La langue française

Gaucherie

Sommaire

  • Définitions du mot gaucherie
  • Étymologie de « gaucherie »
  • Phonétique de « gaucherie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « gaucherie »
  • Citations contenant le mot « gaucherie »
  • Traductions du mot « gaucherie »
  • Synonymes de « gaucherie »
  • Antonymes de « gaucherie »

Définitions du mot « gaucherie »

Trésor de la Langue Française informatisé

GAUCHERIE1, subst. fém.

PHYSIOL. Caractère, qualité de celui (celle) qui est gaucher (-ère). La gaucherie provient d'une inversion du centre de la parole de sorte que des relations complexes doivent s'établir entre les deux hémisphères cérébraux à travers le corps calleux (Actualités soc. hebdomadaires,1958, no143, p. 4).La dyslatéralité (gaucherie franche, plus souvent mauvaise latéralisation) existe (...) chez près d'un tiers des dyslexiques (Encyclop. univ.t. 5, 1968, p. 857).Qu'est-ce que la latéralité? Rien de plus simple et de plus obscur... On veut sous le terme de latéralité désigner le fait que nous soyons droitiers ou gauchers. Il s'agit donc de droiterie et de gaucherie (A. Tomatis, L'Oreille et le lang., Paris, éd. du Seuil, 1978, p. 149).
Prononc. : [goʃ ʀi]. Étymol. et Hist. 1858 (N. Cirier, Fables nouv., 216 ds Quem. DDL t. 12). Dér. de gauche1*; suff. -erie*.

GAUCHERIE2, subst. fém.

A. − Au sing. [Gén. avec l'art. déf.] Caractère, qualité de celui (de ce) qui est gauche (v. gauche2B), caractère gauche de quelque chose (ou de quelqu'un).
1. [En parlant d'une pers.] Manque d'aisance, d'assurance; maladresse. Elle s'aperçut qu'il était timide jusqu'à la gaucherie (Stendhal, L. Leuwen, t. 1, 1835, p. 300).Toute sa personne, qui gardait la gaucherie de l'innocence, avait je ne sais quoi de brave et de bon (A. France, Bonnard,1881, p. 366) :
1. A-t-on idée de prêter si maladroitement le flanc aux sarcasmes, de toucher à des questions aussi graves avec tant de gaucherie et de légèreté? Sarraute, Ère soupçon,1956, p. 131.
SYNT. Gaucherie attendrissante, charmante, enfantine, fraîche, innocente, naïve, touchante; gaucherie affectée, compassée, empruntée, feinte, insurmontable, ridicule, rigide, solennelle; gaucherie provinciale. Gaucherie de l'enfance, de l'innocence; gaucherie d'une attitude, d'un geste, d'un mouvement.
P. anal. La gaucherie élancée des dindes (Renard, Journal,1898, p. 496).
2. [En parlant des manifestations de l'activité intellectuelle ou artistique] Lourdeur, manque d'élégance. Gaucherie d'un procédé, d'un stratagème, d'une exécution, d'une question. La gaucherie du passage Jean, XI, 1-2, montre bien que Lazare a moins de corps dans la tradition que Marie et que Marthe (Renan, Vie Jésus,1863, p. 354).Une recherche d'archaïsme allant jusqu'à l'affectation de la gaucherie (Dorival, Peintres xxes., 1957, p. 20) :
2. Cette transposition du réel en cocasse ou pittoresque [par Bonnard] est toujours à fond de malice et de naïveté. Non pas la naïveté de facture, celle des virtuoses de la gaucherie volontaire, mais la naïveté due à la virginité de la vision. Arts et litt.,t. 2, 1936, p. 1807.
B. − P. méton., au sing. ou au plur. Manifestation(s) de gaucherie. Synon. maladresse(s), balourdise(s), gaffe(s) (fam.).
1. [En parlant d'une pers.] (Des) gaucherie(s) de geste(s), d'attitude, de maintien; commettre, réparer une (des) gaucherie(s). Les gaucheries et les énormités qu'il disait et faisait en matière d'étiquette et de savoir-vivre (Sandeau, Mllede La Seiglière,1848, p. 60).J'ai vu Delacroix travailler à cet ouvrage (...) sa main puissante avait des gaucheries d'enfant (A. France, Révolte anges,1914, p. 37) :
3. D'avoir été élevé par ma mère m'avait donné des manières douces, une finesse de geste et de voix, un soin méticuleux de ma personne qui sauvaient mes gaucheries et mes ignorances. Bourget, Disciple,1889, p. 129.
Loc. vieillie. Avoir la gaucherie de. Commettre l'imprudence de. Ce terrible bureau [de santé] impose des quarantaines (...) à tout ce qui arrive par mer (...). Le port [de Marseille] (...) sert de prison aux malheureux voyageurs qui ont la gaucherie d'arriver par mer à Marseille (Stendhal, Mém. touriste, t. 2, 1838, p. 397).
2. [En parlant des manifestations de l'activité intellectuelle ou artistique] Maladresses d'expression. Ganderax sur mes épreuves note les gaucheries, les fautes (Barrès, Cahiers, t. 1, 1897, p. 156) :
4. Lorsque nous voyons aujourd'hui des films muets de la belle époque, nous sommes évidemment choqués par certaines gaucheries de pantomime dont nous avons perdu l'habitude. Arts et litt.,t. 1, 1935, p. 78-7.
REM.
Gaucheté, subst. fém.,synon. rare.J'aurais renoncé à tout le reste du Salon [de peinture], je serais resté jusqu'à midi devant les rectangles bleus de la rivière. Dureté, ciel, calme. Et la gaucheté de la Couronne (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1906, p. 26).
Prononc. et Orth. : [goʃ ʀi]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1739 « action gauche » (R. L. de Voyer de Paulmy D'Argenson, Mém. II, 69 ds Delb. Notes mss). Dér. de gauche2*; suff. -erie*.
STAT. − Gaucherie1 et 2. Fréq. abs. littér. : 305. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 468, b) 222; xxes. : a) 417, b) 527.

Wiktionnaire

Nom commun

gaucherie \ɡɔʃ.ʁi\ féminin

  1. Fait d’être gaucher.
    • De plus, les intéressés et leur famille sont rarement compétents pour distinguer une gaucherie congénitale vraie d'une gaucherie secondaire. D'autre part, la représentation de la gaucherie varie en fonction d'influences socio-culturelles qui ne se sont pas modifiées historiquement de la même manière partout. — (Fanny Flament, Coordination et prévalence manuelle chez le nourrisson, Éditions du CNRS Aix-Marseille, 1975, chap. 6-3-1)
  2. Action d’une personne gauche ou maladroite.
    • Il m'a laissé l'impression d'un homme aimable, qui avait des manières douces et des sentimens modérés. Il faisait des gaucheries continuelles dans l'assemblée dont il ne saisissait point le ton ; jamais il n'était à l’apropos. — (Étienne Dumont, Souvenirs sur Mirabeau et sur les deux premières assemblées législatives, Londres : chez Edward Bull, 1832, page 173)
  3. Manque d’aisance, de grâce ou de souplesse.
    • […] ; dans sa manière de se tenir en selle, il n’y avait rien de la gaucherie d’un moine ; au contraire, il étalait la grâce aisée et savante d’un habile cavalier ; …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Les yeux fixes, il salua avec gaucherie, et fut immédiatement transformé en un être masqué et sur la défensive, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 341 de l’éd. de 1921)
    • M’est avis que ces apparences exprimaient tout simplement une grande timidité qui, jointe, comme il advient, à de la naïveté, composait un être de gaucherie. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Des années récentes, elle n’a pas non plus envie de se souvenir, tout n’est que gaucherie et honte, les déguisements en danseuse de music-hall, la permanente frisée, les socquettes. — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, page 69.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GAUCHERIE. n. f.
Action d'une personne gauche, maladroite. Depuis que ce domestique est à mon service, il n'a fait que des gaucheries. Il signifie aussi Manque d'aisance, de grâce, de souplesse. Il a la gaucherie d'un débutant.

Littré (1872-1877)

GAUCHERIE (gô-che-rie) s. f.
  • 1Action d'une personne gauche, maladroite, peu sagace. Vous avez fait là une grande gaucherie. J'ai fait une gaucherie en éloignant Basile, Beaumarchais, Mar. III, 5.
  • 2Manque d'aisance, d'adresse, de grâce. La gaucherie du maintien.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gaucherie »

 Dérivé de gauche avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gaucherie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gaucherie gɔʃri

Évolution historique de l’usage du mot « gaucherie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gaucherie »

  • C’est en comparant le génome de 38 322 gauchers à celui de 356 567 droitiers qui avaient fourni leur ADN à la UK Biobank que des chercheurs de l’Université d’Oxford, au Royaume-Uni, ont pu identifier quatre variantes génétiques liées à la gaucherie. Trois de ces quatre variantes concernent des gènes associés aux « microtubules qui composent l’échafaudage des cellules et qui permettent aux cellules de s’organiser, de grandir et de fonctionner correctement. Les microtubules sont particulièrement abondants dans la matière blanche du cerveau qui est constituée de fibres, c’est-à-dire des axones des neurones qui servent à relayer les informations entre les différentes zones du cerveau », explique l’un des auteurs de l’étude, Gwenaëlle Douaud, professeure au Wellcome Centre for Integrative Neuroimaging à l’Université d’Oxford. Le Devoir, Découverte de gènes propres aux gauchers | Le Devoir
  • En effectuant des études approfondies sur ce qui pourrait expliquer la gaucherie chez un individu, les chercheurs ont découvert des régions génétiques actives qui pourraient influer sur la gaucherie. Selon les scientifiques, 25 % de notre code génétique est responsable du fait que nous devenions gauchers ou droitiers. Fredzone, On sait pourquoi les gens deviennent gaucher
  • À la naissance, 25% de la population est gauchère. La gaucherie se perd avec le temps sauf pour certains, environ quinze pourcents de la population le reste. On dit souvent d’eux qu’ils excellent dans leur domaine, certains mêmes ont laissé une trace indélébile dans l’histoire. Zoom sur ces quelques génies qui ont marqués l’art. So Soir, Ces gauchers qui ont marqué l’histoire de l’art
  • Pierre-Michel BERTRAND. - Oui. On ne devient pas gaucher, on naît gaucher. Il y a une part génétique indéniable, même si elle reste à déterminer. La question de l'origine de la gaucherie est sujette à débat. La latéralité dépend de plusieurs circonstances: la position du fœtus, l'éducation, etc. Des études ont montré que la gaucherie serait également liée à une «surexposition» aux hormones mâles avant la naissance. Le Figaro.fr, Pierre-Michel Bertrand: «Les gauchers ne sont pas faits pour l'écriture occidentale»
  • La gaucherie, c'est-à-dire la maladresse, est vraiment liée au fait que le gaucher est gauche quand on l'oblige à utiliser sa main droite. C'est pour cela que la gaucherie a ce double sens : l'utilisation de sa main gauche et le manque d'habilité manuelle. Franceinfo, Journée internationale des gauchers : "Tout gaucher sait qu'il nage du matin au soir à contre-courant"

Traductions du mot « gaucherie »

Langue Traduction
Anglais awkwardness
Espagnol torpeza
Italien imbarazzo
Allemand unbeholfenheit
Chinois 尴尬
Arabe حرج
Portugais constrangimento
Russe неловкость
Japonais ぎこちなさ
Basque awkwardness
Corse awkwardness
Source : Google Translate API

Synonymes de « gaucherie »

Source : synonymes de gaucherie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « gaucherie »

Partager