Irrécusable : définition de irrécusable


Irrécusable : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

IRRÉCUSABLE, adj.

A. − DR. Qui ne peut être récusé; qu'on ne peut refuser d'accepter. Juge, témoin irrécusable; pièce, preuve, témoignage irrécusable. Avant de quitter cette discussion, je veux, messieurs les jurés, vous proposer une épreuve irrécusable pour discerner la vérité de l'erreur, et pour apprécier les charges de l'accusation (Courier, Pamphlets pol., Procès, 1821, p. 123).En un mot, il [le tsar] ne négligeait rien pour accroître son autorité et se présenter comme un arbitre irrécusable entre les puissances du Nord (Mérimée, Faux Démétrius,1853, p. 400).
B. − Au fig.
1. [En parlant d'une pers.] Dont on ne peut contester l'autorité; qui impose la confiance. Ce paisible érudit [Tillemont] paraît le représentant le plus authentique, le plus « irrécusable » de tout le groupe (Bremond, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 278).Par la trace du pas qu'il imprime sur le sol où a vécu, souffert, œuvré sa race, il [l'artiste] en reste le principal et le plus irrécusable héraut (Faure, Espr. formes,1927, p. 118).
2. [En parlant d'une chose] Qu'on ne peut mettre en doute; dont on ne peut nier ou contester la réalité, la valeur ou l'authenticité. Synon. indéniable, indubitable, indiscutable, incontestable.Expérience, fait, signe irrécusable; il est irrécusable que. Un homme d'une bravoure irrécusable (Balzac, Lys,1836, p. 211).Il y a toujours plus de sots que de gens d'esprit, cela est clair et irrécusable (Musset, Lettres Dupuis Cotonet,1837, p. 522):
Le bienfait est permis précisément parce qu'il constitue une humiliation plus grande encore que la douleur, une épreuve encore plus intime et plus irrécusable de dépendance. S. Weil, Pesanteur,1943, p. 73.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. L'homme brave les décrets et nie les évidences de Dieu. Il s'irrite d'abord du deuil lui-même, car il n'y veut pas prêter foi; mais même lorsqu'il a accepté la mort, l'irréparable, l'irrécusable, sa colère ne cesse de braver (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 150).
REM. 1.
Irrécusabilité, subst. fém.Caractère de ce qui est irrécusable. Quand j'ai été tour à tour attiré et repoussé par cette double pensée de l'irrécusabilité du fait et de sa non-consistance, je suis entré dans l'angoisse (Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 428).
2.
Irrécusé, -ée, adj.Non récusé. S'il se rencontre des adultes qui ignorent ces règles fondamentales ou n'en reconnaissent pas l'autorité, une telle ignorance ou une telle indocilité sont des symptômes irrécusés de perversion pathologique (Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 40).
Prononc. et Orth. : [iʀ(ʀ)ekyzabl̥]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. 1552 [éd. 1587] irrecusable preuve (P. de Tyard, Solitaire premier ds Discours philos., 27a d'apr. Vaganay ds Rom. Forsch. t. 32, p. 94); 1558 raisons irrécusables (S. Fontaine, Hist. cath., 197b, id. ds Fr. mod. t. 6, 1958, p. 63); 2. 1782 irrécusables témoins (Mercier, Tableau de Paris, II, 179 ds DG). Empr. au b. lat. jur.irrecusabilis « qui ne peut être refusé ». Fréq. abs. littér. : 150.
DÉR.
Irrécusablement, adv.D'une manière irrécusable. Chaque fois constitue un progrès indéniable sur la fois précédente (...) toute marche est irrécusablement plus haute que la marche précédente (Péguy, Clio,1914, p. 97).L'aliment que rejette l'halluciné n'est empoisonné que pour lui, mais l'est irrécusablement (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 394).[iʀ(ʀ)ekyzabləmɑ ̃]. 1reattest. 1782 (Linguet, Annales, 12, 214 ds Gohin, p. 252); de irrécusable, suff. -ment2*.

Irrécusable : définition du Wiktionnaire

Adjectif

irrécusable \i.ʁe.ky.zabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut être récusé.
    • … mais la date de sa mort (491 ans après Jésus-Christ), avérée par le témoignage irrécusable de l'histoire chinoise contemporaine, met au néant ces suppositions erronées. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • En réussissant, par le témoignage irrécusable de cette mélodie, à faire partager sa certitude sur l’amour caché de Modeste. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • … les provenances et les qualités ne nous sont jamais annonces dans les billets d’envoi et elles ne peuvent pas être déterminées d'une façon irrécusable par notre personnel du titrage. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Irrécusable : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IRRÉCUSABLE. adj. des deux genres
. Qui ne peut être récusé. Un juge irrécusable. Des témoins irrécusables. Des témoignages irrécusables.

Irrécusable : définition du Littré (1872-1877)

IRRÉCUSABLE (i-rré-ku-za-bl') adj.
  • Qui ne peut être récusé. Un juge irrécusable. Des témoignages irrécusables.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « irrécusable »

Étymologie de irrécusable - Littré

Lat. irrecusabilis, de in… 1, et recusare, recuser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de irrécusable - Wiktionnaire

Du latin irrecusabilis → voir in- et récusable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « irrécusable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
irrécusable irekysabl play_arrow

Citations contenant le mot « irrécusable »

  • La pandémie a fait voler en éclats ce monde qui imposait sa logique gestionnaire à celle des soins. Dans la crise, les soignants ont innové et se sont organisés avec pour seuls objectifs prévenir, soigner et sauver des vies. Ils l'ont fait avec professionnalisme et dévouement parce qu'ils ont retrouvé le sens de leur engagement et une liberté d'initiative pour s'organiser qu'ils ne connaissaient plus. Ce faisant, ils ont probablement porté un coup fatal à ces règles qui se posaient comme un système irrécusable pour administrer le système de santé et les hôpitaux, alors qu'en temps normal, toute contestation était considérée comme irresponsable. Ne nous méprenons pas, il ne s'agit pas de contester la nécessité d'une bonne gestion, d'autant qu'il s'agit d'argent public, mais la façon de le gérer ne peut relever d'une sorte d'idéologie gestionnaire, imposant sa façon de penser, ses références professionnelles et ses pratiques. leparisien.fr, Hôpital public : la fin de l’idéologie gestionnaire ? - Le Parisien
  • Helmut Heiber, historien scientifiquement irrécusable, à qui fut confiée la mission de rassembler l’imposante documentation en vue des procès de Nuremberg, signale d’ailleurs qu’au début 1944 un rapport de la direction de l’université de Francfort confirme toutes les qualités d’excellent nazi de Walter Hallstein qui est alors mobilisé dans l’armée. Voir page 360 le volume 1 de l’ouvrage dont le titre en français serait « L'Université sous la Croix Gammée » (Universität unterm Hakenkreuz, vol. 1, Der Professor im Dritten Reich, Munich, K. G. Saur, 1991, p. 360) AgoraVox, Wallter Hallstein était un nazi - AgoraVox le média citoyen
  • En ce temps de crise, beaucoup de marques sont figées dans leurs actions parce qu’elles font face à un constat irrécusable : la communication classique est confrontée à un risque d’être futile, déplacée, quand elle ne se heurte pas à un ROI courtermiste trop faible. Or la bonne communication est dans son essence la transmission d’un message important, qui délivre une valeur ajoutée. Communiquer c’est étymologiquement « mettre en commun ». Le reste est relégué au rang de parasitage. L'ADN, Comment les marques agissent et communiquent pendant la crise ?
  • Alors que la planète entière est touchée par le coronavirus, Edgar Morin estime que cette crise a prouvé les limites de la mondialisation. Le coronavirus a "a démontré de façon irrécusable que, si la mondialisation économique et technique, depuis 1990, a créé des interdépendances multiples, entre les nations et les gens, elle n'a pas créé de la solidarité". Et, ajoute-t-il, "dès que le virus est arrivé, les nations se sont renfermées sur elles-mêmes". Ainsi, Edgar Morin appelle à "combiner" mondialisation et démondialisation. Europe 1, Coronavirus : pour Edgar Morin, la crise doit permettre "de sortir du néo-libéralisme à tous les niveaux"
  • Au-delà de l’explosion du talent pur d’Isabelle Adjani, la comédie fleure bon l’insouciance bigarrée des seventies. Quel bonheur, surtout, de revoir Lino Ventura, un acteur physique. Une gueule sur un corps de lutteur, une présence irrécusable. Mais avec une telle élégance! Une sobriété aussi, une retenue, pas un mot superflu, des gestes précis. Et la force des silences, du seul regard. , «Lino», l’air du temps de Catherine Lüscher
  • Guédiawaye, ville créée en 1990, avec une population avoisinant 350 000 habitants, excroissance de Dakar a fini en l’espace de 30 ans à ravir la vedette à toute la banlieue. Venant des entrailles de la ville mère qu’est Pikine, elle aura fini dans un temps record à couper le cordon ombilical devenu fragile qui le liait à cette dernière. Elle sera érigée en ville en 1996 pour devenir 6 ans plus tard département en plus de son statut de ville. Douze ans plus tard, les 5 communes d’arrondissement qui la composent, deviennent à leur tour des communes de plein exercice. Golf Sud, Médina Gounass, Ndiareme Limamoulaye, Sam Notaire et Wakhinane Nimzat composent ainsi la nouvelle ville de Guédiawaye. Cette expansion rapide fait de Guédiawaye une ville spéciale dans la région de Dakar. Elle est devenue un grand territoire de par sa croissance démographique exponentielle, mais aussi et surtout, grâce à ses dignes représentants dans l’intelligentsia de l’espace médiatique, politique, économique, culturel et sportif. Ses fils ont bénéficié de la formation dans des établissements à haute notoriété et faisant partie dans la plus part des cas, parmi les plus prestigieux du système éducatif sénégalais, notamment le Lycée Seydina Limamoulaye.Une école d’excellence qui n’est plus à présenter.Elle est le témoin qui aura vu le passage de beaucoup de cadres qui aujourd’hui font le bonheur du pays et la fierté de cette ville. Durant ces quinze dernières années, aucune ville au Sénégal n’avait plus occupée l’espace médiatique sénégalais, plus que Guédiawaye et ceci dans tous les domaines. Le mérite en revient à l’ensemble de ses dignes fils et qui confère à Guédiawaye son statut de la ville la plus attirante de la région de Dakar. Guédiawaye est la banlieue de l’excellence.Excellence au plan éducationnel (multiples lauréats au concours général), économique (avec le grand marché de Ndiarème), au plan musico culturel (exemple du rappeur Malal Talla alias fou malade et autres) et enfin au plan sportif avec Guédiawaye FC et Balla Gaye 2 pour ne citer que ces derniers.Bien évidemment, tous ces points justifient que ce département de la région de Dakar devienne l’objet de toutes les convoitises et ambitions sur le plan politique.Pour tout homme politique en effet, diriger Guédiawaye reste un honneur et un privilège. Ce qui de certitude, est aussi valable pour tous les Partis politiques.L’année 2014, confirmera cette assertion à la veille des élections locales, lorsque le peuple Sénégalais venait « brusquement » d’apprendre la candidature du frère du Président de la République pour la Mairie.Ce dernier accompagné par les dignes fils de la ville en est effectivement devenu le Maire, malgré une opposition et une compétition âprement disputée. Toutefois, Guédiawaye ne s’est jamais sentie désunie depuis qu’elle est dirigée par cet élu. Au contraire et avec sagacité , il à tout bonnement poursuivi sa marche en toute quiétude par la sagesse de ses fils…parce pour chacun d’eux…GUÉDIAWAYE D’ABORD est leur crédo partagé. Partant de ce fondement, et en vue des élections locales qui inéluctablement devront se tenir en 2021 ou 2022, Guédiawaye sera attendue par tout le reste du pays. Tous les yeux seront rivés sur cette majestueuse ville. Guédiawaye représentera sûrement la ville baromètre pour tout le pays. Aujourd’hui, un travail a certes été fait, mais demain avec les enjeux politico économiques post 2024, Guédiawaye aura la nécessité et la tâche impérieuse de confier son destin à un véritable bâtisseur. Guédiawaye a besoin d’un de ses fils parmi les meilleurs pour non seulement consolider sa position d’aujourd’hui, mais franchir un autre pallier et pas des moindres.Guédiawaye devra puiser au plus profond de lui-même, dans une synergie positive, afin de rassembler tous les hommes, femmes et jeunes qu’il regorge, autour d’un homme, d’un idéal c’est à dire l’intérêt exclusif et inclusif de ses populations. Guédiawaye devra écrire un autre chapitre de son livre certainement le plus important, et qui pourrait s’intituler : le choix décisif. Ce choix devrait porter sur un de ses fils, travailleur, qui a de la générosité, de l’amour et de l’ambition pour sa ville. Ce dernier aura la noble tâche de consolider les acquis, mais d’enclencher un processus sur le plan économique, social pour faire de Guédiawaye une ville moderne et résolument émergente. Et donc, il est venu l’heure où tous les enfants de la localité doivent se réunir autour d’un de leurs frères, porteur de grand projet pour la ville. Guédiawaye, n’a pas le droit de rater ce tournant historique et nous sommes certains que même l’actuel locataire de la Mairie ralliera à cet élan unitaire pour l’intérêt supérieur de la ville. Ce personnage tant recherché ne peut qu’être d’autres que Elhadji Malick GAKOU.Un choix qui s’impose aujourd’hui pour Guédiawaye d’abord et pour tous ces fils, toutes obédiences confondues, dans une dynamique unitaire et réaliste. Un choix objectif qui s’articule autour de la dimension humaine de l’homme, de sa trajectoire de ses compétences managériales, de son éthique et de son amour pour Guédiawaye. Le choix de Gakou est incontournable, l’une des seules personnalités de la ville qui est viscéralement et profondément attaché à son terroir. Cette posture a failli même lui porter préjudice politiquement parlant, quand on évoque sa décision de briguer la région de Dakar au détriment de sa ville. Son unique but à l’époque était de démontrer par des résultats qu’un enfant de la Banlieue (face à une certaine stigmatisation) pouvait diriger cette région.Le parcours de l’homme, fils de banlieue, qui n’est parti de rien, ayant dans des conditions pas du tout évident, réussit dans les études. De l’école primaire à Thiaroye-sur-Mer, secondaire au collège Pikine Sud, jusqu’au Lycée Seydina Limamoulaye de Guédiawaye, ce qui fait que personne ne peut avoir la prétention d’être plus banlieusard que lui. Il poursuivra ses études en Pologne, où il obtiendra un Master en Commerce International et plus tard un Doctorat en Sciences économiques.Après ses études, il connût le chômage avant d’intégrer le Conseil Economique et Social (C.E.S) où il gravit tous les échelons, de consultant à conseiller spécial du Président du C.E.S en étant Conseiller Technique puis Expert en Conseiller Technique Chargé de l’Observatoire de ladite institution. Il fut ensuite Directeur de Cabinet au Ministère de l’Equipement et des Transports Terrestres, Conseiller Municipal de la ville de Guédiawaye enfin Président du Conseil Régional de Dakar en 2009. Il quittât le Parti Socialiste après lors de l’Appel du 19 Juin 1999 pour devenir membre fondateur de l’AFP où il termina le numéro deux du Parti. Son rôle fut décisif pour le soutien de ce parti face au Président Wade lors de la première alternance de 2000. Malick Gakou un Grand Rassembleur, un homme de consensus.En effet, il était au cœur de toutes les négociations, les mises en place de toutes les stratégies jusqu’à la tenue des Assises Nationales avant les élections de 2012. Il sera même le facilitateur de l’acceptation de l’actuel locataire du Palais au sein de la coalition de l’opposition qui militait pour une candidature unique. Un homme d’éthique et qui tient à la parole donnée. En effet c’est ce manquement de la part des dirigeants de l’actuel régime, ayant trait aux orientations non respectées par ces derniers, les positions économiques et les déviations de trajectoire par rapport au slogan « une gestion sobre et vertueuse », qui seront à l’origine de sa démission du gouvernement, alors qu’il était pour la deuxième fois Ministre dans le même Gouvernement. Un homme du refus. Il n’accepta pas, par la suite de suivre Moustapha Niass dans son intention de priver et sans débat, l’AFP d’avoir un candidat en 2017.En 2015 précisément le 17 Août avec des amis, collaborateurs et sympathisants, l’homme de la banlieue créa le Grand Parti. Le 22 septembre de la même année, le mémorandum du parti sortit et dans la foulée publia pour la première fois au Sénégal, un livre programme. Un battant très endurant et constant. Du référendum, jusqu’à la création de la Grande Alliance, en passant par les élections législatives et Présidentielles, il fût le grand rassembleur de l’opposition.C’est un homme véridique, constant, maniaque du travail bien fait. Très pragmatique, il a une grande capacité managériale et un redoutable homme d’affaires. Il traîne à son actif plusieurs entreprises au Sénégal et dans le monde. Mais son plus grand atout demeurera sa générosité reconnue de tous.Un homme qui n’a jamais été l’objet d’aucune controverse dans la gestion du bien public et qui par le fruit de son travail ne cesse d’apporter son soutien à toute personne en difficulté, dans la discrétion. Un homme très courageux, qui parle peu, très courtois et très altruiste. Je pourrai m’étendre encore sur les capacités, la détermination et la grandeur de l’homme, mais retenez seulement une chose: Gakou est un self made man, un banlieusard, qui aime Guédiawaye. Guédiawaye doit prendre son destin en main, faire bloc autour de lui et lui confier prochainement les clefs de la cité. « Gakou touche le fer, et le transforme en or.»GAKOU comme l’appelle familièrement ses concitoyens, a toujours œuvré pour sa ville. C’est de lui qu’est né le nom « Banlieusard » qui plus tard est porter en flambeau par Balla Gaye 2 et Ahmet Aïdara pour le compte de Guédiawaye, mais aussi sera assumer merveilleusement encore aujourd’hui et avec fierté par tous les autres acteurs sportifs, politiques ou médiatiques issus de Pikine, Thiaroye, Diamagueune ou Rufisque… Banlieusard veut dire en quelque sorte quelqu’un qui a réussi en partant de rien. Gakou en est un illustre exemple, et le meilleur choix irrécusable…comme du reste l’a déjà compris Balla Gaye 2.Tous les yeux seront rivés sur Guédiawaye…GUEDIAWAYE D’ABORD……et tous les chemins mènent vers Elhadji Malick Gakou Xalima.com, Guédiawaye d'abord (Par Matar Diop) - Xalima.com
  • « En dehors de toutes les incertitudes liées au lourd contexte sociopolitique de notre pays, et au processus électoral manifestement laborieux avec comme accord parfait entre l’opposition et le pouvoir, le désaccord parfait sur toutes les étapes, La raison irrécusable et non polémique qui rend impossible la tenue de l’élection à la date du 31 octobre 2020, en l’état actuel de notre loi, est d’ordre purement juridique, matériel et technique », analyse-t-il. puis KKS d’éclairer sa position à la lumière des textes qui régissent l’élection présidentielle, contenus dans le code électoral notamment : Connectionivoirienne.net, "Juridiquement, techniquement…impossible de tenir la présidentielle au 31 octobre" en Côte-d’Ivoire, selon KKS - Connectionivoirienne.net
  • Présidentielle 2020 : Pourquoi le scrutin ne peut se tenir à la date constitutionnelle du 31 octobre 2020 ? En dehors de toutes les incertitudes liées au lourd contexte sociopolitique de notre pays, et au processus électoral manifestement laborieux avec comme accord parfait entre l’opposition et le pouvoir, le désaccord parfait sur toutes les étapes, La raison irrécusable et non polémique qui rend impossible la tenue de l’élection à la date du 31 octobre 2020, en l’état actuel de notre loi, est d’ordre purement juridique, matériel et technique. YECLO.com, Présidentielle 2020 : le scrutin ne peut se tenir le 31 octobre - YECLO.com
  • L'idée de Dieu est de toutes les preuves de l'existence de Dieu la plus irrécusable. De Nicolas Gerusez

Traductions du mot « irrécusable »

Langue Traduction
Corse indiscutibile
Basque eztabaidaezina
Japonais 議論の余地のない
Russe бесспорный
Portugais indiscutível
Arabe لا جدال فيه
Chinois 无可争辩
Allemand unbestreitbar
Italien indiscutibile
Espagnol indiscutible
Anglais indisputable
Source : Google Translate API

Synonymes de « irrécusable »

Source : synonymes de irrécusable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « irrécusable »



mots du mois

Mots similaires