La langue française

Morsure

Sommaire

  • Définitions du mot morsure
  • Étymologie de « morsure »
  • Phonétique de « morsure »
  • Citations contenant le mot « morsure »
  • Images d'illustration du mot « morsure »
  • Traductions du mot « morsure »
  • Synonymes de « morsure »

Définitions du mot morsure

Trésor de la Langue Française informatisé

MORSURE, subst. fém.

A. − Action de mordre (v. ce mot I A 2 a); p. méton., marque, plaie qui en résulte. Morsure de rat, de serpent. On a proposé beaucoup de remèdes contre la morsure de la vipère (Geoffroy,Méd. prat.,1800, p.515).Si le traitement préventif n'a jamais amené de résultats fâcheux (...) peut-on dire qu'il a été réellement efficace pour prévenir la rage après morsure? (Pasteurds Travaux,1886, p.408).
En partic. [Correspond. à mordre I A 2 c] Blessure, piqûre. Petites taches rouges semblables à des morsures de puces, pareilles à celles de la rougeole (Geoffroy,Méd. prat.,1800p.60).
B. − P. anal.
1. [Correspond à mordre I B 2 et II B 1] Action d'entamer en coupant:
1. La grande scie vrombissait et mordait dans le bois frais de la douelle qu'Esposito poussait lentement devant lui. À l'endroit de la morsure, une sciure mouillée jaillissait et recouvrait d'une sorte de chapelure de pain les grosses mains poilues, fermement serrées sur le bois, de chaque côté de la lame rugissante. Camus,Exil et Roy.,1957, p.1604.
2. [En parlant de l'action de phénomènes physiques sur des personnes]
a) [Correspond à mordre I B 3 b] Vive attaque (provenant d'un élément naturel) ressentie à la surface de la peau, sur le corps. Morsure du froid, du feu, de l'hiver, du soleil, du grand air. Comme il a dû pâtir là-bas dans la neige! songe-t-elle, sentant encore sur son visage la morsure rapide de l'air glacé (Hémon,M. Chapdelaine,1916, p.148).Il restait là, tordu, palpitant, offrant son visage à la morsure du vent, de la fumée, des escarbilles (Martin du G.,Thib.,Été 14, 1936, p.686).
b) Empreinte, marque laissée par le temps, l'âge. Les morsures de l'âge. V. amoureux ex. 116.
c) [En parlant d'une douleur] De l'argent? Pourquoi faire? (...) pour manger beaucoup, devenir obèse et crier des nuits entières sous les morsures de la goutte? (Maupass.,Bel-Ami,1885, p.139).Moser (...) blême d'une crise de foie, dont la morsure l'avait empêché de fermer l'œil, la nuit précédente (Zola,Argent,1891, p.348).D'un geste, l'interne lui désigna le tabouret (...) Wilfred sentit la petite morsure de l'aiguille et ne broncha pas, mais quand il vit l'éprouvette pleine d'un sang vermeil (...) il s'évanouit (Green,Chaque homme,1960, p.249).
3. GRAV., IMPR., LITHOGR. [Correspond à mordre I B 3 c] Attaque d'un matériau servant de support d'impression, afin de réduire en hauteur certaines parties et de créer ainsi des zones d'encrage différentes; attaque de la pierre ou des métaux dans les procédés lithographiques avec une solution acidulée (d'apr. Bég. Estampe 1977). [Balzac] me fait quelquefois penser à ces aquafortistes qui ne sont jamais contents de la morsure et qui transforment en ravines les écorchures principales de la planche (Baudel.,Art romant.,Th. Gautier, 1859, p.473).La gravure à l'eau-forte est un dessin fixé sur le métal par la morsure d'un acide (M. Lalanne,Grav. eau forte,1866, p.5).La plaque est prête pour la morsure au perchlorure de fer (Civilis. écr.,1939, p.10-4).
C. − Au fig. [Correspond à mordre I C 1 et 2] Action de ce qui tourmente, de ce qui ronge, de ce qui attaque. Morsure de curiosité; morsure du polémiste; éprouver une morsure au coeur. La morsure d'une jalousie sans objet (Camus,Peste,1947, p.1365):
2. Une faute non commise ne peut-elle pas provoquer dans le caractère d'un homme autant de déformations et faire dans sa vie intérieure autant de ravages, qu'un crime réel? Rien n'y manque: pas même les morsures du remords. Martin du G.,Thib.,Mort père, 1929, p.1339.
Prononc. et Orth.: [mɔ ʀsy:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1213 «action de mordre» (Fet des Romains, éd. L. F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, 604, 34); 2. 1736 «action d'une substance corrosive» (Ch. Rollin, Hist. anc. des Égyptiens, des Carthaginois, des Assyriens ds Œuvres, t.10, p.402: morsures du sel et du vinaigre); 3. 1814 morsure des gelées (Bern. de St-P., Harm. nat., p.50). Dér. de mors*; suff. -ure*. Fréq. abs. littér.: 342. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 308, b) 650; xxes.: a) 565, b) 502.

Wiktionnaire

Nom commun

morsure \mɔʁ.syʁ\ féminin

  1. Action de mordre.
    • Je faillis poser le pied sur un énorme centipède, à morsure meurtrière; ce n'était partout que mort et désolation. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Brusquement, je sentis comme la morsure sauvage d'une bête qui m'aurait arraché la chair par saccades. […]. Ja..... m'avait branché la pince au sexe. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
  2. (Par extension) Meurtrissure, blessure faite en mordant.
    • Il faut bassiner la morsure avec la même décoction ; & mettre le marc dessus, après avoir bien graté [sic] la plaie la premiere [sic] fois seulement. — (Noël Chomel, Dictionnaire Œconomique, 1767)
    • Il est donc impossible pour le vétérinaire légiste, s'il n'a recueilli aucun renseignement, de pouvoir affirmer, à l'examen d'une morsure, si cette morsure a été faite par un animal sain ou un animal en puissance de rage. — (Alfred Gallier, Médecine légale vétérinaire, 1895)
    • Je me mis à courir comme un fou, en pleine nuit, emportant, comme un lambeau du cœur de Madeleine, ce paquet de fleurs où elle avait mis ses lèvres et imprimé des morsures que je savourais comme des baisers. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 204)
  3. (Par extension) Meurtrissure, atteinte quelconque.
    • On n'échappe pas aux morsures de l’ypérite qui, sournoisement, s'accroche à la peau. — (Victor Méric, La guerre qui revient : Fraiche et Gazeuse, page 161, Sirius, 1932)
    • (Figuré)Les morsures de la calomnie.
  4. (Arts) Attaque du support d'impression, en gravure (voir aussi morsure successive), en lithographie, etc.
    • […] mais on voyait assez clair pour découvrir, à l'horizon — […] — la ligne ocre des sables. Elle se silhouettait sur le ciel rose, avec une précision, une netteté de morsure à l’eau-forte, […]. — (Francis Carco, Palace-Égypte, Éditions Albin Michel, Paris, 1933)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MORSURE. n. f.
Meurtrissure, blessure faite en mordant. Morsure dangereuse, envenimée, mortelle. Faire une profonde morsure. La morsure d'un chien enragé. Guérir une morsure. Guérir d'une morsure. Morsure de puce. Il se dit, par extension, d'une Meurtrissure, d'une atteinte quelconque. Les morsures de l'acier, de la flamme, du froid. Fig., Les morsures de la calomnie.

Littré (1872-1877)

MORSURE (mor-su-r') s. f.
  • 1Action de mordre. Leur morsure [des surmulets] est non-seulement cruelle, mais dangereuse, elle est promptement suivie d'une enflure assez considérable, et la plaie, quoique petite, est longtemps à se fermer, Buffon, Quadrup. t. III, p. 3.
  • 2Plaie avec contusion ou déchirure, que les animaux font en mordant. Morsure de cheval. La morsure d'un chien enragé.
  • 3 Fig. Il se dit quelquefois de l'action de substances corrosives. On remarque que l'or résiste aux impressions et aux morsures du sel et du vinaigre, qui résolvent et qui domptent toutes les autres matières, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. X, p. 522, dans POUGENS.
  • 4 Fig. Effets de la médisance, de la calomnie. Les morsures de la calomnie. Tout gonflé de poison il attend les morsures, Hugo, Voix intérieures, 13.
  • 5Morsure de puces, le cône pulicaire, coquille ainsi nommée de la forme et de la couleur de ses taches.

HISTORIQUE

XIIIe s. Maufèz [diable], com m'avez mors de mauvèse morsure ! Rutebeuf, II, 96.

XVIe s. De la morsure ou picqueure de la vipere, Paré, XXIII, 23. Telle dent, telle morsure, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MORSURE. Ajoutez :
6 Fig. Morsure d'âme, remords. Personne ne se peut offenser que vous vous mettiez en repos ; c'est chose que vous pouvez faire sans regret ni morsure d'âme quelconque, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MORSURE, s. f. (Gramm.) il se dit de l’action de mordre, & de la blessure faite par cette action. Voyez Mordre. On a découvert un remede sûr contre la morsure de la vipere : ce sont des gouttes d’eau-de-luce dans de l’eau pure Voyez Eau-de-luce & Vipere.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « morsure »

Dérivé du lat. morsum, supin de mordere, mordre ; provenç. et ital. morsura.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1213) Dérivé de mors avec le suffixe -ure[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « morsure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
morsure mɔrsyr

Citations contenant le mot « morsure »

  • Gare en fuyant le scorpion à éviter la morsure du cobra. De Proverbe sanskrit
  • La gloire est un serpent. Que jamais ne m'atteigne sa morsure. De V. Rozanov / Esseulement
  • Il y a une morsure douloureuse : le chagrin de ne pas partager avec un être aimé la beauté des moments vécus. De Sylvain Tesson / Dans les forêts de Sibérie
  • L'étreinte de la mort est comme la morsure d'un amant, qui fait mal et qu'on désire. De William Shakespeare / Antoine et Cléopâtre, 1606
  • Un jour, un jour c’est sûr Reviendra le jour pur L’immense jour d’avant le Temps Alors la femme et l’homme Retrouverons la pomme Sans la morsure dedans. De Claude Nougaro / Armé d’amour
  • Les morsures de la conscience sont les motions sadiques du christianisme. De Karl Kraus
  • Le CHU de Martinique a constaté une augmentation du nombre de patients admis pour des morsures de serpents ces derniers jours. RCI, Recrudescence des morsures de serpents en Martinique | RCI
  • Ces acariens transmettent différentes pathologies, notamment la maladie de Lyme. C’est pourquoi leur morsure nécessite la plus grande attention. , Traiter une morsure de tique 
  • Lewis, un jeune garçon de trois ans, a été paralysé et doit réapprendre à marcher après une morsure de vipère. Closermag.fr, A 3 ans, il réapprend à marcher après une morsure de vipère - Closer
  • Contrairement à d’autres espèces comme les abeilles, les morsures d’araignées sont rares. Elles n’attaquent jamais l’homme qui n’est pas une proie pour elles mais ne font que se défendre si elles se sentent menacées. Une morsure peut ainsi se produire lorsque vous essayez de l’attraper à la main ou que vous enfilez un vêtement dans lequel une araignée s’est réfugiée… "Les occasions de contact direct entre l’homme et l’araignée sont vraiment exceptionnelles car les deux espèces évoluent à des échelles différentes dans notre monde", explique Christine Rollard. Doctissimo, Piqûre d’araignée : photos, allergie et les bons réflexes à adopter - Doctissimo
  • Le CHU d’Angers a recensé six morsures de chien chez l’enfant, au niveau du visage, en avril 2020, en plein milieu du confinement, soit autant en un mois qu’en un an habituellement. Pour vérifier si ce constat est national, l’hôpital a lancé une enquête à laquelle participent 22 établissements. LA VDN, Forte augmentation du nombre de morsures de chiens près d’Angers, le CHU lance une étude
  • La contamination de l'homme se fait exclusivement par un animal au contact de la salive par morsure, griffure, léchage sur peau excoriée ou sur muqueuse (œil, bouche). L'animal peut devenir contagieux 15 jours avant l'apparition des premiers symptômes de la maladie et il le reste jusqu'à sa mort. Si l'animal est en vie et ne présente pas de symptômes après une période d'observation de 15 jours à partir de la date d'exposition (morsure ou autre exposition), il n'a pas pu transmettre la rage à la personne mordue. Exposition humaine à la rage en Caroline du Sud (États-Unis), Exposition humaine à la rage en Caroline du Sud (É... - MesVaccins.net
  • Surtout, le fait qu’il puisse s’écouler plusieurs semaines entre une morsure de tique et une brusque réaction allergique complique le diagnostic, car il n’est pas facile de faire le rapprochement. Or, tant que le problème n’a pas été identifié, il y a un risque d’allergies à répétition. Certains spécialistes pensent d’ailleurs que la maladie reste si peu connue qu’elle est sous-diagnostiquée. Ainsi, des chercheurs de l'Université de Virginie ont répertorié environ 4000 cas aux États-Unis, mais, de leur propre aveu, il se pourrait qu’il y en ait en réalité plus du double. Une morsure de tique peut rendre allergique à la viande - Planete sante, Une morsure de tique peut rendre allergique à la viande - Planete sante
  • Le combat s'arrête momentanément le temps pour l'arbitre de pénaliser de deux points Tyson qui prétend pourtant n'avoir pas mordu Holyfield. Les blessures aux oreilles n'étant pas considérées comme graves dans le règlement, le combat reprend et Tyson domine jusqu'à ce qu'il morde cette fois l'oreille gauche d'Holyfield et se retrouve disqualifié. Hors de contrôle après cette décision, Tyson veut s'attaquer à son rival. Les agents de sécurité l'en empêchent et les deux boxeurs quittent la salle où de nombreux incidents sont provoqués par le public. Après le combat, Mike affirme que les morsures étaient sa réponse aux coups de tête de Holyfield.  GQ France, L'histoire de la morsure qui a marqué la carrière de Mike Tyson | GQ France

Images d'illustration du mot « morsure »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « morsure »

Langue Traduction
Anglais bite
Espagnol mordedura
Italien mordere
Allemand beißen
Chinois
Arabe عضة
Portugais mordida
Russe укусить
Japonais 一口
Basque kosk
Corse morded
Source : Google Translate API

Synonymes de « morsure »

Source : synonymes de morsure sur lebonsynonyme.fr
Partager