La langue française

Impéritie

Sommaire

  • Définitions du mot impéritie
  • Étymologie de « impéritie »
  • Phonétique de « impéritie »
  • Citations contenant le mot « impéritie »
  • Traductions du mot « impéritie »
  • Synonymes de « impéritie »
  • Antonymes de « impéritie »

Définitions du mot « impéritie »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPÉRITIE, subst. fém.

Incapacité, inhabilité, défaut de compétence dans la profession ou plus souvent dans la fonction que l'on exerce. Qu'on n'oublie pas que l'impéritie des administrateurs est une vraie calamité dans les colonies (Baudry des Loz., Voy. Louisiane,1802, p. 178).L'année suivante, l'impéritie des derniers rois turcs locaux lui livra la ville (Grousset, Croisades,1939, p. 226) :
Il ne s'est pas rencontré un député pour demander des comptes aux généraux dont la criminelle impéritie avait fait mourir cinq mille soldats français de la fièvre, sans une seule blessure du feu de l'ennemi. Clemenceau, Iniquité,1899, p. 264.
SYNT. Impéritie administrative, économique, générale; honteuse impéritie; l'impéritie des administrateurs, d'un architecte, de l'état-major, du gouvernement, d'un médecin, des ministres, du pouvoir; accuser qqn, taxer qqn d'impéritie; prouver l'impéritie de qqn en telle matière.
En partic. [L'incapacité ne se rapporte pas à la profession, à la fonction]
Manque d'aptitude. L'impéritie aux langues étrangères (...) constitue un impedimentum, non un Veto (Montesquiou, Mém., t. 3, 1921, p. 209).
Inhabileté par défaut d'exercice. Pourquoi ne nous apprend-on pas à nous servir indifféremment de nos deux mains? Pourquoi tout cet afflux de forces dans notre droite et cette étrange impéritie de notre gauche? (Green, Journal,1952, p. 190).
Prononc. et Orth. : [ε ̃peʀisi]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. Ca 1490 l'impéricie... de leur medecin (G. Tardif, Faceties de Pogge, 176 ds Delb. Notes mss); 1531 [date d'éd.] (Raoul de Presles, Cité de Dieu, XVIII, 23, ibid.). Empr. au lat. class.imperitia « manque de connaissance, ignorance, inexpérience », dér. de imperitus « ignorant, inexpérimenté, inhabile » (composé du préf. -in, à valeur négative, et de l'adj. peritus « qui sait par expérience, qui s'y connaît, adroit »), cf. le m. fr. imperice « défaut d'habileté » (1395, Métiers et corporations de la ville de Paris, éd. R. de Lespinasse, III, p. 373, § 3). Fréq. abs. littér; : 44.

Wiktionnaire

Nom commun

impéritie \ɛ̃.pe.ʁi.si\ féminin

  1. Incapacité, inhabileté ; ignorance de ce qu’on doit savoir dans sa profession.
    • Faut-il chercher dans la faiblesse ou l’impéritie du maréchal Bazaine les motifs de sa conduite, ou doit-on l’attribuer à de mesquines et égoïstes passions auxquelles il aurait sacrifié les intérêts de son armée et de son pays ? — (Général Pourcet, représentant du ministère public lors du procès du maréchal Bazaine, lors de l’audience du 8 décembre 1873. In : [Anonyme], Procès du maréchal Bazaine : compte-rendu des débats du 1er conseil de guerre : précédé d’une introduction et suivi d’une table alphabétique des témoins, d’une table analytique des matières et d’une bibliographie des principaux ouvrages à consulter sur l’histoire de l’armée du Rhin et du siège de Metz. Paris : A. Ghio, 1874. 1 vol. (VIII-656 p.)[1])
    • Ce volume […] convaincra tous ceux qui le liront que, d’avril 1854 à juillet 1870, la France a constamment marché vers le fatal dénoûment de janvier 1871, par le fait de l’impéritie de l’empereur Napoléon III et de l’incurie de ses ministres. — (Émile de Girardin, préface de Le Dossier de la Guerre de 1870, 1877)
    • Chef-d’œuvre de suffisance en même temps que d’insuffisance administrative, le plan 17, en un mot, recélait autant d’impéritie, dans la préparation, qu’en devait déceler le « plan d’opérations » dans sa conduite. — (Victor Margueritte, Au bord du Gouffre, 1919)
    • Même si l’on fait la part des incertitudes de la science et de l’erreur humaine, la cause fondamentale de l’incroyable impéritie gouvernementale s’explique avant tout par la recherche d’un avantage financier. — (Alain de Benoist, « Un crime de sang : La contamination des hémophiles par le virus du sida » (1er novembre 1991), in : L’Écume et les Galets, 1991-1999 : Dix ans d’actualité vus d’ailleurs. Paris : éd. Le Labyrinthe, 2000. 623 p. ISBN 2-86980-029-0[2])
    • Le rédacteur en chef de la revue médicale dénonce l’impéritie de nombreux pays face à la menace pourtant annoncée de la pandémie. — (Hervé Morin et Paul Benkimoun, « Richard Horton, patron du "Lancet" : "Le Covid-19 montre une faillite catastrophique des gouvernements occidentaux" » Le Monde, le 20 juin 2020)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPÉRITIE. (TIE se prononce CIE.) n. f.
Incapacité, inhabileté; ignorance de ce qu'on doit savoir dans sa profession. L'impéritie de certains fonctionnaires rabaisse le fonctionnarisme aux yeux de l'opinion publique.

Littré (1872-1877)

IMPÉRITIE (in-pé-ri-sie) s. f.
  • Manque d'habileté.

HISTORIQUE

XVe s. Le quel vendeur de triacle [thériaque] n'estoit qu'un broulleur, et ne se congnoissoit au fait de cirurgie… pour l'imperice et non saichance du dit Castille, Du Cange, imperia.

XVIe s. Tel accident vient de l'imperitie ou inadvertance du chirurgien, Paré, VIII, 23.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

IMPÉRITIE. Ajoutez : Cet art [la médecine], qui, dans tous les temps, a respecté la vie des hommes, est en proie à la témérité, à la présomption et à l'impéritie, Lesage, Gil Blas, X, 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « impéritie »

(Date à préciser) Du latin imperitia (« inexpérience, ignorance »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. imperitia, de imperitus, inhabile, de in négatif, et perītus, habile. D'après certains étymologistes peritus est pour peri-itus, de la préposition per ou peri, et ītus, de ire, qui est allé par, qui a de l'expérience ; formé comme ambītus, de ambi-ītus. Au contraire Curtius et Corssen le rapportent comme participe passé à un verbe perior, dont on a le composé dans ex-perior, et qui tiendrait à periculum et au grec πειράω, essayer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « impéritie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impéritie ɛ̃periti

Citations contenant le mot « impéritie »

  • Le gouvernement n’en finit plus de larguer des milliards, par centaines, comme un Canadair fou qui larguerait des tonnes d’eau à gauche, à droite, au centre, pour éteindre un incendie. Sauf qu’en général le pilote du Canadair sait où il vise, ce qu’il largue et surtout là où se ravitailler en eau. Mais là, il en va tout autrement. Après avoir lui-même allumé un incendie économique sans précédent en procédant à l’un des confinements les plus drastiques au monde comme ultime barrière - moyenâgeuse ! - pour pallier sa propre impéritie, le gouvernement cherche maintenant à éviter l’embrasement total et l’écroulement en jetant désespérément du cash, comme on jette de l’eau ou du sable sur le feu…. Capital.fr, La France devient-elle une économie “Canadair” ? - Capital.fr
  • Quand un nouveau régime s’installe, il commence par inaugurer les ponts, les gares, les aérodromes que son prédécesseur a mis en chantier, puis il dénonce l’impéritie de celui-ci. De Pierre Gaxotte
  • L’impéritie. Ce terme peu usité désigne fort bien l’incompétence et l’irresponsabilité des arrogants personnages qui nous gouvernent, dévots aveugles des lois du marché mondial. Cela commence à se savoir : l’ahurissante pénurie de masques et de tests n’est pas le fait de la malchance mais de décisions conscientes. Ainsi, malgré les alertes lancées par les syndicats, Bercy et l’Élysée ont laissé la multinationale américaine Honeywell fermer, il y a dix-huit mois, l’usine de Plaintel, dans les Côtes-d’Armor, qui pouvait produire 20 millions de masques par mois. Au nom de la liberté d’entreprendre, Honeywell a pu détruire ses machines – dont certaines étaient quasiment neuves – et délocaliser sa production de masques en Tunisie et en Chine (1). Politis.fr, La Scic contre l’impéritie par Thomas Coutrot | Politis
  • Les catastrophes technologiques mettent toujours à nu l’impéritie des hommes à y faire face. Comme si la question du risque, finalement, était toujours la conséquence d’une catastrophe, jamais son préalable. C’est ce que disait déjà la sociologue américaine Sheila Jasanoff dans son ouvrage, L’éthique de l’invention que nous décryptait l’année dernière Irénée Régnauld. InternetActu.net, Catastrophes technologiques et risques industriels : gouverner l’ingouvernable ? | InternetActu.net
  • Il s’agit plutôt, sans dire comment, de récompenser certains d’avoir pallier quelque peu l’impéritie et l’imprévoyance de l’État-providence : Contrepoints, Décentralisation : encore un effort, M. Macron ! | Contrepoints
  • La plupart des régimes communistes ont connu des famines, pas toujours organisée il est vrai, mais toujours due à l’impéritie des parti-États, notamment en matière agricole. L’arme de la faim, qu’utilisa aussi les militaires marxistes-léninistes éthiopiens dans les années 1980, a en revanche bien servi, pour ces régimes, de moyen pour «résoudre» la question paysanne, par la liquidaion des «cul terreux» attachés à leur terre, rétifs aux bienfaits de la collectivisation. La totalité des famines communistes du XXème siècle ont fait autant de victimes que les deux guerres mondiales réunies, soit entre 50 et 70 millions de morts, selon les estimations. Tous disparus de nos jours dans le grand trou noir de la mémoire du siècle. On peut mettre cette amnésie au compte de l’immunité communiste, cette anneau de Gysès qui rend aujourd’hui encore invisible les crimes commis au nom de cette idéologie. Mais il y a sans doute une autre explication qui tient à la vision que nous avons, nous autres «modernes», des campagnes. Les victimes appartenaient au monde d’hier, on peut même aller jusqu’à penser qu’elles étaient finalement un frein au progrès. Les paysans ont été sans conteste les grands martyrs du communisme, mais qui cela intéresse-t-il? L’ombre de Staline vient heureusement titiller notre (mauvaise) conscience à ce sujet. Le Figaro.fr, «Notre mémoire a occulté les exterminations par la famine imputées aux régimes communistes»
  • Augmenter les retraites d'une catégorie professionnelle qui a refusé jusqu'en 1952 de cotiser à un régime de retraite, c'est acter que le montant de celle des autres, pas plus élevé est acceptable, ce qui ne l'est pas. Je ne comprends que l'on présente cette décision comme une avancée alors qu'elle n'est que la marque d'un clientélisme de boutiquier, d'autant que la charge au final sera reportée sur les épaules du régime général qui comble les impéritie des autres secteurs professionnels. L'équité aurait voulu que soit augmenté le montant du minimum vieillesse opposable à toutes les catégories de français pour accéder à l'APSA. La misère d'un petit ouvrier à la retraite n'est pas moins choquante que celle d'un ancien agriculteur victime dans les faits d'un poujadisme syndical toujours en cours. ladepeche.fr, Le Parlement valide définitivement la revalorisation des retraites agricoles - ladepeche.fr
  • En cela, Erdoğan est bien davantage le successeur du sultan Abdül-Hamid II (1876-1909) – panturc et panislamiste – que de tous les chefs d’État de la République turque. Mais en cela il réveille aussi, dans un monde arabe qui a subi durant des siècles, comme les Balkans chrétiens, une administration turque dont l’impéritie n’a souvent eu d’égale que sa brutalité, une hostilité que partagent aujourd’hui les gouvernements syrien, égyptien ou émirati. , 16 juillet 2020 - Sainte-Sophie prise en otage par Erdogan - Herodote.net

Traductions du mot « impéritie »

Langue Traduction
Anglais imperity
Espagnol imperidad
Italien imperity
Allemand imperität
Chinois 不纯
Arabe الضرورة
Portugais imperidade
Russe imperity
Japonais 帝国
Basque imperity
Corse imperità
Source : Google Translate API

Synonymes de « impéritie »

Source : synonymes de impéritie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « impéritie »

Partager