La langue française

Choix

Sommaire

  • Définitions du mot choix
  • Étymologie de « choix »
  • Phonétique de « choix »
  • Évolution historique de l’usage du mot « choix »
  • Citations contenant le mot « choix »
  • Traductions du mot « choix »
  • Synonymes de « choix »
  • Antonymes de « choix »

Définitions du mot choix

Trésor de la Langue Française informatisé

CHOIX, subst. masc.

A.−
1. Action de choisir, de prendre quelqu'un, quelque chose de préférence à un(e) ou plusieurs autres. Choix d'un époux (Ponson du Terrail, Rocambole, t. 5, Les Exploits de Rocambole 1859, p. 436); choix des ministres (Mmede Staël, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr.,t. 2, 1817, p. 243).Nous prendrons au hasard, à droite et à gauche, les premiers chefs-d'œuvres venus, sans choix ni préférence (T. Gautier, Tra los montes,Voyage en Espagne, 1843, p. 43):
1. Il n'y a pas vouloir, c'est-à-dire choix, dans les actions animales, et, par conséquent, ni bien ni mal, ni paradis ni enfer. E. de Guérin, Journal,1835, p. 86.
2. ... à chaque instant, il nous faut faire un choix. Et chaque choix plonge dans le néant plusieurs de nos virtualités. La nécessité de choisir une seule route, parmi celles qui se présentent à nous, nous prive de voir les pays auxquels les autres routes nous auraient conduits. Carrel, L'Homme cet inconnu,1935, p. 228.
Loc. et expr.
a) Au choix de (loc. prép.). À la volonté de :
3. le duc. − (...) Vous suivrez dans une seconde voiture, ou vous attendrez ici. mac allan. − J'aime mieux suivre. le duc. − Vous le pouvez (...) c'est à votre choix... A. Dumas Père, Le Laird de Dumbiky,1844, IV, 5, p. 101.
b) Avancement au choix. Mode d'avancement* dans la fonction publique par opposition à l'ancienneté (cf. Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954, p. 159) :
4. ... des décrets (...) fixent pour chaque promotion d'échelon (...) l'ancienneté d'échelon exigée pour être promouvable au grand choix, au petit choix et à l'ancienneté, ainsi que la proportion de promotions à accorder... Encyclop. pratique de l'éduc. en France,1960, p. 322.
c) Faire choix de. Synon. de choisir*.Vous achetez des voiles, monsieur Brun? M. Brun. − Je fais choix d'une voilure pour mon bateau (Pagnol, Fanny,1932, II, 3, p. 115).Avez-vous fait choix d'une date? − Oui! le deuxième dimanche de mai, jour anniversaire de la délivrance d'Orléans (Barrès, Mes cahiers,t. 12, 1919-20, p. 164).
Fam. Faire son choix. Synon. de choisir*.Devant la plus luxueuse des boutiques, (...) il invita les femmes à faire leur choix (Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 86):
5. ... à la seconde où l'âme se détache du corps, dans ce grand déchirement de l'être, il y aurait une lumière vive et subite et dans cette seconde d'éblouissement, l'âme aurait à faire son choix entre Dieu et le mal. « Mais, lui dis-je, comment supposer une âme choisissant le mal, optant pour le démon dans un moment si périlleux? » Green, Journal,1941, p. 92.
2. P. méton. Résultat de l'action; ce qui est choisi. Voici mon choix. Certaine robe qu'elle imaginait sur elle, avec l'étoffe de son choix (Chardonne, L'Épithalame,1921, p. 385).L'heureux choix des formes et leur rapport bien entendu agissent sur l'imagination dans l'art de la peinture (E. Delacroix, Journal,1852, p. 240):
6. Elle l'avait trouvé [M. Jannois] prétentieux, homme à la mode, sans cœur et plein d'une mélancolie travaillée; elle gémissait sur le choix malheureux de Caroline, et elle savait combien seraient inutiles ses conseils... Champfleury, Les Souffrances du professeur Delteil,1855, p. 220.
7. J'aggravai mon cas en optant pour le professorat; pratiquement, il approuvait mon choix, mais il était loin d'y adhérer du fond du cœur. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 177.
SYNT. (concernant 1 et 2) Choix arbitraire (Lacordaire, Conf. de Notre-Dame, 1848, p. 236); choix définitif, douteux, judicieux; choix libre (Thierry, Récits des temps mérovingiens, t. 2, 1840, p. 3); choix des matériaux (S. Caillère, S. Hénin, Minér. des argiles, 1963, p. 100); choix des méthodes (R. Villemer, L'Organ. industr., 1947, p. 14); choix du sujet; choix des moyens (Mmede Genlis, Les Chevaliers du Cygne, t. 1, 1795, p. 291; Gobineau, Correspondance [avec Tocqueville], 1850, p. 127); choix des expressions; choix des mots (Lemaitre, Les Contemporains, 1885, p. 8); choix des termes (G. Duhamel, Chronique des Pasquier, La Passion de Joseph Pasquier, 1945, p. 111); fixer son choix; critères de choix (L'Univers écon. et soc., 1960, p. 2608).
B.−
1. Vx et littér. Habileté à choisir; goût exercé dans le choix; discernement. Avec choix. Nana était ainsi tombée sur un fonds de mobilier artistique, d'un choix très fin (Zola, Nana,1880, p. 1347).Nous nous bornerons à exposer avec choix et à raconter avec une sévère exactitude les événements principaux (Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 217).Un tableau est une surface colorée, dans laquelle les divers tons et les divers degrés de lumière sont répartis avec un certain choix (Taine, Philos. de l'art,t. 2, 1865, p. 335).
Sans choix. Sans discernement, sans distinction, sans goût. Ce ne sont ici que des essais informes. J'écrivis sans art et presque sans choix ce que rencontra ma pensée (Senancour, Rêveries,1799, p. 10).
2. Usuel. Liberté, possibilité, pouvoir de choisir quelqu'un ou quelque chose. Avoir le choix (Bergson, L'Évolution créatrice, 1907, p. 142); laisser le choix (Voyage de La Pérouse, t. 3, 1797, p. 97; Hugo, Correspondance, 1818, p. 300; H. Bazin, Vipère au poing, 1948, p. 169); n'avoir pas le choix (C. Bernard, Principes de méd. exp.,1878, p. 74):
8. papillon. − (...) Monsieur, je suis l'offensé, et, (...) ernest. − Vous avez le choix des armes; (...) c'est trop juste. (...) L'épée? (...) le pistolet? ... A. Dumas Père, La Chasse et l'amour,1825, p. 56.
(N') avoir (que) l'embarras du choix :
9. ... c'est la tentation de non-vouloir qui, en ce monde d'alternative, donne son relief au vouloir. L'alternative du velle-nolle préfigure l'« embarras du choix », c'est-à-dire l'hésitation ou oscillation de l'esprit entre plusieurs possibilités équivalentes, et la confusion où nous retient l'absence de toute préférabilité décisive : ... Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 251.
3. P. méton.
a) Ensemble des choses, des solutions que l'on peut choisir. Avoir un choix de, présenter un choix de. Grand choix de baliveaux de chêne (La Forêt française,1955, p. 16):
10. Dans le Midi, la richesse du sol et du climat permet un plus grand choix de culture que dans le Nord, où le climat exclut un grand nombre de plantes utiles. Bonstetten, L'Homme du Midi et l'homme du Nord,1824, p. 32.
b) Ensemble de ce qui est choisi ou mérite de l'être par sa qualité; caractère de ce qui mérite d'être choisi. Choix de marchandises, choix de poésies. Vous savez déjà qu'on vient d'imprimer à Vienne (...) un choix de lettres que Marie-Louise écrivit de 1799 à 1847 (A. France, La Vie littér.,t. 1, 1888, p. 256):
11. Mettre dans de véritables librairies, à portée du public, un choix judicieux d'ouvrages dont la vente est trop peu courante pour que le libraire puisse courir le risque d'achats en compte ferme. La Civilisation écrite,1939, p. 1804.
De choix. De qualité. Ces impressions japonaises (...) sont tirées sur un papier de choix, qui est l'idéal du papier par son glacé soyeux et sa blancheur crémeuse (E. de Goncourt, La Maison d'un artiste,1881, p. 236).
De (tout) premier choix. De la meilleure qualité. Pierres de première valeur, (...) gemmes de premier choix (Huysmans, L'Oblat,t. 1, 1903, p. 119).Peaux de premier choix (J. Closset, Le Travail artistique du cuir,1930, p. 5).Matériaux de tout premier choix (R.-M. Lambertie, L'Indust. de la pierre et du marbre,1962, p. 102):
12. Du cœur de chêne! Un beau bois ferme, au grain compact, un morceau de premier choix qui ne s'était pas même fendu en tombant de deux étages. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Suzanne et les jeunes hommes, 1941, p. 284.
De, du deuxième choix, troisième choix. De qualité moindre ou inférieure (cf. M. Gasnier, Dépôts métal. directs et indirects, 1927, p. 83; Bastenaire, Daudenart, L'Art de fabriquer la faïence..., 1828, p. 475).
SYNT. Place, terrain de choix; fournisseurs de choix (Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre, 1900, p. 192); clientèle de choix (Proust, Sodome et Gomorrhe, 1922, p. 796).
Prononc. et Orth. : [ʃwa]. Lar. Lang. fr. transcrit [ɑ] post.; à ce sujet cf. Buben 1935, § 12 : ,,Il n'existe non plus aucune norme rigoureuse pour la prononciation de la finale -ois qui flotte entre les deux a et penche plutôt vers [a] antérieur conformément à la tendance générale. On prononce [wa] dans choix, courtois, fois, (...) minois, narquois.`` Ds Ac. 1694-1932. Homon. : formes verbales de choir et de choyer. Étymol. et Hist. 1. 1155 prendre a chois « prendre avec liberté de choisir, à sa guise, à discrétion » (Wace, Brut, 3676 ds Keller, p. 92a); 1160-74 metre (qqn) a chois « laisser à quelqu'un la liberté de choisir » (Id., Rou, III, 7139, ibid.); 2. a) 1616 « action de discerner » [cf. choisir étymol. 1] (Aubigné, Tragiques, II, 439), attest. isolée; b) 1611 « action, fait de choisir » (Cotgr.); 3. 1611 « ensemble de choses parmi lesquelles on peut choisir, assortiment » (ibid.); 4. 1675 « le meilleur d'une marchandise » (Savary, Le Parfait négociant d'apr. FEW t. 16, p. 303a); 1690 « (d'une manière générale) ce qui a été choisi pour sa qualité, l'élite » (Fur.); 1834 de choix (Land.). Déverbal de choisir*. Fréq. abs. littér. : 4 211. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 6 548, b) 4 080; xxes. : a) 4 297, b) 7 551. Bbg. Brüch 1913, p. 74. − Gohin 1903, p. 294. − Gottsch. Redens. 1930, p 237. − Uren (O.). Le Vocab. du cin. fr. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 205. − Walt. 1885, p. 82.

Wiktionnaire

Nom commun

choix \ʃwa\ masculin

  1. Action de choisir.
    • Faire un bon choix, un mauvais choix. — Un choix éclairé.
  2. Pouvoir ou faculté de choisir.
    • On lui a donné, laissé le choix.
  3. Préférence accordée à une personne ou à une chose.
    • Parmi tant d’amis, il faut faire un choix prudent. — (Jacques-Bénigne Bossuet, La Politique tirée des propres paroles de l’Écriture sainte)
    • — Je connais des enfants qui, si le choix leur était donné, préféreraient la fessée à la privation de dessert. — (Le griffon couronné - 7)
    • (Par extension)Il ne restait donc que deux choix possibles : soit il la laissait tranquille – et il avait déjà prouvé qu'il en était incapable –, soit il prenait le taureau par les cornes et acceptait de chambouler sa vie. — (Beverly Jenkins, Le droit de t'aimer, traduit de l'anglais (USA) par Anne Busnel, Éditions J'ai lu, 2018)
  4. Variété, grande quantité d’objets entre lesquels on peut choisir.
    • Si la buvette est ouverte, il me paraît que les consommateurs n’y peuvent trouver qu’un choix restreint de consommations. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VIII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Tous ceux qui n'avaient pas de bidons, de troisième cartouchière, de vis de culasse, en découvrent soudain un choix près d'eux […]. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  5. Discernement ; distinction.
    • Une érudition entassée sans choix.
    • Ces volumes sans choix à la tête jetés. — (Nicolas Boileau-Despréaux, Lutr. v.)
  6. Meilleur ou qu’on a jugé le meilleur.
    • Je lui eusse offert un de ces londrès de choix dont ma sacoche est largement approvisionnée. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Marchandise de choix. — Morceau de choix.
  7. Ce qui a été particulièrement choisi.
    • Choix de poésies.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHOIX. n. m.
Action de choisir. Faire un bon choix, un mauvais choix. Faire choix de quelqu'un ou de quelque chose. On lui a dicté son choix. J'approuve votre choix. C'est un choix digne de vous. Il signifie quelquefois Pouvoir, faculté de choisir. On lui a donné, laissé le choix. Demander le choix. Vous aurez le choix. Vous serez maîtresse du choix. Il y a du choix dans ce magasin, Il y a une grande quantité d'objets entre lesquels on peut choisir. Il signifie encore Ce qu'il y a de meilleur ou qu'on a jugé le meilleur. Un choix de livres. Marchandise de choix. Morceau de choix. Choix de poésies. Un heureux choix de mots. Sans choix, Sans discernement, sans distinction. Il achetait, sans choix, toute sorte de livres. Il mange de toutes choses, sans choix. Il assemble ses idées sans méthode et sans choix.

Littré (1872-1877)

CHOIX (choî ; l'x se lie : un choî-z heureux) s. m.
  • 1Action de choisir, faculté de choisir. Un choix éclairé. Faire son choix. Remettre la chose au choix d'un autre. Le choix du sénat a été approuvé. C'est le choix de la nation qui mit d'abord le sceptre entre les mains de vos ancêtres, Massillon, Pet. car. Écueils. Le choix d'elle et de vous [entre elle et vous] est assez inégal, Molière, Mél. I, 5. Il est un heureux choix de mots harmonieux ; Fuyez des mauvais sons le concours odieux, Boileau, Art p. I. Un si beau choix fut sans doute une inspiration d'en haut, Patru, dans BOUHOURS, Nouv. rem. Mon choix sera suivi, c'est un point résolu, Molière, F. sav. V, 3.
  • 2Préférence accordée à une personne ou à une chose. Quand je ne saurais autre chose de vous, sinon que vous êtes le choix de ce grand génie [le cardinal de Richelieu] qui n'a fait que des miracles, Corneille, Disc. de réception à l'Acad. fr. Parmi tant d'amis, il faut faire un choix prudent, Bossuet, Polit. Mon père a consenti que je suive mon choix, Corneille, le Ment. I, 1. Nous l'allons voir ici faire choix d'un époux, Corneille, D. San. I, 1. Et criblant mes raisons pour en faire un bon choix, Régnier, Sat. XI. Hippocrate ne fait Choix de ses mots, La Fontaine, Abb. mal. Il veut bien donner ce qui vient de son choix, Sévigné, 457. De quelque heureux époux que l'on dût faire choix, Racine, Iph. I, 3. Cet honneur vous regarde et j'ai fait choix de vous, Racine, Mithr. III, 1. Ma haine avait le choix, Corneille, Pomp. IV, 4. Tout est ici tellement changé que je ne vois plus guère de choix entre le séjour de Munster et celui de Paris, Voiture, Lett. 196. Dans ce dur et triste choix de se perdre ou de perdre les siens, Saint-Évremond, II, 10. Celle-ci fit un choix qu'on n'aurait jamais cru, Se trouvant à la fin toute aise et toute heureuse De rencontrer un malotru, La Fontaine, Fabl. VI, 5. Je confie à vos soins Les plantes que par choix cultivait ma tendresse, Delavigne, Paria, III, 1.

    Sans choix, c'est-à-dire sans discernement, sans distinction. Une érudition entassée sans choix. Ces volumes sans choix à la tête jetés, Boileau, Lutr. v. Il mangeait de toutes choses sans choix, Bossuet, Bern. 1. Vous avais-je sans choix Confondu jusqu'ici dans la foule des rois ? Racine, Bérén. III, 1. Ronsard est dur, sans goût, sans choix, Arrangeant mal ses mots, gâtant par son françois Des Grecs et des Latins les grâces infinies, Racine, Lett. 113, La Fontaine à Racine.

    À son choix, à sa volonté. Que s'il était au choix de notre âme insensée De languir toujours en ces lieux [la terre], Nous traînerions nos maux sans aucune pensée De régner jamais dans les cieux, Corneille, Imit. I, 22. Avoir à répondre oui et non à son choix, Pascal, Prov. 5. Chacun peut à son choix disposer de son âme, Racine, Andr. III, 2. Et de ses ennemis se défaire à son choix, Voltaire, Triumv. II, 2.

    N'avoir pas le choix, être réduit à une extrémité qui ne laisse pas d'alternative.

  • 3Ce qui a été particulièrement choisi, élite. On y monte [à une galerie] par un escalier dérobé, et le maître du logis la pourrait appeler sa bibliothèque, s'il voulait donner au choix le nom qui se donne à la multitude, Guez de Balzac, Socrate chrét. Disc. 11. Tu vois toute la pourpre et tout le choix de Rome Se ranger à l'envi sous les lois d'un seul homme, Brébeuf, Phars. II. Il est fort peu d'endroits Dont il n'ait le rebut aussi bien que le choix, Corneille, le Ment. I, 1.
  • 4 Terme de blason. Armes de choix, armoiries qu'un particulier compose à sa fantaisie, et sans les avoir acquises. On dit aussi armes arbitraires.

REMARQUE

Choix a un double sens actif ou passif : actif, le choix de cet homme, c'est-à-dire le choix qu'a fait cet homme ; passif, c'est-à-dire le choix qui a été fait de cet homme.

SYNONYME

CHOIX, ÉLITE. Des hommes de choix sont des hommes choisis pour un objet quelconque ; les grenadiers sont des hommes de choix, puisqu'ils sont choisis à cause de leur taille ; des hommes d'élite sont des hommes qui excellent au-dessus des autres ; à l'armée les compagnies d'élite sont des compagnies qui ont une prééminence ; des compagnies de choix seraient des compagnies choisies entre plusieurs. Mais, à part cet emploi, choix et élite se confondent : le choix de Rome, dans Brébeuf, c'est l'élite de Rome, et on ne peut distinguer entre : le choix de ces tableaux a été acheté par les Anglais, et l'élite de ces tableaux.

HISTORIQUE

XIIe s. [Il] Vit la raison qui n'est mie à son chois, Ronc. p. 25. Car faisons une chose, se il vous vient à chois, Sax. XXXIII. Ainsi pourons aler as bois, Abres [arbres] tranchier et prendre à chois, Wace, Rou, 5975-6074.

XIIIe s. Mais ce que distes, se vos plest, S'irés demain en la forest, Quel vie volrés demener, En bos u en riviere aler ; Se vos volés aler en bois, Et ce vos plaise en vostre cois…, Partonop. V. 1779. Avoir et grans richesses [ils] orent tout à leur chois, Berte, LXI. Il est au quois de le [la] feme, quant ses barons est mors, de laissier tous les muebles et toutes les dettes as hoirs, Beaumanoir, XIII, 9.

XIVe s. Or fay le quel que tu vouldras, Et y pense tout à loisir ; Quant à chois es, tu pues choisir, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 27.

XVIe s. Ils ne voyent pas de chois entre memoire et entendement, Montaigne, I, 33.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHOIX. Ajoutez :
5à choix, en ayant le choix. J'aurais fait mon bonheur d'avoir pour maîtresse Mlle de Graffenried ; mais, à choix, je crois que je l'aurais mieux aimée pour confidente, Rousseau, Confess. IV.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHOIX, s. m. terme qui marque l’action du verbe choisir. Voyez Choisir.

Choix : il y a dans la Peinture, comme dans la Sculpture, choix de sujet, choix de composition, choix d’attitude. La beauté du choix d’un sujet dépend de la justesse de ses rapports avec les circonstances, le tems pour lequel il est fait, les lieux où il doit être placé, & les personnes qui l’ont fait faire. Choisir n’a rien de commun avec exécuter, soit en Peinture, soit en Poésie : un sujet peut être très-bien choisi, & très-mal traité. On dit qu’il y a dans un tableau un beau choix de composition, lorsque le peintre a saisi dans le sujet qu’il s’est proposé de représenter, l’instant le plus convenable, & les objets qui peuvent mieux le caractériser ; un choix d’attitude, lorsque les figures se présentent sous de beaux aspects : ainsi on aime mieux voir le visage d’une femme lorsqu’il est beau, que le derriere de sa tête.

Les professeurs des académies, curieux de la réputation que donne le talent de ce qu’on appelle bien poser le modele, font un tort considérable aux étudians, par l’attention qu’ils ont à ne les leur présenter que par ces côtés de choix ; ils les empêchent de connoître, & conséquemment d’employer d’autres aspects sous lesquels la nature se présente le plus fréquemment, & les réduisent à un petit nombre d’attitudes qui, quoique variées, portent toûjours un caractere d’uniformité bien plus desagréable dans une composition, que ne le seroient ces attitudes rejettées que le maître affecte de laisser ignorer à ses éleves. Dict. de Peinture.

Le mot de choix se prend en bien comme en mal ; & l’on trouve plus souvent à reprocher le mauvais choix, qu’à faire l’éloge du beau. (R)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « choix »

Déverbal sans suffixe de choisir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français choix, qui a supplanté la forme picarde génuine cois/quois
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Choisir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « choix »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
choix ʃwa

Évolution historique de l’usage du mot « choix »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « choix »

  • Etre enseignant, ce n'est pas un choix de carrière, c'est un choix de vie. De François Mitterrand / 7 sur 7 - 12 février 1989
  • On a tort de parler en amour de mauvais choix, puisque dès qu'il y a choix il ne peut être que mauvais. Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, la Fugitive , Gallimard
  • Le choix des armes ? Le mauvais choix ! De Paul Louka / Louka
  • Le seul mauvais choix est l’absence de choix. De Amélie Nothomb / Métaphysique des tubes
  • La haine seule fait des choix. De Koan zen
  • Le choix est le gâteau du caprice.
  • Le bonheur, c’est un choix. De David Sandes / La méthode miraculeuse de Félix Bubka
  • On a toujours le choix. On est même la somme de ses choix. De Joseph O'Connor / Desperados
  • Nos choix sont plus nous que nous. De André Suarès
  • Le choix c'est l'absence de liberté. De Anthony Fernandez
  • Celui qui a le choix a aussi le tourment. De Proverbe allemand
  • Maîtrisez la langue. Le choix des mots est essentiel. De Daniel Jouve
  • La nécessité nous délivre de l’embarras du choix. De Vauvenargues / Réflexions et maximes
  • Le sort fait les parents, le choix fait les amis. De Jacques Delille / Malheur et pitié
  • Le désir est sensuel, une manifestation du libre choix ; l’attachement, au contraire, est l’ennemi du libre choix. De Toni Bentley / Ma reddition
  • Sélectionné par : Les Hawks avec le 3ème choix de la Draft 2018 Parlons Basket, NBA - Les 5 meilleurs choix de Draft des années 2010
  • Mais ce choix est aussi critiqué à gauche. La militante anti-raciste Diallo voit dans cette décision une simple posture. Si certains mots disparaissent, L’Oréal « maintient la vente des cosmétiques destinés à éclaircir les peau mates et noires », rappelle-t-elle. « C’est donc ok de continuer à se faire de l’argent sur ce désastre ? ». L'Obs, Le choix de L’Oréal de retirer des mots comme « blanchissant » suscite la controverse
  • Un des grands apports de l’École des choix publics a été de souligner que l’intervention de l’État pour « corriger » les défaillances de marché peut empirer la situation en créant des distorsions bien pires que celles du marché. Contrepoints, Comprendre la politique grâce à l’École des choix publics | Contrepoints
  • Les abstentionnistes du premier tour se déplaceront-ils ce dimanche ? Quelle sera l’attitude des électeurs des sept candidats qui ne sont plus en course, soit près de 12 000 voix ? Quel candidat aura réussi dans la dernière ligne droite à faire la différence ? Autant de questions qui trouveront leurs réponses dans les choix opérés par les Perpignanais ce dernier dimanche de juin. lindependant.fr, Second tour des élections municipales : les Perpignanais à l’heure du choix - lindependant.fr

Traductions du mot « choix »

Langue Traduction
Anglais choice
Espagnol elección
Italien scelta
Allemand wahl
Portugais escolha
Source : Google Translate API

Synonymes de « choix »

Source : synonymes de choix sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « choix »

Partager