Figer : définition de figer


Figer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FIGER, verbe.

A.− Emploi trans.
1. [Le suj. désigne un agent phys. ou chim.]
a) Précipiter en une masse plus ou moins solide les particules en suspension (dans le sang). Synon. cailler, coaguler.On a prétendu que certains poisons figeaient le sang dans les veines (Ac.1835-1932).
Au fig., littér. [Le suj. désigne un comportement, un sentiment] Figer le sang. Affecter violemment. Synon. glacer le sang de qqn.Un regard d'elles [ses filles], quand il est triste, me fige le sang (Balzac, Goriot,1835, p. 151).
b) P. anal. Donner de la consistance à (un corps gras (semi-)liquide, ou à une substance d'aspect analogue). Synon. épaissir, solidifier.L'air froid fige la graisse des viandes (Ac.).Un souffle d'air fige une résine en fusion (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 302).C'était même dans la cour qu'ils mangeaient, se pressant d'avaler pour que l'air froid ne figeât pas trop vite leur rata (Benjamin, Gaspard,1915, p. 117).
2. Au fig.
a) [L'obj. désigne une pers. ou une chose]
[Le suj. désigne un phénomène phys. ou physiol.] Rendre immobile; priver de mouvement, d'animation. Synon. engourdir, immobiliser, paralyser, pétrifier.La chaleur t'excède, la faim t'affole, le froid te fige (Colette, Dialog. bêtes,1905, p. 9).La torpeur méridienne achève d'éteindre les bruits, de figer les choses (Loti, Pél. Angkor,1912, p. 64):
1. ... à peine avaient-ils [les soldats épuisés] cessé de se mouvoir, de faire circuler, dans leur chair gelée, leur sang presque inerte, qu'un engourdissement invincible les figeait, les clouait à terre, fermait leurs yeux, paralysait en une seconde cette mécanique humaine surmenée. Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Horrible, 1884, p. 241.
[Le suj. désigne un affect ou un événement, un acte susceptible de provoquer une émotion] Frapper d'inertie, rendre incapable d'agir et de s'exprimer. Figer de crainte, d'épouvante, d'horreur. Synon. paralyser, pétrifier.Devant Mathilde, de nouveau, cette même paralysie m'a pris, qui me fige, au piano, chaque fois que je me sens écouté (Gide, Journal,1917, p. 616).L'expression de son visage me figea (Sartre, Nausée,1938, p. 106).
b) [L'obj. désigne un comportement intellectuel, une activité de l'esprit] Fixer (une production de l'esprit) dans un état donné, freiner (une pensée, une idée) dans son développement, son évolution. La scholastique est l'œuvre des pions, après les génies : les pions classificateurs qui figent l'art en formules (Kœchlin, Écrit. fugue,1933, p. 5).
B.− Emploi intrans. ou plus couramment, pronom.
1.
a) [Le suj. désigne le sang] Se solidifier. Synon. (se) coaguler.Quand le sang a pénétré la terre nourricière, Il appelle vengeance, et fige, et ne coule pas! (Claudel, Choéphores,1920, p. 917).Les ruisseaux de sang qui coulent des yeux de cette femme [Thérèse Neumann] et se figent sur ses joues, dans la nuit du jeudi au vendredi (Green, Journal,1931, p. 60).
Au fig., littér. [Éventuellement suivi d'un compl. introd. par la prép. de indiquant la nature de l'émotion, le suj. désignant le sang] Sembler se coaguler sous l'effet d'une forte émotion. Synon. se glacer.Jeppo. − (...) Ceci commence à devenir étrange! Maffio. − Je ne sais pourquoi mon sang se fige dans mes veines (Hugo, Borgia,1833, III, 1, p. 164).Dans ce silence gros de tant de monstres, il me semble que mes cheveux se dressent et que mon sang se fige (Camus, Dév. à croix,1953, p. 571).
b) P. anal. [Le suj. désigne un corps gras (semi-) liquide, ou une substance d'aspect analogue] Prendre de la consistance, devenir solide. Synon. (se) solidifier.L'huile se fige (très facilement). Ce bouillon s'est figé (Ac.). Laissant s'embourber sa cuiller dans la soupe qui se figeait (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 199).Des crèmes se figeaient à l'air dans des pots historiés d'or (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 7).On met le lard à fondre en guise d'huile... (...). Le lard se figeait; ce n'était pas très bon (Pourrat, Gaspard,1931, p. 72).
2. Au fig.
a) [Le suj. désigne un animé ou un inanimé concr.] Devenir d'une immobilité absolue. Se figer dans une attitude respectueuse, au garde-à-vous. Synon. s'immobiliser, se pétrifier.Beethoven ne posait pas volontiers; il était impatient, ou il se figeait; et les peintres manquaient de génie, pour dérober le feu rentré sous l'écorce (Rolland, Beeth.,t. 1, 1937, p. 221).Cf. consommer ex. 4 :
2. Les cimes des épinettes et des cyprès, oubliées par le vent, se figèrent dans une immobilité perpétuelle; au-dessus de leur ligne sombre s'étendit un ciel auquel l'absence de nuages donnait une apparence immobile aussi... Hémon, M. Chapdelaine,1916, p. 66.
En partic. [Le suj. désigne une pers.] Être brusquement paralysé par l'émotion, la surprise. Se figer sur place. Synon. se pétrifier.Tout à coup, ils se figèrent... − Mon enfant! Mon enfant... pleurait la mère (La Varende, Pays d'Ouche,1934, p. 164).D'abord, c'est une vraie stupeur! Elle se fige! transie qu'elle demeure (Céline, Mort à crédit,1936, p. 48).
P. ext. [Le suj. désigne l'aspect phys. d'une pers., son comportement] Devenir impénétrable, perdre toute expression. Synon. se glacer.Son sourire, sans disparaître tout à fait, se figea, se dépouilla de sens (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 301).Souvent, en plein banquet, en pleine cérémonie, je vois ton visage qui fige, tes lèvres qui remuent sans paroles (Giraudoux, Électre,1937, II, 7, p. 185).
b) [Le suj. désigne une pers., un animé abstr.] Se fixer dans un état ou une forme donnée, cesser d'évoluer (affectivement, intellectuellement, spirituellement). Se figer dans une discipline. Synon. se scléroser.Ne nous figeons pas; tenons nos esprits vivants et fluides (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 7, 1863-69, p. 50).Lorsque la foi cesse d'être amour, elle se fige en une croyance objective à une puissance plus ou moins physiquement conçue (Marcel, Journal,1914, p. 58):
3. Ce moment de la pleine jeunesse est, d'ailleurs, celui où les hommes sont le plus impatients de tout frein et le plus avides de changement. La vie qui circule en eux n'a pas encore eu le temps de se figer, de prendre définitivement des formes déterminées, et elle est trop intense pour se laisser discipliner sans résistance. Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 280.
Prononc. et Orth. : [fiʒe], (il) fige [fi:ʒ]. Conjug. : prend un e devant a et o : je me figeai(s), nous nous figeons. Étymol. et Hist. 1. Ca 1225 fegier « coaguler (le sang) » (L'Histoire de Guillaume le Maréchal, 9101 ds T.-L.); 2. 1592 figer pronom. « devenir d'une immobilité absolue » (Montaigne, Essais, I, 21, éd. A. Thibaudet, p. 129). Norm. à l'orig.; du lat. pop. *feticare proprement « prendre l'aspect du foie »; de *feticum « foie » issu du lat. de l'époque imp. ficatum devenu *fecatum (v. foie) puis feticum, avec métathèse des consonnes c et t et substitution de suff.; la forme figier serait due au pic. fie issu de *ficatum. Fréq. abs. littér. : 214. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 79, b) 158; xxes. : a) 430, b) 497.
DÉR.
Figement, subst. masc.,rare. a) Action de figer (le sang; p. anal., un corps gras (semi-)liquide ou d'aspect analogue, une substance huileuse); état d'un corps, d'une substance figée. Synon. coagulation, épaississement, solidification. (Dict. xixeet xxes.).b) Au fig. Action d'immobiliser un corps animé, de suspendre un mouvement; état de ce qui est immobilisé. J'ai vu le soleil bas, taché d'horreurs mystiques, Illuminant de longs figements violets, Pareils à des acteurs de drames très antiques Les flots roulant au loin leurs frissons de volets! (Rimbaud, Poés.,1871, p. 129).C'était terrible, ces regards fixes, ce figement de la vie! (Goncourt, Journal,1885, p. 420). [fiʒmɑ ̃]. 1reattest. 1549 « action de se figer, état de ce qui est figé » (Est.); de figer, suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Paris (G.). Figer. Romania. 1879, t. 8, pp. 434-435.

Figer : définition du Wiktionnaire

Verbe

figer \fi.ʒe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se figer)

  1. Fixer ; rendre immobile ou invariable.
    • Le réflexe jacobin, aggravé par le réflexe conservateur, condamnerait le français au ghetto, à un pittoresque archaïsant. Tout bouge, tout évolue. Le pédantisme, qui veut figer la langue, est la lettre morte d'une science vétilleuse. — (Pol Vandromme, Jours d'avant, L'Âge d'Homme, 1993, p. 81)
    • Des expressions figées, des termes que l’usage a rendus invariables.
  2. Congeler, coaguler, condenser par le froid, par le refroidissement. Il se dit surtout en parlant des huiles.
    • L’air froid fige la graisse des viandes.
    • On a prétendu que certains poisons figeaient le sang dans les veines.
    • L’huile se fige très facilement.
    • Ce bouillon s’est figé.
  3. (Figuré) Immobiliser, paralyser, en parlant des personnes qu’un sentiment de peur, de surprise, de timidité cloue sur place.
    • Dans l'espoir de revenir ce soir à la maison couvert de bleus, Pablo saute dans l'arène, ramasse une cape et se fige droit comme un piquet face à la vachette et interpelle la bête. « Hooy toro », de sa petite voix. — (Ellande Bakean, Papa j'aime un homme, Société des Écrivains, 2014, p. 22)
    • Ce jeune homme semble un peu figé. — Une attitude figée. Les paroles se figent sur ses lèvres.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Figer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FIGER. v. tr.
Congeler, épaissir, condenser par le froid, par le refroidissement. Il se dit surtout en parlant des Liquides gras. L'air froid fige la graisse des viandes. On a prétendu que certains poisons figeaient le sang dans les veines. L'huile se fige très facilement. De l'huile figée. Ce bouillon s'est figé. Figurément, il se dit en parlant des Personnes qu'un sentiment de peur, de surprise, de timidité excessive rend immobiles, silencieuses et paralyse. Ce jeune homme semble un peu figé. Une attitude figée. Un extérieur figé. Les paroles se figent sur ses lèvres. En termes de Grammaire, Des expressions figées, Des termes que l'usage a rendus invariables.

Figer : définition du Littré (1872-1877)

FIGER (fi-jé. Le g prend un e devant a ou o : je figeais, nous figeons) v. a.
  • 1Congeler, par l'effet du refroidissement, en parlant des liquides gras. L'air froid fige la graisse des viandes.

    Par extension. Une goutte de venin entrée dans le sang en fige toute la masse et nous cause une mort certaine, Bossuet, Connaiss. II, 9.

  • 2Se figer, v. réfl. Être congelé. L'huile d'olive se fige très facilement.

    Il se dit quelquefois de la coagulation du sang. Celle [l'humeur] qui est rouge, qu'on voit à la fin se figer dans une palette, et qui en occupe le fond, est celle qu'on appelle proprement le sang, Bossuet, Connais. II, 9.

    Fig. Ah ! vous me faites peur, et tout mon sang se fige, Molière, Éc. des f. II, 2.

HISTORIQUE

XIIIe s. Figé [caillé], Du Cange, figere.

XIVe s. Elle s'estoit delivrée et avoit eu un monstre de sangofegie ou char rouge, Du Cange, sanguifluus.

XVIe s. Cela rend la chaleur des soudards, en maniere de dire, refroidie et figée, Amyot, Pomp. 99. Le fromage nouvellement figé et coagulé, Paré, XVI, 34. Les Romains souffrirent grand desadvantage au combat qu'ils eurent contre les Carthaginois prez de Plaisance, de ce qu'ils allerent à la charge, le sang figé et les membres contraincts de froid, Montaigne, I, 261.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Figer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FIGER, (se) verbe pas. c’est prendre une consistence molle par l’évaporation, le refroidissement ou une autre cause : on sait que la chaleur mettant les parties des corps en mouvement, les écarte les unes des autres ; qu’à mesure que la chaleur cesse, le mouvement cesse, que la dilatation ou expansion diminue, que les parties se rapprochent & qu’elles peuvent s’appliquer les unes aux autres, de maniere que le corps perde son état de fluidité : l’évaporation produit aussi les mêmes effets ; mais on ne dit guere que des cires, des huiles, des graisses, & des liqueurs animales, qu’elles se figent. Voyez Glace.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « figer »

Étymologie de figer - Littré

Dans le latin du moyen âge, figĕre était devenu figēre, et avait pris le sens de finir, se terminer. C'est cette conjugaison qui a donné figie dans sangofigie. Il est donc vraisemblable que figer est ce figēre, avec une acception nouvelle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de figer - Wiktionnaire

Du latin figere (« ficher en terre », « fixer », ces deux verbes étants des doublons étymologiques de « figer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « figer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
figer fiʒe play_arrow

Conjugaison du verbe « figer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe figer

Évolution historique de l’usage du mot « figer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « figer »

  • Retour en force Canon remet les pendules à l’heure. D’aucuns jugeront le réveil tardif, les premiers pas de la marque dans l’hybride 24 x 36, avec les R et RP, ayant été plutôt décevants. Les EOS R6 et R5 apparaissent ainsi plus en phase avec ce que nous attendions de la part de Canon. Sur le papier, ces deux hybrides en monture RF écrasent la concurrence, en photo comme en vidéo. Ils relèguent également de facto les séries 6D et 5D au second plan ; tandis que leurs caractéristiques — lire notre dossier dans les pages qui suivent — ont de quoi faire trembler l’EOS-1D X Mark III, voire les caméras Cinema EOS C. Ce coup d’accélérateur intervient dans un contexte particulier. Déjà en proie à un déclin inexorable depuis plusieurs années, le marché de la photo, à l’image de nombreuses industries, a été sévèrement impacté par la pandémie liée au Covid-19. Parmi les effets collatéraux, le report des Jeux olympiques constitue un coup dur, quand on devine les efforts fournis et les stratégies mises en place par les principaux fabricants, pour faire bonne figure dans le pays hôte. Canon et Nikon en tête, dont les 1D X Mark III et D6 ont été lancés en grande pompe afin d’être opérationnels à Tokyo pour figer les joutes estivales… Puis, le coup de grâce : le 24 juin, Olympus officialise son intention de se séparer de sa division image, sur le point d’être cédée à un fonds d’investissement. Le rétrécissement du marché se confirme. Les principaux fabricants concentrent leurs efforts autour de l’hybride 24 x 36 – hormis Fujifilm, qui mise sur le moyen format, et Ricoh, qui reste en marge avec ses reflex. L’extension des gammes optiques respectives devient le nerf de la guerre. La production d’optiques EF est d’ailleurs officiellement mise de côté par Canon, au profit des modèles RF. Reste pour tous les constructeurs à concevoir plus d’objectifs abordables pour le plus grand nombre, dans le sillage des insolites 600 et 800 mm f/11 ou du 24-105 mm f/4-7,1 IS STM. Ce genre d’objectif prouve que le plein format n’est pas réservé à une clientèle fortunée, et qu’il est possible de parvenir à des gabarits raisonnables, en effectuant des compromis. À l’image de ce que proposent Sigma et Tamron, qui lancent respectivement un 100-400 mm et un 28-200 mm pour hybrides 24 x 36. Ou encore Lumix et Nikon avec les S 20-60 mm et 24-200 mm, zooms polyvalents, à la fois légers et performants. Souhaitons que ce retour en force de Canon ait une conséquence positive et stimule Lumix, Nikon et Sony. L’été s’annonce brûlant : le successeur de l’A7S II est déjà programmé, tandis qu’il ne serait pas étonnant de voir apparaître de nouveaux Lumix S et Nikon Z d’ici l’automne. En ce qui nous concerne, nous sommes heureux de relancer le concours initié avant le confinement, en vous offrant la possibilité de tester le système Nikon Z avec la rédaction, en Camargue, au mois d’octobre. Nous vous souhaitons, en attendant, de profiter pleinement du bonheur de photographier, où bon vous semble. par Benjamin Favier, rédacteur en chef. , MDLP N°128 est disponible ! - Le Monde de la Photo
  • Dans l’agglomération de Périgueux (Dordogne), ce mercredi 8 juillet à 19 h 30, le réseau Péribus va se figer le temps d’un hommage au chauffeur de bus du réseau de transports en commun de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), violemment agressé dimanche 5 juillet. SudOuest.fr, Chauffeur agressé à Bayonne : les bus à l’arrêt dans l’agglo de Périgueux
  • En effet, le club n’a toujours pas digéré la façon dont la saison 2019-2020 s’est clôturée. Alors que les Vendéens étaient premiers de N3 à l’arrêt du championnat, le quotient utilisé par la FFF pour figer les classements a profité aux Voltigeurs de Châteaubriant (qui avaient disputé un match en moins à l’arrêt du championnat) qui sont passés devant les Yonnais et sont ainsi montés en N2. , Football. La Roche VF se bat toujours pour monter en N2. Sport - La Roche sur Yon.maville.com
  • Amiens et le Toulouse FC ont réussi à obtenir raison auprès du Conseil d'Etat suite à la décision de la LFP de figer le classement et de reléguer les deux derniers. L'instance a laissé à la LFP la possibilité revoir sa copie et ainsi de mettre en place une Ligue 1 avec 22 équipes. Cependant, cela ne devrait pas être le cas. Déjà vendredi, le conseil d'administration de la Ligue s'est exprimé favorable à une Ligue 1 à 20 équipes. Lors de son assemblée générale ce mardi, la LFP va acter cette décision comme l'explique L'Equipe. La future convention sur la période 2020/2024 qui fait état d'une Ligue 1 à 20 équipes sera soumise à l'assemblée de la fédération vendredi. Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, La LFP va figer le format de la Ligue 1 à 20 clubs
  • Nous sommes à la fois tentés par l'hominisation des animaux, qui révèle souvent nos projections fantasmatiques, et par la bestialisation des hommes, autre manière pour nous de figer l'autre dans une animalité indigne. De Antoine Spire / Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001
  • La mort vient figer nos traits ; elle crée, pour nous seuls, une patrie de silence et de repos. De Gabrielle Poulin / La couronne d'oubli
  • On ne peut pas, au nom de la culture, figer les choses ! Sinon ça devient de l’archéologie. De Paul Toth / Mygale blabla

Images d'illustration du mot « figer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « figer »

Langue Traduction
Corse cunghjelà
Basque izoztu
Japonais 氷結
Russe замерзать
Portugais congelar
Arabe تجميد
Chinois 冻结
Allemand einfrieren
Italien congelare
Espagnol congelar
Anglais freeze
Source : Google Translate API

Synonymes de « figer »

Source : synonymes de figer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « figer »


Mots similaires