La langue française

Guigne

Sommaire

  • Définitions du mot guigne
  • Étymologie de « guigne »
  • Phonétique de « guigne »
  • Citations contenant le mot « guigne »
  • Traductions du mot « guigne »
  • Synonymes de « guigne »
  • Antonymes de « guigne »

Définitions du mot guigne

Trésor de la Langue Française informatisé

GUIGNE1, subst. fém.

A. − Petite cerise à longue queue, de couleur rouge ou noire et dont la chair est ferme et sucrée. Où t'en vas-tu croquant des guignes (Aragon, Rom. inach.,1956, p. 88) :
La Sarriette était adorable (...). Elle s'était pendu par gaminerie des guignes aux oreilles, des guignes noires qui sautaient sur ses joues, quand elle se penchait, toute sonore de rires. Zola, Ventre Paris,1873, p. 822.
B. − Au fig., fam.
1. Très petite chose, chose insignifiante. Lui-même, Zola, n'était pas compté par Céard pour une guigne (Goncourt, Journal,1888, p. 889).
Se soucier, se moquer de qqn (qqc.) comme d'une guigne. N'en faire aucun cas. Je me moque du Popocatepetl comme d'une guigne, comme d'une mouche (Duhamel, Cécile,1938, p. 81).Je me fiche comme d'une guigne d'être invité chez Gazette ou de cesser de l'être (Vercorsds Poésie 47, no38, mars 1947, p. 159).
Des guignes! Des clous! (v. ce mot B 5 b). « Il faut mourir peu à peu, balbutiai-je, prendre l'habitude. » − [Le docteur Laville] − « Des guignes! Vous avez suivi cet entraînement, vous? » (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1239).
2. [Pour faire comprendre à quelqu'un que son projet est impossible] Je vous paie des guignes si... Synon. je vous paie des cerises, des prunes si...Si vous pouvez vous détacher de moi, je vous paie des guignes (Montherl., Pitié femmes,1936, p. 1162).
Prononc. et Orth. : [giɳ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1393 guine « cerise d'un rouge foncé » (Ménagier, Sté des Bibliophiles fr. t. 2, p. 235); 1563 guigne (B. Palissy, La Récepte Véritable, éd. 1930, p. 96); 2. 1877 se soucier de quelque chose (ou de quelqu'un) comme d'une guigne (Zola, Assommoir, p. 138). Orig. obsc. Peut-être de l'a. b. frq. *wihsila « griotte »; cf. a. h. all. wîhsela de même sens, m. h. all. wihsel; all. Weichsel « id. ». Cette hyp. fait pourtant difficulté, la présence du -n- en fr. étant inexpliquée. La mouillure du -n- est due à l'infl. du nom de l'arbre de guignier. Cf. FEW t. 17, p. 582 a.
DÉR.
Guignier, subst. masc.Cerisier qui produit des guignes. C'est le verger; ses guigniers étoilés d'escarboucles (...) ses pommiers dont les derniers pétales épandent sur l'herbe une neige ensoleillée (Genevoix, Rroû,1931, p. 83).[giɳe]. Att. ds Ac. 1694-1932. 1resattest. 1508 guynier « variété de cerisiers » (Comptes de Dépenses du château de Gaillon, éd. A. Deville, p. 291), 1539 guignier (Doc. ds R. Ling. rom., t. 41 [1977], p. 425); du rad. de guigne1, suff. -ier*; en a. prov. on trouve guinier dès 1350 (cf. Rayn. t. 3, p. 520 b).

GUIGNE2, subst. fém.

Fam. Malchance qui semble s'acharner sur quelqu'un. Voilà bien ma guigne! Au lieu de pirates, je trouve des gens du monde (Farrère, Homme qui assass.,1907, p. 58).
Avoir la guigne. Être malchanceux. Gresham avait la guigne, jamais il n'arrivait (Zola, Nana,1880, p. 1384).
Porter la guigne (à qqn). Le rendre malchanceux. Il [un cocher] porte la guigne à ses voyageurs. Autant il en mène sur le terrain, autant de flambés (About, Nez notaire,1862, p. 74).
REM. 1.
Guignolant, -ante, adj.Contrariant, ennuyeux. C'est guignolant à la fin, je réclame! Je n'en ai pas pour mon argent; c'est mal pesé, je n'ai que des os (Huysmans, Marthe,1876, p. 95).
2.
Guignonnant, -ante, Même sens.Ce n'est-il pas guignonnant! dans ce fichu pays de loups, on ne peut rien trouver [à boire] (Vidocq, Mém., t. 3, 1828-29, p. 400).
Prononc. et Orth. : [giɳ]. Att. ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. [1811 « mauvais sort » ds Esn.]; 1866 porter la guigne (Delvau, p. 198). Dér. régr. de guignon*; cf. FEW t. 17, p. 590b.
STAT. Guigne1 et 2. Fréq. abs. littér. : 57.
BBG.Quem. DDL t. 2 (s.v. guignolant); t. 3 (s.v. guignonnant).

Wiktionnaire

Nom commun 1

guigne \ɡiɲ\ féminin

  1. Malchance, poisse.
    • Sans relâche ni trêve, la guigne, une guigne affreusement verdâtre, s’était acharnée sur lui, une de ces guignes comme on n’en compte pas trois dans le siècle le plus fertile en guignes. — (Alphonse Allais, Pas de bile ! : Le Pauvre Bougre et le bon génie, Flammarion, 1893, page 1)
    • Je restais là comme un dadais
      Elle était belle comme un cygne
      Et moi j’avais une de ces guignes
      Ça n’était pas ce que je croyais.
      — (Léo Ferré, L’inconnue de Londres, chanson, 1950)

Nom commun 2

guigne \ɡiɲ\ féminin

  1. Cerise douce à chair molle, rouge foncée à noire et insipide, principalement utilisée dans l'industrie alimentaire et entrant dans la composition du guignolet, un apéritif liquoreux.
    • les guignes, chair commune, noire, meurtrie de baisers — (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
    • Mais il reste heureusement assez de magnifiques cerises (les guignes) pour permettre à une illustre maison de fabriquer son guignolet, triomphe de la distillerie angevine. — (Jacques Lebeau, Curnonsky, prince des gastronomes, de A à Z, L’Harmattan, 2014, p. 18)
    • En expliquant sa recette de confiture de guignes, Nostradamus fait ainsi l’éloge de villes et de régions françaises renommées dans ce domaine. — (Du sucre : actes de la journée d’études Le sucre dans la littérature, Pau, 21 janvier 2005, sous la direction de Véronique Duché-Gavet & Jean-Gérard Lapacherie, Atlantica, 2007, p. 177)
    • La barbe noire du passant, son cheval rouge comme guigne, sa pâleur de vampire distingué ne déplurent pas à la jeune fille, mais elle l’oubliait au moment où il s’enquit d’elle. — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, p. 10.)

Forme de verbe

guigne \ɡiɲ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de guigner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de guigner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de guigner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de guigner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de guigner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GUIGNE. n. f.
Mauvaise chance habituelle. Avoir la guigne. Porter la guigne, porter guigne à quelqu'un. Il est familier.

Littré (1872-1877)

GUIGNE (ghi-gn') s. f.
  • Cerise douce d'une forme assez semblable au bigarreau, mais plus petite, et dont la chair est d'un rouge noir et très sucrée.

HISTORIQUE

XIVe s. Cerises, merises, guines, Ménagier, II, 5.

XVe s. Le verre est le pinceau duquel on t'enlumine [le nez] ; Le vin est la couleur Dont on t'a peint ainsi plus rouge qu'une guigne En beuvant du meilleur, Basselin, Vau de Vire, 6.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GUIGNE (ghi-gn'), s. f. Dit par plaisanterie pour guignon. La Guigne, comédie en trois actes par MM. Labiche, Leterrier et Vanloo… « J'ai la guigne… » ne cesse de répéter le pauvre Gédéon découragé d'avance par le mauvais sort qu'il attribue à son jour de naissance, Daudet, Journ. offic. 6 sept. 1875, p. 7609, 1re col. On sait que dire toujours à propos de tout : « J'ai la guigne… » c'est le meilleur moyen de la faire venir, cette terrible Guigne, épouse du Guignon, ib. Avouez que ce n'est pas la Guigne, mais la Veine que devrait s'appeler cette petite pièce…, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « guigne »

1. → voir guigner sachant que le « mauvais œil » est, sémantiquement, lié au malheur. Référence nécessaire
2. De l’ancien français guisne, de l’ancien bas francique *wīhsina (cf. allemand Weichsel, (rég. francique rhénan) Waingsl, (rég. francique de l’est) Wassen, Wachsen), notez aussi le bulgare вишна et le le turc vişne. Il semble qu'ils soient tous originaire du latin viscum («gui»). Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Angoumois, guindou, sorte de cerise très noire, très juteuse et très douce ; bas-lat. guindolum, guina ; esp. guinda ; ital. vísciola ; valaque, vísiuë ; anc. haut allem. wîhsela ; allem. mod. Weichsel ; nom de cerise qui, selon Diez, se trouve aussi dans les langues slaves et dans lequel gu et v se remplacent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « guigne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
guigne giɲ

Citations contenant le mot « guigne »

  • La guigne ne s'acharne que sur la bêtise. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • La guigne, c'est l'absence de veine chez un individu sans gain. De Anonyme
  • Le Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne consacré, ce lundi, à la Turquie risque une nouvelle fois d’être un coup d’épée dans l’eau de la Méditerranée orientale, désormais sous la dominance des bateaux de guerre turcs. Ils escortent au grand jour des cargos qui déchargent, du côté de Tripoli, du matériel militaire en violation de l’embargo de l’Onu sur les armes concernant la Libye. Un pays plongé dans le chaos où s’affrontent les milices du chef du gouvernement Fayez el-Sarraj, reconnu par les Nations unies, et soutenu par Ankara, à l’Armée nationale libyenne autoproclamée du maréchal rebelle Haftar, aidé par des mercenaires russes, et alimenté en armes par les Emirats arabes unies et l’Égypte, qualifiés par Paris d’« alliés stratégiques » depuis qu’ils achètent des porte-hélicoptères et des Rafale français. Une doctrine initiée sous le quinquennat précédent par Jean-Yves Le Drian qui se poursuit sous celui d’ Emmanuel Macron, et qui s’accompagne d’un soutien difficilement compréhensible au vieux maréchal Haftar sous prétexte qu’il se présente comme le rempart au terrorisme alors qu’il guigne surtout le pouvoir en s’étant lancé, sans succès, début 2019 dans une offensive pour conquérir la capitale. Le Telegramme, La France proteste mais s’incline devant la Turquie - Monde - Le Télégramme
  • Mais ce qu’il ignore, c’est que Pignon, prêt à tout pour rendre service, est un fieffé porteur de guigne passé maître dans l’art de déclencher des catastrophes… Concertlive.fr actualité concerts et festivals, LE DINER DE CONS à MURET à partir du 2021-05-28 – Concertlive.fr actualité concerts et festivals
  • Lorsqu’une personne manque particulièrement de chance, on dit parfois qu’elle «a la guigne». CNEWS, D’où vient l’expression «avoir la guigne» ? | CNEWS
  • Ces risques, Idrissa – tous les prénoms ont été modifiés – s’en fiche comme d’une guigne. « Quatre mois après l’ouverture, on a déjà tiré plus de 10 kg de la mine », prétend le jeune « chef de chantier ». Gestionnaire du site pour le compte d’un investisseur extérieur dont il préfère taire le nom, ce trentenaire alerte est chargé de payer le droit d’accès à la terre aux chefs locaux, de rémunérer les orpailleurs, d’acheter le matériel, de revendre l’or extrait, de corrompre les fonctionnaires pour qu’ils ferment les yeux, comme lui clôt les siens sur certaines techniques destinées à ne perdre aucune particule de métal jaune. Le Monde.fr, En Côte d’Ivoire, la fièvre de l’or
  • Par un hasard heureux, ou disons une féconde coïncidence, l’un des événements culturels de l’été, accompagnant la reprise encore timide des sorties ciné, après trois longs mois d’abstinence, d’interdiction et de fermeture des salles obscures pour cause de coronavirus, est une rétrospective de films particulièrement libres et débridés, une dizaine de joyaux hollywoodiens de ce qu’on appelle communément l’ère Pré-Code, fleurons de la parenthèse enchantée que connut le cinéma américain du début des années 30, qui semblait se moquer des ciseaux de la censure comme d’une guigne, en apparence du moins. Libération.fr, Hollywood avant la cage de la censure - Culture / Next

Traductions du mot « guigne »

Langue Traduction
Anglais guigne
Espagnol guigne
Italien guigne
Allemand guigne
Chinois 吉尼
Arabe غينيا
Portugais guigne
Russe guigne
Japonais ギグネ
Basque guigne
Corse guigne
Source : Google Translate API

Synonymes de « guigne »

Source : synonymes de guigne sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « guigne »

Partager