La langue française

Travestir

Sommaire

Définitions du mot travestir

Trésor de la Langue Française informatisé

TRAVESTIR, verbe trans.

A. −
1. Déguiser une personne en lui faisant prendre l'habit de l'autre sexe, d'un autre âge ou d'une autre condition. On le travestit en femme pour le sauver de prison. On a travesti des soldats en paysans pour surprendre la place (Ac.1798-1878).
2. En partic. Déguiser quelqu'un à l'occasion d'une fête, d'un bal ou pour un rôle de théâtre. On eût dit qu'elle sortait d'une autre époque ou d'un roman, toute habillée de pied en cap et coiffée. Allait-elle jouer un rôle? Elle était travestie ou avait-elle fini de jouer son rôle et oublié de changer de costume? (Jouhandeau, M. Godeau, 1926, p. 29).
Empl. pronom. réfl. C'était le temps du Carnaval (...). Déguisons-nous, dis-je à Brigitte. (...) Nous nous travestîmes tous deux; elle voulut me coiffer elle-même; nous avions mis du rouge, et nous nous étions poudrés (Musset, Confess. enf. s., 1836, p. 277).
B. − Au fig., péj. Transformer une chose en lui donnant un aspect mensonger qui en dénature le caractère. Synon. déformer, déguiser, falsifier, fausser, maquiller.Travestir les faits; travestir un récit. La langue italienne se prête à toutes les nuances de la gaieté, avec une facilité qui ne demande qu'(...)une terminaison un peu différente pour accroître ou diminuer, ennoblir ou travestir le sens des paroles (Staël, Corinne, t. 2, 1807, p. 251).Les païens qui, ayant ainsi connu Dieu, ne l'avaient pas glorifié comme Dieu, mais (...) avaient changé la gloire du dieu incorruptible en des images d'hommes ou d'animaux, avaient travesti sa vérité en mensonge (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 757).
Loc. verb. Travestir la pensée de qqn. L'exprimer de manière inexacte; en donner une interprétation infidèle. Je décidai de « dire la vérité, mais brutalement, sans commentaires »; ainsi éviterais-je à la fois de travestir ma pensée et de la livrer (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 192).
C. − Vx, LITT. Transposer une œuvre connue en style burlesque. Scarron a travesti Virgile. On a travesti la Henriade et Télémaque (Ac.).
Prononc. et Orth. : [tʀavεsti:ʀ], (il) travestit [-ti]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1543 au part. passé transvesti « déguisé, qui a pris le costume d'une autre condition » (G. du Bellay ds Mém. de Martin Du Bellay, éd. 1569, fo298 vo: soldats Italiens [...] transvestiz en païsans); 1580 travesti « id. » (Montaigne, Essais, II, 25, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 688); id. se travestir (Id., ibid., I, 42, p. 264: ce sont delices aux Princes [...] de se pouvoir quelque fois travestir et démettre à la façon de vivre basse et populaire); spéc. ca 1590 « prendre le costume de l'autre sexe » (Id., ibid., I, 26, p. 162: l'une [Bradamant[e], héroïne du Roland furieux], travestie en garçon); 2. 1623 au fig. « changer le sens de quelque chose, fausser » (P. Fr. Garasse, La Doctrine curieuse des beaux esprits de ce temps, p. 828: Il ne luy a pas esté fort difficile de travestir et desguiser la vérité pour la rendre mescreable); spéc. litt. 1648 (Scarron, Le Virgile travesty en vers burlesques [titre]); 1902 réfl. psychanal. (Th. Flournoy, c.r.: Freud, in Arch. de psychol., t. 2, p. 73 ds Quem. DDL t. 29, s.v. censure). Empr., d'abord avec adaptation aux mots fr. entrans-*, à l'ital. travestire « déguiser, se déguiser » (dep. ca 1512, Machiavel ds Tomm.-Bell.), d'abord travestito (xives., Boccace, ibid.), dér. de vestire (vêtir*) à l'aide du préf. tra- (trans-*). Fréq. abs. littér.: 47.
DÉR.
Travestisseur, subst. masc.,litt. [Corresp. à supra C] Celui qui compose une parodie d'une œuvre. Plaisant travestisseur, parodiste falot, Il [Scarron] reproduit très bien les charges de Callot (Pommier, Crâneries, 1842, p. 66). [tʀavεstisœ:ʀ]. 1reattest. 1771 « celui qui travestit un ouvrage » (Trév., qui cite Goujet s. réf.); de travestir, suff. -(iss)eur2*.
BBG.Hope 1971, p. 225. − Wind 1928, p. 168, 204.

Wiktionnaire

Verbe

travestir \tʁa.vɛs.tiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se travestir)

  1. Déguiser en faisant prendre l’habit d’un autre sexe ou d’une autre condition.
    • Il était travesti en Charlot et tenait à la main une petite moustache noire qu’il enduisait de colle. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Cette femme aimait à se travestir en homme.
    • Se travestir pour un bal costumé.
  2. (Figuré) Déguiser son caractère.
    • C’est un esprit souple, il se travestit aisément.
    • J’ai montré qu’un tel langage secret, volontairement travesti, avait été forgé d’abord à l’aide de la langue parlée par les Gitans ; au lieu de dériver, comme on l’avait longtemps soutenu, de différents patois nationaux. — (Alice Becker-Ho, Les Princes du Jargon, Gallimard, 1993, page 11)
  3. Transposer librement un ouvrage sérieux, pour le rendre comique, burlesque, parodier.
    • Travestir un auteur, travestir un ouvrage.
    • Scarron a travesti Virgile.
    • On a travesti la Henriade et Télémaque.
  4. Interpréter mal la pensée de quelqu’un, la rendre d’une manière inexacte, infidèle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRAVESTIR (tra-vè-stir) v. a.
  • 1Faire prendre des habits qui n'appartiennent pas soit au sexe, soit à la condition. On a travesti des soldats en paysans pour surprendre la place.
  • 2 Fig. Changer un ouvrage sérieux en ouvrage burlesque. Scarron a travesti Virgile. Il [Marivaux] était digne de se faire connaître d'une manière plus avantageuse qu'en travestissant des productions immortelles, et Marianne a fait oublier le Télémaque et l'Homère travestis, D'Alembert, Élog. Mariv. note 3.
  • 3Donner à une chose un caractère mauvais qu'elle n'a pas. Ses invectives [de Killegrew contre Mme de Shrewsbury] l'attaquèrent depuis la tête jusqu'aux pieds ; il fit une peinture affreuse de sa conduite, et travestit en défaut les charmes qu'il venait de célébrer, Hamilton, Gram. 11. Ils ont travesti ses défauts en vices, ses fautes en crimes, les faiblesses de sa jeunesse en noirceurs de son âge mûr, Rousseau, 2e dial. Cette religion qu'ils travestissaient en la prêchant, D'Alembert, Œuv. t. v, p. 51.

    Travestir la pensée de quelqu'un, lui donner une fausse interprétation.

  • 4Se travestir, v. réfl. Prendre un vêtement qui ne convient pas au sexe, à la condition. Actuellement la maîtresse et la servante se travestissent, Marivaux, Jeux de l'am. et du has. I, 4.

    Fig. Changer sa manière ordinaire, déguiser son caractère. Il se travestit aisément. Il n'y a dans votre cœur qu'un seul homme toujours souple et dépravé, qui se travestit en cent façons pour faire toujours également le mal, Fénelon, Dial. des morts anc. (Socrate, Alcib. et Timon).

HISTORIQUE

XVIe s. Et qu'il eut à luy envoyer un sien fidele transvesty, Du Bellay, M. 525. Plusieurs soldats transvestiz en païsans, Du Bellay, M. ib. Ce sont delices aux princes, c'est leur feste, de se pouvoir quelquefois travestir et desmettre à la façon de vivre basse et populaire, Montaigne, I, 331.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « travestir »

Tra ou trans, marquant changement, et vestir ou vêtir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’italien travestire (« déguiser »), dérivé de vestire avec le préfixe tra-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « travestir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
travestir travɛstir

Citations contenant le mot « travestir »

  • Elles s'appellent Agnodice, Wilgeforte ou Catalina de Erauso, elles ne se connaissent pas et ont vécu à des époques bien différentes. Et pourtant, toutes trois ont eu le courage et l'audace de défier leur société, de se travestir en homme et de vivre la vie qu'elles souhaitaient. France Culture, Trois bonnes raisons de se travestir
  • Tout y est pensé, réfléchit, et calculé. On perçoit ainsi la lourdeur du carcan social qui pèse sur les épaules de Connell. Son lien avec la classe ouvrière, son besoin d’être aimé et apprécié, quitte à travestir son identité profonde auprès de ses amis… Sa masculinité y est également dépeinte avec finesse et douleur. Guide Irlande.com, Normal People - La série TV irlandaise qui cartonne | Guide Irlande.com
  • Selon les informations du Parisien, elle vient de déposer plainte auprès de l'IGPN. Elle affirme que plusieurs policiers du commissariat du XVIIe arrondissement de Paris ont tenté de « travestir » voire « dissimuler » les coups portés à son encontre par l'un d'eux à l'été 2019. « Je suis passée en un instant du statut de témoin à celui de victime », se lamentait dès cet hiver cette dame de 43 ans. leparisien.fr, Molestée par un policier après avoir appelé le 17, elle porte plainte auprès de l’IGPN - Le Parisien
  • Afin d'embarquer malgré tout à bord du navire "L'Etoile", Jeanne Barret va donc se travestir et prendre l'apparence d'un homme en se coupant les cheveux et en portant des vêtements larges. Elle sera alors officiellement appelée "Jean Baré" et sera considéré comme le valet de Philibert Commerson. Au cours du voyage, le duo, qui deviendra un couple plus ou moins officiellement, aura collecté plus de 6 000 spécimens de plantes. Jeanne Barret est souvent considérée comme la botaniste ayant découvert la vigne de bougainvilliers lorsque le navire était accosté sur les côtes brésiiennes. , Jeanne Barret : comment elle est devenue la première femme à faire le tour du monde
  • Toutefois, il ne suffit pas que la cause soit juste, que les demandes soient légitimes et que la lutte soit légalement acceptable. L’erreur sur la stratégie, sur les armes et sur le champ de bataille, peut tout compromettre, tout travestir, tout dénaturer, tout ridiculiser et renforcer au contraire les sources des préjudices voire retarder l’avènement des solutions. afriqueactudaily, Cameroun: Le Manifeste du Médiateur Universel - La Cause, La Stratégie, et Les Armes - afriqueactudaily
  • Il y a là une manipulation de l’histoire, de la mémoire et surtout une fausse lecture, volontaire ou non, de ces monuments qui ne peuvent en rien glorifier l’esclavage ou la colonisation car ils ne s’y rapportent pas. On ne peut pas travestir ainsi la vérité pour faire triompher une idéologie. www.lyonne.fr, Statues vandalisées : « On ne peut pas travestir la vérité pour faire triompher une idéologie » - Paris (75000)

Images d'illustration du mot « travestir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « travestir »

Langue Traduction
Anglais disguise
Espagnol disfraz
Italien travestimento
Allemand verkleidung
Chinois 伪装
Arabe تمويه
Portugais disfarce
Russe маскировка
Japonais 変装
Basque mozorro
Corse mascherà
Source : Google Translate API

Synonymes de « travestir »

Source : synonymes de travestir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « travestir »

Partager