La langue française

Débonnaireté

Définitions du mot « débonnaireté »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉBONNAIRETÉ, subst. fém.

[Gén. à propos d'une pers., de son caractère, de son comportement] Qualité de celui/celle/ce qui est débonnaire.
A.− Bonté, disposition à se montrer favorable et secourable à autrui. (Quasi-)synon. bienveillance, générosité, humanité, mansuétude; (quasi-)anton. cruauté, dureté, méchanceté.Le fruit de la grande bonté de votre loi, et de la débonnaireté de votre accueil (Kahn, Conte,1898, p. 310-311).Vos yeux (...) on y lit la bonté, le songe, le dévouement, la richesse et la débonnaireté de l'âme (Arnoux, Calendr.,1946, p. 176):
1. Les princes demandaient que l'on fît cesser ces désordres, en suivant les règles d'une bonne justice; ils voulaient pourtant que cette justice fût toute paternelle; ils déclaraient surtout que, selon la coutume de la noble maison de France, si accoutumée à la débonnaireté et à la pitié, ils souhaitaient qu'on ne gardât ni rancune ni malveillance... Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 3, 1821-24, p. 362.
B.− Par affaiblissement. Facilité accommodante, familiarité amicale, indulgente dans les rapports avec autrui. (Quasi-)synon. clémence, douceur, indulgence, tolérance; (quasi-)anton. intransigeance, sévérité.Il (...) s'assit avec une débonnaireté assez mal jouée, et entama son petit discours (Pourrat, Gaspard,1930, p. 186).
P. anal. [À propos d'un animal] C'est un vieux chien (...) sa force cède pour moi (...) à une débonnaireté sans borne (Genevoix, L'Assassin,1948, p. 95).
C.− Péj. Complaisance excessive, par faiblesse de tempérament ou par bêtise. (Quasi-)synon. mollesse.Celui qui n'a pas de caractère du tout n'irrite jamais personne et recueille les avantages de sa continuelle débonnaireté (Sand, Beaux MM. Bois-Doré,t. 1, 1858, p. 85).Je suis niais à force d'indulgence, et toujours dupe de ma débonnaireté (Amiel, Journal,1866, p. 321):
2. L'Empereur s'est mis à rire (...) qu'est-ce que la popularité, la débonnaireté? disait-il. Qui fut plus populaire, plus débonnaire que le malheureux Louis XVI? Pourtant quelle a été sa destinée? Il a péri! C'est qu'il faut servir dignement le peuple, et ne pas s'occuper de lui plaire : la belle manière de le gagner, c'est de lui faire du bien; ... Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 272.
En partic. [À l'égard d'un conjoint] Souffrirai-je (...) qu'elle se moque de moi avec son amant! Faudra-t-il que tout Verrières fasse des gorges chaudes sur ma débonnaireté? (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 125).
Prononc. et Orth. : [debɔnε ʀte]. Ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. Ca 1170 debonereté « noblesse » (Chr. de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 1486); 1249 « bonté » (Jean Sarrasin, 13, 3 ds T.-L.); 1580 péj. débonnaireté, et mollesse (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, I, 1, p. 28). Dér. de débonnaire*; suff. -té*. Fréq. abs. littér. : 23. Bbg. Ac. Fr. Dict. de l'Ac. Banque Mots. 1973, no5, p. 99.

Wiktionnaire

Nom commun

débonnaireté \de.bɔ.nɛʁ.te\ féminin

  1. Caractère débonnaire.
    • Faudra-t-il que tout Verrières fasse des gorges chaudes sur ma débonnaireté ? — (Stendhal, Le Rouge et le Noir, chapitre XXI)
    • Les parquets, les tables ne sont pas nets et les sucriers répandent le sucre en chemin. Débonnaireté du désordre et de la crasse ! — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 76.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

DÉBONNAIRETÉ (dé-bo-nê-re-té) s. f.
  • Qualité du débonnaire. Sa débonnaireté va jusqu'à la faiblesse.

REMARQUE

Bouhours dit qu'il y a des gens délicats qui ne peuvent souffrir ni débonnaire ni débonnaireté ; pour lui, il ne les admet guère qu'en parlant de la douceur qui appartient au chrétien. Aujourd'hui ces mots, sans être fort employés, gardent pourtant leur place.

HISTORIQUE

XIIIe s. Tant [elle] ot tousjours eü de debonaireté, Berte, CIII. Nous devons apeler le bienfet le roi, celui bienfet qui ist de sa deboneretié, Liv. de just. 10. Si que noz avons veu en aucuns liex, là ù il a esté soufert par debonereté, que ele [la femme] emportoit bien autant de muebles ou plus comme il demoroit as hoirs ou as executeurs, Beaumanoir, XIII, 21. Tout soit ce que le [la] deboneretés du segneur ait soufert qu'il ne soit pas justiciés du fet, Beaumanoir, LXVII, 19. Le [la] deboneretés du bailli ne se doit pas estendre vers les malvès, Beaumanoir, LXVII, 19. Ne porquant en cas de crieme ne doit avoir point debonnereté, Beaumanoir, LXVII, 63. En ce point me fist un mien chevalier une grande debonnaireté, qui fut tele…, Joinville, 283.

XIVe s. Et la vertu moienne, nous l'appellons mansuetude ou debonnaireté, Oresme, Eth. 49.

XVe s. Tout en la maniere qu'il est escript de la grande debonnaireté de l'empereur Octavian qui seigneuria tout le monde, Bouciq. IV, ch. 9.

XVIe s. C'est l'effect de la debonnaireté et mollesse, Montaigne, I, 3. La debonnaireté et facilité de complexion, Montaigne, I, 197. Or conte doncques à ceste heure la debonnaireté de ceste science [l'agriculture], La Boétie, 223. Grand debonnaireté a maints hommes grevé, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 303.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉBONNAIRETÉ. Ajoutez : Ma mémoire remplira tous les jours de ma vie de la grandeur de votre débonnaireté [ô Dieu], si doucement exercée en mon endroit, St François de Sales, Introduction à la vie dévote, I, 10.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « débonnaireté »

Débonnaire ; ital. dibonarietà.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De débonnaire, avec le suffixe -té.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « débonnaireté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
débonnaireté debɔnɛrœte

Évolution historique de l’usage du mot « débonnaireté »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « débonnaireté »

  • Il bon d'être serviable, mais il faut bien montrer que c'est par estime et non par débonnaireté. De Francis Bacon / Essais
  • Philosophe avant d’être auteur de théâtre et romancier, il a cette capacité d’analyse et de débonnaireté que d’aucuns critiquent et taxent de recette à best-seller. Il faut s’en détromper. Et étudier le « dispositif romanesque » mis en place pour composer, selon, de gros pavés ou de courts récits, voire des pièces de théâtre, qui oscillent entre le conte et la parabole sous la jaquette du roman. SudOuest.fr, Bordeaux : les petits crimes amicaux d’Eric-Emmanuel Schmitt
  • Pour en revenir aux lettres de noblesse, selon la légende du roi Arthur, il fallait que les chevaliers de la Table ronde fassent preuve de "prouesse, hardiesse, hautesse, gentillesse, débonnaireté, courtoisie et largesse". Il faut noter que les qualités requises pour s'asseoir à la Table ronde n'étaient ni la force physique ni l'intransigeance, mais bien des valeurs morales qui leur permettaient une empathie vis-à-vis d'autrui. La gentillesse apparaissait donc comme une force qui rendait, les chevaliers en quête du Graal, meilleurs car elle élevait leur âme. Ils n'avaient pas le devoir d'être gentils, ils en avaient le pouvoir. Ils choisissaient sciemment de faire preuve de gentillesse, ils avaient la possibilité de le refuser. Donc la gentillesse s'affiche aussi comme une liberté individuelle : rien n'oblige à être gentil ; il faut décider de l'être, ce qui nous donne un immense pouvoir dans nos relations avec autrui. Et ce pouvoir est aujourd'hui tout aussi merveilleux que dans la légende, car il crée un sentiment de bien-être inégalable. leparisien.fr, La gentillesse se met au service de votre quotidien - Le Parisien

Images d'illustration du mot « débonnaireté »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « débonnaireté »

Langue Traduction
Anglais good-naturedness
Espagnol bondad
Italien bonarietà
Allemand gutmütigkeit
Chinois 善良的
Arabe حسن الطيبة
Portugais bondade
Russe хороший naturedness
Japonais 優しさ
Basque ona-naturedness
Corse di bona natura
Source : Google Translate API

Synonymes de « débonnaireté »

Source : synonymes de débonnaireté sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « débonnaireté »

Débonnaireté

Retour au sommaire ➦

Partager