Morceau : définition de morceau


Morceau : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MORCEAU, subst. masc.

I. − Partie d'un aliment, d'un mets solide.
A. − Partie d'un aliment qu'on saisit en mordant. Synon. bouchée.Elle essaya de manger. Les morceaux l'étouffaient (Flaub.,MmeBovary, t.2, 1857, 47).Louise lui tendait le plat. Il se servait, cassait son pain en petits morceaux, et lentement, commençait à manger (Dabit,Hôtel Nord, 1929, p.231).
Au fig. Un gros morceau (à avaler). Quelque chose dont on vient à bout difficilement. Un des projets secrets de Delaveau avait toujours été d'acheter le haut fourneau, ainsi que le vaste terrain qui le séparait de son usine (...). Mais c'était là un bien gros morceau (Zola,Travail, t.1, 1901, p.127).
Loc. pop. et fam.
Avoir, obtenir qqc. pour un morceau (une bouchée) de pain. Avoir, obtenir pour une très petite somme. Car j'ai habité autrefois tout près d'ici, quelque chose que j'avais déniché, que j'avais eu pour un morceau de pain (Proust,Sodome, 1922, p.972).
Casser le morceau à qqn. Dire à quelqu'un ses vérités. Bon, eh bien tu leur casseras le morceau; tu leur demanderas comment ça se fait que les curetons soient toujours fourrés avec les officiers (Sartre,Mort ds âme, 1949, p.240).
Emporter, enlever le morceau. Finir par obtenir gain de cause:
1. Pour un Guermantes (...), être intelligent, c'était avoir la dent dure, être capable de dire des méchancetés, d'emporter le morceau, c'était aussi pouvoir vous tenir tête aussi bien sur la peinture, sur la musique, sur l'architecture, parler anglais. Proust,Guermantes 2, 1921, p.441.
Gober le morceau (en parlant du poisson). Mordre à l'appât. P. métaph. Se laisser attraper. (Ds Littré, DG, Rob.).
Lâcher, manger le morceau. Avouer, dénoncer ses complices. Synon. se mettre à table*.Ce brave garçon, dégoûté de la besogne immonde qu'on lui faisait accomplir, s'était décidé à manger le morceau et à documenter les nationalistes (L. Daudet,Temps Judas, 1920, p.219).
Ne pas lâcher le morceau. Résister fermement. Alors on a été aux groupes de combat, parce qu'il y en avait là-dedans qui ne lâchaient pas le morceau, des grands types, des culottés, ceux qui avaient sauté les premiers et qui s'accrochaient dur (Vercel,Cap. Conan, 1934, p.243).
S'ôter les morceaux de la bouche. S'imposer de grandes privations. − Ah! murmura au bout d'un moment Martine (...). Un vrai coeur d'or, qui s'ôterait les morceaux de la bouche (Zola,Dr Pascal, 1893, p.14).
B. − P. ext. Partie, quantité plus ou moins importante d'un aliment. Morceau de pain (synon. quignon); morceau de fromage; morceau de saucisson (synon. rondelle):
2. ... les fils du comte blâmaient la manie qu'avait le géomètre (...) de choisir, sans vergogne, le meilleur morceau en repoussant au fond du plat les parts moins belles, celles des autres. Adam,Enf. Aust., 1902, p.228.
Fam. Compter les morceaux à qqn. Nourrir quelqu'un avec parcimonie. (Dict. xixeet xxes.).
Fam. Manger un morceau. Faire un repas léger et rapide. − N'avez-vous pas faim? Ne mangeriez-vous pas un morceau? (Bourges,Crépusc. dieux, 1884, p.219).
Morceau de résistance. Mets essentiel d'un repas. Synon. plat* de résistance.Au fig., fam. La partie essentielle de quelque chose:
3. La séance [à la Chambre] n'était pas encore commencée − la suspension allait prendre fin − puis (...) on attaquerait le morceau de résistance où, c'était certain, Gardas comptait bien jouer son solo. Vialar,Bête de chasse, 1952, p.177.
C. − En partic. Partie séparée d'un animal de boucherie. Un morceau de boeuf, de mouton, de veau; les bas morceaux, les bons morceaux; des morceaux de choix. Voici la fressure de trois agneaux: c'est de quoi nourrir vingt hommes. Le roi choisira les morceaux les plus délicats; il distribuera le reste à ses amis (About,Roi mont., 1857, p.249).Il envoyait les meilleurs morceaux à Mademoiselle Élise Guerrier, pour qui il avait une préférence imperceptible et décidée. Il choisissait pour elle, dans la longe de veau, le morceau du rognon, et dans le rôti de porc la tranche la plus rissolée (A. France,Vie fleur, 1922, p.488).Il y aurait de l'affectation à choisir exprès un mauvais restaurant, ou un menu spartiate, sous prétexte que les poilus n'ont pas tous les bons morceaux qu'on souhaiterait de grand coeur leur procurer (Romains,Hommes bonne vol., 1938, p.153).
Morceau(x) du boucher. Petits morceaux de boeuf particulièrement recherchés (araignée, merlan, poire).
P. anal. [La femme est considérée du point de vue des désirs qu'elle inspire, de l'appétit sexuel qu'elle éveille] Un morceau de roi. Une femme bien en chair et désirable. Catherine est un morceau de roi (Musset,Lorenzaccio, 1834, iv,1, p.214).
Pop. Un beau, joli morceau. Magnifique morceau de femme cette Levantine, deux fois plus forte que moi (...) sa taille serrée dans une cuirase d'or vert (A. Daudet,Nabab, 1877, p.21).
II. − Partie rompue, coupée, brisée d'un corps ou d'une substance solide.
A. − [En parlant d'un être humain coupé (dépecé) en morceaux] Il a assisté un jour à l'exécution de quatre criminels, dont les morceaux dépecés étaient roués par le bourreau (Béguin,Âme romant., 1939, p.35).
En morceaux. Grièvement blessé. On m'a retiré trois fois de là-dedans en morceaux, une fois avec tout le poil roussi, une autre avec de la terre jusque dans le gésier, la troisième avec le ventre gonflé d'eau comme une grenouille (Zola,Germinal, 1885, p.1138).
Locutions
Couper, mettre, réduire qqn en morceaux. Vaincre totalement quelqu'un. Écoutez, dit Edmond, que la présence de MmeBeurdeley rendait méchant, je vous les donne, les socialistes, vous pouvez les couper en petits morceaux (Aragon,Beaux quart., 1936, p.282).
Avoir le coeur en morceaux. Avoir le coeur brisé. C'est bien, vous êtes libre, dit Tartarin, résigné; mais au fond le pauvre homme avait le coeur en morceaux (A. Daudet,Port-Tarascon, 1890, p.223).
Fam. Ramasser, récupérer les morceaux. Sauver ce qui peut être sauvé après que quelqu'un a vécu une situation difficile. Un homme différent est sorti des mains de l'analyste. Il ramasse les morceaux et balaye le reste (Choisy,Psychanal., 1950, p.224).
B. − [En parlant d'une substance solide] Morceau de bois, de charbon, de métal, de verre (synon. éclat, fragment); morceau de drap, d'étoffe, de papier (synon. lambeau). Le drap de son habit était cousu à la doublure des manches pour que les morceaux tinssent ensemble (Stendhal,Chartreuse, 1839, p.6).Elle prend la seule assiette de la vieille, la casse en morceaux, et la voilà qui danse (...) en faisant claquer les morceaux de faïence aussi bien que si elle avait eu des castagnettes d'ébène ou d'ivoire (Mérimée,Carmen, 1847, p.44).
En mille, en petits morceaux. En de multiples fragments. Je pris un parti: ce fut de (...) déchirer la lettre en mille morceaux (Restif de La Bret.,M. Nicolas, 1796, p.168).
Fait de pièces et de morceaux (au fig.). Sans unité, disparate. Féodalement libéral, aristocrate et démocrate, esprit bigarré, fait de pièces et de morceaux, Montlosier accouche avec difficulté d'idées disparates (Chateaubr.,Mém., t.1, 1848, p.475).
III. − Partie distincte mais non séparée d'un tout. Morceau de terrain, de terre (synon. parcelle); morceau de ciel (synon. coin). Nous autres paysans, dans les environs de la ville, nous ne pensons qu'au citoyen Cambon, qui fait mettre les terres des émigrés en petits morceaux, pour que chacun puisse en acheter sa part (Erckm.-Chatr.,Hist. paysan, t.2, 1870, p.94).
Au fig. Partie de quelque chose qui n'est divisible qu'en pensée. Morceau de vérité. Je me souviens de tout ce que j'ai fait dans la vie. Ça vient par gros morceaux, serrés comme des pierres (Giono,Colline, 1929, p.83):
4. La propriété du paysan est un morceau de sa vie (...). Sa propriété est un fragment de la patrie immédiate, de la patrie locale, un raccourci de la grande patrie. Jaurès,Ét. soc., 1901, p.258.
Morceau(x) par morceau(x). Progressivement, à la suite l'un de l'autre. L'orage flottait dans l'air. Sous la lente poussée d'une brise d'ouest, une invasion de nuages lourds gagnait morceaux par morceaux le ciel demeuré jusqu'alors d'une limpidité immaculée (Courteline,Train 8 h 47, 1888, 1repartie, vii, p.80).Un tableau de la société (...) ne gagnerait pas à se répéter de nos jours? Une telle investigation du monde social, morceau par morceau, région par région (...) prendrait maintenant quelque chose de bien mécanique, de bien prévu (Romains,Hommes bonne vol., 1932, p.viii).
IV. − Partie détachée d'une oeuvre de l'esprit.
A. − BEAUX-ARTS. Fragment d'une oeuvre considérée uniquement du point de vue de l'exécution. [Dans le tableau du Sacre] Et si quelques morceaux ne sont pas dignes du chef-d'oeuvre central, c'est que David passa la main à Rouget (A.Michel,Peint. fr. XIXes., 1928, p.32):
5. [De l'abus de l'esprit chez les Français] (...) Le peintre pense moins à exprimer son sujet qu'à faire briller son habileté, son adresse; de là la belle exécution, la touche savante, le morceau supérieurement rendu... Delacroix,Journal, 1851, p.431.
B. − LITT. Fragment d'une oeuvre littéraire. Synon. extrait, passage.Je me rappelle encore l'impression que fit sur moi la première lecture d'un morceau de l'Émile où Jean-Jacques peint la nécessité d'avoir senti la nature pour en jouir (Chênedollé,Journal, 1809, p.46).
Morceau d'anthologie, de bravoure (v. ce mot III B 2), d'éloquence. Partie d'une oeuvre particulièrement réussie et digne d'être prise comme modèle.
Morceaux choisis. Extraits d'oeuvres d'un même auteur ou de divers auteurs regroupés dans un recueil:
6. Humaniste, mon grand-père tenait les romans en petite estime; professeur, il les prisait fort à cause du vocabulaire. Il finit par ne plus supporter que les morceaux choisis et je l'ai vu, quelques années plus tard, se délecter d'un extrait de Madame Bovary... Sartre,Mots, 1964, p.51.
C. − MUS. Fragment complet d'une oeuvre instrumentale. Synon. mouvement.La Symphonie pour un homme seul comporte, au lieu des quatre ou cinq mouvements classiques une dizaine de morceaux, − on pourrait dire «séquences» − qui sont sensiblement articulés entre eux comme les maillons d'une chaîne (Schaeffer,Rech. mus. concr., 1952, p.65).
P. ext. Œuvre musicale considérée comme un tout. Avant notre mariage, je l'avais crue [ma femme] musicienne. Elle paraissait comprendre les morceaux qu'elle jouait, soulignés par son professeur. À peine mariée, elle a fermé son piano, renoncé à la musique (A. Daudet,Femmes d'artistes, 1874, p.107).Piano, violon, violoncelle. Première épreuve éliminatoire: un morceau au choix et le morceau imposé (Enseign. mus., 1, 1950, p.14).
Morceau détaché. On appelle morceau détaché tout fragment, complet en lui-même, tiré d'un opéra, d'une symphonie, etc., et joué ou publié séparément (Brenet,Dict. prat. et hist. mus., 1926, p.114).
P. méton. Partition musicale. Corinne repoussa des morceaux de musique; ils tombèrent du sofa en se froissant (Adam,Enf. Aust., 1902, p.235).
V. − Toute oeuvre artistique ou littéraire considérée comme un tout.
A. − BEAUX-ARTS. Morceau de peinture, d'architecture. L'ancien expert du Musée avait estimé onze mille francs la Vierge du Valentin et le Christ de Lebrun, morceaux d'une beauté capitale (Balzac,Curé Tours, 1832, p.230).La porte du kan d'Hassad-Pacha, qui donne sur le bazar, est un des morceaux d'architecture moresque les plus riches de détails et les plus grandioses d'effet que l'on puisse voir au monde (Lamart.,Voy. Orient, t.2, 1835, p.230).
B. − LITT. Lorsque je composai ce morceau funéraire qui n'est qu'un long regret de mon bonheur passé, j'étais vêtu de noir (Murger,Scènes vie boh., 1851, p.282).Syveton avait fait taper à la machine sa déclaration aux jurés, dont Lemaître nous donna lecture. C'était un beau morceau, saisissant et sobre (L. Daudet,Temps Judas, 1920, p.238).
C. − MUS. Morceau de musique. MmeLebrun (...) me dit avec un accent pénétré: (...) je défie tous ces petits (...) des classes de contrepoint du Conservatoire d'écrire un morceau aussi bien ficelé et aussi crânement religieux [il s'agit d'un O Salutaris] (Berlioz,Grotesques mus., 1869, p.202).Tous les morceaux du Répertoire grégorien ont été conservés intégralement (...) dans les manuscrits antérieurs au seizième siècle (Pothier,Mélod. grégor., 1890, p.iv).
Prononc. et Orth.: [mɔ ʀso]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1120-50 morsel «partie d'un mets solide que l'on détache en mordant» (Grand mal fist Adam, éd. H. Suchier, 9 a); b)1155 «partie séparée d'une chose comestible» (Wace, Rou, éd. I. Arnold, 11 804); 2. a) 1666 «fragment d'un ouvrage d'esprit» (Molière, Le Misanthrope, I, 2); b) 1690 «oeuvre artistique» (Fur.); 3.a)1798 manger* le morceau; b) 1844 casser* le morceau; c) 1866 emporter le morceau (Zola, Mes haines, p.222). Dimin. de mors*; suff. -eau*. Fréq. abs. littér.: 6231. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 6388, b) 11034; xxes.: a) 12347, b) 7708. Bbg. Barb. Misc. 1 1925-28, p.33. _ Gohin 1903, p.372. _ Gröber (G.). Etymologien. In: [Mél. Caix (N.) et Canello (U.A.)]. Firenze, 1886, p.46. _ Mack. t.2 1939, p.185. _ Quem. DDL t.19. _ Sculpt. 1978, p.525, 613.

Morceau : définition du Wiktionnaire

Nom commun

morceau \mɔʁ.so\ masculin

  1. Portion séparée d’une chose solide qui peut être mangée.
    • Ces considérations nous portaient donc à croire que l’histoire des bouts de corde était le produit de l’imagination de quelque amateur de l’horrible, de ces gens qui ne peuvent voir une hart se balançant à une branche d'arbre sans que leur esprit frappé ne mette un pendu au bout, avec des corbeaux décrivant leur affreuse courbe autour du supplicié pour en choisir les meilleurs morceaux; […]. — (Corneille Trumelet, Une page de l'histoire de la colonisation algérienne : Bou-Farik, Alger : chez Adolphe Jourdan, 1887, p. 5)
    • Gros, petit, bon morceau. — Morceau délicat, friand.
  2. Partie séparée d’un corps solide et continu.
    • On est alors fort étonné de retrouver les morceaux de bismuth intacts, leur aspect extérieur ne diffère en rien de ce qu’il était avant la chauffe […] Il semble, d’après cela que le bismuth n’a pas fondu […] — (Pierre Curie, Propriétés magnétiques des corps à diverses températures, Annales de chimie & de physique, 7e série, t. V, juillet 1895)
    • Un morceau de savon traînait sur le bord de la baignoire en bois. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  3. Portion, une partie non séparée, mais distincte et considérée à part.
    • Morceau de terre.
    • Il a attrapé un bon morceau de cette succession : Il en a eu une bonne partie.
    • Ils s’apercevront, émus,
      Que c’est au hasard des rues,
      Sur un de ces fameux bancs,
      Qu’ils ont vécu le meilleur morceau de leur amour…
      — (Georges Brassens, « Bancs publics », in Le Vent, 1953)
  4. Parties, des fragments d’un ouvrage de l’esprit ou d’une œuvre d’art.
    • […] et, d’autre part, elle citait, de mémoire, des morceaux d’une mystique un peu bizarre de la fin du XVIe siècle, Jeanne Chézard de Matel, la fondatrice de l’ordre du Verbe Incarné […] — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Un soir, attendant l'heure du dîner, Claire et Marcelle, cédant je suppose à une prière générale, jouèrent quelques morceaux ensemble, la pianiste accompagnant sa sœur violoniste. — (André Roussin, La Boîte à couleurs, Éditions Albin Michel, 2013, p. 2008)
  5. Objet entier, d’un tout considéré par rapport au genre ou à l’espèce dont il fait partie.
    • La colonnade du Louvre est un beau morceau.
    • Cette élégie, cette églogue sont de beaux morceaux de poésie.
    • Un morceau d’anthologie.
    • Morceau de concours : Morceau choisi pour être exécuté par chacun de ceux qui prennent part à un concours.
  6. (Vulgaire) Femme belle et désirable.
    • Samuel alla au théâtre et se mit à étudier la Fanfarlo sur les planches. Il la trouva légère, magnifique, vigoureuse, pleine de goût dans ses accoutrements, et jugea M. de Cosmelly bien heureux de pouvoir se ruiner pour un pareil morceau. — (Charles Baudelaire, La Fanfarlo, 1847 ; Gallimard, 2012, collection Folio, page 48.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Morceau : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MORCEAU. n. m.
Partie séparée d'un corps solide et continu. Un morceau d'étoffe, de bois, de pain, de viande, etc. Mettre en morceaux. Il se dit spécialement d'une Portion séparée d'une chose solide qui peut être mangée. Gros, petit, bon morceau. Morceau délicat, friand. Couper un morceau. Vous faites les morceaux trop gros. En termes de Boucherie, Les bas morceaux. Voyez BAS. Pop. et absolument, Manger un morceau, Faire un repas fort léger. J'ai mangé un morceau avant de partir. Aimer les bons morceaux, Aimer la bonne chère. Fig. et fam., S'ôter les morceaux de la bouche, Se priver du nécessaire pour secourir ou obliger quelqu'un. Fig., Acheter quelque chose pour un morceau de pain, L'acheter dans des conditions très avantageuses. Fig. et fam., C'est un morceau de roi, se dit d'une Jolie personne. Fig. et fam., C'est un gros morceau, C'est une affaire difficile à faire, un succès difficile à obtenir. Fait de pièces et de morceaux, Fait de morceaux empruntés à diverses étoffes et qui ne vont pas bien ensemble. Un vêtement fait de pièces et de morceaux. Il signifie, figurément, Qui n'est pas bien coordonné, dont les parties n'ont pas la même origine et ne tiennent pas bien ensemble. Ce livre est fait de pièces et de morceaux. Cet État est fait de pièces et de morceaux.

MORCEAU désigne aussi une Portion, une partie non séparée, mais distincte et considérée à part, d'un tout solide et continu. Morceau de terre. Fam., Il a attrapé un bon morceau de cette succession, Il en a eu une bonne partie. Il se dit, dans le même sens, des Parties, des fragments d'un ouvrage de l'esprit ou d'une œuvre d'art. Il y a de beaux morceaux dans ce poème, dans ce tableau, dans cet édifice. Il a traduit plusieurs morceaux de Virgile. Un recueil de morceaux choisis.

MORCEAU se dit quelquefois d'un Objet entier, d'un tout considéré par rapport au genre ou à l'espèce dont il fait partie. La colonnade du Louvre est un beau morceau. Ce discours est un morceau achevé. Cette élégie, cette églogue sont de beaux morceaux de poésie. Un morceau d'anthologie. Cette ouverture est un beau morceau de musique. Ce concerto est un morceau très difficile. Morceau de concours, Morceau choisi pour être exécuté par chacun de ceux qui prennent part à un concours. En termes de Musique, Morceau, Pièce de musique. Morceau d'ensemble, Morceau à diverses parties, chanté par plusieurs voix ou exécuté par plusieurs instruments.

Morceau : définition du Littré (1872-1877)

MORCEAU (mor-sô) s. m.
  • 1Portion séparée d'une chose solide, bonne à manger (ce sens est le premier, puisque, étymologiquement, un morceau est une chose mordue, une bouchée). Morceau délicat, friand. Couper un morceau. On vous met le premier à table ; C'est pour vous la place d'honneur, Pour vous le morceau du seigneur, La Fontaine, Coupe. Les bons morceaux de tout, il faut qu'on les lui cède, Molière, Tart. I, 2. Qu'avez-vous donc, dit-il, que vous ne mangez point ? Je vous trouve aujourd'hui l'âme tout inquiète, Et les morceaux entiers restent sur votre assiette, Boileau, Sat. III. Les morceaux trop hâtés se pressent dans sa bouche, Boileau, Lutrin, I.

    Familièrement. Manger un morceau, faire un repas léger. Cependant arrivé, vous sortez bien et beau, Sans prendre de repos ni manger un morceau, Molière, Sgan. 7. À peine ai-je eu seulement le loisir de manger un morceau chez une de mes amies, Dancourt, Femme d'intrigues, I, 3.

    Que ce soit mon dernier morceau, si…, sorte de protestation pour affirmer ou nier fortement quelque chose. Et je prie Dieu que ce soit là mon dernier morceau, si j'ai non plus pensé à père ni à mère que s'il n'y en avait jamais eu pour personne, Marivaux, Marianne, 2e part.

    Fig. Ne plus manger morceau qui profite, être exposé à toute sorte de vexations, de désastres. Tu ne mangeras plus morceau qui te profite, ayant fâché le maire, Courier, Pierre Clavier, dit Blondeau.

    Familièrement. Doubler les morceaux, ses morceaux, mettre les morceaux doubles, mettre les morceaux en double, se hâter de manger.

    Fig. Je serai bien charmé de pouvoir digérer un peu à mon aise ce que j'ai été obligé d'avaler gloutonnement, en mettant, comme on dit, les morceaux en double, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 29 août 1764.

    Le morceau honteux, le morceau qui reste le dernier sur le plat.

    Fig. Prendre le morceau, se laisser attraper, par métaphore des piéges et des appâts d'hameçons. Minutolo… Comme en passant mit dessus le tapis Certain mari… Et fit si bien que madame Catelle Entre en soupçon, prend le morceau pour elle, La Fontaine, Minut. … Je ne suis pas homme à gober le morceau, Et laisser le champ libre aux yeux d'un damoiseau, Molière, Ec. des f. II, 1.

    Fig. Ne faire qu'un morceau de quelqu'un, en triompher sans peine et complétement. Qui d'Énée et de son troupeau Ne pensaient faire qu'un morceau, Scarron, Virg. VII.

    Fig. S'ôter le morceau, les morceaux de la bouche, se priver du nécessaire pour secourir ou obliger quelqu'un.

    Fig. Tailler les morceaux à quelqu'un, régler, prescrire la dépense qu'il doit faire.

    Fig. Tailler les morceaux bien courts à quelqu'un, lui faire sa part bien petite.

    Fig. Il a ses morceaux bien taillés, ses morceaux sont taillés, c'est-à-dire il vit de son revenu, et n'a juste que ce qu'il lui faut.

    Fig. Il a ses morceaux taillés, on lui a prescrit ce qu'il avait à faire, il ne peut s'écarter de ses instructions.

    Fig. Rogner les morceaux à quelqu'un, diminuer ses profits, ses revenus.

    On lui compte ses morceaux, on ne lui donne que tout juste ce qu'il faut pour vivre.

  • 2 Par extension, partie séparée d'un corps solide. Antoine et Manlius déchirés par morceaux, Corneille, Sertor. V, 5. Ils les ramassèrent, et emplirent douze paniers des morceaux des cinq pains d'orge, qui étaient restés, Sacy, Bible, Évang. St Jean, VI, 13. Comme un morceau de cire entre les mains elle [une fille] est, Molière, Éc. des f. III, 3. Il me semble qu'elle vous est quelque chose du côté paternel de M. Descartes, et dès là je tiens un petit morceau de ma chère fille, Sévigné, 18 mai 1689. L'ivoire trop hâté deux fois rompt sur sa tête, Et deux fois de sa main le buis tombe en morceaux, Boileau, Lutr. V. Nous avons, au cabinet de Sa Majesté, de très bons morceaux de mine d'argent, que le roi de Danemark, actuellement régnant, a eu la bonté de nous envoyer, Buffon, Min. t. V, p. 37.

    Fait de pièces et de morceaux, qui n'est pas fait d'une seule pièce. Un vêtement fait de pièces et de morceaux.

    Fig. Fait de pièces et de morceaux, qui n'est point coordonné, point fait d'une manière systématique. La législation de Pologne a été faite de pièces et de morceaux, Rousseau, Pologne, 7.

    Fig. Les morceaux en sont bons, se dit d'une chose qui, même partagée ou brisée, reste encore de valeur. Des trônes renversés en sont la récompense [vers de Mahomet] ; ils sont alors, dites-vous, de peu de valeur ; non, non, les morceaux en sont bons, Voltaire, Lett. Cideville, 19 juill. 1741.

    Fig. Un morceau d'homme, un petit homme, un homme de peu d'apparence. Voilà auprès de vous un beau petit morceau de prince ! Molière, Am. magn. I, 5.

  • 3En général, portion, partie séparée ou non d'un tout, mais distincte et considérée à part. Morceau de terre. Morceau d'héritage. Je crois de votre province toutes les merveilles que vous m'en dites… comment ferez-vous pour me faire voir un petit morceau de vos pays enchantés ? Sévigné, 27 mai 1672.

    Il a attrapé un bon morceau de cette succession, il en a eu une bonne partie.

  • 4Partie, fragment d'un ouvrage d'esprit. Je suis déjà charmé de ce petit morceau [commencement d'un sonnet], Molière, Mis. I, 2. Il me pria de lui montrer un morceau de votre style, Sévigné, 141. Je sais à qui je montre ces petits morceaux de vos grandes lettres, Sévigné, 127. En face on vous dira que les vôtres [ouvrages] sont beaux, Et l'on poussera l'imprudence Jusques à vous presser d'en dire des morceaux, Deshoulières, Épître chagrine à Mlle **. Mettez ensemble tout ce que les anciens poëtes ont dit des dieux, ce sont des discours d'enfants en comparaison de ce morceau de Lucain, Voltaire, Dict. phil. Épopée. Les beaux morceaux de Corneille m'ont paru au-dessus de tout ce qui s'est jamais fait dans ce genre chez aucun peuple de la terre, Voltaire, Comm. Corn. Rép. à un acad. Je fus le premier qui fis connaître aux Français quelques morceaux de Milton et de Shakspeare, Voltaire, Ess. poés. épiq. ch. 9. Ceux qui craignent de perdre des pensées isolées, fugitives, et qui écrivent en différents temps des morceaux détachés, ne les réunissent jamais sans transitions forcées, Buffon, Disc. de réception. Ces deux petits morceaux sont écrits il y a longtemps, et, tout médiocres qu'ils sont, je ne serais pas en ce moment en état de les faire, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 28 avr. 1777. Les morceaux de littérature que j'y lisais n'avaient rien de brillant, mais n'avaient rien d'ambitieux, Marmontel, Mém. X.

    Morceaux choisis, se dit de quelques recueils qui contiennent des morceaux de différents ouvrages et de différents auteurs.

  • 5 Par extension, objet bon à manger considéré dans sa totalité. Un faisan est un morceau délicat.

    Les bons morceaux, les mets recherchés. Apicius n'avait jamais fait d'autre étude que celle des bons morceaux, Fontenelle, Jugem. de Pluton, 2e part.

    Aimer les bons morceaux, aimer la bonne chère.

    Fig. et familièrement. C'est un morceau trop cher, c'est un morceau de prince, se dit d'une chose qui est d'un prix trop élevé, et, par extension, de tout ce qui, personne ou chose, est haut prisé. Je sais que la vengeance Est un morceau de roi, car vous [rois] vivez en dieux, La Fontaine, Fabl. X, 12. M. de la Trousse demeure sur la frontière et prend soin des places conquises ; cet emploi est un morceau de favori, Sévigné, 370. C'était un morceau unique [la coadjutorerie de Reims] qu'il convoitait pour son neveu, Saint-Simon, 58, 228.

    On dit dans le même sens : il ne tâtera pas, vous ne tâterez pas de ce morceau-là.

    Fig. C'est un friand morceau, c'est un morceau de roi, se dit d'une jolie personne. Morbleu ! j'entre en furie En songeant qu'un morceau si tendre et si friand Doit tomber sous la main d'un maudit bas Normand, Regnard, le Bal, 4. Le bonhomme Tournehem s'écriait souvent : Il faut avouer que la fille de Mme Poisson [celle qui fut Mme de Pompadour] est un morceau de roi, Voltaire, Comm. Œuv. aut. Henr.

  • 6 Fig. Objet de littérature ou d'art considéré dans sa totalité. La colonnade du Louvre est un beau morceau. Voilà un beau morceau de sculpture, d'orfévrerie. Ce ravissant morceau [de peinture], quoique d'un moindre rang, N'a pas moins que la Flore et l'auguste et le grand, Bahier, le Cabinet de Quinault, p. 58. De tous ses ouvrages [de Longin], le temps ne nous a conservé que son traité du Sublime, qui est un des plus beaux morceaux qui nous restent de l'antiquité, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. XI, 2e part. p. 662, dans POUGENS. Le plus beau morceau de Loutherbourg est sa nuit ; je l'ai comparée à celle de Vernet, Diderot, Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 241, dans POUGENS. Vous a-t-il lu son morceau sur les mœurs et l'état politique des Anglais ? Genlis, Veillées du château t. III, p. 170, dans POUGENS.

    Morceau de réception. Les peintres et les sculpteurs faisaient autrefois, pour entrer à l'Académie, des tableaux ou des groupes en marbre de petite dimension d'après lesquels ils étaient reçus ; il y en a plusieurs au Louvre dans les salles de sculpture moderne qui portent ce titre : Morceau de réception. Morceau de réception, morceau d'exclusion, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XV, p. 130.

  • 7En musique, un morceau, une pièce de musique. Cette ouverture est un beau morceau.

    Morceau d'ensemble, morceau à diverses parties, chanté par plusieurs voix.

  • 8 Fig. Fragment, partie d'une chose qui n'est divisible qu'en idée. C'est ainsi qu'ils [les frères de Bohême] se séparèrent des calixtins, c'est-à-dire les seuls hussites qui fussent alors, voilà comme ils sont disciples de Jean Huss : morceau rompu d'un morceau, schisme séparé d'un schisme, hussites divisés des hussites, et qui n'en avaient presque retenu que la désobéissance et la rupture avec l'Église romaine, Bossuet, Variat. XI, § 174. Mme de Vins a gagné un grand morceau de son procès, Sévigné, 8 mai 1676. Votre relation est admirable… je prends intérêt à toutes ces aventures… ce morceau de votre vie est si extraordinaire et si nouveau…, Sévigné, 16 mai 1672. Nous ne finissons pas… vous regrettant, ne trouvant rien qui vous vaille, chacun de nous redisant quelque morceau de votre esprit, Sévigné, à Bussy, 24 avr. 1672. Que dites-vous de trouver à Grignan un si bon morceau de la Bretagne, ma mère et mon frère ? Mme de Grignan, dans SÉV. à Coulanges, 10 avr. 1691.

    Il se dit dans le même sens d'un tout. On croit qu'on va assiéger Cambrai : c'est un si étrange morceau, qu'on espère que nous y avons de l'intelligence, Sévigné, 15 avr. 1676. La première chose que le roi fait avec le nouveau pape, qui est entièrement selon son cœur, c'est de lui rendre ce beau morceau [le comtat d'Avignon] qui était si fort à votre bienséance, Sévigné, 26 oct. 1689.

  • 9Morceau d'Adam, la petite proéminence qu'on voit au gosier des hommes. On dit plus souvent pomme d'Adam.

PROVERBES

Double jeûne, double morceau, se dit à ceux qui, les jours de jeûne, mangent plus qu'à l'ordinaire.

Morceau avalé n'a plus de goût, c'est-à-dire on fait peu de cas des plaisirs passés.

Les premiers morceaux nuisent aux derniers, c'est-à-dire on ne peut pas manger autant des derniers plats que des premiers, dans un dîner.

HISTORIQUE

XIIe s. Ki del morsel fu estranglez, Wace, Rou, V. 10723.

XIIIe s. Chansonnettes, mos, fableaux, Pour gaigner les bons morceaux [un bon repas], Hist. litt. de la Fr. t. XXIV, p. 449. Nes [même] un tout seul morsel n'en a ele avalé, Berte, XLV. Du bout des dois le morsel touche, Qu'el devra moillier en la sa uce, la Rose, 13918. Et ne porquant il li demande Un seul morsel de sa viande, Ren. 1029. Chevauché as les grans chevaus, Et devoré les cras morsiaus, Les vers du monde.

XIVe s. …Que j'eüsse un hanap de vin tant seulement Et trois morseaux sans plus de bon pain de froment, Guesclin. 11540. Et quelque gros morcel qui y soit, il convient qu'il passe oultre le neu de la gorge, Ménagier, I, 3.

XVe s. Perrete la Baudoyne empoisonna le suppliant, et lui bailla ung mauvais morceau, Du Cange, morsellum.

XVIe s. L'enter à escusson, appellé aussi emplastration, morceau et bouton, De Serres, 666. Le larynx ou nœud de la gorge, qu'on appelle vulgairement le morceau d'Adam, Paré, IV, 15. À morceau restif esperon de vin, Cotgrave Cestuy-ci [le vicomte d'Orthez] ne la fit pas longue après ce refus [de massacrer les protestants] … avec soupçon… d'un morceau mal digeré, D'Aubigné, Hist. II, 29.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Morceau : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MORCEAU, s. m. (Gram.) partie détachée d’un tout. On dit un morceau de pain, un morceau d’Horace, un morceau de prés, &c.

Morceau, terme usité par métaphore dans l’Architecture, où il se prend ordinairement en bonne part, pour signifier un bel ouvrage d’architecture. On dit un beau morceau en parlant d’une belle église, d’un beau portail, d’un beau palais, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « morceau »

Étymologie de morceau - Littré

Pic. mourcheu ; wall. moirsai, trognon ; prov. morsel, morseus ; ital. morsello ; bas-lat. morsellus, diminutif de morsus, morsure (voy. MORDRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de morceau - Wiktionnaire

De l’ancien français mors, issu du latin morsus (« morsure »).
Pour une évolution similaire de « morsure » à « bouchée » puis « partie d’un tout » voir en anglais bit et bite ou en tchèque kus et kousat.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « morceau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
morceau mɔrso play_arrow

Citations contenant le mot « morceau »

  • Gorillaz est bien l’un des groupes électropop les plus geeks du moment. Le groupe virtuel emmené par Damon Albarn nous livre un morceau hommage au plus culte des jeux d’arcade, Pac-Man. 2D (chant, piano), Murdoc Niccals (basse), Russel Hobbs (batterie), et Noodle (guitare) sont toujours présents aux côtés de quelques guest stars de chair et d’os (ici le rappeur ScHoolboy Q), et comme de bien entendu, la célèbre borne d’arcade de Namco est la reine du bal, même si l’on constate que le jeu a été quelque peu customisé dans le clip. L’habillage de la borne et les fantômes du jeu ne sont pas tout à fait identiques au jeu original, peut-être à cause d’un problème de droit de licence (à moins qu’il s’agisse d’un simple choix artistique). Pac-Man est le cinquième « épisode » de la série “Song Machine”. Les précédents épisodes-clips avaient pour guest-stars Peter Hook, Fatoumata Diawara, Slowthai, Octavian, etc. KultureGeek.fr, Le groupe Gorillaz dévoile un morceau hommage au jeu d'arcade Pac-Man | KultureGeek
  • Il a un morceau de filet de pêche autour du cou. Un phoque gris visiblement blessé a été aperçu à plusieurs reprises dans le secteur de L'Île-Longue. Océanopolis lance un appel à témoins pour le retrouver et le prendre en charge.  France Bleu, Un phoque blessé, pris dans un morceau de filet, recherché en rade de Brest
  • Fleetwood Mac a déniché un morceau de concert et de studio inédit pour une nouvelle série de coffrets retraçant la plupart des premières années du groupe. Les trois nouveaux forfaits sortiront le 4 septembre. Urban Fusions, Fleetwood Mac Dig Up 1974 Audio, morceau inédit pour le nouveau coffret | Rock
  • Mais le compère de Shurik'n ou Kheops assume totalement ses propos sur le fond. "Là où je suis sérieux, c’est quand je dis ce que je pense du morceau, poursuit Akhenaton. Je pensais que le morceau était merdique en 1984, quand il a été mis au stade je pensais qu’il était doublement merdique, et en 2020 je pense qu’il est triplement merdique. C’est juste l’avis de quelqu’un qui aime la musique. (…) Ce morceau je le déteste." RMC SPORT, OM: Akhenaton évoque une « plaisanterie » pour « Jump », mais déteste le morceau
  • La patinoire de Villard-de-Lans (Isère) est fermée pour une durée indéterminée. Un morceau de béton s'est détaché de al structure du toit jeudi midi. Il n'a blessé personne, mais il faut effectuer une analyse complète de la structure avant d'envisager la réouverture. France Bleu, Villard-de-Lans : un morceau de béton s'écroule, la patinoire fermée
  • La liberté ne peut être que toute la liberté ; un morceau de liberté n'est pas la liberté. De Max Stirner / L'unique et sa propriété
  • Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenons à arracher au monde un morceau. De Pierre Jourde / La Littérature sans estomac
  • La nourrice met un morceau dans la bouche de l'enfant et deux dans la sienne. De James Freeman Clarke
  • L'inutile morceau de chair au bout du pénis s'appelle un homme. De Jo Brand
  • Une lettre c'est magnifique et précieux comme un morceau d'âme. De Anne Dandurand / Petites âmes sous ultimatum
  • Celui qui s’est brûlé en mangeant trop chaud, souffle même sur un morceau froid. De Proverbe grec antique
  • Pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l'éternité. De Gilles Clément
  • Chaque belle-mère est un morceau de la culotte du diable. De Proverbe alsacien
  • Il faut mâcher les mots plus qu'un morceau de pain. De Proverbe géorgien
  • Où que j'aille, je suis un morceau du paysage de mon pays. De Fatos Arapi / Adieu
  • Avec un morceau de pain, on trouve son paradis sous un sapin. De Proverbe russe
  • La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair. De Jean-Luc Godard / For ever Mozart
  • Un livre doit être un morceau de langage déchiré, un morceau que l'on arrache à la parole. De Pascal Quignard / Entretien avec Catherine Argand - Février 1998
  • L'enfance bascule, morceau par morceau, dans la lente décomposition du vivant. De Jean Rouaud / Les Champs d'honneur

Images d'illustration du mot « morceau »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « morceau »

Langue Traduction
Corse pezzu
Basque pieza
Japonais ピース
Russe кусок
Portugais peça
Arabe قطعة
Chinois
Allemand stück
Italien pezzo
Espagnol trozo
Anglais piece
Source : Google Translate API

Synonymes de « morceau »

Source : synonymes de morceau sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « morceau »



mots du mois

Mots similaires