La langue française

Confidence

Sommaire

  • Définitions du mot confidence
  • Étymologie de « confidence »
  • Phonétique de « confidence »
  • Évolution historique de l’usage du mot « confidence »
  • Citations contenant le mot « confidence »
  • Images d'illustration du mot « confidence »
  • Traductions du mot « confidence »
  • Synonymes de « confidence »
  • Antonymes de « confidence »

Définitions du mot confidence

Trésor de la Langue Française informatisé

CONFIDENCE, subst. fém.

A.− Vieilli. Confiance intime. Mon cher Maître, je continue à mettre toute ma confiance et toute ma confidence en vous (Verlaine, Correspondance[avec V. Hugo], t. 3, 1873, p. 145).Le petit visage d'Augustin est tendu, fermé, sans confidence (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 82).
P. métaph. Nos maîtres laïques ont gardé tout notre cœur et ils ont notre entière confidence (Péguy, L'Argent,1913, p. 1120).
En confidence. L'oriental lui semblait bien plus que nous en confidence avec la dignité de son propre corps (Jouhandeau, M. Godeau intime,1926, p. 176).
P. méton., DR. CANONIQUE. ,,Convention secrète et illicite, par laquelle une personne donne ou fait donner un bénéfice à une autre, à la charge que le titulaire lui en donnera ou lui en laissera la disposition et le revenu. Tenir un bénéfice en confidence, par confidence`` (Ac. 1835, 1878).
B.− Communication particulière le plus souvent orale que l'on donne ou que l'on reçoit sous le sceau du secret. Faire, ne pas faire de/des confidences; se faire des confidences. Ces dames (...) se faisaient leurs confidences (J. Lorrain, Contes pour lire à la chandelle,1897, p. 53):
1. ... en même temps qu'il faut supprimer absolument des attributions domestiques tout ce qui les rend avilissantes, il faut supprimer la familiarité morale, les confidences, les épanchements, même les entretiens inutiles et les causeries oiseuses. G. Sand, Histoire de ma vie,t. 2, 1855, p. 442.
2. Il adorait les confidences, les longues analyses de pensée, et la sincérité totale lui paraissait plus facile avec Claire parce qu'elle n'était pas sa maîtresse. Maurois, Ariel ou la vie de Shelley,1923, p. 184.
SYNT. Confidence agréable, délicate, imprudente; confidences détaillées, interminables, scabreuses; fausse, naïve confidence; confidence d'un propos, d'un secret; confidence de ses chagrins, de ses pensées; confidence (d') des alcôves; un cahier de confidences; besoin de confidence; poids d'une confidence; être dans la confidence; attirer une confidence; échanger des confidences; répugner aux confidences; reculer devant une confidence; provoquer, révéler, trahir les confidences de qqn; se laisser aller à des confidences.
Être, mettre dans la confidence :
3. « Il paraît, dis-je en moi-même, que je ne suis pas le seul dans la confidence et que le secret de Périclès ressemblera bientôt au secret de Polichinelle. » About, Le Roi des montagnes,1857, p. 199.
Fausse confidence :
4. Ce même instinct de comédie qui m'avait guidé dans ma fausse confidence me fit mettre derrière chaque phrase l'intonation que je jugeais devoir lui plaire davantage. P. Bourget, Le Disciple,1889, p. 145.
P. anal. Le Couchant retient un moment son quadrige Et c'est le Soir, l'insaisissable confidence (Laforgue, Poésies complètes,1887, p. 86):
5. ... de plus en plus, l'art devient une confidence, celle d'une âme individuelle, qui s'exprime et se rend visible tout entière à l'assemblée dispersée, indéfinie des autres âmes. Taine, Voyage en Italie,t. 2, 1866, p. 172.
Loc. et expr. Aborder le chapitre, entrer dans la voie des confidences; être en veine de confidence; en grande, en toute confidence. De confidence en confidence, Monselet me conte sa peine, son ennui d'être gros (E. et J. de Goncourt, Journal,1862, p. 1023).
Vieilli, loc. adv. En confidence. Secrètement, sous le sceau du secret.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃fidɑ ̃:s]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1370 « confiance » (Oresme, Ethiques, éd. A.-D. Menut, prol., la); 2. 1610 « accord secret et illicite par lequel un ecclésiastique obtient et gère un bénéfice pour une autre personne » (Édit de Louis XIII, 1610, art. 1 ds Trév. 1704); 3. 1647 « action de communiquer quelque chose à quelqu'un sous le sceau du secret » (Corneille, Héraclius, II, 1, éd. Marty-Laveaux). Empr. au lat. confidentia (confiance*). Le sens 3 est dû à l'influence de confident*. Fréq. abs. littér. : 2 183. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 511, b) 2 778; xxes. : a) 3 237, b) 3 705.
DÉR.
Confidentiaire, subst. masc.,dr. canonique. ,,Celui qui tient un bénéfice par confidence`` (Ac. 1835, 1878). P. anal. Personne substituée pour transmettre un bien à une autre que la loi n'autorise pas à accepter le dit bien. [kɔ ̃fidɑ ̃sjε:ʀ]. Ds Ac. 1694-1878. Fér. Crit. t. 1 1787 préférerait l'orth. confidenciaire p. anal. avec confidence. 1reattest. 1586 (E. Pasquier, Lettres, XV, 18 ds Hug.); de confidence, suff. -(i)aire*.

Wiktionnaire

Nom commun

confidence \kɔ̃.fi.dɑ̃s\ féminin

  1. Communication d’un secret.
    • Il fut trahi par un homme à qui il avait fait confidence de son projet. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 92)
    • Il faut croire que le Père de Ragon était peu soucieux de livrer aux moqueuses oreilles de Chiffon les confidences de celles qu'elle appelait si irrévérencieusement « les grenouilles de bénitier », car subitement il se ravisa, disant, comme s'il n'avait rien entendu : […]. — (Gyp, Le mariage de Chiffon, Paris : chez Calmann-Lévy, 1894, p. 95)
    • Elle avait reçu, pourtant, bien des confidences. Quand il en avait trop gros sur le cœur, à de certains moments trop heureux ou trop tragiques de sa vie, […], Balzac, en dépit de sa force de renfermement, éprouvait le besoin de s'épancher... — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • Il faut que je vous mette dans la confidence. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 292.)
    • Ses dents en or et sa claudication laissaient entendre, avant qu'il ne se fût livré à la moindre confidence, que son ancien métier entraînait certains risques. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Si l'on ne peut pas dire que les réponses soient tout à fait franches du collier, on ne peut pas non plus estimer que les prisonniers se refusent à des confidences. — (Thaddée Piotrowski, Le Murs et les Barreaux : Mémoire de guerre 1939-1943, p. 295, 1999)
  2. (Vieilli) Confiance qui porte quelqu’un à faire part de ses secrets à un autre.
    • Je suis éphébophile et non pédéraste, Madame, précisait l'Ambassadeur à la reine Isabelle avec qui il était sur le pied de la confidence, de ce ton leste que seul vous octroie le commerce d'une longue amitié. — (Pierre Combescot, La sainte famille, Grasset, 1996)

Nom commun

confidence \ˈkɒn.fɪ.dəns\

  1. Confiance.
    • I have confidence in her abilities.
    • I have confidence in you.
      Je vous fait confiance.
  2. Foi.
  3. Confidence
    • I told you that in strictest confidence!
    • The child, in her confidence with Mrs Quilp, had but feebly described the sadness and sorrow of her thoughts, or the heaviness of the cloud which overhung her home, and cast dark shadows on its hearth. (The Old Curiosity Shop - Charles Dickens)
      Dans son entretien confidentiel avec mistress Quilp, Nelly avait à peine laissé entrevoir la profonde tristesse de ses pensées ; à peine avait-elle montré l’ombre pesante du nuage qui enveloppait sa maison, et couvrait d’obscurité le foyer domestique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONFIDENCE. n. f.
Communication d'un secret. Faire une confidence, des confidences à quelqu'un. Un échange de confidences. Recevoir des confidences. Nous fûmes obligés de le mettre dans notre confidence. Il était dans la confidence. Faire confidence de quelque chose à quelqu'un. En confidence, Secrètement, sous le sceau du secret. Je vous dis cela en confidence. Parler en confidence. Il s'est dit aussi de la Confiance qui porte quelqu'un à faire part de ses secrets à un autre. Être bien avant dans la confidence de quelqu'un. Il a vieilli dans cette acception.

Littré (1872-1877)

CONFIDENCE (kon-fi-dan-s') s. f.
  • 1Communication d'une chose secrète. C'est de quoi je voulais vous faire confidence, Corneille, Nicom. V, 1. Il m'était échappé d'en faire confidence, Corneille, Héracl. II, 1. La personne à qui on en fait la confidence, Corneille, Ex. de Poly. J'avais mis mes secrets en bonne confidence, Corneille, Perthar. IV, 2. Ne fais point confidence avec toutes personnes, Regarde où tu répands les secrets de ton cœur, Corneille, Imitation, I, 8. Je veux bien t'en faire confidence, Molière, Fest. V, 2. Brancas a mis Dieu de cette confidence, Sévigné, 453. Le roi a été le premier dans cette confidence, Sévigné, 390. Les raisons dont nous sommes en confidence, mon ami et moi, Sévigné, 51. Il lui faisait les confidences les plus belles sur sa passion, Hamilton, Gramm. 18. Je ne vous avertirais pas si l'on m'en avait fait confidence, Hamilton, Gramm. 5. Ils veulent mettre le public dans la confidence de leurs larmes, Massillon, Car. Aum. Soyez très sûr que vous ne risquez rien, et qu'on vous renverra la pièce sans tarder et sans abuser de la confidence, Voltaire, Lett. Laharpe, 31 mars 1775.

    Fausse confidence, prétendue révélation qu'on fait pour tromper quelqu'un, pour lui donner le change. Il lui fit une fausse confidence pour déguiser une fausse trahison, Hamilton, Gramm. 4.

    En confidence, sous le sceau du secret. J'ose donc, comme ami, vous dire en confidence Qu'une vertu parfaite a besoin de prudence, Corneille, Nicom. III, 2. Je te dirai bien plus, mais avec confidence…, Corneille, Poly. IV, 6. Sénèque disait en confidence à ses amis que le lion reviendrait promptement à sa férocité naturelle, Diderot, Claude et Néron.

  • 2Confiance intime. S'il ne vous traite ici d'entière confidence [s'il ne vous dit pas tout], Corneille, Poly. I, 3. À cause de ses débauches et de son infamie qui lui conservèrent l'affection de l'empereur et sa confidence, Perrot D'Ablancourt, Tacite, 469. Elle m'a vu toujours, ardent à vous louer, Répondre par mes soins à votre confidence, Racine, Bérén. V, 7. Sa confidence auguste a mis entre mes mains Des secrets d'où dépend le destin des humains, Racine, Brit. V, 3. Je puis l'instruire au moins combien sa confidence Entre un sujet et lui doit laisser de distance, Racine, ib. I, 2.
  • 3En parlant de bénéfices ecclésiastiques, la confidence est une convention secrète qui consiste à posséder un bénéfice sous le nom d'autrui qui en a le titre sans jouir des fruits. Tenir un bénéfice en confidence, ou par confidence.

HISTORIQUE

XIVe s. À la confidence de l'aide de nostre seigneur Jesu Crist, je Nicole Oresme doyen…, Oresme, Prol.

XVe s. En icelle Eglise a une image de Notre Dame en une petite chapelle, et en laquelle les rois d'Angleterre ont toujours eu grand confidence et creance, Froissart, II, II, 115.

XVIe s. Ils [les valets d'armée] firent une forme de campement à la veue de l'armée royalle, leur sottise servant de confidance et de si bonne contenance que…, D'Aubigné, Hist. I, 274. Et le depescha pour la confidence qu'il avoit en lui, Carloix, I, 16.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CONFIDENCE, s. f. (Gramm.) est un effet de la bonne opinion que nous avons conçûe de la discrétion & des secours d’une personne, en conséquence de laquelle nous lui révélons des choses qu’il nous importe de laisser ignorer aux autres : d’où il s’ensuit que la confidence perd son caractere, & cesse plus ou moins à marquer de l’estime, à mesure qu’elle devient plus générale.

Confidence, (Jurisprud.) est une paction simoniaque & illicite, & une espece de fidéicommis en matiere bénéficiale, qui a lieu lorsque le titulaire d’un bénéfice ne l’acquiert qu’à condition de le conserver à un autre, & de le lui résigner dans un certain tems ; ou lorsqu’il conserve le titre pour lui, mais à la charge de donner les fruits du bénéfice en tout ou en partie au résignant, au collateur, ou à quelqu’autre personne désignée dans la convention.

On dit communément que la confidence est la sœur de la simonie, parce qu’en effet rien n’approche plus de la simonie que la confidence, & qu’il y a de la simonie dans ces sortes de pactions, puisque c’est traiter de quelque chose de spirituel pour un objet temporel.

Le premier exemple que l’on trouve de confidence en matiere de bénéfice, est celui du nonce Tryphon, lequel en 928 consentit, contre les regles, de n’être ordonné que pour un tems patriarche de Constantinople, & de remettre cette dignité à Théophilacte fils de l’empereur Romain I. dit Lecapene, quand il seroit en âge de la posséder. Il n’avoit alors que seize ans.

On voit aussi dans Froissart un autre exemple fameux de confidence, qui est à-peu-près du même tems que le précédent. Herbert comte de Vermandois s’étant emparé de l’archevêché de Reims pour son fils Hugues qui n’étoit encore âgé que de cinq ans, convint avec Odalric évêque d’Aix, que celui-ci feroit les fonctions épiscopales de l’archevêché de Reims jusqu’à ce que Hugues fût en âge ; & en attendant on accorda à Odalric la joüissance de l’abbaye de S. Thimothée, avec une prébende canoniale.

Ce desordre fut fort commun en France dans le xvj. siecle, & sur-tout vers la fin ; plusieurs grands bénéfices, & même des évêchés, étoient possédés par des séculiers, par des hérétiques, par des femmes, auxquels certains ecclésiastiques confidentiaires prêtoient leur nom.

Cependant les lois canoniques & civiles se sont toûjours élevées fortement contre un si grand abus.

Le concile de Rouen tenu en 1501, oblige les confidentiaires, & même leurs héritiers, à restituer les fruits qu’ils ont indûement perçûs.

Les bulles de Pie IV. & de Pie V. des 17 Octobre 1564 & 5 Juin 1569, marquent les présomptions par lesquelles on peut établir la confidence ; savoir 1°. lorsqu’après la résignation le résignant continue à percevoir les fruits du bénéfice ; 2°. si le résignataire donne procuration au résignant ou à ses proches pour passer les baux du bénéfice, & en recevoir les fruits ; 3°. si le résignant fait tous les frais des provisions, & autres expéditions de son résignataire ; 4°. si celui qui a employé le bénéfice pour un autre, ou qui s’y est employé, s’ingere ensuite dans la disposition des choses qui concernent le bénéfice.

Mais comme ces bulles n’ont point été reçûes en France, ni enregistrées dans aucune cour souveraine, les juges qui connoissent des contestations où il peut se trouver des questions de confidence, ne doivent admettre que les présomptions qui sont de droit commun ; il faut qu’elles soient juris & de jure : or la troisieme de celles qui sont marquées dans les bulles dont on a parlé, est fort équivoque, sur-tout si c’étoit un oncle qui eût fait les frais des provisions pour son neveu, & que celui-ci n’eût aucun bien ; la derniere de ces présomptions est très-foible : cela dépend donc beaucoup des circonstances & de la prudence du juge.

Le concile de Bourges tenu en 1584, déclare les bénéfices obtenus ou donnés par voie de confidence vacans de plein droit, & oblige à la restitution ceux qui en ont perçû les fruits ; & non-seulement il prive les confidentiaires de tous les bénéfices ou pensions qu’ils possedent, mais même les déclare incapables d’en obtenir d’autres.

L’édit du mois de Septembre 1610, art. 1. porte que pour ôter les crimes de simonie & de confidence, qui ne sont que trop communs en ce royaume, si quelqu’un est desormais convaincu pardevant les juges auxquels la connoissance en appartient, d’avoir commis simonie, ou de tenir bénéfices en confidence, il sera pourvû auxdits bénéfices comme vacans, incontinent après le jugement donné ; savoir par nomination du Roi, si le bénéfice est du nombre de ceux auxquels il a droit de nommer par les concordats ; ou par les collateurs ordinaires, s’ils dépendent de leur collation.

Cette disposition se trouve rappellée dans l’art. 18. de l’ordonnance de 1669 ; elle veut de plus qu’il soit procédé séverement contre les personnes qui auront commis les crimes de simonie & de confidence, & que les preuves de ces crimes soient reçûes suivant les bulles & constitutions canoniques sur ce faites ; ce qu’il faut néanmoins entendre seulement des bulles reçûes dans le royaume.

Peleus, quest. 127. dit qu’on ne peut contraindre un confidentiaire à résigner un bénéfice, à moins qu’il n’y ait une promesse par écrit ; & en effet on n’est pas admis à vérifier la confidence par la seule preuve testimoniale ; mais elle est admise lorsqu’il y a un commencement de preuve par écrit ; autrement il seroit presque toûjours impossible de prouver la confidence, attendu que ceux qui la commettent ont ordinairement soin de déguiser leurs conventions, & de cacher la confidence.

Le juge royal peut connoître de la confidence incidemment au possessoire du bénéfice.

Le titulaire confidentiaire ne peut pas s’aider de la possession triennale, parce qu’il n’est pas possible qu’il n’ait eu connoissance de la confidence. Rebuffe, de pacif. possess. n. 241. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « confidence »

(XIVe siècle) Du latin confidentia (« confiance »). Il a ce sens jusqu'au XVIIe siècle, et prend son sens moderne par assimilation à confident.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin confidentia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. confidencia ; ital. confidenza ; du latin confidentia, de confidens, confiant (voy. CONFIDENT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « confidence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
confidence kɔ̃fidɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « confidence »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « confidence »

  • Refuser la confidence, c'est admettre la non-confiance. De Lyse Desroches / La vie privée
  • Prenez garde : tous ne sont pas dignes de la confidence. De René Char / Rougeurs des matinaux
  • Un homme puissant flatte plus son interlocuteur par une confidence que par un compliment. De Maurice Druon / Le Pouvoir
  • La confidence n'est parfois qu'un succédané laïque de la confession. De Jules Romains / Les hommes de bonne volonté
  • La confidence est contagieuse... De Lucile Vallières / Une femme
  • Toute confidence exige d'être méritée. De Jean-Claude Pirotte / Cavale
  • Les confidences […] sont toujours de fausses confidences. Émile Chartier, dit Alain, Histoire de mes pensées, Gallimard
  • R. me demande ce que j'ai contre lui. Je ne peux lui pardonner les confidences que je lui ai faites. Marcel Jouhandeau, Algèbre des valeurs morales, Gallimard
  • Faut pas forcer la confidence ; elle vient quand elle peut. Jamais trop tôt, jamais trop tard. De André Major / La chair de poule
  • Celui qui donne un conseil ne fait que céder au plaisir de faire une confidence. De Pierre Baillargeon / Commerce
  • La confidence avec un bon ami jamais, sans l'offenser, ne s'exerce à demi. De Pierre Corneille / La veuve
  • Certaines femmes ne demandent à une amie de tenir une confidence secrète que pour mieux répandre une nouvelle. De André Maurois / De la conversation
  • Nous sommes après tout, la seule civilisation où des préposés reçoivent rétribution pour écouter chacun faire confidence de son sexe. De Michel Foucault / La volonté de savoir
  • Une robe est une confidence. Les secrets de la femme se lisent dans sa façon de s'habiller. De Gilbert Brévart / Le Mal de terre
  • D'une confidence à une indiscrétion, il n'y a qu'une distance de l'oreille à la bouche. De Amédée Pichot
  • Celui qui s'avilit le plus dans le phénomène de la confidence, c'est précisément celui qui la reçoit. De Yvon Boucher / L'Obscenant
  • Il ne faut pas confondre amitié et besoin de confidences. De Erik Orsenna
  • Alors qu'il suit les traces de son célèbre père, Mick Schumacher tente de s'émanciper. Le fils de Michael Schumacher a fait de rares confidences sur le septuple champion du monde de Formule 1. Closermag.fr, Mick Schumacher : cette confidence inattendue sur son père Michael - Closer
  • Les confidences de Nagui sur sa vie privée sont très rares, cependant en mars dernier, alors que le confinement était effectif depuis quelques jours, il avait raconté son nouveau quotidien avec ses enfants. "On suit ce que l'on peut, le plus possible, avec les professeurs à distance. On apprend, et on réapprend peut-être même beaucoup de choses, mais on travaille avec eux", avait-il expliqué sur France Inter, en faisant référence aux devoirs et aux cours de ses enfants qu'il surveillait avec l'aide de sa femme Mélanie Page. Femme Actuelle, Nagui épuisé par ses quatre enfants ? Cette confidence qui étonne - VIDÉO : Femme Actuelle Le MAG
  • Vendredi 19 juin, le prince William s'est rendu dans une boulangerie, dans le comté de Norfolk. Le duc de Cambridge a échangé avec les propriétaires des lieux, en a profité pour livrer une confidence sur ses enfants. Closermag.fr, Le prince William : sa confidence rigolote sur George, Charlotte et Louis pendant le confinement - Closer
  • Le prince William a fait des confidences au sujet de son confinement lors d'une visite dans un service des urgences de King's Lynn, en Angleterre. Closermag.fr, Le prince William de nouveau de sortie : cette confidence sur son confinement - Closer
  • “Je deviens vite accro” : Julie Gayet fait une confidence inattendue Gala.fr, “Je deviens vite accro” : Julie Gayet fait une confidence inattendue - Gala
  • Abi (The Voice) : son étonnante confidence sur Pascal Obispo ! Public.fr, Abi (The Voice) : son étonnante confidence sur Pascal Obispo !

Images d'illustration du mot « confidence »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « confidence »

Langue Traduction
Anglais confidence
Espagnol confianza
Italien fiducia
Allemand vertrauen
Chinois 置信度
Arabe الثقة
Portugais confiança
Russe уверенность
Japonais 信頼
Basque konfiantza
Corse cunfidenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « confidence »

Source : synonymes de confidence sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « confidence »

Partager