Impropre : définition de impropre


Impropre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

IMPROPRE, adj.

A. − Domaine du langage et en partic. de la désignation.Qui ne convient pas à son objet, qui n'exprime pas exactement l'idée, la pensée. Synon. inadéquat, incorrect, inexact, vicieux; anton. approprié, convenable, exact, juste, propre.Devant lui s'étendait la perspective des « couloirs »; nom générique et fort impropre de ces grands vestibules sévères (Vogüé, Morts,1899, p. 109).Mais il eut bientôt employé tout ce qu'il avait en réserve d'épithètes incolores, de mots impropres et de tournures précieuses (Martin du G., Devenir,1909, p. 121) :
1. − Je vous demande excuse, ma mère. La tournure est impropre, vous le savez comme moi (...). Cette phrase signifiait exactement le contraire de ce qui m'était réclamé, mais, comme tout le monde l'emploie couramment sans se rendre compte de son absurdité, Folcoche, d'ailleurs assez peu éclairée sur les subtilités de la langue française, n'y entendait pas malice. H. Bazin, Vipère,1948, p. 180.
LINGUISTIQUE
PHONÉT. Diphtongue impropre. Diphtongue qui n'en a que l'apparence graphique. Synon. fausse diphtongue.
LEXICOL. Dérivation impropre. Dérivation qui, sans l'aide de suffixe, peut, sans rien changer à l'apparence externe des mots, leur attribuer des fonctions et des significations nouvelles (d'apr. Grév. 1975, § 119). La dérivation impropre (...) ressortit en réalité à l'évolution de la signification des mots ou sémantique (d'apr. Grév. 1975, § 120).
B. − Impropre à + subst. ou inf.Qui ne convient pas à.
1. [En parlant de pers.] Qui n'a pas les qualités, les compétences requises pour. Synon. inapte à, incapable de.Être impropre à une fonction, à un rôle, à un travail; impropre aux affaires, au commerce, au service (militaire); impropre à faire quelque chose. Cette maladive délicatesse qui le rendait impropre aux violents exercices en vogue dans le collège (Balzac, L. Lambert,1832, p. 46).Puis-je me perfectionner alors que je demeure en proie à ces rêves épuisants? Je deviens impropre à la méditation sereine (Duhamel, Journ. Salav.,1927, p. 99) :
2. Le fonctionnement très particulier de ma mémoire me rendait impropre aux études en commun. Au rebours de mes condisciples qui apprenaient vite et oubliaient aussi vite, je retenais lentement et gardais indéfiniment ce que j'avais retenu... A. France, Vie fleur,1922, p. 413.
2. [En parlant de choses] Qui ne convient pas, qui n'est pas utilisable pour (tel usage), qui n'est pas de nature à (+ inf.). Anton. apte à, convenable pour, propre à.Eau impropre à la cuisson; produit impropre à la consommation. La nacelle n'était qu'une sorte de caisse d'osier, impropre à flotter, et il n'y avait aucune possibilité de la maintenir à la surface de la mer, si elle y tombait (Verne, Île myst.,1874, p. 5).La tante (...) mit un lorgnon sur son nez qui était bref et fort impropre à cet usage (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 113).
Prononc. et Orth. : [ε ̃pʀ ɔpʀ ̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1372 [ms. xves.] « qui ne convient pas, n'exprime pas exactement l'idée » impropre manière de parler (Corbichon, Propr. des choses, V, 28, B.N. 22533, fo63c ds Gdf. Compl.); 2. 1676 « qui ne convient pas, à, qui ne se prête pas à » impropre à (Bouhours, Rem. nouv. sur la lang. fr., Paris, 2eéd., p. 234); 1804 en parlant d'une pers. « inapte à quelque chose » (Constant, Journaux, p. 128 : je tâcherai de me le former, quoique je sois ce qu'il y a au monde de plus impropre à former quelqu'un). Empr. au lat.improprius, terme de gramm. « qui ne convient pas », lui-même dér. de proprius « propre, terme de gramm.; qui appartient en propre, spécial »; le sens 2 a subi l'infl. de propre*. Fréq. abs. littér. : 211. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 204, b) 341; xxes. : a) 275, b) 374.

Impropre : définition du Wiktionnaire

Adjectif

impropre \ɛ̃.pʁɔpʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui n’est pas propre (à quelque chose), qui ne devrait pas être utilisé (pour quelque chose).
    • L’inspection ante-mortem peut améliorer l’efficacité de l’opération en éliminant un certain nombre d’animaux qui seraient impropres à la consommation. — (Steve Hathaway, Bonnes pratiques pour l'industrie de la viande, FAO, 2006, page 5)
  2. (Par métonymie) Anormal.
    • Il a fait de cet outil, un usage impropre.
  3. (Linguistique) Qui ne convient pas, qui n’est pas juste, exact.
    • Ce terme est impropre.
    • Il s’est servi d’un mot impropre, d’une expression impropre.
  4. (Mathématiques) se dit d’une fraction dont le numérateur est supérieur au dénominateur.
    • est une fraction impropre.
  5. (Mathématiques) S'emploie pour une intégrale comme synonyme de généralisée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Impropre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPROPRE. adj. des deux genres
. Qui n'est pas propre à. Un jeune homme impropre au service militaire. Il signifie aussi Qui ne convient pas, qui n'est pas juste, exact. Il ne se dit guère qu'en parlant du Langage. Ce terme est impropre. Il s'est servi d'un mot impropre, d'une expression impropre.

Impropre : définition du Littré (1872-1877)

IMPROPRE (in-pro-pr') adj.
  • 1Qui ne convient pas, en parlant du langage. En vain vous me frappez d'un son mélodieux, Si le terme est impropre ou le tour vicieux, Boileau, Art p. I.

    Diphthongues impropres, diphthongues qui ne sont pas réellement des diphthongues. Ou est diphthongue impropre, n'étant diphthongue que pour l'œil et ne faisant entendre le son que d'une voyelle.

  • 2Qui n'est pas propre à. Cet homme est impropre à l'emploi qu'on lui propose. Esprit impropre aux affaires. Cette eau est impropre à la cuisson des légumes. Tandis que la lune et Mars sont gelés depuis longtemps, et par conséquent impropres depuis ce même temps à l'existence des êtres organisés, Buffon, Théor. terr. Part. hyp. Œuv. t. IX, p. 141.

HISTORIQUE

XVIe s. Cette façon de parler n'est pas impropre, Calvin, Inst. 729. Une maigre invention, une impropre locution, Amyot, Comment il faut ouïr, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Impropre : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

IMPROPRE, adj. Les Grammairiens usent de ce mot, comme d’un terme technique, en trois occasions différentes.

1°. Ils ont coutume de distinguer deux sortes de diphthongues, des propres & des impropres. Voyez Diphthongue. Ils appellent diphthongues propres celles qui font effectivement entendre deux sons consécutifs dans une même syllabe, comme ieu dans Dieu ; & ils appellent diphthongues impropres, celles qui n’en ont aux yeux que l’apparence, parce que ce sont des assemblages de voyelles qui ne représentent pourtant qu’un son unique & simple, comme ai dans mais.

La réunion de plusieurs voyelles représente une diphthongue ou un son simple ; dans le premier cas, c’est proprement une diphthongue ; mais dans le second, ce n’est point une diphthongue, & il y a une véritable antilogie à dire que c’est une diphthongue impropre. J’avoue cependant qu’il y a pour les yeux une apparence réelle de diphthongue, puisqu’il y a les signes de plusieurs sons individuels ; c’est pourquoi je pense que l’on peut donner à ces assemblages de voyelles le nom de diphthongues oculaires, & alors la dénomination de diphthongues auriculaires convient très bien par opposition aux diphthongues propres. Ces dénominations semblent présenter à l’esprit des notions plus précises, plus exactes, & même plus lumineuses, que celles de propres & d’impropres.

2°. M. Restaut établit sept sortes de pronoms, & ceux de la septieme espece sont les indéfinis, qu’on appelle encore, dit-il, (VII. Ed. pag. 154.) pronoms impropres, parce qu’il y en a plusieurs qu’on pourroit aussi bien regarder comme des adjectifs que comme des pronoms.

Je ne dis rien ici de la division des pronoms, adoptée par cet auteur & par tant d’autres qui n’ont pas plus approfondi que lui la nature de cette partie d’oraison. Voyez Pronom. Je ne veux que remarquer combien leur langage même est propre à les rendre suspects de peu d’exactitude dans leurs idées & dans leurs principes. Comment se peut-il faire en effet que des mots soient tout-à-la-fois pronoms & adjectifs, c’est-à-dire, selon les notions qu’ils établissent eux-mêmes, qu’ils tiennent la place des noms, & qu’ils soient en même tems inséparables d’un substantif ? De quels noms tiennent-ils donc la place, ces prétendus pronoms qui n’osent paroître sans être accompagnés par des noms ? La dénomination de pronoms impropres que leur donnent ces Grammairiens, est un aveu réel de leur déplacement dans la classe des pronoms, & tous leurs efforts pour les y établir ne peuvent leur ôter cet air étranger qu’ils y conservent, & qui certifie l’inconséquence des auteurs dans la distribution des especes. Enfin, ces mots sont pronoms ou ne le sont pas ; dans le premier cas, ils sont des pronoms propres, c’est-à-dire vraiment pronoms ; dans le second cas, il faut les tirer de cette classe & les placer dans une autre, où ils ne seront plus rangés improprement.

3°. On appelle encore terme impropre tout mot qui n’exprime pas exactement le sens qu’on a prétendu lui faire signifier ; ce qui fait, comme on voit, un véritable vice dans l’élocution. Par exemple, il faut choisir entre élection & choix : « ces deux mots, dit le P. Bouhours (Rem. nouv. tome I, pag. 170.), ne doivent pas se confondre. Election se dit d’ordinaire dans une signification passive, & choix dans une signification active. L’élection d’un tel marque celui qui a été élu ; le choix d’un tel marque celui qui choisit. L’élection du doge a été approuvée de tout le peuple de Venise ; le choix du sénat a été approuvé généralement ». Dans ces exemples les mots élection & choix sont pris dans une acception propre ; mais ils deviendroient des termes impropres, si l’on disoit au contraire le choix du doge ou l’élection du sénat. Le purisme du P. Bouhours lui-même ne l’a pas toûjours sauvé d’une pareille méprise. En expliquant (ibid. pag. 228.) la différence des mots ancien & vieux, voici comme il s’énonce : « on dit, il est mon ancien dans le parlement, c’est-à-dire qu’il est reçu devant moi, quoiqu’il soit peut-être plus jeune que moi ». Devant est ici un terme impropre ; il falloit dire avant. T. Corneille montre bien clairement la raison de cette différence, dans sa note sur la remarque 274 de Vaugelas ; & M. l’abbé Girard la développe encore davantage dans ses synonymes françois. Voyez Propriété.

Ce n’est que dans ce troisieme sens que je trouverois convenable que le mot impropre fût regardé comme un terme technique de grammaire. Une idée ne laisse pas d’être exprimée par un terme impropre, quoiqu’il manque quelque chose à la justesse ou à la vérité de l’expression ; mais une diphthongue impropre n’est point une diphthongue, & un pronom impropre n’est point un pronom.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « impropre »

Étymologie de impropre - Littré

Provenç. impropri ; espagn. impropio ; ital. improprio ; du lat. improprius, de in négatif, et proprius, propre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de impropre - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin improprius (« impropre ») → voir in- et propre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « impropre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impropre ɛ̃prɔpr play_arrow

Citations contenant le mot « impropre »

  • Carol Oldfield, 74 ans, originaire de Ripley, dans le centre de l’Angleterre, s’est trompée en remplissant l’huile de sa friteuse. Elle a confondu la bouteille d’huile avec une autre huile, que l’on appelle de l’huile 3 en 1. L’huile 3 en 1 est multi-usage, utilisée principalement en mécanique, pour lubrifier les chaines de vélo ou nettoyer des pièces automobiles. La vieille dame a mis sa friteuse en marche, avec cette huile impropre à la consommation, et s’est endormie. L-FRII, Elle meurt en se trompant d’huile pour faire ses frites - L-FRII
  • Les supermarchés Auchan et Lidl alertent sur plusieurs lots de viande hachée impropres à la consommation. Ces produits, vendus en barquette dans les deux enseignes, pourraient contenir des filaments métalliques, indique le site 60 millions de consommateurs. midilibre.fr, Filaments métalliques dans la viande hachée : Auchan et Lidl rappellent des produits - midilibre.fr
  • Un vice caché, qui permet d’obtenir une réduction du prix, voire l’annulation de la vente, doit en effet être suffisamment grave, selon la loi, pour rendre l’objet impropre à l’usage ou en diminuer tellement l’usage que l’acheteur ne l’aurait pas acheté ou ne l’aurait acheté qu’à un prix moindre. Journal L'Union, VOS DROITS. Un bruit anormal en voiture n’est pas forcément un vice caché
  • Depuis le 10 juin, les habitants de Tautavel ont interdiction de boire l’eau du robinet. Elle a été déclarée impropre à la consommation à cause d’une pollution aux pesticides. Des associations de défense de l’environnement envisagent de déposer plainte pour «empoisonnement». France 3 Occitanie, Pyrénées-Orientales : eau polluée et interdite à la consommation à Tautavel à cause de pesticides
  • A Tautavel dans les Pyrénées-Orientales, l’eau potable a été déclarée impropre à la consommation. Les 877 habitants sont invités à ne pas boire l’eau du robinet jusqu’à nouvel ordre. France 3 Occitanie, Tautavel : à cause d'insecticide et de fongicide, l'eau du robinet polluée est interdite à la consommation
  • De même, votre logement doit être en état d’être loué. Vous ne pouvez donc pas invoquer l'impossibilité de louer si votre bien est délabré et impropre à la location. Idem si vous avez décidé d'entamer des travaux d’amélioration ou d’aménagement durant cette période : la vacance n’est alors plus indépendante de votre volonté. Enfin, vous ne pouvez pas non plus prétendre au dégrèvement si votre logement était loué mais que le locataire ne l’a pas occupé pendant plusieurs mois. Et ce même si le logement est resté vide de meubles et que le locataire n’a pas versé son loyer. Le bail est réputé en cours. Capital.fr, Taxe foncière : bailleurs, vous pouvez obtenir un dégrèvement si votre logement est resté vacant depuis le confinement - Capital.fr
  • Des prélèvements ont été effectués le mercredi 3 juin pour analyser l’eau potable distribuée dans la commune à partir du captage situé à proximité du Verdouble. Ils ont révélé la présence de molécules phytosanitaires dépassant la limite de qualité fixée par le code de la santé publique. Autrement dit, un taux rendant l’eau impropre à la consommation. lindependant.fr, P.-O. - Tautavel : des analyses révèlent une eau impropre à la consommation - lindependant.fr
  • La recherche de substances néfastes pour l’organisme, et donc impropre à la consommation est faite par deux organismes de façon programmée : une quinzaine de tests sont faits sur l’année par l’Agence Régionale de Santé, d’autres, aléatoires, sont faits par Véolia et enfin, certaines peuvent être demandées par des particuliers souhaitant tout simplement savoir quelle est la composition exacte de l’eau qu’ils tirent au robinet. Courrier picard, L’eau impropre, mais pas interdite à la consommation, dans 13 communes autour de Buigny-Saint-Maclou
  • Les hommes de pouvoir n'ont pas le temps de lire ; et les hommes qui ne lisent pas sont impropres au pouvoir. De Michaël Foot / Debts of honour

Traductions du mot « impropre »

Langue Traduction
Corse micca adattatu
Basque desegokiak
Japonais 不適当
Russe неподходящий
Portugais impróprio
Arabe غير ملائم
Chinois 不适合的
Allemand ungeeignet
Italien non idoneo
Espagnol inadecuado
Anglais unsuitable
Source : Google Translate API

Synonymes de « impropre »

Source : synonymes de impropre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « impropre »


Mots similaires