La langue française

Racaille

Définitions du mot « racaille »

Trésor de la Langue Française informatisé

RACAILLE, subst. fém.

Péj. Partie du peuple la plus pauvre, considérée comme la plus méprisable. Synon. canaille, populace.C'est le bouleversement de tout; la racaille va maintenant à la cour... Les seigneurs sont confondus parmi les va-nu-pieds (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 196).Qu'ai-je côtoyé de plus repoussant que ce quartier de ville bâti (...). La racaille n'émergeait de ces profondeurs spongieuses que pour s'injurier d'une voix usée et sans colère véritable (Saint-Exup., Citad., 1944, p. 537).
P. ext. [S'emploie pour désigner de façon très méprisante un ensemble d'individus] Synon. crapule (vieilli), fripouille (vieilli).La racaille bourgeoise, révolutionnaire. C'est Masson (...) qui amène toute cette petite racaille académique! (Goncourt, Journal, 1887, p. 641).Les notaires? D'la racaille! Des mecs qui prennent cent sous pour vous écrire deux lignes... (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 94).Il leur fallait quelqu'un à qui s'en prendre, quelqu'un qu'on pourrait haïr sans danger (...) ceux qu'on appelait les dissidents, les réfractaires, les patriotes ou simplement les jeunes... la résistance, ce ramassis de vauriens, cette racaille, ces bandits, la résistance, que le diable l'emporte! (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 410).
Rare
Une racaille de + subst.Synon. une meute de.[Les] logeuses, [les] concierges, (...) toute une racaille de gens sinistres (Miomandre, Écrit sur eau, 1908, p. 197).
[Désigne un, des individu(s)] Synon. de canaille.Ils ont mis une machine derrière le mur, ces racailles! (Zola, Assommoir, 1877, p. 788).
Prononc. et Orth.: [ʀakaj], [ʀakɑ:j]. Martinet-Walter 1973 [-a-], [-ɑ-] (14, 3). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1140 rascaille agn. (Gaimar, Estoire des Engleis, éd. A. Bell, 1822). Terme originaire des dial. agn. et norm. (supra, FEW t. 10, p. 89a et M. Nezirović , Le Vocab. ds deux versions de Roman de Thèbes, p. 140), dér., à l'aide du suff. péj. -aille*, d'un verbe *rasquer (cf. a. prov. rascar « râcler », Moissac, xves. ds Levy Prov.) corresp. à un a. fr. *rachier; *rasquer est issu d'un lat. vulg. *rasicare « raser » (également att. par le cat. esp. port. rascar, vénit. lomb. raskar, REW3n o7074), fréquentatif formé sur rasus, part. passé du class. radere (d'où, également le dér. *ras(i)c(u)lare, v. raser). Fréq. abs. littér.: 84. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 395.

Wiktionnaire

Nom commun

racaille \ʁa.kaj\ ou \ʁa.kɑj\ féminin

  1. (Nom collectif) (Au singulier) (Péjoratif) Ensemble des individus mauvais, appartenant à la partie la plus pauvre, la plus basse ou la plus méprisée du peuple.
    • Quant à cette racaille de schismatiques, d’hérétiques, etc., ils sont si maigres qu’on peut leur accorder le bienfait de la tolérance. — (Eikon Basilikè, Procès de Charles Ier, 1827)
    • Pourrais-je fermer ma porte, n’ayant point de portier,- à toute la racaille des polissons, soi-disant gens de lettres, qui auraient la sotte curiosité de venir voir mon squelette ? — (Voltaire, Œuvres complètes de Voltaire, 1785)
    • L’oiseau chasseur lui dit : Ton peu d’entendement
      Me rend tout étonné. Vous n’êtes que racaille,
      Gens grossiers, sans esprit, à qui l’on n’apprend rien.
      — (Jean de La Fontaine, Le faucon et le chapon)
    • « Elle nous a tant volés, moi et mes petits, et puis tous ses enfants sont fonctionnaires, quelle racaille ! » — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 45.)
    • (Par apposition)Il préférait la musique classique et les chemisettes à carreaux mais, pour attirer les concupiscences, il devait avoir la tenue wesh-wesh, l’allure racaille, la casquette Nike, visière retournée en prime. — (Antoine Gouguel, Chifoumi !, Éditions du Frigo, 2011, p. 77)
  2. (Par extension) Personnage issu de ce groupe d’individus.
    • Quoi ! s’écria le chevalier, en sonner pour demander du secours contre une vingtaine de ces racailles qu’un seul bon chevalier chasserait devant lui comme le vent chasse les feuilles desséchées ! — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Et les petites racailles de merde sont vite venues me trouver !
      « Wesh Doe ! Alors la grosse tête, comme ça, on n’est qu’à un point du brevet ! »
      — (John Golda, C’est l’histoire de nos vies, Éditions Le Manuscrit, 2005, page 44)

Forme de verbe

racaille \ʁa.kaj\ ou \ʁa.kɑj\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de racailler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de racailler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de racailler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de racailler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de racailler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RACAILLE. n. f.
Nom collectif qui désigne Ce qu'il y a de plus vil et de plus méprisable dans la populace. Il ne faut point se mêler avec la racaille. Je ne veux point avoir affaire avec cette racaille.

Littré (1872-1877)

RACAILLE (ra-kâ-ll', ll mouillées, et non ra-kâye) s. f.
  • 1La partie la plus vile de la populace. Le mari et la femme qui ne purent être pendus à la porte de Paris vendredi dernier pour le tumulte que les laquais y excitèrent, furent hier, en plein midi, au même lieu, pendus et étranglés, pour montrer à cette racaille de laquais qu'on ne les craignait point, Patin, Lett. t. II, p. 93. La racaille dans des trous… Se sauva sans grand travail, La Fontaine, Fabl. IV, 6. Ton peu d'entendement Me rend tout étonné : vous n'êtes que racaille, Gens grossiers, sans esprit, à qui l'on n'apprend rien, La Fontaine, ib. VIII, 21. Puis-je en mes vers… Des Cotins de mon temps poursuivre la racaille ? Voltaire, Ép. 95.
  • 2 Fig. Il se dit de toutes les choses de rebut. On a vendu aujourd'hui tous les livres de prix ; le reste n'est que de la racaille.

SYNONYME

RACAILLE, CANAILLE. La signification commune est foule digne de mépris ; mais racaille est encore plus méprisant que canaille, et exprime un degré au-dessous.

HISTORIQUE

XVe s. Racaille du mau saint Martin Et de tous maulx de plus en plus, Deschamps, Poésies mss. f° 212.

XVIe s. L'homme d'estat et la racaille du peuple, Bouchet, Serées, liv. III, p. 264, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RACAILLE, s. f. terme de mépris, qui se dit de ce qui est de moindre valeur en chaque chose. Ainsi on appelle racaille, de la marchandise de rebut. Payer en racaille, c’est faire des paiemens en especes de cuivre ou de billon. Diction. de com. Il se dit aussi de la partie la plus vile du peuple.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « racaille »

(Date à préciser) De l’anglo-normand rasquer (« racler »)[1] dérivé du latin vulgaire *rasicare avec le suffixe -aille.
Auguste Scheler[2] propose aussi le nordique racki (« chien ») de même que « canaille » vient du latin canis (« chien »). Il propose aussi le grec ancien rakos (« guenille ») « s’il fallait absolument, à défaut d’autres ressources, avoir recours au grec ». Et complète la série des hypothèses avec l’anglais rascal (« coquin »), en ligne avec la première solution proposée ici.
Il a également été proposé une origine occitane, la racalha désignant dans cette langue les vomissures (racar signifiant vomir)[3], apparenté à raquer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

On a indiqué le grec ῥάϰος, guenille ; la signification conviendrait ; mais on ne voit pas comment ce mot grec se serait introduit. Diez propose dubitativement l'ancien scandinave racki, angl. rack, chien, de sorte que racaille aurait, étymologiquement, le même sens que canaille. Ce qui paraît le plus probable, c'est que ce terme injurieux provient du raca, injurieux aussi, qui est dans l'Évangile. Plusieurs mots de la Bible ont passé dans les langues romanes, par exemple parabola qui a donné parole. Le provençal a raca, rosse, qui ne contredit pas cette étymologie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « racaille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
racaille rakaj

Citations contenant le mot « racaille »

  • La racaille ne prend pas de vacances. Privés d’été au pays, certains habitants des cités marseillaises mènent la vie dure aux vacanciers. Une situation explosive qui ne touche pas que la cité phocéenne. TVLibertés - 1ère chaîne de réinformation | Nous, c'est vous, Pas de vacances pour les racailles - JT du jeudi 30 juillet 2020
  • Une jeune femme de 23 ans écrasée par des racailles en voiture qui trainent son corps sur des centaines de mètres. L’horreur à Lyon ce week-end.#LaRacailleTue et torture pour le plaisir. pic.twitter.com/HIdVn5F8l8 Valeurs actuelles, “Ensauvagement”, “affrontement”, “violence” : la mort d’Axelle Dorier embrase la poudrière identitaire | Valeurs actuelles
  • Que signifie inconsciemment ou subliminalement le mot racaille aujourd'hui ? Que voit-on derrière ce vocable ? Un jeune basané ou noir de culture musulmane. Ce mot a fait une mue inattendue. Il ne signifie plus une personne douteuse crainte et méprisée. Ou, plutôt si, mais avec une restriction de taille. Seuls des jeunes d'aspect arabo-africains et de culture musulmane sont visés par cet adjectif. AgoraVox, On ne naît pas racaille, on le devient - AgoraVox le média citoyen
  • - « Vous mettez des coups (…), vous vous prenez pour un cow-boy ? ! (…) Vous vous croyez au-dessus de la loi ? ! », enchaîne le journaliste, avant de poursuivre : « Vous jouez les racailles hein ». , Procès pour « outrage » : Le journaliste Taha Bouhafs dévoile sa vidéo de son interpellation
  • "il est ainsi interdit de parler de "racailles"" Ben, non ! vous le faites et êtes publié !!! "À croire que pour LyonMag... Si tu dis "racaille"... alors c'est du racisme ..." Ben non ! Vous le dites ... et pas de sanction !!! Lyonmag.com, Près de Lyon : 150 personnes s’invitent dans une fête privée pour voler

Images d'illustration du mot « racaille »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « racaille »

Langue Traduction
Anglais scum
Espagnol escoria
Italien feccia
Allemand abschaum
Chinois 浮渣
Arabe حثالة
Portugais escumalha
Russe сволочь
Japonais スカム
Basque scum
Corse scum
Source : Google Translate API

Synonymes de « racaille »

Source : synonymes de racaille sur lebonsynonyme.fr

Racaille

Retour au sommaire ➦

Partager