La langue française

Lourdement

Définitions du mot « lourdement »

Trésor de la Langue Française informatisé

LOURDEMENT, adv.

I. − [Correspond à lourd I]
A. − D'une manière lourde, pesante; avec un poids élevé. Synon. pesamment; anton. faiblement, légèrement.Être lourdement équipé ; charrettes lourdement chargées. Les cavaliers lourdement armés, les Gallo-Grecs, la phalange macédonienne elle-même, tout le système de guerre oriental et grec, échoua contre la légion (Michelet,Hist. romaine,t. 2, 1831, p. 60).Elle le suivit et s'apprêtait à entrer dans la voiture, lorsqu'un cavalier, lourdement monté sur un cheval plus lourd encore, s'arrêta court, mit pied à terre et s'approcha d'elle (Sand,Consuelo,t. 3, 1842-43, p. 371):
1. C'est un roulement de tonnerre. Il se prolonge et gronde au-dessus des montagnes, du côté du nord ; ensuite elle l'entend qui vient, avec des cahots, comme un char lourdement chargé de billes de sapin qui s'entrechoquent... Ramuz,Derborence, 1934, p. 65.
B. − [Avec un verbe ou un prédicat exprimant (un état de fait résultant d') une prise de position ou (d') une appréciation] D'une manière qui a une grande extension ou dans une mesure qui dépasse de beaucoup la norme acceptable. Synon. gravement; anton. légèrement, peu.Toute sa critique [de l'abbé Morellet sur Atala] est ainsi un tissu d'observations sensées et justes, mêlées à d'autres qui sont lourdement fausses (Sainte-Beuve,Chateaubr.,t. 1, 1860, p. 261).Le traitement de ce dernier grevait lourdement le budget du souverain (Maupass.,Sur l'eau,1888, p. 352).Raboliot comprenait qu'il s'était lourdement trompé (Genevoix,Raboliot,1925, p. 219).V. cambrioleur ex. 1.
Peser lourdement. Avoir une grande importance, un retentissement pour ou sur quelque chose. Cette erreur que nous avons commise a pesé lourdement sur la façon dont nous avons organisé notre concentration (Joffre,Mém,t. 1, 1931, p. 136).
II. − [Correspond à lourd II]
A. − [Avec un verbe ou un prédicat exprimant un mouvement]
1.
a) [Avec l'apparence de qqc. qui pèse un grand poids] Une rivière coulait à droite et roulait lourdement des eaux bourbeuses entre des berges souillées de limon (Fromentin,Dominique,1863, p. 61).Je reprends conscience de la vie au milieu du tapage d'un hôtel quelconque, portes qui battent (...), malles que l'on traîne lourdement dans des corridors encombrés (Loti,Jérusalem,1895, p. 184).La voiture vira lourdement sur la piste de latérite, maintenant boueuse (Camus,Exil et Roy.,1957, p. 1655):
2. J'arrivai contre la maison (...). Dedans on entendait un bruit de pas, comme de quelqu'un qui marche lourdement de long en large... Bosco, Mas Théot.,1945, p. 76.
b) [Sous/avec l'effet apparent de qqc. qui pèse un grand poids] S'appuyer lourdement sur qqc. Elle est venue cahin-caha en écrasant lourdement l'herbe (Giono,Colline,1929, p. 185).Tous au bar! cria Luc; il posa lourdement sa main sur l'épaule d'Henri: «C'était bien?» (Beauvoir,Mandarins,1954, p. 99):
3. La salle était assez grande, sombre, lourdement abritée du jour par d'énormes tentures bleues étouffantes, qui masquaient la fenêtre. Van der Meersch,Invas. 14,1935, p. 153.
P. ext. [Sous/avec l'effet apparent de qqc. dont le mouvement lent s'accompagne de sons graves] Nous nous mouvons, lourdement cahotés, sur d'énormes dalles dénivelées et brisées (Loti,Fleurs ennui,1882, p. 37).Une grande horloge, dans une gaine d'ébène incrustée de cuivre, battait lourdement l'heure (Zola,Rome,1896, p. 399).Un pas pesant gravissait mes sept étages. On frappa lourdement à ma porte (Cendrars,Bourlinguer,1948, p. 201).
2. [Avec peu d'aisance, avec gaucherie et/ou lenteur] Synon. gauchement; anton. agilement, prestement.S'esquiver, se lever lourdement. Il restait là une demi-heure, penché au-dessus de la fosse, suivant du regard les ours qui se dandinaient lourdement (Zola,Th. Raquin,1867, p. 19).Plus tard, le président du Conseil monta lourdement les degrés du Panthéon entre deux haies de mineurs (Nizan,Conspir.,1938, p. 43):
4. Il se lève, époussette la jument avec une branche (...) et s'aidant du talus, se hisse lourdement en selle. Martin du G.,Devenir,1909, p. 178.
3. [Avec un verbe ou un prédicat exprimant un déplacement aérien plus ou moins horizontal] D'une manière qui est ou qui paraît retenue vers le bas. Des corneilles énormes (...) s'envolaient lourdement à leur approche (Rolland,J.-Chr.,Aube, 1904, p. 18).Des pigeons bleus volent lourdement d'un pignon à l'autre (Guéhenno,Journal ``Révol.``, 1938, p. 136):
5. ... lasse de suivre un demi-songe à travers une fumée qui se déplaçait lourdement, par bancs horizontaux, autour des abat-jour brûlés par le gaz... Colette,Apprent.,1936, p. 76.
4. [Avec un verbe ou un prédicat exprimant un mouvement vers le bas non totalement contrôlé ou une chute involontaire] D'une manière non retenue et avec tout son poids. Synon. pesamment.S'asseoir lourdement. La vache s'était recouchée, lourdement (Maupass.,Contes et nouv.,t. 2, Vagabond, 1887, p. 671).D'autres, tombés lourdement en paquet, ne bougeaient plus (Dorgelès,Croix de bois,1919, p. 48):
6. En remontant sur un trottoir, les armatures ferrées de ses chaussures encore une fois glissèrent sur le granit, et lourdement, il s'abattit... Maupass.,Contes et nouv.,t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 290.
P. ext. [Avec un verbe ou un prédicat exprimant un état non contrôlé ou le passage à un tel état] Avec un total abandon, d'une manière à laquelle on ne peut s'opposer. Synon. profondément; anton. légèrement.Elle se recouchait presque pleurante et rageuse, s'endormait lourdement, dans son dépit saignant, étendue à plat ventre et la face vers le mur (Péladan,Vice supr.,1884, p. 20).Des ouvriers sans travail, dormaient lourdement au grand soleil (Zola,Rome,1896, p. 244).
P. anal. L'auto filait, sans bruit. Mais, par ce torride après-midi de dimanche, ce quartier était si désert, si lourdement assoupi, que le crissement soyeux des roues sur l'asphalte sec (...) prenaient le caractère d'une indiscrétion, d'une inconvenance (Martin du G.,Thib.,Été 14, 1936, p. 106).
Au fig. Le vieux, les yeux au mur, ne tourna pas la tête. Et le silence retomba, lourdement (Zola,Germinal,1885, p. 1559).Alors, ce ne serait pas aimer... La phrase tomba lourdement: on en sentait chaque syllabe chargée de souffrances acceptées ou subies (Estaunié,Ascension M. Baslèvre,1919, p. 110).
B. − [Avec un verbe ou un prédicat décrivant l'aspect de qqc.]
1. [Du point de vue visuel] De manière telle que l'aspect manque de grâce, d'élan ou de finesse dans ses proportions, sa forme, sa disposition ou sa décoration. Corps lourdement bâti; plafond lourdement décoré; être lourdement assis. La figure de Bajazet, quoiqu'un peu lourdement drapée, est bien sentie et largement peinte (Jouy,Hermite,t. 3, 1813, p. 337).Au-dessus du portail civique, le mur se dressait lourdement (Villiers de L'I.-A.,Contes cruels,1883, p. 165).Un vagabond assis entre ses deux chiens qu'il caresse de ses deux mains lourdement veinées (Green,Journal,1944, p. 144):
7. ... grand'mère (...) roule autour de moi un admirable châle de crêpe de Chine jaune serin, lourdement brodé de fleurs... Gyp, Souv. pte fille,1928, p. 158.
2. [Le verbe ou le prédicat expriment un aspect auditif] Avec un son grave, pas distinct et parfois assez fort. Anton. faiblement.Résonner lourdement. Heureux celui qui peut dans l'enclos paysan, À l'heure où lourdement sonnent les vêpres chaudes Mettre dans d'autres mains les mains de ses enfants (Jammes,Clairières,1906, p. 137).
3. [Le verbe ou le prédicat expriment un aspect olfactif] Avec une odeur forte et pénible à supporter. Anton. légèrement, subtilement.Sabine rentra dans ce salon où Jérôme l'attendait (...). Les touffes de roses parfumaient lourdement (Noailles,Éblouiss.,1907, p. 97).Des filles lourdement parfumées se pâmaient en écoutant le chanteur gominé et de gros rires soulignaient les plaisanteries grivoises (Beauvoir,Mém. j. fille,1958, p. 307).
C. − Au fig. D'une manière dépourvue de finesse, de subtilité ou de sensibilité intellectuelle. Synon. pesamment; anton. finement, subtilement.Dîné avec un Français-Espagnol et un Anglais. L'Anglais vantait lourdement le machiavélisme de son gouvernement (Michelet,Journal,1835, p. 187).Il plaisantait lourdement, mais il riait de bon coeur quand je le plaisantais (Sand,Hist. vie,t. 3, 1855, p. 338).Paul ne fut pas à l'abri du défaut qui nous choque dans les sectaires; il crut lourdement (Renan,Antéchrist,1873, p. 102):
8. D'où un esprit dépourvu de finesse conclurait lourdement que (...) les communautés religieuses (...) ne sont parfaites qu'avant de naître. Bremond,Hist. sent. relig.,t. 3, 1921, p. 423.
III. − [Correspond à lourd III]
A. − [Correspond à lourd III B 2] D'une manière difficile à supporter en raison de sa quantité ou de sa qualité. Ram la regarda lourdement. − Non, fit-il, tu en parles [de la boxe] comme quelqu'un qui a envie de sucre candi! C'est grave de hasarder son titre (Morand,Champions du monde,1930, p. 115).L'explosion, parfois, paraît inconcevable: on en démontre l'impossibilité. La paix armée pèse d'ailleurs si lourdement sur les peuples, grève à ce point les budgets (Valéry,Variété IV,1938, p. 65).
B. − D'une manière qui accable et qui parfois suscite un sentiment généralement pénible. Anton. légèrement.Remarque lourdement caustique. Il dit un mot terrible: «Prenez les enfants». Ce mot-là pèse lourdement sur l'Angleterre, comme une malédiction (Michelet,Peuple,1846, p. 91).Des eaux-fortes où il y a un petit coin de réussi, dans un coin, au milieu d'un tout d'un dessin lourdement bête et d'une morsure maladroite (Goncourt,Journal,1890, p. 1144).Quant à l'Allemagne, son gouvernement ne lui a pas demandé (...) s'il ne valait pas mieux préparer un avenir de détente et de conciliation entre les deux peuples que de refuser lourdement à la France toute espérance (Jaurès,Guêpier marocain,1914, p. 31):
9. ... j'étais isolé au milieu d'eux tous, autant que dans l'île du monde la plus déserte. Je sentais lourdement l'effroyable distance qui me séparait de ce petit coin de la terre qui est le mien... Loti, Mariage,1882, p. 234.
Prononc. et Orth.: [luʀdəmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1180-90 lurdement «avec force, violemment» (Hue de Rotelande, Ipomedon, éd. A. J. Holden, 4873); 1342 fig. lourdement (Jean Bruyant, Chemin de povreté ds Ménagier, éd. Sté Bibliophiles fr., t. 2, p. 5b); 2. 1280 lordement «maladroitement, pesamment» (Clef d'Amours, éd. A. Doutrepont, 2581); 2emoitié xves. lourdement «grossièrement» (Erreurs de jugement de la belle dame sans merci, éd. A. Piaget, 32 ds Romania t. 33, p. 183); 3. 1651 tomber lourdement «de tout son poids» (Scarron, Roman comique, 1repart., chap. XV). Dér. de lourd*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 574. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 328, b) 698; xxes.: a) 1046, b) 1157.

Wiktionnaire

Adverbe

lourdement \luʁ.də.mɑ̃\

  1. D’une manière lourde, gauche, sans finesse.
    • Hier matin, vous n'êtes pas allé marcher avec le club, comme tous les mercredis. Comme par hasard, c'est le jour où votre voisin se fait assassiner. Il insista lourdement sur ce dernier mot. — (Jean-Luc Loiret, On ne meurt jamais par hasard : Polar régional, La Crèche : Geste Éditions, 2019, chap. 16)
  2. D’une manière qui marque un esprit lourd.
    • Le jour naissait. Feempje se dressa sur son séant et ne reprit lourdement ses esprits qu'après quelques minutes. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 56)
    • Jamais si lourdement a-t-on pu se méprendre ? — (Thomas Corneille, D. César d’Avalos, II, 1. — cité par Littré)
    • Et lourdement tranquille, Entouré de bouffons et d’insipides jeux, Quand il avait dîné, croyait son peuple heureux. — (Voltaire, Éd. d’un prince. — cité par Littré)
  3. D’une manière lourde, avec tout le poids.
    • À peine s’est-elle montrée, que brandissant le crucifix à deux mains, de toute la hauteur de mes bras, je le laisse retomber lourdement sur la tête de Carmen. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
    • Mais l’autre couchée sur son lit, gémissante et douloureuse, ne se souleva qu’avec peine pour retomber bientôt lourdement sur sa couche. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Lourdement, balayant de ses larges plis le plateau, la masse du velum rouge dégringola du cintre avant de remonter, pour retomber et se relever de nouveau. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Vous voilà donc pris, homme de bien ! ah ! je vous mettrai en lieu d’où vous ne tomberez pas si lourdement. — (Paul Scarron, Rom. com. I, 15. — cité par Littré)
  4. (Plus rare) D’une façon qui pèse sur le corps.
    • Suis-je mieux nourri et plus lourdement vêtu ? — (Jean de la Bruyère, XII. — cité par Littré)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LOURDEMENT. adv.
D'une manière lourde. Marcher, tomber lourdement. Il se dit au figuré pour Gauchement, sans finesse. Plaisanter lourdement. Il signifie aussi Avec une grossière ignorance. Vous vous trompez lourdement, si vous croyez pareille chose.

Littré (1872-1877)

LOURDEMENT (lour-de-man) adv.
  • 1D'une manière lourde, gauche. Plaisanter lourdement.
  • 2D'une manière qui marque un esprit lourd. Jamais si lourdement a-t-on pu se méprendre ? Th. Corneille, D. César d'Avalos, II, 1. Et lourdement tranquille, Entouré de bouffons et d'insipides jeux, Quand il avait dîné, croyait son peuple heureux, Voltaire, Éd. d'un prince.
  • 3D'une manière lourde, avec tout le poids. Marcher lourdement. Vous voilà donc pris, homme de bien ! ah ! je vous mettrai en lieu d'où vous ne tomberez pas si lourdement, Scarron, Rom. com. I, 15. Il croit voir un prie-Dieu, il se jette lourdement dessus, La Bruyère, XI.
  • 4D'une façon qui pèse sur le corps (sens peu usité). Suis-je mieux nourri et plus lourdement vêtu ? La Bruyère, XII.

HISTORIQUE

XIVe s. Par le col me print sans mot dire, De fort estraindre se pena, Là lourdement [laidement] me demena, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 5. Cellui qui la porte gardoit, Qui moult fellement regardoit, Moult lourdement me print à dire : Qu'est-ce, que voulez-vous, beau sire ? Voulezvous entrer sans congié ? J. Bruyant, ib. t. Il, p. 35.

XVe s. Si i out division des grans seigneurs d'avecque le delphin, pour avoir l'ennour de la premiere bataille, tant que tout l'ost du delphin se departirent lourdement et malvesement, Chr. normande, ch. 41, dans VIRIVILLE. Pour voir, Dieu fait bien ce qu'or fait ; J'ay lourdement vers ly forfait, Mir. de Ste Genev.

XVIe s. Faillir lourdement, Amyot, Marcel. 31.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

LOURDEMENT. - HIST. XIVe s. Ajoutez : Quant le duc ouyt ces nouvelles, s'il fut triste ce ne fait pas à demander ; car plus lourdement ne lui povoit il mescheoir, J. le Bel, Les vrayes chroniques, t. II, p. 99.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lourdement »

Lourde, et le suffixe ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dérivé de lourd, par son féminin lourde, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lourdement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lourdement lurdœmɑ̃

Citations contenant le mot « lourdement »

  • Les risques du métier : son menton a soudainement quitté la paume de sa main droite posée grâce à un coude et sa tête est venue frapper lourdement le bureau. Une fois encore, un fonctionnaire s’est tué au travail. De Les Nuls
  • Les femmes légères sont celles qui pèsent le plus lourdement sur le budget d'un homme. De Marcel Achard
  • Les hommes célibataires devraient être plus lourdement taxés que les hommes mariés. Ce n'est pas juste que des hommes soient plus heureux que d'autres. De Oscar Wilde
  • L'activité a été lourdement impacté par deux mois d'absence d'activité en raison de la pandémie de Covid-19, suivis d'une reprise progressive en juin. Capital.fr, PIERRE ET VACANCES : la pandémie de Covid-19 a pesé lourdement sur l’activité du troisième trimestre - Capital.fr
  • Pour une raison indéterminée, l’homme âgé d’une soixantaine d’années a chuté lourdement sur la chaussée. Il a été transporté en urgence absolue sur le centre hospitalier d’Annecy. , Faits-divers - Justice | Haute-Savoie : un cycliste chute lourdement sur la chaussée

Images d'illustration du mot « lourdement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lourdement »

Langue Traduction
Anglais heavily
Espagnol fuertemente
Italien pesantemente
Allemand schwer
Chinois 大量
Arabe بشدة
Portugais pesadamente
Russe сильно
Japonais 重く
Basque gogor
Corse fortemente
Source : Google Translate API

Synonymes de « lourdement »

Source : synonymes de lourdement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « lourdement »

Lourdement

Retour au sommaire ➦

Partager