La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « irrémédiable »

Irrémédiable

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin irrémédiable irrémédiables

Définitions de « irrémédiable »

Trésor de la Langue Française informatisé

IRRÉMÉDIABLE, adj.

Auquel on ne peut remédier, dont on ne peut changer favorablement la nature ou le cours fâcheux. Synon. inéluctable, irréparable.
Rare. [En parlant d'une situation, d'une chose] Avarie irrémédiable. Il est des régions arides condamnées à une irrémédiable aridité (Brunhes, Géogr. hum.,1942, p. 267).Les deux huiles en contact se coagulent (...), provoquant ainsi des dommages irrémédiables au moteur par défaut de graissage (Chapelain, Techn. automob.,1956, p. 342).
P. anal. Synon. de incurable.Maladie irrémédiable. Duplay le regarde comme perdu, un ramollissement irrémédiable (Flaub., Corresp.,1879, p. 229).Si le pus ne peut être évacué prématurément par une intervention chirurgicale, des complications irrémédiables se produisent (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux,1896, p. 445).
Au fig. Synon. définitif, fatal, irrévocable.Un despotisme irrémédiable, absolu, éternel (Lamennaisds L'Avenir,1831, p. 369).Un seul acte peut être un triomphe définitif ou une catastrophe irrémédiable, qui rachète tous les vices ou annule toutes les vertus (Gilson, Espr. philos. médiév.,1932, p. 140):
1. Quand la passion de toutes choses, quand ce besoin universel des âmes fortes a consumé nos cœurs, (...) l'irrémédiable ennui naît de ces cendres refroidies. Funèbre, sinistre, il absorbe tout espoir, il règne sur les ruines, il dévore, il éteint; d'un effort invincible, il creuse notre tombe... Senancour, Obermann, t. 1, 1840, p. 165.
P. ext. Que rien ne peut changer. Synon. irréductible.Ce malaise constant qui est saisie de l'aliénation de mon corps comme irrémédiable, peut déterminer des psychoses (Sartre, Être et Néant,1943, p. 420).La particularité irrémédiable de ce comportement conserve à l'hypothèse une signification dont elle est entièrement dénuée lorsqu'on la veut appliquer à l'homme (J. Vuillemin, Être et trav.,1949, p. 29).
En partic., rare
[En parlant d'un moment] Où se décide ce qui ne pourra plus être changé. Il hésitait un peu, comme au seuil d'une étape irrémédiable (Hémon, M. Chapdelaine,1916, p. 223).
[En parlant d'une pers. désignée par un subst. dépréc.] Qui ne peut être amendé. Synon. incorrigible, indécrottable (fam.).Nous sommes des goujats. Des goujats sublimes, peut-être, mais enfin, d'irrémédiables goujats (Bloy, Désesp.,1886, p. 284).
SYNT. Décadence, déchéance, mal, malheur, perte irrémédiable; défaut, faute, insuffisance irrémédiable; donner un coup irrémédiable à qqn/qqc.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Les caractères avec lesquels l'espérance même d'une explication est impossible, sont au nombre des plus insupportables. Ils donnent le sentiment de l'irrémédiable et de l'irrémissible, comme la mort ou l'enfer (Amiel, Journal,1866, p. 491).Cécile, prosternée; Jean, debout; l'un et l'autre courbés sous le poids de l'irrémédiable (Martin du G., J. Barois,1913, p. 274):
2. ... son calme regard dur voyait, plutôt que l'homme qui était devant lui, l'événement passé, définitif, indéfaisable dont cet homme était cause. Il accusait et précisait le coup. Il ne tentait pas de le réparer. Il envisageait avec netteté l'irrémédiable. Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 229.
REM.
Irrémédiabilité, subst. fém.,hapax. Je ne sais quel sentiment d'absolue irrémédiabilité le récit assez narquois de cette horrible aventure me fit éprouver (Breton, Nadja,1928, p. 114).
Prononc. et Orth. : [ir(r)emedjabl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1458 (A. Greban, Passion, éd. O. Jodogne, 10125). Empr. au lat.irremediabilis « irrémédiable, irréparable ». Fréq. abs. littér. : 309. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 174, b) 420; xxes. : a) 586, b) 587.

Wiktionnaire

Adjectif - français

irrémédiable \i.ʁe.me.djabl\ masculin et féminin identiques

  1. À quoi on ne peut remédier.
    • Sommes-nous donc dans une époque d’irrémédiable décadence ? Plus nous approchons de la fin de ce siècle, plus notre décomposition s’aggrave et s’accélère. — (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
  2. (Figuré) Définitif.
    • L’esclavage n'entraînait pas du reste un abaissement irrémédiable, et on voyait au makhzen des affranchis parvenir aux fonctions les plus élevées. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 34)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IRRÉMÉDIABLE. adj. des deux genres
. À quoi on ne peut remédier. C'est un mal irrémédiable. Fig., Une faute irrémédiable. La calomnie cause des maux irrémédiables.

Littré (1872-1877)

IRRÉMÉDIABLE (i-rré-mé-di-a-bl'. Ce n'est que dans les derniers tirages de sa dernière édition que l'Académie a mis un accent à ré, sa règle étant de mettre un accent aux mots ainsi composés, bien que les simples n'en aient point (remédier) ; mais cette règle n'est pas fort bonne ; il n'y a aucune raison pour changer l'accent, et beaucoup en effet ne le prononcent pas) adj.
  • 1À quoi on ne peut remédier. Anne, avertie de loin par un mal aussi cruel qu'irrémédiable, vit avancer la mort à pas lents, Bossuet, Mar.-Thér.

    Fig. Ô plaie irrémédiable [la mort de la duchesse d'Orléans] ! ce qui fut en ce voyage [en Angleterre] le sujet d'une si juste admiration, est devenu pour ce prince [Charles II] le sujet d'une douleur qui n'a pas de bornes, Bossuet, Duch. d'Orl.

  • 2 Fig. À quoi on ne peut apporter aucune ressource. Depuis lui on ne vit que troubles sanglants, que divisions irrémédiables, Bossuet, Déf. var. 1er disc. § 50. Cette mort dont le coup est irrémédiable, Bourdaloue, Serm. 19e dim. après la Pentec. Dominic. t. IV, p. 166. Ils ne lui parlaient que de difficultés, de contretemps, de dangers, d'inconvénients, de fautes irrémédiables, Fénelon, Tél. XVI. L'appui de tant de peuples vous aurait [Idoménée] rendu bien plus puissant que ces tours qui rendent vos maux irrémédiables, Fénelon, ib. X. Avouer sans y penser, que de si grands défauts sont irrémédiables, La Bruyère, XI. Des antipathies que la retraite rend souvent plus irrémédiables que celles que les enfants du siècle nourrissent les uns envers les autres, Massillon, Profess. relig. Serm. 4.

HISTORIQUE

XVIe s. Ne vous chagrinez point d'une chose irremediable, Despériers, Contes, I. Maladie… extreme et irremediable, Montaigne, II, 322.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « irrémédiable »

Lat. irremediabilis, de in… 1, et remedium, remède.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin irremediabilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « irrémédiable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
irrémédiable iremedjabl

Fréquence d'apparition du mot « irrémédiable » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « irrémédiable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « irrémédiable »

  • L’imitation de la nature, dans le domaine artistique, est le symptôme d’une déchéance irrémédiable.
    Yann Apperry — Diabolus in musica
  • L'humanité est une suite discontinue d'hommes libres qu'isole irrémédiablement leur subjectivité.
    Simone de Beauvoir — Pyrrhus et Cinéas
  • Un édifice bâti sur l'inégalité, la lutte, et l'exploitation est irrémédiablement condamné à s'écrouler.
    Moses Isegawa — Chroniques abyssiniennes
  • Le monde est irrémédiablement divisé en deux : ceux qui sont en haut, et ceux qui sont en bas.
    Roger Fournier — A nous deux
  • L'art scénique, le seul qui tire l'oeuvre de sa fixité irrémédiable, de son irrémédiable solitude, est le plus beau et le plus tragique de tous. Il vit comme la vie, il meurt comme la vie.
    Luigi Pirandello
  • L'être humain est ainsi fait qu'il ne peut éprouver à fond plusieurs douleurs en même temps. L'une chasse l'autre irrémédiablement.
    Claude Bouchard — La mort après la mort
  • Je crois à la volupté de la chair et à l’irrémédiable solitude de l’âme.
    Hjalmar Soderberg — Gertrud
  • Nous sommes en Sicile, en 1860, et le patrimoine de l’orgueilleuse famille Salina est lentement dilapidé. Certes, le guépard dansant qui orne son blason n’a rien perdu de sa superbe, mais un irrémédiable crépuscule a commencé. C’est ce déclin que contemple Don Fabrizio, prince de Salina, héros jupitérien du roman Le Guépard de Giuseppe Tomasi di Lampedusa. L’époque est sur le point de basculer, Garibaldi va débarquer en Sicile renverser les Bourbon, entraînant l’unification de l’Italie. La République se prépare.
    Le Temps — Et le Guépard s’est mis à danser - Le Temps
  • Tant que l'irrémédiable est en suspens, l'angoisse rôde, pire que la défaite.
    Gilbert Choquette — La Mort au verger
  • Si l'irrémédiable n'existe pas en affaires, il est de règle dans le domaine sentimental.
    André Duval — Les Mercenaires
Voir toutes les citations du mot « irrémédiable » →

Traductions du mot « irrémédiable »

Langue Traduction
Anglais irremediable
Espagnol irremediable
Italien irrimediabile
Allemand unheilbar
Chinois 不可补救
Arabe غير قابل للعلاج
Portugais irremediável
Russe неизлечимый
Japonais 修復不能
Basque irremediable
Corse irremediable
Source : Google Translate API

Antonymes de « irrémédiable »

Combien de points fait le mot irrémédiable au Scrabble ?

Nombre de points du mot irrémédiable au scrabble : 15 points

Irrémédiable

Retour au sommaire ➦