Mutisme : définition de mutisme


Mutisme : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MUTISME, subst. masc.

A. − [En parlant d'un être humain]
1. MÉD., PSYCHOL.
a) État pathologique d'un sujet qui, ne présentant aucune lésion des organes de la phonation ni des centres nerveux du langage, ne fait pas usage de la parole. Mutisme des schizophrènes, des simulateurs; mutisme hystérique; mutisme passager des timides. Avant cela il n'était venu à la pensée de personne que la fille (...) fût folle. Extérieurement elle était comme tout le monde, sauf son mutisme presque absolu (Renan, Souv. enf., 1883, p.50):
1. La réaction de mutisme est une des plus anciennes réactions de défense de l'organisme vivant (...). Un simple silence peut couvrir des effondrements profonds dont la gravité se révélera un jour. Qu'il suffise d'évoquer ici les ravages sournois de la schizoïdie. Mounier, Traité caract., 1946, p.480.
b) Synon. de mutité.Le mutisme est ordinairement une suite de la surdité de naissance (Ac.1835-1935).
2. P. ext. Attitude d'une personne qui est habituellement silencieuse ou qui, dans des circonstances particulières, s'abstient volontairement de parler. Visiblement intéressé par notre conversation, il s'efforce d'abord de conserver la correction et le mutisme britanniques (Michelet, Chemins Europe, 1874, p.6).Les visages [de MmeArchambaud et de Maria] étaient durs, les gestes nerveux. Le mutisme des deux cuisinières semblait ne présager rien de bon (Aymé, Uranus, 1948, p.19):
2. ... si Pétain, au cours des audiences de la Haute Cour, a opposé un mutisme systématique aux questions qui lui étaient adressées, il n'en a pas moins fait soutenir que sa politique avait eu pour but de «maintenir» la France en attendant notre libération... Procès Pétain, 1945, p.1122.
SYNT. Mutisme dédaigneux, hostile, obstiné; opposer un mutisme (+ adj.) à qqn; s'enfermer, se retrancher dans son mutisme; sortir de son mutisme.
Fait de ne pas donner de ses nouvelles:
3. Croisset, nuit de mardi 12 novembre 1878. Mon bon, Je commence à la trouver mauvoise! Pourquoi pas de nouvelles? Que signifie votre mutisme? (...) Quand viendrez-vous, nom de dieu? Flaub., Corresp., 1878, p.132.
P. anal. [En parlant d'un animal] Cet Américain (...) qui, à force de vivre avec les poissons, semblait en avoir emprunté le mutisme (Toulet, Demois. La Mortagne, 1920, p.69).
3. Situation d'une personne, ou d'un ensemble de personnes qui, volontairement, ne s'expriment pas ou que l'on empêche de s'exprimer. Réduire la presse au mutisme. L'empire avait frappé la France de mutisme; la liberté restaurée la toucha et lui rendit la parole (Chateaubr., Mém., t.3, 1848, p.14):
4. [L'opinion publique] interprète certaines réticences de l'état-major dans le sens que vous aviez prévu: et le tour est joué. Aujourd'hui, on a été jusqu'à faire courir le bruit que l'Allemagne, au dernier moment, aurait imposé ce mutisme héroïque à nos officiers! Martin du G., J. Barois, 1913, p.416.
B. − P. anal. [En parlant d'inanimés]
1. Littér. Caractère de ce qui est silencieux (v. muet II A 1). Lorsque nous faisions halte, nous étions saisis par ce mutisme effrayant des espaces infinis qu'a ressenti Pascal (Jammes, Nuits qui me chantent, 1928, p.115).
2. Au fig. Caractère de ce qui ne fournit aucun éclaircissement concernant une matière, une question particulière (v. muet II B 2):
5. ... le mutisme des textes, à cet égard, est certainement la conséquence de la difficulté de donner au code des préséances un rang individuel à un fonctionnaire qui peut, comme nous le verrons à ses attributions, cumuler tant de fonctions diverses, propres ou déléguées... Baradat, Organ. préfect., 1907, p.167.
Prononc. et Orth.: [mytism̭]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. 1741 «état d'une personne muette» ([P.-F. Guyot Desfontaines], Observations sur les écrits mod., 26, 117 ds DG); 2. 1801 «attitude d'une personne qui ne parle pas, qui s'impose le silence» (Mercier Néol.); 3. 1883 méd., psychol. (Renan, loc. cit.). Dér. sav. du lat. mutus «muet»; suff. -isme*. Fréq. abs. littér.: 257. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 129, b) 412; xxes.: a) 452, b) 489.

Mutisme : définition du Wiktionnaire

Nom commun

mutisme \my.tism\ masculin

  1. (Médecine) (Psychologie) État de celui qui est muet.
    • Le mutisme est ordinairement une suite de la surdité de naissance.
    • Je ne parle pas ici du mutisme causé par la destruction des nerfs récurrents ou par une attaque d’apoplexie : il n’est alors qu’un symptôme. Je passerai également sous silence le mutisme causé par les divers empoisonnements, parce que j’aurai à m’en occuper plus tard. Lorsque le mutisme est essentiellement nerveux, il constitue le seul symptôme de l’affection. — (Isidore Valleix, Guide du médecin praticien, volume 2, 1860)
  2. (Par extension) Fait de ne pas parler, souvent pour exprimer un retrait, un rejet, un entêtement, etc.
    • Jamais personne ne l’avait entendue chanter, et ce mutisme donnait lieu à de bizarres interprétations. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • Ses amis et ses compagnons de promenades lointaines, les spahis du Bureau arabe, s’étaient de nouveau retranchés dans un mutisme lourd, dans la soumission froide des premiers jours. (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Mais cette nouvelle surprise me coupait la parole : je ne répondis rien. Je donnai même à ce mutisme un air d’imbécillité pour laisser Mauricette expliquer elle-même son mystère. — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre I)
    • Le matin, chez Tante Madeleine, le grand-père, en proie au plus noir chagrin, avait accablé les siens de son mutisme. — (Pierre-Henri Simon, Les Valentin, 1931)
    • Le mutisme, c’est l’absence de parole. Le silence n’est pas lié à la parole ou à l’absence de parole. — (Les crocodiles ne pensent pas! – Reflets du tantrisme cachemirien – Entretiens avec Éric Baret, Éditions de Mortagne, Boucherville (Québec), 1994, p. 33)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mutisme : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MUTISME. n. m.
État de celui qui est muet, Le mutisme est ordinairement une suite de la surdité de naissance. Par extension, il signifie Attitude de celui qui se tait volontairement et par système. Il persiste dans son mutisme.

Mutisme : définition du Littré (1872-1877)

MUTISME (mu-ti-sm') s. m.
  • Impuissance d'articuler les sons. Mutisme de naissance. Mutisme accidentel.

    Fig. Le mutisme imposé à la presse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mutisme »

Étymologie de mutisme - Littré

Lat. mutus, muet (voy. MUE 2).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de mutisme - Wiktionnaire

Composé à partir du latin mutus, (« muet ») et du suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mutisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mutisme mytism play_arrow

Citations contenant le mot « mutisme »

  • Dans son auguste mutisme, la Loire confirme la règle : si la parole est d’argent, le silence est d’or. Car si le fleuve royal ne souffle mot, il en dit long, néanmoins, sur l’histoire d’Orléans. Jusqu’à vendredi, la mairie de la ville propose de découvrir la Loire sous un nouveau jour, en creusant dans son passé. Pérégrinations curieuses dans les rues, ou déambulations sur les eaux ligériennes, le programme de ces rendez-vous estivaux, dont le mot-d’ordre est les retrouvailles, promet d’être étoffé. www.larep.fr, Plusieurs balades ludiques et studieuses à Orléans, comme portes ouvertes sur le passé de la Loire - Orléans (45000)
  • La parole des hommes est à mi-chemin entre le mutisme des animaux et le silence des dieux. De Louis Lavelle
  • Affronter un bavard est une épreuve, certes. Mais que faire de celui qui vous envahit pour vous imposer son mutisme ? De Amélie Nothomb / Les Catilinaires

Images d'illustration du mot « mutisme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mutisme »

Langue Traduction
Corse silenziu
Basque isiltasun
Japonais 沈黙
Russe тишина
Portugais silêncio
Arabe الصمت
Chinois 安静
Allemand stille
Italien silenzio
Espagnol silencio
Anglais silence
Source : Google Translate API

Synonymes de « mutisme »

Source : synonymes de mutisme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « mutisme »



mots du mois

Mots similaires