La langue française

Définir

Définitions du mot « définir »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉFINIR, verbe trans.

A.−
1. Rare. Fixer les limites. Synon. circonscrire, délimiter :
1. Qu'on la restreigne ou qu'on l'étende dans une certaine mesure, qu'on la définisse d'une manière ou d'une autre, selon le génie ou les nécessités des temps, il n'en est pas moins certain que la terre que l'homme cultive lui-même lui est aussi personnelle que son vêtement. Sand, Histoire de ma vie,t. 2, 1855, p. 343.
2. L'état des postes étalé devant leurs yeux, ils comparèrent les distances par Genève et Lausanne. Un arc de cercle définissait le lieu géométrique des pays possibles. Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 427.
2. Caractériser un individu donné, animé ou inanimé. Éprouver je ne sais quoi de pénible que je ne pouvois définir (Genlis, Chev. Cygne,t. 2, 1795, p. 202).Flaubert, je le définirais d'un mot : un homme de génie... de province (Goncourt, Journal,1862, p. 1197).Il faut craindre toujours de définir quelqu'un (Valéry, Variété IV,1938, p. 98):
3. Car, si je méritois qu'on me définît, on pourroit me définir un homme qui, quand il dit quelque chose de bien, fait toujours le contraire de ce qu'il dit. Sainte-Beuve, Volupté,t. 2, 1834, p. 192.
Emploi pronom. réfl. Rien de plus malaisé que de se définir et de se résumer en personne (Sand, Hist. vie, t. 1, 1855, p. 2).Me définir, c'est-à-dire me limiter (Barrès, Barbares,1888, p. 241).
3. P. ext.
Établir avec précision. Définir la méthode; être défini par décret. Synon. déterminer, fixer.Elle s'en alla sans qu'Isabelle ait pu définir un objet à cette visite (Druon, Gdes fam.,t. 1, 1948, p. 191).Il faudra bien qu'un de ces jours « L'Espoir » définisse son programme (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 22):
4. L'ordre de mission que je lui donnai [à Moulin] réglait cette composition, définissait le rôle du Conseil et précisait la nature des rapports qui le liaient au Comité national. De Gaulle, Mémoires de guerre,1956, p. 91.
Emploi pronom. à sens passif. Ainsi la politique capétienne se précisait et se définissait (Bainville, Hist. Fr.,t. 1, 1924, p. 61).
THÉOL. CATH. Fixer un point de dogme. Dieu peut être connu avec certitude par le moyen des créatures, comme l'a défini le Concile du Vatican (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 928).
P. ext. Proposer comme vérité de foi. Nous déclarons et définissons qu'Élisabeth (...) est sainte (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 300).
B.− LOG., usuel. Formuler de manière brève et précise le contenu d'un concept, le sens d'un mot. Définir l'homme, la liberté, la science; définir un mot. (Quasi-) synon. donner la définition de, décrire, analyser, expliquer.L'usufruit, tel que le définit l'article 578 du code (Jaurès, Ét. soc.,1901, p. 164):
5. Définir une chose, c'est littéralement la délimiter du fait du cadre aux éléments permanents ou fugaces où elle est encastrée. Toute chose donc est définie et définissante; elle est définie sur tous ses points, elle définit par un seul. Elle connaît par ce qu'elle exclut, de fait ou de nature. Elle est cernée du rayonnement de ses indices. Définir, c'est isoler, c'est exclure : c'est dire pourquoi une chose n'est pas toutes les autres. Claudel, Art poétique,1907, p. 157.
Emploi abs. Avant de discuter, l'on devrait toujours définir (Gide, Journal,1918, p. 671):
6. Qu'est-ce que définir? C'est décrire, c'est dessiner avec des mots ce que l'esprit seul aperçoit; c'est donner des extrémités à ce qui n'en a pas pour l'œil; c'est peindre ce qu'on ne saurait voir; c'est circonscrire, en un espace qui n'a pas de réalité, un objet qui n'a pas de corps. Et qu'est-ce que bien définir? C'est représenter nettement l'idée que tous les esprits se font, en eux-mêmes et malgré eux, de l'objet dont on veut parler, quand ils y pensent au hasard. Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 324.
7. Une chose d'ailleurs qui rentre dans mon métier, c'est de définir. Or définir avec les éléments que possèdent les esprits novices, est un exercice fructueux, analogue à la nécessité de peindre avec les quatre couleurs classiques, exercice de sobriété et de souplesse pour le définisseur consciencieux. Amiel, Journal intime,1866, p. 75.
Emploi pronom. à sens passif. La notion d'événement (...) ne se définit qu'en fonction d'ensembles (Marcel, Journal,1914, p. 81):
8. Qu'est-ce, en effet, que la poésie? Comme tout ce qui est divin en nous, cela ne peut se définir par un mot ni par mille. Lamartine, Des Destinées de la poésie,1834, p. 387.
[Avec un datif éthique] Il [Tillemont] se définit Dieu comme il fixerait une date (Bremond, Hist. sent. relig.,t. 4, 1920, p. 262).
SYNT. Définir clairement, exactement, précisément, simplement; définir d'/en un mot, avec précision; difficile, facile, impossible, malaisé à définir; arriver à, chercher à, commencer par, essayer de, parvenir à, permettre de définir; il s'agit de définir; se définir en fonction de, par la forme, par rapport à.
Rem. On rencontre ds la docum. définissant, ante en emploi adj. Cf. supra ex. 5. Dans le domaine ling., on le rencontre en emploi subst. masc. Terme qui fait partie d'une définition. Synon. définisseur. Signalé par Rob. Suppl. 1970 et Lar. Lang. fr. Nous avons (...) été amené à admettre dans nos définitions un certain nombre de mots que nous avons appelés des « définissants ». Ces mots (...) permettent de ranger le mot dans une certaine catégorie à l'intérieur de laquelle il suffit de préciser sa particularité (Goug. 1961, p. 7).
Prononc. et Orth. : [defini:ʀ], (je) définis [defini]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin xiies. definir « faire connaître ce qu'est une chose, la préciser » (Dialogue Grégoire, éd. W. Foerster, p. 258, 19); av. 1662 part. passé subst. défini (Pasc., Art de persuader ds DG); 2. ca 1481 diffinir « déterminer exactement, fixer » (Coquillart, Droits nouveaux, éd. Ch. d'Héricault, t. 1, p. 56); 1561 definir théol. (Calv., Instit., 25 ds Littré). Empr. au lat. class. definire « déterminer; fixer; définir (un terme) »; la forme diffinir est issue de la var. diffinire de definire; cf. l'a. fr. definir (dér. de finir* prép. de- exprimant le renforcement [lat. de-]) « mener à bonne fin; achever, mourir » (ca 1100 Roland, éd. J. Bédier, 2889). Fréq. abs. littér. : 2 402. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 125, b) 1 634; xxes. : a) 2 621, b) 6 801.

Wiktionnaire

Verbe

définir \de.fi.niʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se définir)

  1. (Rare) Délimiter, circonscrire.
    • Qu’on la restreigne ou qu’on l’étende dans une certaine mesure, qu’on la définisse d’une manière ou d’une autre, selon le génie ou les nécessités des temps, il n’en est pas moins certain que la terre que l’homme cultive lui-même lui est aussi personnelle que son vêtement. — (George Sand, Histoire de ma vie, tome 2, 1855, page 343)
  2. Déterminer avec précision.
    • Pour caractériser la cubicité, c'est-à-dire la forme aussi compacte que possible des grains d’agrégats, l’AFNOR a défini un coefficient volumétrique qui peut s'appliquer soit à un grain, soit à l'ensemble des grains d'un agrégat. — (J. Arrambide & M. Duriez, Agrégats, liants et bétons hydrauliques, aciers et métaux usuels, page 54, Éditions du Moniteur des Travaux Publics, 1958)
    • On définit les termes abstraits et composés ; on décrit les objets sensibles ; on énonce les idées simples.
    • On ne peut définir les couleurs.
    • Un sentiment que je ne saurais définir s’empara de moi.
    1. (Religion) Fixer un point de dogme.
      • Les conciles ont défini que…
      • Les questions définies par l’église.
  3. Caractériser quelqu’un ou quelque chose.
    • Revenons à l’œuvre de Stirner. Un des passages les plus remarquables de L’Unique et sa Propriété est celui où il définit la bourgeoisie par rapport aux déclassés. — (Émile Armand, Le Stirnérisme, 1934)
    • Définir une personne, la faire connaître par ses qualités bonnes ou mauvaises.
    • Définissez-moi un peu cet homme-là.
    • (Pronominal) Il est difficile de se définir en deux mots.
    • C’est un homme tellement complexe qu’on ne saurait le définir.
    1. (En particulier) Donner la (ou les) signification(s) d’un mot, quel sens on y attache.
      • Définir un mot, un terme, une expression.
    2. (Programmation informatique) Assigner une valeur à une variable, généralement après sa déclaration.
      • En PHP on définit les variables avec "=".
  4. (Mathématiques) Traduire dans un langage naturel une notion mathématique abstraite.
    • Soit A et B. Écrire A=B, c’est définir B comme étant identique à A.
    • On définit le logarithme complexe α d’un nombre complexe Α comme une solution de l’équation : exp(α)=A.
  5. (Mathématiques) (Par extension) Parce que le travail mathématique consiste pour beaucoup dans ce passage abstrait-compréhensible, ce verbe est devenu un fourre-tout, synonyme de créer, concevoir, supposer, prouver, etc.
    • Une théorie est mathématiquement valide si on peut définir un univers dans lequel elle est vraie.
    • On peut définir un logarithme complexe comme une solution holomorphe de cette équation. — (Wikipédia, « Logarithme complexe »)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉFINIR. v. tr.
Déterminer d'une manière courte et précise ce qu'est une chose. On définit le triangle une figure qui a trois côtés et trois angles. On définit les termes abstraits et composés; on décrit les objets sensibles; on énonce les idées simples. On ne peut définir les couleurs. Un sentiment que je ne saurais définir s'empara de moi. Définir un mot, un terme, une expression, Dire ce qu'ils signifient, quel sens on y attache. Fig., Définir une personne, La faire connaître par ses qualités bonnes ou mauvaises. Définissez-moi un peu cet homme-là. Je vais vous le définir en deux mots. C'est un homme tellement complexe qu'on ne saurait le définir. Il signifie encore, en termes de Dogme, Décider. Les conciles ont défini que... Le concile a défini là-dessus que... Les questions définies par l'Église. Il signifie aussi Déterminer avec précision. Dieu a défini le temps et le lieu où cela doit arriver. Il n'y a point de temps défini pour cela. Le participe passé

DÉFINI s'emploie souvent dans cette acception. En termes de Grammaire, Article défini, Qui s'applique à un objet particulier et déterminé. Passé défini, Temps de l'indicatif du verbe, qui indique l'action comme ayant lieu à une époque déterminée, dans une période de temps entièrement passée au moment où l'on parle. On dit aussi Passé simple. En termes de Chimie, Composés définis, Ceux qui sont formés d'éléments unis en proportions fixes et invariables. Proportions définies, Celles qui offrent des rapports simples d'un atome à un, deux, trois, quatre, etc. En termes d'Arithmétique, Quantité définie, Celle qui est fixée par le nombre qui l'exprime.

Littré (1872-1877)

DÉFINIR (dé-fi-nir) v. a.
  • 1Déterminer, fixer. On ne peut définir le temps et le lieu auquel cela arriva.
  • 2Expliquer une chose par des attributs qui la distinguent. Ils définissaient la vertu par le plaisir, Bossuet, Hist. I, 8. Il [Sénèque] commence par définir la chose, peine que les anciens se donnent rarement, Diderot, Claude et Néron, II, 10.

    Absolument. Pour raisonner juste, il faut bien définir.

  • 3Définir un mot, une expression, en expliquer le véritable sens.

    Définir une personne, la faire connaître par les qualités qui la distinguent. On ne sait comment définir le comte ; il est jaloux et libertin, Beaumarchais, Mar. de Fig. I, 4.

  • 4En style dogmatique, décider. Les conciles ont défini que… Il est vrai qu'on ne définit expressément à Nicée que ce qui était expressément révoqué en doute, qui était la divinité de Fils de Dieu, Bossuet, Var. 1er avert. § 30.
  • 5Se définir, v. réfl. Être défini. Cela se définit de soi-même.

    Se rendre compte de soi-même. Tel homme au fond et en lui-même ne se peut définir ; trop de choses qui sont hors de lui l'altèrent, le changent, La Bruyère, XI. Laissez-les un peu se définir eux-mêmes, La Bruyère, XII.

REMARQUE

Au XVIIe siècle, dire difinir et difinition était encore assez accrédité pour que Marguer. Buffet prémunisse là-contre (Observ. p. 141, 1668).

HISTORIQUE

XIe s. Pour grant bataille juster et defenir, Ch. de Rol. CCIII.

XIIe s. Ceste bataille fust pieça definie, Ronc. p. 82.

XIIIe s. Quant li chapelains ot la parole definée, chascun endroit soi, lance baissie, hurte cheval, H. de Valenciennes, IX. Mès puisqu'Amors m'avés descrite, Et tant blasmée et tant despite, Prier vous voil dou defenir, Si qu'il m'en puist miex sovenir ; Car ne l'oï defenir onques, la Rose, 4387. Et dist li livres anciens, Que en Neron fu definie Des Cesariens la lignie, ib. 6487. Penseil, espoir, et s'i solace, Que, quant plus tost definera [mourra], Plus tost en paradis ira, ib. 5037. Ici define Philippe de Biaumanoir son livre, lequel il fist des costumes de Biauvaisins en l'an de l'Incarnation mil deus cens quatre vins et trois, Beaumanoir, Concl.

XVe s. De le gloser et commenter, De le diffinir ou prescripre, Diminuer ou augmenter, Villon, Test.

XVIe s. Il faut donc qu'ils diffinissent autrement la forme de l'Eglise ; ou, tant qu'ils sont, selon leur doctrine mesme, seront reputez de nous schismatiques, Calvin, Instit. Dédic. D'où viendra donc ceste authorité aux hommes mortels, de definir selon leur advis d'une chose qui surmonte tout le monde ? Calvin, ib. 25. Il y en a qui definissent en un mot, que manger la chair du Christ et boire son sang n'est autre chose que croire en lui, Calvin, ib. 1097.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « définir »

(XIIIe siècle) Du latin definire, du même sens, composé de de- (« dé- ») et finire (« finir »), lui-même dérivé de finis (« fin »).
En ancien français, la forme de ce verbe était diffinir, avec préfixation en dis- qui fait dif- devant un f, pour éviter la synonymie du verbe latin classique avec definir qui signifiait « mener à bonne fin ; achever, mourir » où le préfixe de- est utilisé avec un sens de renforcement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dé… préfixe, et finir ; provenç. definir, defenir, diffinir, definar ; espagn. definir ; ital. definire. Dans l'ancien français definir signifiait finir, terminer, et il se conjuguait d'ordinaire sur la 1re conjugaison : definer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « définir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
définir defɛ̃ir

Évolution historique de l’usage du mot « définir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « définir »

  • Gagner peut se définir comme la science d’avoir tout préparé. De Georges Allen
  • Personne peut-être n’a jamais été assez sincère pour définir la sincérité. De Friedrich Nietzsche
  • L'imbécile ne peut pas se définir mais on peut toujours donner des exemples. De Gérard Jugnot
  • L’une des leçons les plus précieuses que j’ai apprises (au cours de ma décennie, et un peu dans ce secteur) est de toujours définir des attentes claires. Les dernières News, Comment définir à quoi ressemble le «bon» et générer des gains mesurables - Les dernières News
  • En effet, ces photos prises depuis le territoire d’une des 24 communes aideront à mieux définir les paysages du Sancerrois, et à envisager leur valorisation et leurs transformations éventuelles. Chaque personne qui le souhaite pourra s’exprimer en proposant deux photos et un court texte sur son paysage préféré mais également sur celui qui le choque le plus. www.leberry.fr, Un concours photo pour mieux définir les paysages du Sancerrois - Sancerre (18300)
  • Certaines ont défini l'homme comme "un animal qui rit". Ils pourraient aussi le définir justement comme un animal dont on rit. De Henri Bergson / Le rire
  • Il est difficile de définir les choses vraies. De Gabrielle Roy / Rue Deschambault
  • Vouloir définir chaque mot, c'est fermer la porte à la vérité. De Samuel Taylor Coleridge
  • Comment définir la méditation ? Comme la sagesse à la recherche de la sagesse. De Shunryu Suzuki
  • La pornographie, on a du mal à la définir, mais dès qu’on la voit, on la reconnaît tout de suite. De Anonyme
  • On ne peut pas définir la qualité, on la reconnaît quand on la voit. De Henry Mintzberg

Traductions du mot « définir »

Langue Traduction
Anglais to define
Espagnol definir
Italien definire
Allemand definieren
Chinois 界定
Arabe للتعريف
Portugais definir
Russe определить
Japonais 定義します
Basque definitu
Corse definisce
Source : Google Translate API

Synonymes de « définir »

Source : synonymes de définir sur lebonsynonyme.fr

Définir

Retour au sommaire ➦

Partager