Inébranlable : définition de inébranlable


Inébranlable : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INÉBRANLABLE, adj.

A. −
1. [En parlant d'un inanimé concr.] Qui ne peut être ébranlé, dont la solidité, l'équilibre ne peuvent être compromis. Synon. fixe, résistant, robuste, solide; anton. ébranlable, fragile.Colonne, construction, roc inébranlable. Des bâtisses assises sur des masses inertes et inébranlables (Viollet-Le-Duc, Archit.,1872, p. 70).Ils [les Normands] ne devaient fournir au peuple anglais que les fondations inébranlables des temples et des châteaux forts (Faure, Hist. art,1912, p. 303).
2. P. anal., domaine milit.Que l'attaque ennemie n'ébranle pas, ne met pas en déroute. Bataillon inébranlable. Les soldats du Dieu jaloux, moins fougueux mais non moins fermes que les nôtres, demeuraient inébranlables (France, Révolte anges,1914, p. 195).
B. − Au fig.
1. Qui ne se laisse pas abattre ni décourager.
a) [En parlant d'une pers.] Synon. courageux, ferme, impassible, stoïque.On les mit à la question [les moines]. Deux furent inébranlables sous les plus cruelles tortures, mais le troisième faiblit et demanda grâce (Mérimée, Faux Démétrius,1853, p. 131):
1. Mais tu ne sais donc pas, mon amour, que je t'aime pour les souffrances de ta vie passée? Tu ne sais donc pas que j'adore en toi l'âme inébranlable qui a subi sans plier les orages de la vie? Sand, Lélia,1833, p. 222.
b) [En parlant d'une attitude, d'un sentiment] Synon. imperturbable.L'affection profonde, dévouée, tendre, inébranlable de mon amant (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Testament, 1882, p. 665).Je ne ferai qu'affirmer ma confiance inébranlable dans le principe d'une activité qui ne m'a jamais déçu (Breton, Manif. Surréal., 1erManifeste, 1924, p. 12):
2. Quelquefois seulement cet inébranlable courage trahissait non l'hésitation, mais la souffrance. Le stoïque Augustin n'en disait rien. Son attitude était la même, sa ferme raison toujours aussi claire. Il continuait d'agir, de penser, de résoudre, comme s'il n'avait jamais reçu la moindre atteinte... Fromentin, Dominique,1863, p. 152.
Inébranlable à + subst.Mais l'austère bonheur que tu nous as donné, Semblable au vaste mont qui plonge aux mers profondes Demeure inébranlable aux secousses des ondes (Leconte de Lisle, Poèmes ant.,1852, p. 65).
2. [En parlant d'une pers.] Qui ne change pas; qui ne se laisse pas détourner de ses idées ou de ses projets. Synon. constant, déterminé, ferme, inflexible, têtu.Elle est douce et pleine de fermeté, inébranlable et implacable dans ses idées, dans ses répulsions (Balzac, Lettres Étr., 1, 1850, p. 530).Harriet resta inébranlable et opposa à ma fougue un secouement de tête patient mais résolu (Gobineau, Pléiades,1874, p. 46):
3. Au lieu d'un peuple gai, sociable, insouciant et brillant, il voyait des esprits concentrés, (...) mais baignant dans un pessimisme profond et serein, possédés d'idées fixes, de passions intellectuelles, des âmes inébranlables, qu'il eût été plus facile de détruire que de changer. Rolland, J.-Chr., Maison, 1909, p. 988.
3. [En parlant d'un inanimé abstr.] Qui est solidement fondé; que l'on ne peut discuter. Synon. certain, incontestable, indéniable, irréfutable.L'indépendance de mon esprit, la liberté la plus absolue dans mes opinions sont des privilèges inébranlables de ma noble origine (Gobineau, Pléiades,1874p. 19):
4. ... lorsque je cherchai par quel bien positif elle [la sagesse des Stoïciens] rendoit la vie heureuse, et sur quelle vérité inébranlable s'élevoit son sublime édifice, je dis avec découragement : la sagesse elle-même est vanité. Senancour, Rêveries,1799, p. 4.
REM.
Inébranlabilité, subst. fém.,rare. Caractère de ce qui est inébranlable. Des hommes soucieux, préoccupés, inquiets, affectant de croire à l'inébranlabilité de la République (Goncourt, Journal,1883, p. 228).Les émeutes primitives exprimaient déjà un certain éveil de conscience : les ouvriers perdaient leur foi séculaire dans l'inébranlabilité du régime qui les accablait (Lénine, Que faire?1933, p. 437).
Prononc. et Orth. : [inebʀ ɑ ̃labl̥]. Att. ds Ac. 1694, 1718 : inesbranslable, ensuite -ébranlable. Étymol. et Hist. 1. 1606 « qu'on ne peut faire changer de dessein, d'opinion » (Saint François de Sales, Lett. ds Delb. Matér. : ma fille, (...) de laquelle je sens le cœur inesbranlable en la saincte amitié qu'elle me porte); 2. a) 1654 au fig. « qui est certain, solidement fondé » (Cyrano de Bergerac, Le Pédant joué, éd. Fr. Lachèvre, 276); b) 1680 au propre « qu'on ne peut ébranler, dont on ne peut compromettre la solidité » (Rich.). Dér. de ébranlable*; préf. in-1*. Fréq. abs. littér. : 502. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 882, b) 960; xxes. : a) 636, b) 484.
DÉR.
Inébranlablement, adv.De façon inébranlable. Synon. fermement.a) [Correspond à inébranlable A] Les différents os de la tête sont inébranlablement unis (G. Gérard, Anat. hum.,1912, p. 31).Les architectes utilisaient, pour sceller inébranlablement les pierres les unes aux autres, des liants comme l'argile, le bitume, le plâtre ou le mortier (P. Rousseau, Hist. techn. et invent.,1967, p. 225).b) [Correspond à inébranlable B] Il était inébranlablement décidé à exiger de n'importe qui (...) la restitution de son Éden disparu (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 598).Les cubistes stricts, Braque, Picasso, Juan Gris, ne sont-ils pas demeurés inébranlablement fidèles à la figuration? (Dorival, Peintres xxes., 1957, p. 118).[inebʀ ɑ ̃labləmɑ ̃]. Ac. 1718 inesbranslablement, ensuite -ébranla-. 1resattest. a) 1718 au fig. (Ac. : homme inesbranslablement attaché à son devoir), b) 1866 au propre (A. Pommier, Paris, CXXXIX ds Guérin 1892); de inébranlable, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 18.
BBG. Delb. Matér. 1880, p. 175.

Inébranlable : définition du Wiktionnaire

Adjectif

inébranlable \i.ne.bʁɑ̃.labl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut être ébranlé.
    • Une masse inébranlable.
    • Ce roc demeure inébranlable contre la violence des vagues.
    • Leurs bataillons semblaient inébranlables.
  2. (Figuré) Qui est constant, ferme, qui ne se laisse pas abattre.
    • Il peut sembler au premier abord que les capitalistes, […], n’ont pas besoin d’exprimer leur haine des prolétaires ni même de l’éprouver tant leur position présente semble inébranlable et indépassable si on n’accorde pas une importance exagérée au lot inévitable des grèves sporadiques, des émeutes populaires et coups de colère en apparence sans lendemain. — (José Chatroussat, La haine du prolétariat par les classes dominantes, dans Variations n°15, 2011)
  3. Qu’on ne peut faire changer de dessein, d’opinion, etc.
    • Oui, enfin, je pars avec la conviction très nette et désormais inébranlable de la fausseté absolue et du danger croissant que fait courir à la cause française votre système d'administration. — (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
    • Là encore, la maxime populaire est judicieuse : qui veut noyer son chien l'accuse de la rage. Et ce, d'autant plus que dans un monde d’inébranlables convictions, Sarkozy fait figure d’exception en ce qu'il semble faire sienne la profonde et humble idée de Montaigne sur la « branloire perpétuelle » qu'est notre humaine condition. — (Michel Maffesoli, Sarkologies: Pourquoi tant de haine(s) ?, éd. Albin Michel, 2011, chap. 7)
  4. Qui est solidement établi et indiscutable.
    • Tout devient inébranlable pour tout ce que l’on résout entièrement selon le mode multiple en accord avec ce qui apparaît. — (Épicure, Lettre à Pythoclès, traduction anonyme.)
    • Fresnel meurt phtisique à trente-neuf ans en 1827, paraissant avoir établi sur des bases inébranlables la théorie ondulatoire de la lumière. — (Louis de Broglie; La Physique quantique restera-t-elle indéterministe ? Séance de l'Académie des Sciences, du 25 avril 1953)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Inébranlable : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INÉBRANLABLE. adj. des deux genres
. Qui ne peut être ébranlé. Une masse inébranlable. Ce roc demeure inébranlable contre la violence des vagues. Leurs bataillons semblaient inébranlables. Il signifie, au figuré, Qui est constant, ferme, qui ne se laisse point abattre. Un cœur, un courage inébranlable. Inébranlable aux coups de l'adversité. Rester inébranlable au milieu des plus grandes infortunes. Une inébranlable fermeté. Il signifie aussi Qu'on ne peut faire changer de dessein, d'opinion, etc. Mon parti est pris, je suis inébranlable. C'est un homme inébranlable dans les résolutions qu'il a une fois prises. Par extension, Résolution inébranlable. Foi inébranlable.

Inébranlable : définition du Littré (1872-1877)

INÉBRANLABLE (i-né-bran-la-bl') adj.
  • 1Qui ne peut être ébranlé. Une masse inébranlable. Celui [le trône] de Dieu, ma fille, est seul inébranlable, Voltaire, Irène, III, 2. La cabane était inébranlable, Bernardin de Saint-Pierre, Ch. ind.

    Par extension, il se dit d'une troupe que le choc ennemi n'ébranle pas. Restait cette redoutable infanterie de l'armée d'Espagne, dont les gros bataillons serrés … demeuraient inébranlables au milieu de tout le reste en déroute, Bossuet, Louis de Bourbon.

    Fig. Jamais triomphe n'a été si complet [que celui de Mme de Montespan]… il est devenu inébranlable, depuis qu'il n'a pu être ébranlé, Sévigné, 14 juin 1677. Les bornes de nos talents sont encore plus inébranlables que celles des empires, Vauvenargues, Max. CCLXXIV.

  • 2Constant, ferme, qui ne se laisse point abattre. Inébranlable dans ses amitiés, et incapable de manquer aux devoirs humains, Bossuet, Anne de Gonz. Un homme armé de la défiance de soi-même et de la confiance en Dieu demeurera inébranlable à toutes les secousses de la fortune, Mém. de Trév. 1724, dans DESFONTAINES. Tant ils étaient inébranlables dans la discipline sévère à laquelle leur roi les avait accoutumés, Voltaire, Charles XII, 7.

    Il se dit également des choses morales. Mon cœur inébranlable aux plus cruels tourments, Corneille, Théod. V, 3. Que cette inébranlable et fidèle amitié Mérite bien de vous au moins quelque pitié, Th. Corneille, Ariane, II, 7. Sa vertu t'est connue ; elle est inébranlable, Voltaire, Scythes, III, 2.

  • 3Qu'on ne peut faire changer de dessein, d'opinion. Protésilas a vu que j'étais inébranlable dans ces maximes, Fénelon, Tél. III. Tu verras qu'une femme, à tes yeux méprisable, Dans ses projets au moins était inébranlable, Voltaire, Brutus, IV, 3. Il répondit avec modestie et respect, sans s'expliquer sur les motifs, et fut inébranlable, Duclos, Mém. rég. Œuv. t. VI, p. 169, dans POUGENS.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Inébranlable : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* INÉBRANLABLE, adj. (Gramm.) il se prend au physique & au moral ; qui ne peut être ébranlé. On dit ce mur est inébranlable ; les vagues frappent en vain les rochers, ils demeurent inébranlables ; cet homme est inébranlable dans ses résolutions. Cette qualité est un effet de caractere ou de réflexion : le stoïcien demeureroit inébranlable au milieu des ruines du monde : si fractus illabatur orbis, impavidum ferient ruinæ.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « inébranlable »

Étymologie de inébranlable - Littré

In… 1, et ébranler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de inébranlable - Wiktionnaire

 Dérivé de ébranlable avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inébranlable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inébranlable ɛ̃ebrɑ̃labl play_arrow

Citations contenant le mot « inébranlable »

  • Le président chinois Xi Jinping a déclaré vendredi que la Chine et le Cambodge avaient démontré par leurs efforts concrets dans la lutte conjointe contre l'épidémie de COVID-19 que la communauté de destin Chine-Cambodge et inébranlable. , La lutte conjointe contre le COVID-19 montre que la communauté de destin Chine-Cambodge est inébranlable (Xi)
  • "Zindzi Mandela était très connue dans le pays et dans le monde. Pendant nos années de combat, elle a fait prendre conscience de l’inhumanité du système de l’apartheid et de la détermination inébranlable de notre combat pour la liberté", a expliqué Cyril Ramaphosa, membre de l’ANC, le parti au pouvoir depuis 1994. , Société | Zindzi Mandela, plus jeune fille de Nelson Mandela, est décédée
  • « Je ne recommande rien, je vous recommande d’aller voir votre médecin et de lui parler. Dans mon cas, un médecin militaire a recommandé l’hydroxychloroquine et cela a fonctionné », a-t-il ajouté, réaffirmant sa foi inébranlable dans ce médicament dont l’efficacité n’a pas été formellement prouvée. , Coronavirus au Brésil : Touché par le Covid-19, le président Jair Bolsonaro prolonge sa quarantaine
  • "Sa volonté de s'améliorer est inébranlable, poussant tout le monde dans l'organisation - les joueurs et le personnel - à être meilleur chaque jour. Tout simplement, les Saracens ne seraient pas le club qu'ils sont sans Owen." Les Echos, Rugby: Owen Farrell prolonge chez les Saracens malgré la relégation | Les Echos
  • Je termine en vous tendant la main, chers lecteurs franco-ontariens. Au fil des ans, plusieurs d’entre vous m’ont fait part de critiques quant à la couverture vous étant accordée. À mon avis, cette grogne masque surtout une fierté inébranlable en notre culture francophone en milieu minoritaire. Mais je comprends également qu’il est essentiel de se reconnaître dans votre, dans notre journal.  Le Droit, Des idées plein la tête pour le Lab | Opinions | Opinions | Le Droit - Gatineau, Ottawa
  • SEOUL, 08 juil. (Yonhap) -- Le secrétaire d'Etat adjoint américain Stephen Biegun a réaffirmé ce mercredi l'engagement «inébranlable» pour la défense de la Corée du Sud et a promis d'«être pleinement engagé» dans les efforts pour promouvoir la paix dans la péninsule coréenne. Agence de presse Yonhap, Biegun réaffirme l'engagement «inébranlable» pour la défense de la Corée du Sud | AGENCE DE PRESSE YONHAP
  • Les poètes ne sont pas intéressés par les faits, mais seulement par la vérité. Leur vérité est si inébranlable que même ceux qui haïssent les poètes par simple instinct naturel sont exaltés tout autant que terrifiés par eux. De William Faulkner / La ville, 1950
  • S'il n'y avait dans le monde que l'inébranlable, l'impérissable, l'inaltérable bourgeoisie, la littérature ne trouverait pas de matière. Le romancier ne peint jamais un ordre qu'en train de se déranger. De André Thérive / Tableau de la littérature française
  • Soyez assis avec toute la majesté inaltérable et inébranlable de la montagne. Laissez votre esprit s'élever, prendre son essor et planer dans le ciel. De Sogyal Rinpoché
  • L'honnêteté est plus inébranlable que la loi. L'une, personne ne pourra jamais l'ébranler par la parole ; l'autre, en la tournant et la retournant souvent, un rhéteur la met à mal. De Euripide / Fragments
  • Il y a tant d'égoïsme dans le coeur des hommes, tant d'intérêts personnels chez eux, que les belles initiatives viennent s'y briser comme les lames de la mer sur un rocher inébranlable. De Donat Dufour / Vers les sommets
  • Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l'avenir. De Jean Jaurès
  • Ce qu’il faut chercher et trouver c’est la douceur sereine d’une inébranlable paix. De Alexandra David-Néel
  • Une vie tranquille et dirigée par la sagesse demeure inébranlable et conserve les familles. De Euripide / Les Bacchantes
  • Un homme ferme et même inébranlable dans son jugement sur nous nous donne force et consistance. De Alain / Propos I

Traductions du mot « inébranlable »

Langue Traduction
Corse infrangibile
Basque unshakeable
Japonais 揺れない
Russe непоколебимый
Portugais inabalável
Arabe لا يتزعزع
Chinois 不可动摇
Allemand unerschütterlich
Italien incrollabile
Espagnol inquebrantable
Anglais unshakeable
Source : Google Translate API

Synonymes de « inébranlable »

Source : synonymes de inébranlable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inébranlable »



mots du mois

Mots similaires