La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « fossé »

Fossé

Variantes Singulier Pluriel
Masculin fossé fossés

Définitions de « fossé »

Trésor de la Langue Française informatisé

FOSSE, subst. fém.

I.− Cavité d'origine artificielle.
A.− Cavité large et profonde creusée dans la terre, généralement destinée à recevoir quelque chose. Creuser une fosse; fosse à fumier, à purin. Çà et là, sous le soleil, les fosses laissées béantes par les archéologues augmentent l'aspect de désolation (Barrès, Voy. Sparte,1906, p. 140):
1. Excité par Pécuchet, il [Bouvard] eut le délire de l'engrais. Dans la fosse aux composts furent entassés des branchages, du sang, des boyaux, des plumes, tout ce qu'il pouvait découvrir. Flaub., Bouvard,t. 1, 1880, p. 34.
Spécialement
1. CHASSE. Piège constitué par un trou creusé sur le passage de grands animaux et camouflé par des branchages. Massotawana prit un grand nombre d'hermines aux lacets, de loups dans des fosses (Crèvecœur, Voyage, t. 2, 1801, p. 115).J'ai chassé le jaguar dans ma jeunesse. Et j'ai usé de fosses à jaguar, meublées d'un agneau, hérissées de pieux et couvertes d'herbe (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 819).
2. HORTICULTURE
a) Creux ménagé pour planter un arbre ou permettre certaines opérations de culture. Ouvrant une fosse entre deux rangs de ceps, il y place ce terreau; sa vigne, au bout de deux ans, (...) se trouve en pleine valeur (Courier, Pamphlets pol.,Gaz. vill., 1823, p. 180):
2. ... je menais à bien, sans peine, le paillage des mandariniers. Dans la fosse circulaire creusée autour de leur tronc sur deux mètres de diamètre, j'entassais l'algue dessalée, puis je la recouvrais de terre que je damais des deux pieds ainsi qu'une vendange... Colette, Naiss. jour,1928, p. 39.
b) Creux longitudinal que l'on fait pour planter les asperges. Je cours foulant les salades et les tumulus de la fosse d'asperges (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 281).
B.− Trou creusé en terre et destiné à l'inhumation des morts. Creuser une fosse dans un cimetière; prier sur la fosse de qqn. En descendant le cercueil dans la fosse : « Nous rendons la terre à la terre, la cendre à la cendre, la poudre à la poudre » (Chateaubr., Génie,t. 2, 1803, p. 328):
3. Les assistants s'approchèrent de la fosse et, se passant de main en main le goupillon, qui trempait dans l'urne de cuivre, ils faisaient le signe de la croix sur la fosse béante. Moselly, Terres lorr.,1907, p. 289.
Fosse commune. Fosse où plusieurs cadavres ou cercueils sont déposés ensemble. Un de ces bohèmes amateurs (...) a été conduit à la fosse commune dans le corbillard des pauvres : il avait dix mille francs de rente! (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 11).Avait-on rendu le corps à cette famille? L'avait-on jeté à la fosse commune ou posé dans un tombeau? (Bourget, Actes suivent,1926, p. 32).
Expr. fig.
1. Avoir un pied dans la fosse, être au bord de la fosse. [En parlant d'une pers. très âgée ou très malade] Être près de mourir. Vous allez où vont toutes choses, au néant! ... Et c'est face à face avec la mort, et le pied dans la fosse, lâches, que je vous dis cela! (Borel, Champavert,1833, p. 239).
2. Creuser sa fosse (avec ses dents). Ruiner sa santé (par des excès de table) (d'apr. Littré).
C.− En partic.
1. Cavité pratiquée dans le sol et pourvue de divers équipements selon sa destination.
a) Fosse (d'aisances). Excavation pratiquée sous les cabinets d'aisances et destinée à recevoir les matières fécales. Vidanger une fosse d'aisances; fosse étanche. La touffeur alcaline d'une fosse d'aisances, vint sournoisement attaquer la muqueuse des locataires au désespoir (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 221).Il a tout vidé sauf la fosse. Elle déborde. On aurait dû lui retenir deux francs de vidange (Hamp, Champagne,1909, p. 93).
b) Fosse septique. Dispositif qui assure la collecte, la liquéfaction et l'aseptisation des matières excrémentielles (cf. Arts et litt., 1935, p. 2010).
c) Fosse (à tan). Cuve enterrée dans laquelle les tanneurs déposent les peaux recouvertes de tan. Coucher les cuirs en fosse (DG). Si le cuir, sortant de l'étable du fermier, vaut 1, il vaut 2 en sortant de la fosse du tanneur, 3 en sortant de la boutique du cordonnier (Proudhon, Propriété?1840, p. 270).
2. Cavité pratiquée dans le sol et aménagée pour faciliter l'accès à quelque chose.
a) TRANSPORTS. Cavité maçonnée creusée entre les rails qui permet de passer sous la locomotive et de nettoyer le foyer. Fosse à piquer le feu (cf. Zola, Bête hum.,1890, p. 114).Fosse de visite ou de nettoyage (cf. Giraudoux, Siegfried et Lim.,1922, p. 269).
P. anal. Cavité maçonnée creusée dans le sol d'un garage d'automobiles et dans laquelle on se tient pour accéder au-dessous d'un véhicule. Les ponts remplacent de plus en plus souvent les fosses (Rob.).Il se met dans le taxi à son compte et s'installe naturellement, au cœur du XVeoù provignent les garages, les fosses de nettoyage, les entreprises de dépannage (Arnoux, Paris,1939, p. 246).
b) MINES. [Dans les houillères du nord de la France] Unité d'exploitation constituée par les deux puits, le carreau et les installations annexes. Si délicate de poitrine d'ailleurs, qu'elle était cribleuse à la fosse, n'ayant jamais pu travailler au fond (Zola, Germinal,1885, p. 1146).
3. Partie d'un lieu ou d'un bâtiment située en contrebas.
a) [Dans un navire] Fosse aux câbles. Partie de la cale où l'on mettait les câbles. Il descendit dans la cale, entra dans la fosse aux câbles, et on le vit remonter avec une de ces cordes à nœuds armées d'un crampon (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 146).
b) [Dans un théâtre ou une salle de spectacles] Fosse d'orchestre. Emplacement situé devant la scène et en contre-bas, où se placent les musiciens. L'annoncier apparaît. Il vient de la fosse d'orchestre et par une petite échelle verticale monte sur le bord de la scène (Claudel, Soulier,1944, 1repart., 1rejournée, p. 940).
c) Emplacement aménagé en profondeur pour tenir en captivité certains animaux. Fosse aux lions, aux ours; Daniel fut jeté dans la fosse aux lions. Les vieux ours, les vieux lions accroupis, frileux, dans le fond des fosses (Druon, Gdes fam.,t. 1, 1948, p. 188).
d) [Dans une prison] Fosse ou basse-fosse. Cachot très profond. Jeter un prisonnier dans une basse-fosse. Le silence absolu envers tout le monde, ou bien la plus humide des basses fosses à la citadelle (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 133).
Cul de basse-fosse. Cachot souterrain creusé dans une basse-fosse. Ces entonnoirs de cachots aboutissaient d'ordinaire à un cul de basse-fosse à fond de cuve (...) où la société mettait le condamné à mort (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 368).
II.− Cavité d'origine naturelle.
A.− Cavité large et profonde. Il y a une dangereuse fosse dans la rivière (Littré) :
4. La mer avait découvert de plusieurs kilomètres (...) la prairie profonde où l'herbe était brune et salée, avec d'étranges fleurs vivantes. Tout alentour, des parois de granit fermaient cette fosse immense, et l'île en forme de bête couchée, dégarnie jusqu'aux pieds, montrait ses derniers soubassements noirs. Loti, Mon frère Yves,1883, p. 109.
B.− Spécialement
1. ANAT. ,,Cavité d'assez grandes dimensions, le plus souvent osseuse, mais pouvant aussi affecter d'autres structures anatomiques`` (Méd. Biol. t. 2, 1971). Fosse iliaque; fosses nasales. Sa tête petite, aplatie [d'une tortue], mais très élargie postérieurement par de grandes fosses temporales, cachées sous une voûte osseuse (Verne, Île myst.,1874, p. 215).
2. GÉOL. Sillon allongé et très marqué sur les fonds océaniques, où la profondeur dépasse 6 000 mètres (d'apr. George 1970). Fosse abyssale (d'apr. George 1970); fosse de Tuscarora (Quillet 1965).
P. ext. Endroit très profond d'un océan. Je songe à ces gracieux animaux plongés dans les fosses marines (Gracq, Beau tén.,1945, p. 146).
3. MAR. Fosse (sur le fond). [Dans une rade, un chenal] Endroit où le fond est plus profond. Les navires cherchent les fosses pour y mouiller (Littré).
Prononc. et Orth. : [fo:s]. o se prononce [o:] devant ss primitif. Comparer avec o prononcé [ɔ] devant [s] orth. c (ex. atroce) et devant [s] orth. ss mais corresp. à l'a. fr. c (ex. bosse, a. fr. boce). En syll. protonique, il y a hésitation entre [o:] et [ɔ] dans fossé, fossette, fossoyeur, fossile (cf. Buben 1935, § 53 et chacun des dérivés en partic.). Littré rappelle que la prononc. de fosse par [o:] est recommandée par H. Estienne. Il la croit influencée par celle de fausse car l'étymol. ne la justifie pas. Il rappelle, en outre, que Molière a fait approximativement rimer fosse et bosse. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932. Homon. fausse. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 « cavité creuse qui sert de réceptacle » (Roland, éd. Bédier, 3105); 2. 1170 « trou creusé pour inhumer les morts » (Marie de France, Lais, Eliduc, éd. J. Rychner, 921); 3. 1180-90 anat. (Alex de Paris, Rom. d'Alex. ds Elliott Monographs, III, 3096 : la fosse du col); 4. 1932 géol. (Cuénot, Gen. des esp. animales, p. 575 ds Quem. DDL t. 18 : la région abyssale... présente des fosses dont la plus creuse a 10.290 m [fosse des Philippines]). Du lat. class. fossa « excavation, trou, fossé » et « tombeau » en lat. chrétien. Fréq. abs. littér. : 1 617. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 985, b) 2 310; xxes. : a) 3 343, b) 1 080. Bbg. Couture (B.). Terminol. du sanitaire et des techn. de l'eau. Banque Mots. 1973, no6, p. 180.

FOSSÉ, subst. masc.

A.− Fosse longitudinale pratiquée dans le sol pour délimiter des terrains ou faciliter l'écoulement des eaux. Entourer un terrain de fossés; curer, combler un fossé; fossé de drainage, de lisière. Le fossé creusé par les propriétaires pour distinguer leurs terrains respectifs dans ces friches que l'on croyait susceptibles de culture (Balzac, Lys,1836, p. 264).J'ai beaucoup travaillé. Le fossé mitoyen qui draine les eaux superflues de l'hiver, je l'ai approfondi, curé (Colette, Naiss. jour,1928, p. 64):
1. Les plaines cultivées du Nord, divisées en grandes fermes, présentent partout de hautes clôtures de murs secs, couvertes d'un talus de terre, bien garni d'arbres épais, le tout entouré d'un fossé profond. Bonstetten, Homme Midi,1824, p. 26.
Proverbe, vx. Ce qui tombe dans le fossé est pour le soldat. ,,Ce qu'on laisse tomber est pour celui qui le ramasse`` (Ac. 1878-1932).
Proverbe usuel. Au bout du fossé la culbute. Une entreprise hasardeuse peut entraîner des conséquences fâcheuses :
2. − Oui, oui, au bout du fossé la culbute... La carte du Mexique à payer, les affaires de Rome qui s'embrouillent encore depuis Mentana, l'Allemagne qui va tomber sur nous un de ces quatre matins... Zola, Argent,1891, p. 334.
Expr. fig. Sauter le fossé. Prendre une décision hasardeuse au terme de longues hésitations :
3. Un vendredi, il se répéta : voyons, raisonnons, et tâchons, pour une fois, de nous décider (...) soyons braves, sautons le fossé (...) et, le soir, il pressa vivement Irma, lui offrit le mariage. Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 286.
4. − Diable de mouton! dit Christophe. Mais tu auras beau faire, je te ferai sauter le fossé, je te ménerai tambour battant. En effet, il prit en main la cause d'Olivier, et se mit en campagne. Rolland, Maison,1909, p. 998.
P. anal. Tranchée qui borde une route. Culbuter, se coucher dans le fossé; une voiture qui va au fossé. − Je suis beaucoup trop fatigué. Je m'endormirais au volant et nous nous réveillerions dans le fossé (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 157):
5. Ce nouveau service (...) remettant en vigueur un arrêté de 1705 (...) prescrivit que les routes fussent dorénavant tracées en ligne droite autant que faire se pouvait, et il en réglementa les fossés et les accotements. P. Rousseau, Hist. transp.,1961, p. 157.
Spécialement
1. Large tranchée creusée au pied d'un ouvrage fortifié et constituant un élément de défense. Utrecht se présente bien (...) avec son canal de ceinture qui jadis servait de fossé à la ville, avec ses remparts devenus aujourd'hui une magnifique promenade (Du Camp, Hollande,1859, p. 224):
6. Le double réseau de fil de fer qui ceinturait le fort est en morceaux, ou enfoui dans les trous d'obus. On ne saurait compter sur la résistance des contrescarpes et des escarpes et du fossé qui les sépare : les murs ébréchés ont coulé et le fossé, à demi comblé, n'est plus un obstacle. Bordeaux, Fort de Vaux,1916, p. 162.
Tranchée constituant un obstacle pour les blindés. Fossé antichar.
2. GÉOL. ,,Dépression allongée généralement limitée par des failles`` (George 1970). Fossé tectonique; fossé d'effondrement.
B.− Au fig. Divergence de vue entre deux personnes, disparité entre deux façons de penser. Fossé d'incompréhension. Ses réflexions, durant les jours suivants, n'avaient fait que creuser davantage le fossé ouvert soudain entre sa mentalité d'avant le meurtre et celle d'après (Bourget, Actes suivent,1926, p. 147):
7. ... la guerre? Moi, je l'ai faite... (...) cela seul crée entre vous et moi, entre nos deux générations, un fossé, un fossé profond... et ce fossé, nous n'avons pas trop, l'un et l'autre, de toute notre intelligence, de toute notre bonne volonté, pour le combler! Martin du G., Taciturne,1932, I, 2, p. 1268.
REM.
Fosset, subst. masc.,région. (Canada). Var. graphique. Tu seras content seulement quand t'auras bu ton chien-de-soul et qu'ils te ramasseront dans le fosset (Guèvremont, Survenant,1945, p. 242).
Prononc. et Orth. : [fose] ou [fɔse]. [o] ds la majorité des dict. Seul Lar. Lang. fr. transcrit [ɔ]. Cf. fosse. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1100 fosset (Roland, éd. Bédier, 2590 : E Mahumet enz un fosset butent); 1916 « divergence de vue » (Hémon, M. Chapdelaine, p. 165). Du b. lat. fossatum « fossé », part. passé substantivé de fossare, fréq. de fodere « creuser ». Fréq. abs. littér. : 1 432. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 689, b) 2 484; xxes. : a) 2 714, b) 1 684. Bbg. Archit. 1972, p. 71, 166, 211. − Arickx (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, no3, p. 130. − Bell (A.). Further glossarial notes on Gaimar's Estoire des Engleis. Mod. Lang. R. 1954, t. 49, pp. 312-317. − Jonas (P.). Li ombres d'un viez fossei : Rutebeuf, La Chanson de Pouille. Romania. 1971, t. 92, pp. 74-87. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 426.

Wiktionnaire

Nom commun - français

fossé \fo.se\ ou \fɔ.se\ masculin

  1. Fosse creusée en long pour clore, pour enfermer quelque espace de terre, ou pour faire écouler les eaux, ou anciennement pour la défense d’une place, d’une ville, d’un château.
    • Ce sont ces chemins qu'il s'agit de macadamiser; non pas au moyen de pierres jetées à tort et à travers, mais au moyen d'un macadam de 2m. 50 c. de large, avec fossés pour l'écoulement des eaux; un macadam bien fait, recouvert en matière dure, quoique tendre au fond. — (Observations sur les routes dites Mac Adam, par Auguste Jones, suivies d'une réponse de W. Mac Adam à M. Haussmann & à M. C. D. Versluys, Bruxelles : chez A. Lacroix, Van Meelen & Cie, 1861, page 39)
    • Habituellement les terrains mouilleux qu’on veut planter sont assainis au préalable et le creusement des fossés de drainage sert à faire des buttes ou des remblais. — (A. Fron, Forêts, Pâturages et Prés-Bois, Encyclopédie des connaissances agricoles, Hachette, 1909, page 137)
    • La ville avait la réputation d’être imprenable ; son château s’élevait à l’est et la ceinture de murailles qui entourait la cité venait s’y attacher; des portes, des bastions, des fossés formaient un respectable appareil de défense. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • Après le « mur murant » de 1786, les fortifications de 1840 ont été démolies pierre par pierre, et la terre de leurs glacis à servi à combler les fossés de défense dont on l’avait tirée. — (Jean Valmy-Baysse, La curieuse aventure des boulevards extérieurs, Éditions Albin-Michel, 1950, page 243)
    • Il atteint le fossé qui délimite la Belgique et la France et, en dépit des feuilles pourries qui l’entravent, il le suit à toute allure. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Figuré) Séparation profonde.
    • C’est pour cette raison qu’on a confondu, très souvent, la piraterie avec la course ; en droit pur, c’est chose différente, en pratique, le fossé qui les sépare est beaucoup moins profond. — (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, page 46)
    • Si profond était le fossé entre la bourgeoisie manufacturière et les ouvriers du textile que les luttes révolutionnaires, dans Sedan, prirent comme nulle part ailleurs le caractère d’un conflit entre classes. — (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)
    • Le fossé des générations existe à toute époque, même quand poussent sur ses bords les fleurs des bons sentiments. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, pages 141-142)
    • Des fossés déjà présents, notamment ceux entre public et privé, entre la réussite ici et dans les autres provinces, semblent s’être accentués. — (Antoine Robitaille, Après la pandémie, relançons aussi l’éducation, Le Journal de Québec, 16 janvier 2021)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOSSÉ. n. m.
Fosse creusée en long pour clore, pour enfermer quelque espace de terre, ou pour faire écouler les eaux, ou anciennement pour la défense d'une place. Entourer un pré de fossés. Relever les fossés d'une pièce de terre. C'est un pays tout coupé de fossés. Fossé plein d'eau. Fossé sec. Sauter un fossé à pieds joints. Franchir un fossé. Les fossés d'une ville, d'une place de guerre. Combler un fossé. Prov. et fam., Ce qui tombe dans le fossé est pour le soldat, Ce qu'on laisse tomber est pour celui qui le ramasse. Fig. et fam., Sauter le fossé, Prendre un parti hasardeux après avoir longtemps balancé. Prov. et fam., Au bout du fossé la culbute. Voyez CULBUTE.

FOSSÉ signifie figurément Séparation. Le fossé s'est élargi entre ces deux partis.

Littré (1872-1877)

FOSSÉ (fô-sé ; quelques personnes disent fo-sé, et H. Estienne remarque que fosse a l'o long et fossé l'o bref ; du temps de Chifflet, quelques-uns, pensant raffiner, prononçaient foussé, comme chouse au lieu de chose) s. m.
  • 1Sorte de fosse continue servant soit à l'écoulement des eaux, soit à la séparation de terrains. Les fossés que Cyrus creusait autour d'elle [Babylone], Bossuet, Hist. II, 4. Au milieu de tant de périls [à la bataille de Sénef], il [le fils de Condé] voit ce grand prince [Condé] renversé dans un fossé sous un cheval tout en sang, Bossuet, Louis de Bourbon.

    Fig. Le grand fossé, le tombeau. Qu'ils [nos fils] chantent à perdre haleine Sur le bord du grand fossé, Béranger, J. des morts.

    Fig. Faire de la terre le fossé, tirer de la chose même de quoi subvenir aux dépenses nécessaires pour l'agrandir.

    Se dit plus souvent d'un dissipateur se ruinant par des emprunts successifs dont l'un rembourse l'autre.

    Fig. et familièrement. Sauter le fossé, se risquer enfin après avoir longtemps hésité, et, plus souvent, faire par nécessité ce qu'on ne voudrait pas faire. Allons, ferme, monsieur, il faut sauter le fossé, Dancourt, l'Été des coquettes, sc. 23.

  • 2Creux continu servant à la défense d'une place de guerre. Car par votre vertu les nôtres repoussés Vous laissèrent venir jusqu'aux bords des fossés, Mairet, Sophon. IV, 1. Après cela, les assiégeants [de la ville de Péronne], ayant encore tenté deux furieux assauts où ils laissèrent leurs échelles et grand nombre de leurs plus braves hommes dans les fossés…, Mézeray, Abrégé de l'hist. de Fr. t. IV, p. 595, Amst. 1688. Ces angles, ces fossés, ces hardis boulevards, Voltaire, Alz. II, 6.

    Fossé revêtu, celui dont l'escarpe et la contrescarpe sont revêtues d'un mur de maçonnerie en talus.

  • 3Creux pratiqué au fond de la couche de sable du moule à plomb.

PROVERBES

Au bout du fossé la culbute ; manière de faire entendre qu'on se résout aux conséquences fâcheuses que pourrait avoir une résolution hardie et imprudente (locution figurée pour laquelle il est difficile de trouver le sens physique et propre qui y a donné lieu ; elle semble signifier : quand on arrive au bout du champ où est le fossé, on le rencontre et on y culbute, ou bien bout est pris ici pour l'endroit où le fossé commence).

Ce qui tombe dans le fossé est pour le soldat, c'est-à-dire ce qu'on laisse tomber est pour celui qui le ramasse.

HISTORIQUE

XIe s. E Mahomet enz en un fosset [ils] boutent, Ch. de Rol. CLXXXIII.

XIIIe s. Si avint qu'il vit, outre un grant fossé, un fouc [troupe] de paysans armés à la guise dou pays, Chr. de Rains, p. 219. Allons amont, et metons cest fossé que vous veez devant vous, entre nous et eux, Joinville, 227. De meïsme la terre fait l'en le fossé, Ms. de St Germ. Prov. du vilain, f° 75, dans LACURNE.

XVIe s. De la vente de la graine que cueillés ches vous, en achetés d'estrangere, ce qu'il vous en faut ; ainsi se fait de la terre le fossé, De Serres, 460.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FOSSÉ. Ajoutez :
4Espace vide ménagé dans la mécanique à tulle.

REMARQUE

Dans le proverbe : au bout du fossé la culbute, nous avons remarqué qu'il était difficile de comprendre le sens physique de la locution. Dans l'exemple suivant, l'écrivain l'a conçue, comme représentant une pente au bout de laquelle on rencontre le fossé et la culbute. Arrêter une administration qui a pris le mors aux dents et qui court sur une pente au bout de laquelle peut être le fossé, est une bonne et utile besogne, le Courrier du dimanche, 9 juillet 1865, p. 3, 4e col. Cet exemple est trop récent pour rien prouver au sujet de l'origine de la locution. Pourtant il est possible qu'elle ait été d'abord : au bout le fossé et la culbute. Cela se comprend et aurait été altéré d'une manière peu intelligible. De telles altérations surviennent parfois dans les locutions proverbiales.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fossé »

Du bas latin fossatum.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, foussé ; bourguign. foussai ; provenç. fossat ; espagn. fossado ; ital. fossato ; du lat. fossatum, de fossa, fosse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fossé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fossé fɔse

Fréquence d'apparition du mot « fossé » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « fossé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fossé »

  • Quand un fossé trop grand sépare deux générations, il y a toujours une génération qui se retrouve au fond du fossé.
    Normand Rousseau — Les jardins secrets
  • Ne triomphe pas avant d’avoir franchi le fossé.
    Proverbe allemand
  • Ce jeudi, aux environs de 13 h 30, un accident de la circulation a eu lieu sur la commune de La Boulaye. Sur la D994 reliant la commune de Toulon-sur-Arroux à La Boulaye, un grumier a basculé au fossé.
    Faits-divers - Justice | Un grumier au fossé à La Boulaye
  • Trois générations se côtoient sur l'île qui ne se comprennent ni s'entraident. Les plus anciens, arrivés à Singapour à partir de 1965 voient leurs petits-enfants évoluer dans des sphères de la finance ou du commerce international, totalement différentes de la leur. Souvent diplômés de grandes universités étrangères, ces jeunes plus familiers avec l'anglais qu'avec le dialecte de la province du Fujian parlé par leurs grands-parents, affichent un train de vie aux antipodes de celui de la première génération et contribuent à creuser le fossé entre générations.
    Les Echos — Le parti au pouvoir attendu vainqueur des élections générales de Singapour | Les Echos
  • Sauf que ce n’est pas comme cela que ça fonctionne. Le détenu a un conseil, l’avocate Elise Marginet, qui a parfaitement pu défendre ses droits. Et faire accepter par le Conseil d’État qu’il y a un fossé entre l’intention d’avoir un GSM et le posséder réellement.
    Pas de superconfinement pour le détenu qui avait mis la main sur un chargeur, une carte SIM et une carte SD : ce n’est pas un téléphone ! - DH Les Sports+
  • Ce vendredi 26 juin, à 5 h 40, un homme a été retrouvé décédé dans le fossé, route de Morcenx, à Solférino.
    SudOuest.fr — Landes : un homme retrouvé mort dans le fossé avec son tracteur
  • Un incident a par ailleurs attiré l’attention des automobilistes. Un conducteur, après s’être positionné sur la bande d’arrêt d’urgence, a manqué sa manœuvre. Il a terminé dans le fossé.
    Bouchons sur l'A84 près de Caen : une voiture au fossé et des travaux | Liberté Caen
  • Sur fond de violences intrafamiliales, le commissariat d’Albertville avait été sollicité mardi 30 juin, à 20 h 20, pour gérer deux individus fortement alcoolisés au niveau de l’hôpital albertvillois. Ces derniers avaient embarqué trois enfants en bas âge dans une voiture, avant de prendre la fuite. D’une courte durée, car le conducteur avait terminé sa course dans le fossé, route de l’Arlandaz, après avoir perdu le contrôle du véhicule.
    Faits-divers - Justice | Albertville : alcoolisé et avec des enfants, il finit dans le fossé
  • Le fossé économique entre la commune et les apports du Luxembourg pourrait même se transformer en fossé culturel si rien n'est fait. "Les frontaliers vivent dans un autre monde. Ils partent le matin à 6h, vont au Kirchberg, où c'est presque Wall Street, avec de grandes entreprises et de nombreux services. En rentrant le soir, ils ont un niveau d'exigence plus élevé, à hauteur de ce qu'ils vivent la journée."
    RTL 5minutes - Un "engouement pour les communes moyennes": Thionville, la ville idéale du nord lorrain?
  • J’ai un fossé qui nécessite un curage urgent afin de préserver l’efficacité d’un drainage. Ce dernier a été créé dans les années quatre-vingt-dix, lors de la mise en culture de la parcelle dans laquelle est greffé un réseau de drains. Il semble qu’il ait été classé abusivement cours d’eau. Quelle est la démarche à suivre ?
    La France Agricole — Fossé, cours d’eau : Le curage est réglementé
Voir toutes les citations du mot « fossé » →

Traductions du mot « fossé »

Langue Traduction
Anglais pit
Espagnol pozo
Italien fossa
Allemand grube
Chinois
Arabe حفرة
Portugais cova
Russe яма
Japonais ピット
Basque zulo
Corse fossa
Source : Google Translate API

Synonymes de « fossé »

Source : synonymes de fossé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fossé »

Combien de points fait le mot fossé au Scrabble ?

Nombre de points du mot fossé au scrabble : 7 points

Fossé

Retour au sommaire ➦