Rustique : définition de rustique


Rustique : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RUSTIQUE, adj. et subst. masc.

I. − Adjectif
A. −
1. Vieilli, littér. Relatif à l'agriculture, à la vie des champs. Synon. champêtre, rural.Cette cour avait l'aspect d'une cour de grande ferme; elle était encombrée de charrues, de bétail, de fumiers, de volailles, de tous les instruments de la vie rustique (Lamart., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 84).Il me montra les bas-reliefs où était représenté le cycle des travaux rustiques: labour, semailles, moisson, vendange... (Lacretelle, Silbermann, 1922, p. 107).
MYTHOL. Dieux, divinités rustiques. [La culture] Féconde en grands moyens, fertile en grands effets, Ce n'est plus cette simple et rustique déesse Qui suit ses vieilles lois; c'est une enchanteresse Qui, la baguette en main, par de hardis travaux, Fait naître des aspects et des trésors nouveaux (Delille, Homme des champs, 1800, p. 69).
2.
a) [En parlant d'une chose]
α) Vieilli, littér. Qui appartient à la campagne, est de la campagne; relatif aux activités et aux choses de la campagne, aux gens de la campagne et à leurs mœurs. Synon. rural.Habitudes, mœurs rustiques; vie rustique. Le potager des moines (...) nous jette sa rustique odeur de choux verts et de fenouil (Colette, Pays. et portr., 1954, p. 124):
1. La ferme était déserte; tout le monde travaillait aux champs. Après avoir pénétré dans la maison rustique, où rien n'était changé; après avoir reconnu le bahut de chêne, le lit en forme de buffet avec ses courtines et ses rideaux de serge verte, l'image de la Vierge devant laquelle il avait vu, dix années durant, sa femme prier soir et matin; après avoir respiré le bon parfum du lait dans les jattes et du pain frais empilé sur la planche, il alla s'asseoir... Sandeau, Mllede La Seiglière, 1848, p. 99.
Roman rustique. Roman qui met en scène les activités et les choses de la campagne, les mœurs des gens de la campagne. Synon. roman* champêtre, paysan.Je comprends que vous vous soyez donné au roman rustique (...). Les natures compliquées comme les nôtres se reposent au contact des natures simples, des mœurs simples, des choses simples (Loti, Journal, 1878-81, p. 219).Ces auteurs de romans rustiques qui, à force de patoiser, glissent à un jargon où les champs ne se reconnaîtraient pas mieux que la ville (M. Bloch, Apol. pour hist., 1944, p. 82).
PALÉOGR. Écriture rustique. Écriture grecque ou latine des anciennes inscriptions dont les lettres sont formées de traits inégaux et imprécis. À côté de cette capitale monumentale [la capitale romaine], une autre capitale était également employée; plus facile à écrire (les traits en sont moins rigides, moins rectilignes), elle est connue sous le nom de capitale romaine rustique (Civilis. écr., 1939, p. 6-12).
β) Péj. Rude, grossier. [Le marquis d'Argenson] est l'antipode du courtisan (...) c'est bien lui qui a un fond de cœur de citoyen; mais l'écorce est revêche, la parole rustique et rude, même grossière (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 10, 1865, p. 209):
2. ... il refusa absolument de manger avant d'avoir remis sur sa tête son chapeau qu'on lui avait retiré. Ces façons nous parurent un peu rustiques. À y mieux regarder, elles étaient fort nobles, au contraire. Au xviiesiècle un homme de qualité ne se serait pas mis à table tête nue. A. France, Pt Pierre, 1918, p. 133.
γ) P. ext. Simple, sans apprêt, brut. À l'église d'Urrugne (...) C'est un bâtiment pauvre, en grosses pierres grises (...) Qui n'a pour ornement que le fer de sa croix, Une horloge rustique et son cadran de bois (Gautier, Poés., 1872, p. 261).Les jeunes filles préparent les pâtisseries rustiques, le « clafouti » (Limousin), gâteau de fine farine, de beurre et d'œufs, au milieu duquel on met des cerises (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 1, 1954, p. 90).
b) [En parlant d'une pers.]
α) Vieilli, littér. Campagnard, paysan. Silhouette rustique. Raynouard n'était pas si loin de l'à-propos qu'on le croirait quand on l'a vu un peu agreste et rustique de forme, venant tard, de loin, marchant un peu lourdement et avec des souliers un peu gros (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 5, 1851, p. 7).[Jaurès] directement fils de la terre; rustique d'aspect; ingénu; sans aucune ruse d'aucune sorte (Alain, Propos, 1921, p. 268).
Empl. subst. De loin en loin, passe un cheval traîneur de herse ou tireur de charrue que guide un rustique, sifflant, jurant (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, Mém. veuf, 1886, p. 217).Quant aux patois? C'est le bien propre des paysans. C'est la langue dont on use pour entrer en relations avec eux. Chose curieuse, c'est la langue que, de bonne heure, les gens de lettres du comté se plaisent à mettre dans la bouche des rustiques (L. Febvre, La Nationalité, [1926] ds Combats, 1953, p. 194).
β) Péj. Rude, grossier, sans savoir-vivre. Avec cela la dame était grossière, rustique, habituée à conduire d'un revers de main tout le petit monde de la cabane (A. Daudet, Femmes d'artistes, 1874, p. 69).Il est sauvage, rustique, brutal (...) un vrai ours, enfin! (Gyp, Cœur Ariane, 1895, p. 89).
γ) P. ext. Qui a la simplicité sans façon et un peu fruste que l'on prête aux gens de la campagne. Cette fille solitaire, confinée dans cette noire maison, élevée par des parents simples, quasi rustiques (Balzac, Curé vill., 1839, p. 17).[P. méton.] [Sabine] courut acheter un grand chapeau de copeaux légers, sur quoi elle jeta des coquelicots de soie rouge, et elle se sentit ainsi une âme champêtre, rustique et sensible à la manière des bergeries (Noailles, Nouv. espér., 1903, p. 50).
Empl. subst. Tu verras Gibout. C'est un rustique, un homme tout rond, père de quatre enfants, et excellent médecin (Montherl., Célibataires, 1934, p. 888).
B. −
1. [En parlant d'un mobilier, d'un meuble] Fabriqué artisanalement, dans le style traditionnel d'une province. Armoire, bahut, table rustique; meuble rustique ancien. Il ne peut être question de refaire pour les appartements des villes des meubles rustiques (Arts et litt., 1935, p. 84-6).Une grande cheminée à hotte sur le rebord de laquelle rêvait un Napoléon de plâtre, ajoutait au cachet ancien de ces fenêtres et de l'ameublement rustique (Billy, Introïbo, 1939, p. 181).
P. ext. Fabriqué industriellement sur le modèle des meubles traditionnels. Mobilier rustique moderne. (Dict. xxes.).
Empl. subst. masc. Se meubler en rustique (Dict. xxes.).
2. Spécialement
a) ARCHIT. Ordre rustique. ,,Ordre dont les colonnes ou les membres de l'entablement sont ornés de bossages vermiculés`` (Noël 1968). La figure de ce terrain, rompu en terrasses et en ligne droite, a une sorte d'analogie avec la majesté des formes romaines; et la grandeur de ces plateaux semble taillée sur le même plan que l'architecture et l'ordre rustique (Quinet, All. et Ital., 1836, p. 177).À la rustique. Le château coquet, pavoisé, décoré de balcons en saillie, et riant au soleil avec ses briques rouges, ses colonnes à la rustique, et le fer à cheval de son escalier (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p. 230).
Empl. subst. masc. Parmi les divers genres de rustiques que l'on peut mettre en œuvre, on place au premier rang le bossage (ChabatCompl.1878).
[En parlant d'un ouvrage de maçonn.] Construit en pierres brutes ou en pierres taillées de façon à imiter les pierres brutes. Les bâtiments étaient construits dans la manière rustique et forte de la fin du XVIIIesiècle (Maurois, Sil. Bramble, 1918, p. 228).
b) DÉCOR. Arrangé avec simplicité, avec un manque de raffinement voulu, de façon à créer une ambiance naturelle, campagnarde. Décor rustique. La cahute avait été transformée en cabane rustique, grâce à des verres de couleur (Flaub., Bouvard, t. 1, 1880, p. 45).Germaine a préféré (...) installer une petite salle à manger de genre rustique (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 35).
Empl. subst. masc. Lorrain (...) me fait un tableau pittoresque de l'intérieur de Séverine cherché dans le rustique, de sa salle à manger dont les murs sont peints en briques effritées, à l'imitation de la laiterie de Marie-Antoinette au Petit Trianon (Goncourt, Journal, 1894, p. 659).Plus je descendais le raidillon, plus les grilles [de villas] se multipliaient, les murs se rehaussaient qui entouraient des jardinets de plus en plus petits, léchés, ratissés, avec (...) un jet d'eau imbécile, des poissons rouges, du rustique de luxe (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 98).
Bois rustique. Bois écorcé ou non, à fibres sinueuses, employé à l'état brut. La baronne inventa de faire tapisser l'intérieur de la grotte en bois rustique alors à la mode pour les jardinières (Balzac, A. Savarus, 1842, p. 31).
Construit, fabriqué en bois de cette sorte. Des domestiques de l'Opéra, chamarrés comme des suisses d'église, assis sur des bancs rustiques, ont l'air de domestiques-revenants de l'Opéra du temps de la Guimard (Goncourt, Journal, 1861, p. 885).On appelle de nos jours ameublements et sièges rustiques, des chaises, des fauteuils, des tables, des bancs faits pour meubler les jardins, et qui sont fabriqués avec des rondins de bois encore pourvus de leur écorce (Havard1890).
C. − [En parlant d'un animal ou d'une plante] Résistant, robuste, qui demande peu de soin. Chaque planche était bordée d'arbustes et de fleurs rustiques: des saponaires, des gaillardes et des mauves défleuries (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 116).L'âne est un animal rustique, d'entretien peu onéreux (Wolkowitsch, Élev., 1966, p. 42).
P. ext. [En parlant d'un matériel, d'une machine, d'un véhicule] Robuste, simple, d'entretien facile. Carriole, voiture rustique. Les rustiques machines de la noria qui montaient l'eau dans les bassins (Duhamel, Suzanne, 1941, p. 258).
II. − Subst. masc., TECHNOL. Marteau de tailleur de pierre dont les extrémités aplaties dans le sens du manche forment des lames coupantes dont l'une au moins est dentée (d'apr. Noël 1968).
Prononc. et Orth.: [ʀystik]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Adj. 1. a) 1355 « qui appartient aux manières de vivre de la campagne; propre à la campagne » ferremens rustiques (Bersuire, f o20 verso ds Littré); 1549 Demydieux rustiques (Du Bellay, Vers lyriques, Ode X, 18 ds Œuvres poétiques, éd. H. Chamard, t. 3, p. 41); 1561 maison rustique « ferme, maison de campagne » (Fouill[oux], Vén., f. 121 ds La Curne, s.v. maison); 1572 id. « ensemble de tous les objets indispensables au cultivateur » (J. Liebault, L'Agriculture et Maison rustique de Charles Estienne ds Cioranescu 16e, n o13729); 1719 travaux rustiques (Vertot, Hist. Rev. rom.); b) 1558 « qui vit à la campagne » une rustique amie (Du Bellay, Les Regrets, éd. J. Jolliffe, 156, 3, p. 231); c) fin xvies. ling. Rustique Roman (Pasquier, 654 ds IGLF: il estoit corrompu du vray Romain, je trouve un passage où on l'appelle Rustique Roman); 2. a) 1355 « qui témoigne d'un manque de raffinement » vers rustiques (Bersuire, f o93 verso ds Littré); b) 1507 « qui a le caractère des gens de la campagne » ici péj. un villain rustique & rusage, Rude & chagrin (Eloy d'Amerval, Le liure de la deablerie, éd. Ch. Fr. Ward, 80a); c) 1666 [éd.] « simple, sans détour » je suis rustique & fier (Boileau, Satires, éd. A. Cahen, I, 50); 3. 1563 « objet d'art qui imite la nature » (B. Palissy, Architecture et ordonnance de la grotte rustique de Mgr le duc de Montmorency... ds Cioranescu 16e, n o16852); a) 1676 bois rustique (Félibien, p. 496: les Menuisiers qui travaillent le lacage, appellent bois rustiques les bois de racine qu'ils emploient dans les ouvrages de rapport); en partic. 1842 « bois brut utilisé pour donner aux meubles une note campagnarde » (Balzac, A. Savarus, p. 31); b) 1720 « façonné, construit, arrangé avec une simplicité propre à créer une ambiance campagnarde » une habitation rustique (Hamilton, Quatre Facardin, p. 121); cf. 1770 une lampe rustique (Delille, Trad. Géorgiques, p. 63); 1814 un banc rustique (Jouy, Hermite, t. 5, p. 256); c) 1810 « (d'un mobilier) fabriqué artisanalement dans le style traditionnel d'une province » pendule rustique (Staël, Allemagne, t. 3, p. 158); 4. a) 1567 maçonn. (J. Martin, Archit., p. 43 v o: La massonnerie ... incertaine ou rustique est celle qui se fait de pierres non taillées); b) 1676 archit. (Félibien); 5. a) 1771 bot. « (d'un arbre) qui vient sans culture » (Trév.); b) 1810 « qui ne craint pas les intempéries » oiseau belliqueux et rustique (Chateaubr., Martyrs, t. 2, p. 212); cf. 1845 arbres ... plantes rustiques (Besch.). II. Subst. 1. a) ca 1500 « habitant de la campagne » rustiques et paisans (André de La Vigne, Voyage de Charles VIII à Napples, p. 119 ds La Curne); cf. 1520 (Belon, Singul., III, 34 ds Gdf. Compl.); b) 1888 « personne simple, sans façon et même un peu fruste » (Renan, Drames philos., Append. Abbesse Jouarre, p. 617); 2. a) 1549 archit. à la rustique « fait selon l'ordre rustique » (Rabelais, Sciomachie [III, 397] ds Hug.); b) 1904 « marteau de tailleur de pierres propre à rustiquer les pierres » (Nouv. Lar. ill.). Empr. au lat. class.rusticus adj. « relatif à la campagne, de la campagne » et subst. « campagnard » d'où « qui rappelle la campagne, simple, naïf; grossier, balourd »; il a donné antérieurement en a. fr. ruiste (v. rustre) qui, croisé avec rusticus est à l'origine de l'hapax a. fr. ru(i)stique, xives. [ms.] (Partonopeus de Blois, éd. J. Gildea, 1839, var. ms. G et P). Fréq. abs. littér.: 737. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 116, b) 1 254; xxes.: a) 1 060, b) 872.
DÉR.
Rustiquement, adv.a) D'une manière rustique, campagnarde et un peu rude. Élevée à la campagne, rustiquement même (Sand, Hist. vie, t. 1, 1855, p. 16).b) Avec une simplicité un peu fruste. Il y a sur la table un service de faïence rustiquement villageois (Goncourt, Journal, 1870, p. 584).c) Grossièrement. Un trou de carreau cassé rustiquement rebouché de papier (Pergaud, De Goupil, 1910, p. 90). [ʀystik(ə)mɑ ̃]. Att. ds Ac. 1694-1878. 1reattest. 1539 (Est.); de rustique, suff. -ment2*.
BBG.Esnault (G.). Lois de l'Arg. R. de Philol. fr. 1929, t. 41, pp. 122-123. − Quem. DDL t. 16. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 257.

Rustique : définition du Wiktionnaire

Adjectif

rustique \ʁys.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est champêtre, qui appartient aux manières de vivre de la campagne.
    • Vie rustique.
    • Travaux rustiques.
    • Économie rustique.
    • Attelage rustique.
    • Il existe un livre qui traite du ménage de la campagne, et qui est intitulé : la Maison rustique.
    • Chansons, danses rustiques.
    • Des meubles rustiques.
    • L'oncle admira, le brocanteur expertisa. Il loua les tenons, il approuva les mortaises, et trouva les collages parfaits. Puis comme l'ensemble ne ressemblait à rien, il déclara que c'était du « rustique provençal », ce qui fut doctoralement approuvé par l'oncle Jules. — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, page 118)
  2. Qui est inculte, près de la nature, qui a la simplicité des choses de la campagne.
    • Une demeure rustique.
    • Banc, siège rustique, Banc, siège de parc ou de jardin, taillé ou façonné avec une sorte de simplicité rustique.
  3. (Architecture) Brut, qui n’est pas fini, d’essence ou d’aspect.
    • L’ordre rustique ou substantivement
    • Ce soubassement est d’un genre rustique.
    • Le palais du Luxembourg, à Paris, offre un exemple de l’ordre rustique.
    • Le Zacatin débouche sur la Place-Neuve, dont un pan est occupé par le superbe palais de la Chancellerie, remarquable par ses colonnes d’ordre rustique et la richesse sévère de son architecture. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  4. (Écologie) (Agriculture) Qualifie les plantes ou les animaux qui ne craignent pas les intempéries (ou d’autres conditions difficiles), qui sont robustes et résistants.
    • Le pinot meunier, rouge aussi, régulier et rustique, atténue l’acidité mais donne des vins fins moins nerveux. — (Alain Ségelle & ‎Monique Chassang, Les vins de France, Éditions Jean-Paul Gisserot, 1999, page 63)
    • Une plante rustique résiste aux températures négatives (l'eau gèle à 0°C à pression atmosphérique)
    • Une race rustique.
  5. (Figuré) Qui est rude, mal dégrossi, qui a l’air de la campagne.
    • Avoir l’air rustique, la physionomie rustique.
    • Il a des manières rustiques.
    • Langage rustique.
    • On était du même bois
      Un peu rustique, un peu brut.
      — (Georges Brassens, Auprès de mon arbre, in Je me suis fait tout petit, 1956)
    • Ma mère a beau être rustique côté subtilité intellectuelle, on ne la lui fait quand même pas. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 171)
    • Le scraper est un matériel d'extraction que l'on pourrait de prime abord considérer comme « rustique ». Il fait penser à un téléphérique avec ses 2 câbles, l'un de dragage, l'autre de rappel de godet. — (Jean-Pierre Le Port, Sans bruit et sans GNR : Le groupe Deromedi s'est converti au scraper électrique, dans Mines & carrières, n° 272 de septembre 2019, page 182)

Nom commun

rustique \ʁys.tik\ masculin

  1. Agriculteur, paysan.
    • La chute d'Icare tombant du ciel pendant qu'un rustique que ce premier accident d'avion n'intéresse pas continue ses semailles. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 55)
  2. (Technique) (Taille de pierre) Marteau du tailleur de pierre à deux pannes aplaties à dents larges et tranchantes.
  3. (Architecture) Ordre rustique, à bossage rustique.
    • Le rustique a les colonnes et les membres de l’entablement ornés de bossages vermiculés.
  4. (Théâtre) Décor qui n’est ni une chambre ni un salon.

Forme de verbe

rustique \ʁys.tik\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de rustiquer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de rustiquer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de rustiquer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de rustiquer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rustiquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rustique : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RUSTIQUE. adj. des deux genres
. Qui est champêtre, qui appartient aux manières de vivre de la campagne. Vie rustique. Travaux rustiques. Économie rustique. Attelage rustique. Il existe un livre qui traite du ménage de la campagne, et qui est intitulé : la Maison rustique. Chansons, danses rustiques. Des meubles rustiques. Il signifie aussi Qui est inculte, près de la nature, qui a la simplicité des choses de la campagne. Une demeure rustique. Banc, siège rustique, Banc, siège de parc ou de jardin, taillé ou façonné avec une sorte de simplicité rustique. En termes d'Architecture, Ouvrage, genre rustique, Ouvrage, genre d'ouvrage fait de pierres brutes ou de pierres taillées à l'imitation des pierres brutes : L'ordre rustique ou substantivement Le rustique, L'ordre dont les colonnes et les membres de l'entablement sont ornés de bossages vermiculés. Ce soubassement est d'un genre rustique. Le palais du Luxembourg, à Paris, offre un exemple de l'ordre rustique.

RUSTIQUE se dit, en termes d'Économie rurale, des Plantes, des Animaux qui ne craignent pas les intempéries, qui sont robustes et résistants. Il signifie au figuré Qui est rude, mal dégrossi, qui a l'air de la campagne. Avoir l'air rustique, la physionomie rustique. Il a des manières rustiques. Il est rustique dans ses actions et dans ses discours. Langage rustique.

Rustique : définition du Littré (1872-1877)

RUSTIQUE (ru-sti-k') adj.
  • 1Qui appartient aux manières de vivre de la campagne. Je vois bien que vous n'êtes pas né pour vous reposer, et que nos plaisirs rustiques ne méritent pas d'amuser une âme de la forme de la vôtre, Guez de Balzac, Lett. 11, liv. VI. Ajouter quelques politesses de l'art aux agréments rustiques de la nature, Fléchier, le Tellier. Une table, au retour, propre et non magnifique, Nous présente un repas agréable et rustique, Boileau, Ép. VI. On dirait que Ronsard, sur ses pipeaux rustiques, Vient encor fredonner ses idylles gothiques, Boileau, Art p. II. Vous n'aimez pas la chose rustique, et j'en suis fou ; j'aime mes bœufs, je les caresse, ils me font des mines, Voltaire, Lett. d'Argental, 19 mars 1761. Il y a certaines chansons rustiques qui conviennent aux bœufs, par préférence à toutes autres, et ces chansons renferment ordinairement les noms des quatre ou des six bœufs qui composent l'attelage, Buffon, Suppl. à l'hist. nat. Œuv. t. XI, p. 194. Avant que l'art eût façonné nos manières et appris à nos passions à parler un langage apprêté, nos mœurs étaient rustiques, mais naturelles, Rousseau, Disc. rétabl. des sciences.

    Maison rustique, ensemble de tous les objets indispensables au cultivateur.

    La Maison rustique, titre d'un ouvrage d'agriculture.

    S. m. Le rustique, ce qui est rustique.

    La Fontaine a écrit rustic : Nous autres gens aurions voulu peut-être Du délicat ; ce rustic ne m'eût plu, la Jument.

  • 2En parlant des personnes, qui a un caractère d'homme de la campagne. Je suis rustique et fier, et j'ai l'âme grossière, Boileau, Sat. I.

    S. m. Paysan, campagnard. Eh quoi ! cette musique [de Philomèle] Pour ne chanter qu'aux animaux, Tout au plus à quelque rustique ! La Fontaine, Fabl. III, 15. Le rustique une fois marié peuplera infiniment, Montesquieu, Lett. pers. 122. Qui pense à ces paysans laissés en Russie ? ces rustiques sont-ils contents d'avoir été à la grande bataille sous les murs de Moscou ? Chateaubriand, Mémoires, t. VI, p. 104.

  • 3 Terme d'agriculture et de jardinage. Se dit des arbres, des plantes qui bravent le chaud et le froid, la sécheresse et l'humidité, ou de végétaux exotiques qui supportent le climat comme s'ils étaient indigènes.
  • 4Inculte, sauvage, sans art. Apprends qu'on devine Dans ces rustiques lieux ton illustre origine, Voltaire, Scythes, I, 3. Je garde pour asile une maison rustique, Chénier M. J. Gracques, II, 3. Virgile… était faible de corps, rustique d'apparence, Chateaubriand, Génie, II, II, 10.

    Dans les parcs, dans les jardins, banc, siége rustique, banc, siége taillé ou façonné avec une sorte de simplicité rustique.

  • 5 Terme de charpente. Se dit du bois dont les fibres sont ondulées, tortues et nouées les unes avec les autres ; plus souvent rebours. Comme ils [les ébénistes] emploient des bois durs et pleins de nœuds, qu'ils appellent bois rustiques, ils ont des rabots autrement disposés que dans la menuiserie ordinaire, Dict. des arts et mét. Ébéniste.
  • 6 Terme d'architecture. Ouvrage, genre rustique, ouvrage en pierres brutes ou imitant les pierres brutes.

    L'ordre rustique, ou, substantivement, le rustique, celui dont les colonnes et l'entablement sont travaillés de manière à présenter une apparence brute, par un bossage uni ou piqué. Le palais du Luxembourg, à Paris, offre un exemple de l'ordre rustique.

  • 7 Fig. Grossier, impoli, rude. Mais, direz-vous, j'ai à converser avec cette sœur qui est d'une humeur si rustique et si incivile, qu'il me faut toute ma patience, pour ne la choquer ni rebuter quand elle est dans sa mauvaise humeur, Bossuet, Instruct. aux ursul. sur le silence, 2.
  • 8Langue latine rustique, langue romaine rustique, se dit du latin corrompu qui se parlait dans les pays latins, après l'invasion des barbares.

HISTORIQUE

XIIe s. Fierent Franzois par ruistes poestez, Ronc. p. 69.

XIIIe s. I ot maint ruiste cop doné, Et mout en i ot de receu, Ren. V. 27225.

XIVe s. Deux pastours acoustumé à user de ferremens rustiques et non pas d'armes, Bercheure, f° 20, verso. Li chevaliers chantoient et disoient rimes et vers rustiques et mal composées, en quelles il reprenoient le consul, Bercheure, f° 93, verso.

XVIe s. Desjà pourtant je faisois quelques nottes De chant rustique…, Marot, I, 216. Rustique sejour, Saint-Gelais, 209. En l'ancienne Rome, l'estat rustique devançoit l'urbain ; là les premieres places estoient pour les rustiques, De Serres, 257.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RUSTIQUE. Ajoutez :
9Qui imite les choses de la campagne. Grand assortiment de kiosques en fer, toiture, peinture dite rustique, Gaz. des Trib. 27-28 août 1877, aux annonces.

Bois rustique, bois brut avec son écorce et l'insertion encore saillante des branches. Chaises rotin, pieds bois rustique, ib. Ces étroites allées bordées de branches de fonte imitant des bois rustiques, E. Zola, la Curée, I.

Fer rustique, fer imitant le bois rustique. Meubles de jardin en fer rustique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Rustique : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RUSTIQUE, adj. (Gram.) qui appartient à la campagne. La maison rustique ; l’économie rustique ; les choses rustiques : il se prend aussi dans le même sens que rusticité. Je suis rustique & fier.

Rustique, adj. (Archit.) épithete qu’on donne à la maniere de bâtir, dans l’imitation plutôt de la nature que de l’art.

Rustique, ordre, (Architect.) ce mot se dit du premier de cinq ordres d’architecture, c’est-à-dire, de l’ordre toscan, qui est le moins orné, & celui qui approche le plus de la simplicité de la nature.

On dit aussi un ouvrage rustiqué, en terme d’architecture, quand les pierres ne sont que piquées, au lieu d’être travaillées poliment & uniment. (D. J.)

Rustiques, dieux, (Mythol.) les dieux rustiques chez les Romains, étoient les dieux de la campagne, & qui présidoient à l’agriculture. On distinguoit les dieux rustiques en grands & en petits. Les grands dieux étoient Jupiter, la Terre, le Soleil, la Lune, Cérès, Bacchus, Vénus, Flore, Minerve, &c. Les petits dieux étoient Fanna, Palès, Pomone, Silvain, Vertume, Priape, & sur tous les autres le dieu Pan. Quelques modernes y mettent aussi les Faunes, les Silenes & les Nymphes. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rustique »

Étymologie de rustique - Wiktionnaire

(1355) Du latin rustĭcus (« rural, campagnard ») [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de rustique - Littré

Provenç. ruste, et rustic, rostic ; catal. rustic ; espagn. et ital. rustico ; du latin rusticus, qui vient de rus, campagne. Rusticus, avec l'accent sur ru, avait donné ruste, ruiste ; rustique a été refait sur le latin au XIVe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rustique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rustique rystik play_arrow

Citations contenant le mot « rustique »

  • Sur l’île la plus intime des Baléares, l’équipe de l’Experimental Group a imaginé la maison de vacances rêvée. D’une finca traditionnelle, Dorothée Meilichzon a fait une demeure au charme rustique, où la nature est présente jusque dans l’assiette. Bordé de 40 hectares de maquis et de jardins méditerranéens, l’hôtel risque de devenir l’un des plus beaux domaines agricoles de la région. AD Magazine, De Saint-Barth à Minorque, les nouveaux hôtels déco qui comptent | AD Magazine
  • En attendant, Joé mise sur sa générosité et un espace chaleureux à la décoration rustique et vintage où l'on se sent bien, comme chez des copains. LaProvence.com, Food | Marseille : et si la Rolls Royce de la pizza s'appelait Scuderia ? | La Provence
  • Sur la place Saint-Nicolas de Pujols, la "Maison du jouet rustique" a rouvert ses portes. Rappelons que cette Maison a été créée en 2015 par Daniel Descomps. Cette "Maison" est animée par des bénévoles dévoués qui se relayent et qui font preuve d’énergie, de gentillesse et de patience pour accueillir divers publics, certains venus de loin. Cette "Maison", sise dans l’ancien presbytère de l’église St Nicolas, est un espace unique où grands et petits se retrouvent en pays d’enfance et où l’imaginaire est roi. Un lieu où les adultes retrouvent, eux aussi, un "parfum d’autrefois" oublié mais que ce lieu fait revivre. Son fondateur, Daniel Descomps, en plus d’être un érudit et un passionné, est un homme généreux qui partage son savoir et ses créations sans rien espérer d’autre en retour que la joie de la rencontre et de la découverte. C’est grâce à son travail que tout le monde a accès, gratuitement, à un morceau de notre patrimoine commun, à un fragment de notre histoire partagée. Celles et ceux qui ont déjà franchi les portes de la MJR savent à quel point ces jouets sont des trésors inestimables, capables de donner le sourire aux petits comme aux anciens. ladepeche.fr, Pujols. La Maison du jouet rustique a rouvert ses portes - ladepeche.fr
  • Le datura ne demande pas d'entretien particulier, vous pouvez cependant retirer les fleurs fanées pour stimuler la pousse des suivantes. Il est peu rustique : il donc est conseillé de le rentrer en intérieur dans les régions les plus froides et de le protéger d'un voile d'hivernage lorsqu'il est planté en pleine terre. Vous pouvez tuteurer les plants de datura pour les aider à conserver un port bien dressé. Évitez de les installer dans des situations trop ventilés. , Datura : planter, entretenir, multiplier et toxicité
  • J’aime mieux dire la vérité en mon langage rustique que mensonge en un langage théorique. De Bernard Palissy

Images d'illustration du mot « rustique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rustique »

Langue Traduction
Corse rusticu
Basque rustikoa
Japonais 素朴な
Russe простоватый
Portugais rústico
Arabe ريفي
Chinois 乡村
Allemand rustikal
Italien rustico
Espagnol rústico
Anglais rustic
Source : Google Translate API

Synonymes de « rustique »

Source : synonymes de rustique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rustique »


Mots similaires