Lie : définition de lie


Lie : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LIE1, subst. fém.

A. − Dépôt épais constitué par la précipitation des matières en suspension dans certains liquides et en particulier dans certains liquides fermentés. Lie de vin, de bière, de cidre, de vinaigre. Lie d'huile (Ac. 1835, 1878, Besch. 1845, Quillet 1965). Un autre précipité, plus volumineux, plus chargé de substances pectiques et de tannin, se forme dans le moût et s'appelle lie (Wurtz, Dict. chim., t. 3, 1878, p. 233).Les vins riches, tendres, rassemblent facilement leur lie; celle des vins durs adhère aux flancs de la bouteille, fait des masques. Des vins capricieux incrustent leur dépôt on ne sait pourquoi : une affinité mystérieuse entre le verre et le résidu de la fermentation (Hamp, Champagne,1909, p. 157).
Absol. Lie de vin. Des outres et des amphores sans nombre étoient ouvertes près des fontaines, et aux carrefours de la ville. On se barbouilloit le visage de lie (Chateaubr., Martyrs, t. 3, 1810, p. 194).
Sur lie(s). [En parlant d'un vin] Qu'on laisse fermenter lentement dans des cuves en ciment, avant la mise en bouteille directement, sans passage dans un fût. Le Muscadet « mis sur lie » est un vin qui n'a pas été filtré avant sa mise en bouteilles. Il est généralement plus souple, plus fruité (plus cher aussi) que le Muscadet ordinaire (R. Dumay, Guide du vin, Paris, Livre de poche, 1977 [1967], p. 217).L'emploi de la locution «sur lies » est réglementé. Elle est réservée aux producteurs et négociants de la région afin d'éviter transports et manipulations du vin (A. Lichine, Vins et Vignobles de France, Paris, R. Laffont, 1979, p. 277).
Loc. adj. inv. (Couleur, rouge) lie(-)de(-)vin. Rouge violacé. Robe lie de vin; tache, envie lie de vin. C'était une masure de deux étages, peinte en rouge lie de vin (Zola, Assommoir,1877, p. 376).Le petit salon de damas lie-de-vin porte le nom de Daphné (Green, Journal,1933, p. 180):
1. Le village est blanc, veiné de brun, veiné de lilas. Il domine un petit ravin, formant égout, où végètent par miracle deux ou trois figuiers très-verts et autant de lentisques, et qui semble taillé dans un bloc de porphyre ou d'agate, tant il est richement marbré de couleurs, depuis la lie de vin jusqu'au rouge sang. Fromentin, Été Sahara,1857, p. 30.
Rem. On relève chez Giraudoux lie de vin dans le sens de « tache lie de vin », « tache de vin » : Elle a un mari à âme noble. Avec les taches de rousseur, les rides, la lie de vin et les poils follets (Lucrèce, 1944, I, 10, p. 81).
B. − P. anal. Dépôt, sédiment, résidu laissé par une substance liquide quelconque. Il n'en restait que trois piles [d'un pont], en partie submergées, et que l'eau marécageuse du fossé salissait incessamment de lies écumeuses (Fromentin, Dominique,1863, p. 267).Ce ne sont partout que murailles lépreuses, que fenêtres teintées de lie de pluie ou d'arc-en-ciel de l'autre siècle (Milosz, Amour. initiation,1910, p. 36).
P. métaph. Cette incertitude apeurée, cette insatisfaction avide, cette vieille tristesse qui gronde tout au fond toujours, comme ces graves accords qu'il y a au commencement de certaine symphonie, cette lie des siècles au fond de nous, et cette soumission inéluctable à la terre, à un corps, cette connaissance terrible de toutes ses limites (Guéhenno, Journal « Révol. »,1938, p. 193).
C. − Au fig.
1. Loc. Jusqu'à la lie. Jusqu'au bout, complètement. Boire le calice, la coupe jusqu'à la lie. Enfin (...) ne goûtait-il pas jusqu'à la lie ce que Marguerite d'Angoulême a si bien nommé l'ennui commun à toute créature bien née? (France, Vie littér.,1890, p. 55).Beauté du dévouement et du sacrifice, menues peines et grandes joies de l'amour conjugal (...) les romancières d'Angleterre, de France, d'Amérique (...) ont exploité ces thèmes jusqu'à la lie (Beauvoir, Deux. sexe, t. 2, 1949, p. 552):
2. Vois-tu, mon ange, il y a dans un seul homme assez de substance pour nourrir toute une vie − et quelle vie peut se flatter d'en avoir consommé une autre jusqu'au bout, jusqu'au fond, jusqu'à la lie? Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1424.
2. Éléments mauvais, pénibles ou troubles (d'un ensemble de phénomènes, d'une situation, d'une personnalité). Boire la lie. Au vieillard qui des jours vide la lie amère (Hugo, Chants crépusc.,1835, p. 73).Mon Dieu, ayez pitié de moi. Vous seul avez pitié, puisque vous seul connaissez la lie de douleur qui est au fond de toute faute (Bourget, Actes suivent,1926, p. 171):
3. Les petites vilenies, les bassesses, les aigreurs, la lie du caractère qui s'étaient séchés et tus quand l'affection qu'ils se portaient étouffait en eux toute idée de froissement et de lutte, commençaient à se montrer comme se montre, sous la trame usée d'un vêtement, une doublure grossière. Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 273.
3. Rebut, fraction la plus basse, la plus vile (d'une société). Lie du peuple, de la nation, de la terre; lie du journalisme. De telles secousses soulèvent toujours la lie d'une capitale. Mais cette fange, mise en contact dans toutes ses parties avec l'atmosphère boulangiste, se purifia (Barrès, Appel soldat,1900, p. 201).Il y a ainsi, entre les postes de douanes des deux pays, une sorte de zone neutre, une terre d'asile où la lie de la population se réfugie, et que la police ne fréquente qu'avec circonspection (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 37):
4. Les hommes, comme les peuples, ne cessent de décliner du jour où ils ont entendu parler de Dieu. Qu'il y ait une lie morale de l'humanité qui ne puisse se passer de religion, qu'y puis-je? Mais vous, si vous avez une religion, au moins ayez-en honte, et cachez-la. Montherl., Pitié femmes,1936, p. 1209.
Prononc. et Orth. : [li]. Homon. li, lit, formes des verbes lier et lire. Att. ds Ac. dep. 1694. Lie de vin ds Littré et Rob. mais lie-de-vin ds Lar. Lang. fr. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié du xiies. « dépôt qui se forme au fond des récipients contenant des boissons fermentées (ici du vin) » (Psautier d'Oxford, 74, 8 ds T.-L.); 2. fig. a) 1180-90 encuser jusqu'a la lie « dénoncer misérablement jusqu'au bout » (Renart, éd. M. Roques, branche XIX, 18584); b) 1495 boire jusque a la lye (Recueil des hystoires des repeus franches, foc 5 vo); c) av. 1616 « foule vile et méprisable » (A. d'Aubigné, Les Tragiques, Préf. ds éd. E. Réaume et De Caussade, t. 4, p. 16); 3. 1797 couleur de lie de vin (Voy. La Pérouse, t. 4, p. 62); 1804 couleur lie de vin (Berthollet, Art teint., t. 2, p. 205). Prob. d'un celtique *liga, qui semble remonter à une racine indo-européenne legh- « se coucher, être couché » (le étant devenu en celtique). L'indo-européen connaît aussi bien la forme avec (d'où p. ex. l'a. h. all. laga « situation, position »; cf. l'all. Lage « id. ») que celle avec (d'où l'a. irl. lige « couche »). Le lat. médiév. avait déjà un lias, aux sens de « lie, résidu, sédiment » (fin viiies., Gloses de Reichenau, éd. H.W. Klein et A. Labhardt, t. 1, p. 139, 2832 : fex : lias) et de « lie de vin » (838-864, Formulae imperiales e curia Ludovici Pii ds FEW t. 5, p. 316a). 2 b est à rapprocher de l'expr. boire (le calice) jusqu'à la lie, p. réf. à la Bible (Is., LI, 17), v. aussi calice, étymol. et hist. 3 est composé de lie*, de de* et de vin*. Fréq. abs. littér. : 305. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 602, b) 365; xxes. : a) 275, b) 421. Bbg. Barb. Misc. 29 1944-52, p. 433. - Quem. DDL t. 16, 20. - Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 138.

Lie : définition du Wiktionnaire

Nom commun

lie \li\ féminin

  1. Dépôt formé par précipitation dans une boisson, spécialement un liquide fermenté.
    • J’ai de la lie de vin au fond de ma bouteille.
    • De ce vin, la première bouteille était un peu trouble vers la fin, Brisemont versa cette lie dans un verre. — (Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires, 1844)
  2. (Par extension) Résidu précipité laissé par un liquide.
    • Il y avait au tournant des douves, à la base d’une des tourelles, une sorte de cellule à moitié bouchée, qui servait autrefois de porte dérobée. Le pont qui la reliait aux allées du parc était détruit. Il n’en restait que trois piles en partie submergées, et que l’eau marécageuse du fossé salissait incessamment de lies écumeuses. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 226)
    • (Figuré)Puisqu'il faut tout avouer, je descendrai en moi jusqu’au tréfonds, j’en remuerai la lie et j’en étalerai la pestilence. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 48)
  3. (Figuré) Les mauvais éléments d’un peuple ou d’une population.
    • En réalité, l’effectif sous les armes n’atteint pas un tiers de ce nombre; […]. Puis, quand l’ordre de mobiliser arrive, on complète rapidement le chiffre par l’enrôlement, de gré ou de force, de mendiants et de vagabonds sans feu ni lieu, de la lie de la population. — (Frédéric Weisgerber, Trois Mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Ernest Leroux, Paris, 1904, page 80)
    • La lie des rebelles avait été mise en déroute. — (Glen Cook, La Rose blanche, 1985)
    • Vous êtes la lie de l’humanité ! — (Le Rivage du labyrinthe (Kaze no umi meikyuu no kishi), livre 2, tome 1, 14 juin 2007, ISBN 978-2-7459-2046-1, page 135)
  4. (Figuré) (Poétique) Résidu couleur lie-de-vin.
    • Ils restèrent là plus de deux heures à regarder le ciel qui déposait ses lies et devenait d’un beau gris perle. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 390)

Forme de verbe

lie \li\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de lier.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de lier.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de lier.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de lier.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de lier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lie : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LIE. n. f.
La matière qui est en suspension dans le vin et qui se dépose généralement au fond. Lie de vin ou, absolument, Lie. Tirer du vin jusqu'à la lie. Ce vin est clair et bon jusqu'à la lie. On dit, par analogie, Lie de cidre, Lie de bière. Couleur lie de vin, Sorte de couleur d'un rouge violacé. Fig., Boire le calice jusqu'à la lie, Souffrir une humiliation complète, une douleur longue et cruelle, un malheur dans toute son étendue, par allusion à une des scènes de la Passion de JÉSUS-CHRIST. Fig., La lie du peuple, la lie du genre humain, Ce qu'il y a de plus vil dans le peuple, dans l'humanité.

Lie : définition du Littré (1872-1877)

LIE (lie) s. f.
  • 1Ce qu'il y a de plus grossier dans une liqueur et qui va au fond. Avant qu'aller si vite, au moins je le supplie Savoir que le bon vin ne peut être sans lie, Régnier, Sat. XI. La coupe où nous buvons a toujours une lie, Lamartine, Harold, VIII.

    Fig. Boire le calice jusqu'à la lie, souffrir une humiliation, une douleur, un malheur dans toute son étendue. Il a bu jusqu'à la lie le calice de la passion, il n'en a jamais laissé perdre une seule goutte, Bossuet, 1er sermon, Passion, 1. Ils boivent jusqu'à la lie toute l'amertume de leur calice, Massillon, Myst. Soum. Quoi ! du calice amer d'un malheur si durable Faut-il boire à longs traits la lie insupportable ? Voltaire, Alz. V, 3. Souvent las d'être esclave et de boire la lie De ce calice amer que l'on nomme la vie, Chénier, Élégie XXXVI. Je voudrais maintenant vider jusqu'à la lie Ce calice mêlé de nectar et de fiel : Au fond de cette coupe où je buvais la vie, Peut-être restait-il une goutte de miel, Lamartine, Médit. l'Automne.

    On a dit dans un sens analogue : tirer jusqu'à la lie. Je veux parler aussi de Mme la duchesse de la Vallière : la pauvre personne a tiré jusqu'à la lie de tout, elle n'a pas voulu perdre un adieu ni une larme, Sévigné, au comte de Guitaut, avril 1674.

    Fig. Ne faut-il pas avoir avalé jusqu'à la lie le breuvage d'assoupissement que boivent les prophètes de mensonge, et s'en être enivré jusqu'au vertige, pour annoncer au monde de tels prodiges ? Bossuet, Var. XIII, § 20.

    Fig. La lie, la décadence du corps et de l'esprit dans la vieillesse. Pour moi, je ne suis plus bonne à rien ; j'ai fait mon rôle, et, par mon goût, je ne souhaiterais jamais une si longue vie ; il est rare que la fin et la lie n'en soit humiliante, Sévigné, à M. de Moulceau, 10 janv. 1696. Ah ! ma bonne, que la lie de l'esprit et du corps [la décadence de la vieillesse] est humiliante à soutenir ! Sévigné, 15 août 1685. Je le [Dieu] remercie de l'envie qu'il me donne de m'y préparer [à la mort] tous les jours, et même de ne pas souhaiter de tirer jusqu'à la lie, Sévigné, ib. le jour des Rois 1687. Il faut épargner le temps de la jeunesse ; celui qui reste au fond n'est pas seulement le plus court, mais le plus mauvais et comme la lie de tout l'âge, Bossuet, Pensées chrét. et mor. 31.

    Fig. Boire la lie de son vin, accepter les inconvénients pour les avantages. Notre position, qui était si heureuse, est devenue tout à fait désagréable ; il faut quelquefois savoir boire la lie de son vin, Voltaire, Lett. Florian, 16 avril 1767.

  • 2Lie de vin, composé de couleur rouge qui se sépare du vin et se dépose dans les vases où il est contenu. Thespis fut le premier qui, barbouillé de lie, Promena par les bourgs cette heureuse folie [la tragédie], Boileau, Art p. III. Nos fils bien gras, bien dispos, Naîtront parmi les pots, Le front taché de lie, Béranger, Grande orgie.

    Sorte de couleur d'un rouge foncé. Il porte à la face une tache couleur de lie de vin, ou couleur lie de vin, ou, simplement, une tache lie de vin.

  • 3 Fig. La lie du peuple, la plus vile et la plus basse populace. Bien que cette partie [les manouvriers] soit composée de ce qu'on appelle mal à propos la lie du peuple, elle est néanmoins très considérable par le nombre et par les services qu'elle rend à l'État, Vauban, Dîme, p. 90. Je ne suis pas d'une famille noble de Murcie, mais je ne suis pas non plus de la lie du peuple, Lesage, Est. Gonz. ch. 54. Il n'y a point de lie aux yeux de Dieu ; devant lui tous les hommes sont égaux, Voltaire, Pyrrhon. hist. ch. 28.

    La lie du genre humain, la lie des nations, les hommes les plus corrompus, des hommes très vils et très méchants. Des malheureux, la lie et l'opprobre des villes, Rotrou, St Genest, V, 2. Dans la lie et la corruption de nos temps modernes, Montesquieu, Esp. IV, 6.

HISTORIQUE

XIIe s. E il exoït [entendit] les meies preieres [mes prières], e forsmenat [tira] mei de la fosse de miserie e de palu de lie, Liber psalm. p. 52.

XIIIe s. Uster [ôter] le chantel de leur tonniax et la lie vuider, Liv. des mét. 306. Et li rois respondi que il n'avoit de quoy, et que il n'avoit si bon tresor dont il ne feust à la lie, Joinville, 212.

XIVe s. Pain et iauwe manguant, sans boire vin sour lie, Baud. de Seb. VI, 95.

XVe s. Quant compaignons sont desbauchez, Ilz ne cerchent que compaignie ; Plusieurs ont leurs vins vendangez, Et beu quazy jusque à la lie, Villon, la Repue de Montfaucon.

XVIe s. Non seulement le peu mais encore le pire demeure auprès de la lie, Bouchet, Serées, liv. III, p. 161, dans LACURNE. Ceux que la peur a revoltez Diffameront tes veritez, Comme faict l'ignorante lie, D'Aubigné, Tragiques, Préface.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Lie : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

LIE-DE-VIN, (Chimie.) Voyez à l’article Vin.

Lie, s. f. (Vinaigrier.) c’est la partie la plus épaisse & la plus grossiere des liqueurs, qui forme un sédiment en tombant au fond des tonneaux, lorsque les liqueurs se sont éclaircies.

Les Vinaigriers font un grand commerce de lie de vin qu’ils font sécher, & dont ils forment des pains, après en avoir retiré ce qui y reste de liqueur par le moyen de petits pressoirs de bois. Voyez Vinaigrier.

Les Cabaretiers marchands de vin & autres qui vendent le vin en détail, sont tenus de vendre leur lie aux Vinaigriers, & il ne leur est pas permis d’en faire des eaux-de-vie.

La lie brulée & préparée d’une certaine maniere, forme la gravelée, dont les Teinturiers & autres artisans se servent dans les ouvrages de leur métier.

C’est avec de la lie que les Chapeliers foulent leurs chapeaux.

Lie d’huile, (Mat. méd.) en latin amurca, du mot grec ἀμύρχη, qui signifie la même chose, est la résidence qui se fait au fond du vaisseau, où l’on a mis l’huile d’olive nouvellement exprimée pour la laisser dépurer.

Elle est émolliente, adoucissante, résolutive, propre pour calmer la douleur de tête, étant appliquée sur le front, & pour arrêter les fluxions. Lemery, traité des drogues simples.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « lie »

Étymologie de lie - Littré

Wall. lize ; bas-lat. fecla sive lias vini, dans un manuscrit de Bambert du Xe siècle, f° 17, recto ; angl. lees au pluriel. Origine inconnue. On a indiqué le bas-breton li, lie, de léit, vase, boue. Scheler parle du gothique ligan, frison liga, angl. to lie, être gisant, qui aurait donné lie, comme sedere a donné sédiment. Il indique aussi le latin lix, cendre, lessive, qui, produisant une forme rustique, liqua ou lica, aurait produit aussi lie. Jusqu'à présent, on n'a que des hypothèses. Le mot est très ancien, puisqu'il se trouve dans un manuscrit du Xe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de lie - Wiktionnaire

Du latin médiéval lias, (pluriel) liæ « lie, sédiment, résidu », du gaulois lĭga, lega « sédiment, dépôt, limon » (cf. gallois llai, breton lec’hi « lie, mucilage », vieux breton leh « dépôt, vase »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lie li play_arrow

Citations contenant le mot « lie »

  • "Nous nous sommes provisoirement installés au printemps, dans l’urgence, sur le terrain surplombant un bois et le chemin de randonnée vers Saint Jacques de Compostelle", rappelle Richard Cuartero, qui accompagne sa fille Émeline dans une démarche "familiale et bienveillante" de création d’une exploitation agricole. "Nous cherchions un lieu tranquille en pleine nature. Sur ce lieu répertorié "Espace Boisé Classé", nous prévoyons de faire pousser des plantes et arbustes d’essences locales, pour accueillir et sensibiliser les visiteurs aux interactions entre les insectes, les fleurs, l’air, l’eau, etc. J’espère aussi pouvoir installer ici le point de départ de mon "Petit Conservatoire de la Nature", un chemin piétonnier jalonné de panneaux explicatifs destinés à faire découvrir la Vie dans son milieu naturel !" souligne-t-il, constatant avec bonheur l’engouement des passants qui, de plus en plus nombreux, font une pause pour découvrir le lieu et déguster quelques spécialités. Car, au-delà du miel, Émeline, pâtissière-chocolatière, propose ses gammes de biscuits exclusivement réalisés avec des produits naturels et sans aucun additif. ladepeche.fr, Colomiers. "Terre d’Abeilles" lie écologie et gourmandise - ladepeche.fr
  • Malade du trafic de drogue, Nîmes n'en finit pas de comptabiliser les fusillades. Une vingtaine ont été recensées en 2020. Selon le procureur Eric Maurel, depuis le printemps 2019, les conflits liés au narco banditisme nîmois ont laissé six hommes sur le carreau et plus de dix blessés à l'hôpital. Policiers, magistrats, avocats, élus, habitants, tous font le même constat. Pour une ville de 150.000 habitants, la situation est préoccupante. "Sans doute plus encore qu'à Grenoble ou Nice qui sont pourtant plus médiatisées", reconnaît à Paris un cadre de la police judiciaire. Fin septembre, le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier est venu place Beauvau demander des renforts. "On ne sent pas l'implication de l'Etat sur le territoire nîmois", résume son premier adjoint Julien Plantier. lejdd.fr, A Nîmes, un nouveau blessé lié au trafic de drogue qui empoisonne la ville
  • Andreï Derkach, élu du Parlement ukrainien, avait rencontré fin 2019 Rudy Giuliani, en première ligne d'un effort pour prouver de prétendus faits de corruption perpétrés par Joe Biden et son fils Hunter en lien avec l'Ukraine. L'Orient-Le Jour, Washington sanctionne un ''réseau d'influence'' lié à la Russie - L'Orient-Le Jour
  • Une fois ce test effectué, il faut se reconnecter au téléservice afin d’indiquer la date du test et le lieu de dépistage. Éditions Tissot, Arrêt de travail lié au Covid-19 : quelques clics suffisent désormais pour l’obtenir | Éditions Tissot
  • Le groupe, dont le nombre de combattants est estimé autour du millier voire au delà, soit bien plus que l'EIGS, est par ailleurs extrêmement résilient. Il a perdu en novembre son "chef militaire", Bah Ag Moussa, abattu par la France. Un vrai coup dur, mais qui a permis de constater que le groupe savait anticiper le remplacement de ses cadres.   LExpress.fr, Le GSIM, lié à Al-Qaïda, épouvantail du Sahel - L'Express
  • Nous parlons le même langage Et le même chant nous lie Une cage est une cage En France comme au Chili. De Jean Ferrat / Complainte de Pablo Neruda
  • Facile l'idéal quand rien ne nous lie, commodes les grands principes, mais la vie vécue, non rêvée, a aussi ses exigences. De Gilbert Choquette / La Défaillance
  • Le monde entier est une patrie. Il n'y a pas de pays étrangers, seulement le temps qui les lie ou les sépare. De Stanislaw Balinski / Sur la route
  • Il est bien tard d'épargner sur le tonneau quand le vin est à la lie. De Hésiode / Les travaux et les jours
  • Qui te fait du bien te lie. Qui te fait du mal te libère. La liberté surpasse les fers. De Anonyme
  • Le pape est une idole à qui on lie les mains et à qui on baise les pieds. De Voltaire / Le Sottisier
  • Chaque génération se révolte contre ses pères et se lie d’amitié à ses grand-pères. De Lewis Mumford / The brown decades
  • C’est en saison sèche qu’on se lie d’amitié avec le piroguier. De Proverbe foulfouldé
  • Même si la passion nous déchire, elle ne doit pas briser ce qui nous lie. De Tony Kaye / American History X
  • L'oisiveté est la lie de l'existence. De Daniel Defoe / Robinson Crusoe
  • Bien fou qui s'oublie, encore plus qui se lie. De Nicolas Catherinot
  • Dans un pouvoir despotique, la main lie le pied ; dans une démocratie, c'est le pied qui lie la main. De Proverbe africain
  • Quoique l'on dise, le passé ne lie pas. De Hélène Ouvrard / Contes intemporels
  • On ne lie pas les chiens avec des saucisses. De J. Dejardin / Dictionnaire des spots ou proverbes wallons
  • Lire un livre prêté lie. De Réjean Ducharme / L'avalée des avalés

Traductions du mot « lie »

Langue Traduction
Corse bugia
Basque gezurra
Japonais 横たわる
Russe ложь
Portugais mentira
Arabe راحه
Chinois 谎言
Allemand lüge
Italien menzogna
Espagnol mentira
Anglais lie
Source : Google Translate API

Synonymes de « lie »

Source : synonymes de lie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « lie »



mots du mois

Mots similaires