Fruste : définition de fruste


Fruste : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FRUSTE, adj.

A.− [En parlant d'un inanimé]
1. B.-A., HÉRALD. et NUMISM. [En parlant d'une statue, d'un blason, d'une monnaie] Qui présente un relief usé par le temps. Un blason fruste que le plus habile héraut d'armes eût été impuissant à déchiffrer (Gautier, Fracasse,1863, p. 2).Quelques statues frustes recueillies au hasard des fouilles (Arène, Veine argile,1896, p. 225).Ces médailles dont s'est effacée l'effigie, hélas frustes à présent (Gide, Feuillets,1911, p. 344).
Au fig. [En parlant d'un mot, d'une expr.] Qui est presque effacé par l'usage, qui a perdu son sens. Un mot devenu trop fruste d'avoir servi à désigner tout le contraire de ce à quoi on l'applique (Blanche, Modèles,1928, p. 201).
2. Qui présente un relief rugueux, mal poli. L'aspect gris et fruste d'une carrière de pierre (Goncourt, Journal,1871, p. 742).Un mur de granit, à gros blocs frustes, mal équarris, mal ajustés (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 92).
Emploi subst. masc. Aspect usé d'un relief. Une lumière grise et terne d'éclipse, empoussiérant le mousseux des toits, le fruste des murs (Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 57).
Au fig. [En parlant d'un style ou d'une production artistique en gén.] Qui n'est pas élaboré. Les poèmes de M. François Porché, si sobres (...) même si frustes dans leur ton et dans leur forme qu'on leur a quelquefois reproché de manquer un peu d'art (Léautaud, Théâtre, M. Boissard,1943, p. 61).
B.− P. ext. [En parlant d'une pers. ou p. méton. d'un trait de comportement ou de caractère] Qui manque de finesse, qui est mal dégrossi. Âme, manière fruste; homme fruste. Synon. balourd, inculte, lourd, lourdaud, sauvage.Ce grand gaillard de Parisien, au mot brutal, au geste fruste, mais au cœur franc (Benjamin, Gaspard,1915, p. 88).L'embarras restituait à son visage cette expression lourde, fruste (Martin du G., Thib.,Belle Sais., 1923, p. 963).
Rem. On rencontre ds la lang. parlée la forme frustre due à un croisement sémantique et phonétique avec rustre.
REM.
Frustement, adv.D'une manière fruste. Là était la maison de Karelina. On y vivait frustement (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 26).
Prononc. et Orth. : [fʀyst]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1. 1580 fruste « usé » [en parlant d'une médaille] (Ronsard, Disc. sur une médaille d'Antinous ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 18, p. 411); 2. 1831 « qui manque de finesse, mal dégrossi » (Michelet, Hist. rom., t. 2, p. 76 : Peu à peu s'effaçait le type rude et fruste du génie latin). Empr. à l'ital. frusto, attesté au sens 1 dep. 1remoitié xvies. (l'Arétin ds Batt.), « user », proprement « mettre en morceaux », dér. de frusto « morceau », du lat. class. frustum « id. ». Fréq. abs. littér. : 186. Bbg. Hope 1971, p. 197. − Kohlm. 1901, p. 45. − Quem. DDL t. 3 (s.v. frustement).Wind 1928, p. 182.

Fruste : définition du Wiktionnaire

Adjectif

fruste \fʁyst\ masculin et féminin identiques

  1. Dont le relief a été effacé par l’usure, par le frottement, par le temps.
    • Médaille fruste.
    • Et de joindre la bure fruste au clair métal
      Et le glaive tragique au bâton pastoral
      . — (Henri de Régnier, Les Jeux rustiques et divins, “L'Augure”).
    • J’allais m’asseoir près de la pompe et de son auge, souvent ornée, comme un fond gothique, d’une salamandre, qui sculptait sur la pierre fruste le relief mobile de son corps allégorique et fuselé, sur le banc sans dossier ombragé d’un lilas, dans ce petit coin du jardin qui s’ouvrait par une porte de service sur la rue du Saint-Esprit et de la terre peu soignée duquel s’élevait par deux degrés, en saillie de la maison, et comme une construction indépendante, l’arrière-cuisine. On apercevait son dallage rouge et luisant comme du porphyre. Elle avait moins l’air de l’antre de Françoise que d’un petit temple à Vénus. Elle regorgeait des offrandes du crémier, du fruitier, de la marchande de légumes, venus parfois de hameaux assez lointains pour lui dédier les prémices de leurs champs. Et son faîte était toujours couronné du roucoulement d’une colombe. — (Marcel Proust, Du côté de chez Swann, 1913)
  2. Dépoli, corrodé, usé.
    • Un marbre fruste. Une colonne fruste. Une coquille fruste.
  3. (Médecine) Qui est atténué, léger.
    • Forme fruste d’une maladie. Symptômes frustes.
  4. Qui est peu éduqué, mal dégrossi, en parlant d’une personne ou de ses pensées, d’un peuple ou de ses idées, etc.
    • Et Jacques, ignorant des idées frustes et primitives que se fait de l’islam le peuple illettré, ne se rendait point compte de la portée de ce qu’il venait de faire. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • […] mais son talent c’est précisément de mettre les problèmes les plus ardus à la portée des cerveaux les plus frustes. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Comme d’ailleurs sa santé fragile est une qualité, chez toi la bonne santé est la marque d’une nature assez grossière, un peu fruste. — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 160)

Adjectif

fruste \Prononciation ?\ masculin et féminin identiques

  1. Variante de frustre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fruste : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRUSTE. adj. des deux genres
. Dont le relief a été effacé par l'usure, par le frottement, par le temps. Médaille fruste. Il se dit également d'une Pierre, d'un débris antique dont le temps a dépoli ou corrodé la surface; et, en Histoire naturelle, d'une Coquille dont les pointes et les cannelures sont usées. Un marbre fruste. Une colonne fruste. Une coquille fruste. Il signifie spécialement, en termes de Médecine, Qui est atténué, léger. Forme fruste d'une maladie. Symptômes frustes. C'est d'une façon tout à fait incorrecte que quelques-uns emploient ce mot dans le sens de Rude, inculte, grossier, qui est un contresens, et disent Manières frustes, un homme fruste, ce qui signifie en réalité le contraire de ce qu'on veut dire.

Fruste : définition du Littré (1872-1877)

FRUSTE (fru-st') adj.
  • 1 Terme d'antiquaire. Se dit d'une médaille ou d'une pierre antique dont on ne peut plus reconnaître les figures et les caractères ; d'une sculpture dont le temps a altéré la forme. Monnaie, colonne fruste. Ce sont des médailles frustes et couvertes de rouille, dont la légende est effacée, Voltaire, Dict. phil. Trinité.

    Terme d'histoire naturelle. Coquillages frustes, coquillages dont les stries, les cannelures et les pointes sont usées.

    Fig. Style, poésie fruste, style, poésie qui porte la marque d'une haute antiquité.

  • 2 S. m. Diognète sait d'une médaille le fruste, le feloux [sans doute le flou ?] et la fleur de coin, La Bruyère, XIII.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fruste »

Étymologie de fruste - Littré

Ital. frusto, usé ; du lat. frustum, morceau, de même radical que le grec θραῦσμα, morceau.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fruste - Wiktionnaire

(1580) De l’italien frusto (« usé », proprement « mis en morceaux »), dérivé de frusto, « morceau », du latin frustum « morceaux ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fruste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fruste fryst play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fruste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fruste »

  • Sengo met en scène deux anciens soldats de l’armée japonaise, défaite à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et qui tentent de retrouver un semblant d’existence dans un Tokyo dévasté. L’un est intelligent, dépressif et alcoolique, l’autre est plus fruste, brutal et presque animal. Mais c’est une amitié forte qui les lie, et les maintient à flot. Un manga tour à tour bouleversant et drôle, fascinant et glacial, qui met en scène un petit théâtre de la misère d’après-guerre, avec des orphelins errants, des prostituées maltraitées, des soldats démobilisés meurtris, des petits truands désabusés, des Américains arrogants et violents… , « Sengo », Prix Asie de la Critique ACBD 2020 | BoDoï, explorateur de bandes dessinées - Infos BD, comics, mangas
  • Il reste que la manœuvre se réduit à une forme bien fruste de chantage. Ne pas aller au charbon serait en effet, pour l’opposition, s’exposer aux accusations de non-assistance à patrie en danger et autres perles de bla-bla-bla que ne manqueraient pas de lui lancer les organisateurs. Et y aller, mais sans pour autant cautionner, ou seulement absoudre, les errements du régime et du gouvernement, se solderait par le même prix : il n’y a guère là, on le voit, de quoi berner une faune politique rompue aux affaires… L'Orient-Le Jour, Affaire(s) de volonté - L'Orient-Le Jour
  • Mardi 7 juillet, Didier Carpentier se trouve devant le tribunal correctionnel de Lons pour répondre de ses propos. Si les faits peuvent paraître bénins a priori, ils prennent une tout autre coloration quand on connaît le casier judiciaire de l’homme. Il est sous curatelle, souffre de troubles de la personnalité et a déjà été condamné à treize reprises. Pour des menaces de mort, déjà, mais surtout cinq fois pour des incendies volontaires. Dont une fois à quatre ans de prison ferme, ainsi que le fait remarquer la procureure au cours de ses réquisitions. Carpentier avait mis le feu à un matelas dans les communs d’un immeuble de la rue Rouget-de-Lisle… Où il occupait lui-même un appartement au premier étage. À la barre, le prévenu regrette, ne sait pas ce qui lui a pris. « C’est sorti tout seul », constate-t-il. Ses réitérations inquiètent le tribunal. Une expertise psychiatrique le décrit comme intellectuellement limité, doté d’une personnalité fruste. , Faits-divers - Justice | Pour une cigarette, il menace de mort des jeunes d'un lycée
  • Pendant ce temps, à l’autre bout de l’axe, aux antipodes, les grands travaux s’étendent et se poursuivent, qu’on finira un jour ou l’autre par confondre avec les chantiers de fouille qui les précédèrent. « Qui voit loin, voit tôt », vieil adage. Le processus du reste a déjà commencé. À mille lieues des faubourgs, bien après les murailles et les dernières redoutes de l’empire, hors même la bulle locale de cent années-lumière où trône la Voie lactée et au-delà du groupe de galaxies qui la comprend, au-delà encore du superamas Vierge-Hydre-Centaure dans lequel celui-ci occupe, faut-il le redire, une position rien moins que centrale, le Colosse continue son incompréhensible expansion. Tout ce que le monde compte de scrutateurs et de filateurs se tient prêt à bondir aux moindres déformations de la courbure. Rivés aux télécommandes, ils paraissent d’autant plus tendus que les infinitésimales variations qu’ils reçoivent leur parviennent à travers des distances irreprésentables, d’objets qui non seulement semblent vouloir échapper à leur emprise, mais dont la vitesse de fuite, contre toute attente, augmente à proportion de l’éloignement. Allez savoir… Une seule chose est sûre dans cet univers à la dérive : à l’instar du son, qui change de fréquence à mesure qu’il se déplace par rapport à l’auditeur, un signal lumineux passe au rouge ou au bleu selon que l’émetteur s’écarte ou se rapproche. Le bleu est rare ici, le rouge domine. Mais qu’en déduire ? Faut-il se résigner à l’idée que les attractions spectaculaires qui firent la renommée du lieu, tout au long de ce temps long où l’administration centrale accumula les archives, que toute cette imagerie de grands combats, de luttes à mort sont à terme condamnées à disparaître ? Et le Cygne, le Toucan à s’éteindre, avec la Mouche et le Serpent, la Girafe et le Petit Cheval ? Et l’époustouflant complexe de superamas dit « Poissons-Baleine » ? Que restera-t-il de cette structure macrocosmique dans laquelle tout récemment encore le monde sublunaire a été englobé, lorsque les lunettes n’auront plus dans leur viseur qu’une sorte de halo, une vague aura rappelant les anciens crépuscules ? Cependant n’anticipons pas : tout cela n’est encore que fiction. Pour l’heure, l’assaut est lancé vers l’agglomération nouvelle. Les miroirs au fluorure de magnésium, la septième et toute dernière génération d’objectifs fureteurs, tracent en direction d’un mur de dix mille milliards de milliards de kilomètres à tout casser d’enchevêtrement filamenteux, en formation permanente et toujours en catastrophe, avec force ruissellements de gaz et de poussières, effondrements et densités, vides intersidéraux et maelstroms. On parle d’une course contre la montre, de défi à relever. Certains proposent de passer le film à l’envers : si le cosmos se dilate, avancent-ils, s’il s’effiloche, ne serait-ce pas pour la raison qu’il est parti d’une maille unique, serrée à l’extrême ? D’un seul point jusqu’auquel il suffirait de rembobiner ? D’une tête d’épingle, d’un chas d’aiguille à partir duquel dévider le grand récit des mondes ? C’est alors qu’on reparle de l’éperlan, de l’esturgeon et de la grande alose, et de la lamproie fluviatile, ces énergumènes qui en leur temps (j’oubliais la truite de mer et le saumon royal), remontaient les fleuves après un séjour au large, à seule fin de s’épouser à l’endroit de leur naissance, loin des estuaires. Les anadromes qu’on les appelait. Retour amont, toujours… Et avec quelle ardeur… L’orient des sources… Les pulsars… Les trous noirs… La dure montaison se poursuit. Or les obstacles n’en sont pas sitôt surmontés, et moyennant d’extravagantes contorsions sur toute la longueur du parcours, que d’autres se dressent derrière ceux qu’on croyait indépassables : le Grand Mur Austral, les Grands Murs de Sloan et de Boss, et le Grand Mur d’Hercule-Couronne boréale, le plus éloigné dans l’espace-temps et par-là même le plus jeune de tous — pour un temps du moins car le dernier rempart en date, dans l’attente cela va sans dire du prochain bond en avant, vient d’être repéré par les spectrographes dans une pliure du Sextant, constellation aussi pâle que fruste. C’est pourtant un amas plein de vigueur juvénile : un million de milliards de fois la masse du Soleil — la fleur de l’âge du Colosse. Toute affaire cessante, et dans la liesse communicative, on le pare, on lui cherche un nom. Ce sera celui porté jadis par un des rejetons de la progéniture redoutable d’Ouranos et de Gaïa, divinités élémentaires au-delà desquelles nul ne put jamais risquer un œil sans le voir se dissoudre. Club de Mediapart, COLOSSE | Le Club de Mediapart
  • « Pour autant, on a beaucoup communiquer et travailler avec Pascal Obispo pendant cette période. Mais ce qui fruste le plus, c’est de ne pas pouvoir faire de câlins. Je suis très câlin. » , Val-d'Oise. Abi va-t-il gagner la finale de The Voice ? | La Gazette du Val d'Oise
  • On connait moins le dessinateur François, né en Roumanie, publicitaire, caricaturiste puis affichiste et peintre. Son trait alerte et fruste marie finesse et dérision; il semble annoncer les univers de Tomi Ungerer ou Arnold Lobel. François n’a pas – à proprement parler – agi en qualité d’illustrateur: le projet des Iles est né d’un «communer» véritable, de multiples conversations entre les deux hommes – le dessinateur se mettant le premier à l’ouvrage. De fait, souvent la mise en page proposée voit l’image précéder le texte. Ni fautifs, ni importuns, ces décalages tisonnent l’imagination des lecteurs. Le Courrier, Baladar ou l’irrésistible élan - Le Courrier
  • – de prescrire les tests de dépistage du SRAS-CoV-2 (RT-PCR et sérologie) au moindre doute devant tout tableau clinique fruste, atypique ou inhabituel pouvant faire penser à la Covid-19. Caducee.net, Quels symptômes inhabituels doivent faire rechercher une Covid-19 ?
  • Nos idées morales naturelles et frustes, au lieu de fournir un remède à la partialité de nos affections, s’accordent plutôt avec cette partialité et lui donnent un supplément de force et d’influence. De David Hume / Traité de la nature humaine
  • Quand on ne sait pas s’exprimer, quand on ne manie que de vagues approximations, comme beaucoup de jeunes, il ne reste que les poings, la violence fruste, stupide, aveugle. De Jacqueline de Romilly / Le Point, 25 janvier 2015

Images d'illustration du mot « fruste »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fruste »

Langue Traduction
Corse aspra
Basque zakarra
Japonais 粗い
Russe грубый
Portugais rude
Arabe الخام
Chinois
Allemand rau
Italien ruvido
Espagnol áspero
Anglais rough
Source : Google Translate API

Synonymes de « fruste »

Source : synonymes de fruste sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fruste »


Mots similaires