La langue française

Rustre

Définitions du mot « rustre »

Trésor de la Langue Française informatisé

RUSTRE, subst. et adj.

I. − Substantif
A. − Vieilli ou littér. Paysan, habitant de la campagne. Synon. campagnard, rustaud.Et moi, je reste sergent? − Quoi? Ce n'est pas assez pour un homme de ta sorte, né rustre, fils d'un rustre? Souviens-toi donc, mon cher, que ton père est paysan (Courier, Pamphlets pol., Lettres partic., 1, 1820, p. 58).Le sol de terre brune, onduleux et battu par les sabots de quatre générations de rustres (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Diable, 1886, p. 234).
B. − Péj. Personne grossière, brutale et sans éducation. Synon. brute, croquant, paysan, rustaud (péj.).Je sais que Bernard est un ours, un blaireau, comme dit mademoiselle Leblanc; un sauvage, un rustre, quoi encore? (Sand, Mauprat, 1837, p. 375).Savez-vous qui a dit cela (...)? Un rustre, un ignorant, un ennemi de bonnes études? Non, mais un gentil esprit, un homme très docte, le meilleur écrivain de son temps (A. France, Vie fleur, 1922, p. 338).
II. − Adj., péj. Qui témoigne d'un manque de finesse, de savoir-vivre, d'éducation. Les concerts publics, les auditions mondaines ne sont pas son affaire. Il est trop rustre, trop frotté de la terre originelle. Il échoue (Farrère, Homme qui assass., 1907, p. 37).La belle et la bête (...) la bête vaut mieux qu'elle ne semble. Oh, elle n'est pas très dégrossie! Elle est maladroite, brutale, elle paraît bien rustre auprès de la belle si fine!... Mais elle a du cœur, oui, elle a une âme qui aspire à s'élever (Vercors, Sil. mer, 1942, p. 44).
Prononc. et Orth.: [ʀystʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xiies. subst. « homme grossier et brutal » (Raoul de Presles ds Delb. Notes mss); 1668 adj. « personne sans délicatesse, grossière » (La Fontaine, Fables, III, I, 34 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. I, p. 201); 1751 « qui témoigne d'un manque de finesse, de courtoisie » ton rustre (Prévost, Clar. Harlove, p. 177); 2. 1678 « habitant de la campagne, paysan » (La Fontaine, op. cit., VI, XIX, 10 ds Œuvres, éd. cit., t. II, p. 64). Réfection d'apr. le lat. rusticus, v. rustique de l'a. fr. ruiste, ruste; ca 1120 « sauvage (d'un animal) » bestes ruistes (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 1062), « important (d'un conseil) » (ibid., 41), 1remoit. xiies. ruiste « grossier (d'une personne) » (Psautier Cambridge, 36 ds T.-L.), ca 1216 ruste « id. » (Guillaume Le Clerc, Fergus, éd. W. Frescoln, 334); cette forme était un représentant mi-savant de rusticus; au xives. cet adj., au contact du mot lat., a repris la signification de celui-ci, d'où le sens 1. À côté de rustre, ruste est att. jusqu'au xviies. ainsi fin xve-déb. xvies. au sens de « homme grossier » (Menot, Sermons choisis, éd. J. Nève, p. 446) et fin xves. au sens de « paysan » (Jean Molinet, Chron., éd. G. Doutrepont et O. Jodogne, t. I, p. 37). Fréq. abs. littér.: 175.
DÉR.
Rustrerie, subst. fém.,péj. Caractère, manière d'être et d'agir d'un rustre. Synon. brutalité, ignorance.C'est une amitié qui nous pèse et dans laquelle se débattent douloureusement nos sympathies littéraires, nos blessures de la rustrerie et de l'intolérance (Goncourt, Journal, 1866, p. 295). [ʀystʀ ə ʀi]. 1resattest. a) 1558 faire la rustrerie « faire bonne chère, vivre joyeusement » (B. des Périers, NllesRécréations et joyeux devis, éd. K. Kasprzyk, XLVIII, p. 196), sens bien att. au xvies., v. Hug. et Gdf.; b) 1866 « manière d'être d'un rustre » (Goncourt, loc. cit.); de rustre, suff. -erie*; att. d'abord sous la forme rusterie, dér. de ruste, var. anc. de rustre; fin xves. [ms.] au sens de « grossièreté, sottise » (Le Parnasse satyrique du XVes., éd. M. Schwob, p. 133), 1535 rusterye « pillage » (Chans. sur les mariniers de Dieppe, ap. Ler. de Lincy, Ch. hist. fr., II, 104 ds Gdf.), 1537 mener... rusterie « faire bombance » (Chans. du retour de la camp. du Piém., ibid.).
BBG.Dauzat Ling. fr. 1946, p. 10. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 257.

Wiktionnaire

Adjectif

rustre \ʁystʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est très rustique, très grossier.
    • Il a l’air rustre, la mine rustre.
    • Après une enfance malheureuse, j'ai fait un mauvais mariage avec un homme rustre dont j'ai eu quatre enfants que j’ai élevés seule, avec tout mon cœur de mère. — (D.D. citée dans la rubrique "Si le cœur vous en dit", de Joëlle Rabette, Bonne soirée n° 2893, 24 juillet 1977)
    • La lettre était aimable. N'y pas répondre par le bonjour qu'elle demandait, ce serait d'un rustre, d'un butor.— (Jean Richepin, La Glu, édition de 2010 chez José Corti (originale de 1881), page 218.)

Nom commun 1

rustre \ʁystʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Personne qui manque d’éducation.
    • C'est pas parce que j'ai pas reçu d'éducation qu'il faut en conclure que je suis un rustre et un gougnafier, comme dit Zygo Matix, qui a fait ses études à la Sorbonne. — (Jean-Pierre Koffel, Dalal mon amour, Rabat : Éditions Marsam, 2007, p.48)
    • On s’aperçoit que les épicuriens était d'une grande culture ; ils n'étaient absolument pas les rustres que les stoïciens aimaient à décrire, ces fameux « pourceaux d’Épicure » comme on a dit pour les discréditer. — (Iegor Gran, Entretien avec Daniel Delattre, papyrologue : « Avec la technologie, on a l'impression de comprimer le temps », dans Charlie hebdo n°1240 du 27 avril 2016, p.15)

Nom commun 2

rustre \ʁystʁ\ masculin

  1. (Héraldique) Meuble représentant une forme en losange percée d’un trou circulaire dans les armoiries. Elle ne doit pas être confondue avec la macle qui est une losange évidée. À rapprocher de cadril ou quadril, carré, carreau, carreau de jeu de cartes, fusée, losange et macle.
    • D’azur au rustre d’argent, qui est de la commune de Montlaur de Haute-Garonne → voir illustration « armoiries avec un rustre »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RUSTRE. adj. des deux genres
. Qui est très rustique, très grossier. Il a l'air rustre, la mine rustre. Il s'emploie aussi comme nom masculin. C'est un rustre, un gros rustre.

Littré (1872-1877)

RUSTRE (ru-str') adj.
  • Fort rustique, fort grossier. Comme les autres domestiques, le chien est dédaigneux chez les grands et rustre à la campagne, Buffon, Chien. M. Ducommun était un jeune homme rustre et violent, Rousseau, Confess. I.

    Substantivement. Ah ! que n'ai-je un mari d'une aussi bonne mine, Au lieu de mon pelé, de mon rustre, Molière, Sgan. VI. Voilà un plaisant rustre qu ce Grec, de s'asseoir devant des gens comme nous, Voltaire, Mœurs, 54. Et moi, je reste sergent ? - Quoi ? ce n'est pas assez pour un homme de ta sorte, né rustre, fils d'un rustre, Courier, Lettre particulière.

HISTORIQUE

XVIe s. Ha rustre, Marot, II, 199. D'autres les ont appelez rustres [certains soldats], ainsi que nous lisons dans le roman de M. de Bayard, que M. de Bayard dit à ses rustres, appellans ainsi ceux auxquels il commandoit, Brantôme, Cap. franç. t. IV, p. 43, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. RUSTRE. Ajoutez : - REM. Racine écrivait ruste : Ô Dieu, dit-il, Neptune, que vous êtes ruste et grossier ! Ce sont tous de francs rustes, Lexique, éd. P. Mesnard, qui ajoute que telle était la prononciation du temps. C'est d'ailleurs un archaïsme ; en effet il n'y a point de second r dans le lat. rusticus.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RUSTRE, terme de Blason ; losange percé en rond ; de sable à trois rustres d’or. Le P. Menetrier fait venir rustre de l’allemand rutten, qui signifie ces losanges percés à jour, dont on se sert pour arrêter les gros clous à vis des serrures & des happes des portes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rustre »

Autre forme de l'anc. franç. ruste, lequel vient de rusticus, rustique. L'r est épenthétique, comme dans esclandre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Adjectif, Nom commun 1) Du latin rusticus (« rustique, paysan ») ; de rus (« campagne »).
(Nom commun 2) De l’allemand Raute (« losange »), qui désigne un petit morceau de fer en forme de losange percé, tels que ceux qui servent à arrêter les gros clous de serrures et des happes des portes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rustre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rustre rystr

Citations contenant le mot « rustre »

  • Quelqu'un peut lire les ouvrages de Marx, les savoir par cœur, les réciter à l'envers, mais s'il n'aime pas le peuple laborieux, rustre, inculte, et qu'il se croit supérieur aux travailleurs, il ne sera pas du tout marxiste. De Zhang Xianliang / Mimosa
  • Le plus marquant pour elle restera tout de même « ce sentiment de nature ». Alors même que « l’on est dans un lit très confortable ». De quoi rassurer ceux qui craignaient une nuit trop rustre. , Mesnil-Follemprise: l'hôtel en forme de pomme ouvrira le 3 août | Le Réveil de Neufchâtel
  •  » Ce comportement pas classe, sexiste et rustre n’a pas sa place au Congrès «, a également tweeté l’élue démocrate Debbie Wasserman Schultz. La Presse, Un républicain accusé d’avoir lancé une insulte sexiste à «AOC»
  • Brigades rouges, attentat de la piazza Fontana : de la fin 60 au début 80, en Italie, c’était les années de plomb. Au cinéma, son pendant était le poliziottesco - polar rustre et violent. De tous, Milano Odia est le plus fou, mené par un Tomás Milián psychotique et une partition indélébile, à la fois martiale et luxuriante. Libération.fr, Ennio Morricone : et pour quelques accords de plus… - Culture / Next
  • C'est vrai mais lorsque enfin on veut faire bouger les choses ,les femmes sont les premières à s'y opposer suffit de lire les commentaires toutes sont du côté du tyran, du despote .du rustre .. ces messieurs peuvent dormir tranquilles ! Closermag.fr, Mort de Jacqueline Sauvage : Muriel Robin réagit et adresse un touchant message à ses filles - Closer

Traductions du mot « rustre »

Langue Traduction
Anglais boorish
Espagnol grosero
Italien rozzo
Allemand grob
Chinois 粗野
Arabe غير مثقف
Portugais grosseiro
Russe невоспитанный
Japonais 愚かな
Basque boorish
Corse booriche
Source : Google Translate API

Synonymes de « rustre »

Source : synonymes de rustre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rustre »

Rustre

Retour au sommaire ➦

Partager