Pacifier : définition de pacifier


Pacifier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PACIFIER, verbe trans.

A. − Ramener à l'état de paix (un peuple, un pays, un territoire secoués par la guerre, la rébellion). Il a dit qu'un des premiers soins de son consulat avait été de pacifier tout à fait ce malheureux pays, et de lui faire oublier ses désastres (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t.2, 1823, p.292).Le général Canclaux (...) avait pacifié la Vendée (Stendhal, H. Brulard, t.1, 1836, p.487):
1. Dans ces salles sordides, la Grèce et Rome m'apparurent, la Grèce qui enseigne aux hommes la science et la beauté, Rome qui pacifia le monde. A. France, Vie fleur, 1922, p.356.
Empl. pronom. Revenir à l'état de paix. Comme, d'un côté, tout se pacifie à Naples et à Turin; comme, d'un autre côté, l'arrivée de la réserve autrichienne en Lombardie achève de dissiper les inquiétudes (Chateaubr., Corresp., t.2, 1821, p.234).
B. − Apaiser, apporter le calme, la sérénité; remettre en ordre. Les économies faites sur ma fortune servirent à pacifier les affaires de mon mari (Balzac, Secrets Cadigan, 1839, p.351).Je conquis, je pacifiai le monde de mon esprit. Ce qui jusqu'alors n'avait été qu'une flamme dans mon coeur devint aussi une clarté dans ma cervelle (Milosz, Amour. initiation, 1910, p.214).
Empl. abs. Je songeai, dans cette promenade, que la nature ne pacifie nullement; elle donne jouissances et fatigues, mais la paix? (Michelet, Journal, 1847, p.677).
Empl. pronom. S'apaiser, se calmer. Le mouvement d'abord violent, douloureux, tout inspiré de la mort, devient plus vital, se pacifiant, se calmant, s'affaiblissant (Michelet, Journal, 1842, p.404).Mon âme se pacifie peu à peu. À peine je me comprends parfois. Et tout le fiel qui est en moi s'adoucit, et, sans recherche, rime à miel (Jammes, Corresp.[avec Gide], 1896, p.69):
2. ... je donnerai derechef pour conseil général à l'auteur [M. Feydeau]: éteindre des tons trop bruyants (...) se pacifier par places sans se refroidir au coeur; garder tout son art en écrivant et s'affranchir de tout système... Sainte-Beuve, Caus. lundi, t.15, 1860, p.355.
Prononc. et Orth.: [pasifje], (il) pacifie [-fi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) 1250 intrans. pacefier «faire la paix, conclure un accord» (Doc. ds Gdf.); xiiies. [ms.] pacifier «id.» (Chronique de St Denis, ms. Ste-Gen. 782, fo22a, ibid.); b) ca 1265 trans. indir. «réconcilier», (Brunet Latin, Trésor, II, 64, éd. Fr.-J. Carmody, p.241); c) 1487 trans. dir. pacifier un pays, etc. (Voc. lat.-fr., impr. Genève, Loys Garbin d'apr. FEW t.7, p.460a); 2. a) 1465 «faire cesser un trouble, un mouvement de révolte» (Lettres de Louis XI, éd. J. Vaesen et É. Charavay, t.3, p.6: les questions et différences... sont... paciffiées et apaisées); b) 1665 fig. (Molière, L'Amour médecin, III, 7: pacifier ... les troubles de l'esprit). Empr. au lat. pacificare «traiter de la paix, apaiser», de pax, pacis, v. paix et facere, v. faire. Fréq. abs. littér.: 97.

Pacifier : définition du Wiktionnaire

Verbe

pacifier \pa.si.fje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Apaiser, calmer en rétablissant la paix.
    • Dès ce moment, Dombrowski et ses soldats sont attachés à la fortune de la France. Ils pacifient Reggio. — (Anonyme, Légions polonaises en Italie, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • […] Cédric le Saxon fut appelé à la cour de Richard, qui alors était à York, occupé à pacifier les provinces que l’ambition de son frère avait troublées. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Le khalife almohade fit prêcher le djehad en Espagne et en Afrique, tandis que le grand pape Innocent III, fidèle aux traditions du saint-siége [sic], pacifiait les princes chrétiens et annonçait de son côté la croisade […] — (Léon Godard, Description et histoire du Maroc, vol. 1, Ch. Tanera, Paris, 1860, p. 337)
    • Enfin, nous allons lever le camp ! — La région, paraît-il, est maintenant suffisamment « pacifiée » : les taxes et les contributions de guerre sont levées; le pays est dévasté; […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 101)

Nom commun

pacifier \ˈpa.sɪ.fʌ.ɪ.ə\

  1. Personne ou objet qui pacifie ou calme quelque chose ou quelqu’un.
    • He climbed to the corridor and collected the other weapon. It was a police pacifier too. They had not meant direct murder then, but only to stun him and deliver him to Orillo, C. O. D. — (Charles Dye et Katherine MacLean, Chapitre VII, The Man Who Staked the Stars, Planet Stories, juillet 1952. → lire en ligne)
    • In 1312 Henry was crowned emperor as Henry VII. in Rome, but instead of the universal ruler and pacifier which he tried to be, he was forced by circumstances into being merely a German kaiser who tried to subjugate free Italian communes. — (Luigi Villari, article « FLORENCE », volume 10, 1911 Encyclopædia Britannica, 1911. → lire en ligne)
  2. (En particulier) Tétine en plastique, pour les bébés.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pacifier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PACIFIER. v. tr.
Apaiser, calmer en rétablissant la paix. Pacifier un État. Par extension, Pacifier les esprits.

Pacifier : définition du Littré (1872-1877)

PACIFIER (pa-si-fi-é), je pacifiais, nous pacifiions, vous pacifiiez ; que je pacifie, que nous pacifiions ; que vous pacifiiez v. a.
  • 1Rétablir la paix. L'Europe espère, Sire, que votre Majesté ne se contentera pas de l'éclairer, qu'elle va encore la pacifier, D'Alembert, Lett. au roi de Pr. 1er juin 1772.

    Il se dit aussi des différends, des troubles qu'on fait cesser. Perdit-il une occasion de pacifier les différends ? Fléchier, le Tellier.

  • 2 Fig. Rétablir le calme. Ce sont des gens que je mène avec moi, et dont je me sers tous les jours pour pacifier, avec leur harmonie et leurs danses, les troubles de l'esprit, Molière, Am. méd. III, 7. Auguste, dit un ancien, avait pacifié l'éloquence comme tout le reste ; pacifier l'éloquence, c'est l'éteindre, Villemain, Mélanges, De la corruption des lettres romaines.
  • 3Se pacifier, v. réfl. Devenir pacifié. Le pays allait se pacifiant.

HISTORIQUE

XVe s. En lui remontrant, entre les autres choses, la parfaite affection et vrai desir que le roi avoit de pacifier avecque lui et avoir traité, Monstrelet, II, 67. Amours, qui trouva son cueur variant, entra dedans et luy dist : Comment, Passelion, n'entends-tu pas qu'elle sur toutes riens desire ta grace ? pacifie avec elle, il est temps ou jamais, elle est près de toi, Perceforest, t. IV, f° 154. Et que on print journée pour povoir amyablement pacifier, et que ce pendant fust donnée surceance de guerre, Commines, V, 16.

XVIe s. Les devins dirent qu'il falloit se reconcilier avec les dieux et les pacifier, Amyot, Cam. 14. Ilz l'avoient en voyé querir pour cognoistre, composer et pacifier leurs differents, Amyot, Pélop. 48. Qu'il feroit tout ce qui seroit en luy pour pacifier les Grecs entre eulx et les mettre d'accord, Amyot, Lysand. 10. Il en vint pour le commencement à composer des assemblées pour pacifier sans le prince de Condé, D'Aubigné, Hist. I, 179.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Pacifier : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PACIFIER, v. act. (Gramm.) appaiser, rétablir la paix. Les troubles du royaume ont été pacifiés par les soins de ce ministre.

Pacifier, se pacifier, (Marine.) on se sert de ce terme sur mer. La mer se pacifia ; l’air fut pacifié par un grand calme.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pacifier »

Étymologie de pacifier - Littré

Provenç. et esp. pacificar ; ital. pacificare ; du lat. pacificare, de pacem, paix, et facere, faire. Dans l'historique, pacifier, pris absolument, a le sens de pactiser, faire la paix.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de pacifier - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin pacificare (« faire la paix ») et pax, pacis, (« la paix »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pacifier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pacifier pasifje play_arrow

Conjugaison du verbe « pacifier »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe pacifier

Citations contenant le mot « pacifier »

  • L’UDPS, quant à elle salue ces nominations et estime que le Chef de l’Etat vient de concrétiser sa vision de pacifier le pays dans sa partie Est et de restaurer l’intégrité territoriale. Radio Okapi, RDC : de nouvelles mises en place au sein de l’armée | Radio Okapi
  • Le mot paix est orphelin. Il ne connaît pas sa mère qui serait : pacifier. De Jean-Paul Lebourhis / L'Exil intérieur
  • Il est bon de pacifier et d'adoucir toujours les choses. De Molière / Le Sicilien

Traductions du mot « pacifier »

Langue Traduction
Corse pacificà
Basque bakegintza
Japonais なだめる
Russe усмирять
Portugais acalmar
Arabe تهدئة
Chinois 安抚
Allemand beruhigen
Italien pacificare
Espagnol pacificar
Anglais pacify
Source : Google Translate API

Synonymes de « pacifier »

Source : synonymes de pacifier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pacifier »



mots du mois

Mots similaires