Coaguler : définition de coaguler


Coaguler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COAGULER, verbe.

A.− Emploi trans. [En parlant d'un liquide organique d'orig. hum. ou animale] Figer en une masse plus ou moins solide les particules en suspension. Injecter (...) de l'éther (ou chloroforme) (...) de façon à coaguler complètement le sang (C. Bernard, Cahier de notes,1860, p. 48).Des matières albuminoïdes sont coagulées par des diastases (L. Plantefol, Cours de bot. et de biol. végétale,t. 1, 1931, p. 111).Un gramme de pepsine cristallisée peut en deux heures, (...) coaguler cent mille litres de lait (J. Rostand, La Vie et ses problèmes,1939, p. 20).
P. métaph. Moïse (...) dont les puissantes mains avaient pétri ces rudes Hébreux et coagulé leurs hordes confuses (Huysmans, La Cathédrale,1898, p. 338).Il est (...) coagulé par le froid dans sa pelisse d'astrakan (Morand, L'Europe galante,1925, p. 120).
Tous gens d'une même cellule, la plupart d'entre eux coagulés ensemble, si on peut dire, par une longue vie en commun. Montherlant, Les Célibataires,1934, p. 886.
B.− Emploi intrans. ou pronom. réfl. [Le suj. désigne un liquide organique d'origine humaine ou animale] Se figer en une masse plus ou moins solide. Le sang se coagule à l'air. Le suc pancréatique coagule par la chaleur (...) comme un liquide albumineux (C. Bernard, Principes de méd. exp.,1878, p. 221).
P. métaph. Elle eut une peur enfantine (...) que la terrible vérité se coagulât en des mots précis (R. Martin du Gard, Les Thibault,La Mort du Père, 1929, p. 1351).Certaines haines collectives qui coagulent sur un intérêt menacé (Mounier, Traité du caractère,1946, p. 519).
Rem. Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, Quillet 1965 et Rob. Suppl. 1970 enregistrent le subst. fém. coagulase, chim., biol. Diastase coagulante; la docum. atteste un emploi du mot en composé : Fernbach et Wolff ont démontré l'existence dans le malt (...) d'une diastase particulière, l'amylo-coagulase (E. Boullanger, Malterie, brasserie, 1934, p. 221).
Prononc. et Orth. : [kɔagyle], (je) coagule [kɔagyl]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Av. 1300 (?) froumage coagulé (Frag. d'un liv. de medecine, ms. Berne A 95, fo12 vods Gdf. Compl.); 1314 sanc coagulé (H. de Mondeville, La Chirurgie, éd. A. Bos, 378). Empr. au lat. class. coagulare « coaguler », surtout du lait, puis du sang en b. lat. et en lat. médiéval. Fréq. abs. littér. : 86.

Coaguler : définition du Wiktionnaire

Verbe

coaguler \kɔ.a.ɡy.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se coaguler)

  1. (Chimie) (Médecine) Cailler, figer, faire qu’une chose liquide prenne de la consistance.
    • Les albumoses résultent de l'action des ferments digestifs sur les albumines vraies. Elles sont solubles dans l'eau, […], elles ne coagulent pas par la chaleur. — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
    • Le fil est coagulé par l'alcool, l'éther, l'acide acétique, l'ammoniaque et la glycérine. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • (Pronominal)Le sang défibriné est envoyé dans les cuves chauffées à la vapeur où il se coagule, l'albumine entrainant les globules. — (Charles-Victor Garola, Engrais : Le matières fertilisantes, Paris : J.-B. Baillière & fils, 7e éd., 1925, p.205)
    • (Figuré) (Plus rare)La droite et les modérés, coagulés par le ministère Méline, s'étaient violemment heurtés aux radicaux et aux socialistes faisant front commun. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Coaguler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COAGULER. v. tr.
T. de Chimie ou de Biologie. Cailler, figer, faire qu'une chose liquide prenne de la consistance. La présure coagule le lait. Le lait se coagule. Le sang extravasé se coagule.

Coaguler : définition du Littré (1872-1877)

COAGULER (ko-a-gu-lé) v. a.
  • 1Faire éprouver la coagulation. L'esprit de vitriol ronge de certains mixtes et en coagule d'autres comme sont le sang et le lait, Charras, Pharm. 1re partie, 5. L'eau y est [dans les pays chauds] d'un usage admirable ; les liqueurs fortes y coaguleraient les globules, Montesquieu, Esp. XIV, 10.
  • 2Se coaguler, v. réfl. Être coagulé. Le sang extravasé se coagule. Pourquoi ces sels se coagulent-ils dans un air que la chaleur dilate ? Voltaire, Feu, III, 1.

HISTORIQUE

XIVe s. Tant qu'enfin je la coagule [une certaine vapeur] En soulfre qui est son agent Avec son passif vif-argent, Nat. à l'alchim. err. 308.

XVIe s. Thrombus est sang coagulé et fort noir, Paré, VIII, 5. Pour garder que le sang se coagule, Paré, Mumie, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « coaguler »

Étymologie de coaguler - Littré

Latin coagulare, de co… préfixe, et d'un radical agulare, dont l'origine ultérieure est fort incertaine, peut-être le radical ag-ere, allongé, avec le suffixe ulare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de coaguler - Wiktionnaire

(XIIIe siècle) Verbe savant issu du latin coagulare qui a donné cailler en français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coaguler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coaguler kɔagyle play_arrow

Conjugaison du verbe « coaguler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe coaguler

Évolution historique de l’usage du mot « coaguler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coaguler »

  • Les chercheurs américains ont créé un nouveau modèle qui imite les vaisseaux sanguins tortueux et crée un microenvironnement malade dans lequel le sang peut rapidement coaguler sous le flux. Ce microdispositif de coagulation du sang peut être utilisé pour concevoir et surveiller les médicaments administrés aux patients souffrant de troubles de la coagulation. “Il peut être utilisé dans la détection des troubles de la coagulation et utilisé en médecine de précision où vous souhaitez surveiller les thérapies prothrombotiques ou antithrombotiques et optimiser l'approche thérapeutique”, précise Abhishek Jain, chercheur à la Texas A&M University. Les chercheurs ont publié leurs résultats dans la revue Scientific Reports. www.pourquoidocteur.fr, Une nouvelle technique pour repérer les caillots sanguins
  • Surveiller la coagulation : pour aborder le problème sous ce nouvel angle, les chercheurs du laboratoire Texas A&M ont conçu ce microdispositif de manière à imiter au mieux le caractère tortueux des vaisseaux sanguins et même un microenvironnement « malade » dans lequel le sang peut rapidement coaguler sous le flux. santé log, TROUBLES de la COAGULATION : La nouvelle manière de ne pas maltraiter le caillot | santé log

Traductions du mot « coaguler »

Langue Traduction
Portugais coagular
Espagnol coagularse
Source : Google Translate API

Synonymes de « coaguler »

Source : synonymes de coaguler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « coaguler »


Mots similaires