La langue française

But

Sommaire

  • Définitions du mot but
  • Étymologie de « but »
  • Phonétique de « but »
  • Évolution historique de l’usage du mot « but »
  • Citations contenant le mot « but »
  • Images d'illustration du mot « but »
  • Traductions du mot « but »
  • Synonymes de « but »
  • Antonymes de « but »

Définitions du mot « but »

Trésor de la Langue Française informatisé

BUT, subst. masc.

I.− TECHN. MILIT.
A.− Point, objet que l'on vise afin de le toucher avec un projectile. Viser le but; frapper, tirer au but. Le modèle en terre de ce cheval, auquel Léonard avait travaillé seize ans, servit de but à des arbalétriers gascons, et fut mis en poudre (Stendhal, Hist. de la peinture en Italie,t. 1,1817, p. 226);les exercices de tir sur des buts mobiles à éclipse prompte constituent un excellent moyen pour habituer les soldats à charger et à ajuster très rapidement (A. Ledieu, E. Cadiat, Le Nouv. matériel naval,t. 1, 1890, p. 358).
PARAD. et SYNT. a) Cible, point de mire, objectif. b) Toucher le but; donner au but; passer, manquer le but; servir de but; coucher en joue le but; mettre sa flèche en plein but (cf. synon. mettre dans le mille; faire mouche); braquer son arme vers le but; but à éclipse, but mobile.
Spéc. (au jeu de boules).Synon. de cochonnet.Pointer une boule vers le but.
Au fig. [L'obj. désigne une pers.] La calomnie ne ménage personne, et, plus que tout autre, j'ai servi de but à ses atteintes (F. Vidocq, Les Voleurs,1836, p. 137);il se sentait, tout à la fois, le but des balles et des sarcasmes (Vigny, Le Journal d'un poète,1851, p. 1282).
B.− ARTILLERIE
1. Point de mire utilisé au cours des exercices pratiqués avec des armes à feu. But à battre; tir au but.
But en blanc. La [ligne de visée]... rencontre d'ordinaire la trajectoire en deux points, dont le plus éloigné se nomme but en blanc (A. Ledieu, E. Cadiat, Le Nouv. matériel naval,t. 1, 1890, p. 22).
2. Vx. Endroit où est placé le canon au moment où il tire. De but en blanc. De cet endroit au blanc de la cible. Tirer de but en blanc. Tirer en ligne droite, sans correction de hausse. Portée de but en blanc. Portée moyenne.
Au fig., loc. adv. De but en blanc. Synon. directement, sans préparation ni transition, brusquement.Annoncer de but en blanc une triste nouvelle. Halifax. − ... et, si un étranger... venait de but en blanc vous faire la cour... Jenny. − Je ne me laisserais pas prendre à ses flatteries (A. Dumas Père,Halifax,1842, I, 11, p. 44);je ne peux pas croire que vous, si bonne, si droite, si juste surtout, vous soyez devenue, de but en blanc, sans motif, mauvaise pour moi (Gyp, Un Raté,1891, p. 193).
II.− P. ext.
A.− Point de l'espace que l'on s'efforce d'atteindre. Le but d'une expédition, un but d'excursion; arriver le premier au but; atteindre, toucher, dépasser le but. Je suis à deux cents pas à peine du but de ma course; en quelques minutes, je suis chez moi (A. Dumas Père,Le Chevalier de Maison-Rouge,1847, I, 5, p. 14);Saint-Martial, sanctuaire renommé et but de pèlerinages, comme Saint-Léonard son voisin (Vidal de La Blache, Tabl. de la géogr. de la France,1908, p. 303);cette rue est proche du parc Monceau, lequel devint un de nos buts de sortie (Blanche, Mes modèles,1928, p. 30).
JEUX D'ADRESSE, SP.
1. Point de l'espace que l'on doit atteindre le premier pour être considéré comme gagnant. Le but d'une course cycliste. La ligne d'arrivée. Le but d'une course de chevaux. La borne d'arrivée.
2. [Au jeu de barres, à chat perché] Endroit où le joueur doit se réfugier pour n'être pas pris; p. ext., endroit où il doit se placer pour jouer (cf. supra I B 2).
3. [Dans les sp. d'équipe utilisant un ballon] Endroit dans lequel un joueur doit envoyer ou placer le ballon pour marquer.
P. méton. (parfois au plur.). Cadre composé de deux poteaux verticaux, en football, reliés par une barre transversale. Gardien de but, tirer au but; poteau(x) de but(s); envoyer le ballon dans les buts. Nous allions combattre au-devant des buts en bois de frêne (Montherlant, Les Olympiques,1924, p. 330).
[Au rugby, football, etc.] Ligne de but. Limite du champ de jeu figurée par une ligne tracée sur toute la largeur du terrain à hauteur des buts.
En-but (au rugby). Zone située derrière la ligne de but.
B.− P. méton. Point marqué lorsqu'un point de l'espace est atteint.
1. [Football, rugby, etc.] Action d'envoyer le ballon dans les buts. Point(s) marqué(s) lorsque le ballon est entré dans l'endroit appelé but. Marquer, réussir un but; au rugby : transformer un essai en but. Ils rêvent de conquêtes et de buts au football (Morand, Londres,1933, p. 219).
Loc. (football). Avoir un but au bout du pied. Avoir une bonne occasion de marquer un but.
2. Autres jeux (aux dames),loc. Être, point contre point, à égalité de points. Jouer but à but. Sans avantage, à force égale de part et d'autre.
P. anal. Troquer but à but. Se marier but à but. Sans avantage (de contrat) particulier pour l'un ou pour l'autre.
Au fig. S'aimer but à but. Comme des personnes entre lesquelles il n'y a pas de différence gênante :
1. ... elle [MmeS...] me rappelle pour m'engager à aller à Longchamp vendredi avec elle... et cela avec un ton qu'elle n'avait jamais eu avec moi : plus de supériorité, le ton but à but de deux personnes qui commencent à s'aimer... Stendhal, Journal,1809-11, p. 73.
Péj. Rester but à but. Rester à égalité, chacun sur ses positions.
III.− Au fig. Fin que l'on se propose, intention animant un acte ou motivant une démarche. Se proposer, atteindre, rechercher un but; avoir pour but de; n'avoir d'autre but que. Anton. moyen.Le but de ces Allemands était évidemment d'obtenir des renseignements sur tous et sur tout (Le Figaro,19-20 janv. 1952, p. 2, col. 7):
2. ... je résolus de sauver cette famille de la misère qui l'attendait. Déterminé à commettre des illégalités judiciaires, si elles étaient nécessaires pour parvenir à mon but, voici quels furent mes préparatifs. Balzac, Gobseck,1830, p. 429.
3. L'art tient dans les sphères intellectuelles une place assez haute pour être un but et non pas un moyen... T. Gautier, Guide de l'amateur au Musée du Louvre,1872, p. 320.
SYNT. Cacher son but; tendre, aspirer à un but; être loin de son but; aller à son but par des voies détournées; assigner un but à qqc. ou qqn; confluer, converger vers un but.
A.− [L'accent est mis sur l'exécution d'un projet précis] Synon. objet, objectif; intention, propos.Le but essentiel de la reliure est de permettre l'usage fréquent des volumes en empêchant leur dégradation (La Civilisation écrite,1939, p. 1203):
4. ... comme le but de Dieu était de nous tracer par son exemple la règle de notre activité, il s'ensuit qu'il nous recommandait deux choses à la fois, le repos et la sanctification du septième jour. Lacordaire, Conf. de Notre-Dame,1848, p. 239.
5. Sans doute la leçon de la satiété est peut-être plus probante qu'aucune autre : mis dans l'action, l'univers ne la comble pas; s'approcher du but, c'est s'éloigner du désir; ... M. Blondel, L'Action,1893, p. 328.
6. ... la voix de ceux qui vous commandent, et pour qui votre ignorance crédule, votre docilité, sont indispensables à la réalisation de leurs buts criminels! R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 698.
7. Chacune de ces méthodes correspond à un but particulier qui est la fabrication d'un cuir réalisant certaines caractéristiques bien définies, correspondant elles-mêmes à des emplois bien déterminés. J. Bérard, J. Gobilliard, Cuirs et peaux,1947, p. 50.
SYNT. a) [Un adj. précise la nature du but] Un but décoratif, descriptif, défensif, éducatif, militaire, pacifique, philanthropique, politique, curatif, thérapeutique; but commercial utilitaire. b) [Un adj. énonce un jugement sur la valeur du but] But absurde, coupable, criminel, extravagant, funeste, intéressé, louable, sensé; le but avoué de qqn.
B.− [Il s'agit d'un projet gén. dont l'échéance n'est pas arrêtée dans le temps; abs. de détermination adj.] Orientation fondamentale que l'homme donne à sa vie. Synon. sens, raison de vivre.Tu vogues à la dérive, sans but, sans boussole (Amiel, Journal intime,1866, p. 412);le retour de l'enfant donnait enfin un but à son existence (R. Martin du Gard, Les Thibault,Le Pénitencier,1922, p. 758);pourquoi agir sans but, sans terme, sans comprendre (Cocteau, La Machine infernale,1934, II, p. 63):
8. − Oui! tant de choses m'ont manqué! toujours seul! ah! si j'avais eu un but dans la vie, si j'eusse rencontré une affection, si j'avais trouvé quelqu'un... oh! comme j'aurais dépensé toute l'énergie dont je suis capable, j'aurais surmonté tout, brisé tout! Flaubert, Madame Bovary,t. 1, 1857, p. 159.
SYNT. [Art. indéf. ou absence d'art.] Se donner, se fixer, avoir un but dans la vie; une existence sans but; vivre sans but; prendre les choses de la terre pour but.
[Souvent employé dans la lang. abstr. et culturelle]
DR. Association à but (non) lucratif.
ESTHÉTIQUE, POÉT., PHILOS. Oui, le but de la poésie, c'est le Beau, le Beau seul, le Beau pur, sans alliage d'utile, de Vrai ou de Juste (Verlaine, Œuvres posthumes, t. 2, Charles Baudelaire, 1896, p. 17).
[L'obj. désigne une pers.] Vous êtes pour moi le but même, l'Idéal (J. Laforgue, Moralités légendaires,1887, p. 201).
C.− Loc. et expr.
1. Expr. usuelles
a) Aller [droit] au but :
9. Il parle bref, coupant ses propos de formules à l'emporte-pièce : « soyons carrés en affaires! », « au but! », « pas tant de paroles, des actes! »... R. Martin du Gard, Vieille France,1933, p. 1063.
b) Toucher, frapper au but. Résoudre une difficulté. Passer, dépasser le but. Toutefois si jadis on resta trop en deçà du romantique, maintenant on a passé le but (Chateaubriand, Essai sur la litt. angl.,t. 1, 1836, p. 206).
c) Avoir pour but de + inf.; s'assigner pour but + subst. :
10. On fait précéder cet acte d'un certain nombre de formalités qui ont pour but de permettre au public de faire connaître son avis. H. Chardon, Les Trav. publ.,1904, p. 102.
11. Le département des recherches et prototypes postaux du CNET s'est assigné pour but la réalisation de la machine à trier électroniquement le courrier, ... L'Admin. des Postes et Télécomm.,1964, p. 43.
2. Expr. jugées parfois incorrectes
a) Poursuivre, suivre, remplir son but. Au surplus, j'ai rempli le but que je me proposais en publiant cette bluette (Delecluze, Journal,1827, p. 471);il s'en est allé sans avoir rempli son but (E. Delacroix, Journal,1856, p. 146).
Rem. Ces dernières expr. sont considérées comme impropres par Littré et la trad. lexicogr. qui leur opposent poursuivre un dessein, remplir un devoir, une promesse.
b) Dans le (un) but de...
Dans un but de + subst. Ils [les arrêtés réglementaires permanents quant aux dispositions qui concernent la chasse] prennent souvent des dispositions contre la divagation des chiens, dans un but de repeuplement des oiseaux (J. Baradat, L'Organ. d'une préfecture,1907, p. 317).
Dans le but de + inf. C'est dans le but d'assurer ce traitement qu'avaient été conçus en 1959 les districts urbains (G. Belorgey, Le Gouvernement et l'admin. de la France,1967, p. 285).
Rem. L'expr. dans le but de est condamnée par Littré et certains puristes pour lesquels but aurait gardé son sens physique (on ne peut être dans un endroit qu'on se propose seulement d'atteindre) et qui lui opposent dans l'intention ou dans le dessein de; en fait, but n'étant plus senti avec sa valeur physique, l'expr. est couramment employée par les aut. cf. p. ex. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3, 1848, p. 463 : Dans le but d'imprimer l'effroi des excès populaires.
IV.− GRAMM. Complément circonstanciel de but. Qui indique dans quelle intention, au profit, au détriment de qui, de quoi, s'accomplit une action. Conjonctions de but, proposition de but. Synon. proposition finale.Voir afin de, que; de crainte de, que; histoire de, que; pour, pour quel, etc.
PRONONC. ET ORTH. : [by] ou [byt]. Transcr. [by] dans Pt Rob. ainsi que dans Nod. 1844, Littré et DG. Les 2 transcr. dans Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930, Dub., Pt Lar. 1968 et Warn. 1968. dans Lar. Lang. fr. [by] et [byt] devant voyelle. Cf. Rouss.-Lacl. 1927, p. 171 : ,,On hésite pour un certain nombre de mots : fa(t), bu(t), ne(t), c'est un fai(t).`` L'ensemble des ouvrages note comme Nyrop Phonét. 1951, § 87 et 260 : ,,But se prononce tantôt [by] (prononciation officielle), tantôt [byt]. On a surtout tendance à faire entendre le t quand le mot est final, [devant voyelle, notamment dans les locutions but à but et de but en blanc] ou marqué par l'emphase : voilà mon but [byt]; mais le but [by] principal.`` Fouché Prononc. 1959, p. 406, signale que l'on prononce toujours [byt] dans le lang. sportif. Buben 1935, § 220, explique la restitution du t final par l'influence du fém. butte ,,avec lequel but était quelquefois confondu``. Notons que l'orth. butte l'emporte au xixeet au xxes. dans l'expr. être en but(t)e à. Littré s'élève contre la prononc. [byt] même en finale : ,,Cela ne vaut rien et est un effet de la tendance vicieuse (...) à faire sonner les consonnes.`` Mart. Comment prononce 1913, p. 329, dit qu'on prononce toujours [by] à Paris et que la prononc. [byt] est provinciale. Pour G. Straka, La Prononc. parisienne dans B. de la Faculté des Lettres de Strasbourg, 1952, p. 26 et 27, les hésitations du bon usage quant à la prononc. de la consonne finale ,,sont compréhensibles et on aurait tort de les réprouver; le jour viendra (...) où l'un des deux doublets l'emportera; ce sera sans doute celui qui, d'accord avec la tendance phonétique générale, représente une innovation`` (prononc. [byt]). Enq. : /byt/.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1245 but a but, droit « sans restriction » (Cart. de N.-D. des Voisins, 97 dans R. Hist. litt. Fr., t. 5, 1898, p. 306); 2. 1538 « fin, terme » (Marot, II, 202 dans Littré); 3. a) 1552 « point que l'on vise » (Rabelais, Quart Livre, A mon Seigneur Odet, éd. Marty-Laveaux, II, 249); 1666 fig. toucher au but « résoudre une difficulté » (Molière, Médecin malgré lui, II, 6 dans Littré); 1660 loc. de but en blanc (Molière, Précieuses ridicules, sc. 4 dans Ch.-L. Livet, Lex. de la lang. de Molière, Paris, t. 1, 1895, p. 306), voir aussi blanc; b) 1668 p. ext. « terme où l'on s'efforce de parvenir (p. ex. dans une course) » (La Fontaine, Fables, VI, 10 dans Rob.); 4. 1552 fig. « point que l'on se propose d'atteindre » (Rabelais, Tiers Livre, loc. cit., 159); 1580 (Montaigne, I, 31 dans Littré : l'ame qui n'a point de but estably). Terme indirectement attesté fin xiie-début xiiies. par ses dér. : a. fr. a rebutons « à tort » (ca 1180, G. de St Pair, Mont Saint-Michel dans Gdf.), bute* (1225), peut-être empr. à l'a. nord. butr « bûche, billot de bois », De Vries Anord., s.v. butr; Falk-Torp, s.v. but, v. aussi bouter (FEW t. 15, 2, p. 34; Bl.-W.5) une telle pièce de bois ayant prob. à l'orig. servi de cible pour le tir à l'arc. À l'appui de l'orig. nord., l'implantation de but et de ses dér. dans le domaine norm. (FEW, loc. cit., p. 34 et sqq.). Nombreuses contaminations entre les dér. de but et ceux de bouter-bout, v. abuter-but(t)er, boutoir-butoir, butant-boutant. L'étymon a. b. frq. *but « souche, billot » corresp. à l'a. nord. butr (Dauzat 1968) ne peut convenir du point de vue phonét. L'hyp. de EWFS2qui, estimant, à tort, la forme abuitier, abuter (ca 1220, Péan Gatineau, St Martin dans T.-L.) primitive, suppose le croisement d'une racine buit- (frq. *biutan, à rattacher à l'a. nord. ýta « tendre qqc. de manière à ce que l'autre puisse saisir », byta « échanger ») et d'une racine bout- (bout*) n'est pas convaincante.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 7 586. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 12 244, b) 11 280; xxes. : a) 9 181, b) 10 244.
BBG. − Camus (P.). Autour de l'actualité. Déf. Lang. fr. 1972, no62, pp. 25-26. − Cohen 1946, p. 46. − De Gorog 1958, p. 124. − Gamillscheg (E.). Französische Etymologien. Boletim de filologia. Lisbonne. 1949, t. 10, pp. 193-195. − Quem. 2es. t. 4 1972, p. 39. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 126.

Wiktionnaire

Nom commun

but \byt\ ou \by\ masculin

  1. Objectif.
    • Pour atteindre ce but tous les moyens ne sont pas indifférents ; il y a des lois à observer et une marche rationnelle à suivre. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Parce que l’astronomie parvenait à calculer les tables de la lune, on a cru que le but de toute science était de prévoir avec exactitude l’avenir […] — (Sorel, Réflexions sur la violence, chap. IV, La Grève prolétarienne, 1908, p. 190)
    • L’avenir est à ceux qui savent le prédire. Se réformer, c’est se conformer à l’évolution irrésistible et lente des sociétés en marche vers le but inconnu. — (Pierre Louÿs, Liberté pour l’amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • Chaque individu poursuivait la fortune, sans crainte pour l’avenir, sans jalousie du voisin. Tous arriveraient au but ensemble. Quel était ce but ? Où s’arrêterait-on ? Que ferait-on ensuite ? On ne se posait pas ces problèmes. — (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
    • Note : Le complément de nom peut être un infinitif :
      La vérité, c’est de comprendre
      Que le but de vivre est humain.
      — (Robert de Montesquiou, Les Perles rouges & Les Paroles diaprées, Les Paroles diaprées, Pour l’exemplaire de Mme Edmond Adam ; Richard imprimeur-éditeur, Paris, 1910, page 103)
  2. (Sport) (Au football et différents autres sports) Cage dans laquelle on doit mettre la balle pour marquer.
    • M. Garrido siffle deux coups francs l’un après l’autre, le premier pour une faute de Neeskens, le second pour une main de Van de Korput à une vingtaine de mètres sur la droite du but de Van Breukelen. — (Thierry Roland, Mes plus grands moments de football, Larousse, 2012, p.237)
  3. (Par extension) Le fait de marquer.
    • Il a marqué un but (devenant synonyme d’avoir atteint la cible visée, dans le jargon des jeux sportifs collectifs).
  4. Point que l’on vise.
    • Cependant, au milieu de la chaussée, des nègres se poursuivaient à coup de boules de neige et parfois, une de ces boules, manquant son but, s'écrasait contre une devanture ; […]. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 51)
  5. Petite boule servant de but dans différents jeux de boules, lancée en début de mène.
    • L'homme modeste fait rouler sa boule terre à terre vers le but ; celui que domine la manie de briller lance la sienne en lui faisant décrire une parabole semblable à celle que décrit une bombe; le grand art consiste, dans ce cas, à lui imprimer, en même temps qu’une force d’impulsion, une puissance de rotation contraire qui l’empêche de rouler trop loin du but. — (B. Durand, Le joueur de boules in Les français peints par eux-mêmes, tome II, L. Curmer, 1840, page 293)
    • Les buts sont en bois, ou en matière synthétique portant le label du fabricant […] — (Fédération Internationale de Pétanque et de Jeu Provençal, Règlement de jeu officiel de pétanque, 2010)
    • Le but (également appelé « petit », « bouchon » ou « cochonnet ») : sphère de bois de laquelle les joueurs essaient de se rapprocher. Le but est traditionnellement en buis ou de couleur fluo. — (Site Pétanque en Comminges, Les règles du jeu de pétanque et les accessoires)
  6. (Baseball) Base ; c’est l’espace, matérialisé au sol par une plaque carrée, soit à la fin du tour de l’espace de jeu, soit à chacun de ses angles (espace à contourner de forme carré).
  7. (Alpinisme) Abandon d’une ascension avant d’avoir atteint la destination prévue.
    • La dernière fois nous avions pris un but météo avec Steph et Sophie, pas question de prendre un but cette fois ci. — (blog, 2014)

Forme de verbe

but \by\

  1. Troisième personne du singulier du passé simple de boire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOIRE. (Je bois; nous buvons. Je buvais. Je bus. Je boirai. Bois. Que je boive. Que je busse. Buvant. Bu.) v. tr.
Avaler un liquide. Boire de l'eau, du vin, de la bière, etc. Absolument, Boire frais. Boire chaud. Boire à la fontaine. Boire dans le creux de la main. Boire dans un verre. Boire d'un trait. Boire à longs traits, à la régalade. Par extension, Boire un verre, une bouteille de cidre. Donner à boire, Tenir cabaret, vendre du vin en détail à tout venant. Il y a au coin de la rue un homme qui donne à boire. Donner à boire et à manger. Vin prêt à boire, Vin qui a acquis sa maturité, qui est en état d'être bu. Chansons à boire, Chansons faites pour être chantées à table. On dit dans le même sens Air à boire. Cet homme boit bien, il boit sec, Il boit beaucoup. Boire d'autant, Boire beaucoup. Boire à sa soif, Ne boire que quand on en a effectivement besoin. Boire son soûl, tout son soûl, Boire autant qu'on veut et au-delà du besoin. Pop., Boire à tire-larigot, boire comme un templier, boire comme un trou, comme une éponge, Boire excessivement. Boire à la santé de quelqu'un, Exprimer des vœux pour la santé de quelqu'un en buvant. On dit aussi Boire une santé, des santés. On dit de même Boire à quelqu'un. Boire au retour, au prompt retour, à l'heureux voyage, aux succès de quelqu'un, etc. Boire au bon retour de quelqu'un signifie aussi Boire en signe de joie de son arrivée. Boire à la ronde, Boire tour à tour, les uns après les autres. Après boire, Après avoir bu. Donner pour boire à des ouvriers, à un commissionnaire, à un cocher. Voyez POURBOIRE. Fig., Boire le vin de l'étrier, ou le coup de l'étrier, Boire un verre de vin quand on est prêt à partir. Fig. et fam., C'est la mer à boire, se dit d'une Entreprise qui présente des difficultés extrêmes, des obstacles insurmontables. On dit dans le sens contraire, Ce n'est pas la mer à boire. Il se dit encore de Quelqu'un qui court le risque de se noyer. Quand on vint à son secours, il commençait à boire. Il y a à boire et à manger, se dit proprement d'un Liquide, vin, bouillon, café, trouble et épais. Fig. et fam., il se dit d'une Affaire qui peut avoir à la fois de bons et de mauvais résultats, d'une question qui présente plusieurs aspects, d'un ouvrage où il y a du bon et du mauvais. Prov., Qui bon l'achète, bon le boit, se dit en parlant d'un Bon vin. Fig. et fam., il signifie Il ne faut point plaindre l'argent à de bonne marchandise. Prov. et fig., On ne saurait faire boire un âne s'il n'a soif, qui n'a pas soif. Voyez ÂNE. Prov. et fig., Le vin est tiré, il faut le boire, se dit pour exprimer qu'on est trop engagé dans une affaire pour reculer. Fig., Boire le calice, Se soumettre à faire ou à souffrir ce qu'on ne saurait éviter. Boire le calice jusqu'à la lie, Souffrir une humiliation complète, une douleur longue et cruelle, un malheur dans toute son étendue. Fig., Boire un affront, Souffrir une injure sans en témoigner de ressentiment. Avoir toute honte bue, N'avoir plus honte de rien. Prov. et fig., Qui fait la faute, la boit, Celui qui a fait une faute en doit porter la peine. Le roi boit! ou La reine boit! Acclamation usitée dans les repas le jour des Rois, lorsque le roi ou la reine de la fève boit. Il signifie aussi Boire avec excès, s'enivrer. Il est sujet à boire. Il a le défaut de boire. Elle a renvoyé son chauffeur, parce qu'il buvait. Prov. et fig., Qui a bu boira, se dit en parlant d'un Défaut dont on ne se corrige jamais. Il signifie aussi, en parlant des choses, S'imbiber, s'imprégner. Ce papier boit, L'encre passe au travers. La terre boit l'eau. L'éponge boit.

BOIRE s'emploie aussi comme nom masculin dans cette locution figurée et familière, Il en oublie, il en perd le boire et le manger, Il est entièrement absorbé par une occupation, par une passion.

Littré (1872-1877)

BUT (bu ; le t se lie : un bu-t éloigné ; au pluriel l's se lie : des bu-z éloignés ; plusieurs disent que le t se fait sentir quand but termine une phrase ; mais cela ne vaut rien et est un effet de la tendance vicieuse que la prononciation a présentement à faire sonner les consonnes) s. m.
  • 1Point où l'on vise. Viser un but avec une flèche. Frapper le but. Manquer le but. Il était le but de tous les coups.

    Fig. Il m'a choisi pour le but de ses invectives. Persuadé que le siége de cette place serait le but des efforis de l'ennemi. Son cœur devint le but de tous les traits, La Fontaine, Belph. Il paraît inspiré, tant il donne droit au but, Bossuet, Polit.

    Toucher au but, frapper au but, réussir, résoudre la difficulté. Moi, je touche au but du premier coup, et je vous apprends que votre fille est muette, Molière, Méd. m. lui, II, 6. Il [l'art de deviner] peut frapper au but une fois entre mille, La Fontaine, Fabl. VIII, 16.

  • 2Fin de la carrière, terme où l'on s'efforce de parvenir. J'aperçois le but. Il arriva le premier au but. Le but de la course était à cinq cents pas. Ils aiment mieux passer le but que de demeurer en chemin, Sévigné, 344.

    Fig. Aller au but, aller directement au fait, à l'affaire dont il s'agit.

  • 3La fin qu'on se propose, l'intention qu'on a. Quel était donc ton but ? d'y régner à ma place ? Corneille, Cinna, V, 1. Un amour… Qui n'aurait autre but que de se satisfaire, Corneille, Sertor. IV, 2. C'était là tout mon but, Corneille, Hér. II, 2. Et mon intérêt seul est le but où tu cours, Racine, Esth. II, 5. Pour parvenir au but de ses noires amours, Racine, Phèd. IV, 1. Ils n'ont pas pour unique but celui de réformer les mœurs, Pascal, Prov. 5. Quel est le but que vous vous proposez dans vos écrits, Pascal, Prov. 15. Notre société a pour but de travailler à…, Pascal, Prov. 10. Pour tendre au but qu'ils se proposent, Fénelon, Tél. XXII. Nos vœux à même but aspirent, Molière, Mélic. I, 4. Pour parvenir à ce but, Bossuet, Hist. III, 6. Que fallait-il pour aller au but ? Bossuet, Nouv. myst. 3.
  • 4But à but, locut. adv. Sans avantage de part et d'autre. Reste à vous dire adieu ; but à but ; serviteur, Montfleury, Le mari sans femme, III, 7.

    Se marier but à but, se dit d'un mariage où les conjoints ne se font aucun avantage particulier.

    Troquer but à but, troc pour troc, sans rien donner de retour. Chacune vaut, en ce monde, son prix ; La mienne ira but à but pour la tienne, La Fontaine, Troq.

  • 5 Terme de plusieurs jeux d'adresse. L'endroit où l'on doit se placer pour jouer, ou bien encore, dans certains jeux de course, l'endroit qu'il faut atteindre pour ne pas être pris.
  • 6Tirer de but en blanc, terme d'artillerie, tirer sur un blanc placé à la distance où le boulet, qui décrit une courbe, revient couper la ligne de mire prolongée. Ici but est pris dans le sens qu'il a dans plusieurs jeux, c'est-à-dire qu'il désigne l'endroit où le canon est placé.

    Autrefois, tirer de but en blanc, tirer à toute portée. Le canon des arquebuses butières peut porter de but en blanc mille pas ou environ, Gaïa, Traité des armes, dans RICHELET.

    Fig. De but en blanc, inconsidérément, sans précaution. De but en blanc leur parler d'une affaire, Ce serait être maladroit, La Fontaine, Joc. Je ne rebutais pourtant pas M. Servien de but en blanc, Retz, IV, 272. On ne parle pas comme cela de but en blanc, Molière, Mal. im. II, 1. Mais venir de but en blanc à l'union conjugale, ne faire l'amour qu'en faisant le contrat de mariage, et prendre justement le roman par la queue…, Molière, Préc. 5.

REMARQUE

1. Remplir le but est une locution qu'on entend et qu'on lit tous les jours, mais elle est vicieuse ; car on atteint un but, on ne le remplit pas. Cette faute, qui doit être évitée soigneusement, n'est pas récente ; il y en a des exemples dans Saint-Simon : Il avoit très industrieusement et très frauduleusement rempli le but, ch. 346 ; et dans J. J. Rousseau : Je ne remplirais pas le but de ce livre … Confess. II.

2. Peut-on dire : il agissait ainsi dans le but de se réconcilier ? Cette locution est très usitée présentement ; mais elle n'est pas aisée à justifier. On n'est pas dans un but ; car, si on y était, il serait atteint. On dit bien : je suis dans l'espérance de, dans l'intention de, vu que on peut considérer l'espérance, l'intention comme quelque chose où l'on est placé ; mais il n'en est pas de même du but qui est éloigné et auquel il faut atteindre. Cette locution serait justifiée si on donnait à dans le sens de pour ; mais dans n'a, en aucun autre cas, un emploi de ce genre. La locution, ne pouvant s'expliquer ni par le sens de but dans lequel on n'est pas, ni par l'emploi de dans qui ne marque jamais quelque chose à atteindre, doit être évitée ; et, en place, on se servira de : dans le dessein, dans l'intention, à l'effet de, etc.

HISTORIQUE

XVIe s. Mieux vaut donc icy mettre but [fin], Marot, II, 202. L'ame qui n'a point de but estably, Montaigne, I, 31. Le plaisir est nostre but, Montaigne, I, 69. Le but et la visée d'un capitaine doibt regarder la victoire en gros, Montaigne, I, 342. Le but de la richesse est d'en savoir user, Ronsard, Élég. 13. Quand sera-ce la fin, et à quel but, que cest homme cessera de nous trainner par tout le monde après luy ? Amyot, César, 48. La seconde est des fondemens de sagesse, qui sont aussi deux, vraye et essentielle preud'hommie, et avoir un certain but et train de vie, Charron, Sagesse, II, Préface.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BUT.
4Ajoutez :

Être à but, se dit de personnes qui n'ont aucun avantage l'une sur l'autre. Pour qu'un homme pût se plaindre avec raison de l'infidélité de sa femme, il faudrait qu'il n'y eût que trois personnes dans le monde ; ils seront toujours à but, quand il y en aura quatre, Montesquieu, Lett. pers. 38.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « but »

De l’ancien français but, variante de bout.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Autre forme de bout ; wallon, buc. La locution de but en blanc est difficile à expliquer ; elle a été autrefois de pointe en blanc. De sorte que du dit bastion on tiroit de pointe en blanc à coups d'arcbuze dedans le passage, Du Bellay, M. 469. Or n'y avoit il entre la basse Boulogne et le fort que la greve, de sorte qu'on tiroit de l'un en l'autre de pointe en blanc d'une coulevrine, Du Bellay, M. 616. Évidemment, dans ces passages, de pointe en blanc veut dire sans obstacle qui fût interposé et qui gênât le tir, c'est-à-dire à toute portée. Le sens paraît donc être de la pointe de l'arme, c'est-à-dire de l'endroit où l'on pointe la pièce, ou du but où l'on est placé (Furetière écrit de butte en blanc), jusqu'à un espace en blanc, à un espace où aucun but n'est déterminé, c'est-à-dire à toute portée. C'est de ce sens que de but en blanc tira sa signification première ; puis, dans le langage technique moderne, de but en blanc a pris un sens plus particulier et a signifié une distance déterminée pour chaque bouche à feu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « but »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
but byt

Évolution historique de l’usage du mot « but »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « but »

  • Les pas ne conduisent pas seulement vers le but ; chaque pas est un but. De Alain
  • La vérité est ce qui mène au but. De Viékoslav Kaléb / Un escalier et rien de plus
  • Si la connaissance est le but, te connaître doit suffire. De William Shakespeare / Peines d’amour perdues
  • Que la lumière soif... Et la lumière but. De André Beucler
  • Vivre sans but, c'est naviguer sans boussole. De John Ruskin
  • Avoir une vie facile est un but difficile à atteindre. De William Cowper
  • Quand on peut dire que le but lui-même a atteint son but ? De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Faut pas prendre de but, faut pas prendre de but... Y’a qu’à diriger un club de natation, on prendra plus de but ! De Fabien Onteniente / 3 zéros
  • Il faut dépasser le but pour l'atteindre. De Charles-Augustin Sainte-Beuve
  • Toute science a pour but la prévoyance. De Auguste Comte / Dictionnaire des oeuvres politiques
  • Avoir un but attire la chance.
  • La nature ne vise pas un but particulier mais un but universel. De Ralph Waldo Emerson
  • Mieux vaut un but sans fin qu'une fin sans but. De Anonyme
  • Est-ce que le but de la vie est de vivre ? Paul Claudel, L'Annonce faite à Marie, IV, 5, Anne Vercors , Gallimard
  • Nous n'irons pas au but un par un mais par deux. Eugène Grindel, dit Paul Eluard, Le Temps déborde, Notre vie , Seghers
  • La proportion rompue entre le but et les moyens, les combinaisons du génie sont vaines. Charles de Gaulle, Propos recueillis par André Malraux dans Les Chênes qu'on abat, Gallimard
  • Être ce que nous sommes et devenir ce que nous sommes capables de devenir, tel est le seul but de la vie. Robert Louis Balfour Stevenson, Études familières sur les hommes et les livres Familiar Studies of Men and Books
  • Ne pas avoir de but est aussi un but. De Gao Xingjian / La Montagne de l'âme
  • Le but n'est pas le but, c'est la voie. De Lao-Tseu
  • La prolongation a débuté depuis cinq minutes entre la Mannschaft et la République tchèque, invitée surprise de cette finale. Alerté par Jürgen Klinsmann, Oliver Bierhoff résiste à une charge de son garde du corps, Karel Rada, pour décrocher une frappe en pivot mollassonne de son (mauvais) pied gauche. Mais le ballon, à peine dévié par Rada, provoque un instant de panique chez le gardien, Petr Kouba. Le cuir glisse dans ses gants, rebondit sur le poteau et se décide à franchir la ligne presque au ralenti. Le Monde.fr, Retour sur... Allemagne - République tchèque 1996 : et Bierhoff transforma le but en or
  • Villarreal a marqué un but superbe lors du derby de la Communauté valencienne contre le Valence CF, ce dimanche. Sur un long dégagement d'Asenjo, le gardien du Sous-marin jaune, Santi Cazorla est parti dans le dos de la défense et a assuré une merveille de passe aérienne en une touche. Gerard Moreno, à hauteur, a repris l'offrande d'une superbe reprise de volée. L'Équipe, Vidéo : le but superbe de Gerard Moreno (Villarreal) contre Valence - Foot - ESP - L'Équipe
  • Bientôt le dénouement ? Les discussions se sont accélérées entre les dirigeants de Conforama et les propriétaires de son rival But en vue de préparer d’éventuelles fiançailles entre les deux enseignes de distribution d’ameublement. Une alliance qui leur permettrait de devenir le numéro un du meuble en France avec un quart du marché, devant le géant suédois Ikea. Le Monde.fr, Les dessous des fiançailles entre But et Conforama
  • Lionel Messi, 699 buts en carrière, a offert un but malin à son avant-centre, Luis Suarez ce samedi à Vigo sur un coup franc direct. Un but génial pour un score final (2-2) qui met les ambitions de titre du Barça entre parenthèses. lindependant.fr, Messi avait son 700e but au bout du pied mais son inspiration géniale pour Suarez a fait mouche - lindependant.fr
  • Erling Haaland est décidément un jeune attaquant à part. En effet, au-delà d'empiler les buts en Bundesliga depuis son arrivée au Borussia Dortmund lors du mercato d'hiver, le joueur norvégien avait marqué les esprits lors du huitième de finale aller de la Ligue des Champions face au PSG avec son but incroyable et sa célébration pleine de zenitude. Seulement, le retour de baton à été phénoménal pour le Norvégien lors du huitième de finale retour, où les Parisiens l'ont emporté 2-0 et ont imité la célébration d'Haaland après le match. Un chambrage que le principal concerné n'a pas mal pris comme il l'a expliqué à BT Sport. Foot National, PSG : Pour Haaland, la célébration de but des Parisiens était une bonne chose
  • Titulaire pour la seconde fois de suite en Bundesliga avec le Bayern Munich, le Français Michael Cuisance a inscrit, depuis l'extérieur de la surface, un magnifique but du gauche (37e) à Wolfsburg, où l'équipe bavaroise mène à la pause (2-0). Il s'agit de sa première réalisation en équipe première du Bayern, lui qu'André Villas-Boas aimerait faire venir à l'OM. C'est un autre Français, Kingsley Coman, qui a ouvert le score (4e), d'un tir croisé du pied droit. L'Équipe, Bundesliga : premier but de Michael Cuisance avec le Bayern - Foot - ALL - Bayern - L'Équipe
  • VIDÉO - En 2009, Raul inscrivait son 308e but avec le Real Madrid face au Sporting Gijon. Une réalisation qui lui avait permis de dépasser Alfredo Di Stefano et ainsi devenir le meilleur buteur de l’histoire des Merengue. Sport24, Raul fête ses 43 ans : son but contre Gijon pour dépasser Di Stéfano - Espagne - Etranger - Football

Images d'illustration du mot « but »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « but »

Langue Traduction
Anglais purpose
Espagnol objetivo
Italien obiettivo
Allemand ziel
Portugais fim
Source : Google Translate API

Synonymes de « but »

Source : synonymes de but sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « but »

Partager