La langue française

Contrepartie

Sommaire

  • Définitions du mot contrepartie
  • Étymologie de « contrepartie »
  • Phonétique de « contrepartie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « contrepartie »
  • Citations contenant le mot « contrepartie »
  • Images d'illustration du mot « contrepartie »
  • Traductions du mot « contrepartie »
  • Synonymes de « contrepartie »

Définitions du mot contrepartie

Trésor de la Langue Française informatisé

CONTREPARTIE, subst. fém.

I.− Lang. jur. Partie adverse :
1. Nous ne croyons pas que le roi fût vendu à la contrepartie; il avait son avis à lui, sa prévention ancienne, arrêtée, datant des jours même de sa jeunesse, et il n'avait qu'à se souvenir de sa politique habituelle pour revenir à des idées répressives. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 520.
2. Et, en face de lui [Mazeaud], ses contre-parties, Jacoby mugissant, Delarocque apoplectique, malgré leur effort d'indifférence, laissaient percer plus d'inquiétude; car ils le voyaient désormais en grand danger, et les payerait-il, s'il sautait? Zola, L'Argent,1891, p. 352.
Rem. Le sens commercial signalé par la tradition lexicographique semble dérivé de cette valeur. ,,En terme de Bourse, opération de celui qui se porte vendeur ou acheteur contre son propre client, au lieu d'exécuter ses ordres comme intermédiaire`` (Lar. Lang. fr., avec une citation de Proust).
II.− Usuel
A.−
1. Ce qui, dans un arrangement, un accord, est donné en échange d'autre chose :
3. − Tu sais qu'il y a beaucoup de monts-de-piété en Espagne? Cet après-midi le gouvernement a donné l'ordre de les ouvrir et de rendre tous les gages, sans contrepartie. Malraux, L'Espoir,1937, p. 474.
2. P. ext. Effet second, conséquence négative d'un premier fait :
4. Il est vrai que cette spontanéité a souvent pour contrepartie une certaine exubérance de la conscience et du corps qui trouble l'action intentionnelle plus qu'elle ne la sert. Ricœur, Philos. de la volonté,1949, p. 274.
B.− Ce qui fait équilibre à une première chose, ce qui contrebalance.
1. [Dans le domaine de la création littéraire ou musicale] Partie, personnage antithétique :
5. Le rôle de Cléante était une indispensable contrepartie de celui de Tartuffe, un contre-poids. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 222.
6. Si j'éprouve dans Bach, non seulement la musique, mais la musique comme un microcosme, un fragment du monde, une sphère intérieure et aussi bien extérieure à l'homme, c'est parce que la construction de Bach assume tant de contradictions et de contre-parties, des tensions internes si flagrantes en même temps qu'une telle sérénité dans la lutte... P. Schaeffer, À la recherche d'une mus. concr.,1952, p. 165.
2. Réplique, riposte :
7. L'année suivante, la visite d'une escadre française à Cronstadt préparait l'alliance franco-russe, contrepartie de la Triplice. Bainville, Hist. de Fr.,t. 2, 1924, p. 244.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃tʀ əpaʀti]. Écrit avec un trait d'union ds Ac. 1762-1878; cf. aussi ds Land. 1834, Gattel 1841, Nod. 1844, Besch. 1845, Littré et DG. Écrit en 1 seul mot ds Ac. 1718, 1740 et 1932; cf. aussi ds Rob., Pt Rob., Pt Lar. 1968, Rob. Suppl. 1970 et Lar. Lang. fr. Cf. contre-. Étymol. et Hist. A. 1. 1262 « double d'un document » (Texte ds Finot, Relations commerciales entre la France et la Flandre au moyen âge, 348 d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 8, p. 492); 1723 plus spéc. (Savary des Bruslons, Dict. universel de commerce : Contre-partie. Se dit en terme de Banque, du Registre que tient le Controlleur, sur lequel il couche, et enregistre les parties, dont le teneur de livres charge le sien); 2. 1813 au fig. « copie, équivalent » (Jouy, Hermite, t. 3, p. 330). B. 1. 1470 « parti adverse » (Wavrin, Anch. Cron. d'Englet., II, 206 ds Gdf. Compl.); 1790 plus spéc. pol. « opinion opposée » (Moniteur, 13 avril ds Th. Ranft, Der Einfluß der französischen Revolution, Darmstadt, 1908, p. 48); 2. 1690 mus. (Fur.); 3. début xviiies. « pendant, autre côté, envers » (Saint-Simon, Mémoires, éd. A. de Boislisle, XVII, 125, ds IGLF : Comme tous les hommes, il avoit sa contre-partie). Composé de contre-* et de partie*. Fréq. abs. littér. : 195.

Wiktionnaire

Nom commun

contrepartie \kɔ̃.tʁə.paʁ.ti\ féminin

  1. Compensation dans un accord, un pacte.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Par extension) Effet second, conséquence négative d’un premier fait.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. Ce qui fait équilibre à une première chose, ce qui contrebalance.
    • Il appartenait à cette noblesse libérale qui a trouvé plus commode d’abandonner ses droits que d’exercer les devoirs dont ils étaient la contrepartie. — (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, Albin Michel, 1923, Cercle du Bibliophile, page 14.)
    • Aimer vraiment, c'est aimer gratuitement et sans contrepartie.
  4. (Figuré) Opinion qui s’oppose à une autre et la complète.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  5. (Droit) Partie adverse.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  6. (Musique) Celle des deux parties d’un morceau qui forme une opposition à l’autre.
    • (Figuré) Jusque-là, mademoiselle, amusez-vous à entendre tous les airs de cette serinette, afin que les ignobles dissonances de la contre-partie en ressortent mieux. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONTREPARTIE. n. f.
T. de Musique. Celle des deux parties d'un morceau qui forme une opposition à l'autre. Il signifie aussi figurément Opinion qui s'oppose à une autre et la complète.

Étymologie de « contrepartie »

(Date à préciser) → voir contre et partie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « contrepartie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
contrepartie kɔ̃trǝparti

Évolution historique de l’usage du mot « contrepartie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « contrepartie »

  • Il autorise une réduction du temps de travail maximale de 40%. Condition : il doit obligatoirement faire l'objet d'un accord majoritaire collectif dans l'entreprise ou dans la branche et inclure "les engagements spécifiquement souscrits en contrepartie, notamment pour le maintien de l'emploi". Europe 1, Prix du gaz, chômage, loyers : ce qui change au 1er juillet
  • Jeudi 2 juillet, le maire de Gaillac comparaîtra devant le tribunal correctionnel d’Albi (Tarn). Il est suspecté de s'être abstenu, en tant que maire, de fermer le bar la Bodega en contrepartie du départ des gérants de cet établissement qu’il venait de racheter. France 3 Occitanie, Dans le Tarn, le maire de Gaillac, Patrice Gausserand, jugé pour corruption passive et prise illégale d’intérêt
  • La jouissance sans contrepartie est l'arme absolue de l'émancipation individuelle. De Raoul Vaneigem / Le Livre des plaisirs
  • Il n’est pas de sentences, de maximes, d’aphorismes, dont on ne puisse écrire la contrepartie. De Paul Léautaud / Propos d’un jour
  • Si un écrivain est couronné, encensé, il considère que c'est la juste contrepartie de son talent, s'il est ignoré de la critique, dédaigné par le public, il en tient l'attachée de presse pour principale responsable. De Bernard Pivot / Le Métier de lire
  • Pourtant, lorsqu’il est lui-même concerné, l’État n’accepte guère de contreparties à l’aide qu’il reçoit. Accepter de mieux gérer nos finances publiques en échange des rachats de dette par la BCE ou de futurs prêts européens ? Le gouvernement ne veut pas en entendre parler ! Mais quand il s’agit de ses propres citoyens, la musique n’est pas la même. Nous, Français, et nos entreprises, nous devons en permanence nous justifier. , En contrepartie des aides aux entreprises, l’absurdité administrative se déchaîne | Fondation IFRAP
  • Pourtant, lorsqu’il est lui-même concerné, l’État n’accepte guère de contreparties à l’aide qu’il reçoit. Accepter de mieux gérer nos finances publiques en échange des rachats de dette par la BCE ou de futurs prêts européens? Le gouvernement ne veut pas en entendre parler! Mais quand il s’agit de ses propres citoyens, la musique n’est pas la même. Nous Français et nos entreprises, nous devons en permanence nous justifier. Le Figaro.fr, Agnès Verdier-Molinié: «En contrepartie des aides aux entreprises, l’absurdité administrative se déchaîne»
  • La BCE a d’ailleurs beau jeu de préciser que son bilan est toujours équilibré puisque l’émission monétaire à son passif a comme contrepartie des obligations d’État à son actif. En outre, elle ne pratique pas la « monnaie hélicoptère », expression imaginée en 1969 par l’économiste américain Milton Friedman pour qualifier le versement direct et sans contrepartie de monnaie centrale aux ménages (ou aux entreprises) pour soutenir l’activité. The Conversation, La dangereuse utopie de l’annulation des dettes publiques par la BCE

Images d'illustration du mot « contrepartie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « contrepartie »

Langue Traduction
Anglais counterpart
Espagnol contrapartida
Italien controparte
Allemand gegenstück
Chinois 对应物
Arabe النظير
Portugais contrapartida
Russe копия
Japonais 対応
Basque zeuden
Corse contraparti
Source : Google Translate API

Synonymes de « contrepartie »

Source : synonymes de contrepartie sur lebonsynonyme.fr
Partager