Instituer : définition de instituer


Instituer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INSTITUER, verbe trans.

I.
A. − [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Établir d'une manière durable, donner commencement à. Instituer un concours, un ordre religieux, un tribunal, un usage; instituer une académie, une confrérie, une enquête, une fête, une règle. N'importe! On doit fournir aux travailleurs un capital, ou bien instituer le crédit! (Flaub., Bouvard, t. 2, 1880, p. 32).Cet empereur (...) institua une cour, des fonctions, des titres, des costumes, des respects, comme il institua tout. Autant qu'un décret peut faire un monde, il fit un monde (Alain, Propos,1928, p. 799).Si une nation yougoslave était instituée près de notre frontière, l'Autriche perdrait la domination des Slaves très nombreux qui font maintenant partie de l'Empire (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 89).Le Figaro a institué une rubrique « anti Littré », où dénoncer les fautes de français que l'on peut relever même dans les meilleurs auteurs (Gide,Journal,1941,p. 79) :
1. Et je contemplais le monde, songeant que si quelque magicien, d'un coup de baguette, instituait sur la terre l'Éden avec sa paix, bientôt les hommes recommenceraient entre eux leurs égorgeades, sans autre motif que celui de se désennuyer. Montherl., Pte Inf. Castille,1929, p. 643.
Emploi pronom. à sens passif. Les fêtes qui s'instituent pour les événements (Littré). Le 16 février, s'instituait le service du travail obligatoire, procurant au « Gouvernement » le moyen de fournir sans limites à l'ennemi la main-d'œuvre qu'il exigeait (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 89).
P. ext. Établir, instaurer. Instituer un débat; instituer une comparaison, une discussion. À Dieu ne plaise que je perde des moments précieux à instituer un parallèle entre ces deux illustres défenseurs des droits du peuple! (Robesp., Discours, Guerre, t. 8, 1792, p. 77).C'est à Reid et Kant que je rapporte en grande partie la polémique que j'ai instituée contre l'empirisme, dans la personne de Locke (Cousin, Hist. philos., xviiies., t. 2, 1829, p. 557):
2. Au lieu qu'il [Redi] se borne à répéter, avec chacun, que les asticots naissent de la viande putréfiée, il veut s'en assurer par lui-même. Et, pour cela, il institue quelques expériences des plus simples, fort bien conçues et exécutées avec soin. J. Rostand, Genèse vie,1943, p. 20.
Emploi pronom. à sens passif. Une sorte de confession s'instituait, où le chirurgien, puis le naturaliste, puis le chimiste, puis le ministre des finances racontaient chacun sa dernière expérience (Giraudoux, Bella,1926, p. 18).C'est à ce niveau aussi que s'institue la véritable symétrie du plaisir et de la douleur, qui est une symétrie de valeur et non d'épreuve vécue (Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 104).
B. − [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers.]
1. Établir dans une charge, une fonction. Instituer un évêque, un fonctionnaire, un juge, un notaire. Il [le duc de Bourgogne] passa quelques jours dans son Duché, y confirma et institua (...) tous les officiers du Duché nommés sous le règne de son père (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 348).Un autre qui croyait à l'Incarnation du Saint-Esprit, au Paraclet (...) institua dans la Lombardie (...) douze apôtres et douze apostolines, chargés de prêcher son culte (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 102).Je ne veux pas proposer tout un programme de réformes, mais je demande que soit institué l'homme qui mettra au point ce programme et le réalisera (Barrès, Cahiers, t. 12, 1919, p. 233):
3. Quant aux commissaires de la République et aux préfets de la libération, (...) ils sont nommés en secret, reçoivent le texte authentique du décret qui les institue et se tiennent prêts à surgir des fumées de la bataille. De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 177.
Emploi pronom. réfl. S'attribuer une fonction de sa propre autorité. En temps de révolution il est naturel que plusieurs s'instituent eux-mêmes et prennent l'autorité (Littré).
2. [Avec un attribut du compl. d'obj. dir.] Instituer qqn (comme) + subst. désignant une charge, une fonction.Le Pape a été institué par Jésus-Christ comme son vicaire sur la terre (Ac.1935).Il l'avait si bien accoutumée à toutes ses façons d'avarice (...) qu'il lui laissa sans crainte les clefs de la dépense, et l'institua la maîtresse au logis (Balzac, E. Grandet,1834, p. 221).Cet archevêque (...) pensa à ses amis de Port-Royal, et donna ordre à ses grands-vicaires d'instituer M. Singlin comme supérieur officiel des deux maisons (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 123).Tu es honnête, toi! Quand je serai riche, je t'instituerai mon régisseur (Flaub., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 112).
Emploi pronom. réfl. Les erreurs judiciaires datent évidemment du jour où un homme osa s'instituer juge des autres (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 47).À la Chambre, il s'était institué dès le premier jour, du droit de l'éloquence, le porte-parole autorisé des groupes socialistes (Vogüé, Morts,1899, p. 51).S'il faut s'instituer et son propre notaire Et son propre greffier et son double témoin (Péguy, Tapisserie N.-D.,1913, p. 702).
P. ext. Je m'instituai grand homme dès mon enfance, je m'étais frappé le front en me disant comme André Chénier : « Il y a quelque chose là! » (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 95).Pourquoi sa femme n'était-elle pas près de lui? Et quelle était cette ravissante créature qui s'était instituée sa garde-malade? (Ponson du Terr., Rocambole, t. 2, 1859, p. 149).Sigognac, dont Blazius s'était institué professeur, étudiait dans sa chambre avec le vieux comédien et se façonnait à cet art difficile du théâtre (Gautier, Fracasse,1863, p. 204).
3. DR. Désigner par testament. Synon. constituer.Instituer un héritier; instituer qqn (son) héritier. Caton (...) fait porter la loi Voconia qui défend : 1 D'instituer héritière une femme, fût-ce une fille unique, mariée ou non mariée (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p. 88):
4. La personne que le pauvre Barbey, aux trois quarts détruit, institua sa légataire daigne y consentir, mais à condition que tout ce qui ne sera pas le texte même du mort soit soumis à son examen. Bloy, Journal,1902, p. 116.
P. ext. Instituer qqn (l') héritier de qqc. :
5. ... vous bénéficierez comme nous (...) de cette fruition des grâces dont la communauté de Solesmes a été investie, lorsque le Pape Grégoire XVI l'institua l'héritière des privilèges accordés par ses prédecesseurs aux congrégations de Cluny, des saints Vanne et Hydulphe et de saint Maur. Huysmans, Oblat, t. 2, 1903, p. 23.
Emploi pronom. réfl. D'autres prônaient sérieusement (...) la domination de l'esprit méditerranéen (...). Contre les barbares du Nord et de l'Est, ils s'instituaient avec pompe les héritiers d'un nouvel empire romain (Rolland, J.-Chr., Nouv. Journée, 1912, p. 1531).
II. − Vx. ,,Établir dans la connaissance, la science de quelque chose`` (DG).
III. − Vx. Doter d'institutions. Lorsqu'il s'agit d'instituer de nouveau un peuple, ou de lui donner des sentiments, des habitudes ou des opinions qu'il n'a pas (Maine de Biran, Journal,1816, p. 171).
REM. 1.
Institué, -ée, part. passé et adj.,dr. Héritier institué ou p. ell., institué. Héritier désigné par testament. La disposition par laquelle un tiers serait appelé à recueillir le don, l'hérédité ou le legs, dans le cas où le donataire, l'héritier institué ou le légataire, ne le recueillerait pas, ne sera pas regardée comme une substitution, et sera valable (Code civil,1804, art. 898, p. 162).
2.
Institutif, -ive, adj.,dr. admin. Qui institue quelque chose, lui confère un statut officiel ou légal. Le texte institutif (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr.,1967, p. 68).Recevant de plein droit la gestion de certains services (...), le district a pour compétences supplémentaires celles qui lui sont le cas échéant dévolues par la décision institutive (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr.,1967p. 285).
Prononc. et Orth. : [ε ̃stitɥe], (il) institue [ε ̃stity]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1219 « établir d'une manière durable » (Cartul. de Cysoing, p. 103 ds Gdf. Compl. : en le dessus dicte terre y instituons des hostes avoecq ceulz qui ja y sont institues); 1326 « établir quelque chose » (Vie St Grégoire, I, 883 ds T.-L.); ca 1350 « établir officiellement dans une fonction » (Gilles Li Muisis, Poésies, I, 128 ds T.-L.); ca 1500 instituer qqn en son lieu « désigner comme son successeur » (Commynes, Mém., éd. J. Calmette, t. 3, p. 6); 1552 « faire de quelqu'un son héritier » (Est.); 2. 1466 « enseigner » (P. Michault, Doctrinal du Temps Présent, éd. Th. Walton, XLVIII, 5); 3. 1761 « doter d'institutions politiques » (J.-J. Rousseau, Du Contrat social, 2eversion, éd. R. Derathé, livre II, chap. 7, p. 381). Empr. au lat.instituere « placer dans », « établir », « fonder », « organiser (un état) ». Fréq. abs. littér. : 474. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 457, b) 722; xxes. : a) 642, b) 850. Bbg. Quem. DDL t. 13 (s. v. institutif). - Ranft 1908, pp. 37-38.

Instituer : définition du Wiktionnaire

Verbe

instituer \ɛ̃s.ti.tɥe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Établir quelque chose, donner commencement à quelque chose.
    • Le Gouvernement a renouvelé pour la dixième fois, en 1865, le grand concours biennal de composition musicale, institué par l'arrêté royal du 19 septembre 1840. — (Bulletin de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, 1865, 34e année, 2e série, vol.20, p.326)
    • Le conseil général du Gard […] est toujours « allé de l'avant ». Il institua l'assistance aux familles nombreuses avant même le vote d'aucune loi en ce sens. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il y a encore un moyen de satisfaire à Dieu, qui consiste à gagner les indulgences. Les indulgences sont instituées pour relâcher la rigueur des peines temporelles dues au péché. — (M. Gousset, Instructions sur le rituel, V.2, 3e édit., 1839, p.337)
    • Voulant que tout datât de la Révolution, la Convention avait institué une ère nouvelle. L'an premier dut commencer le 22 septembre 1792, jour de proclamation de la République. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Les néologismes sont en effet des constructions momentanées, la plupart du temps non reprises, et qui rapidement disparaissent. Ceux qui, au contraire, ont la faveur des locuteurs s'instituent en langue grâce au processus de lexicalisation. — (Guy Cornillac, De la nécessité de concevoir pour l'esquimau un dictionnaire sans mots, dans les Actes : La "découverte" des langues et des écritures d'Amérique, Paris, 7-11 septembre 1993, A.E.A., 1995, page 204)
  2. (Droit) Nommer, faire quelqu’un son héritier par testament.
    • Instituer un héritier, instituer héritier.
  3. Établir en charge, en fonction.
    • Le grand jeune homme dégingandé, qui s’appelait Laurier, s’était apparemment institué chef en raison de sa position sociale et de ses aptitudes naturelles. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 390 de l’éd. de 1921)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Instituer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INSTITUER. v. tr.
Établir quelque chose, donner commencement à quelque chose. JÉSUS-CHRIST a institué le sacrement de l'Eucharistie. Instituer une fête. Instituer des jeux solennels. Instituer un ordre, une confrérie. Instituer des tribunaux. En termes de Jurisprudence, Instituer un héritier, instituer héritier, Nommer, faire quelqu'un son héritier par testament. Il signifie aussi Établir en charge, en fonction. Le pape a été institué par JÉSUS-CHRIST comme son vicaire sur la terre. Instituer un juge, un notaire.

Instituer : définition du Littré (1872-1877)

INSTITUER (in-sti-tu-é), j'instituais, nous instituions, vous instituiez ; que j'institue, que nous instituions, que vous instituiez v. a.
  • 1Donner commencement, établir. Instituer une fête. Ce fut lui [Louis XIV] qui institua les brigadiers, Voltaire, Louis XIV, 29. Il institua l'ordre de Saint-Louis, récompense honorable, plus briguée souvent que la fortune, Voltaire, Louis XIV, 29. Il [le parlement] institua à perpétuité cette procession à laquelle il assiste tous les ans le 22 mars, en robes rouges, pour remercier Dieu d'avoir rendu Paris à Henri IV, et Henri IV à Paris, Voltaire, Hist. parl. ch. XXX.
  • 2Établir en charge, en fonction. Instituer un juge, un notaire.

    Terme de jurisprudence. Instituer un héritier, instituer héritier, nommer, faire quelqu'un son héritier par testament. Lorsque le père n'instituait ni exhérédait son fils, le testament était rompu ; mais il était valable, quoiqu'il n'exhérédât ni instituât sa fille, Montesquieu, Esp. XXVII.

  • 3Donner des institutions. Celui qui ose entreprendre d'instituer un peuple, Rousseau, Contrat soc. II, 7.
  • 4S'instituer, v. réfl. S'établir de sa propre autorité dans quelque fonction. En temps de révolution il est naturel que plusieurs s'instituent eux-mêmes et prennent l'autorité.

    Être institué. Les fêtes qui s'instituent pour les événements.

    Être fait, établi. Il s'institue une espèce d'unité entre l'entendement et la chose entendue, Diderot, Opin. des anc. phil. (éclectisme).

HISTORIQUE

XIIIe s. Le prevost fermier de la dite foire sera et doit estre institué en son siege par le prevost de paris ou son lieutenant, Liv. des mét. 439.

XIVe s. Et ceuls jours festinables furent instituez, que l'en appele les saturneles, Bercheure, f° 35, recto. Et fu [monnaie] instituée selon composition ou convencion humaine, Oresme, Eth. 151.

XVe s. Or vint la saison que le parlement ordonné et institué en la cité d'Arras approcha, Froissart, I, I, 146.

XVIe s. Aux fameuses universitez, où plusieurs gentils-hommes envoyent leurs enfans pour s'institituer aux lettres, Lanoue, 121. Quand les chefs militaires sont bien institués, ils donnent après une bonne institution à leurs soldats, Lanoue, 281. Venant à mourir, elle l'institua son heritier, Amyot, Sylla, 3. Les villes instituerent aussi une feste solennelle en son honneur, Amyot, Lucul. 41.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Instituer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* INSTITUER, v. act. (Gram.) il y a un grand nombre d’acceptions diverses. On dit Moyse a institué la circoncision, Jesus-Christ le baptême, les payens des jeux. On institue un ordre, une société, une compagnie ; on institue des charges & des officiers. Instituer, c’est aussi élever, instruire ; on institue un sentier, on institue un collateur : instituer dans ces deux derniers cas est synonyme à constituer.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « instituer »

Étymologie de instituer - Littré

Provenç. et espagn. instituir ; ital. istituire ; du lat. instituere, de in, en, et statuere, établir (voy. STATUER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de instituer - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin instituere, composé de in et de statuere, littéralement « (mettre) en état » → voir constituer, destituer, restituer, prostituer et substituer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « instituer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
instituer ɛ̃stitµe play_arrow

Conjugaison du verbe « instituer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe instituer

Citations contenant le mot « instituer »

  • Soyons lucides pour accepter de débattre sérieusement de la question de la gouvernance. Celle-ci nous apparaît comme étant l’une des problématiques majeures qui interpellent la conscience des dirigeants et celle des citoyens de nos pays, et un peu partout en Afrique d’ailleurs. En débattre autrement que nous l’avons jusqu’ici fait, en sachant dépasser, même si elle s’avère importante, la seule question de la désignation de coupables à faire rendre gorge devant les juridictions pénales. La gouvernance inclut certes cette perspective pénale, mais elle la dépasse et de loin même. Comment ne pas en débattre, je suis tenté de m’interroger ? Quand on parle à de nombreux citoyens Sénégalais, on en sort avec le sentiment que beaucoup d’entre eux, sinon la presque totalité des personnes interrogées, restent convaincues que beaucoup de choses restent encore à faire pour instituer dans le pays un système de gouvernance qui soit à la hauteur des ambitions et des exigences du fonctionnement optimal d’un État moderne, ayant comme crédo dans la conduite de ses missions : l’efficacité, l’efficience assises sur une solide éthique de responsabilité. Ceux-là n’ont pas tort de penser ainsi. Ce sera ainsi tout aussi longtemps que l’on continuera de constater les résultats peu encourageants qui sortent des travaux des différents corps de contrôle de l’Etat rendant compte des manquements graves constatés par les missions quotidiennes de contrôle conduites dans l’Administration centrale et dans les différentes structures de ses multiples démembrements. On retiendra dans cet ordre d’idées les travaux de l’Inspection Générale d’Etat (IGE), la Cour des Comptes (CDC), l’Agence de Régulation des Marchés Publics, (ARMP), pour ne citer que ces importantes instances, dont les missions sont d’une importance capitale dans le processus d’édification d’un système d’intégrité national intégral, solide et largement protecteur du patrimoine national. Et tenant compte de l’esprit de loyauté, de responsabilité et d’engagement sacerdotal qui doit présider à la conduite d’une mission de service public. SenePlus, INTEGRITE DE LA GOUVERNANCE D’ETAT | SenePlus
  • En revanche, les sages ont affirmé qu'il est « loisible au législateur d'instituer des dispositions destinées à faire cesser des abus de l'exercice de la liberté d'expression et de communication », notamment par la mise en place d'un observatoire. Ils ont jugé en des termes inédits que « constituent de graves abus de cette liberté la diffusion d'images pornographiques représentant des mineurs, d'une part, et la provocation à des actes de terrorisme ou l'apologie de tels actes, d'autre part ». Affiches Parisiennes, L'observatoire de la haine en ligne en place fin juillet
  • Pour le tribunal administratif, Nîmes métropole a respecté la procédure pour instituer une délégation de service public pour l'eau. midilibre.fr, Nîmes métropole : le tribunal rejette le recours d'Eau bien commun contre la DSP de l'eau - midilibre.fr
  • On le comprend, il ne s’agit pas d’une mesure spécifique à prendre, mais d’une révolution culturelle à mener. Il faut instituer une vraie culture de l’immatériel au cœur des politiques publiques. C’est elle qui rendra possible cette "relance" de l’économie que nous espérons tous. Et, soit dit en passant, c’est elle aussi qui favorisera la transformation de nos modes de production et de consommation vers plus de frugalité, de durabilité, plus de respect pour le travail accompli et ceux qui l’ont accompli, car le souci de l’immatériel s’accompagne nécessairement d’une attention et d’un soin plus grand apportés aux choses et aux gens. Et par voie de conséquence, la publicité et les médias retrouveront un rôle fondamental car nous aurons changé notre système de valeur. Je ne vois à ce jour pas d’autres solutions véritablement efficaces pour l'économie et pour notre secteur. mind Media, Laurent Habib (AACC) : "Il faut instituer une vraie culture de l’immatériel au cœur des politiques publiques" - mind Media
  • Au moment où l'attention n'est plus tournée uniquement vers elle, la Chine continue de placer ses pions à Hong Kong. Pékin s'apprête à instituer un "organe de sécurité nationale" sur place, selon le texte d'un projet de loi controversé préparé par le Parlement chinois et diffusé ce samedi par l'agence de presse Chine nouvelle.  LExpress.fr, Hong Kong : la Chine va instituer un "organe de sécurité nationale" sur place - L'Express
  • Finalement, la démocratie est un système très surfait. Après le permis de pêche et le permis de chasse, il faudrait instituer le permis de vote. De Guy Bedos / Revue de presse -1997
  • Après le salaire minimum, pourquoi ne pas instituer une rémunération maximum ? De Jean-François Kahn / Dictionnaire incorrect

Traductions du mot « instituer »

Langue Traduction
Corse istitutu
Basque institutua
Japonais 研究所
Russe институт
Portugais instituto
Arabe معهد
Chinois 研究所
Allemand institut
Italien istituto
Espagnol instituto
Anglais institute
Source : Google Translate API

Synonymes de « instituer »

Source : synonymes de instituer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « instituer »


Mots similaires