La langue française

Déveine

Sommaire

  • Définitions du mot déveine
  • Étymologie de « déveine »
  • Phonétique de « déveine »
  • Évolution historique de l’usage du mot « déveine »
  • Citations contenant le mot « déveine »
  • Images d'illustration du mot « déveine »
  • Traductions du mot « déveine »
  • Synonymes de « déveine »
  • Antonymes de « déveine »

Définitions du mot déveine

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉVEINE, subst. fém.

Domaine des jeux.Suite de coups défavorables, malchance. Être en déveine. La même partie avec des chances et des déveines balancées (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Duchoux, 1887, p. 699).Un matin, à cinq heures, comme il rentrait du cercle après une nuit de déveine (France, Révolte anges,1914, p. 65):
Andrea avait un bonheur inouï, et il gagnait depuis quelques mois des sommes folles, quand ce revirement subit de la fortune, cette longue série de défaites que les joueurs appellent la déveine arriva, implacable, inexorable comme le destin. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 1, 1859, p. 45.
P. ext., usuel. Malchance persistante. Déveine noire, sale déveine; coup, jour de déveine; la déveine continue, poursuit qqn. Synon. (fam.) guigne, poisse; anton. veine.L'argent afflue de tous côtés... J'ai eu quinze ans de déveine, c'est quinze années de chance! (Estaunié, Empreinte,1896, p. 162).Elle avait été identifiée, une rare déveine, et évidemment aussitôt embarquée (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 244).
Avoir la déveine de + inf.J'ai eu la déveine de trouver deux toises de dentelles dans la valise d'une présidente du Sénat (Giraudoux, Siegfried et Lim.,1922, IV, 1, p. 154).
Prononc. et Orth. : [devεn]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1854 (Alyge, Art de ponter, 12 ds Fr. mod. t. 14, p. 54). Dér. de veine* au sens de « chance »; préf. -*. Fréq. abs. littér. : 64.
DÉR.
Déveinard, subst. et adj. masc.,rare. (Celui) qui a une malchance persistante. Anton. (cour.) veinard.On n'a pas idée d'être déveinards à ce point-là! Des gars vernis, ce sont ceux de la compagnie Ménétrier (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 36).Quel déveinard, ce pauvre Battaincourt! (Martin du G., Thib.,Épil., 1940, p. 896).Le fém. n'est pas attesté, alors que veinarde est cour. [devεna:ʀ]. 1resattest. 1874 subst. (A. Daudet, Fromont jeune, p. 25); 1883 adj. (Richepin, Pavé, p. 43); de déveine, suff. -ard*. Fréq. abs. littér. : 5.

Wiktionnaire

Nom commun

déveine \de.vɛn\ féminin

  1. (Familier) Mauvaise chance persistante, surtout au jeu.
    • Il était déjà arrivé, certes, une chance extraordinaire, et aussi une déveine hors du commun, plus d’une fois un joueur riche et audacieux avait fait sauter la banque d’un casino. — (Jorge Amado, Dona Flor et ses deux maris, 1966)
    • Si la réussite d'un pétanquiste chevronné est imputable à sa capacité technique, il en va autrement de l'échec. Celui-ci est attribué à des causes extérieures au joueur, qui pour l'expliquer invoque la « déveine ». — (Hélène Vouhé, « Le métal, ça s'travaille : La pétanque, ou comment la technique transforme un monde régi par la chance », dans Jeux rituels: dédiés à la mémoire d'Éric de Dampierre et en hommage à sa vision de la recherche, Paris : Centre d'études mongoles & sibériennes/ Librairie C. Klincksieck, 2000, p. 358)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉVEINE. n. f.
Mauvaise chance persistante, surtout au jeu. Je suis dans la déveine. Quelle déveine! Il est familier.

Littré (1872-1877)

DÉVEINE (dé-vè-n') s. f.
  • Terme de jeu. Suite de chances défavorables : c'est le contraire de la veine. Il ne sait à quoi attribuer sa déveine.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déveine »

De veine, avec le préfixe négatif dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dé… préfixe, et veine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « déveine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déveine devɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « déveine »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déveine »

  • La femme est ce que l'on a trouvé de mieux pour remplacer l'homme quand on a la déveine de ne pas être pédéraste. De Boris Vian
  • Le destin ne surprend jamais ceux de la race des biens nés. Sur leur chemin, ce ne sont pas sur les cailloux de la déveine qu'ils buttent, mais sur ceux de l'avantageuse chance. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages

Images d'illustration du mot « déveine »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « déveine »

Langue Traduction
Anglais bad luck
Espagnol mala suerte
Italien sfortuna
Allemand pech
Chinois 厄运
Arabe حظ سيء
Portugais má sorte
Russe невезение
Japonais 不運
Basque zorte txarra
Corse mala sorte
Source : Google Translate API

Synonymes de « déveine »

Source : synonymes de déveine sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déveine »

Partager