Lien : définition de lien


Lien : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LIEN, subst. masc.

A. − Objet flexible de forme allongée servant à entourer une chose pour maintenir ensemble ses différentes parties, ou à attacher entre elles deux ou plusieurs choses. Lien de paille, de feutre, de soie; lien d'un fagot; nouer, dénouer, serrer, desserrer un lien. Tout près de moi, une tête a été rattachée à un corps agenouillé, avec un vague lien (Barbusse, Feu,1916, p. 338):
1. Ernest se mit à botteler et Alexis apportait les javelles sur les liens, tandis que le père, servi par l'Adélaïde et par Juliette, chargeait les gerbes sur la voiture. Aymé, Jument,1933, p. 205.
P. métaph. Les amitiés d'enfance (...) liens tressés naïvement et solides comme ces ouvrages de petites filles où une main inexpérimentée a prodigué le fil et les gros nœuds (A. Daudet, Nabab,1877, p. 11).
P. méton., AGRIC. Tige ou rejet de certaines plantes ou de certaines essences forestières qui, en raison de l'élasticité de leur bois, peuvent être utilisées comme liens (d'apr. Forest. 1946). Ici, je ne puis passer sous silence (...) l'action de la lune sur les liens et sur les pousses. Il faut se garder de couper ces liens avec la nouvelle lune, s'ils sont de chêne, et s'ils sont de noisetier, de saule, de bois blanc, avec la lune faite, ancienne. Ils ne se laissent point tordre, ils rompent infailliblement (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 8).
En partic. Ce qui retient un animal, enchaîne ou ligote un prisonnier, un esclave. Les liens de saint Pierre; couper, rompre, briser les liens d'un captif (cf. aussi infra C 2 a). J'ai quitté le service, et, usant de ma liberté, je cours à peu près comme un cheval qui a rompu son lien (Courier, Lettres Fr. et Ital.,1810, p. 820).Le misérable petit pioupiou s'était écroulé, la langue pendante, à moitié garrotté par ses liens (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 163):
2. Vois! N'ai-je point gardé l'immonde flétrissure Du fouet de l'esclavage et des liens cuisants? Leconte de Lisle, Poèmes barb.,1878, p. 97.
Loc. fig., littér. Liens de fleurs. Choses séduisantes qui créent des contraintes, entravent la liberté en douceur. Je voulus fuir... Les grâces m'enchaînèrent; elles m'étreignirent dans leurs liens de fleurs, plus forts que le fer : je m'abandonnai aux grâces, à l'ange qui m'offrait le bonheur, à Sara... j'aimai (Restif de La Bret., M. Nicolas,1796, p. 227).
B. − P. anal. Ce qui réunit, rattache deux ou plusieurs choses entre elles. Le bœuf traîne d'une certaine manière son compagnon. Et admirez ce lien de bois qui à la fois rapproche les deux têtes et les sépare. Deux têtes en une, mais qui ne communiquent que par le joug (Alain, Propos,1927, p. 741).Le Fezzan doit être la part de la France dans la bataille d'Afrique. C'est le lien géographique entre le sud-tunisien et le Tchad (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 62).
Spécialement
1. CHARPENT. Pièce de bois ou de métal placée obliquement dans l'angle formé par deux pièces de charpente pour en consolider l'assemblage. Liens de faîtage (cf. Robinot, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 2, 1928, p. 22).
2. TECHNOLOGIE
,,Pièce en forme d'U très allongé, dont les extrémités des branches sont reliées par une pièce fixée par écrous`` (Barb.-Cad. 1963).
,,Petite bande de plomb soudée en certains points sur l'armature de vitraux`` (Barb.-Cad. 1963).
3. ARTILL. Lien élastique. Pièce reliant la bouche à feu à l'affût du canon. L'usage a consacré le terme de liens ou liaisons élastiques pour désigner les ressorts et les freins hydrauliques [destinés à limiter le recul] (Alvin, Artill., Matér., 1908, p. 162).
4. INFORMAT. ,,Séquence d'instructions reliant deux parties d'un programme`` (Bureau 1972). Synon. liaison.
C. − Au fig.
1. [Dans l'ordre logique] Élément qui réunit, rattache deux ou plusieurs choses entre elles, assure leur relation, les met en rapport; le rapport lui-même tel qu'il est perçu par l'esprit. Produire et conserver, dans l'oubli où le monde est de son passé, le lien des temps, ce lien si nécessaire, cette chaîne vitale qui du passé mort en apparence fait circuler la sève vers l'avenir (Michelet, Journal,1850, p. 126).Un être pour l'esprit de qui le principe de causalité existerait à peine, un être qui ne serait pas capable d'établir un lien entre un phénomène et un autre et devant qui le spectacle du monde serait incertain comme un rêve (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 586):
3. L'idée de l'universelle analogie, à laquelle se réfère la conception romantique et moderne de la poésie, est la réponse de l'esprit humain à l'interrogation qu'il se pose, et l'expression de son vœu le plus profond. Il a souhaité d'échapper au temps et au monde des apparences multiples, pour saisir enfin l'absolu et l'unité. La chaîne des analogies lui apparaît, par instants, comme le lien qui, rattachant toute chose à toute autre chose, parcourt l'infini et établit l'indissoluble cohésion de l'être. Béguin, Âme romant.,1939, p. 401.
SYNT. Lien commun, continu, direct; lien réel, apparent, artificiel; lien causal, logique, nécessaire, historique; lien de causalité, de nécessité, de dépendance, de subordination; être, constituer, former un lien; faire le lien entre deux choses; idées, faits, mots sans lien.
2. [Dans l'ordre des rapports hum.]
a) Ce qui unit deux ou plusieurs personnes (ou groupes de personnes), établit entre elles des relations d'ordre social, moral, affectif p. ex.; les relations ainsi constituées. La société n'existe que par l'unité; l'unité se forme par des liens; les liens, quand il s'agit d'êtres intelligens, se changent en lois obligatoires pour la conscience et maintenues par la double autorité de la force publique et de l'opinion (Lacord., Conf. N.-D.,1848, p. 201).Il y avait de grands sentiments dans cette salle obscure et basse : l'hospitalité et les liens que créent l'amour, la parenté, l'amitié (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 266):
4. On constate parfois entre un sujet hypnotisé et l'hypnotiseur un lien invisible qui les met en rapport l'un avec l'autre. Ce lien paraît être une émanation du sujet. Quand l'hypnotiseur est ainsi en rapport avec l'hypnotisé, il peut lui suggérer, à distance, certains actes à accomplir. Carrel, L'Homme,1935, p. 315.
SYNT. Les liens de la société, les liens humains; lien juridique, légal, de droit; lien politique, national, fédéral, féodal; lien social, lien moral; lien de parenté, de famille, de naissance; les liens du sang; le lien conjugal, les liens du mariage; les liens de l'âme, du cœur, du corps, de la chair; lien d'affection, d'amitié, d'amour, de sympathie, d'intérêt; de doux, de tendres liens; liens étroits, intimes, forts, puissants, profonds, indissolubles; contracter, établir, nouer, resserrer, briser, dénouer, relâcher des liens.
DR. ,,Rapport juridique entre deux ou plusieurs personnes résultant de la parenté ou de l'alliance`` (Cap. 1936).
Lien simple. Lien de parenté entre frères et sœurs ayant un père ou une mère différents. Cf. infra.
Double lien. Lien entre frères et sœurs issus du même père et de la même mère. Les frères et sœurs consanguins ou utérins ne sont liés que d'un lien simple. Il y avoit quelques coutumes, où par le privilège du double lien, les frères et sœurs germains se succédoient les uns aux autres, au préjudice des consanguins et utérins (Ac.1798).
RELIG., DR. CANON
Lien (religieux). Engagement religieux contracté par celui qui a été ordonné prêtre ou a prononcé des vœux monastiques. (Dict. xixeet xxes.).
Lien (du mariage). ,,Union perpétuelle et exclusive de deux personnes qui ont validement contracté mariage`` (Foi t. 1 1968). Empêchement de lien. ,,Incapacité de contracter validement un second mariage tant que subsiste le lien du premier`` (Foi t. 1 1968).
Défenseur du lien. ,,Officier judiciaire intervenant obligatoirement dans les causes matrimoniales ou dans les causes d'Ordination pour veiller au respect des règles de la procédure et défendre contre le demandeur la validité du lien de l'Ordination sacrée ou du mariage`` (Foi t. 1 1968).
b) Ce qui attache moralement quelqu'un à quelque chose. Après le repentir des oublis imprudents, le poète [Sully-Prudhomme] dit la ténacité du lien par où nous nous sentons attachés à la terre de la patrie, au sol même, à ses fleurs, à ses arbres (Lemaitre, Contemp.,1885, p. 60).
c) Ce qui met dans une situation de dépendance, ce qui contraint, enchaîne, asservit. Les liens de l'habitude, de la raison, de la conscience, de la morale; être dans les liens de qqn, de qqc.; tenir qqn dans ses liens; se délivrer, s'affranchir de ses liens; être libre de tout lien. Les habitudes et les opinions d'un pays où l'on se trouve si bien du respect le plus scrupuleux pour les devoirs, comme pour les lois, le retenaient dans des liens assez étroits à beaucoup d'égards (Staël, Corinne, t. 2, 1807, p. 314).Il me devient de plus en plus difficile d'admettre qu'il puisse y avoir sainteté à strictement parler quand on demeure dans les liens du monde (Du Bos, Journal,1924, p. 181):
5. Mais plus j'ai garrotté ma vie par les liens du dévouement et de l'honneur, plus j'ai échangé la liberté de mes actions contre l'indépendance de ma pensée... Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 305.
REM.
Liette, subst. fém.,vx, synon.,,Tout ce qui sert à lier, cordon, ruban`` (Guérin 1892). Les liettes de sa chemise ouverte étaient frisées menu, et son bonnet avait de longs rubans qui flottaient terminés par des ancres d'or (Loti, Pêch. Isl.,1886, p. 111).
Prononc. et Orth. : [ljε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1remoitié xiies. « attache constituant une entrave » ici, employé par image (Psautier Oxford 2, 3 ds T.-L. : Derumpuns les lur lïens [dirumpamus vincula eorum]); 1130-40 sens propre (Wace, Ste Marguerite, éd. E. A. Francis, 559); 2. fin xiies. « laisse pour conduire un chien » (Folie Tristan, Oxford, 902 ds T.-L.); 3. 1269-78 solers a lien « souliers maintenus par une bande [et non lacés] » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 9276). B. Fig. 1. ca 1175 lien affectif, moral (Benoît de Ste-Maure, Chron., éd. C. Fahlin, 8560 : Quer entre nos e Franceis toz Nos ert lien d'amor); 1176 (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 4384 : S'Amors ne l'a [Cligès] en ses lïens); 1208 loient de fraterniteit (Cart. de Val S.-Lambert, BN l. 10176, fol. 24 c ds Gdf. Compl.); 2. a) fin xiies. « obligation, contrainte résultant d'un vœu » (Vie d'Edouard le Confesseur, 1980 ds T.-L.); 1erquart xiiies. spéc. liien d'obedïenche (Reclus de Molliens, Miserere, 12, 2, ibid.); fin xiiies. liien de mariage (Chastelain de Coucy, éd. J. E. Matzke et M. Delbouille, 219); b) 1283 lien jur. (Beaumanoir, Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 1263); 3. 1669 lien du sang (Racine, Britannicus, IV, II); 4. 1851-62 lien du discours « enchaînement, suite continue » (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 4, p. 362 [à propos du style de Buffon]). Du lat. ligamen, « lien, cordon, bande, bandage »; la forme rég. étant leien, loiien, lien est anal. de lier*. Fréq. abs. littér. : 3 926. Fréq. rel. littér. : xix s. : a) 7 365, b) 4 691; xxes. : a) 4 905, b) 4 947. Bbg. Archit. 1972, pp. 61-62. - Barb. Misc. 29 1944-52, pp. 426-429. - Ernout (A.). Philologica. 2. Paris, 1957, 256 p.

Lien : définition du Wiktionnaire

Nom commun

lien \ljɛ̃\ masculin

  1. Ce qui sert à lier, à attacher des objets ou des parties ensemble.
    • Un lien de paille, de jonc, d’osier.
    • Un lien de fer.
    • Le lien d’une gerbe, d’un fagot.
  2. (Par extension) Corde ou chaîne qui sert à attacher un prisonnier. En ce sens, il se met ordinairement au pluriel.
    • Il était dans les liens.
    • La fête de saint Pierre aux liens.
    • Briser, rompre ses liens.
    • Être dans les liens d’un décret, d’un mandat d’arrêt : Se dit d’une personne contre laquelle un décret, un mandat d’arrêt a été décerné.
  3. (Figuré) Engagement ; contrat ; attache ; union.
    • Le relâchement du lien vassalitique est une des causes de la défaite finale du Midi et de son suzerain, le comte de Toulouse. — (Paul Gachon, Histoire du Languedoc, Boivin & Cie, 1941, p. 89)
    • Le bouddhisme lamaïque a créé depuis le XIIIe siècle des liens étroits entre le Tibet et la Mongolie. — (René Cagnat & Michel Jan, Le Milieu des Empires : Entre Chine, U.R.S.S. et Islam, le destin de l’Asie centrale, Robert Laffont, 1981, p. 249)
    • Je puis forcer le pape à briser les liens du mariage qui m’unissent à Léonora. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Etre confronté à la mort, avec cette idée que la santé de chacun dépend de la santé de tous, est aussi un puissant vecteur de lien. — (Jessica Gourdon, « Jamais on n’avait vu un tel engagement » : le confinement provoque un élan de solidarité, Le Monde. Mis en ligne le 17 avril 2020)
  4. (Figuré) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Le lien qui rattache les diverses parties de cet ouvrage est bien mince.
    • Je n’aperçois aucun lien entre ces événements, entre ces idées.
  5. (Vieilli) (Figuré) Dépendance dans laquelle une femme tient un homme en dehors du mariage.
    • Il a rompu ses liens.
    • Des liens honteux.
  6. (Musique) Les barres horizontales ou obliques réunissant plusieurs figures de notes à crochets successives.
  7. (Informatique) Moyen hypertexte de transfert vers une source du Web.
    • Ajouter un lien. Faire la référence à un autre objet informatique utilisant un langage informatique.
    • Utiliser, suivre un lien automatique par cliquer.
  8. (Informatique) Référence à un fichier ou répertoire apparaissant elle-même comme un fichier.
  9. (Informatique) Connexion prévue par le concepteur d’une application informatique pour relier des programmes, des parties de programmes, des données, des documents, des sites ou des pages sur la toile.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lien : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LIEN. n. m.
Ce qui sert à lier. Un lien de paille, de jonc, d'osier. Un lien de fer. Le lien d'une gerbe, d'un fagot. Il se dit, par analogie, de la Corde ou de la chaîne qui sert à attacher un prisonnier. En ce sens, il se met ordinairement au pluriel. Il était dans les liens. La fête de saint Pierre aux liens. Il n'est plus guère d'usage que dans Briser, rompre ses liens. Par analogie, en matière criminelle, Être dans les liens d'un décret, d'un mandat d'arrêt, se dit d'une Personne contre laquelle un décret, un mandat d'arrêt a été décerné. Lien religieux, Engagement contracté par ceux qui sont dans les ordres sacrés, ou qui ont fait des vœux monastiques. Il se dit encore, figurément, de Tout ce qui attache et unit les personnes ou les choses ensemble. Le lien du mariage est un lien sacré, un lien indissoluble. Lien d'intérêt. Lien d'amitié. Le lien de la reconnaissance. Les liens du sang. Je lui suis attaché par les liens les plus forts, les plus étroits. Resserrer les liens, relâcher les liens qui unissent deux personnes. Ce brave homme a été le lien, a servi de lien entre nous. Le lien qui rattache les diverses parties de cet ouvrage est bien mince. Je n'aperçois aucun lien entre ces événements, entre ces idées. Il se dit particulièrement de la Dépendance dans laquelle une femme tient un homme en dehors du mariage. Il a rompu ses liens. Des liens honteux.

Lien : définition du Littré (1872-1877)

LIEN (li-in) s. m.
  • 1Ce qui sert à lier. Un lien de paille, de jonc, d'osier. Des liens suspendus aux rameaux d'un vieux chêne Nouaient les pieds sanglants d'un enfant malheureux, Chénier M. J. Œdipe roi, IV, 3.

    En agriculture, les liens sont de paille ou d'osier servant à lier les gerbes ou à botteler le foin.

  • 2 Au plur. Particulièrement, la corde ou chaîne dont un prisonnier est attaché. Resserré loin de nous, blanchi dans ses liens, [il] Gémit dans un cachot, privé de la lumière, Voltaire, Zaïre, II, 1. Elles [les lois] auront permis qu'aux yeux des citoyens Votre fille ait paru dans d'infâmes liens, Voltaire, Tancr. IV, 6.

    Fig. Briser ses liens, sortir de captivité. Mais ce même héros, pour briser ses liens, Voudra-t-il qu'on s'abaisse à ces honteux moyens ? Voltaire, Zaïre, II, 1.

    Fig. Des liens de fleurs, des choses agréables, charmantes qui enchaînent, obligent. Donner le change à nos passions par le goût des belles connaissances, c'est enchaîner les amours avec des liens de fleurs, Rousseau, Lett. à la duchesse de Portland, 3 sept. 1766.

  • 3Moyen d'attache pour fixer un animal.

    Terme de chirurgie. Nom donné aux cordes et rubans de fil, qui servent à fixer un bandage.

  • 4 Fig. Tout ce qui enchaîne, contraint, met dans la dépendance. Il est dans les liens d'une femme peu estimable. Il trouve ses liens bien doux. Ma cour fut ta prison, mes faveurs tes liens, Corneille, Cinna, V, 1. On ne sent pas son lien, quand on suit volontairement celui qui entraîne ; mais, quand on commence à résister et à marcher en s'éloignant, on souffre bien, Pascal, Lett. à Mlle de Roannez, 4. Par combien de liens était-il retenu dans l'erreur ! Fléchier, Duc de Mont. … Ô jour épouvantable, Où la mort saisira ce fortuné coupable, Tout chargé des liens de son iniquité, Rousseau J.-B. Odes sacrées. J'ai traîné les liens de mon indigne vie, Tant qu'un peu d'espérance a flatté ma patrie, Voltaire, M. de Cés. II, 4. Sensible à l'amitié, il la cultivait avec soin, mais il la voulait modérée ; il en chérissait les liens, il en aurait redouté la chaîne, Marmontel, Mém. X.

    Fig. Traîner son lien, n'être pas tout à fait échappé d'un danger, affranchi d'une passion, délivré d'une mauvaise affaire.

    N'est pas échappé qui traîne son lien, se dit d'un homme qui n'est pas tout à fait échappé de quelque mauvaise affaire.

    Lien religieux, lien contracté par ceux qui sont dans les ordres sacrés, ou qui ont fait des vœux monastiques.

    En matière criminelle, être dans les liens d'un décret, d'un mandat d'arrêt, se dit d'une personne contre laquelle un décret, un mandat a été décerné.

  • 5 Fig. Tout ce qui attache et unit. Une philosophie Qui déclare la guerre au conjugal lien, Et vous traite l'amour de déité de rien, Molière, Princ. d'Él. I, 2. L'exemple de la mort des martyrs nous touche, car ce sont nos membres ; nous avons un lien commun avec eux, Pascal, Pens. XXIV, 22, éd. HAVET. Mme de la Fayette me mande qu'elle a vu M. d'Aix, qui ne se peut taire sur votre mérite ; elle croit que vous êtes le vrai lien de cet archevêque avec tous les Grignans, Sévigné, 25 mai 1689. Saint Jérôme, qui était comme le lien de l'Orient et de l'Occident, Bossuet, Déf. de la trad. et des saints Pères, VIII, 20. Moi que je doive mon affection à cet homme qui la rejette, à cet homme qui a rompu le premier tous les liens qui nous unissaient…, Bossuet, Sermons, Charité fratern. I. Princesse, le digne lien des deux plus grands rois du monde, pourquoi leur avez-vous été si tôt ravie ? Bossuet, Duch. d'Orl. Les bienfaits sont le lien de la concorde publique, Bossuet, Hist. III, 3. Rompant tous les liens par lesquels nous tenons à nous-mêmes, Bossuet, Lett. 32. Attachée au saint-siége par les liens de paix, de charité et d'obéissance, elle savait que tout fidèle doit captiver son entendement, Fléchier, Dauphine. Mais, n'étant point unis par un lien si doux [le mariage], Me puis-je avec honneur dérober avec vous ? Racine, Phèdre, v, 1. Si une fois vous rompez l'unique lien de la charité, Fénelon, Tél. XX. Votre antipathie envers la personne qu'un lien sacré vous a unie, Massillon, Carême, Confess. Ils [les grands] sont le lien des peuples avec le souverain, Massillon, Pet. carême, Hum. Il est certain, puisque tous les hommes vivent en société, qu'il y a dans leur être un lien secret par lequel Dieu a voulu les attacher les uns aux autres, Voltaire, Phil. Newt. I, 6.
  • 6Liens du sang, la parenté qui unit les membres d'une famille. Les liens du sang, les intérêts de la fortune, Massillon, Carême, Conf. Les liens du sang ne forment pas toujours ceux de l'amitié, et ne prévalent jamais contre l'ambition, Duclos, Œuv. t. III, p. 189.

    Terme de jurisprudence. Double lien, relation existant entre ceux qui sont à la fois parents du côté du père et du côté de la mère. Lien simple, parenté entre frères et sœurs qui ne sont pas nés du même père ou de la même mère.

  • 7 Terme de marine. Bande de fer qui entoure le gouvernail, etc.

    Fosse aux liens, soute que l'on nomme plus souvent fosse aux lions.

  • 8 Terme de construction. Pièce de bois placée obliquement dans l'angle formé par deux pièces déjà assemblées, afin de les relier plus fortement.

    Lien pendant, pièce de bois inclinée, qui sert à consolider le garde-fou d'un pont en charpente.

  • 9 Terme de vitrier. Petit morceau de plomb qui lie la verge de fer le long d'un panneau, et qui pose sur le châssis.

    Nom que les vitriers donnent à un paquet de six tables de verre blanc. Chaque ballot de verre blanc contient vingt-cinq liens. Le ballot de verre de couleur n'en contient que douze et demi et trois tables à chacun.

  • 10 Terme d'alchimie. Liens des philosophes, se dit des matières qui contiennent les esprits.

HISTORIQUE

XIIe s. Car entre nos e Franceis toz [elle] Nos ert [sera] liem d'amor e noz [nœud], Senz rompre mais, senz desnoer, Benoit de Sainte-Maure, II, 6391. Delivres et delloiez [délié] des loiens de ceste vie, Job, p. 465.

XIIIe s. Li fil [les fils] sont lien qui lient mari et moiller ensemble en une amor, por ce que li filz est li communs biens d'ambedeus [de tous deux], Latini, Trésor, p. 316.

XIVe s. Qu'il te plaise encliner ton courage au lien de mariage, Ménagier, I, 6.

XVe s. Si se douta [Piètre du Bois] trop fort et imagina que, quelques liens de paix ni d'accord qu'il y eust, il convenoit que il y mist la vie, Froissart, II, II, 101.

XVIe s. Il sembloit qu'il avoit besoing de plus estroit lien et de plus grande seureté, Amyot, Anton. 38. Une autre piece d'artillerie de mestal, emmanchée en bois, à trois lians de fer, dans JAUBERT, Gloss. À meschant chien court lien, et à rude chien dur lien, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Lien : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

LIEN, s. m. (Gramm.) il se dit de tout ce qui unit deux choses l’une à l’autre ; il se prend au physique & au moral. Le lien d’une gerbe ; le lien de l’amitié.

Lien, double, (Jurisprud.) voyez Double lien.

Liens, (Chirurgie.) bandes de soie, de fil ou de laine, dont on se sert pour contenir les malades, principalement dans l’opération de la taille, afin qu’ils ne changent point de situation, & ne puissent faire aucuns mouvemens qui pourroient rendre dangereuse à différens égards une opération qui exige une si grande précision.

On met ordinairement le malade sur le bord d’une table garnie d’un matelas, & de quelques oreillers pour soutenir la tête & les épaules. Cette situation presque horisontale, est préférable au plan incliné qu’on obtenoit avec une chaise renversée sous le matelas, ou avec un dossier à crémailliere, Plan. XII. fig. 2.

Lorsque le malade est assis sur le bord de la table, on applique les liens. Ce sont ordinairement des bandes de cinq ou six aunes de long, larges de trois ou quatre travers de doigt. On pose le milieu des deux liens sur le col au-dessus des épaules : deux aides placés, l’un à droite, l’autre à gauche, font passer, chacun de son côté un chef de liens par-devant la clavicule, & l’autre chef sur l’omoplatte. Ils les amenent sous l’aisselle où on les tourne deux ou trois fois en les cordelant. Ensuite on fait approcher les genoux du malade le plus que l’on peut vers son ventre, & dans ce tems on fait passer un des liens entre les cuisses & l’autre par dehors ; on les joint ensemble tous deux par-dessus, en les cordelant une fois. On fait pareillement approcher les talons du malade vers les fesses, tandis qu’on engage la jambe de la même façon. Après quoi on lui fait mettre quatre doigts de la main sous le pié, & le pouce au-dessous de la malléole externe, comme s’il vouloit prendre son talon. Dans cette situation, on lui engage les poignets & la main avec la jambe & le pié, observant de passer les chefs de liens par-dessous le pié en forme d’étrier, & ensuite on les conduit entre les piés & les pouces des mains, parce qu’il faut serrer médiocrement ; ce qui suffiroit néanmoins pour incommoder les pouces, si on les engageoit. Voyez Pl. IX. fig. 3. Elle représente en outre la situation d’un aide qui comprime sur les épaules ; & montre d’un côté l’attitude de ceux qui doivent contenir les jambes & les cuisses pendant l’opération.

Cet appareil a quelque chose d’effrayant pour le malade. On pourroit se dispenser de cette maniere de lier qui imprime quelquefois de la terreur aux assistans mêmes. M. Raw ne se servoit que de lacs pour contenir & fixer simplement les mains avec les piés, au moyen de quelques circonvolutions des chefs d’une bande. M. Ledran a imaginé des liens assez commodes, & qui assujettissent suffisamment les malades, sans l’embarras des grands liens ordinaires. Une tresse de fil fort, large de deux pouces, longue de deux piés ou environ a ses deux bouts réunis par une couture. Cette tresse pliée en deux, n’a plus qu’un pié de long. Un nœud coulant fait d’une pareille tresse, rapproche & embrasse ensemble les deux côtés de ce lien, qui alors fait une espece de 8. Ce nœud n’est pas fixe : on peut le faire couler vers l’un ou l’autre bout du lien. Voyez Pl. IX. fig. 6. & 7.

Pour s’en servir, chacun des deux aides passe une des mains du malade dans un des bouts du lien, & il l’assujettit avec le nœud coulant à l’endroit de la jointure du poignet ; aussi-tôt il fait passer l’autre bout du lien dans le pié, en forme d’étrier. Il porte une de ses mains entre les bras & le jarret du malade pour le lui soutenir, & de l’autre main il lui soutient le pié.

Plusieurs lithotomistes prennent pour liens des ceintures de laine en réseau, dont les couriers se serrent le ventre. On met cette ceinture en double : on fait dans l’anse un nœud coulant dans lequel on engage le poignet ; les deux chefs servent à fixer la main & le pié par différens croisés, & l’on en noue les extrémités. Cette ligature molette & épaisse peut être serrée assez fermement, & elle ne laisse aucune impression comme les bandes de fil. J’en ai introduit l’usage à l’hôpital de la charité de Paris en 1758.

On ne lie point les petits enfans : il suffit de les contenir de la façon que le représente la fig. 4. Planche XII.

On donne aussi le nom de liens à des rubans de fil larges d’un pouce ou environ, dont on se sert pour contenir les fanons dans l’appareil d’une fracture. Nous en avons parlé au mot Fanon, terme de Chirurgie. (Y)

Lien d’assemblage, outil de Charron. Voyez Bride.

Lien, terme de Chapelier, se dit du bas de la forme du chapeau, ou de l’endroit du chapeau jusqu’où ils font descendre la ficelle.

Liens, (Charpente.) est une piece de bois qui se met en angle sous une autre piece pour la soutenir & l’allier avec une autre, comme les jambes de force avec les entraits, &c. Voyez nos Pl. de Charpente & leur explic. tom. II. part. I.

Lien, (Serrurerie.) c’est une piece qui, dans les grilles, rampes, & autres ouvrages de cette nature, lie les rouleaux ensemble dans les parties où ils se touchent, & fait solidité & ornement aux panneaux. Le lien à cordon est celui au milieu du champ duquel on a pratiqué l’ornement appellé cordon.

Le lien est fait d’une lame de fer battue, épaisse d’une ligne ou deux, suivant l’ouvrage, large de sept à huit ; on tourne cette lame sur un mandrin ; on laisse aux deux bouts de quoi former des tenons qui recevront la quatrieme partie du lien, qui sera percée à ses extrémités de trous où les tenons entreront & seront rivés.

Les liens à cordons s’estampent ; ils sont de quatre pieces : on déformeroit le cordon en les pliant, s’ils n’étoient que de deux.

Liens, (Vitrier.) sont de petites bandes de plomb d’une ou deux lignes de large sur une d’épaisseur, qui sont soudées sur le plomb des panneaux, & qui servent à attacher les verges de fer pour entretenir lesdits panneaux.

Moule à liens est un moule à deux branches comme un gauffrier, qui sert à faire plusieurs liens à-la-fois.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « lien »

Étymologie de lien - Littré

Berry et haute Normandie, lian ; wallon, loien ; provenç. liam ; catal. lligam ; port. ligame ; ital. legame ; du lat. ligamen, de ligare, lier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de lien - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin ligamen.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lien ljɛ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « lien »

  • La confiance s’est aussi renforcée, celle des Français envers les médecins généralistes (92%) et les personnels soignants de l’hôpital (90%) notamment. En revanche, 60% d’entre eux ne font pas confiance aux institutions telles que le ministère de la Santé ou la Direction générale de la santé (DGS), ni à l’action générale du gouvernement en matière de santé (68%). Sur ce plan-là, les soignants sont d’ailleurs en phase avec leurs patients: 85% des infirmiers font confiance aux médecins et 95% des médecins font confiance aux infirmiers. Un lien qui s’est tissé entre pairs, mais pas avec les autorités: plus de 7 médecins sur 10 et 8 infirmiers sur 10 ne font «pas confiance» non plus à l’action du gouvernement en matière de santé. , Coronavirus : les liens patients-soignants consolidés, les scientifiques plébiscités 
  • Depuis le 15 mars, Séverine, Lætitia et Priscila ont maintenu le lien avec les familles membres de l’association CEFAE (Conseil écoute formation autour de l’enfant), située à La Moulinelle, en proposant tous les jours des jeux, défis et concours, des activités à réaliser en famille et à partager avec les autres pour garder contact, sur leur page Facebook. midilibre.fr, Les familles toujours en lien avec La Moulinelle - midilibre.fr
  • La Maison du lien social a arrêté ses activités le 16 mars, conformément aux directives gouvernementales, mais l’équipe est restée à l’écoute, en télétravail pour gérer les appels des habitants de la commune. ladepeche.fr, Cornebarrieu. À la Maison du lien social, un printemps pas comme les autres - ladepeche.fr
  • Il avait été proposé avant le sommet de prévoir la possibilité de suspendre ou réduire les financements européens pour les pays qui ne respectent pas les valeurs européennes. La Pologne et la Hongrie avaient menacé de mettre leur veto à tout lien entre financement et État de droit mais, au cours de la quatrième nuit de négociations, un projet d’accord a émergé, ont indiqué plusieurs sources. Le Telegramme, Pour la première fois, l’UE établit un lien entre aides et État de droit - Monde - Le Télégramme
  • Il y a des femmes dont l'infidélité est le seul lien qui les attache encore à leur mari. De Sacha Guitry / Elles et toi
  • La véritable irrévérence aujourd’hui, c’est faire du lien dans une époque qui sépare les êtres. De Abd al Malik / Télérama, 18 février 2015
  • L'historicité, la perfectibilité infinie, le lien originaire à une promesse font de toute démocratie une chose à-venir. De Jacques Derrida / Antoine Spire - Le Monde de l'éducation - septembre 2000
  • Écrire est un moyen sans pareil d’éclairer le lien entre le passé et le présent. De Leopoldo Brizuela / La nuit recommencée
  • La mémoire ne stocke que les mots, les airs et les images, pas leur lien avec le présent De Gilles Jacob
  • La terre est mère de tout ce qui est animé, le lien des générations passées, présentes et à venir. De Proverbe africain / Origines
  • Vus de face, le lièvre et l'âne se ressemblent, cependant ils n'ont aucun lien de parenté. De Massa Makan Diabaté / Une hyène à jeûn
  • En studio, le lien familial ou amical est secondaire. Ce qui compte, c'est la prestation. De Françoise Hardy / Newsfam.com
  • Être cinéaste, c’est essayer de créer un juste lien entre le fond et la forme. De Joachim Lafosse / Evene.fr - Février 2007
  • Un peu de dissimulation est le seul lien solide entre les hommes. De Karel Capek / La fabrique d'absolu
  • C'est un lien fort que la parenté et l'habitude de vivre ensemble. De Eschyle / Prométhée enchaîné
  • La médisance est encore le plus grand lien des sociétés. De Edmond et Jules de Goncourt
  • La prospérité est le lien de l’amour. De William Shakespeare / Le Conte d’hiver
  • Le cheval qui traîne son lien n’est pas échappé. De Proverbe français
  • Le respect est le lien de l'amitié. De Proverbe oriental
  • Toute espèce de chaîne est une folie, tout lien est un attentat à la liberté physique dont nous jouissons sur la surface du globe. Donatien Alphonse François, comte de Sade, dit le marquis de Sade, Juliette

Images d'illustration du mot « lien »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lien »

Langue Traduction
Corse ligame
Basque link
Japonais リンク
Russe ссылка на сайт
Portugais ligação
Arabe حلقة الوصل
Chinois 链接
Allemand verknüpfung
Italien collegamento
Espagnol enlace
Anglais link
Source : Google Translate API

Synonymes de « lien »

Source : synonymes de lien sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « lien »



mots du mois

Mots similaires