La langue française

Brigand, brigande

Sommaire

Définitions du mot brigand, brigande

Trésor de la Langue Française informatisé

BRIGAND, BRIGANDE, subst.

A.− HIST. MÉDIÉV. Soldat d'une troupe n'appartenant pas à une armée régulière :
1. ... voyant que le roi ne pouvait ni les défendre ni les secourir, ils [les paysans bourguignons] demandèrent à s'armer; on le leur permit. Ils laissèrent la bêche et la charrue, s'armèrent de méchantes piques et de bâtons ferrés, prirent la croix de Bourgogne, écrivirent : « Vive le roi! » sur leur bannière, et commencèrent à tomber sur les Armagnacs, lorsque ceux-ci marchaient par petites compagnies. On les nommait les brigands ou les piquiers; lorsqu'ils furent aguerris dans leur métier de vagabonds, ils dévalisèrent tous les passans. Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 3, 1821-24, p. 219.
Rem. Le nom de brigands a été donné p. ext. aux Vendéens royalistes sous la Révolution française, aux soldats licenciés en 1815 par Napoléon Ier(les brigands de la Loire). Sa mère (...) a été une brigande, comme Madame de Bonchamp et Madame de Larochejaquelein (Hugo, Les Feuilles d'automne, 1831, p. 716); Monsieur de La Rochejaquelein, qui commandait les brigands (A. France, Le Petit Pierre, 1918, p. 146).
B.− Usuel. Personne qui se livre au vol, au pillage à main armée, généralement dans les campagnes. Un chef de brigands, une bande de brigands (cf. bandit, gangster, malfaiteur, pillard, pirate, voleur). Des hordes de brigands et de pillards (Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme,t. 2, 1808, p. 124):
2. Force est de reconnaître qu'en ce temps [celui de Thésée] l'aspect de la campagne n'était nullement rassurant. Entre les bourgades dispersées s'étendaient de grands espaces incultes, traversés de routes peu sûres. Il y avait les forêts épaisses, les défilés des monts. Aux endroits les plus hasardeux, des brigands s'étaient établis, qui tuaient et pillaient le voyageur ou pour le moins le rançonnaient; ... Gide, Thésée,1946, p. 1417.
SYNT. Une caverne, un repaire, une troupe de brigands; être attaqué par des brigands; une région infestée de brigands. Une histoire de brigands. Une histoire invraisemblable.
Subst. fém., littér., rare. brigande Femme faisant partie d'une bande de brigands :
3. Dans la forêt avec sa bande Schinderhannes s'est désarmé Le brigand près de sa brigande Hennit d'amour au joli mai Apollinaire, Alcools,Rhénanes, 1913, p. 117.
Néol. d'aut. À la brigande. À la manière des brigands :
4. Qu'est-ce qui se passe là-bas? Qu'est-ce qui arrive au castillan? Tous ces soldats à la brigande lâchés tout nus dans ce détestable nouveau-monde, est-ce qu'ils vont nous faire une langue à leur usage et commodité sans l'aveu de ceux qui ont reçu patente et privilège de fournir à tout jamais les moyens d'expression? Claudel, Le Soulier de satin,1929, IIIejournée, 2, p. 778.
P. ext. Personne malhonnête, voleur. Les vols de ces brigands de républicains, qui mettaient en vente les biens nationaux (Zola, La Terre,1887, p. 92):
5. ... il faudrait vomir la civilisation qui a rendu l'existence intolérable aux âmes propres et non le Seigneur qui ne nous a peut-être pas créés, pour être pilés à coups de canons, en temps de guerre, pour être exploités, volés, dévalisés, en temps de paix, par les négriers du commerce et les brigands des banques. Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 42.
P. exagér., fam. Ces brigands de musiciens, et leur rage de faire du bruit (Montherlant, Les Jeunes filles,1936, p. 1033):
6. − Ta fille, je ne vois que ses jambes en l'air... Ah! elle a débauché Delphin. Du tonnerre de Dieu si je ne la fais pas emballer par les gendarmes! − Essaye donc, brigand! Zola, La Terre,1887, p. 227.
7. − Que tu es joli, mon amour!... Oh! ta petite frimousse... (...) Et ces yeux-là... ces grands yeux polissons, petit brigand?... Ah! je parie qu'ils ont encore regardé une autre femme! Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 331.
[En antéposition expressive, en parlant d'une abstraction personnifiée] :
8. Je vais jusqu'à la chambre de Fanny, je pousse la porte... Ah! brigand de sort! Sainte Mère de Dieu, qu'est-ce que je vous ai dit? Ma pitchouno couchado émè un hommé, aquéou brigand de Marius, aquéou voulur... Pagnol, Marius,1931, IV, 4, p. 219.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [bʀigɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:d]. Pour Littré : ,,Le d ne se lie pas dans le parler ordinaire; dans le parler soutenu on dit : un bri-gan-t armé; au pluriel : des bri-gan-zarmés. 2. Homon. briguant (de briguer). 3. Forme graph.Fér. Crit. t. 1 1787 : ,,J'ai vu dans les livres brigant avec un t à la fin; mais brigandage, brigander prouvent qu'il faut écrire avec un d.``
ÉTYMOL. ET HIST. − A.− Brigand 1. 1350 « soldat à pied faisant partie d'une compagnie » (Comptes de B. du Drach trésorier des guerres dans Du Cange, s.v. brigancii) − fin xives. (Froissart, part. 2, I, 1 ch. 329 dans Gay); 2. fin xves. « voleur armé » (Duquesne, H. de J. d'Avesne, Ars., fo214 vodans Gdf. Compl.); p. ext. 1718 (Ac. : Brigand se dit de ceux qui font des exactions & des concussions. Ces petits Juges sont de vrais brigands). B.Brigande 1560 adj. brigande de « qui s'empare de » (Louveau, trad. des Facetieuses Nuits de Strapole, I, 2 dans Hug. : Je ne suis point larronnesse du bien d'autruy, ny moins brigande des cœurs d'autruy), très rare, Mirabeau dans Littré. A empr. à l'ital. brigante, lui-même dér. de briga « troupe » (v. brigue) (Hope, p. 31) et attesté dep. fin xiiie-1remoitié xives. au sens 1 (G. Villani dans Batt.) et à celui de « partisan, rebelle » (Id., ibid.); fin xiiie-début xives. à celui de « personnage de mauvaise vie » (Cavalca, ibid.), v. brigue. B. fém. de A.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 203. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 392, b) 3 342; xxes. : a) 996, b) 684.
DÉR. 1.
Brigandeau, subst. masc.,vieilli, fam. Diminutif de brigand; personne malhonnête. L'indigne opposition que des brigandaux (sic) avaient mise sur toutes les sommes que j'aurais à toucher au département de la Guerre (P.-A. de Beaumarchais, Époques,1793, p. 365).Terme d'affection. Mon mignon, mon brigandeau (Milosz, L'Amoureuse initiation,1910, p. 67). [bʀigɑ ̃do] & 1reattest. a) 1539 brigandereau (Est. [où la graph. brigandeau ne semble pas figurer comme l'indique DG]); b) 1542 brigandeau (Id., Dictionariolum dans Gdf. Compl. : Brigandeau, larronneau); 1784 empl. comme dimin. affectueux (P.-A. de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, V, 6); dénominatif de brigand, suff. -eau*. Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Brigander, verbe intrans.Se livrer au brigandage. (Le mot, qui n'est pas attesté dans Ac. 1932, est fam. pour la plupart des dict. gén.).Ces saints (...) étaient de vrais Arabes pillards. Ils nouèrent de bonnes relations avec les Nabatéens (...); pendant ce temps ils brigandaient (Renan, Hist. du peuple d'Israël,t. 4,1892, p. 390);des déserteurs brigandant dans les bois (Pourrat, Gaspard des Montagnes,À la belle bergère, 1925, p. 58).Région. (Suisse, Franche-Comté). a) Emploi trans. [En parlant de pers., d'animaux, de choses] Maltraiter, abîmer, (cf. J. Chessex, Portrait des Vaudois, Lausanne 1969, p. 53; F. Roget, Écho des Alpes, 1905, p. 204.)b) Emploi réfl. S'éreinter au travail, (cf. Pierre, C'est la vie, Saint-Blaise (Neuchâtel) 1908, p. 103.)[bʀigɑ ̃de], (je) brigande [bʀigɑ ̃:d]. 1reattest. 1507 « agir en brigand » (Nicolas de La Chesnaye, Condamnation de Banquet dans Rec. Fournier, p. 244b d'apr. H. Lewicka dans Kwart. neofilol.); 1554 « ravager, piller » (Amyot, trad. de Diodore 1554, XVI, 6 dans Hug. : brigander et robber); dénominatif de brigand, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 11.
BBG. − Hope 1971, p. 31. − Kohlm. 1901, p. 33. − Wind 1928, p. 18 (s.v. brigant).

Wiktionnaire

Nom commun

brigand \bʁi.ɡɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : brigande)

  1. Celui qui exerce habituellement le brigandage.
    • Le chevalier d’industrie, la fille de joie, le voleur, le brigand, et l’assassin, le joueur, le bohème sont immoraux, et le brave bourgeois éprouve à l’égard de ces « gens sans mœurs » la plus vive répulsion. — (Max Stirner, cité dans Le Stirnérisme, Émile Armand, 1934)
    • On parla de brigands; les plus poltrons coururent s'enfermer et le plus riches s'empressèrent d'aller vérifier la cachette de leur argent. — (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Les Spartiates étaient petits en nombre, grands de cœur, ambitieux et violents ; de fausses lois n'en aurait tiré que de pâles coquins ; Lycurgue en fit d'héroïques brigands. — (Louis Thomas, Arthur de Gobineau, inventeur du racisme (1816-1882), Paris : Mercure de France, 1941, p.99)
    • « Ah! nous étions, mes frères et moi, du bon sang que la vue du gendarme n'a jamais fait tourner.
      « Sans le gendarme, monsieur, comment vivre puisqu'il y a le brigand ? L'un mange l'autre et tous les deux vous laissent tranquille. »
      — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 274)
    • Si j'ai le poil couleur de mûron, c'est qu'une arrière-grand’mère a dû au temps de Charles Quint se mal conduire avec un brigand d'Espagne. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Par extension) Celui qui fait des exactions et des concussions.
  3. (Injurieux) Mauvais sujet, vaurien, voleur.

Adjectif

brigand \bʁi.ɡɑ̃\ masculin

  1. Relatif à la ville de Brigue, en Suisse.
    • L’ex-attaquant brigand, qui travaille dans la grande maison du foot à Zurich depuis quinze ans, … — (Un (Haut) Valaisan est-il fabriqué comme un autre Suisse?, Tribune de Genève, 29 mai 2015 [1])

Nom commun

brigand \Prononciation ?\

  1. Soldat à pied.

Nom commun

brigande \bʁi.ɡɑ̃d\ féminin (pour un homme on dit : brigand)

  1. (Rare) Celle qui exerce habituellement le brigandage.

Forme de verbe

brigande \bʁi.ɡɑ̃d\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe brigander.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe brigander.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe brigander.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe brigander.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe brigander.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRIGAND. n. m.
Celui qui exerce habituellement le brigandage. Une troupe, une bande de brigands. Un chef de brigands. Il se dit, par extension, de Ceux qui font des exactions et des concussions. Il se dit aussi comme terme injurieux, dans le sens de Mauvais sujet, vaurien, voleur.

Littré (1872-1877)

BRIGAND (bri-gan ; le d ne se lie pas dans le parler ordinaire ; dans le parler soutenu on dit : un brigan-t armé ; au pluriel, des bri-gan-z armés) s. m.
  • 1Celui qui exerce le vol et la pillerie par la force et les armes. S'ils suivent au combat des brigands qui les vengent, Racine, Mithr. III, 1. Reste impur des brigands dont j'ai purgé la terre, Racine, Phèd. IV, 2. Les brigands du midi, du nord et de l'aurore, Voltaire, Tancr. I, 1.

    Fig. Et toi, Byron, semblable à ce brigand des airs [l'aigle], Lamartine, Méd. I, 2.

  • 2 Par extension, celui qui commet des exactions et des concussions.

    Mirabeau a dit brigande au féminin : Est-il besoin de vous rappeler qu'une nation, souveraine lorsqu'elle impose, n'est que débitrice quand elle paye ? Et que la nation, souveraine quand elle impose, est brigande et voleuse quand elle ne paye pas ? Mirabeau, Collection, t. v, p. 9. Cet emploi du féminin, qui aujourd'hui n'aurait pas faveur, s'autorise aussi d'un exemple d'Amyot.

HISTORIQUE

XIVe s. Brigand, c'est une maniere de gens d'armes courant et apert, à pié, Du Cange, brigancii. Pour Guillaume Colet archer à cheval, et quatre brigands à pied, Du Cange, ib. Legions par lesquelx Romain fesoient leurs batailles, si come sont aujourd'hui servans ou brigans ; quar comunement Romain se combatent plus à pié que à cheval, Bercheure, f° 1, verso. Par foi ! dist li heraus, qui vit la compaignie, Bien [il] resamble brigand qui les marchans espie, Guesclin 2583.

XVe s. Quand ils furent tous assemblés à Saint-Quentin [l'expédition du duc de Normandie contre les Flamands], ils trouverent qu'ils estoient bien six mille armures de fer, et huit mille, que brigands [soldats à pied], que bidaux, que autres poursuivans l'ost, Froissart, I, I, 109. Quand une partie des fossés furent tous emplis, que on pouvoit bien aller surement jusques au pied du mur, il fit arrouter bien trois cents archers, et, devant eux, passer bien deux cents brigands, tous pavoissés, qui tenoient grands pics et hoyaux de fer, Froissart, I, I, 233.

XVIe s. …Semble au brigand qui, sur les champs caché, L'innocent tue en caverne secrete, Et de qui l'œil povres passans aguette, Marot, IV, 245. Il nettoya de brigands et de larrons tous le païs, Amyot, Marius, 7. Les autres ont escrit que cette Phaea estoit une brigande, meurtriere, et abandonnée de son corps, Amyot, Thés. 11.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BRIGAND. Ajoutez : - REM. Brigande, employé comme adjectif par Mirabeau (et par Corneille ; Traître qui te fais fort d'une troupe brigande, Lexique, éd. Marty-Laveaux), l'a été comme substantif par Sainte-Beuve : Il [Léopold Robert] s'en était tenu à copier, en l'arrangeant pour ce rôle, une des belles brigandes de Sonnino, Causeries du lundi, t. X, L. Robert.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BRIGAND, s. m. (Hist. mod.) vagabond qui court les campagnes pour piller & voler les passans. On donne quelquefois ce nom aux soldats mal disciplinés qui desolent les pays où ils font des courses, & qui n’attendent point l’ennemi pour le combattre. Ainsi les Hordes des Tartares, & ces pelotons d’Arabes qui insultent les voyageurs dans le Levant, ne sont que des troupes de brigands. On prétend que ce mot vient originairement d’une compagnie de soldats que la ville de Paris arma & soudoya en 1356, pendant la prison du roi Jean ; que toute cette troupe étoit armée de brigandines, sorte de cote d’armes alors usitée ; & que les desordres qu’ils commirent leur acquirent le nom de brigands, qu’on appliqua ensuite aux voleurs de grand chemin. Borel le dérive de brugue, autre espece d’armure ancienne faite de lames de fer jointes, & dont ces brigands se servoient comme de cuirasses. Juste Lipse le fait venir de bragantes, qui étoient des fantassins. Fauchet en trouve la racine dans brig ou brug, vieux mot Gaulois ou Tudesque, qui signifie un pont ; parce que, dit-il, les ponts sont des lieux où l’on détrousse communément les passans. D’autres le tirent d’un nommé Burgand, qui désola la Guienne du tems de Nicolas premier. Et d’autres enfin de certains peuples appellés Brigantins ou Brigands, qui demeuroient sur les bords du lac de Constance, & pilloient tout le monde indifféremment, amis ou ennemis. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « brigand »

Le nom commun est dérivé du moyen français brigand (« soldat (fantassin), membre d’une brigade »). Les pillages ou attaques sur les civils, dont ils étaient fréquemment auteurs, ont donné au mot son sens négatif actuel. Voir brigue
Le gentilé dérive du nom de la ville, avec influence probable du nom commun.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l’italien brigante, dérivé du verbe brigare avec l’ancien sens de « guerroyer »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. bregan, soldat mal discipliné ; espagn. bergante, coquin ; portug. bargante, même sens ; ital. brigante, intrigant, séditieux ; bas-lat. brigancii, brigantes, brigandi. Le brigand dans l'origine était un soldat à pied, dont le nom, ce semble, ne se montre qu'au XIVe s. Les pilleries des gens de guerre, si fréquentes dans le moyen âge, firent passer le mot du sens honorable de soldat à celui de voleur et de pillard. Le brigand est celui qui appartient à une troupe, à une brigade (d'où soldat) ; le brigand, la brigade dérivent de brigue (voy. ce mot), qui a le sens général de occupation, affaire, réunion, association.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « brigand »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brigand brigɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « brigand »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brigand »

  • Tout ce qui mûrit s'emplit de brigands. Henri Michaux, Tranches de savoir, Cercle des Arts
  • Sois brigand, sois voleur, mais ne cesse d'être juste. De Elif Uyanik
  • Le brigand qu'on persécute, l'homme exalté qui injurie, le peuple trompé qui assassine, suivent leur instinct et font leur métier. Mais, l'homme en place qui les tolère, sous quelque prétexte que ce soit, est à jamais déshonoré. De Madame Roland / Lettre au ministre de l'intérieur - Juin 1793
  • L'homme de bien situe la justice au-dessus de tout. Un homme de bien qui a la bravoure mais qui ignore la justice sera un rebelle. L'homme médiocre qui a la bravoure mais qui ignore la justice sera un brigand. De Confucius
  • Les contrats écrits ne servent ni aux honnêtes gens ni aux brigands. De Proverbe tamil
  • Ce ne sont ni les brigands ni les incendies qui détruisent le monde, mais la haine, l'hostilité, les petites intrigues... De Anton Tchekhov / Oncle Vania
  • C’est pourtant pour ses positions politiques que Benjamin Biolay s’est attiré les foudres de certaines personnalités du milieu, notamment Jacques Chirac qui était président de la république de 1995 à 2007. Il est d’ailleurs revenu sur ce moment chaud de sa vie comme quoi il avait à l’époque qualifié ce dernier de brigand dans une émission télévisée. Une critique qui lui aurait par la suite valu un contrôle du fisc. On ne sait toutefois pas s’il y avait une quelconque relation entre les deux affaires. NextPLZ, Benjamin Biolay qualifie Jacques Chirac de « Brigand » et se fait contrôler par le fisc - NextPLZ
  • Sept ans après avoir guerroyé, pillé et violé en Terre Sainte, le seigneur Brayard rentre au pays accompagné du jeune moine Rignomer. La joie du retour au bercail résonne dans chaque rime de la chanson paillarde du chevalier. Soudain surgit du bois une jeune fille brandissant un poignard. Celle-ci ordonne aux deux voyageurs de lui céder une monture. Au vu de son teint cuivré, les compagnons devinent que la brigande n’est pas du coin, mais qu’importe, Brayard maîtrise rapidement la bougresse. , Chevalier Brayard - Par Zidrou & Francis Porcel - (...) - ActuaBD
  • «Ici, il se passe quelque chose.» Un groupe de pompiers a atteint la digue qui surplombe le village de Gondo. Nous sommes le samedi 14 octobre 2000. Il est 10 h 30 passés de quelques minutes. Gondo est en état d’alerte depuis la veille déjà, ce vendredi 13 octobre 2000. Vers 16 heures, Roland Squaratti quitte en urgence la fiduciaire brigande qu’il dirige. Il ne le sait pas encore, mais l’homme n’y remettra plus les pieds avant le mois de janvier de l’année suivante.  , Il y a 20 ans, le Valais vivait l'un des pires...
  • Enfin, une brigande, Marie Jourdan, dite "la Belle marchande" d'Esparron-de-Verdon où elle tient auberge, est montée sur l'échafaud en place publique à Digne le 18 septembre 1803. La liste des faits qui lui sont reprochés est longue comme un jour sans pain : son auberge a servi de repaire aux brigands, elle a participé à des expéditions sous des habits d'homme, a engagé la troupe à commettre des vols, des viols et des assassinats, et est accusée d'avoir commandité l'assassinat du maire d'Esparron, son "ennemi mortel". LaProvence.com, Société | Les brigands dans les Basses-Alpes 1798-1804 | La Provence
  • Les abonnés pourront donc retrouver Kaaris dans le rôle d'un agent de la brigande antigang. Ce long métrage est annoncé pour le 30 octobre selon une info confirmée jeudi 16 septembre par Fif dans Mouv' Rap Club. Le rappeur sevranais partagera l'affiche avec des grands noms du cinéma tels que Jean Reno, Gérard Lanvin, Claudia Cardinale.  Mouv, « Bronx » : une date pour le nouveau film d’Olivier Marchal avec Kaaris
  • "Les Brigandes" étaient au menu de la commission le jeudi 25 avril. C'était au tour d'Irène Seignez de se plier à l'exercice. Si l'audition s'est déroulée à huis clos, la "brigande" en a profité pour dénoncer un "tribunal bolchévique" et remettre en question les intentions de l'élue héraultaise. Surtout, ce 17 mai, lors d'une conférence de presse surréaliste emmenée par la Ligue du Midi, autre groupuscule dans le collimateur de la commission, la militante a cherché à discréditer la présidente de la commission. La cible ? Le père de Muriel Ressiguier. , La députée LFI Muriel Ressiguier ciblée par "les Brigandes", groupuscule d'extrême droite
  • Nous sommes en 1728. La brigande, qui tombera bientôt dans la grande criminalité, a 30 ans. , Autour de Guingamp : Marie Lescalier, la brigande qui a detroussé tout l'Argoat | L'Écho de l'Argoat
  • D’une voix mesurée, elle raconte les horreurs qu’ont subies les comédiens, enlevés puis décimés par une bande de brigands et de brigandes. Ces sauvages cavaliers parcouraient les montagnes, pillant, violant, massacrant et s’entretuant plutôt que d’aliéner une miette de leur liberté. Pour se protéger, Eliane Schubert est devenue la favorite du chef. Elle a aussi fait alliance avec une brigande, Yee Mieticheva. Le Temps, Poétique et politique, la merveilleuse chevauchée des «Frères sorcières» de Volodine - Le Temps
  • Nuit prémonitoire. Le lendemain, Colly est emporté par les flots d’un torrent. Dès lors, Grace, dépossédée de tout, accueille en elle l’esprit de son frère, facétieux et querelleur, présence immatérielle mais réelle qui la sauve du désespoir. Dans sa longue épopée à travers l’Irlande, elle deviendra gardienne de bétail, brigande, puis pénitente, dans la grande tradition des romans picaresques. Cinq années de survie. Sa découverte de l’humanité inspire à Grace stupeur et commisération : « Tous ceux qui la regardent ont des têtes d’âne, de cheval ou de chien, il n’y a pas grand-chose d’humain dans le lot, c’est une expression de déréliction qui domine, la gaîté, le chagrin et la colère et l’inquiétude ont disparu. » La Croix, « Grace » de Paul Lynch
  • Cette tendresse est une affaire de famille. Bulle grandit avec sa mère chérie, dans une France occupée, soumise aux bombardements. Les caves sont des caches où on brigande entre enfants. Son père est d’extrême droite, il a abandonné son épouse alors qu’elle était enceinte de Bulle [Marie-France à l’état civil]. Elle traverse l’adolescence chez les sœurs. Les caves de Saint-Germain-des-Prés seront sa mappemonde. Le Temps, Bulle Ogier, les heures bleues d’une amoureuse - Le Temps
  • Ces photos nous permettent également de jeter un premier coup d’œil aux personnages qui viendront pimenter le film, comme la brigande Zorri Bliss, interprétée à l'écran par Keri Russell, ou la nouvelle alliée de Finn, Jannah, jouée par Naomi Ackie.  , Star Wars IX : costumes de Rey et Kylo Ren, Chevaliers de Ren, plongez dans les coulisses du film
  • « Dienez » (misère en breton) sera donc un court-métrage d’environ 30 minutes qui retrace la vie de Marie-Louise Tromel, la célèbre brigande bretonne connue sous le nom de Marion du Faouët, en 1743, avant son arrestation pour se terminer en 1755, à sa mort. Le Telegramme, Le Télégramme - Le Faouët - Marion du Faouët. Mémorial Production filme son histoire
  • Le «Blick» indique ce lundi qu'il s'agirait d'une personnalité brigande issue d'une noble famille de la ville haut-valaisanne. L'homme vivait sous le même toit que la victime, confirme la police cantonale. La femme aurait tenu un cabinet d'ayurveda dans la région et serait mère de deux enfants. Si les investigations sont toujours en cours pour déterminer les circonstances exactes et le déroulement des faits, la police affirme ce lundi que la victime n'a pas été tuée par une arme à feu. , Homicide à Brigue: le suspect est un haut gradé de...
  • Ainsi, bien que les programmes d’enseignement soient conçus par les inspecteurs du secondaire, les enseignements, les propositions de sujets et leurs corrigés, la correction des épreuves du Bac soient assurés par des professeurs du secondaire pendant que l’administration matérielle, la surveillance des examens soient assurées par la chaine des acteurs du post-primaire et secondaire, l’Université brigande le Bac, et ce depuis plusieurs décennies. , Lettre ouverte au ministre chargé de l’Enseignement supérieur : « Remettre le Bac à ses vrais propriétaires » - leFaso.net
  • Plus jeune, vous aviez un surnom original. Pouvez-vous nous raconter ?Je faisais du scoutisme et on nous donnait une sorte de totem : pour moi ça a été "cabri impassible". J'étais un peu brigande à l'époque et très sportive, je sautais partout comme un cabri. Mais quand on me faisait un reproche, j'étais capable de garder un visage neutre. Je pense que cela vient de mon éducation. On nous a appris a nous contenir dans toutes les situations. Mais maintenant ce n'est plus le cas, je suis une vraie fontaine. Comme mon nom de jeune fille ! Clicanoo.re, [Société] Les multiples vies de Jacqueline Farreyrol | Clicanoo.re
  • Expliquant les conditions dans lesquelles, il a été mis aux arrêts, il dira que c’est le Colonel Balla Samoura qui a mis main sur lui. «C’est Balla Samoura qui a mis main sur moi. Quand je porte ma tenue les gens me respectent. Je ne fume pas, je ne bois pas, je ne brigande pas et je n’ai pas de clan. Je n’ai jamais attaqué quelqu’un. Donc, je reconnais que j’ai tors et je demande pardon », a-t-il lancé au tribunal. Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profonde, Guinée : le Col. Balla Samoura met aux arrêts un chauffeur de la présidence de la République - Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profondeGuinée Matin – Les Nouvelles de la Guinée profonde
  • Dites ? Vous n'avez pas noté que ce sont pays européens eux mêmes ou sera stationnés cette brigande qui ont demandé expressément des renforts américains alors que ceux ci avaient rembarqué tout leurs chars outre Atlantique. Donc discourt nul et non avenu. Europe pas en guerre ? En Ukraine, ce ne sont pas des feux d'artifices qu'ils utilisent. , 86 hélicoptères et 2 200 hommes: la 10e Combat Aviation Brigade arrive en Europe : Lignes de défense
  • Mano Solo, c'était d'abord une rage, perceptible dans son timbre de voix, tout en fêlures brutales. Une poésie également, ancrée dans le quotidien, souvent le plus noir. Mêlant les genres musicaux, latino et africain notamment, Solo les imprégnait de punk-rock, seule musique, avec le rap, à la hauteur de sa révolte. Après une jeunesse chaotique, mi-brigande-mi-artistique (il parvient même à exposer ses toiles à New York dans les années 80), il éclate véritablement avec son premier album "solo", La Marmaille nue, sorti en 1993 et immédiatement disque d'or. Il récidive en 1995 avec Les Années sombres. Artiste polyvalent, Mano Solo peint, dessine lui-même les pochettes de ses albums comme une sorte d'atavisme et publie un recueil de poèmes et un roman. Son troisième album solo -après un intermède avec son ancien groupe de jeunesse Les Chihuahuas (Frères Misères, 1996)- Je sais pas trop, sorti en 1997, est lui aussi disque d'or. Un parcours sans faute pour cet artiste-artisan, féru de nouvelles technologies et qui tenta l'aventure de l'auto-production en 2007 grâce à une souscription sur Internet avec l'album In the garden. lejdd.fr, Mano Solo, requiem achevé
  • L’avocat de la banque, Me Abdoulaye Garba Tapo, subitement propulsé ministre de la Justice aura fort à faire pour se blanchir dans la suite de l’affaire. Bazoumana déclare que les intéressés ont accompli toutes les formalités (déclaration, dénonciation, apposition de placard,..) avec Me Tapo. Au finish, le titre fut bradé à Cheick Sadibou, puis cédé à Babou Yara. ” Me Abdoulaye Garba Tapo n’attendait visiblement que sa nomination comme ministre de la Justice, Garde des Sceaux, en octobre 2002, pour tout se permettre et abuser de son pouvoir, ” écrit Bazoumana. Déçu et humilié, le vieux citoyen n’entend pas pourtant baisser les ras. Aux nouvelles autorités du pays, il rappelle ceci : ” Le Mali est le pays où on brigande, détourne et exproprie impunément les biens des honnêtes citoyens, singulièrement les opérateurs économiques nationaux, et surtout les étrangers sans l’intervention et la protection des autorités administratives et civiles “. , maliweb.net - Bonne gouvernance : Un citoyen Interpelle les autorités
  • 2. Que la junte militaire du CMLN dirigée par GMT était d’une espèce la misérable au monde, désorientée et incapable au point de littéralement démettre les moindres acquis ( moraux, économiques, politiques, sociaux, diplomatiques) que fit Modibo Keita: les entreprises d’états saccagées démontées et détruites (Air-Mali [ jadis concurrent de l’Éthiopian Airlines], la SOMIEX etc.. ), les infrastructures dégradées, le CFA rappelé (par supplice), le courage a la corruption, l’abjecte pauvreté, la paraisse insidieuse et la la culture de l’exode par émigration se sont royalement installées au Mali. Ainsi vers les années 1990s le Mali était devenu absolument méconnaissable: étant devenu le pays le plus indigne, le plus abjecte, le plus complexé, le plus méprisé, le plus malpropre, le plus sous-développé, le plus affamé, le plus déserté par ses populations vers l’immigration, le plus malade, le moins scolarisé, le plus répressif, le plus corrompu, le plus mendiant AU MONDE! Le malien devenu le plus indigne, le plus faux, le plus cupide, le plus ignorant, le plus complexé, le plus incompétent, le plus avide de fausse glorification de griots et le plus corrompu AU MONDE! C’est pour cela qu’il n y avait absolument aucune surprise que la generation de politiciens de 1990- 2012 y soient la plus immonde, la plus abominable, la plus cupide et brigande de l’histoire de notre pays…, la machine de mal éducation du CMLN ayant pris tout sont temps de 23 longues années a les former dans ses écoles de despotisme, de l’égoïsme, de sens d’irresponsabilités, de mediocrite, de sens de l’indignité, de corruption et de l’avidité imparable pour l’enrichissement et le bonheur personnel. Les les acteurs du “Mouvement Démocratique” qui ont fini par donner le coup de massue au Mali en 2012 ne sont pas venus du “blue”/ciel …; ce sont les dignes fils et écoliers de période CMLN! , maliweb.net - Interview exclusive du Pr Ali Nouhoum Diallo : «Personne au Mali ne sait exactement aujourd’hui ce que la France fait à Kidal»
  • qu’est ce que tu appelle l’argent de blaise ? penses tu que ce pays appartient à blaise. crois tu que la répressions sauvage et brigande soit le moyen de négociation pour un pays qui se dit démocrate ? , Cité universitaire de Kossodo : Des dizaines de véhicules incendiés ou saccagés, des étudiants arrêtés - leFaso.net
  • Dix années de gouvernance brigande nous ont arriérés. N’en déplaise à ceux qui en bénéficiaient et qui n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Le pays doit enfin avancer et on ne fait pas l’omelette sans casser l’œuf. Ces gens qui étaient prêts à vendre le pays. Aucun sens de la Patrie et sans la moindre dignité La Nouvelle Tribune, Bénin : Patrice Talon reçoit les femmes des marchés – La Nouvelle Tribune
  • A mon opinion les premier droit a respecter et préserver dans un état de droit est: les ressources vitaux de l’état ( les revenus, les ressources naturelles, l’environnement, la culture). Une fois qu’on brigande ces ressources vitaux l’effet domino de faiblesse, faille et faillite de l’état est inévitable a travers un cercle vicieux dangereux: l’état est pillé il n’aura jamais d’argent ni moyens pour assurer la SECURITE ( alimentaire, physique, sanitaire, routière etc..) de ses sujets, ces derniers, par conséquent, deviennent frustrés et donc tombent dans le piège de l’ INCIVISME, L’ANARCHIE, RÉVOLTE, désobéissance civile, opposition, insultes et même violences etc.., en réaction, l’ EXÉCUTIF peut tomber dans le piège de musellement, arrestations arbitraires, d’état policier, pratiques dictatoriales (Ce que Koureichy recommande: “L’État doit les écraser tous” )… mort de LIBERTÉS (d’expression etc..). , maliweb.net - Politique : L’Etat doit les écraser tous, mais…
  • Le burkini n’est pas une tenue comme les autres. Il renvoie aux idéologies totalitaires qui nient la femme et projette l’image d’un islam politique. Son acceptation illustre la méconnaissance du Coran dans lequel aucun texte ne précise quoi que ce soit à propos de ce fichu vêtement. Tout cela n’a aucun sens si ce n’est celui de l’incompétence et de la soumission. D’autant moins de sens que nous sommes en Bretagne, pays où la femme bénéficie depuis des siècles d’une autorité matriarcale en l’absence des hommes partis naviguer. Et puis Rennes… Diable ! Rennes, ville des femmes libres et révolutionnaires. Un circuit touristique leur est même consacré. La balade commence rue des Dames, au cœur du centre historique. On y découvre Marion du Faouët, née en 1717, chef de bande sur les chemins de Bretagne, elle détrousse les nobles, les marchands et les colporteurs ; redoutée autant que courtisée, la brigande sera finalement arrêtée en 1747, puis bannie de la ville avant d’être une nouvelle fois appréhendée pour finir pendue en place publique à Quimper. Ça a une autre allure que le burkini ! Autre exemple. Françoise Elie fut l’une des plus célèbres boites à lettres bretonne de la Résistance durant la dernière Guerre. Elle prit tous les risques à cacher fusils et armes dans son épicerie de la place du Calvaire. Dénoncée. Arrêtée. Torturée. Déportée à Ravensbrück. Françoise Elie survivra et reviendra à Rennes pour y rester jusqu’à sa mort en 1968. Bon sang ! Quid des caprices du burkini face à ça ? Bretagne Actuelle | Magazine culturel Breton en ligne, Burkini : Rennes jette le voile sur ses piscines
  • Pendue au gibet dressé pour l’occasion, Marion meurt à l’âge de 38 ans. Ironie du sort, elle échappe à l’ultime humiliation : sa dépouille n’est pas, comme le veut la tradition de justice royale, suspendue aux fourches patibulaires du Mont Frugy, cette colline qui domine la ville, afin d’y servir d’exemple aux délinquants en devenir, et accessoirement de nourriture pour les corvidés. Ironie de l’histoire, le code ne prévoit en effet pas le cas d’une brigande de son espèce. Au petit matin, le corps de Marion du Faouët est dépendu puis jeté dans l’anonymat d’une fosse commune. AgoraVox, Marion du Faouët : héroïne ou bandit en jupon ? - AgoraVox le média citoyen
  • L’élève en classe de terminale risque de poursuivre ses cours au Tribunal. Mêlé à une histoire de vol de téléphone cellulaire, Moctar Faty, un élève du Lycée de Madina Wandifa, vient d’être coincé par des éléments de la brigande mixte de gendarmerie de Boukiling hier mardi. Hier donc aux environs de 22 heures, alors qu’il revenait du lycée pour un travail de groupe, ce candidat au Bac est parvenu à mettre la main sur le téléphone cellulaire d’un conducteur de bus stationné aux abords d’une station d’essence. A cause d’un réservoir troué à hauteur de Saré Alkaly, le chauffeur du bus a perdu tout son carburant. Ne disposant pas de liquidités, il s’est résolu à brader son téléphone portable pour se procurer du fuel. Seulement, il s’est rendu compte que l’appareil s’est volatilisé. Après moult recherches sans succès et des fouilles sur certains clients, le conducteur d’un geste désespéré, composa le numéro. Après avoir longtemps sonné dans le vide, l’appareil est finalement raccroché quelques heures plus tard. L’homme au bout du fil réclamait une rançon de 50 mille francs Cfa. Pire, il est identifié comme un certain Sagna dont il disposait de la pièce d’identité. Après vérification, ce dernier résiderait à Dakar. Très futés, des éléments du comité de vigilance mis en place par la mairie de Madina Wandifa ont appelé l’élève indélicat pour la remise de la rançon. Ils lui ont fait comprendre qu’à cause d’un dysfonctionnement de la connexion, la solution qui s’imposait est de décliner une position. Sur ce, Moctar, qui était pressé d’entrer dans ses fonds, a vite obtempéré. Il devrait récupérer l’argent dans une boutique bien surveillée à Madina Wandifa, une commune du département de Bounkiling. Le lycéen dont le mouvement est vite repéré s’est retrouvé entre les mains des pandores alertés pour la circonstance. Cueilli avec son butin, Moctar Faty attend son ticket pour Kolda où il doit être soumis à l’examen du procureur de la République, à défaut de celui de ses professeurs pour le Bac. [email protected] , Insolite : L’élève vole un portable et réclame 50 mille Cfa | Lequotidien Journal d'informations Générales
  • Alertée par ce comportement, la brigande anticriminalité est intervenue pour interpeller l'individu. Interrogé, ce dernier est resté muet et n'a pas souhaité ouvrir sa valise. Il a fallu qu'une équipe de policiers et de démineurs vienne en renfort pour établir un périmètre de sécurité et découvrir le contenu de la valise qui n'était, en fait, remplie que d'effets personnels. RTL.fr, Paris : un homme en djellaba crée la panique devant l'École militaire
  • Question histoires, à elles seules les tours en ont connues ! Elles ont même failli disparaître… ! Construites à l’initiative du duc de Bretagne Jean Ier dans la seconde moitié du XIIIe siècle, ces tours ont servi de défense jusqu’à la Guerre de succession de Bretagne et sa fameuse héroïne chère au cœur des Hennebontais, Jehanne la Flamme. À partir de 1644, les tours Broërec’h servent de prison. Un cachot est d’ailleurs toujours visible. La « brigande » Marion du Faouët y aurait été enfermée en 1746. Le Telegramme, Un lieu, une histoire : Hennebont la médiévale et ses tours Broërec’h - Pays de Lorient : un lieu, une histoire - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « brigand »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « brigand »

Langue Traduction
Anglais brigand
Espagnol bandido
Italien brigante
Allemand räuber
Portugais bandido
Source : Google Translate API

Synonymes de « brigand »

Source : synonymes de brigand sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « brigand »

Partager