La langue française

Infernal

Sommaire

  • Définitions du mot infernal
  • Étymologie de « infernal »
  • Phonétique de « infernal »
  • Citations contenant le mot « infernal »
  • Traductions du mot « infernal »
  • Synonymes de « infernal »
  • Antonymes de « infernal »

Définitions du mot « infernal »

Trésor de la Langue Française informatisé

INFERNAL, -ALE, -AUX, adj.

A. − Qui appartient ou est relatif à l'enfer ou aux enfers, aux puissances de l'enfer ou aux damnés. Synon. chthonien.Satan, accoutumé aux clameurs infernales, distingue à chaque cri et la faute punie et la douleur éprouvée (Chateaubr., Martyrs, t. 2, 1810, p. 41).En l'espèce, il s'agissait d'une créature évidemment surnaturelle, peut-être infernale (Aymé, Vouivre,1943, p. 86):
1. Il [Dieu] veut bien accepter nos souffrances d'ici-bas pour sauver les âmes en danger. Mais il n'a pas voulu que la souffrance infernale servît à sauver les âmes... Péguy, Myst. charité,1910, p. 68.
SYNT. Royaume, gouffre infernal; cercles, fleuves infernaux; prisons, zones infernales; supplices infernaux; tortures infernales; soupirs infernaux; assemblée, ronde infernale, conseil infernal; divinités, furies, ombres, puissances infernales; dieux, juges infernaux; le serpent infernal (Satan); sacrifier aux dieux infernaux; vouer qqn aux dieux infernaux.
En partic.
1. Qui est l'œuvre des démons; qui relève de leur pouvoir. Miracle, prodige infernal. Ces démons qui, par leurs maléfices, Dressent dans une nuit d'infernaux édifices (Hugo, Cromwell,1827, p. 315).Mon père s'est évanoui (...) et, quand il reviendra à lui, il prendra tout cela (...) pour quelque vision infernale! (...) Merci Satan! (Dumas père, Don Juan,1836, I, 5, p. 12).Les dieux ont voulu, pour le fonctionnement de leur machine infernale, que toutes les malchances surgissent sous le déguisement de la chance (Cocteau, Machine infern.,1934, IV, p. 123):
2. ... MrVachelin (...) fut tenté par le diable d'une manière habile, et son sens aiguisé de la dialectique le sauva du piège infernal. Aymé, Nain,1934, p. 75.
2. Qui est la manifestation du Mal, le signe du péché. Il répugne même à ceux qui le ménagent, au curé qui accepte (...) ses munificences redoutables (...), qui y flaire une odeur infernale (Arnoux, Solde,1958, p. 133):
3. On diroit que le souffle infernal dont on la croit environnée [Jeanne d'Arc] peut souiller tout ce qu'elle touche, et précipiter dans l'abîme éternel quiconque oseroit la secourir. Staël, Allemagne, t. 2, 1810, p. 367.
B. − Au fig. Qui évoque l'enfer, qui est digne de lui (par certains traits, par un caractère excessif).
1. [P. réf. à certains caractères spécifiques de l'enfer ou à certains traits physiques des démons que leur prête la tradition]
a) [P. réf. aux brasiers de l'enfer] Qui est excessif, violent. Il faisait une chaleur infernale, et c'était un tapage, un désordre à faire peur (Barrès, Cahiers, t. 14, 1923, p. 268).L'infernal chauffage de New-York (Morand, New-York,1930, p. 246).
[En parlant de la couleur rouge] La dentelure [des roches] demeurera longtemps encore éclairée (...) et d'un rouge presque infernal sur le bleu cru du ciel (Loti, Désert,1895, p. 61).Cette loge [du concierge] sombre et rougeâtre, effet dû à des tentures magenta, a quelque chose d'infernal (Green, Journal,1928-50, p. 216).Très dangereuse [Zaza]. Sa pâleur de vampire, sa crinière d'un roux infernal (Colette, Apprent.,1936, p. 15).
Spécialement
HIST. (Révolution fr.). Les colonnes infernales. Troupes républicaines chargées de réprimer le soulèvement des Vendéens. La Convention ordonne la destruction entière de la Vendée. Alors commence le système des incendies qu'exécutoient des colonnes justement appelées infernales (Chateaubr., Mél. hist.,1827, p. 323).
CHIM., vx. Pierre infernale. Nitrate d'argent (qui brûle les chairs sur lesquelles on l'applique). Peut-être que, si elle eût employé la pierre infernale plus tôt, la guérison serait plus avancée? (Flaub., Corresp.,1865, p. 129).P. métaph. Quelle pierre infernale que le mépris! Il cicatrise tout ce qui saigne (Barb. d'Aurev., Memor. 1,1837, p. 102).Sans cesse encore, je porte sur cette plaie vive le fer rouge de mon mépris-de-moi-même et la pierre infernale de mon introspection inflexible (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 144).
b) [P. réf. aux clameurs de l'enfer] Synon. diabolique.Bruit, fracas, tapage, charivari infernal; musique infernale. Pendant quelques minutes, c'est un tumulte infernal de tambours déchaînés et de trompettes (...). Tout ce furieux tapage est fait pour réveiller les dormeurs (Tharaud, Rabat,1918, p. 27).Le trottoir était étroit, encombré de gens pressés. Sur la chaussée, c'était un défilé de voitures, de camions : le vacarme infernal des rues populeuses (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 568).
Arg. théâtre. Loge infernale. Loge de théâtre au rez-de-chaussée, proche de l'avant-scène, dont les occupants voient mal mais rugissent (d'apr. Esn. 1966).
P. anal. Nous avions suivi les ballets russes à l'Opéra. M. Rouché nous y retint : sa baignoire, ses coulisses furent notre loge infernale, un cercle magique, un club enchanté, pendant vingt années (Morand, Eau sous ponts,1954, p. 24).
c) [P. réf. à l'aspect des démons : hideux, noirs] Sa tête, pendante, hoche sans cesse d'une épaule à l'autre (...), toute sa mimique est infernale et farouche (Borel, Champavert,1833, p. 182).Deux femmes âgées font cuire du poisson. Une jeune fille de quinze à seize ans paraît de temps en temps parmi ces mégères : figure céleste, apparition angélique au milieu de ces figures infernales (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 101).Des chevaux noirs tout à fait infernaux frappaient le pavé du sabot (Nizan, Conspir.,1938, p. 217).
2. [P. réf. aux souffrances des damnés] Douleur infernale. Depuis bientôt quatre mois (que nous sommes dans des angoisses infernales), j'ai écrit, en tout, quatorze pages, et mauvaises! (Flaub., Corresp.,1875, p. 255).Ça lui faisait un mal atroce! Une crampe infernale! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 334).
P. ext.
a) [En parlant d'une chose] Qui est la cause d'un tourment insupportable ou de sensations très désagréables.
α) [En parlant d'un lieu] Où l'on souffre comme en enfer. La conjonction de ces bonnes volontés aboutit à ce monde infernal où des hommes sont encore tués, menacés, déportés, où la guerre se prépare (Camus, Actuelles I,1948, p. 148).V. ascalin ex.
β) [En parlant d'événements, de conditions de vie] Qui fait souffrir physiquement ou moralement. Climat infernal, travail infernal; vie infernale; chanter d'une manière infernale. Mais que tout cela est exquis au sortir de cet infernal hiver de Paris! (Verlaine, Corresp., t. 1, 1871, p. 276).J'ignore quand je serai quitte de cet infernal bouquin. Par moments, je t'assure que je suis tenté d'en pleurer (sic), quel livre! quel livre! (Flaub., Corresp.,1879, p. 283).Un infernal séjour de quatre ans dans une petite ville sotte et crapuleuse (Bloy, Journal,1905, p. 260):
4. C'est une situation véritablement infernale que celle où je suis depuis cinq semaines : ne l'aimant pas assez pour sauter le pas, l'aimant assez pour souffrir de ne pas le sauter. Montherl., Démon bien,1937, p. 1277.
En partic.
[En parlant d'un phénomène] Dont l'intensité est éprouvante. Bombardement infernal. Les appréhensions terribles lorsqu'on partait pour le lycée sans savoir ses leçons, l'infernale pluie des retenues et des consignes (Huysmans, En mén.,1881, p. 49).Les coups se suivaient, par salves infernales, et tombaient si près qu'à chaque obus ils sentaient la terre lutter sous eux (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 289).
Cercle infernal. Situation dont on ne peut espérer sortir. Manquer la guerre! Être là, parmi les vieillards, les femmes et les culs-de-jatte, sans pouvoir rompre ce cercle infernal de la solitude (Montherl., Exil,1929, II, 8, p. 68).Il [le capitalisme] opprime par ce qu'il est, il accumule pour accroître ce qu'il est, exploite d'autant plus et, à mesure, accumule encore. Marc n'imaginait pas de fin à ce cercle infernal, que la révolution (Camus, Homme rév.,1951, p. 271).
γ) [En parlant d'une denrée] Qui est très mauvais, qui provoque des sensations désagréables. Il y a entre un cigare espagnol et l'infernal brûle-gueule chargé du tabac de la régie la différence qui existe entre la Taglioni et les danseuses des Funambules (Balzac, Œuvres div., t. 2, 1830, p. 45).Ingurgiter, en le savourant, l'infernal bordeaux de du Bled (L. Daudet, Entre-deux-guerres,1915, p. 210).Et alors ils mordaient dans ce fruit infernal [le piment rouge] (...). Une flamme leur montait à la face (...). Le supplice de la damnation semblait les embraser (Jammes, Mém., t. 1, 1921, p. 90).
b) [En parlant d'une pers. ou d'un attribut de la pers.] Insupportable. La pauvre femme aurait eu presque le bonheur (...) sans les coups terribles que lui portait innocemment Lisbeth, dont le caractère infernal se donnait pleine carrière (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 331).Les affreux bleus que les coups de poing inconsidérés de l'infernal gosse lui faisaient aux épaules et sur les bras (Verlaine, Œuvres posth., t. 1, Histoires comme ça, 1896, p. 330).À tout moment il se levait, avec l'espoir de mettre fin à cet insipide bavardage (...). « Elle est infernale, pensait-il. Elle aussi, je vais la prendre en grippe » (Tharaud, Bien-aimées,1932, p. 183).
c) Expr. C'est infernal. Toujours des tours de force!... à boucher des trous partout! C'est infernal à la fin! Nous y laisserons toute notre peau (Céline, Mort à crédit,1936, p. 362).
3. [P. réf. à la perversité, la méchanceté des démons, au Mal] Synon. diabolique, démoniaque, satanique.
a) [En parlant d'une chose] Qui dénote la méchanceté, la perversité; qui semble inspiré par le démon. Complot, dessein infernal; entreprise, machination infernale. Ce projet infernal d'affamer et d'empoisonner le peuple pour remplir les coffres ministériels (Marat, Pamphlets, Nouv. dénonc. Necker, 1790, p. 186).C'était donc un brûlot. − Hélas! oui, que cet infâme négrier avait laissé là, espérant qu'à l'aide de cette horrible, infernale invention, il aurait le temps de disparaître (Sue, Atar-Gull,1831, p. 27):
5. Il n'y a qu'une pauvre maladie, que vous avez surprise un jour par hasard, et que vous épiez depuis sans cesse, avec une infernale malice, oui!... ou du moins une curiosité bien cruelle. Bernanos, Joie,1929, p. 547.
En partic.
Pacte infernal. Qui vise à la perte de l'un des contractants. Il lui avait proposé l'un de ces pactes infernaux qui ne se voient que dans les romans (...). En prodiguant à Lucien toutes les joies de la vie parisienne (...) il en avait fait sa chose (Balzac, Splend. et mis.,1844, p. 100).
[En parlant d'une chose concr.] Qui est destiné à tuer ou à provoquer la déchéance physique ou morale. Un esprit qui s'est lâchement livré à la merci d'une drogue infernale, et qui sourit à la dilapidation de ses propres facultés (Baudel., Paradis artif.,1860, p. 379).Notre corps est soumis à une trépidation perpétuelle; il a besoin, désormais, d'excitants brutaux, de boissons infernales, d'émotions brèves et grossières, pour ressentir et pour agir (Valéry, Variété III,1936, p. 268).
Machine infernale. Engin explosif. Il rapporta une toute mignonne théière de Chine famille rose qu'il emplit de poudre à canon, et, par le bec, il introduisit délicatement un long morceau d'amadou, l'alluma, et courut reporter cette machine infernale dans l'appartement voisin (Maupass., Contes et nouv., t. 2, MlleFifi, 1881, p. 158).En décembre 1800, il [Bonaparte] avait échappé à l'explosion d'une machine infernale, rue Saint-Nicaise (Bainville, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 107).
b) [En parlant d'une pers. ou d'un attribut de la pers.] Méchant, mauvais; qui dénote la méchanceté. Tu mens, réplique Outougamiz (...) je t'arracherai ta langue infernale; je ferai de toi un mémorable exemple (Chateaubr., Natchez,1826, p. 385).Il y avait dans cette voix caressante et fascinatrice un timbre railleur, un accent sardonique et infernal (Ponson du Terr., Rocambole, t. 1, 1859, p. 723):
6. ... il ne semble pas que cette pauvre personne qu'on a vue d'abord une simple paysanne des Vosges (...) un peu envieuse, mais non pas méchante, ni scélérate, soit la même qui se transforme à un certain moment en personne du monde presque belle, et de plus si perverse et si infernale, un vrai Iago ou un Richard III femelle! Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 2, 1851-62, p. 459.
4. [P. réf. aux pouvoirs des démons]
a) [En parlant de certaines facultés] Qui a quelque chose de surnaturel, qui n'est pas à la mesure humaine. Synon. diabolique.Adresse, habileté, rouerie infernale; talent infernal. Par quel moyen surnaturel briser l'effort de l'Europe conjurée? Le génie infernal de Robespierre pouvait seul opérer ce prodige (J. de Maistre, Consid. sur Fr.,1796, p. 18).Le bon évêque employa mille moyens pour développer cette intelligence infernale (Hugo, Han d'Isl.,1823, p. 102).
[En parlant d'une pers.] Qui a des facultés peu communes. Le plus habile, le plus infernal des juges d'instruction ne trouverait pas un indice de culpabilité, une amorce de piste dans mon cas (Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 269).
b) P. ext.
α) Qui a quelque chose de démesuré, d'excessif. Entêtement, orgueil, culot, sans gêne, rythme infernal; curiosité, complexité infernale. − Ah! monsieur le Professeur, me répondit-il en allemand, ce fut un infernal plaisir! Je reconnus à ces paroles qu'il était arrivé à l'extrême limite de l'enthousiasme (Tharaud, Bar Cochebas,1907, p. 17).Il fallait être un saint ou une brute pour vivre en paix dans ce décor d'une banalité infernale (Green, Malfaiteur,1955, p. 232):
7. Les aurais-tu constatés par centaines [des miracles], va, ta rage infernale de tout expliquer ne se serait pas déconcertée pour si peu!... Curel, Nouv. idole,1899, I, 6, p. 183.
β) Dans le domaine du langage.Compliqué, incompréhensible. Patois infernal. En Transylvanie, je sais bien qu'on y parle allemand, tandis que tout autour on parle un baragouin infernal (Mérimée, Chron. règne Charles IX,1829, p. 28).J'aurais pu comme un autre étudier le code, Et me mettre en l'esprit ces termes infernaux De régime dotal, de biens paraphernaux (Pommier, Crâneries,1842, p. 123).
Rem. On relève qq. emplois subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui est digne de l'enfer. Le guignon (passez-moi ce terme légèrement teinté d'infernal) (Villiers de L'I.-A., Corresp., 1866, p. 93). Le banquet atteignit la perfection du genre, supposé que la banalité, la médiocrité puissent prétendre à la perfection. Et elles le peuvent, aussi bien que le sublime ou l'infernal (Arnoux, Crimes innoc., 1952, p. 129).
REM.
Infernalement, adv.D'une manière infernale, cruellement, avec perversité, d'une manière démesurée. Champavert, tu blasphèmes en parlant ainsi de néant, tu me fais mal infernalement! (Borel, Champavert,1833, p. 239).Il était infernalement brave dans le combat, ensuite atroce (Hugo, Quatre-vingt-treize,1874, p. 38).Les entraînements de sa chair, les avait-il assez infernalement expiés? (Bloy, Désesp.,1886, p. 62).
Prononc. et Orth. : [ε ̃fε ʀnal], masc. plur. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1119 enfernal « qui appartient à l'enfer » (Philippe de Thaon, Comput, 1581 ds T.-L.); 2. a) 1667 « digne de l'enfer » (Boileau, Satire VIII, 299, éd. A. Cahen, p. 116); b) av. 1799 « terrible, trop intense » (Marmontel, Mémoires, X ds Littré : bruit infernal); 3. 1680 « difficile à supporter » (Mmede Sévigné, Lettre du 15 juin ds Corresp., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 974). Empr. au b. lat.infernalis « de l'enfer, infernal » (cf. Blaise Lat. chrét.). Fréq. abs. littér. : 876. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 559, b) 1 373; xxes. : a) 961, b) 1 080. Bbg. Quem. DDL t. 5.

Wiktionnaire

Adjectif

infernal \ɛ̃.fɛʁ.nal\

  1. Qui appartient à l’enfer.
    • Que nous vivons entre deux mondes invisibles, peuplés, l’un d’esprits infernaux, l’autre d’esprits célestes ; […]. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Teutatès, Tut-tat, père des hommes. […]. César a cru reconnaître en lui, Dis, dieu des enfers ou Pluton ; mais César ne savait pas que les Gaulois n'avaient point d’enfer, et, par conséquent, pas de dieux infernaux. — (François-Xavier Masson, Annales ardennaises, ou Histoire des lieux qui forment le département des Ardennes et des contrées voisines, Mézières : imprimerie Lelaurin, 1861, p.61)
    • Le curé de Melotte […] n’était plus craint. Ses foudres de carton, ses tonnerres lointains, l’évocation des bûchers infernaux, la promesse des félicités paradisiaques dans un éden, somme toute, passablement morne et fort problématique, ne faisaient plus guère frémir que quelques vieilles dévotes et les gosses de neuf à onze ans […]. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il habitait un terrier dans les bois communaux de La Motte, commune de La Hardoye, jouait de la flûte et sonnait du cor. On disait aussi qu'au sabbat il dirigeait l’orchestre infernal. — (Albert Meyrac, Traditions, coutumes, légendes et contes des Ardennes comparés avec les traditions, légendes et contes de divers pays, Éditions FERN, 1966, p.203)
  2. (Par analogie) Qui fait un bruit discordant, démoniaque.
    • Avec le précédent qui puait fort et faisait un bruit infernal, il m'emmenait aussi mais sur de petits parcours, notamment pour aller chercher de la glaise. — (Tony Willer, Le bruit des bottes: Récit historique, Delambre/Atria Témoignage, 2014, chap. 16)
    • Le mal de tête causé par l’anesthésie ne fit que s'aggraver en raison du bruit infernal qui parvenait jusqu'à elle par vagues successives, risquant à chaque fois de lui briser les tympans. — (Søren Hammer & ‎Lotte Hammer, Le Prix à payer, Éditions Actes Sud, traduit du danois par Michèle Lamothe-Nielsen, 2012, chap. 47)
    • L’étrangeté peut se muer en fantasmagorie sonore, comme dans le Quatorzième Quatuor dans lequel Desmarais entend un concert infernal :
      […] Tantôt cette musique infernale imite le fracas des usines, le sifflement des fourneaux ardents et des soufflets qui se ferment et s'ouvrent en grondant; tantôt le rugissement des grèves tourmentées par les vagues […].
      — (Emmanuel Reibel, Comment la musique est devenue: De Rousseau à Berlioz, Fayard, 2013)
  3. (Figuré) Qui dénote beaucoup de méchanceté, de noirceur, de cruauté.
    • Il est impossible néanmoins d'empêcher que des personnes n'entrent du dehors, et il est certain que l'Autriche, impuissante à prendre Venise par les armes, pourrait s'en emparer par son astuce et ses ruses infernales. — (Documents et pièces authentiques laissés par Daniel Manin, président de la République de Venise, traduits & annotés par F. Planat de la Faye, Paris : chez Furne & Cie, 1860, vol. 2, p. 106)
    • Ici même, sur ce dernier ourlet du plateau de Lorette, qui commande le plaine de Douai-Liévin et le bassin de Lens […] la lutte fut infernale. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.199)
  4. (Figuré) Qualifie une personne turbulente, agitée, une personne qui nous fait vivre l'enfer
    • Lever la main sur un enfant est toujours le signe d'un manque de maîtrise de soi et d'un défaut de communication avec l'enfant. S'il arrive qu'on se sente dépassé par un enfant infernal, ce recours doit rester exceptionnel[...]— (Béatrice Copper-Royer, Vos enfants ne sont pas des grandes personnes, 2010.)

Nom commun 1

infernal \Prononciation ?\ masculin

  1. Habitant d’enfer.
    • Et puis enfernal dechendront
      Si que il jamais n’en istront
      — (Vie de sainte Marie l’Égyptienne, ms. 23112 de la BnF, f. 339v. a.)

Nom commun 2

infernal \Prononciation ?\ masculin

  1. Enfer.
    • Qu’est entre le bien et le mal
      Et paradis et infernal
      — (Guillaume, Bestiaire de le divine escripture, ms. 2168 de la BnF, f. 189r. a.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INFERNAL, ALE. adj.
Qui appartient à l'enfer. Les puissances infernales. Le serpent infernal, Le démon. Par analogie, il signifie Qui fait un bruit discordant, démoniaque. Machine infernale. Voyez MACHINE. Bruit, tapage, vacarme, tintamarre infernal. Musique infernale. Il signifie figurément Qui dénote beaucoup de méchanceté, de noirceur, de cruauté. Rage, malice, ruse infernale. Complot infernal. Piège infernal. Machinations infernales. En termes de Chimie, Pierre infernale, Nitrate d'argent fondu, pierre factice qui a la propriété de brûler, de consumer les chairs sur lesquelles on l'applique. Cautériser une morsure avec la pierre infernale. Brûler à la pierre infernale.

Littré (1872-1877)

INFERNAL (in-fèr-nal, na-l') adj.
  • 1Qui appartient à l'enfer. Alecton ne l'aborda pas Avec ses infernaux appas, Scarron, Virg. VII. … La parque et ses ciseaux Avec peine y mordaient ; la déesse infernale Reprit à plusieurs fois l'heure au monstre fatale, La Fontaine, Fabl. VIII, 27. Où me cacher ? fuyons dans la nuit infernale, Racine, Phèdre, IV, 6. Il [Thésée] a vu le Cocyte et ses rivages sombres, Il s'est montré vivant aux infernales ombres, Racine, ib. II, 1. Cette voix formidable, infernale ou céleste, Voltaire, Sémiram. I, 5. Ces dons que je dois faire à nos dieux infernaux, aux mânes d'une mère, Voltaire, Olymp. V, 6.
  • 2 Fig. Digne de l'enfer, horrible. Lorsqu'il entend de loin d'une gueule infernale La chicane en fureur mugir dans la grand'salle, Boileau, Sat. VIII. De ces lieux infernaux [des cachots] on nous laisse sortir, Sans que de notre sort on nous daigne avertir, Voltaire, Alz. II, 1. Nos fils détesteront des trames infernales, Chénier M. J. Charles IX, V, 2.

    Galop infernal, galop d'une rapidité extrême qui se fait dans les grands bals publics, à l'Opéra, etc.

    C'est un homme, un esprit infernal, c'est un homme dont la méchanceté égale celle des démons.

    Machine infernale, baril plein de poudre que des conjurés royalistes voulurent rouler sous la voiture du premier consul, mais qui n'éclata qu'après que la voiture fut passée ; en général, tout engin disposé avec de la poudre pour tuer une ou plusieurs personnes. La machine infernale de Fieschi.

    Fig. Combinaison de moyens odieux pour perdre quelqu'un. C'est une machine infernale que cette intrigue.

  • 3 Fig. et familièrement. Qui cause autant d'ennui, de trouble que les choses d'enfer. Quelle musique infernale ! C'est une place bien infernale que celle de celle qui va quatre pas devant [Mme de Montespan], Sévigné, 15 juin 1680. Je m'aperçus qu'à l'exception d'une petite chambre sur le derrière, mon appartement était inhabitable pour un homme d'étude, à cause du bruit infernal des carrosses et des charrettes sur l'arcade du pont, Marmontel, Mém. X.

    Il se dit des personnes en un sens analogue. C'est encore ce page infernal ! Beaumarchais, Mar. de Fig. V, 6.

  • 4 Terme de chimie. Pierre infernale, azotate d'argent fondu, substance employée en médecine pour brûler, réprimer les chairs sur lesquelles on l'applique, et pour modifier la vitalité de certaines membranes.
  • 5 S. m. Espèce de brûlot à vapeur.

HISTORIQUE

XIIe s. Deus [Dieu] qui dreites merites rent à tuz son [selon] lor faiz dreitement, As uns peine laide enfernal, As autres glorie [prononcez gloire] esperital, Benoit de Sainte-Maure, II, 6287.

XIIIe s. Senz redouteir l'infernal flame, Rutebeuf, 56.

XIVe s. Veoir ne puis la dorée toison Ne les Indes, ne de rouge mer ouir, N'aus infernaus penre guerre ou renson, Machaut, p. 132.

XVIe s. Quand nous aurons passé l'infernale riviere, Desportes, Diane, II, 48.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « infernal »

Du latin infernalis, de infernus dont est issu le français enfer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin infernalis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. infernal, yfernal ; espagn. infernal ; ital. infernale ; du lat. infernalis, de inferni, enfer (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « infernal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
infernal ɛ̃fɛrnal

Citations contenant le mot « infernal »

  • Au cœur de l'autocratie, vit une trinité infernale : le lavage de cerveau, la schizophrénie et la bonne vieille autorité. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Pendant longtemps, je me suis caché derrière la fausse modestie, mais c’est infernal de faire ce métier sans aimer s’écouter. De Christophe Miossec / Télérama, 4 février 2015
  • La télé est dangereuse pour les hommes. Personne ne pourra empêcher maintenant la marche en avant de cette infernale machine. De Louis-Ferdinand Céline
  • La logique est un risque à courir. La moindre petite pensée développée jusqu'au bout se transforme toujours en machine infernale. De Jean-Louis Gagnon / La Mort d'un nègre
  • C'est la personne humaine, libre et créatrice qui façonne le beau et le sublime, alors que les masses restent entraînées dans une ronde infernale d'imbécillité et d'abrutissement. De Albert Einstein / Comment je vois le monde
  • La conception du paradis est au fond plus infernale que celle de l'enfer. L'hypothèse d'une félicité parfaite est plus désespérante que celle d'un tourment sans relâche, puisque nous sommes destinés à n'y jamais atteindre. De Gustave Flaubert / Louise Colet - 21 Mai 1853
  • Cette troublante affaire rappelle une fois encore, s’il le fallait, combien justice et politique forment un couple infernal. Ceux qui redoutaient de voir survenir la « République des juges » devraient s’intéresser davantage à la menace d’une « dictature des procureurs ». Surtout quand ils sont auréolés de la lutte contre les puissants, comme c’est le cas du Parquet national financier. Comme l’enfer, cette instance est pavée de bonnes intentions. N’a-t-elle pas été installée en 2014 dans le sillage de l’affaire Cahuzac, pour donner aux magistrats en charge de la délinquance en col blanc les mêmes prérogatives que ceux qui luttent contre le terrorisme ? Tout le monde, à l’époque, a applaudi comme un seul homme François Hollande d’avoir pris une telle initiative. www.paris-normandie.fr, Le parti pris de Sophie Coignard : « Justice et politique, le couple infernal »
  • La température monte sur le PBE. Trois nouveaux champions League of Legends vont recevoir un nouveau skin sur le thème infernal : Vel'Koz, Kennen et Karthus. Millenium, LoL - Patch 10.14 : Trois nouveaux skins sur le thème infernal pour Vel'Koz, Kennen et Karthus - Millenium

Traductions du mot « infernal »

Langue Traduction
Anglais infernal
Espagnol infernal
Italien infernale
Allemand höllisch
Chinois 地狱
Arabe جهنمي
Portugais infernal
Russe адский
Japonais 地獄の
Basque infernuko
Corse infernale
Source : Google Translate API

Synonymes de « infernal »

Source : synonymes de infernal sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « infernal »

Partager