La langue française

Pesamment

Définitions du mot « pesamment »

Trésor de la Langue Française informatisé

PESAMMENT, adv.

A. − De manière pesante. Synon. lourdement.Quelque grosse voiture (...) pesamment chargée (...) difforme à force de malles, de bâches et de valises (Hugo, Misér., t.1, 1862, p.180).
En partic. [Dans l'Antiquité et au Moy. Âge; en parlant d'un soldat] Pesamment armé. Armé de toutes pièces (d'apr. Littré).
P. métaph. L'audace inouïe de cette forme, nombreuse autant qu'une horde et si rapide, quoique pesamment armée; le tumulte sage de ce vocabulaire panaché de flammes et de cendres (Bloy, Femme pauvre, 1897, p.135).
B. − D'une manière empreinte de lourdeur. Synon. lourdement.
1. Dans le domaine physique ou matériel
a) Avec un mouvement lourd, sans souplesse, vivacité ou agilité. Danser, marcher, s'asseoir pesamment. La fumée qui se rabattait pesamment le long des cheminées (Janin, Âne mort, 1829, p.185).Le soir, pour nous coucher, ça dure une demi-heure. Nous beuglons en geignant et en nous retournant pesamment comme des gens abîmés de rhumatismes (Flaub., Corresp., 1850, p.214).Gilbert (...) reculait pesamment, à la façon d'un homme saoul (Pourrat, Gaspard, 1925, p.276).
P. anal. [En parlant d'une attitude] Je rencontrai, sur la route de Bicêtre, un jeune homme chargé d'un paquet (...). Ce malheureux était sans veste, en chemise, et s'appuyait pesamment, comme un homme fatigué, sur un bâton (Michelet, Journal, 1820, p.79).
b) Dormir pesamment, être pesamment endormi. Dormir profondément, d'un sommeil lourd. N'ayant point la certitude d'un danger immédiat, il n'éveilla pas ses compagnons, que la fatigue tenait pesamment endormis, et il tomba lui-même dans une lourde somnolence qui dura plusieurs heures (Verne, Enf. cap. Grant, t.1, 1868, p.117).
c) D'une façon étouffante, oppressante. Une sève turgescente découlait à tous les rameaux. Au logis, les feux des cheminées, qui, la veille, brillaient encore, s'éteignaient sans avoir la force de surmonter cette atmosphère pesamment attiédie. L'air charriait de grasses odeurs. Nos corps aussi étaient oppressés (Sainte-Beuve, Volupté, t.1, 1834, p.202).
2. Dans le domaine intellectuel.D'une manière embarrassée, dépourvue de finesse, de nuances, de vivacité. Parler, écrire pesamment; insister pesamment. Une idée, pesamment matérialiste, me vint brusquement (Michelet, Journal, 1857, p.342).Hervieu n'écrit plus pour son compte personnel. Savamment et pesamment, il traduit je ne sais quel Tacite qu'il voudrait être (Renard, Journal, 1905, p.961):
. La rime lui rendait le vers moderne insupportable. Il la trouvait barbare, bonne seulement à soutenir l'attention débile d'hommes grossiers et ignorants, et à satisfaire des oreilles incultes en marquant pesamment la cadence. A. France, Vie fleur, 1922, p.450.
Prononc. et Orth.: [pəzamɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1208 pesament armé «par un grand poids, d'une manière pesante» (Villehardouin, Conquête de Constantinople, éd. E. Faral, 408); ca 1260 pesaument «d'une manière lourde, lente, pénible» (Huon de Cambrai, Vair Palefroi, 991 ds T.-L.). Dér. de pesant*; suff. -ment2*. Cf. la forme pesantement, ca 1280 (Clef d'amour, 2582 ds T.-L.) −xvies. ds Hug. Fréq. abs. littér.: 187.

Wiktionnaire

Adverbe

pesamment \pə.za.mɑ̃\

  1. D’une manière pesante.
    • Marcher pesamment.
    • Être chargé pesamment.
    • Quand elle les rouvrit, les camions roulaient déjà et tressautaient pesamment sur le mauvais chemin. — (Joseph Kessel, L’équipage, Gallimard, 1969, page 195)
  2. (Spécialement) (Militaire) De toutes pièces, en parlant d'armer des soldats de l’antiquité, fantassins ou cavaliers.
    • Pesamment armé.
  3. (Figuré) De façon peu élégante, avec lourdeur, avec insistance.
    • Parler, écrire pesamment.
    • Insister pesamment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PESAMMENT (pe-za-man) adv.
  • 1D'une manière pesante. Près de leurs sommets, des nuages erraient pesamment parmi des arbres funèbres, Barthélemy, Anach. ch. 35.

    Pesamment armé, se dit de ceux qui, dans l'antiquité ou le moyen âge, étaient armés de toutes pièces. Les Alains étaient pesamment armés, Montesquieu, Rom. 20. Ces peuples sont, au nord, nos plus fermes remparts ; Ils s'arment pesamment, et, rangés dans la plaine, Ils affrontent la lance et le choc des chevaux, Masson, Helvét. III.

  • 2 Fig. D'une manière qui semble alourdie par un poids. M. de Chaulnes parla bien aussi, un peu pesamment, mais cela n'était pas mal à un gouverneur, Sévigné, 92. Il [Rousseau] travaille lentement, pesamment, fait beaucoup de fautes, efface ou recommence sans cesse, Rousseau, 2e dial.

    Fig. Sans facilité, sans grâce. Ce que bien des gens aujourd'hui appellent écrire pesamment, c'est dire uniment la vérité, Vauvenargues, Nouv. max. 72.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li nostre furent desconfit, car il furent pesamment armé, Villehardouin, CLVII.

XIVe s. Le magnanime se meut et va pesaument et lentement, Oresme, Eth. 124.

XVIe s. Champion ferme, armé pesantement, Pour l'ennemi attendre ouvertement, Amyot, Cicér. et Démosth. 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pesamment »

De pesant et -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pesant, et le suffixe ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pesamment »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pesamment pœzamɑ̃

Citations contenant le mot « pesamment »

  • Le secrétaire général inspira pesamment : « Oui, Philippe a raison, ce qu'il faut d'abord faire, c'est se calmer. Selon les hommes du GSPR, le président a conservé son deuxième téléphone, on va essayer de l'appeler pour y voir un peu plus clair. » Il sortit alors son iPhone et composa la ligne secrète du téléphone crypté du président. Après deux sonneries celui-ci décrocha en murmurant un « allô » discret. Les Echos, Le roman de l'été : les hommes du président | Les Echos
  • À voir autant d’hommes soudainement contrits, on conclut que le phénomène méritait un second coup de balai. On comprend aussi que des femmes aient voulu ratisser cette fois plus large. Cette nouvelle vague de dénonciation ne vise pas uniquement l’agression sexuelle proprement dite, celle qui est punissable par la loi. La fameuse liste publiée sur FB va plus loin en faisant l’inventaire de tous les gestes qui sous-tendent l’objectification sexuelle des femmes, ce qu’on appelle aujourd’hui, de façon un peu plus alarmiste, la « culture du viol ». Il peut s’agir d’un simple sifflement, un compliment un peu trop grivois, une main pesamment posée sur un genou, et jusqu’au viol comme tel. Le Devoir, La liste | Le Devoir
  • La première écoute, donc, est celle de la tête qui ballotte docilement, du pied qui tape pesamment, de la parole comme accessoire obligé. « Woke up late, feeling lazy, sun in my face, got to smoking too early, like any other day » (Woke up Late). Quelque chose d’ésotérique comme le groove. La basse monte la garde, les guitares viennent en renfort, les coups de batterie semoncent. Et toujours cette voix grave qui commande. L’électro de Coastline cède un peu d’espace, mais pas toute sa place, à l’afrobeat, au folk et au R&B, avec cette propension pérenne à la pop contagieuse. Il faut se laisser emporter par les claviers d’How You Feeling Now ? pour s’en convaincre. La Presse, Geoffroy : entre mère et monde ★★★★

Traductions du mot « pesamment »

Langue Traduction
Anglais heavily
Espagnol fuertemente
Italien pesantemente
Allemand schwer
Chinois 大量
Arabe بشدة
Portugais pesadamente
Russe сильно
Japonais 重く
Basque gogor
Corse fortemente
Source : Google Translate API

Synonymes de « pesamment »

Source : synonymes de pesamment sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pesamment »

Pesamment

Retour au sommaire ➦

Partager