La langue française

Établissement

Sommaire

  • Définitions du mot établissement
  • Étymologie de « établissement »
  • Phonétique de « établissement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « établissement »
  • Citations contenant le mot « établissement »
  • Traductions du mot « établissement »
  • Synonymes de « établissement »
  • Antonymes de « établissement »

Définitions du mot établissement

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTABLISSEMENT, subst. masc.

I.− [Avec l'idée de mise en place solide]
A.− [En parlant d'une chose]
1. Concr., rare
a) Action d'installer, de faire tenir dans un lieu de manière stable; résultat de cette action. Ne permettre l'établissement d'aucun étalage sur la voie publique (Ac.1835, 1878).Les bois qui servent à l'établissement [des cadres de mine] doivent être décortiqués et avoir de 15 à 20 centimètres de diamètre (J. Cahen, Bruet, Carrières,1926, pp. 127-128):
1. C'est l'enfouissement simple, la jonction de la chair crue au limon inerte et compact (...). La tombe vous a survécu, et à la mort même le signe parfait dans le brutal établissement de ce bloc. Claudel, Connaiss. Est,1907, p. 74.
Expr. fig. ,,Il a réussi dans l'établissement de sa fortune. Il doit à cet ouvrage l'établissement de sa réputation, sa réputation fut établie par cet ouvrage`` (Ac. 1835, 1878).
b) [En parlant d'un phénomène atmosphérique] Apparition et prolongation. Immédiatement après le départ des glaces, l'établissement d'un froid sec (...) aurait marqué l'époque magdalénienne (Lapparent, Abr. géol.,1886, p. 382).
2. Au fig.
a) Action de mettre en place, en application; résultat de cette action. Établissement de l'impôt, d'une assemblée, d'une constitution. (Quasi-)synon. instauration, institution.Le seul remède à la fraude était l'établissement d'une taxe uniforme dans toutes les provinces (Stocker, Sel,1949, p. 106):
2. ... leurs actes antérieurs au 17 juin 1940 ou postérieurs à l'établissement du gouvernement provisoire de la République Française sur le territoire continental... De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 408.
b) P. ext. Action de faire entrer dans les mœurs, d'implanter de façon solide et durable. Établissement du christianisme, de la démocratie. Les communistes affirment toujours que les conflits entre le communisme et le capitalisme (...) conduiront finalement à l'établissement du communisme (Guéhenno, Journal« Révol. », 1938, p. 163).
B.− [En parlant d'un être humain]
1. Concret
a) Vieilli. Action de s'installer dans un lieu en vue d'y habiter pour une période déterminée; p. méton. résultat de cette action. Pour la première fois depuis son établissement chez les Bergmann, le vieil Italien laissa pénétrer un étranger dans son appartement (Balzac, A. Savarus,1842, p. 46).Madeleine ne vint point à Paris de tout l'hiver, diverses circonstances ayant retardé l'établissement que M. de Nièvres projetait d'y faire (Fromentin, Dominique,1863, p. 135):
3. Il fallut se retirer dans les villages voisins, et je m'associai à une famille intéressante pour former un petit établissement dans une cabane de paysans où nous passâmes quatre mois ensevelis en quelque sorte sous les neiges. Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1610.
4. ... le devoir (...) était de redemander ton âme à tous les gardiens de la cité! Les parts du monde et de Dieu bien dosées et le confort dans un établissement bourgeois, voilà ce qui était habitable par d'autres précisément que par toi. Claudel, Messe là-bas,1919, p. 502.
Spéc., ART MILIT. ,,L'établissement des quartiers, la distribution des troupes dans les lieux qu'elles doivent occuper durant quelque temps`` (Ac. 1835, 1878).
b) Fait de s'installer à demeure dans un lieu (dans un but de travail, de colonisation). L'établissement des Phocéens dans les Gaules devint une des causes secondaires de l'esclavage de ces derniers (Chateaubr., Essai Révol., t. 1, 1797, p. 256).
P. méton., souvent au plur. Les établissements des Français dans l'Inde. (Quasi-)synon. colonie, comptoir, possession.Bonaparte joignait peut-être à la folle idée de la guerre de Russie (...) quelques tentatives sur les établissements des Anglais dans l'Inde (Staël, Consid. Révol. fr.,t. 2, 1817, p. 136).Depuis le XVIesiècle jusqu'au milieu du XVIIe(...) elle [l'Espagne] mettait le pied sur l'Afrique et y faisait des établissements (Taine, Philos. art,t. 1, 1865, p. 5).
2. Au fig., vieilli. Fait d'être installé dans une charge, une profession, une situation, un milieu. Procurer un établissement à qqn. Il a un bel, un bon établissement (Ac.1835, 1878).Votre Altesse joue trop bien; on va dire que vous êtes amoureux d'une femme de trente-huit ans, ce qui fera manquer mon établissement avec le comte (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 406).Il [Bocher] croit à l'établissement de Napoléon (...) il est plus populaire que tous les gouvernants, depuis trente ans (Delacroix, Journal,1849, p. 261).Occupe-toi sérieusement de ton avenir (...) Tout établissement vient tard et dure peu. N'importe? Ne rebutons jamais le devoir (Amiel, Journal,1866, p. 376):
5. Un marchand a-t-il pour revenu le montant de toutes les ventes qu'il fait dans une année? Non, certes (...). La difficulté, les frais et les abus de la perception de l'impôt en nature, sont un nouvel obstacle à son établissement. Say, Écon. pol.,1832, p. 534.
Établissement de ses enfants. Action de placer ses enfants dans une bonne situation, dans de bonnes conditions, au moment de l'âge adulte; résultat de cette action. Elle [l'épouse] peut aussi, avec l'autorisation de son mari, donner ses biens dotaux pour l'établissement de leurs enfans communs (Code civil,1804, art. 1556, p. 287).Les grandes réceptions de Mmede Marsantes et de Mmede Forcheville, données pendant des années surtout en vue de l'établissement éclatant de leurs enfants (Proust, Fugit.,1922, p. 671).
DR. Frais d'établissement d'un enfant. ,,Dépenses extraordinaires faites par les parents en faveur d'un enfant qui se marie ou qui s'installe dans une profession`` (Cap. 1936). Ceux qui (...) ne disposaient pas des moyens financiers suffisants pour assumer les frais des longues études et d'établissement d'un médecin ou d'un pharmacien (Combat,19-20 janv. 1952, p. 1, col. 5).
En partic. Établissement d'un fils, d'une fille. Fait de les marier; p. méton. le mariage lui-même. On n'aime point dans la société de Saint-Étienne les hommes non mariés, et pour être toléré, j'ai dû (...) annoncer mon prochain établissement (Stendhal, Mém. touriste,t. 1, 1838, p. 205).Je vous remercie, ma mère, et vous, mon père, d'avoir pensé à mon établissement, mais je ne veux pas me marier (Balzac, A. Savarus,1842, p. 122).
II.− P. ext. [Avec l'idée d'aboutissement à une construction, à une œuvre, à un résultat]
A.− [Sur le plan matériel]
1. [En parlant d'un bâtiment ou d'une construction quelconque] Action d'installer, de mettre en place en construisant, bâtissant. Établissement d'un pont, d'un barrage. L'établissement d'une fabrique (Ac.). La construction du radeau était achevée. John avait donné tous ses soins à l'établissement de l'appareil (Verne, Enf. cap. Grant,t. 3, 1868, p. 67):
6. Les salins de l'Ouest ont alimenté la plus grande partie de la France jusqu'au moment où, favorisés par l'établissement des voies ferrées, les salines ignigènes et les salins du Midi ont déversé leur production dans le rayon traditionnel de vente de l'Ouest. Stocker, Sel,1949, p. 38.
2. P. méton.
a) ÉCON. Unité de production rassemblant des personnes et des moyens matériels dans un lieu donné. Établissement dangereux, incommode, insalubre; comité d'établissement.
Frais de premier établissement. ,,Titre du compte dans lequel sont portées les dépenses qu'une entreprise ne supporte qu'à ses débuts; tels sont : le coût de la publicité destinée à faire connaître la maison, les frais d'enregistrement d'actes, les frais de constitution des sociétés, etc.`` (Lar. comm. 1930). Les dépenses de premier établissement comprennent, lorsque les travaux sont exécutés par des Compagnies, l'intérêt du capital engagé jusqu'au jour de l'ouverture de la ligne (Bricka, Cours ch. de fer, t. 2, 1894, p. 465).
Au plur. Entreprise, société, usine, maison de commerce, d'une certaine importance. Les établissements du Creusot. La constitution des établissements Renault en une régie nationale (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 96).
b) ENSEIGN. Lieu où l'on dispense un enseignement scolaire. Établissement du 1er, du 2edegré, d'enseignement supérieur; chef, conseil d'établissement; établissement secondaire.
c) Domaines divers.Organisme ayant une destination précise, installé dans un lieu ou un ensemble de locaux. L'État (...) fondera des établissements publics d'éducation, de police, d'arts, de communication par terre et par eau (Bonald, Législ. primit.,t. 2, 1802, p. 87).La dualité des problèmes administratifs et scientifiques (...) se retrouve dans les établissements de recherche (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p. 245).
SYNT. Établissement + adj. déterminatif indiquant son statut : établissement privé, public; établissement + adj. déterminatif indiquant sa destination : établissement bancaire, financier, hospitalier, maritime, militaire, pénitentiaire, thermal; établissement + compl. déterminatif indiquant sa destination : établissement de bains, de bienfaisance, de crédit, de cure, de jeux, de recherche, de soins.
3. P. ext. Action de créer, de nouer entre deux ou plusieurs personnes, un lien, une communication; résultat de cette action. L'emploi d'un langage intelligible (...) ne s'élaborera que par l'établissement entre les êtres d'une sorte de neutralité de la vie sensible (Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 28).L'espoir de la fraternité universelle (...) a (...) orienté les syndicats ou les philantropes vers l'établissement de liens internationaux (Reynaud, Syndic. Fr.,1963, p. 261):
7. ... une des conséquences les plus importantes du développement du réseau mondial est l'établissement de contacts tendant à la formation d'une sorte d'économie internationale. Vidal de La Blache, Princ. géogr. hum.,1921, p. 252.
B.− [Sur le plan intellectuel]
1. Action d'accomplir un travail (de mémoire, de classement, de bureau), de déterminer par le calcul, la réflexion. Établissement d'un devis, d'un document, d'un dossier, d'un plan. L'intégrité dans l'établissement des fiches de paie (H. Bazin, Vipère,1948, p. 113).Les renseignements nécessaires à l'établissement des prix de revient (Brunerie, Industr. alim.,1949, p. 222).Sévérité accrue dans l'établissement des budgets (Univers écon. et soc.,1960, p. 5006).
P. méton. Résultat de cette action.
a) HIST. ,,Les Établissements de Saint Louis, Le code de lois donné par ce prince`` (Ac. 1878-1932).
b) MARINE
,,L'établissement d'un port, d'une baie. L'heure de la haute mer dans ce port, dans cette baie, dans la région`` (Ac. 1932).
,,Établissement des marées. Tableau qui indique l'établissement des principaux ports de mer`` (Ac.).
2. P. ext. Action de démontrer, de prouver, la vérité, la réalité, la valeur de quelque chose. L'établissement d'un fait, d'un droit (Ac.). L'établissement du bien-fondé de ce qu'on avance (Benda, Fr. byz.,1945, p. 89).
P. méton. Résultat de cette action.
DR. Établissement de propriété. ,,Énonciation analytique, dans un acte de vente d'un immeuble ou de constitution de droits réels, des titres justifiant le droit de propriété du vendeur ou du constituant, ou de leurs auteurs, sur cet immeuble`` (Cap. 1936). Synon. titre de propriété.
Rem. On rencontre (calqué sur l'angl. Establishment), Establishment, subst. masc., avec ou sans majuscule. Classe sociale dominante, qui profite largement de l'ordre établi. Faire partie de l'establishment, pénétrer dans l'establishment, respecter l'establishment, contester l'establishment (Dupré 1972). Pourtant, jusqu'en 1870, ce ne sont pas les gouvernants (...) qui constituent sa cible majeure, c'est l'Establishment bourgeois, la classe imbécile que la Révolution, bernée, a installée sur les débris de l'Ancien Régime (J.-P. Aron ds Le Nouvel Obs., 30 déc. 1974, p. 51, col. 1).
Prononc. et Orth. : [etablismɑ ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1155 « action de fonder, d'instituer » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 2287); 2. 1698 « ce qui est établi, ici plur. : les comptoirs, colonies d'un pays » (Texte cité par Flutre ds R. Ling. rom. t. 25, p. 279). Dér. de établir*; suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 2 457. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 511, b) 2 953; xxes. : a) 1 930, b) 2 999. Bbg. Bruppacher (V.). Zur Geschichte der Siedlungsbezeichnungen im Galloromanischen. Vox. rom., 1961, t. 20, pp. 105-160. − Grandpré (J. P. de). Qq. termes d'assurance sur la vie. Meta. 1972, t. 17, p. 168. − Pucheu (R.). Gloss. ou les Mots de l'aménagement. Fr. Monde. 1972, no93, p. 108.

Wiktionnaire

Nom commun

établissement \e.ta.blis.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’établir.
    • Le pacage (par les moutons) est l'utilisation usuelle de ces friches : on aboutit alors à la prairie à Primula officinalis. Une fauche régulière permettrait l’établissement d'une arrhénathéraie mésophile. — (Marcel Bournérias, Guide des groupements végétaux de la région parisienne, SEDES, 1968)
    • L’établissement d’une colonie, d’une fabrique, d’un tribunal, d’une législation, d’une doctrine nouvelle.
  2. Situation sociale, emploi, profession, métier.
    • Il s’est donné beaucoup de peine pour l’établissement de ses enfants.
    • Ce père a été heureux dans l’établissement de ses filles, il les a bien mariées.
  3. Exposition accompagnée de preuves.
    • L’établissement d’un fait, d’un droit.
  4. Ce qui est établi pour l’utilité publique, pour l’exercice ou l’exploitation d’une industrie, etc.
    • La ville exécute aujourd'hui […] une nouvelle installation hydraulique. Cet établissement comprendra 15 turbines à 800 chevaux chacune, soit une force totale de 12.000 chevaux. — (La Suisse circulaire, Guide Conty, 8e éd., 1894, p.70)
    • Le père Dodu m'apprit qu'il était fort question du mariage de Sylvie avec le "grand frisé", qui voulait aller former un établissement de pâtisserie à Dammartin. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
    • Ces jeunes gens ressentent d'autant moins de scrupules que ces établissements bancaires ont poussé leurs familles au surendettement à coups de « crédits conso » répétés, un jour pour un nouveau canapé, un autre pour un écran plat. — (David Thomson, Les Français jihadistes, Éditions Les Arènes, 2014)
  5. (Spécialement) (Absolument) (Éducation) Établissement scolaire : collège ou lycée.
    • Et cette identité peut fort bien se décliner de la façon la plus typée qui soit : non seulement ces jeunes refusent d’abandonner leur identité Beatles au seuil de l’établissement qu'ils fréquentent, mais ils se réclament d'une posture rebelle qui ne prédispose ni à la discrétion ni à l’invisibilité. — (Christian Le Bart, Les fans des Beatles: Sociologie d'une passion, Presses universitaires de Rennes, 2000, p. 151)
    • En septembre 2010, les ministres de l’Intérieur, Brice Hortefeux, et de l’Éducation, Luc Chatel, se rendent ensemble dans un lycée de Seine-et-Marne, à Moissy-Cramayel. Ils doivent y installer le premier des cinquante-trois « policiers référents » chargés d'assurer la sécurité dans les établissements difficiles. — (Sophie Coignard, Le Pacte immoral, éd. Albin Michel, 2011, chap. 4)
  6. (Marine) L’heure de la haute mer.
    • L’établissement d’un port, d’une baie.
  7. (Par extension) (Vieilli) Tableau qui indique les marées des principaux ports de mer.
    • Établissement des marées.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTABLISSEMENT. n. m.
Action d'établir. L'établissement d'une colonie. Les établissements des Français dans l'Inde. Depuis l'établissement de la monarchie. L'établissement d'une fabrique. Frais, comptes de premier établissement. L'établissement d'un tribunal. L'établissement d'une législation, d'une doctrine nouvelle. Il se dit aussi de la Situation sociale, de l'emploi, de la profession, du métier. Un bon, un solide établissement. Il s'est donné beaucoup de peine pour l'établissement de ses enfants. Ce père a été heureux dans l'établissement de ses filles, Il les a bien mariées. L'établissement d'un fait, d'un droit, L'exposition d'un fait, d'un droit, etc., accompagnée de preuves. Il se dit aussi de Ce qui est établi pour l'utilité publique, pour l'exercice ou l'exploitation d'une industrie, etc. Établissement public. Établissement reconnu d'utilité publique. Les hôpitaux peuvent être des établissements publics ou privés. Les ouvriers employés dans un établissement. Établissement de crédit. Fermer un établissement. Établissements dangereux, insalubres. Les Établissements de saint Louis, Le code de lois donné par ce prince. En termes de Marine, L'établissement d'un port, d'une baie, L'heure de la haute mer dans ce port, dans cette baie, dans la région. Établissement des marées, Tableau qui indique l'établissement des principaux ports de mer.

Littré (1872-1877)

ÉTABLISSEMENT (é-ta-bli-se-man) s. m.
  • 1Action d'établir, d'instituer, de fonder. L'établissement d'une fabrique, d'un tribunal. Il n'y a rien de plus absurde que de dire qu'il [Dieu] ne se mêle point du gouvernement des peuples, de l'établissement ni de la ruine des États, Bossuet, Lib. arb. 3. L'établissement de Carthage est attribué à Elissa, princesse tyrienne, plus connue sous le nom de Didon, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 233, dans POUGENS.

    Par extension. L'établissement d'une doctrine. L'établissement du christianisme. Il doit à cet ouvrage l'établissement de sa réputation.

  • 2Résultat de l'action d'établir ; la chose même qui est établie. …Tout établissement Vient tard et dure peu, La Fontaine, Fabl. XI, 8. L'établissement de Carthage dans son pays était moins solide que celui de Rome dans le sien, Montesquieu, Rom. 4.

    Fondation d'un ordre social ou politique. Établissement politique, religieux. L'établissement impérial, en parlant de l'empire romain.

  • 3Lieu où une personne fixe sa résidence, le siége de ses affaires.

    Frais d'établissement, frais qu'on fait pour s'installer en un lieu, en une profession.

    Familièrement. Faire son établissement, s'arranger quelque part pour y rester à demeure. Ah ! voici nos sacs ; allons, faisons notre établissement, Genlis, Théât. d'éduc. Dangers du monde, III, 3.

  • 4Il se dit dans un sens analogue de colonies qui se fixent en une contrée. Environ deux siècles après la guerre de Troie, une colonie de ces Ioniens fit un établissement sur les côtes de l'Asie, dont elle avait chassé les anciens habitants, Barthélemy, Anach. ch. 72.

    Il se dit aussi du pied que prennent en une contrée une nation, un prince, un gouvernement. L'établissement des Européens dans les Indes. Mérovée y fit [dans les Gaules] un plus solide établissement, Bossuet, Hist. I, 11.

    Le lieu même occupé, avec ses dépendances. Les établissements des Anglais dans l'Inde.

  • 5Ce qui sert essentiellement à l'exercice d'une profession, d'un métier. L'atelier d'un menuisier est son établissement.
  • 6Se dit de toute espèce de fonds de commerce, quelle qu'en soit l'importance.
  • 7 Terme de guerre. Action de se poster. L'établissement de l'ennemi sur un point qui menaçait nos communications.

    L'établissement des quartiers, la distribution des troupes dans les cantonnements.

  • 8Emploi, charge, ou avoir qui fait que l'on est établi dans la société. Il lui fit un grand établissement malgré la jalousie des satrapes, Bossuet, Hist. I, 8. C'est un hymen qui fait votre établissement, Molière, Femm. sav. III, 6. Fallait-il appuyer une prétention raisonnable,… procurer un petit établissement ? elle était toujours prête, Fléchier, Mme de Montausier. Il [Mazarin] lui fit épouser Hortense, la plus belle de ses nièces, et disposa, en sa faveur, de tous les établissements qui dépendaient du roi, de la même manière qu'il disposait de son propre bien, La Fayette, Hist. d'Henr. d'Anglet. Œuvres, t. III, p. 73, dans POUGENS. Pour élever mes enfants dans les sciences qui feront un jour leur établissement, La Bruyère, X. Ils osent honorer le mérite dénué de grands établissements, La Bruyère, VIII. Chacun se souvient assez de tout ce que son établissement lui a coûté à faire, ainsi que des discours qui lui en ont frayé le chemin, La Bruyère, ib. Il y a un sentiment de servitude à courir pour son établissement, La Bruyère, IV. Il ne doit point vouloir donner à son élève un établissement au-dessus de son rang, Rousseau, Ém. v.

    Action de procurer emploi, charge ou avoir. Il s'est donné beaucoup de peine pour l'établissement de ses enfants.

    Mariage. Et je cours sans regret à mon bannissement, Puisque j'en vois sortir ton établissement, Corneille, Médée, III, 3. Ma fille désormais ne peut plus espérer d'établissement, Lesage, Crispin rival de son maître, sc. 17.

    Ce père a été heureux dans l'établissement de ses filles, c'est-à-dire il les a bien mariées.

  • 9Exposé, preuve. L'établissement d'un fait, d'un droit.

    Terme de pratique. Établissement de propriété, analyse des titres en vertu desquels les parties contractantes possèdent un bien cédé.

    Partie des actes qui contient cette analyse.

  • 10Fondation faite en vue d'un service public. Les hôpitaux et autres établissements de charité. Les colléges, les pensions et autres établissements d'instruction publique. Mme de Maintenon alla se promener à un village ici auprès, où elle fait un établissement de charité (9 sept. 1685), Dangeau, I, 219. Il [le cardinal de Fleury] donna tous ses soins à faire revivre, à mettre en exécution, ou à perfectionner les établissements utiles, Mairan, Éloges, Card. de Fleury. Il se logea auprès du Jardin du roi, le seul établissement public où l'on enseignât alors à Paris ce qu'il désirait savoir [les sciences physiques], Condorcet, Duhamel. Conserver les hommes, veiller sur leurs jours, écarter d'eux les horreurs de la misère, est une science si peu approfondie que même les établissements qu'ils semblent avoir faits pour remplir cet objet, produisent l'effet opposé, Raynal, Hist. phil. XII, 4.

    Établissement public, fondation civile ou religieuse qui a pour objet l'utilité matérielle ou morale du public, et qui est instituée ou reconnue par l'État.

    Établissements publics, édifices élevés aux frais du public et destinés à certains services ; tels sont les églises, les hôpitaux, les musées, les casernes, etc.

  • 11Usine, siége d'exploitation industrielle. Cette fabrique est un bel établissement.

    Établissements dangereux, ceux où l'on a à craindre des explosions ; tels sont ceux où l'on fabrique la poudre.

    Établissements insalubres, ceux qui répandent des exhalaisons nuisibles.

    Établissements incommodes, ceux qui répandent de mauvaises odeurs, ou qui font un bruit désagréable et persistant.

  • 12 S. m. plur. Les Établissements de saint Louis, recueil de coutumes fait sous ce roi. Qu'est-ce donc que cette compilation que nous avons sous le nom d'Établissements de saint Louis ? qu'est-ce que ce code obscur, confus et ambigu où l'on mêle sans cesse la jurisprudence française avec la loi romaine ? Montesquieu, Esp. XXVIII, 38.
  • 13 Terme de marine. L'établissement du port, ou l'établissement des marées, l'indication de l'heure de la haute mer, le jour de la nouvelle et de la pleine lune, dans un certain port.
  • 14 Terme de charpenterie. Action de faire le choix du bois et d'en tracer les coupes et assemblages.

    S. m. plur. Marques des menuisiers pour distinguer une pièce d'avec une autre.

HISTORIQUE

XIIe s. Li lai [les laïques] volent tenir lur establisement E lur us, si cum orent devant els lur parent, Th. le mart. 29. Lai [laisse] ester autrui dreit, ce qu'à autrui apent : Ne chalengier [disputer] à Deu sun establisement ; De Deu as poesté e tun corunement, ib. 75. Leis, dreitures ne jugemenz Ne autres establissemenz Ne tendront mais…, Benoit de Sainte-Maure, Chr. de Norm. 26683.

XIIIe s. Li establissement que li rois font por le commun porfit doivent estre gardés par la porveance des baillis, Beaumanoir, 42. Precieuse chose et digne est de plorer le trespassement de ce saint prince, qui si saintement et loialement garda son royaume, et qui tant de beles aumosnes y fist, et qui tant de biaus establissemens y mist, Joinville, 303. Premierement establi un general establissement sur les subjez par tout le royaume de France, Joinville, 294.

XVe s. Et ne rompirent point leurs ordonnances ni l'establissement de leurs batailles jusques après prime, Froissart, I, I, 44.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉTABLISSEMENT. Ajoutez :
15Nom donné aux droits et priviléges dont jouit l'Église anglicane en qualité d'Église nationale. Il [lord Russell] considère l'établissement comme une partie essentielle de cet admirable ensemble de conventions, de contrats, de devoirs et de droits qui est le piédestal de la statue anglaise, A. Laugel, Rev. des Deux-Mondes, 15 avr. 1875, p. 894.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « établissement »

Établissant ; espagn. establecemiento.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) Composé de établir, établisse et -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « établissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
établissement etablisœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « établissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « établissement »

  • L’hôpital est un établissement public où les malades ont leurs maux à dire. De Serge Mirjean
  • Par l’union, les petits établissements s’accroissent ; par la discorde, les plus grands se renversent. De Sénèque
  • Un recours parce que l'écart n'est pas énorme mais aussi parce qu'une suspicion existe sur l'établissement de certaines de ces procurations. Plusieurs témoignages recueillis par France Bleu Provence posent question en effet. L'un des plus instructifs est celui d'un homme demeurant à Lyon, dont l'oncle est résidant à Bandol. France Bleu, Suspicion autour de l'établissement des procurations à Bandol pour le second tour des municipales
  • À Curtil-Vergy (Côte-d'Or), Olivier Le Bail revient de loin. Au début du confinement, ce restaurateur avait rencontré des difficultés financières. La banque lui a refusé un crédit. La solidarité s'est alors organisée dans son village et aux alentours. Les musiciens qui venaient jouer dans son établissement ont organisé toute une série de concerts virtuels pour lui. La cagnotte en ligne a permis de récolter 12.500 euros. LCI, Ce restaurateur a sauvé son établissement grâce à une cagnotte | LCI
  • L'Agence régionale de santé a organisé ce lundi 6 juillet un dépistage élargi à l'ensemble des personnes résidentes et du personnel d'un établissement collectif où un nouveau cas de Covid-19 avait été détecté la semaine dernière. Corse Matin, Coronavirus : dépistage élargi au sein d'un établissement d'hébergement collectif à Ajaccio | Corse Matin
  • C'est une clinique où l'on soigne uniquement les chevaux. L'établissement situé dans les Ardennes, ouvert en octobre 2019 près de Rethel, nous a ouvert ses portes le temps d'une opération. La seule clinique du genre dans le Grand Est.  France 3 Grand Est, EN IMAGES. Ardennes : on a visité la clinique du cheval, un établissement de haut niveau à Acy-Romance
  • Lorsque vous sollicitez un crédit immobilier auprès d'un établissement bancaire, celui-ci vous demandera en contrepartie, des garanties sur vos capacités de remboursement. Le nantissement en est une possibilité, quand bien même il est assez peu utilisé. LégiFiscal, Le nantissement pour garantir un prêt immobilier LégiFiscal
  • Le directeur du lycée George-Sand, Pierre Martin quitte la direction de cet établissement. Il est arrivé à Yssingeaux en septembre 2013, date à laquelle la rénovation entière du lycée s'achevait. www.leveil.fr, Trois mutations et un départ à la retraite ont été fêtés - Yssingeaux (43200)

Traductions du mot « établissement »

Langue Traduction
Anglais establishment
Espagnol establecimiento
Italien istituzione
Allemand einrichtung
Chinois 建立
Arabe مؤسسة
Portugais estabelecimento
Russe создание
Japonais 確立
Basque establezimendu
Corse stabilimentu
Source : Google Translate API

Synonymes de « établissement »

Source : synonymes de établissement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « établissement »

Partager