La langue française

Gredin, gredine

Définitions du mot « gredin, gredine »

Trésor de la Langue Française informatisé

GREDIN, -INE, subst.

I.
A. − Vx. Mendiant(e) :
1. ... s'il [Velasquez] trouvait au Rastro ou ailleurs un gredin farouchement déguenillé (...) il le peignait avec le même amour, la même maëstria que s'il eût eu pour modèle un roi ou un infant... Gautier, Guide Louvre,1872, p. 274.
B. − Usuel. Personne dénuée de toute valeur morale et ne méritant aucune considération. Partout le triomphe des scélérats ou des médiocres, partout l'apothéose des gredins de la politique et des banques (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 198).Il sait bien ce qu'il fait le gredin! Il le sait le petit salaud! Le charognard! La petite frappe! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 388).
Rem. 1. S'emploie dans un sens assez vague que prennent beaucoup de termes injurieux : gredin d'artiste (Murger, Scène vie boh., 1851, p. 25); gredin de maire (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 240); gredin de mari (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 268); gredin de notaire (Zola, Pot-Bouille, 1882, p. 328); gredin de père (Maupass., Mont-Oriol, 1887, p. 207). 2. Peut aussi s'appliquer à des inanimés : gredin de froid (Zola, Assommoir, 1877, p. 545); gredins de légumes (Id., Ventre de Paris, 1873, p. 627); gredins de remparts (Id., Fortune Rougon, 1871, p. 279); gredin de séjour (Flaub., Corresp., 1863, p. 124); gredine de terre (Zola, Fécondité, 1899, p. 463).
P. ext. [Avec une nuance de sympathie] Mauvais garnement, « sacrée fille ». Foutu, vieux gredin. Mais c'est un gredin fini (Balzac, Cous. Pons,1847, p. 262) :
2. ... la cadette, une merveille. Une blonde, ou plutôt une blondine avec une tête venue du ciel. Quand elles se mettent à être jolies, les gredines, elles sont divines. Maupass., Contes et nouv., t. 1, Découv., 1884, p. 958.
II. − Subst. masc. Petit chien à poils longs. Fi du chien bellâtre, (...) ce fat quadrupède, danois, King-Charles, carlin ou gredin (Baudel., Poèmes prose,1867, p. 222).
REM. 1.
Gredot, subst. masc.,région., synon. de gredin (supra I).Notre danse avait attiré des gredots, et on sait que tous ceux qui demandent la charité ne la font pas aux autres quand l'occasion du mal leur est belle (Sand, Maîtres sonneurs,1853, p. 188).
2.
Guerdin, subst. masc.,synon. de gredin (Supra I).Moi je suis un guerdin, une canaille (Genevoix, Raboliot,1925, p. 191).
Prononc. et Orth. : [gʀ ədε ̃], fém. [-in]. Ds Ac. dep. 1694. La var. guerdin (supra REM. 2) s'explique par métathèse. Étymol. et Hist. 1. a) 1640 « mendiant » (Oudin Curiositez); b) 1653« personne vile, méprisable » (P. Scarron, Virgile Travesti; VII ds Œuvres [éd. 1786], t. 4, p. 439); c) 1775 « mauvais garnement » (D'Alembert, Lettres à Voltaire, 28 août ds Littré); 2. 1746 chienne gredine (La Morlière, Angola, 19); 1755 un gredin noir (Buffon, Hist. nat., t. 5, p. 227). Empr. au m. néerl.gredich « avide » avec francisation de la fin du mot; cf. les var. région. Villefr. gredan « gredin », Centr. gueurdaud « mendiant », berr. gredot « vagabond » (v. FEW t. 16, p. 54a et b). Fréq. abs. littér. : 322. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 239, b) 1 055; xxes. : a) 770, b) 136. Bbg. Sain. Sources t. 1 1972 [1925] p. 314.

Wiktionnaire

Nom commun

gredin \ɡʁə.dɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : gredine)

  1. Personne malfaisante, dénuée de toute valeur morale, ne méritant aucune considération.
    • Les gredins qui opèrent ne cherchent qu’à soulager de numéraire à leur bénéfice quelques Trésors publics, nullement à nuire à leur pays. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Voleur! Gredin! Filou! Bandit! Salopard! Elle trouve encore une quatorzaine d'autres épithètes du même tonneau. Tout en vitupérant, elle ramasse le gallinacé et l'ausculte. — (Frédéric Dard, San-Antonio : En avant la moujik, Paris : Éditions Fleuve noir, 1978, chap. 5)
  2. (Sens atténué) Coquin ; canaille ; fripon.
    • J’en reviens toujours à mon vieil exemple de Boileau : ce gredin-là vivra autant que Molière, que la langue française, et c’était pourtant un des moins poètes des poètes. — (Gustave Flaubert, Correspondance, lettre à Louise Colet, 27-28 février 1853)
    • Il les aurait gardées les bouteilles. Assurément personne ne se serait aventuré à pénétrer dans sa réserve sans qu'il ne bondisse aussitôt sur le gredin une zerouata à la main. — (Ahmed Ismaïli, Le rêveur, le vendeur et les voleurs, dans Côté Maroc, Rabat : Éditions Marsam, 2007, tome 4, p.128)
  3. Petit épagneul anglais à long poils noirs.
    • ... le gredin qui est un petit épagneul noir, et le pyrame, qui ne diffère que du gredin que par les taches de feu. — (Jacques-Joseph Baudrillart, Pierre Etienne Herbin de la Halle, de Quingery, Traité général des eaux et forêts, chasses et pêches, Volume 8, Paris 1834, page 295).

Forme de verbe

gredin \ˈɡreːdĩn\

  1. Forme mutée de kredin par adoucissement (k > g).

Forme de verbe

gredine \ɡʁə.din\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe grediner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe grediner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe grediner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe grediner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe grediner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GREDIN, INE. n.
Celui, celle qu'on juge capable de tous les méfaits. Il s'est conduit comme un gredin dans cette affaire.

Littré (1872-1877)

GREDIN (gre-din, di-n') s. m.
  • 1Mendiant, mendiante (vieilli en ce sens). Des gredins du Parnasse ont dit que je vends mes ouvrages ; ces malheureux cherchent à penser pour vivre, et moi je n'ai vécu que pour penser, Voltaire, Lett. Panckoucke, 13 févr. 1769. C'était un bon temps pour les gredins que celui de Chapelain, à qui la maison de Longueville donnait douze mille livres tournois annuellement pour sa Pucelle, Voltaire, Lett. d'Argental, 7 mars 1760. Pour toute armée une trentaine de gredins montant la garde avec un parasol de peur du soleil, Voltaire, la Princ. de Babyl. IX. Pythagore fut renversé par une multitude de gredins et de gredines qui couraient en criant : c'est bien fait, Voltaire, Avent. indienne.
  • 2 Fig. Une personne qui ne mérite aucune considération, qui est sans bien et sans bonnes qualités. J'ai souvent traité de gredins, De séditieux, de badins, Les vents dont vous craignez l'haleine, Scarron, Virg. v. Il semble à trois gredins dans leur petit cerveau, Que, pour être imprimés et reliés en veau, Les voilà, dans l'État, d'importantes personnes, Molière, F. sav. IV, 3. Çà, que prétendez-vous ? - De la gloire. - Gredin, Sais-tu bien que cent rois la briguèrent en vain ? Voltaire, les Cabales, satire. À quoi servirait-il d'avoir tant d'honnêtes gens dans le ministère si les gredins triomphent encore ? D'Alembert, Lett. à Volt. 28 août 1775. Si vous voulez faire à ces gredins l'honneur de leur répondre, attendez ma demi-feuille de Naples, Courier, Lett. I, 384.

HISTORIQUE

XVIe s. Gredin, Oudin, Curios. fr.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gredin »

Bourg. guerdin ; lorrain, gordin ; du germanique : anc. scand. grâd, faim ; goth. grêdus ; angl. greed. Comp. l'ital. gretto, avarice, qui vient du moyen haut all. grit, avidité.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIIe siècle) Avec, pour variantes dialectales, dans la région de Villefranche gredan « gredin », du Centre gueurdaud « mendiant », du Berry gredot « vagabond », du moyen-néerlandais gredich (« avide »), néerlandais moderne: gretig (« avide »), et adaptation du suffixe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gredin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gredin grǝdɛ̃

Citations contenant le mot « gredin »

  • Descend de ton nuage zadéo, sur Nîmes par exemple dans certaines sphères, elle est très, très connue la gredine ... beurk. p-l. midilibre.fr, Alès : "On veut que le ministre de l’Agriculture vienne dans le Gard" - midilibre.fr
  • Il lui manque pourtant une dimension gredine, satanée, irrésistible : les bordures et leur collagène rayonnant, le nirvana lent et profond des chairs caramélisées. Au final, adresse solide, prévisible, déjà rangée. Elle appartient à cette catégorie incertaine comme ces restaurants à la mode qui glissent avec effet, brillent mais sans réellement convaincre. La démultiplication des lieux est une régression en soi. La cuisine, par chance, aura toujours besoin d’être incarnée. Le Monde.fr, Restaurant : Apicius, sans surprise du chef
  • Le monde est plein de braves gens qui ne voient partout que des gredins. Jacques Boutelleau, dit Jacques Chardonne, L'Amour, c'est beaucoup plus que l'amour, Albin Michel
  • Le monde est plein de braves gens qui ne voient partout que des gredins. Jacques Boutelleau, dit Jacques Chardonne, L'Amour, c'est beaucoup plus que l'amour, Albin Michel
  • Un gredin qui tourne la loi est moins à craindre en son action qu'un homme de bien qui la discute avec sagesse et clairvoyance. De Georges Courteline / L’article 330
  • Une heure d'ascension dans les montagnes fait d'un gredin et d'un saint deux créatures à peu près semblables. La fatigue est le plus court chemin vers l'égalité, vers la fraternité. Et durant le sommeil s'ajoute la liberté. De Friedrich Nietzsche
  • Quels gredins que les honnêtes gens ! De Emile Zola / Le ventre de Paris
  • C’est au « maréchal gredin » qu’Adnx & Klemere ont voulu s’attaquer : le « colonisateur de l’Algérie, maître de la politique de la terre brûlée ». Bugeaud (1784–1849) était l’un des militaires chargé de la conquête de l’Algérie en 1844–1845. Nommé gouverneur général, il y a pratiqué « les enfumades » (mort par enfumage d’Algériens enfermés dans des grottes). Sur ses consignes, « plus de 1 000 hommes, femmes et enfants de la tribu des Ouled Riah qui s’étaient réfugiés avec leur bétail dans une grotte du Dahra, près de Mostaganem », en 1845, ont par exemple été asphyxiés.   SudOuest.fr, Dordogne : une corde au cou de Bugeaud, le colonisateur controversé
  • À peine arrivé au port (puisqu’on vous dit qu’il débarque), l’Apôtre doit défendre une jeune fille d’une tentative de viol. Cela coûte sa main au gredin qui part se réfugier dans son hôtel. Le héros part à sa poursuite et ruse pour atteindre sa cible. L’échauffourée manque de tourner au désavantage de Bartholomeus : c’est que la cible n’était pas un simple corrompu, mais un revenant, chose qui n’est pas censé se trouver dans le bas-monde… Sans perdre de temps, l’envoyé du Paradis recueille quelques indices qui pourrait le mettre sur la voie de ceux qui ont transformé cette victime. Cette enquête mène notre héros dans différentes zones de Rotbork, où il rencontre toute une variété de personnages et bon nombre de révélations et de rebondissements. Jeux-vidéo, the Blind Prophet - Test de the Blind Prophet – 50 % Homme, 50 % Dieu, 100 % Sauveur - Jeux-vidéo
  • Que reste-t-il de cet esprit de corps qu’on prête au Collège Calvin, longtemps seul établissement secondaire du canton et aujourd’hui un parmi dix pairs? Que demeure-t-il de sa réputation élitaire charpentée siècle après siècle, héritée d’un temps où il abritait les rejetons des grandes familles genevoises et des bourgeois argentés de la Rive gauche? Dans le préau où les collégiens prennent la pause, on cherche, parmi les uniformes contemporains des jeunes connectés, la trace d’un symbole, d’une évasive appartenance, d’un vaporeux bréviaire de distinction sociale. Soudain, un signe: un jeune homme au pull noir orné du nom et de l’effigie du Collège Calvin, la chouette symbole de sagesse. Habitant la commune de Corsier, sur la Rive gauche, il dit: «Il n’y a pas de clans chez nous, la mixité fonctionne très bien.» Son ami, de Chêne-Bourg, renchérit: «Les autres collèges nous prennent pour des snobs, mais ce sont des stéréotypes!» Plus loin, un autre groupe de collégiens s’amuse à l’évocation d’un fossé de classes, même si certains sont vêtus sport chic et ont dompté la mèche quand d’autres arborent capuche gredine et cheveu décoiffé. «Nous, on vient de Plainpalais et de la Jonction, c’est sûr qu’on a été élevés dans la misère!» plaisantent les uns. «Il y a des gens pétés de thunes à Calvin, mais pas plus qu’ailleurs», ajoute un second. «On constate des différences d’éducation à la manière de parler, mais ce n’est pas une barrière entre nous», note un troisième. Le Temps, L’élitisme du Collège Calvin appartient à l’histoire - Le Temps

Images d'illustration du mot « gredin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gredin »

Langue Traduction
Anglais rascal
Espagnol bribón
Italien mascalzone
Allemand schlingel
Chinois 无赖
Arabe الوغد
Portugais patife
Russe мошенник
Japonais ラスカル
Basque zital
Corse rascale
Source : Google Translate API

Synonymes de « gredin »

Source : synonymes de gredin sur lebonsynonyme.fr

Gredin

Retour au sommaire ➦

Partager