La langue française

Susceptibilité

Sommaire

  • Définitions du mot susceptibilité
  • Étymologie de « susceptibilité »
  • Phonétique de « susceptibilité »
  • Citations contenant le mot « susceptibilité »
  • Traductions du mot « susceptibilité »
  • Antonymes de « susceptibilité »

Définitions du mot susceptibilité

Trésor de la Langue Française informatisé

SUSCEPTIBILITÉ, subst. fém.

A. − Propriété de celui, de ce qui est en état d'éprouver intensément quelque chose, d'être affecté facilement par quelque chose.
Susceptibilité de/à + inf.Synon. capacité de, aptitude à.La sensibilité morale (...) n'est autre chose que l'exquise susceptibilité de s'émouvoir, que possède le sentiment intérieur de certains individus, à la manifestation subite d'idées et de pensées qui y donnent lieu (Lamarck, Philos. zool., t. 2, 1809, p. 287).Les bovidés, dont on connaît la grande susceptibilité naturelle à contracter la tuberculose (Calmette, Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 234).
Susceptibilité à + subst.Synon. sensibilité à.Susceptibilité au froid, à la surprise. J'ai des sens extrêmement variables dans leur activité ou leur susceptibilité aux impressions. Il y a des jours, par exemple, où les moindres odeurs m'affectent (Maine de Biran, Journal, 1815, p. 79).La présence [d'amidon] explique souvent la susceptibilité de certains bois à l'attaque de champignons ou d'insectes (Campredon, Bois, 1948, p. 14).
En partic. [Le compl. prép. désigne une maladie ou son agent] Dans les régions montagneuses, beaucoup plus fraîches, ils [les Noirs] sont exposés à contracter des pneumonies auxquelles ils résistent mal, leur organisme présentant une susceptibilité particulière au pneumocoque (Tiers Monde, 1956, p. 107).En dehors de sa susceptibilité au mildiou, c'est [l'Aramon] un cépage de culture facile (Levadoux, Vigne, 1961, p. 44).
Susceptibilité de/pour + subst. (rare).La susceptibilité générale des nerfs pour les sensations peut varier par des causes extérieures aux nerfs eux-mêmes (Cuvier, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 107).La personne ainsi influencée [magnétiquement] n'emploie aucun effort (...) et (...) finalement sa susceptibilité des impressions magnétiques croît en proportion de leur fréquence (Baudel., Hist. extr., 1856, p. 258).
B. −
1. Sensibilité particulièrement vive.
a) Disposition d'un organe, d'un organisme à être facilement affecté par des maladies. Susceptibilité pathologique, familiale. Les susceptibilités morbides du tissu osseux (rachitisme tardif, ostéomyélite des adolescents) (Macaigne, Précis hyg., 1911, p. 188).La grande variété des susceptibilités individuelles fait que certaines personnes ne pourront manger un œuf sans faire de crise et que d'autres tolèrent parfaitement les œufs (Quillet Méd.1965, p. 148).
b) Exaltation de la sensibilité du système nerveux, des sens. La fonction de percevoir demeurerait également nulle et sans exercice (...) si l'ouïe avait la susceptibilité que l'on observe dans certaines affections nerveuses, et si la peau de la main était aussi sensible que celle qui recouvre le gland ou les lèvres (Maine de Biran, Influence habit., 1803, p. 65).Dès que je mets le pied dehors, je ne trouve que des sujets d'irritation ou d'indignation. (...) Où s'arrêtera ma susceptibilité nerveuse? Le docteur Lambrou, le médecin de céans, l'attribue à l'abus du tabac (Flaub., Corresp., 1872, p. 42).
c) Vive sensibilité morale, intellectuelle; délicatesse. Susceptibilité de conscience. Me réservant naturellement le meilleur rôle parmi les personnages dont je peuplais cette vie idéale que je m'étais faite, j'arrivai vite à prendre en répulsion ce monde banal qui choquait mes instincts ou tout au moins mes susceptibilités (Du Camp, Mém. suic., 1853, p. 42).Mais ces petits romans idéologiques, nés d'une prodigieuse susceptibilité cérébrale, ne valent pas pour le vulgaire (Barrès, Renan, Toute licence sauf contre l'amour, 1892, p. 183).
2. Disposition d'une personne, d'une collectivité à se sentir blessée, irritée par certains actes, propos; caractère d'une personne dont l'amour-propre est trop vif. Susceptibilité chatouilleuse, hargneuse, ombrageuse; susceptibilité(s) nationale(s), locale(s); froisser, ménager la/les susceptibilité(s) de qqn, d'un pays, d'un groupe. Mais cette proposition se heurta à la susceptibilité russe qui la fit échouer (Joffre, Mém., t. 2, 1931, p. 176):
Il pensait qu'on le regardait comme un animal curieux (...). Il se croyait avili, et il devenait d'une susceptibilité maladive, dont il souffrait d'autant plus qu'il n'osait la montrer. Il voyait une offense dans les façons d'agir les plus simples: si l'on riait dans un coin du salon, il se disait que c'était de lui... Rolland, J.-Chr., Matin, 1904, p. 115.
[Avec déterm. désignant un type de pers. ayant souvent ce caractère] Il l'accueillit d'un: « C'est donc toi qui viens à genoux pour me ravoir! » qu'elle garda en travers de la gorge. Rentrée, elle en pleura de honte et de rage, elle dont la susceptibilité de paysanne fière se blessait d'un regard (Zola, Terre, 1887, p. 341).J'avais des susceptibilités d'infirme. Si bonne-maman trichait aux cartes pour me faire gagner, si tante Lili me proposait une devinette trop facile, j'entrais en transes (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 17).
[Avec compl. prép. indiquant un point, un domaine à propos duquel cette disposition se manifeste] Une concession aimable et en quelque sorte, patriotique, aux susceptibilités américaines en matière religieuse (Bremond, Poés. pure, 1926, p. 42).Avec la susceptibilité de Gide pour tout ce qui touche à son originalité propre je ne suis même pas sûr que d'être ainsi couplé avec Nietzsche lui soit agréable (Du Bos, Journal, 1928, p. 178).
[Avec compl. introd. par de ou avec adj.] Susceptibilités de l'amour; susceptibilités morales. Sans y mettre la moindre susceptibilité d'amour-propre, elle la laisse se pavaner là, et s'établit un peu plus loin (Michelet, Insecte, 1857, p. 209).Le sport a grand soin d'endormir les susceptibilités séniles du patriotisme (J.-R. Bloch, Destin du S., 1931, p. 129).
P. méton. Manifestation de ce caractère, actes dénotant cette disposition. Elle était venue à Nohant et s'y était livrée à ses involontaires injustices, à ses inexplicables susceptibilités contre les personnes les plus inoffensives (Sand, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 408).Depuis qu'il conspire il a appris à ménager les susceptibilités (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 22).
3. PHYS. Grandeur caractéristique d'un milieu diélectrique ou magnétique qui mesure l'état de sa polarisation ou de son aimantation sous l'action d'un champ électrique ou magnétique. Susceptibilité électrique. Rapport entre la polarisation et le produit de l'intensité du champ électrique par la permittivité du vide (symb. Xe). Il existe des diélectriques non linéaires. Leur susceptibilité (...) n'est plus constante (LévyPhys.1988, p. 745).Susceptibilité magnétique. Rapport entre l'intensité d'aimantation et l'intensité du champ magnétique qui a produit cette aimantation. Susceptibilité et perméabilité magnétiques. Le mot susceptibilité s'explique de lui-même, c'est l'aptitude du corps magnétique à prendre l'aimantation; la perméabilité est l'aptitude du corps à livrer passage au flux magnétique (J. Joubert, Traité élém. d'électr., 1901, p. 239).Les inégalités dans la susceptibilité magnétique peuvent avoir pour origine des différences de matière ou de température. Le magnétisme moyen des couches extérieures de la terre est particulièrement affecté par les roches sédimentaires et les éruptives: l'eau de mer, le sel, les couches sédimentaires ont une susceptibilité presque nulle (Rothé, Géophys., 1943, p. 377).
Prononc. et Orth.: [sysεptibilite]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. a) 1752 « capacité de recevoir (des impressions, etc.) » (Trév.); b) 1788 « disposition à s'offenser trop aisément » (Fér. Crit.); c) 1890 susceptibilité magnétique (Lar. 19eSuppl.). Dér. sav. de susceptible*; suff. -ité*. Fréq. abs. littér.: 331. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 498, b) 674; xxes.: a) 332, b) 421. Bbg. Gohin 1903, p. 347.

Wiktionnaire

Nom commun

susceptibilité \sy.sɛp.ti.bi.li.te\ féminin

  1. Disposition à se froisser, à s’offenser facilement; amour-propre excessif, portant souvent sur des détails ou sur l'aspect secondaire d'une question.
    • A propos des petitesses, nous avons déjà, mon cher ami, dit un mot de la susceptibilité, qui en est une des formes ; mais comme il n'y a rien de plus commun que la susceptibilité, et de plus inaperçu (de ceux qui en sont atteints, bien entendu), nous ne perdrons pas sans doute notre temps en consacrant une lettre à cette infirmité de notre nature. — (Adolphe Charles Louis Baudon, Lettres à un camarade d'enfance sur les petites imperfections chez les chrétiens vivant dans le monde, page 76, 1863)
    • Adam Ivanitch était d'une susceptibilité extrême, comme le sont d'ailleurs tous les Allemands de distinction. Il trouva étrange et offensant d'être regardé avec une pareille fixité et sans plus de cérémonie. Avec une indignation contenue, il détourna les yeux de cet hôte sans délicatesse, marmotta quelque chose entre ses dents et se cacha derrière son journal. — (Dostoïevski, Humiliés et offensés, 1861, trad. Humbert, 1884)
  2. Sensibilité. Note : Il est alors suivi de la préposition à.
    • Les résultats montrent que la susceptibilité à la fissuration à chaud augmente avec un accroissement du courant de soudage et du temps de maintien à une température élevée […]. — (Bulletin signalétique: Soudage, brasage et techniques connexes, volume 38, Centre de documentation, 1977)
    • Par exemple, dans la souris NZW, le promoteur du gène duTNF-a est impliqué dans la susceptibilité à la maladie auto-immune. — (David Male, Immunologie: Aide-mémoire illustré, page 97, 2005)
  3. (Physique) Rapport entre la polarisation induite par un champ électrique ou un champ magnétique et ce champ.
    • Le tenseur de susceptibilité complexe possède un certain nombre de propriétés spécifiques. — (Étienne Du Tremolet De Lacheisserie, Magnétisme: Matériaux et applications, page 159, 2000)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUSCEPTIBILITÉ. n. f.
Disposition à se froisser, à s'offenser trop aisément. C'est un homme d'une extrême susceptibilité, d'une susceptibilité lâcheuse, ridicule. Blesser, ménager la susceptibilité de quelqu'un.

Littré (1872-1877)

SUSCEPTIBILITÉ (su-sè-pti-bi-li-té) s. f.
  • 1 Terme de médecine. Disposition à ressentir les influences, à contracter des maladies.
  • 2 Terme de philosophie. Capacité de recevoir. La susceptibilité des contraires.
  • 3Exaltation de la sensibilité physique et morale que l'on observe particulièrement dans les affections nerveuses.
  • 4Disposition à se choquer trop aisément. Blesser, ménager la susceptibilité de quelqu'un. Vous êtes d'une susceptibilité ridicule, Genlis, Veillées du château t. III, p. 447, dans POUGENS.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « susceptibilité »

 Dérivé de susceptible avec le suffixe -ité[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Susceptible.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « susceptibilité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
susceptibilité syssɛptibilite

Citations contenant le mot « susceptibilité »

  • Il y a des gens qui ont la susceptibilité de l'huître, on ne peut y toucher sans qu'ils se contractent. Paul-Jean Toulet, Monsieur du Paur, homme public, Émile-Paul
  • La susceptibilité est interdite aux malheureux. De Proverbe français /
  • Notre susceptibilité est révélatrice de notre volonté d'égalité. De Max Gallo / Février 2009
  • Il y a des gens qui ont la susceptibilité de l'huître. On ne peut y toucher sans qu'ils se contractent. De Paul-Jean Toulet
  • Une de nos caractéristiques nationales est l'extrême susceptibilité à l'inégalité. De Max Gallo / Février 2009
  • Grâce à ce témoignage d’un généticien, vous pourrez apprendre comment le temps de la recherche a été totalement bousculé. C’était d’abord un flux impressionnant de publications à intégrer quotidiennement, puis une réflexion intense, mais rapide pour monter de nouveaux projets, et en apprendre plus sur la génétique du virus et celle des patients. Avec comme question centrale : y avait-il des déterminants génétiques expliquant la susceptibilité à tomber malade et à déclencher, ou non, une forme sévère. The Conversation, Podcast : La course contre la montre d'un généticien face au Covid-19
  • Né en mars, vous allez pouvoir dire ce que vous pensez, sans pour autant être en conflit avec un parent ou un proche. Simplement, prenez des gants, ne soyez pas agressif. Ou plutôt, ne soyez pas trop susceptible, parce que c'est ce que crée Mars en Cancer, elle accentue votre susceptibilité et cela vous fait réagir de manière trop émotionnelle. RTL.fr, L'horoscope du 18 juillet 2020
  • Notre conseil pour votre journée: vous gagneriez à faire un peu plus attention à ne pas froisser la susceptibilité de vos proches. , Horoscope chinois du Dimanche 2 août 2020
  • La mauvaise nouvelle pour ceux et celles qui s'ennuient facilement, dit James Danckert, c'est que cette susceptibilité est potentiellement liée à toute une série d'autres problèmes, tels que le comportement impulsif, la toxicomanie, la dépendance au jeu, l'utilisation compulsive du téléphone portable, la dépression... La liste est longue. Slate.fr, Certaines personnes savent mieux s'ennuyer que d'autres | Slate.fr
  • Les observateurs qui imaginaient que les carnavaliers alostois allaient faire profil bas après la polémique de l’an dernier en sont pour leurs frais. Au contraire, les « Lossendeirdeveirdeirdeir » ont choisi de dénoncer la « susceptibilité » de ceux qui avaient critiqué le char controversé. « Nous sommes les juges de l’humour. Juifs, prêtres, musulmans… A Alost, nous nous moquons de tout et de tout le monde. C’est inscrit dans le Code alostois de l’humour », ont justifié les carnavaliers. Le Soir, Carnaval d’Alost: un premier char moquant la susceptibilité des juifs présent dans le cortège - Le Soir
  • La susceptibilité témoigne bien souvent d'un manque de confiance en soi. LExpress.fr, "La susceptibilité est une manière maladroite de vouloir attirer l'attention" - L'Express Styles

Traductions du mot « susceptibilité »

Langue Traduction
Anglais susceptibility
Espagnol susceptibilidad
Italien suscettibilità
Allemand anfälligkeit
Chinois 易感性
Arabe قابلية
Portugais suscetibilidade
Russe восприимчивость
Japonais 感受性
Basque nolakotasuna
Corse sensibilità
Source : Google Translate API

Antonymes de « susceptibilité »

Partager