La langue française

Élite

Sommaire

  • Définitions du mot élite
  • Étymologie de « élite »
  • Phonétique de « élite »
  • Évolution historique de l’usage du mot « élite »
  • Citations contenant le mot « élite »
  • Images d'illustration du mot « élite »
  • Vidéos relatives au mot « élite »
  • Traductions du mot « élite »
  • Synonymes de « élite »
  • Antonymes de « élite »

Définitions du mot élite

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉLITE, subst. fém.

I.− [Avec ou sans déterminant] Ce qu'il y a de meilleur dans un ensemble composé d'êtres ou de choses; produit d'une élection qui, d'un ensemble d'êtres ou de choses, ne retient que les meilleurs sujets.
A.− Usuel. [À propos d'êtres hum.]
1. Au sing. Minorité d'individus auxquels s'attache, dans une société donnée, à un moment donné, un prestige dû à des qualités naturelles (race, sang) ou à des qualités acquises (culture, mérites). Synon. crème, fleur.
a) [Sans déterminant] La jeune tribu du désert était déjà une élite (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 424).Il n'y a que l'élite qui compte et l'élite ne se constitue pas avec des diplômes (Léautaud, Passe-temps,1929, p. 219):
1. Ainsi quand on oppose l'élite à la masse, on est sans ressource pour comprendre comment un individu se hausse au-dessus de ses propres représentations collectives. Ricœur, Philos. de la volonté,1949, p. 118.
− Domaine milit., région. (Suisse romande).Troupe formée des hommes âgés de vingt à trente deux ans. Incorporé dans l'élite. La compagnie, réduite de moitié par l'absence de l'élite occupant le poste, prend possession du matériel (A. Haller, À l'extrême frontière,La Chaux-de-Fonds, 1948, p. 183).
Cours d'élite. Périodes de service que le soldat doit accomplir pendant qu'il est incorporé dans cette classe d'âge.
Rem. La docum. atteste un emploi du mot pour désigner un individu déterminé. Mon Dieu! j'aime tant Cécile que j'aurais souhaité pour elle un mari absolument parfait, une exception, une élite exquise (Feuillet, Journal femme, 1878, p. 56).
b) [Avec adj. épithète ou compl.]
[Qualificatif] Élite cultivée; brillante, fausse élite. Une élite intelligente, une aristocratie d'artistes (Michelet, Insecte,1857, p. 330).Je n'avais pas pensé aux raffinements de la « haute bourgeoisie » et de « l'élite pensante » (Montherl., J. filles,1936, p. 1027).
c) [Déterminatif]
[Le déterminant désigne l'ensemble, le mil. d'où est issue l'élite] L'élite polytechnicienne, rurale; l'élite de la nation, de la roture. C'était surtout aux Camaldules que l'élite des hautes classes se plaisait à l'[le cardinal Annibal] entendre (Sand, Lélia,1839, p. 507).L'élite ouvrière éveillée aux réalités sociales (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 249):
2. Oui, malgré les difformités de mon intelligence, qui me vouaient au mépris de M. Beaussier et me retranchaient à jamais de l'élite scolaire, j'aurais voulu briller sur les bancs de la classe et recueillir les lauriers comme un héros antique. France, La Vie en fleur,1922, p. 359.
[Le déterminant désigne les sujets qui composent l'élite] Élite de gens riches. Vous ne partagez votre rare compétence et votre scrupuleuse susceptibilité qu'avec une élite restreinte de connaisseurs (Arnoux, Roi,1956, p. 184).
[Le déterminant désigne le domaine dans lequel l'élite manifeste sa prééminence] Élite morale, politicienne. L'élite intellectuelle militaire d'alors (Joffre, Mém.,t. 1, 1931, p. 31).
Rem. Le mot est souvent empl. dans une intention iron., p. allus. au sentiment de suffisance des individus ou des groupes qui s'attribuent le titre d'élite; dans ce cas, il est parfois mis entre guillemets. De ces jeunes gens qui se figurent de bonne foi constituer « l'élite » et restaurent en faveur de l'argent la théorie du droit divin (Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 135).
2. Au plur. avec art. déf. (néol. début xxes.). Classe minoritaire composée de gens qui, du fait de leur naissance et de leurs mérites, de leur culture et de leur capacité sont reconnus (ou se reconnaissent) comme les plus aptes soit à occuper les premières places de la société à laquelle ils appartiennent, soit à donner le ton à leur milieu. Les élites ouvrières, locales; le poids des élites. Son astuce a été de persuader nos élites que l'anticléricalisme était « primaire » (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 72).Il me fallait donc prendre appui dans le peuple plutôt que dans les « élites » qui, entre lui et moi, tendaient à s'interposer (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 8).
En partic., péj. Milieux restreints d'une société dont les membres s'arrogent le droit de juger des choses de l'esprit, de faire et de défaire les réputations. Son [de Jean Marais] instinct le dresse contre le chœur, le vox populi, le verdict des élites (Cocteau, Poés. crit. I,1959, p. 236).
B.− Vieilli ou rare. [S'appliquant à des choses] Dans un lot d'objets, ceux qui sont choisis parce que, par leur qualité, ils en constituent la partie la plus saine, la meilleure ou la plus belle. L'élite de leurs fruits [des hommes d'après le déluge], le choix de leurs troupeaux (Delille, «Paradis perdu », 1804, pp. 313-315).En plaçant dans le grand salon une élite de tableaux, on doit bien se garder d'ôter à la grande galerie toutes ses œuvres capitales (Mérimée, Mél. hist. et littér.,1855, p. 349).
II.− Loc. adj. D'élite. D'une valeur hors ligne, d'une qualité supérieure.
A.− Usuel. [En parlant d'un être hum.] Âme, bataillon, homme, troupe d'élite. Comme tous les hommes, triés pour la cavalerie d'élite, sa taille [de Michaud], belle et svelte encore, pouvait faire dire du garde qu'il était bien découplé (Balzac, Paysans,1844, p. 96):
3. L'Allemagne restait le grand pays, au-dessus des autres (...). Et la race allemande méritait de dominer. Ces choses, il ne les voyait pas par lui-même. Il ne voulait bien entendu pas se citer, ni ses camarades, ni personne de ceux qu'il connaissait autour de lui. Tous ces gens-là étaient des gens comme les autres, exactement pareils aux Français. Mais il devait y avoir au-dessus de tout cela des êtres d'élite, représentant cet idéal. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 331.
B.− Vieilli et rare. [En parlant d'une chose] Dans certaines années on arrivait à vider les fûts que donnait ce vignoble d'élite (Maupass., Mt-Oriol,1887, p. 33).Ses eaux-fortes [de Guérard] méritent une place d'élite aux cartons des bons collectionneurs, elles sont vigoureuses et larges (Mauclair, Maîtres impressionn.,1904, p. 178).
Rem. La docum. atteste a) Élitaire, adj. Qui caractérise l'élite, réservé à une/l'élite. Art élitaire. La conception élitaire de Comte avec sa théocratie du savoir (M. Young, L'Europe de l'an 2000, Paris, Fayard, 1972, p. 204). b) Élitisme, subst. masc., péj. Politique qui vise avant tout à former et à sélectionner une élite intellectuelle. Une autre caractéristique néfaste du système scolaire français tient à son élitisme (Entreprise, 21 mars 1971, p. 9, col. 3). c) Élitiste, adj. et subst. masc. (Celui) qui est favorable à l'élitisme. La vieille société hiérarchique et élitiste (G. Suffert ds L'Express, 19 avr. 1971, p. 74, col. 2). Les « élitistes », soit 7 %. C'est l'aristocratie, le sang bleu de la culture (M. Motte ds L'Express, 19 oct. 1970, p. 58, col. 2).
Prononc. et Orth. : [elit]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1176 a vostre eslite « à votre choix » (Chr. de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 4233); fin xives. elite « ce qu'il y a de meilleur » (Chr. de Pisan, Livre du duc des vrais amans, éd. M. Roy, t. 3, p. 71, 396). Substantivation de l'anc. part. passé eslit (du xiies. ds Gdf. au xvies. ds Hug.). de élire*. Fréq. abs. littér. : 868. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 847, b) 873; xxes. : a) 1 434, b) 1 637. Bbg. Gall. 1955, p. 58. − Nouv. venus. Amis Lex. fr. Lex. dern. 1975, no3, p. 3 (s.v. élitisme).Quem. Fichier.

Wiktionnaire

Nom commun

élite \e.lit\ féminin

  1. Le plus digne d’être choisi, ainsi celui considéré comme le meilleur.
    • Patrocle et quelques chefs qui marchent à ma suite,
      De mes Thessaliens vous amènent l’élite.
      — (Jean Racine, Iphigénie, V, 2)
    • S'il y a un petit nombre d’âmes d’élite que Dieu meuve. — (Jacques-Bénigne Bossuet, Oraisons)
    • Mes soins ont eu recours à des amis d’élite. — (Marie-Joseph Chénier, Tib. V, 1.)
    • Il [Napoléon] affecte de la mépriser [une rivière], comme tout ce qui lui faisait obstacle, et il ordonne à un escadron des Polonais de sa garde de se jeter dans cette rivière ; ces hommes d’élite s'y précipitèrent sans hésiter. — (Sophie de Ségur, Historique de Napol. IV, 2)
    • Alcithoé ma sœur, attachant vos esprits,
      Des tragiques amours vous a conté l’élite.
      — (Jean de La Fontaine, Filles de Minée.)
    • Ce retour à l’honnêteté affective et sexuelle des élites françaises est un progrès probablement plus important pour notre pays que les changements et manipulations constitutionnels de l’après-guerre ou de 1958. Un sociologue sérieux doit accorder plus d'importance à la sexualité des élites qu'à l’article 16 de la Constitution. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 162)
    • À l'époque, la doctrine utilitariste connut auprès des élites américaines un succès certain, ainsi que « la certitude qu'on n'a rien sans rien et donc, réciproquement, celle qu'on n'a que ce qu'on mérite ». — (Jacques Dubois, Le symbolique et le social: la réception internationale de la pensée de Pierre Bourdieu, p.285, Université de Liège, 2005)
  2. (Nom collectif) Classe ou caste d'individus, officielle ou non, considérés comme intrinsèquement supérieurs aux autres gens (en politique, économie, morale…).
    • L'étranger, arrivant au chef-lieu du plus riche département de France et s'y voyant accueilli par des séquelles de mendigots d'origine caravanière, se demande à quoi pense, chez nous, l'élite dirigeante. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Pourquoi sans Hippolyte
      Des héros de la Grèce assembla-t-il l’élite ?
      — (Jean Racine, Phèdre, II, 5)
    • Des soldats d’élite.
    • La période de l'entre-deux-guerres fut pourtant dominée, en pays musulmans, par la suprématie politique d’élites dirigeantes laïques visant à promouvoir une idéologie politique séculière, le nationalisme. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)

Forme de verbe

élite \e.lit\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de éliter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de éliter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de éliter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de éliter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de éliter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉLITE. n. f.
Ce qu'il y a de meilleur et de plus digne d'être choisi. Troupe d'élite. Soldats d'élite. Compagnie d'élite. Une âme d'élite. L'élite de la noblesse. L'élite de l'armée. L'élite de la société.

Littré (1872-1877)

ÉLITE (é-li-t') s. f.
  • 1Ce qu'il y a d'élu, de choisi, de distingué. L'élite de la noblesse. Pourquoi sans Hippolyte Des héros de la Grèce assembla-t-il l'élite ? Racine, Phèd. II, 5. Patrocle et quelques chefs qui marchent à ma suite, De mes Thessaliens vous amènent l'élite, Racine, Iphig. V, 2.

    D'élite, qui est de premier choix. S'il y a un petit nombre d'âmes d'élite que Dieu meuve…, Bossuet, Orais. De chevaliers romains une troupe d'élite…, Créb. Catil. V, 2. Mes soins ont eu recours à des amis d'élite, Chénier M. J. Tib. V, 1. Il [Napoléon] affecte de la mépriser [une rivière], comme tout ce qui lui faisait obstacle, et il ordonne à un escadron des Polonais de sa garde de se jeter dans cette rivière ; ces hommes d'élite s'y précipitèrent sans hésiter, Ségur, Hist. de Napol. IV, 2.

    Dans l'armée, compagnies d'élite, les compagnies de grenadiers et de voltigeurs d'un bataillon d'infanterie.

  • 2Il se dit aussi des choses. J'ai eu l'élite de ses livres. Alcithoé ma sœur, attachant vos esprits, Des tragiques amours vous a conté l'élite, La Fontaine, Filles de Minée. Faute de vin d'élite, Sabler ceux du canton, Béranger, Rog. B.

SYNONYME

ÉLITE, FLEUR. Ces deux mots expriment ce qu'il y a de meilleur entre plusieurs individus ou plusieurs objets de même espèce : l'élite de l'armée ; la fleur de l'armée. Mais ils retiennent quelque chose de leur origine : fleur emporte toujours l'idée du brillant, de l'éclat, de la beauté ; et élite emporte toujours l'idée d'élection.

HISTORIQUE

XIIIe s. Un mois [je] vous doins l'ostel [la maison] trestout à vostre eslite [volonté], Berte, LIV. Pechié porte sa peine et bienfait son merite, De ces deux choses sunt homme et femme à eslite [ont le choix], J. de Meung, Test. 210.

XVe s. Si prit [le connétable d'Écosse] cinq cents lances à l'elite de tous les meilleurs d'Escosse, Froissart, II, II, 15. Vingt mille hommes d'armes tous d'elite, Froissart, II, III, 58.

XVIe s. La noble Marguerite, Fleur d'eslite, Marot, III, 208. La prudence est l'eslite entre le bien et le mal, Montaigne, II, 225. Puis fit elite d'entre les dames d'une qu'il estimoit mieux meriter son service, Yver, p. 631. Ayant tenu son eslite de gens de pied et de cavalerie preste, D'Aubigné, Hist. III, 65.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉLITE. Ajoutez : - REM. Dans l'armée, les compagnies d'élite, grenadiers et voltigeurs des bataillons d'infanterie, ont été supprimées.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « élite »

Élit, ancien participe passé du verbe élire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français eslite (« choix ») substantivation de eslit (« choisi »), ancien participe passé de élire, de latin eligere (« choisir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « élite »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
élite elit

Évolution historique de l’usage du mot « élite »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « élite »

  • Culture et élite sont deux mots qui ne vont pas ensemble. De Marie-Claude Pietragalla / Evene.fr - Mars 2007
  • Le Werder Brême, en position inconfortable après avoir concédé le nul à domicile à l'aller (0-0), conserve sa place dans l'élite allemande du football après le nul (2-2) obtenu sur le terrain de Heidenheim, lundi soir en barrage retour de maintien/accession. La Croix, Allemagne: le Werder Brême sauve sa place dans l'élite
  • L'élite, c'est la canaille. Henry Becque, Notes d'album, G. Crès
  • On ne refera pas la France par les élites, on la refera par la base. Georges Bernanos, Les Grands Cimetières sous la lune, Plon
  • Le véritable progrès démocratique n'est pas d'abaisser l'élite au niveau de la foule, mais d'élever la foule vers l'élite. Gustave Le Bon, Hier et demain, Flammarion
  • Le genre humain vit grâce à quelques hommes. Lucain en latin Marcus Annaeus Lucanus, Pharsale, V, 343
  • Le travail réclame l'élite des humains. Sénèque en latin Lucius Annaeus Seneca, dit Sénèque le Philosophe, De la providence, 5
  • Le véritable progrès démocratique n’est pas d’abaisser l’élite au niveau de la foule, mais d’élever la foule vers l’élite. De Gustave Le Bon / Hier et demain
  • L'instruction, on le sait, est la tarte à la crème d'une élite revue et corrigée par une élite de professeurs sans instruction. De André Brochu / Adéodat I
  • L'élite vit de l'ignorance du peuple. De Anonyme
  • Le philosophe est le marchand de sommeil des élites. De Alain
  • Le régionalisme se pose en fonction du peuple et non en fonction de l'élite. De Eugène Philipps
  • Appartenir à l'élite, cela ne dépend pas de la fonction, mais du caractère, de la valeur spirituelle de l'homme. De Raoul Dautry
  • Les esprits d’élite discutent des idées, les esprits moyens discutent des événements, les esprits médiocres discutent des personnes. De Jules Romains
  • Vieillir dans la dignité, est-ce donc un luxe réservé à l'élite ? De Monique Corriveau / Compagnon du soleil

Images d'illustration du mot « élite »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « élite »

Traductions du mot « élite »

Langue Traduction
Anglais elite
Espagnol élite
Italien elite
Allemand elite
Chinois 精英
Arabe النخبة
Portugais elite
Russe элита
Japonais エリート
Basque elite
Corse elite
Source : Google Translate API

Synonymes de « élite »

Source : synonymes de élite sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « élite »

Partager