La langue française

Définitif

Définitions du mot « définitif »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉFINITIF, IVE, adj.

A.− [On parlant d'une pers. ou d'un inanimé] Qui est fixé une fois pour toutes, qui ne change pas. Synon. déterminé, irrévocable, durable; anton. provisoire.Rien de durable, de définitif, rien « d'absolu » (Gide, Journal,1929, p. 947):
1. Ceci peut aider les étrangers à comprendre combien en France le provisoire est définitif : sur mille syndics provisoires, il n'en est pas cinq qui deviennent définitifs. Balzac, César Birotteau,1837, p. 360.
2. ... l'ordre divin n'étant que l'adaptation définitive et par conséquent morte d'un homme définitif à un monde définitif. Faure, L'Esprit des formes,1927, p. 140.
Emploi subst. L'optimisme des Yankees : ils ne croient pas au définitif (Morand, Eau sous ponts,1954, p. 165):
3. Cette destinée, la vraie, commence pour l'homme à la première marche de l'intérieur du tombeau. Alors il lui apparaît quelque chose, et il commence à distinguer le définitif. Le définitif, songez à ce mot. Les vivants voient l'infini; le définitif ne se laisse voir qu'aux morts. Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 135.
SYNT. Abandon, avènement, congé, départ, ordre, retour, texte, triomphe définitif; constitution, défaite, direction, édition, façon, forme, formule, installation, libération, paix, rédaction, réponse, rupture, séparation, version, victoire définitive.
Rem. On rencontre ds la docum. l'emploi adv. Ils se buteraient définitif (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 342).
B.− [En parlant d'une décision] Qui met fin à une situation en suspens, de manière que la question soit considérée comme réglée. Parti, résultat définitif; décision, résolution définitive. Scrutin définitif, qui décidera entre M. Mairobert et le gouvernement (Stendhal, L. Leuwen, t. 3, 1836, p. 118).Ses verdicts étaient définitifs et ne comportaient pas d'appel (Gide, Et nunc manet,1951, p. 1143):
4. Ils ne sont point conséquents, ces catholiques qui regardent la misérable épreuve de cette vie comme définitive, puisqu'ils admettent un purgatoire où l'on pleure, où l'on se repent, où l'on prie. Sand, Histoire de ma vie,t. 4, 1855, p. 421.
DR. Jugement définitif. Jugement qui décide sur le fond. Le jugement définitif sera prononcé publiquement (Code civil,1804, art. 258, p. 48).
Loc. adv. fig. (p. ell. de sentence). En définitive. Tout bien considéré, en conclusion. Ces phrases bien mijotées, qu'en définitive je ne dis jamais (Duhamel, Confess. min.,1920, p. 13):
5. Reconnaître les sources d'un écrivain n'est en définitive et par définition que reconnaître tout ce qu'Il n'est pas. Guéhenno, Jean-Jacques,Roman et vérité, 1950, p. 75.
Rem. Bien que plusieurs dict. la signalent hors d'usage (Littré, Hanse 1949, Thomas, 1956, Colin 1971, Dupré 1972), on rencontre chez plusieurs auteurs du xixeet xxes. la loc. adv. synon. en définitif (p. ell. de jugement). « L'effervescence » merveilleuse dont l'Émile, le Contrat social, la Nouvelle Héloïse furent en définitif le produit (Guéhenno, op. cit., p. 143).
Prononc. et Orth. : [definitif], fém. [-i:v]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. a) xiiies. adj. sentence definitive (Menestrel Reims, 239 ds T.-L.); b) ca 1450 subst. di ffinitive « conclusion » (Myst. Vieil. Testament, éd. J. de Rothschild, 41, 40620), forme attestée jusqu'au xvies. (Songe creux, 13, V ds IGLF); 1562 definitive (Maurice Scève, Microcosme, L. II, pp. 58-59 ds Hug.) − av. 1602 (Fauchet, ibid.); c) 1474 loc. adv. en de ffinitive (Escript et reprinse pour l'ospital saint Eluthere, chir., S. Brice, A. Tournai ds Gdf. Compl.); d) 1862 subst. définitif « ce qui est définitif », supra ex. 3. Empr. au lat. definitivus class. « relatif à la définition », b. lat. « fixé, décisif », dér. de definire (définir*). Fréq. abs. littér. : 2 247. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 554, b) 2 627; xxes. : a) 3 738, b) 4 573. Bbg. Gohin 1903, p. 230, 321.

Wiktionnaire

Adjectif

définitif \de.fi.ni.tif\masculin

  1. Qui est réglé, fixé de manière qu’on n’y devra plus revenir.
    • Il y avait, dans le son même de ce mot, quelque chose de définitif, d’inexorable et de fatal. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • […]; les études chimique et minéralogique assigneront une place définitive dans la systématique, à cette roche qui était une des énigmes de la lithologie. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • La vitesse de circulation de la monnaie croissait ainsi de jour en jour et sa répudiation définitive semblait devoir être prochaine. — (Wilfrid Baumgartner, Le Rentenmark (15 Octobre 1923 - 11 octobre 1924), Les Presses Universitaires de France, 1925 (réimpr. 2e éd. revue), p.93)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉFINITIF, IVE. adj.
Qui est réglé, fixé de manière qu'on n'y devra plus revenir. Traité définitif. Règlement définitif. Résultat définitif. Résolution définitive.

EN DÉFINITIVE, loc. adv. En dernier résultat, décidément. En définitive, que voulez-vous? que prétendez-vous?

Littré (1872-1877)

DÉFINITIF (dé-fi-ni-tif, ti-v') adj.
  • 1Qui termine une chose, une affaire. Règlement, résultat définitif.
  • 2 Terme de palais. Jugement définitif, jugement qui statue sur le fond, soit par défaut soit contradictoirement, par opposition à la qualification de jugement préparatoire ou interlocutoire.

    En définitive, loc. adv. Terme de palais. Par jugement définitif. Il a gagné son procès en définitive (sous-entendu sentence).

    Par extension, finalement, décidément. En définitive, que ferez-vous ?

REMARQUE

Girault-Duvivier, qui demande si l'on peut dire en définitif et qui note que plusieurs grammairiens le préfèrent à en définitive, cite ces phrases-ci où en définitif est employé : En définitif, après des années entières d'amertume, de douleurs, de tourments de toute espèce, vous vous trouvez avec votre innocence qui ne sert à rien, et la réputation d'un tracassier, qui éloigne de tout, LINGUET ; Souvent on se donne bien de la peine pour n'être, en définitif, que ridicule, MALHESHERBES. Mais le fait est que en définitive, qui est ancien et s'explique sans peine (en sentence définitive), doit être employé de préférence : en définitif, bien que correct grammaticalement (témoin les adjectifs construits avec en : en beau, en laid, etc.), n'ayant pas pour soi l'usage.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il estoit condempnés de tiere par sentence definitive, Chron. de Rains, p. 127. Et par tex paroles commence La deffinitive sentence, la Rose, 19705. Et santance donnée de barre mise avant, et passée par l'espace de huit jorz en autorité de chose jugée, ert [sera] ausint comme sentance difinitive, Liv. de just. 41. Et le jugement qui est du principal, il l'apelent sentence diffinitive, Beaumanoir, LXVII, 26.

XVe s. Et y sejournerent tout l'yver, et ne povoient avoir nulle response diffinitive, Froissart, I, I, 53.

XVIe s. Si y eut en ce procès plusieurs plaidoyers avant la sentence diffinitive, Amyot, Pomp. 7. Par sentence diffinitive du concile de Basle, Eugenius Pape de Rome fut deposé, Calvin, Instit. Dédic.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « définitif »

Provenç. diffinitiu ; catal. definitiu ; ital. definitivo ; du latin definitivus, de definire, définir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin definitivus (« défini, circonscrit »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « définitif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
définitif defɛ̃itif

Évolution historique de l’usage du mot « définitif »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « définitif »

  • N'essayez pas de dire des choses définitives. D'abord vous ne sauriez pas, et puis, ensuite, il n'y a rien de définitif. Raoul Pouchon, dit Ponchon, Gazette, Des mots, des mots , Le Courrier français
  • Rien n'est définitif avant la fin. De Simon Tripnaux
  • Quoique les morts aient dit de leur vivant, c'est en définitif aux vivants de choisir. De Bernard Crettaz
  • Aucun objet dans le monde qui nous entoure n’est immobile, figé et isolé, mais une variable au milieu d’autres objets également en mouvement. Le papier nous intéresse pour cet état non définitif, instable et fragile du prototype. Résidence du 1er juillet au 1er août. Expo du 5 août au 3 octobre. Le duo d'artistes Descamps X Mazzi nous rejoint pour cette cinquième édition de la résidence Papier. "Dans le cadre de cette résidence, nous réfléchissions à une finalité qui présentera de multiples « états intermédiaires » et des ensembles de relations plutôt qu’une idée structurée et définitive. Aucun objet dans le monde qui nous entoure n’est immobile, figé et isolé, mais une variable au milieu d’autres objets également en mouvement. Le papier nous intéresse pour cet état « non définitif », et fragile du prototype. Le dialogue, les formes et les assemblages qui seront produits permettront de définir ensemble un volume dont on ne connaît pas encore le statut."le du prototype. |...] , Residence Papier V : Exposition a Forbach

Traductions du mot « définitif »

Langue Traduction
Anglais final
Espagnol final
Italien finale
Allemand finale
Chinois 最后
Arabe نهائي
Portugais final
Russe окончательный
Japonais 最後の
Basque final
Corse finale
Source : Google Translate API

Synonymes de « définitif »

Source : synonymes de définitif sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « définitif »

Définitif

Retour au sommaire ➦

Partager