Inquiéter : définition de inquiéter


Inquiéter : définition du Wiktionnaire

Verbe

inquiéter \ɛ̃.kje.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’inquiéter)

  1. Rendre inquiet. Note : ne se dit qu’en parlant de l’âme.
    • Cette nouvelle m’inquiète.
    • Cette pensée m’inquiète.
    • Ce qu’il vient d’apprendre l’inquiète.
    • Le caractère de cet enfant inquiète beaucoup ses parents.
    • Son avenir l’inquiète.
    • S’inquiéter d’un rien.
    • C’est un homme qui s’inquiète aisément, qui s’inquiète sur sa santé.
    • De quoi vous inquiétez-vous ?
    • C’est un homme sans souci, qui ne s’inquiète de rien.
  2. Ne pas laisser en repos.
    • Ce cruel usage fut aboli en 1161, par l’évêque Guillaume, qui menaça d’excommunier tous les clercs qui inquiéteraient les juifs. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  3. Troubler quelqu’un dans la possession d’une chose, lui faire un procès, lui chercher querelle.
    • On ne m’a jamais inquiété dans la possession de cette maison, de cette terre.
    • Si l’on m’inquiète, je ferai assigner mon vendeur en garantie.
    • On l’inquiéta sur la légitimité de sa naissance, sur sa noblesse, sur sa religion.
  4. (Pronominal) S'occuper, se préoccuper.
    • À onze heures du soir, quelques-uns s'inquiétèrent de préparer le souper. — (Sylvain Tesson, Une vie à coucher dehors, Gallimard (folio), 2009, p. 31.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Inquiéter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INQUIÉTER. v. tr.
Rendre inquiet. Dans ce sens, il ne se dit qu'en parlant de l'Âme. Cette nouvelle m'inquiète. Cette pensée m'inquiète. Ce qu'il vient d'apprendre l'inquiète. Cela m'inquiète fort peu. Le caractère de cet enfant inquiète beaucoup ses parents. Son avenir l'inquiète. S'inquiéter d'un rien. C'est un homme qui s'inquiète aisément, qui s'inquiète sur sa santé. De quoi vous inquiétez-vous? C'est un homme sans souci, qui ne s'inquiète de rien. Il signifie aussi Ne pas laisser en repos. Dès qu'il est dans son cabinet, il ne veut point qu'on l'interrompe, qu'on l'inquiète. Sa cavalerie inquiétait continuellement l'ennemi. Il signifie particulièrement Troubler quelqu'un dans la possession d'une chose, lui faire un procès, lui chercher querelle. On ne m'a jamais inquiété dans la possession de cette maison, de cette terre. Si l'on m'inquiète, je ferai assigner mon vendeur en garantie. On l'inquiéta sur la légitimité de sa naissance, sur sa noblesse, sur sa religion.

Inquiéter : définition du Littré (1872-1877)

INQUIÉTER (in-ki-é-té. La syllabe é prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : J'inquiète ; excepté au futur et au conditionnel : j'inquiéterai, j'inquiéterais) v. a.
  • 1Priver de repos, de quiétude, agiter. Et depuis qu'une fois elle [l'ardeur de régner] nous inquiète, Corneille, Nicom. II, 1. Dans le temps même où les huguenots attiraient une attention sérieuse, le jansénisme inquiéta la France plus qu'il ne la troubla, Voltaire, Louis XIV, 37.
  • 2Susciter quelque mauvaise affaire, quelque trouble. Il est inquiété pour une vieille affaire politique. Il avait pris la sage précaution d'envoyer à Larisse brûler tous ses papiers, afin que les Romains ne fussent point en état d'inquiéter aucun de ses amis, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 276, dans POUGENS. Il n'était pas aussi facile qu'on le croyait d'inquiéter l'auteur de Zaïre, d'Alzire, de Mérope et de Mahomet, Marmontel, Mém. III.

    Troubler quelqu'un dans la possession d'une chose. On l'inquiète sur la légitimité de son titre. Il fut inquiété dans la possession de cette terre.

    Absolument. Si l'on m'inquiète, je ferai assigner mon vendeur en garantie.

  • 3Faire des démonstrations hostiles, des attaques pour troubler une armée, une province, une ville forte. Fabius jugea bien qu'Annibal serait obligé de prendre pour son retour le même chemin par lequel il etait venu, et qu'il serait facile de l'inquiéter dans sa marche, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 424, dans POUGENS. Ces agrestes guerriers dont l'audace indiscrète Pourrait inquiéter leur marche et leur retraite [des Perses], Voltaire, Scythes, IV, 1. Les Turcs étaient toujours maîtres de la Hongrie jusqu'à Bude, et inquiétaient le reste, Voltaire, Ann. Emp. Charles-Quint, 1556. Comme les chaloupes chargées de cet approvisionnement pouvaient être inquiétées, il fallut poster, pour les soutenir, un corps de quinze cents hommes…, Raynal, Hist. phil. IX, 16.
  • 4Causer de l'agitation, en raison d'une crainte quelconque. Et qui n'a pas pour feindre assez de liberté Tant que pour son objet il est inquiété, Corneille, Théod. III, 5. Il ne faut pas inquiéter un pénitent sur le passé, Bossuet, Lett. abb. 12. L'avenir l'inquiète et le présent le frappe, Racine, Esth. II, 3.

    Absolument. Enfin son talent [de Hume], sa réputation deviennent assez éclatants pour inquiéter sur ses doctrines, Villemain, Littér. fr. 18e siècle, 2e part. 3e leçon.

  • 5S'inquiéter, v. réfl. Avoir l'esprit agité, en raison de quelque crainte. Et de quoi s'inquiète un cœur qui la méprise ? Corneille, Sertor. IV, 1. Votre zèle pour moi s'est trop inquiété, Molière, Tart. III, 3. Vous avez très bonne grâce de vous inquiéter sur la conservation d'une personne si considérable [le cardinal de Retz], et à qui vous devez tant d'amitié, Sévigné, 26 août 1677. Un songe (me devrais-je inquiéter d'un songe ?), Racine, Athal. II, 5. Cléopatre ne s'inquiétait pas plus des superstitions de l'Égypte qu'Hérode de celles de la Judée, Voltaire, Défense de mon oncle, ch. XX.

HISTORIQUE

XIIe s. Fist Samuel al rei : Pur quei m'as inquieted e traveilled e que seie resuscited ? Rois, p. 110.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Inquiéter : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « inquiéter » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « inquiéter »

Étymologie de inquiéter - Littré

Provenç. et espagn. inquietar ; ital. inquietare ; du lat. inquietare, de inquietus, inquiet.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de inquiéter - Wiktionnaire

Du latin inquietare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inquiéter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inquiéter ɛ̃kiete play_arrow

Conjugaison du verbe « inquiéter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe inquiéter

Citations contenant le mot « inquiéter »

  • C'est le rôle de l'artiste de s'inquiéter où le monde va. De Claudy Mailly / Le cortège
  • S'inquiéter du temps passé, c'est gaspiller celui qui vient. De Anonyme
  • Quand les saucisses commencent à mordre les chiens, on peut s'inquiéter. De Demarquet
  • Si le problème a une solution, il ne sert à rien de s'inquiéter. Mais s'il n'en a pas, alors s'inquiéter ne change rien. De Proverbe tibétain
  • Il faut s'inquiéter de ne point s'inquiéter. De Cardinal Newman

Traductions du mot « inquiéter »

Langue Traduction
Corse preoccupa
Basque kezka
Japonais 心配
Russe беспокойство
Portugais preocupação
Arabe قلق
Chinois 担心
Allemand sorge
Italien preoccupazione
Espagnol preocupación
Anglais worry
Source : Google Translate API

Synonymes de « inquiéter »

Source : synonymes de inquiéter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inquiéter »


Mots similaires