La langue française

Magnanimité

Sommaire

  • Définitions du mot magnanimité
  • Étymologie de « magnanimité »
  • Phonétique de « magnanimité »
  • Citations contenant le mot « magnanimité »
  • Traductions du mot « magnanimité »
  • Synonymes de « magnanimité »
  • Antonymes de « magnanimité »

Définitions du mot « magnanimité »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAGNANIMITÉ, subst. fém.

A. − Vieilli
1. Vertu poussant à agir, de façon désintéressée et au mépris du danger, pour réaliser ou incarner un idéal. Synon. grandeur d'âme, héroïsme.La magnanimité d'un héros. Il semble toujours, quand on lit, ou quand on écoute [au théâtre], à ces écoles de magnanimité, qu'on se serait sacrifié soi-même avec un plaisir enthousiaste, avec un élan magnifique (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Infirme, 1888, p. 750).La mort affrontée ou subie avec magnanimité (Blondel, Action, 1893, p. 384):
.... l'idéal de la magnanimité est un idéal spécifiquement païen, qui s'oppose à l'idéal spécifiquement chrétien de l'humilité, et ce n'est que par un surprenant illogisme ou par un coup de génie plus surprenant encore qu'un saint Thomas d'Aquin a pu unir dans sa pensée ces deux idéals. R.-A. Gauthier, Magnanimité, Paris, Librairie philos. J. Vrin, 1951, p. 489.
2. Caractère magnanime (d'un attribut de la personne, d'un comportement). Une femme très distinguée sacrifiait tout son bonheur plutôt que de mettre son amant dans le cas de pouvoir former le moindre doute sur la magnanimité de son orgueil (Stendhal, Amour, 1822, p. 75).
B. − En partic.
1. Vertu de clémence, générosité et indulgence envers l'ennemi vaincu, le faible. Il avait dû la vie à la magnanimité d'un insurgé qui, le tenant sous son pistolet, au lieu de lui brûler la cervelle, avait tiré en l'air (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 719).On gagne du prestige en prouvant sa magnanimité, son humanité, non pas en tuant des hommes (Jeux et sports, 1968, p. 780).
Magnanimité envers, pour (...) qqn.Rouget conseillait la magnanimité à l'égard des ennemis - «Épargnez ces tristes victimes, à regret armées contre vous» (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 251).
2. Caractère magnanime (d'un attribut de la personne, d'un comportement). La manie des scènes, combat simulé pour obtenir une victoire facile et jouir de la magnanimité du pardon (car il est à remarquer que c'est celui qui a fait la scène qui éprouve le besoin de pardonner à ceux qui la subissent) (Mounier, Traité caract., 1946, p. 561).
Prononc. et Orth.: [maɳanimite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1265 «grandeur d'âme» (Brunet Latin, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, II, 23, p. 194); 2. av. 1615 «caractère de ce qui est magnanime» (E. Pasquier, Les Recherches de la France, 448 ds IGLF: la magnanimité de ses faits). Empr. au lat. magnanimitas «grandeur d'âme». Fréq. abs. littér.: 143. Bbg. Quem. DDL t.12.

Wiktionnaire

Nom commun

magnanimité \ma.ɲa.ni.mi.te\ féminin

  1. Vertu de celui qui est magnanime ; grandeur d’âme.
    • Tourner le dos à Charles II, récompenser par de l’ingratitude la magnanimité qu’il avait eue de remonter sur le trône, n’était-ce pas abominable. — (Victor Hugo, L’Homme qui rit, 1869, édition 1907)
    • « Je préfère cent fois les Verdurin », lui répondait-il. Et, avec une solennité qui était nouvelle chez lui : « Ce sont des êtres magnanimes, et la magnanimité est, au fond, la seule chose qui importe et qui distingue ici-bas. Vois-tu, il n’y a que deux classes d’êtres : les magnanimes et les autres. » — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 82)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAGNANIMITÉ. n. f.
Vertu de celui qui est magnanime; grandeur d'âme.

Littré (1872-1877)

MAGNANIMITÉ (ma-gna-ni-mi-té) s. f.
  • 1Vertu de celui qui est magnanime. … Qui soutient avec cœur et magnanimité L'honneur de sa naissance et de sa dignité, Corneille, Mort de P. III, 1. La magnanimité est un noble effort de l'orgueil, par lequel il rend l'homme maître de lui-même pour le rendre maître de toutes choses, La Rochefoucauld, Prem. pens. 90. La magnanimité est assez bien définie par son nom ; néanmoins on pourrait dire que c'est le bon sens de l'orgueil, et la voie la plus noble pour recevoir des louanges, La Rochefoucauld, Max. 285. La magnanimité méprise tout, pour avoir tout, La Rochefoucauld, ib. 248. On ne peut assez louer la magnanimité de cette princesse : la fortune ne pouvait rien sur elle, Bossuet, Reine d'Anglet. La magnanimité qui se rend justice à elle-même, qui se connaît, tient le milieu entre l'humilité et l'orgueil, Diderot, Opin. des anc. ph. (phil. péripatéticienne).
  • 2Acte de magnanimité. Henri II donna deux édits par lesquels il assura une pleine franchise à ses sujets ; les deux Bourgognes ne se ressentirent pas encore de ces magnanimités, Voltaire, t. L, p. 3, éd. BEUCHOT.

    Par moquerie. Tandis qu'il se fortifiait ainsi par toutes les magnanimités d'opéra qui lui venaient en tête, Hamilton, Contes, Hist. de Fleur d'épine.

  • 3Vinaigre de magnanimité, voy. VINAIGRE.

HISTORIQUE

XIIIe s. De magnanimité ; ceste parole vaut autant à dire comme grant corage ou hardement ou proesce ; car ele nos fait, par nostre gré, envaïr raisonablement les grans choses, Latini, Trésor, p. 388.

XIVe s. Magnanimité est en grans choses et vers grans choses, et ce appert assez par le nom d'elle, Oresme, Eth. 128.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MAGNANIMITÉ. - HIST. Ajoutez :

XVIe s. Et [Marie de Bourgogne] ha esté de son temps une dame de grand sens et excedant en magnanimité et prudence la capacité qui ordinairement tombe en l'esprit de tel sexe, Paradin, Chron. de Savoye, p. 365.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MAGNANIMITÉ (Médecine.) ce mot est un euphemisme dans le langage medicinal ; il signifie exactement vigueur dans l’acte vénérien. Au reste, c’est expliquer un euphémisme par un autre, mais le dernier nous paroît beaucoup plus intelligible que le premier ; & il ne seroit pas honnête de se rendre plus clair. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « magnanimité »

(Siècle à préciser) Du latin magnanimitas (« magnanimité »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. magnanimitat ; espagn. magnanimidad ; ital. magnanimità ; du lat. magnanimitatem, de magnanimus, magnanime.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « magnanimité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
magnanimité manjanɛ̃ite

Citations contenant le mot « magnanimité »

  • La magnanimité consiste à rendre justice et à ne pas demander justice. De Proverbe soufi
  • C'est magnanimité que supporter avec calme le manque de tact. De Démocrite / Fragments
  • Jean Castex a raison de vouloir apaiser la rentrée sociale afin de se concentrer sur la seule priorité qui vaille : l’emploi. Mais ses appels au dialogue social sont-ils une habileté ou une facilité ? Dans un autre contexte, les multiples concertations promises aux partenaires sociaux, surpris par pareille magnanimité, auraient été interprétées comme une opération d’enfumage visant à enterrer les réformes de l’assurance-chômage et des retraites. Et suspect aurait été ce travers si français d’associer l’urgence de distribuer à la dispense de transformer – une lâcheté là encore déjà-vu. L'Opinion, Dépenses publiques: sous la relance, un laxisme périlleux – Economie | L'Opinion
  • Par cette description, il apparaît bien que la magnanimité est vraiment une vertu essentielle, découlant, comme le montrera saint Thomas d’Aquin, de la force. Le Docteur angélique consacre une longue question à cette vertu dans la Somme théologique (IIa-IIae, qu.129), ceci avant de développer ce qui concerne les vices opposés à la magnanimité, à savoir la présomption, l’ambition, la vaine gloire et la pusillanimité. Au regard de telles néfastes conséquences, il serait bon de cultiver la magnanimité, sans la considérer avec mépris comme une vertu d’un autre âge. Nous sommes rongés par les vices dont parle saint Thomas, et, d’ailleurs, le monde s’en glorifie et les considère comme des vertus, comme des signes de force. À l’opposé, l’homme magnanime est celui dont l’âme n’est préoccupée que de grandeur, à la fois de façon relative dans les petites choses, et de façon absolue dans l’emploi des biens supérieurs. Comme pour toutes les vertus, l’exercice de la magnanimité ne doit rien négliger et ne peut devenir un habitus, une habitude, qu’en se penchant, sans se lasser, sur ce qui est le plus commun pour atteindre peu à peu ce qui est le plus élevé et le plus noble. Aleteia, La magnanimité, grandeur des humbles
  • Conquérant colonial du Sénégal, il présida aux destinées de notre pays pendant onze longues années (1854 – 1861 et 1863 - 1865) en tant que Gouverneur. A ce titre, parmi ses « bienfaits », on relève souvent : son « génie militaire » qu’il utilisa, avec un armement sans pareil pour l’époque et le contexte géographique, pour tirer sur tout ce qui bougeait, n’hésitant pas à enrôler les insoumis qui auraient eu la chance de ne pas périr de son fait ; sa « vision économique » qui le guidait dans la construction de forts, ponts avancés du négoce capitaliste européen pour mieux asseoir l’empire colonial ; son « humanisme » qui l’amenait à instituer l’école coloniale, lui permettant d’assujettir et de domestiquer les « indigènes ignares » ; son « altruisme » qui l’incitera à faire ménage avec une « négresse » qui ne méritera jamais d’être élevée au titre réservé d’épouse ; son ouverture d’esprit qui fit de lui le « fondateur des études africanistes », maitrisant à merveille les « langues locales », pour mieux connaitre de l’intérieur l’ennemi à abattre ou à soumettre ; sa « grande magnanimité » qui l’inspira à concevoir et à faire construire par la sueur et le sang des colonisés, le majestueux pont qui aujourd’hui encore porte son nom, une infrastructure maitresse dans le système d’occupation, de contrôle et d’administration de l’empire colonial français qui s’étendait bien au-delà des frontières du Sénégal… SenePlus, CES INTELLECTUELS SENEGALAIS AU GARDE-A-VOUS DEVANT FAIDHERBE | SenePlus
  • Le bâtonnier national Mbu Ne Letang Ntwa Me Zo, un des avocats conseils de Samih Jammal, supplie le Chef de l’État d’user de son « pouvoir » et de sa « magnanimité pour placer l’intérêt et l’honneur de la RDC au-dessus de (qu’en dira-t-on) pour autoriser la libération » de son client dont l’état de santé « continue de s’empirer ».  Politico.cd, L'avocat de Samih Jammal implore la clémence de Félix Tshisekedi pour la libération de son client malade | Politico.cd
  • Sachez enfin que l’état et les services fiscaux dans leur grande magnanimité rappelle que pour les familles nombreuses (>3 enfants à charge), il y a « bon » un coup de pouce avec une réduction de 20 g de CO2/km et par enfant. The Automobilist, Fiscalité : Oh, un nouveau malus écolo ! - The Automobilist
  • « Nous ne sommes pas contents de notre situation. Nous nous sentons oubliés », a-t-il signifié, sous les ovations de ses camarades, avant d’en appeler à la magnanimité du président de la République, Alassane Ouattara. « Nous savons que c’est un homme juste. Nous nous tournons vers lui, nous le prions de pencher spécialement sur notre situation », a plaidé le porte-parole. YECLO.com, Les pompiers civils d’Odienné plaident pour une amélioration de leurs conditions de vie et de travail - Actualité ivoirienne 20/07/2020 - YECLO.com

Traductions du mot « magnanimité »

Langue Traduction
Anglais magnanimity
Espagnol magnanimidad
Italien magnanimità
Allemand großmut
Chinois 海量
Arabe الشهامة
Portugais magnanimidade
Russe великодушие
Japonais 寛大さ
Basque eskuzabaltasuna
Corse magnanimità
Source : Google Translate API

Synonymes de « magnanimité »

Source : synonymes de magnanimité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « magnanimité »

Partager