Guerroyer : définition de guerroyer


Guerroyer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

GUERROYER, verbe

A. − Emploi intrans. Faire la guerre contre quelqu'un. C'est par l'excédent des naissances que les colons de l'Amérique du Nord se multipliaient et s'avançaient à l'intérieur en guerroyant contre les Indiens (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p. 648).
Emploi abs. Faire la guerre, livrer des combats; se battre, combattre. Ce sel, si précieux que les seigneurs ont guerroyé pour s'en attribuer les moyens de production (Stocker, Sel,1949, p. 7).
Rem. S'emploie souvent de nos jours avec une nuance ironique.
Au fig. Partir en guerre contre des choses abstraites. Il guerroyait à mort, en zélateur ardent, contre la superstition et tout ce qu'elle engendre (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 4, 1863, p. 333).
B. − Emploi trans., vx. Combattre quelqu'un (Ds Littré).
Prononc. et Orth. : [gε ʀwaje] et [ge-], (il) guerroie [gε ʀwa]. V. aboyer. Littré note que certains prononcent [-ʀ ʀ-]. Att. ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. Intrans. ca 1100 guerreier « faire la guerre contre quelqu'un » (Roland, éd. J. Bédier, 1557). B. Trans. ca 1100 « combattre quelqu'un » (ibid., 2681). Dér. de guerre*; suff. -oyer*. Fréq. abs. littér. : 77. Bbg. Gohin 1903, p. 307.

Guerroyer : définition du Wiktionnaire

Verbe

guerroyer \ɡɛ.ʁwa.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Passer son temps à faire des opérations de guerre plus nombreuses que méthodiques et sans grande envergure.
    • Au bout de ce temps, fatigué de son inaction et voyant les souverains de l’Europe assez tranquilles entre eux, il était parti pour guerroyer contre les Sarrasins d’Espagne, à qui Alphonse XI, roi de Castille et de Léon, faisait la guerre. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Comme tous ses compatriotes, il a été arrêté par Bonaparte lors de la guerre, car ce monstre-là ne peut se passer de guerroyer. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • […] ; Hilperik, profitant de l’absence de son frère Sighebert, qui guerroyait en Germanie, attaqua Reims à l’improviste, et s’empara de cette ville, ainsi que de plusieurs autres également à sa portée. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
    • Albert de Varangéville prit part aux croisades; après avoir guerroyé longtemps contre les infidèles, il désira revoir son pays de Lorraine. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895, éd. 1923)
    • Au début de 1925, mon pays vivait depuis déjà quatre ans une de ces aventures coloniales dont il a le secret. De mèche avec les Espagnols, il guerroyait dans le Rif contre un nommé Abd el-Krim, une sorte de terroriste nationaliste marocain. — (Jacques Franck, Le spermatozoïde octogénaire: une biographie optimiste, L'Harmattan, 2008, p. 13)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Harceler des personnes, pour ses principes.
    • Depuis fort longtemps, « on » se sert des Chrétiens pour vilipender, fustiger et guerroyer les Musulmans. — (Nas E. Boutammina, Sociologie du Français musulman : Perspectives d'avenir ?, BoD/Books on Demand, 2017, p. 27)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Guerroyer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GUERROYER. v. intr.
Passer son temps à faire des opérations de guerre plus nombreuses que méthodiques et sans grande envergure. Louis le Gros passa son règne à guerroyer contre les seigneurs. Fig., Cet écrivain s'attacha à guerroyer contre les vices, contre les ridicules. Il se mit à guerroyer contre tous ses contemporains.

Guerroyer : définition du Littré (1872-1877)

GUERROYER (ghè-ro-ié ; quelques-uns disent ghè-roi-ié ; d'autres prononcent les deux r : ghèrro-ié ; mais ne prononcer qu'une r est plus usité et plus conforme à la prononciation de guerrier. L'y se change en i devant un e muet : je guerroie, je guerroierai ; à l'imparfait, je guerroyais, nous guerroyions, vous guerroyiez ; au subjonctif, que je guerroie, que nous guerroyions, que vous guerroyiez) v. n.
  • Terme familier dans le langage moderne ; il était du style élevé dans le langage ancien. Faire la guerre. Les seigneurs féodaux guerroyaient entre eux. Faut-il guerroyer dans le Nord, Priez pour moi ; je suis mort, je suis mort, Béranger, Mort viv.

    Fig. Il est vrai qu'elle [Mme de Genlis] s'est mise à guerroyer fort gratuitement, et, qui pis est, fort maladroitement contre les philosophes, La Harpe, Corresp. t. IV, f° 63, dans POUGENS.

    Activement. Et vous le mènerez guerroyer Les peuples du Tibre…, Scarron, Virg. V. Venez-vous-en avec moi, car je veux guerroyer le roi mon seigneur, Voltaire, Mœurs, 50.

HISTORIQUE

XIe s. En France irai pour Charle guerreier, Ch. de Rol. CLXXXIX.

XIIe s. S'il aura pais ou devra guerroier, Ronc. p. 32. Diex ! qu'a amors, qui tous les siens guerroie ? Couci, XX. Et se li rois Henris ad sa custume enprise, E voille guerreier e clers e saint iglise, Th. le mart. 93.

XIIIe s. Je ne voi orendroit nul home en nostre comun, qui, avant moi, vous seust conduire ne guerroier [commander], Villehardouin, XXXIX. Que plus seurement gerroie cil qui a à mengier que cil qui n'en a point, Villehardouin, LXII. Et comment pourroit nus [nulz] ce faire, Qu'il gart chose que tuit guerroient ? Ren. 8641. Noz ne creons pas que il soit nul si mal home que ses cuers [son cœur] ne soit guerriés de se [sa] conscience meïsme, Beaumanoir, Conclusion. Tout soit il que li gentil home, par nostre coustume, puissent guerroier et ocirre et mehaignier l'un l'autre hors treves, Beaumanoir, XXXIII, 8. L'en ne doit pas Dieu de ses dons guerroyer, Joinville, 300. Vous savez que le roi de France gerroie au roi d'Engleterre, Joinville, 197.

XVIe s. Soubs l'umbre d'envoyer du secours aux villes qui estoient guerroyées et travaillées par les Syracusains, Amyot, Alc. 30. Cette doctrine fut illustrée au treizieme siecle par Wiclef… depuis favorisée par le roi Edouard, guerroyée par Richard…, D'Aubigné, Hist. I, 67. Martin Luther commença à guerroyer son authorité [du pape] plus ouvertement, D'Aubigné, ib. I, 67. Les extremes froidures et chaleurs, les vents excessifs et bruits [bruines] violens, guerroient aucunement les vins, De Serres, 243.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « guerroyer »

Étymologie de guerroyer - Littré

Guerre, et la finale oyer ; Berry, guarreyer, guerreyer, attaquer, poursuivre ; guerrer, nuire, faire du mal ; provenç. guerreiar ; cat. guerrejar ; esp. guerrear ; ital. guerreggiare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de guerroyer - Wiktionnaire

De l’ancien français guerroier → voir guerre et -oyer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « guerroyer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
guerroyer gɛrwaje play_arrow

Conjugaison du verbe « guerroyer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe guerroyer

Citations contenant le mot « guerroyer »

  • La plupart d’entre eux, financièrement exsangues à la fin du premier semestre 2020, n’auront ni l’envie, ni les moyens de guerroyer à nouveau contre la version 2 de la réforme. , La réforme des retraites et les avocats - Saison 2 - Pénal | Dalloz Actualité
  • Les races supérieures ont sur les races inférieures un droit qu’elles exercent, ce droit, par une transformation particulière, est en même temps un devoir de civilisation. Voilà en propres termes la thèse de M. Ferry, et l’on voit le gouvernement français exerçant son droit sur les races inférieures en allant guerroyer contre elles et les convertissant de force aux bienfaits de la civilisation. Races supérieures, races inférieures, c’est bientôt dit ! Le Drenche, [Histoire] Pour ou contre le colonialisme ? - Le Drenche
  • Ces quatre acteurs se connaissent par cœur, à force de guerroyer depuis des années en conseil municipal ou en coulisses, dans le secret de ces apartés où les menaces de « dossiers » sur les uns ou les autres alimentent un peu plus l'odeur de soufre locale. Trois étaient d'ailleurs déjà présents au second tour, en 2014, lors d'un scrutin remporté (de 64 voix) par Christophe Delrieu, devancé à l'époque au 1 er tour par… Eddie Aït. leparisien.fr, Plaintes, attaques… : une campagne des municipales sous tension à Carrières-sous-Poissy - Le Parisien
  • Tu vois, Hassouna habibi ? Impossible de vivre ensemble. Tout simplement impossible. Alors, séparons-nous à l’amiable. Va faire tes guerres et ton jihad là où bon te semble. Je ne t’en voudrai pas. Mais alors pas du tout. Je t’aiderai même à faire tes valises. Prends aussi avec toi tous ceux que tu as corrompus et auxquels tu as donné le feu vert pour profiter et piller l’État, uniquement pour te permettre d’exister, te donner une « couverture légitime » et avoir ce pouvoir, surtout à « mon mec à moi  », le gardien du Parlement, la pourriture par excellence. Honnêtement, tu rendrais un énorme service à la population… Et tu peux aussi en passant prendre le manuel d’économie pour les nuls et apprendre quelques notions d’économie. Ça t’évitera de t’embourber dans des explications abracadabrantes que personne d’autre que toi ne comprend. Mais si tu tiens vraiment à rester, que tes miliciens rejoignent les rangs de l’armée libanaise s’ils tiennent tellement absolument à guerroyer. Créez (avec les amoureux de la gâchette) un régiment spécial pour combattre l’ennemi. Un régiment de résistance libanaise, militaire ou paramilitaire. Je suis prête à accepter cette option, à condition qu’elle soit sous le commandement de l’armée. L'Orient-Le Jour, Demande de divorce à l’amiable... - L'Orient-Le Jour
  • Attayar semble aussi plus préoccupé à guerroyer contre Abir Moussi et à prendre ses distance vis-à-vis d’elle, de façon à plaire aux islamistes, les irréductibles ennemis de la présidente du Parti destourien libre (PDL), que de s’impliquer dans le processus de retrait de confiance à Rached Ghannouchi, président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), auteur de nombreux dépassements de ses prérogatives et qui se comporte toujours comme président d’Ennahdha et comme défenseur des intérêts de l’Organisation internationale des Frères musulmans, de la Turquie et du Qatar, que comme président du parlement tunisien. Kapitalis, Attayar ne sait plus sur quel pied danser ? - Kapitalis
  • Visiter le château de Lunéville, c’est parcourir un petit bout d’Histoire où le duché de Lorraine était indépendant, avec, certes, des armées françaises en garnison à Nancy. D’ailleurs, si Léopold 1er a choisi de s’installer un peu aux écarts, c’est pour éviter de voir ces Français un peu trop envahissants même s’ils ne font que passer pour aller guerroyer plus à l’Est. Alors, en 1709, avec l’architecte Germain Boffrand, l’édifice commence à s’élever. D’abord par les communs qui abritent le personnel et ses chevaux. Le duc en aurait possédé quelque 1600, dont les 140 meilleurs au château. Le corps principal avec son arche mettant en valeur la perspective avec les jardins, révèle également une part de l’histoire de Léopold 1er, l’exilé autrichien. L’homme, avec son père Charles V, a obtenu la reconnaissance de ses pairs en combattant l’Empire ottoman. , Un été en Lorraine | Si le château de Lunéville m’était conté

Images d'illustration du mot « guerroyer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « guerroyer »

Langue Traduction
Corse vai in guerra
Basque joan gerrara
Japonais 戦争に行きます
Russe идти воевать
Portugais vá a guerra
Arabe اذهب للحرب
Chinois 参加战争
Allemand in den krieg ziehen
Italien andare in guerra
Espagnol ve a la guerra
Anglais go to war
Source : Google Translate API

Synonymes de « guerroyer »

Source : synonymes de guerroyer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires