Foncer : définition de foncer


Foncer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FONCER1, verbe trans.

A.− Mettre un fond à. J'ai fait foncer dix tonneaux à neuf (Ac.).Des chaises en noyer foncées de paille (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 88).
Spéc., CUIS. Garnir (le fond d'un ustensile) de pâte ou de bardes de lard, d'oignons, etc. Foncer un moule. Vous foncez une casserole avec une tranche de jambon, de l'huile, du persil, des ciboules, des champignons, une pointe d'ail (Gdes heures cuis. fr., Éluard-Valette, 1964, p. 230).
B.−
1. Pousser au fond. Foncer un pieu. Synon. enfoncer.Qu'il lui fonce donc son tison tout entier dans le trou du cul! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 15).
2. Creuser dans le sol à la verticale. L'accès à la couche se fait (...) par un puits vertical. Mais, où foncer ce puits? (E. Schneider, Charbon,1945, p. 230).
Au part. passé. Si on peut descendre la maçonnerie jusqu'au solide (...) au moyen (...) de puits foncés, cela est toujours le meilleur parti à prendre (Bricka, Cours ch. de fer,t. 1, 1894, p. 131).
Prononc. et Orth. : [fɔ ̃se], (il) fonce [fɔ ̃:s]. Ds Ac. 1798-1932. Étymol. et Hist. A. 1. 1375 part. passé « muni d'un fond » (Inv., Arch. Indre, E 578 ds Gdf. : chaise fonsee de paille); 2. 1757 spéc. cuis. (Encyclop.). B. 1. 1605 « creuser » (Le Loyer, Hist. des Spectres, V, 6 ds Hug. : il fonse et cave une fosse profonde); 2. 1752 « pousser vers le bas, enfoncer » (Trév. Suppl.); 1890 spéc. foncer un pieu (DG). Dér. de fons, fonz anc. formes de fond*; dés. -er.

FONCER2, verbe.

A.− Emploi trans. Rendre plus foncé, plus sombre. Anton. éclaircir.Il [le peintre] est là, clignant des yeux, à foncer des tons, à calculer des lignes (Flaub., Tentation,1849, III, p. 440).Le régime thyroïdien fonce le plumage des volailles « Light Sussex » (Cuénot, Rostand, Introd. génét.,1936, p. 32).
B.− Emploi intrans. et pronom. Devenir plus foncé, plus sombre. « Plus tard, les cheveux du petit fonceront aussi », se dit Antoine (Martin du G., Thib.,Épil., 1940, p. 836).Le ciel se fonça à l'approche de la nuit et tout changea d'aspect (Guèvremont, Survenant,1945, p. 177).Yvars continuait d'aimer la mer, mais seulement à la fin du jour quand les eaux de la baie fonçaient un peu (Camus, Exil et roy.,1957, p. 1596).
Prononc. et Orth. : [fɔ ̃se], (il) fonce [fɔ ̃:s]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1690 part. passé adj. (Fur.); 1740 trans. employé absol. (L.-B. Castel, Optique des couleurs, p. 98). Dér. de fons, fonz, fonds, anc. formes de fond* (étymol. D 2); dés. -er.

FONCER3, verbe intrans.

A.− [Souvent construit avec un compl. de lieu] Charger à fond, se précipiter avec violence en vue d'attaquer. Foncer dans le tas (pop.). (Quasi-)synon. fondre sur, se jeter, s'élancer, se lancer sur.Il donna de la tête à droite et à gauche, comme une bête qu'on irrite et qui hésite encore à foncer (France, Lys rouge,1894, p. 234).La police, fonçant au cœur du désordre, s'attaquait aux pacifistes qui ripostaient (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 408).
B.− P. ext., fam. Aller très vite, se déplacer très rapidement. Foncer à toute allure. Synon. fam. filer, galoper.Le bateau fonçait maintenant tous feux éteints dans la nuit épaisse (Gracq, Syrtes,1951, p. 231).Si tu m'avais vu l'autre nuit foncer en jeep, sans phare, sur des chemins minés (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 97).
Au fig. Aller de l'avant, droit au but, sans s'occuper des détails. C'est un bonhomme extravagant. Il ne lit rien. Il ne vérifie rien : il fonce. Il a du talent (Duhamel, Combat ombres,1939, p. 229).Moi, je ne me suis jamais repentie. J'ai toujours foncé, foncé. Quand la vie ne veut pas s'ouvrir, on la brise. Mais la vie s'ouvre toujours (Audiberti, Quoat,1946, 2etabl. p. 63):
... on est surtout pour éviter tout son qui rappellerait quelque chose. Le record de l'inouï étant ouvert, la course bat son plein. On me sait gré, une fois pour toutes, d'avoir donné des pédales à ces cyclistes. Ils foncent dans le brouillard. Schaeffer, Rech. mus. concr.,1952, p. 179.
Prononc. et Orth. : [fɔ ̃se], (il) fonce [fɔ ̃:s]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1. 1680 « fondre sur, charger à fond » (Rich.); 2. 1866 « courir, aller très vite » (Delvau, p. 165). Formé sur fondre* (sur) d'apr. foncer1*.
STAT. − Foncer1, 2 et 3. Fréq. abs. littér. : 340. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4, b) 126; xxes. : a) 374, b) 1 147.

Foncer : définition du Wiktionnaire

Verbe

foncer \fɔ̃.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Garnir d’un fond.
    • J’ai fait foncer dix tonneaux à neuf.
  2. (Cuisine) Garnir de pâte un moule ou une plaque à gâteau.
    • Piquez votre foie de veau de gros lard assaisonné; foncez une braisière de bardes de lard; mettez-y le foie avec des carottes, un bouquet garni, des oignons, […]. — (Alexandre Dumas, Grand dictionnaire de cuisine, Paris : Alphonse Lemerre, 1873, page 565)
    • Charlotte au café à la Vierge.
      Foncez un moule à charlotte avec des biscuits à la cuiller, ou mieux poussez à la poche : […].
      — (Édouard Hélouis, Les royal-diners : guide du gourmet, contenant des menus pour chaque saison, avec la manière de les préparer et des conseils sur le service de la table, Paris : chez Charles Noblet, 1878, p. 288)
  3. Creuser verticalement.
    • Foncer un puits.
  4. (Figuré) Charger de couleur de manière à rendre plus sombre.
    • La saison fonçait les feuillages, touchait d’or les prés, carminait çà et là une branche. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)


foncer intransitif

  1. Charger à fond, se précipiter sur, fondre sur.
    • Le sanglier fonça sur les chiens.
    • La cavalerie fonça sur la ligne ennemie.
  2. (Par extension) (Familier) Aller très vite, se dépêcher.
    • Vas-y fonce !
    • Foncer à cent [kilomètres] à l’heure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Foncer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FONCER. v. tr.
Garnir d'un fond. J'ai fait foncer dix tonneaux à neuf. En termes de Cuisine, Foncer un moule, En garnir le fond avec de la pâte. Il signifie, par analogie, Creuser verticalement. Foncer un puits. Figurément, il signifie Charger de couleur de manière à rendre plus sombre. Foncer une teinte. Couleur foncée. Bleu foncé. Violet foncé. Émeraude d'un vert foncé. Il est aussi intransitif et signifie Charger à fond, se précipiter sur. Le sanglier fonça sur les chiens. La bête fonça sur nous. La cavalerie fonça sur la ligne ennemie.

Foncer : définition du Littré (1872-1877)

FONCER (fon-sé. Le c prend une cédille devant a et o : fonçant, fonçons) v. a.
  • 1Mettre un fond à un tonneau.

    Terme de cuisine. Préparer un morceau de pâte pour faire le fond d'un pâté, d'une tourte, etc.

  • 2 Terme de fabrique. Foncer la soie, faire baisser la soie après qu'elle a été levée pour y lancer la navette.

    Foncer du pied, faire descendre tout l'assemblage des platines à plomb, dans les métiers à bas.

  • 3Rendre unie autant que possible la pâte du pain de sucre.
  • 4Foncer un puits, le creuser.
  • 5 Fig. Charger une couleur, la rendre plus sombre par la teinture.
  • 6 V. n. Fig. et populairement. Se jeter sur quelqu'un. Il a foncé sur moi.
  • 7Se foncer, v. réfl. Devenir foncé. Cette couleur se fonce au soleil.

HISTORIQUE

XVIe s. Iceulx canons furent là assis et foncez par dessus [garnis d'un plancher], en maniere que toute l'autre artillerye et les gens de pied y passerent tous seurement, Jean D'Auton, Annales de Louis XII, ms. f° 60, dans LACURNE. Les beaux peres ne portent point de chausses foncées [ayant un fond], Rabelais, Pant. II, 16. Il y a bien peu d'endroits en la terre qui ne soient foncez de pierre d'une espece ou d'autre, Palissy, 42. Tonneaux foncés des deux bouts, De Serres, 222. Non, non, jamais une beste sauvage Ne mit rempart sur le bord des fossez ; Par elle aussi onc ne furent foncez [garnis de fonds, construits] Les grands vaisseaux vis à vis du rivage, Perrin, Poésies, p. 61, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Foncer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FONCER, en terme de Boissellier, c’est donner à une planche la figure de la piece qu’on veut à son extrémité inférieure, pour retenir ce que cette piece doit contenir.

* Foncer la Soie, terme de Gazier ; c’est baisser la soie après qu’elle a été levée pour y lancer la navette ; on se sert pour cela d’un instrument appellé le pas dur, & du bâton rond. Voyez Gaze.

Foncer, parmi les Pâtissiers, c’est préparer un morceau de pâte pour faire le fond d’un pâté, d’une tourte, ou toute autre piece de pâtisserie.

* Foncer, en terme de Raffinerie, c’est applanir la pâte du pain, & de la rendre plus unie qu’il est possible. On coupe pour cela le sucre dans les endroits trop élevés avec le couteau croche ; on l’amene dans les creux, & on les tape avec la truelle. Voyez Couteau, Croche & Truelle

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « foncer »

Étymologie de foncer - Littré

Fond.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de foncer - Wiktionnaire

De fons, ancienne forme de fond, fonds.
Le sens de « courir vers, charger », est proprement une variante de fondre sur, d’après foncer (« mettre un fond ») et des expressions comme « y aller à fond ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « foncer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
foncer fɔ̃se play_arrow

Conjugaison du verbe « foncer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe foncer

Évolution historique de l’usage du mot « foncer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « foncer »

  • Un policier a ouvert le feu sur une voiture qui a tenté de foncer sur les forces de l’ordre, dimanche soir à Bergerac, en Dordogne, rapporte France Bleu Périgord. Le véhicule avait d’abord forcé un premier contrôle, et venait d’être intercepté une deuxième fois quand il tenté de percuter les policiers. Les deux jeunes qui étaient à bord ont finalement été arrêtés et conduits à l’hôpital par précaution. Les faits se sont produits dimanche vers 19 heures, dans le quartier de Naillac. Après un premier refus d’obtempérer lors d’un contrôle, un véhicule est pris en chasse par les policiers. Franceinfo, Bergerac : un policier ouvre le feu sur une voiture qui fonce sur les forces de l’ordre après un premier refus d’obtempérer
  • La vie, c'est comme le métro, lorsqu'une porte s'ouvre il faut foncer. De Fabrice Bensoussan
  • Vivre, c'est foncer ou s'enfoncer. De Roseline Cardinal / Juliette et les autres
  • Le bélier qui va foncer commence par reculer. De Proverbe baoulé

Images d'illustration du mot « foncer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « foncer »

Langue Traduction
Corse scura
Basque ilundu
Japonais 暗くする
Russe омрачать
Portugais escurecer
Arabe أغمق
Chinois 变暗
Allemand verdunkeln
Italien scurire
Espagnol oscurecer
Anglais darken
Source : Google Translate API

Synonymes de « foncer »

Source : synonymes de foncer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « foncer »


Mots similaires