Fautif : définition de fautif


Fautif : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FAUTIF, IVE, adj.

A.− Vieilli. Qui est sujet à faillir, à commettre des fautes, des erreurs. La mémoire des vieillards est ordinairement fautive (Ac.).
B.− [En parlant d'une pers.] Qui est en faute, qui a commis une faute; qui est coupable ou responsable de quelque chose. On avait plaint Sandrine. On avait bien compris qu'elle n'était pas fautive dans ce qui était arrivé (Genevoix, Raboliot,1925, p. 326).Vous n'avez pas l'air de savoir que si je suis fautive, vous n'êtes pas irréprochable et que je suis bien renseignée (Duhamel, Passion J. Pasquier,1945, p. 228).Je n'ai jamais cessé de me sentir ce petit garçon fautif que j'étais déjà devant ma mère (Aymé, Quatre vérités,1954, p. 89):
1. Il fallait à tout prix que cela s'accomplît. Elle s'assignait le lieu et l'heure... Toutefois, elle sentait bien que sa timidité n'était pas seule fautive. Montherl., Songe,1922, p. 74.
2. ... son regret ne s'aggrave d'aucun sentiment de culpabilité. Nul indice de remords. En fait, il ne se sent en rien fautif, ni aucunement responsable du malheur de cette existence sacrifiée. Martin du G., Notes Gide,1951, p. 1415.
Emploi subst. Celui, celle qui est coupable ou responsable de quelque chose. Aussi [Sylla] déprisait-il fort la sophistique, qui noie les fautifs et leurs fautes dans un vague magma universel (L. Daudet, Sylla,1922, p. 162).D'après les horribles rumeurs, c'est nous qu'étions les fautifs, les originaux créateurs d'une pestilence agricole! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 618).
C.− [En parlant d'une chose] Qui contient des fautes, des erreurs; qui constitue une faute. Calcul, texte fautif; citation fautive; langage, style fautif; idée fautive. Mon thème latin ne me contentait pas (...). Son seul aspect révélait un ouvrage imparfait et fautif (France, Pt Pierre,1918, p. 272).Ses traits fautifs [de M. de Cambremer] et qu'on eût voulu rectifier (Proust, Sodome,1922, p. 913).Un point fautif dans une tapisserie ou dans un tricot (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 398).
Prononc. : [fotif], fém. [-i:v]. Étymol. et Hist. Av. 1475 sa vie fautive (G. Chastellain, Le Pas de la mort ds Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 6, p. 59). Dér. de faute*; suff. -if*, -ive*. Fréq. abs. littér. : 95.
DÉR.
Fautivement, adv.D'une manière fautive. Ce que j'avais recueilli à la hâte, et peut-être fautivement, allait recevoir un salutaire redressement, une inestimable sanction. Les points incomplets seraient développés, les lacunes se rempliraient, les obscurités recevraient la lumière (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 2, 1823, p. 160).Pierre bloqua ses freins à trente mètres [d'un camion en panne] (...). Ils eurent soudain d'immenses loisirs, plus d'un cinquième de seconde pour contempler les pneus jumelés qui s'approchaient, (...) la lanterne fautivement éteinte (Morand, Homme pressé,1941, p. 51). [fotivmɑ ̃]. 1reattest. 1823 (Las Cases, loc. cit.); de fautif, suff. -(e)ment2*. Fréq. abs. littér. : 1.

Fautif : définition du Wiktionnaire

Adjectif

fautif

  1. Qui est sujet à faillir, à faire défaut, à faire erreur.
    • Cet auteur est fautif dans ses citations.
    • La mémoire des vieillards est ordinairement fautive.
  2. (Par extension) Qui a commis une faute.
    • Il se sentait fautif.
    • À côté des parades, des cérémonies et de la propagande, les Légionnaires actifs doivent surveiller la population, et dénoncer les déviants et les fautifs de « mauvais esprit ». — (Philippe Pétain sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)
  3. Qui représente une faute, qui contient une faute, en parlant des choses.
    • Impression fautive.
    • Je le sais, me dit M. Pilon ; mais le classement des livres, fait à diverses époques, est souvent fautif. On ne peut en réparer les erreurs qu'à mesure que le public fait la demande des ouvrages. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
    • Ces grammairiens n’auront-ils pas été trompés par quelque copie fautive ? — (August Matthiae, Grammaire raisonnée de la langue grecque, 1831)
    • Pour un homme du XVIIIe siècle toute particularité non reflétée par l’écrit est nécessairement fautive. — (Xavier Blanco, Krzysztof ‎Bogacki, Introduction à l’histoire de la langue française, 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fautif : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FAUTIF, IVE. adj.
Qui est sujet à faillir, à faire défaut, à faire erreur. Cet auteur est fautif dans ses citations. La mémoire des vieillards est ordinairement fautive. Il signifie quelquefois, par extension, Qui a commis une faute. Il se sentait fautif. Il signifie aussi Qui est plein de fautes, en parlant des Choses. Impression fautive. La table du livre est fautive.

Fautif : définition du Littré (1872-1877)

FAUTIF (fô-tif, ti-v') adj.
  • 1Qui est sujet à faillir. Il est manifeste que, nonobstant la souveraine bonté de Dieu, la nature de l'homme, en tant qu'il est composé de l'esprit et du corps, ne peut qu'elle ne soit quelquefois fautive et trompeuse, Descartes, Médit. VI, 22. L'homme est fautif ; nul vivant ne peut dire N'avoir failli…, Pibrac, dans le Dict. de Trévoux, au mot fautif. La vue est de tous les sens le plus fautif, Rousseau, Ém. II.
  • 2Plein de fautes. Rien n'est si fautif que ces lois qui redressent les fautes, Pascal, Vrai bien, 4 (éd. FAUGÈRE). On ne peut montrer plus de respect pour ses ancêtres ; mais on ne peut supputer les temps d'une manière plus fautive en comparaison de nos nations modernes, Voltaire, Dict. phil. Chronologie.
  • 3Pièce de bois fautive, celle qui a quelque défaut, ou qui n'est pas carrée.

REMARQUE

On dit souvent et populairement, mais à tort, fautif dans le sens de qui a failli : J'ai été réprimandé, et pourtant je n'étais pas fautif.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fautif »

Étymologie de fautif - Littré

Faute ; génev. fautif, coupable (ne persiste pas à nier, avoue que tu es fautif). Le XVIe siècle se sert non de fautif, mais de faultier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fautif - Wiktionnaire

(1475) Dérivé de faute avec le suffixe -if.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fautif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fautif fotif play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fautif »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fautif »

  • L’automobiliste fautif, âgé de 31 ans, n’avait pas bu d’alcool ou consommé de stupéfiants. Mais sa vitesse excessive a été mise en cause. La justice l’a condamné à 2 ans d’emprisonnement dont 6 mois ferme. Le reste de la peine est assorti d’un sursis probatoire avec obligation de soins, de travailler ou de suivre une formation et d’indemniser les victimes (l’audience sur intérêts civils a été reportée au 7 octobre prochain, NDLR). , Toulouse. En excès de vitesse, il avait mortellement fauché le père du rugbyman Clément Poitrenaud | Actu Toulouse
  • Bonjour, je me prénomme Pascal et je dois avoir une tête de Patrick. J’ai passé ma vie, en effet, à croiser des gens qui m’appellent Patrick. Cela m’ayant toujours amusé, j’ai toujours laissé dire. Mélanger les prénoms, c’est humain. Et même mignon, puisque les mamans sont championnes pour ça. Il n’empêche, je suis très gêné. J’ai croisé un Frédéric de mes connaissances et l’ai appelé de nouveau Cédric, chose que j’ai réalisée après coup. A mon deuxième «Salut Cédric», il m’avait corrigé. J’en suis désormais à quatre ou cinq erreurs, mais il ne les relève plus. Je m’en veux et, de son côté, il m’en veut peut-être encore plus. Mais c’est lui, aussi! Est-ce ma faute si Frédéric m’est sympathique et a le même sourire qu’un copain prénommé Cédric? Et ces prénoms en «ic», qui prêtent à confusion, ce n’est quand même pas moi qui les ai choisis! Alors je me trompe, oui, mais sans être le seul fautif. Lui a aussi sa part de responsabilités et, si vous le voyez, dites-le bien à Cédric. Enfin , Il y a comme un hic entre Patrick et Frédéric - La Liberté
  • Le salarié fautif a été licencié pour faute grave. Il contestait son licenciement. Dans un premier temps, la Cour d’appel a jugé son licenciement sans cause réelle et sérieuse. Elle reconnait que les propos tenus par le salarié, même sur le ton de la plaisanterie, étaient dégradants à l’encontre de la salariée. Toutefois, au vu de ses 7 ans d’ancienneté et de son dossier disciplinaire, elle jugeait le licenciement disproportionné. Éditions Tissot, Faute grave : les propos dégradants à caractère sexuel - Éditions Tissot
  • Celui qui crée ne peut se détourner d'aucune existence ; une seule défaillance, n'importe où, l'arrache à l'état de grâce, le rend fautif de part en part. De Rainer Maria Rilke / Lettre à Clara Rilke
  • On n'est pas moins fautif en ne faisant pas ce qu'on doit faire qu'en faisant ce qu'on ne doit pas faire. De Marc-Aurèle

Traductions du mot « fautif »

Langue Traduction
Corse difettu
Basque akastuna
Japonais 不良
Russe дефектный
Portugais defeituoso
Arabe متعطل
Chinois 有缺陷的
Allemand fehlerhaft
Italien difettoso
Espagnol defectuoso
Anglais faulty
Source : Google Translate API

Synonymes de « fautif »

Source : synonymes de fautif sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fautif »



mots du mois

Mots similaires