Avouer : définition de avouer


Avouer : définition du Wiktionnaire

Verbe

avouer \a.vwe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’avouer)

  1. Confesser et reconnaître qu’une chose est ou n’est pas, témoigner de la vérité.
    • Puisqu'il faut tout avouer, je descendrai en moi jusqu'au tréfonds, j'en remuerai la lie et j'en étalerai la pestilence. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 48)
    • Si Dimitri ne voulait pas épouser Phoebe, il aurait au moins dû avoir le courage de l’avouer et de rompre formellement sa promesse. Au lieu de cela, il avait opté pour le silence et l'hypocrisie, […]. — (Lucy Monroe , Pour l'honneur des Pétronides, traduit de l'anglais, dans le volume Séducteurs, éd. Harlequin, coll. Coup de Cœur, 2012)
    • J’étais, je l’avoue, un peu confus.
  2. Approuver ; ratifier ; admettre.
    • On le dit auteur de plusieurs productions que n’avouent ni le goût, ni les mœurs et entre autres du roman souvent réimprimé de Félicia ou mes Fredaines. — (Biographie nouvelle des contemporains ou Dictionnaire historique et raisonné de tous les hommes qui, depuis la Révolution française, ont acquis de la célébrité ..., par MM. A. V. Arnault, A. Jay, E. Jouy, J. Norvins, etc. , vol. 1, Paris : à la Librairie historique, 1820, page 175)
  3. Approuver ce qu’une personne a jugé à propos de faire d’après l’autorisation qu’on lui en a donnée.
    • Je l’avouerai de tout ce qu’il fera, en tout ce qu’il fera.
  4. Se reconnaître l’auteur, le géniteur.
    • Avouer un écrit, un ouvrage.
    • Avouer un enfant.
    • (Par extension) Avouer pour fils, pour sœur, etc.,
  5. Être voué à.
    • Ainsi Le Chesne-Populeux (Ardennes) et La Chapelle-Gauthier (Eure) qui vénèrent au premier chef saint Martin dans un cas et Notre-Dame dans l'autre, avouent saint Jacques pour patron. — (Léon Pressouyre, Pèlerinages et croisades, France Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, 1995, page 89)
  6. (Pronominal) Se confesser ; en demeurer d’accord.
    • Il hocha la tête, soupirant, s’avouant très bas, que peut-être il eût préféré que Jeanne noçât sans rien lui dire, plutôt que de l’abandonner brutalement ainsi. — (Joris-Karl Huysmans, En ménage, Paris : chez Charpentier, 1881 ; édition critique de Gilles Bonnet, Librairie Droz, 2005, p. 254)
    • S’avouer vaincu.
    • S’avouer plus faible qu’un autre.
    • S’avouer coupable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Avouer : définition du Littré (1872-1877)

AVOUER (a-vou-é. Dans j'avouerai et temps analogues l'e ne se prononce pas et ne compte pas dans les vers ; mais l'ancienne langue le prononçait, et avouerai était de quatre syllabes) v. a.
  • 1Dans le langage de la féodalité, faire vœu à un supérieur, le reconnaître pour seigneur ou protecteur.
  • 2 Par extension, et dans le langage actuel, avouer une personne, approuver ce qu'elle a fait en notre nom. Parle, écris, je t'avouerai de tout, pourvu que tu m'aides à sortir de cette botte [l'Italie], Courier, Lett. I, 164. Je t'avouerai de tout, Racine, Phèd. III, 1. Et sans doute son cœur vous en avouera bien, Corneille, D. San. IV, 2. Alors, sans consulter si Phébus l'en avoue, Boileau, Disc. au roi. Quels doctes vers me feront avouer Digne de te louer ? Malherbe, III, 4. Et si ta faveur tutélaire Fait signe de les avouer [les Muses], Jamais ne partit de leur veilles Rien qui se compare…, Malherbe, III, 2.

    Approuver, ratifier, en parlant des choses. Des moyens que l'honneur avoue. Les dieux n'avoueront point un combat plein de crimes, Corneille, Hor. III, 2. Me voyant froidement ses œuvres avouer, Il les serre, Régnier, Sat. VIII.

  • 3Reconnaître qu'une chose est ou n'est pas. Avouer sa faute. Il avoua ses méfaits. Vous avouerez que votre conduite a été blâmable. Ceux qui sont instruits des affaires étant obligés d'avouer que le roi n'avait point donné d'ouverture ni de prétexte aux excès sacriléges…, Bossuet, Reine d'Anglet. J'avouerai les rumeurs les plus injurieuses, Racine, Brit. IV.
  • 4Reconnaître comme sien. Avouer un enfant. Il n'ose avouer un parent pauvre. Il n'avoua jamais ce pamphlet. Une lettre que l'on m'a assuré que vous aviez avouée, Bossuet, Lett. 181. Mon père ne peut plus l'avouer pour sa fille, Corneille, Hor. IV, 6. Rome ne voudra point l'avouer pour Romaine, Racine, Bérén. IV, 4.

    Avouer une dette, la reconnaître.

    Fig. Ma foi, madame, avouons la dette [ne dissimulons pas], vous voudriez qu'il fût à vous, Molière, Princ. d'Él. IV, 6.

  • 5S'avouer, v. réfl. S'avouer de quelqu'un, le prendre à garant. Il s'est avoué d'un banquier de cette ville.

    Se reconnaître. S'avouer coupable. S'avouer vaincu.

  • 6S'avouer, être confessé, en parlant d'une chose. Cela ne s'avoue pas.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ha ! sire Diex, fait ele, mon cuer à vous [j'] avo, Berte, XXXII. Com celle qui du tout à vous servir m'avo, ib. Car nus ne puet Dieu trop loer, Ne trop por seignor avoer, Trop criendre, ne trop obeir, la Rose, 7078. Et doit mander que cil qui en est porsivis en avoue tel garant quiconque, Beaumanoir, XXXIV, 44.

XVIe s. Je advoue Dieu, sil ne la faisoyt bon veoir, Rabelais, Garg. I, 8. En bonne foi, dit Emarsintte, j'avoue cette dame du tour qu'elle a fait, Marguerite de Navarre, Nouv. LVIII. Entre tous les philosophes qui ont advoué des dieux, Montaigne, I, 47. Lachès se radvisant advoue cet usage aux Scythes [reconnaît qu'ils ont cet usage], Montaigne, I, 48. La vertu n'advoue rien que ce qui se faict par elle et pour elle, Montaigne, I, 263. Ils souffroient tout, avant que d'advouer estre vaincus, Montaigne, I, 307. C'estoit heresie d'advouer des antipodes, Montaigne, II, 332. Il faut que vous avouez que la possession de ces seuls biens est suffisante pour vous faire benir le donateur, Lanoue, 155. Le vassal est tenu avouer [reconnaître] ou desavouer son seigneur, sinon qu'il y eust contention de tenure entre deux seigneurs, Loysel, 645. Non seulement il sauva Phoebidas, ains feit que la ville de Sparte prit sur elle et advoua la forfaitture qu'il avoit commise, Amyot, Agésil. 39. Leotychides sçut si bien faire que Agis, en presence des tesmoings, declara qu'il l'advouoit pour son filz, Amyot, ib. 3. Ceste proposition ayant esté leue publiquement, le peuple l'advoua et authorisa de merveilleuse affection, Amyot, Pomp. 39. … Qui, auparavant sa mort, endura des gehennes inventées pour lui faire advouer le purgatoire, D'Aubigné, Hist. I, 73.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Avouer : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « avouer » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « avouer »

Étymologie de avouer - Littré

À et vouer ; provenç. avoar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de avouer - Wiktionnaire

Du latin advocare (« appeler à soi ») qui a pris le sens de « avoir recours à quelqu’un comme avocat, comme défenseur ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « avouer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avouer avwe play_arrow

Conjugaison du verbe « avouer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe avouer

Évolution historique de l’usage du mot « avouer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « avouer »

  • VIDÉO – Meurtre d'Alexia Daval : cette photo qui a fait avouer Jonathann Gala.fr, VIDÉO – Meurtre d'Alexia Daval : cette photo qui a fait avouer Jonathann - Gala
  • Un si grand soleil en avance, spoilers et résumé en avance du prochain épisode – Les choses vont mal tourner pour Alex demain dans votre feuilleton quotidien « Un si grand soleil »… En effet, dans l’épisode 424 du jeudi 25 juin, Tésa va avouer à Quentin, tiré d’affaire, que c’est bien lui derrière son agression et il va lui mettre la pression ! Stars Actu, Un si grand soleil : Tésa avoue, Alex dérape, Eliott entraine Emmy, ce qui vous attend jeudi 25 juin (épisode n°424 en avance) - Stars Actu
  • C’est une drôle de confession que vient de faire Ma’a Nonu. Au début de sa carrière, il évoluait au sein des Hurricanes de Wellington aux côtés du célèbre Jonah Lomu. Ce dernier, connu pour sa générosité, lui avait prêté une de ses voitures, voyant que Nonu était obligé de venir à l’entraînement avec le van de son père. Problème, Nonu a, dans une mauvaise manoeuvre, cabossé le véhicule de son coéquipier. «Cela m'a pris neuf mois pour lui avouer. J’ai pris mon courage à deux mains et je suis allé sonner chez lui : "Je dois te dire quelque chose. J'ai eu un accident avec ta voiture"»,  a raconté Nonu lors d’une interview au podcast «Scrum V» de la BBC Sport. Quelle a alors été la réaction de Lomu ? «Il m’a dit : "Mais non ce n’est rien !" Il m’a enlevé un sacré poids des épaules. J’aurais aimé lui en parler plus tôt… J'avais tellement d'amour pour Jonah. Il était l'une des raisons pour lesquelles je voulais faire du rugby.» Sport24, Ma'a Nonu avoue avoir cabossé une voiture de Jonah Lomu et mis 9 mois à l’avouer - Fil Info - Rugby
  • Le Far West, un purgatoire et Ron Perlman, voilà comment titiller la curiosité des amateurs de western. Twin-stick shooter aux mécaniques de rogue-lite, le jeu du studio indépendant Upstream Arcade attire l'oeil grâce à une direction artistique qui promet une plongée en enfer. Et on doit bien avouer qu'on n'est pas déçus du voyage... Jeux-vidéo, West of Dead - Test de West of Dead - Le purgatoire de l'Ouest - Jeux-vidéo
  • Pleurer, c'est avouer son impuissance à résoudre les problèmes. De Lao She / Quatre générations sous un même toit
  • Difficile de s'avouer la vérité quand on la connaît. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Il est des sourires qui ne savent qu'avouer la tristesse du coeur. De Jean-Raymond Boudou / Une Heure de ta vie
  • Il faut aimer beaucoup pour avouer à quelqu'un sa misère. De Georges Dor / Il neige, amour...
  • Un mari, comme un gouvernement, ne doit jamais avouer de faute. De Honoré de Balzac / Physiologie du mariage
  • On ne doit jamais craindre d’avouer son ignorance : elle suscite toujours des aides inespérées. De Philippe Bouvard / Les Pensées
  • Une femme doit toujours avouer son âge quand il lui va bien. De Frédéric Dard
  • On doit se consoler de ses fautes quand on a la force de les avouer. De François de La Rochefoucauld
  • Vouloir le vrai, c'est s'avouer impuissant à le créer. De Friedrich Nietzsche
  • Il faut rougir de commettre des fautes et non de les avouer. De Voltaire
  • Tout corps plongé dans un liquide finit par avouer. De Jean-Pierre Cuny
  • Etre clair, c'est avouer. De Jean Rostand / Carnet d’un biologiste
  • Celui qui sait avouer peut oublier. De Francis Picabia / Écrits
  • N'avouez jamais. Avinain,
  • On doit avouer ses qualités à voix basse, et ses défauts à haute voix. , Talmud, Sota, 32b
  • […] Il est, à mon sens, d'un plus grand homme de savoir avouer sa faute que de savoir ne pas la faire. Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz, Mémoires

Traductions du mot « avouer »

Langue Traduction
Corse cunfissu
Basque aitortu
Japonais 告白する
Russe исповедывать
Portugais confessar
Arabe اعترف
Chinois 承认
Allemand bekennen
Italien confessare
Espagnol confesar
Anglais confess
Source : Google Translate API

Synonymes de « avouer »

Source : synonymes de avouer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « avouer »


Mots similaires