La langue française

Écume

Définitions du mot « écume »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCUME, subst. fém.

A.− Amas de mousse d'apparence blanchâtre plus ou moins impur, qui se forme à la surface d'un liquide agité, chauffé ou en fermentation. Écume argentée, blanche, salée; flocon, tourbillon d'écume. Vénus née de l'écume des flots (Chateaubr., Martyrs,t. 1, 1810, p. 170).Le vin (...) se frangea d'écume rose (Huysmans, Sœurs Vatard,1879, p. 46).On me donnait à lécher l'écume des confitures (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 295):
1. Sens-tu le parfum de la vague qui mouille le sable, comme les flots sont longs et forts, comme ils roulent, comme ils s'étendent? Vois donc cette bande d'écume qui festonne le rivage avec des coquilles et des herbes; regarde comme cela est loin et large, quelle beauté! Flaubert, Smarh,1839, p. 44.
P. métaph. L'Écume des jours (titre d'un ouvrage de Boris Vian, 1963) De petites bulles de foudre éclataient dans l'écume des nuages (Giono, Joie demeure,1935, p. 482).
Au fig. Ramassis d'individus vils et méprisables. Synon. lie, rebut.Des déserteurs étrangers (...) tous renégats traîtres à leur patrie; la lie, l'écume de l'Europe (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 1050).Toute une écume de littérateurs (...) prétentieux et dangereux (Montherl., Malatesta,1946, III, 5, p. 497).
B.− [P. anal.]
1. [d'aspect]
a) MINÉRALOGIE
α) Écume de terre. Substance calcaire d'un blanc jaunâtre ou verdâtre; p. ext., arg. étain, zinc (cf. Carabelli, [Lang. pop.]).
β) Écume (de mer). Magnésite dont l'aspect ressemble à l'écume de la mer. Synon. sépiolite.La « magnésite ou écume de mer » (...) est compacte, opaque, terne, blanche (Lapparent, Minér.,1899, p. 500).
En partic., cour. Magnésite naturelle ou artificielle avec laquelle on fabrique des pipes. Elle tira un briquet de sa poche, une pipe d'écume de mer et une bourse à tabac (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 210).Une pipe en écume aux trois quarts culottée (Montherl., Bestiaires,1926, p. 489).
b) ZOOL. Bave mousseuse de certains animaux échauffés ou irrités; bave mousseuse qui vient aux lèvres d'une personne en colère, en proie à une attaque comme une crise d'épilepsie, ou grièvement blessée. La colère avait blanchi le visage de Raphaël; une légère écume sillonnait ses lèvres (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 207):
2. Sa tête retomba lourdement sur le bras de Gilbert, dont la capote se tachait de sang. Plus pâle que le mourant, Demachy le berçait et, doucement, lui essuyait la bouche, où l'écume venait crever en bulles rosâtres. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 237.
P. ext. Sueur du cheval ou du taureau. Sur le plus haut des monts s'arrêtent les chevaux; L'écume les blanchit; sous leurs pieds, Roncevaux (Vigny, Poèmes ant. et mod.,1837, p. 190).L'écume bordait les rênes des chevaux, et la mousse filait des mors (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 274).
2. [de site ou de formation]
a) Plantes marines et coquillages abandonnés sur le sable par la marée descendante.
b) TECHNOL. Formation d'impuretés, de scories à la surface d'un métal en fusion; résidu provenant de la clarification du jus de sucre. Synon. chapeau.Les tourteaux d'écumes (...) constituent de précieux engrais (Rouberty, Sucrerie,1922, p. 58).
Prononc. et Orth. : [ekym]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160 escume « bave mousseuse de certains animaux irrités » (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 2580); 2. a) 1erquart du xiiies. « mousse blanchâtre qui se forme à la surface des liquides agités » (Reclus de Molliens, Charité, 179, 8 ds T.-L.); b) p. anal. écume de mer « matière d'origine minérale servant à différents usages » : 1546 (Inv. de l'abbaye de Marchiennes ds Gay : Louche (...) d'escume de mer); 1802 « magnésite employée pour la fabrication des pipes » (Flick, Nouveau dictionnaire françois-allemand); 3. ca 1288 escume de fier « scories » (St Brandan, 77, 16 ds T.-L.). Prob. issu, par croisement avec le lat. spuma « écume, bave », du germ. occ. *skum, de même sens; spuma est attesté en lat. impérial au sens de « savon », produit prob. apporté par les mercenaires germains des armées romaines. Fréq. abs. littér. : 1 486. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 431, b) 3 096; xxes. : a) 2 092, b) 1 327. Bbg. Duch. Beauté 1960, p. 24. − Migl. 1968 [1927], p. 294. − Rog. 1965, p. 60. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 89. − Walt. 1885, p. 101.

Wiktionnaire

Nom commun

écume \e.kym\ féminin

  1. Sorte de mousse blanchâtre qui se forme à la surface des liquides agités, chauffés, ou en fermentation.
    • Comme la mer puérile, riche en jeux, en étourderies, lui paraissait bien servir de cadre à des enfants ! Il ne devrait y avoir que des jeunes yeux pour la regarder, songeait-il. Comme doit souffrir toute cette écume dans son extrême fragilité, quand ce sont des hommes faits et de vraies femmes qui la dévisagent. — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 147)
    • Dans le choc très brutal de l’amerrissage, un croisillonnage céda et l’extrémité de l’aile gauche baignait dans l’écume. — (Jean Mermoz, Mes vols, p.73, Flammarion, 1937)
    • L’écume de la bière.
    • Le vent avec fureur dans les voiles frémit, La mer blanchit d’écume, et l’air au loin gémit. — (Nicolas Boileau-Despréaux, Longin, VIII)
    • La rive au loin gémit blanchissante d’écume. — (Jean Racine, Iphig. V, 6.)
    •  Allait-on s’écraser sur ce maudit obstacle autour duquel les eaux tourbillonnaient et se brisaient en lançant vers le ciel des gerbes d’écume ? — (Caroline Quine, Alice au camp des Biches, 1930, texte français d’Hélène Commin, Librairie Hachette, coll. “Bibliothèque verte”, Paris, 1957, ch. III, p. 29.)
  2. (Figuré) Bave de certains animaux.
    • Ils [les coursiers] rougissent le mors d’une sanglante écume. — (Jean Racine, Phèd. V, 6)
  3. (Figuré) Bave mousseuse qui vient aux lèvres d’une personne.
    • Quand cet homme est en colère, l’écume lui sort de la bouche.
  4. (Figuré) Sueur qui s’amasse sur le corps du cheval.
    • Ce cheval était couvert d’écume. — (Dict. de l’Acad)
  5. (Figuré) (Vieilli) Partie la plus vile d’une foule.
    • C'est l’écume de la société.
    • Elle [une colonie] n’était point engendrée de cette écume de l’Europe, que la France avait comme vomie dans le nouveau monde au temps du Système. — (Abbé Raynal, Historique phil. XVI, 8)
  6. Scories à la surface des métaux en fusion.
  7. (Architecture) Nom du mâchefer dans les ouvrages de rocailles.
  8. (Par ellipse) Matière de certaines pipes, au propre écume de mer.
    • Le matin, l’Empereur [Napoléon III] venait en redingote, avec une pipe d’écume, se poser près de lui comme un pingouin sur un rocher. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 284)
    • J’ai des pipes d’écume
      Ornées de fleurons
      De ces pipes qu’on fume
      En levant le front.
      — (Georges Brassens, Auprès de mon arbre, in Je me suis fait tout petit, 1956)
  9. (Figuré) Partie effervescente et superficielle d'un phénomène.
    • En fait, comme la plupart des correspondances entre écrivains et artistes, celle-ci ne livre que l'écume de leur création respective et porte rarement sur des questions de fond. — (Nuit blanche, n° 155, été 2019, page 49)

Forme de verbe

écume \e.kym\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de écumer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de écumer.
    • Elle fermente, mousse, écume entre les rochers touffus d’herbe et porte par vent, par offrande, par éclats de cristaux de glace, le goût du dieu délicieux dont le feu désassoiffe l’âme. — (Jean Burgos, Jean-Claude Renard ou Les secrets de la chimère, 1992, page 93)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de écumer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de écumer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de écumer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCUME. n. f.
Espèce de mousse blanchâtre qui se forme et qui surnage sur l'eau ou sur quelque autre liquide agité, échauffé, ou en fermentation. L'écume de la mer. L'écume des flots. L'écume d'un pot qui bout. L'écume de la bière.

ÉCUME se dit encore, par extension, de la Bave de quelques animaux, lorsqu'ils sont échauffés ou en colère. L'écume d'un cheval, d'un chien. On le dit quelquefois dans un sens analogue, en parlant des Personnes. Quand cet homme est en colère, l'écume lui sort de la bouche. Il se dit également de la Sueur qui s'amasse sur le corps du cheval. Ce cheval était couvert d'écume. En termes d'Arts, il désigne les Impuretés qui se dégagent à la surface des métaux en fusion.

ÉCUME DE MER se dit, par extension, de la Masse blanchâtre des plantes marines et des polypiers que les vagues rejettent sur le rivage. Il se dit aussi absolument d'une Variété de magnésie blanche et, par analogie, d'une Faïence imitant cette magnésie et dont on se sert pour fabriquer des pipes, des porte-cigares, etc. Il se dit encore figurément d'un Ramassis de gens vils et méprisables. C'est l'écume de la société, de l'espèce humaine.

Littré (1872-1877)

ÉCUME (é-ku-m') s. f.
  • 1Sorte de mousse blanchâtre qui se forme à la surface des liquides agités, chauffés, ou en fermentation. L'écume de la mer. L'écume du pot au feu. Le vent avec fureur dans les voiles frémit, La mer blanchit d'écume, et l'air au loin gémit, Boileau, Longin, VIII. La rive au loin gémit blanchissante d'écume, Racine, Iphig. V, 6.

    Écume de mer, un composé de plantes marines et de polypiers que les vagues jettent sur le rivage, et dont on se sert pour engraisser les terres.

  • 2Bave de certains animaux. Chevaux couverts d'écume. Ils [les coursiers] rougissent le mors d'une sanglante écume, Racine, Phèd. V, 6.

    Écume de terre ou écume printanière, dite aussi crachat de coucou, crachat de grenouille, écume dont s'enveloppe la larve d'un insecte hémiptère (l'aphrophore écumeuse). On a donné le nom d'écumes printanières à ces amas de matière mousseuse qu'on voit au printemps sur les herbes des prairies ; le peuple, qui en ignore la vraie nature, les prend pour des crachats de différents animaux ; Poupart est le premier qui nous en ait donné l'histoire, Bonnet, Contempl. nat. XIIe part. ch. 13.

    Il se dit quelquefois de la sueur qui s'amasse sur le corps du cheval. Ce cheval était couvert d'écume, Dict. de l'Acad.

  • 3 Fig. Partie la plus vile d'une foule. C'est l'écume de la société. Elle [une colonie] n'était point engendrée de cette écume de l'Europe, que la France avait comme vomie dans le nouveau monde au temps du Système, Raynal, Hist. phil. XVI, 8.
  • 4Scorie des métaux en fusion.

    Terme d'architecture. Nom du mâchefer dans les ouvrages de rocailles.

    Terme de minéralogie. Écume de terre, substance calcaire, blanc jaunâtre ou verdâtre des montagnes de Thuringe et de Misnie.

    Écume de fer, fer écailleux, fer oligiste.

    Écume de manganèse, variété de manganèse terreux.

    Écume de mer, nom impropre d'une variété blanche et légère de magnésite, dont on fait les pipes dites d'écume de mer. Werner donne aussi à la magnésite le nom de Meer Schaum, écume de mer ; ce qui paraît mettre à néant l'opinion de ceux qui disent que pipe d'écume de mer est une corruption pour pipe de Cummer, nom du prétendu inventeur de ces sortes de pipes. Écume de mer, sorte de faïence ou de terre de pipe produite artificiellement de la manière suivante : on extrait de certaines carrières de la Crimée cette terre de pipe qu'on étend, qu'on agite et qu'on lave pendant plusieurs jours dans de grands bassins remplis d'eau ; on la broie et on la passe ensuite avec soin pour la purger de toutes matières étrangères, puis on la pétrit, et on en forme de petites masses qu'on fait bouillir dans du lait et ensuite dans de la cire mêlée à de l'huile de lin, De Laborde, Émaux, p. 259.

HISTORIQUE

XIIIe s. La mer s'en va et vient et tousjours jete escume, La fole et la sage.

XVIe s. …Du charbon ou de l'escume de mareschal, pour en bannir toute nuisible humidité, De Serres, 134. L'escume de la soie est la premiere matiere que vomissent les vers, de laquelle ils jettent les fondemens de leur edifice, De Serres, 489. Un menu sable, ressemblant à celle escume seche que l'on voit sur la greve de la mer quand elle s'est retirée, Amyot, Eumènes, 34. Protogenes ayant parfaict l'image d'un chien las et recreu, à son contentement en toutes les aultres parties, mais ne pouvant representer à son gré l'escume et la bave…, Montaigne, I, 254.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écume »

Du gotique 𐍃𐌺𐌿𐌼, skum qui donne le vieux haut-allemand scûm ; voir l’allemand Schaum, l’anglais scum, le scandinave skûm, sgûm. Ce mot se trouve aussi dans le celtique. Le c de écume écarte le latin spuma.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, home ; namur. chime, chume ; provenç. espagn. et portug. escuma ; ital. schiuma ; du germanique : anc. h. allem. scûm ; scandin. skûm ; allem. Schaum ; ce mot se trouve aussi dans le celtique : gaél. sgûm. Le c d'écume écarte le latin spuma.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « écume »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écume ekym

Évolution historique de l’usage du mot « écume »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « écume »

  • Les anges sont des êtres de vapeur et d'écume, ils n'ont pas de mains, ils n'ont pas de pieds, ils n'ont qu'un sourire incertain avec du blanc autour. De Daniel Pennac / La Petite Marchande de prose
  • Ce n'est ni sur de la plume ni sous des couvertures qu'on parvient à la gloire. Qui sans elle conserve sa vie laisse sur la terre pareil vestige de soi que fumée dans l'air et écume dans l'eau. De Dante / La Divine comédie
  • Quand les huîtres sont en pleine croissance, cela fait de la dentelle et cela fait penser à des pétales. D'où le nom de fleurs... Fleurs d'écume... France Bleu, A la Teste de Buch, les huîtres Fleurs d'Ecume en circuits courts
  • Je trouve que la culture actuelle est moléculaire, comme la cuisine. Du vent, de l'écume. L'écume enlevée, il n'y a rien, c'est du camouflage. De Jean-Pierre Coffe / Le Figaro
  • La vanité est l’écume de l’orgueil. De Alphonse Karr
  • Les événements sont l’écume des choses. De Paul Valéry
  • L'écume est la plus parfaite des nageuses. De Malcolm de Chazal
  • Bavardage est écume sur l’eau, action est goutte d’or. De Proverbe tibétain
  • L'homme n'est assuré de sa vie ni de sa mort, il est fragile autant que feuille de bananier ou écume sur les eaux. De Anonyme / Le Dit de Hôgen
  • Les événements sont l'écume des choses dont les causes profondes résident dans l'ensemble du cosmos. De Henri Lafrance / A l'aube du verseau
  • La neige. C'est de la lumière dont la terre est couverte. Des franges d'écume sur les rochers. Un vol de papillons blancs. De Roger Mondoloni / Onaga
  • La politique, c'est l'écume sale sur la surface de la rivière, alors qu'en fait la vie de la rivière s'accomplit à une bien plus grande profondeur. De Milan Kundera / La valse aux adieux
  • Nos vies sont faites d’événements majeurs qui n'ont pas eu lieu, elles sont l'écume de ces espoirs sans suite. De Dominique Noguez / Amour noir
  • Dans la quiétude de l’écume, où se reflète, Soit beauté, à nouveau, soit vérité, les mêmes Étoiles qui s’accroissent dans le sommeil. De Yves Bonnefoy / Les Planches courbes
  • J'ai cru en Toi, et je te vois sans force contre l'écume des moments. Mon cœur en est désespéré. De Paul Valéry / Lettres à Jean Voilier
  • La vie, c’est comme les vagues, c’est comme l’écume, tout se disloque, tout s’en va, tout se perd. De Soeur Emmanuelle / Téléobs - Septembre 2007

Images d'illustration du mot « écume »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « écume »

Langue Traduction
Anglais foam
Espagnol espuma
Italien schiuma
Allemand schaum
Chinois 泡沫
Arabe رغوة
Portugais espuma
Russe пена
Japonais フォーム
Basque apar
Corse scuma
Source : Google Translate API

Synonymes de « écume »

Source : synonymes de écume sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « écume »

Écume

Retour au sommaire ➦

Partager