Bribe : définition de bribe


Bribe : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BRIBE, subst. fém.

A.− Vx. Morceau de pain, reste de nourriture que l'on donnait aux mendiants.
B.− P. ext., cour. Petite quantité d'aliments :
1. ... et j'accepte, pour plaire à Claudine, des bribes de chocolat grillé, qui sent un peu la fumée, beaucoup la praline. Colette, Claudine s'en va,1903, p. 40.
Par bribe, bribe par bribe. Par petits morceaux.
Au plur. Restes insignifiants, morceaux épars :
2. Il n'était plus seul à souffrir, il surprenait chaque jour des bribes de confidences, des lambeaux de conversation d'hommes, où éclatait l'aveu d'un tourment semblable au sien et né de la même cause. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 53.
3. Quant à moi, discernant la vérité à travers des bribes de nouvelles, il n'était rien que je n'eusse donné pour avoir eu tort. De Gaulle, Mémoires de guerre,1954, p. 29.
Au fig. Savoir très fragmentaire, connaissances rudimentaires :
4. − Non, non... balbutia la femme, rassemblant les bribes de français qu'elle connaissait. Partir, partir tout de suite. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 56.
Rem. On rencontre dans la docum. le dér. bribeur, subst. masc. Mendiant. Attesté dans Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19eet Guérin 1892.
PRONONC. : [bʀib]. Durée mi-longue sur [i] dans Passy 1914.
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca 1290 bribe « petit morceau, miette [en parlant du pain] » (G. de Bibbesworth, Traité, 150, dans T.-L.). Orig. onomatopéique (REW3, FEW t. 1, s.v. bri(m)b-, Bl.-W.5, EWFS2). Le fr. bribe est à l'orig. de l'angl. bribe, attesté dep. le xves. au sens de « morceau de pain qu'on donne à un mendiant » (qu'avait aussi le m. fr., d'où bri(m)ber « mendier », dep. fin xves.), puis de « toute chose extorquée par la menace » d'où le sens actuel de « pot-de-vin » (v. MED s.v.), et, avec métathèse de l'ital. birba, attesté dep. le xves. au sens de « malice, fraude » (d'apr. DEI et Batt. s.v.), et qui prit ensuite le sens de « gueux, vaurien » (d'où fr. birbe*). Il en est de même pour l'esp. brib(i)a « vie paresseuse du mendiant ou du voyou », attesté dep. 1599 (d'apr. Al. t. 1, s.v. bribia et Cor., s.v. bribón).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 226. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 79, b) 325; xxes. : a) 501, b) 416.
BBG. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 143, 275. − Sain. Sources t. 1 p. 6, 340 (s.v. bribeur), 344 (s.v. bribeur); pp. 435-436; t. 3 1972 [1930], p. 105.

Bribe : définition du Wiktionnaire

Nom commun

bribe \bʁib\ féminin

  1. Petit, insignifiant morceau de pain ou de nourriture laissé à un déshérité.
    • Manger une bribe de pain.
  2. Les restes d’un repas ou de nourriture.
    • Il n’avait à manger que les bribes de viande qu’on voulait bien lui laisser.
    • Cela se changeait promptement en un déjeuner dont j’étais le pourvoyeur, et qu’il partageait avec un autre camarade ; car pour moi, très content d’en avoir quelques bribes, je ne touchais pas même à leur vin. — (Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, 1782-1789, Livre I)
  3. (Figuré) Toute sorte de restes ou de morceaux, notamment de paroles.
    • Des souvenirs lui revenaient par bribes. Il se remémorait le bonheur qu'il avait découvert à marcher dans les champs ou à travers les bois. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • C’est un livre composé des bribes de vingt autres.
    • J’étais loin de l’orateur, je n’ai eu que des bribes de son discours.
    • Si j'avais le moindre crédit, quelques bribes à leur jeter, ils seraient tous à mes pieds. — (Paul-Louis Courier, I, 86)
    • C'était [Villars] un répertoire de romans, de comédies et d’opéras dont il citait à tout propos des bribes. — (Louis de Rouvroy, 111, 203.)
    • Je sais qu’un homme qui fait des vers mieux que moi a récité des bribes fort jolies d’un petit poème […] — (Voltaire, Lett. Schomberg, 5 janv. 1770.)
  4. (Télécommunications) Dans un signal numérique formé selon une loi déterminée à partir d’un élément de donnée, une des parties émises successivement, qui possède des caractéristiques distinctes des autres.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bribe : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRIBE. n. f.
Morceau d'une chose comestible. Il s'emploie surtout au pluriel. Il n'avait à manger que les bribes de viande qu'on voulait bien lui laisser. Il se dit aussi, figurément et familièrement, de Fragments, de phrases prises çà et là sans discernement. Des bribes de grec, de latin. C'est un livre composé des bribes de vingt autres. J'étais loin de l'orateur, je n'ai eu que des bribes de son discours.

Bribe : définition du Littré (1872-1877)

BRIBE (bri-b') s. f.
  • 1Gros morceau de pain. Manger une bribe de pain. Il est populaire.
  • 2Les restes d'un repas. Cela se changeait en un déjeuner dont j'étais le pourvoyeur, et qu'il partageait avec un autre camarade ; car pour moi, très content d'en avoir quelque bribe, je ne touchais pas même à leur vin, Rousseau, Confess. I.

    Fig. Si j'avais le moindre crédit, quelques bribes à leur jeter, ils seraient tous à mes pieds, Courier, I, 86.

  • 3Phrases prises çà et là. C'était [Villars] un répertoire de romans, de comédies et d'opéras dont il citait à tout propos des bribes, Saint-Simon, 111, 203. Je sais qu'un homme qui fait des vers mieux que moi a récité des bribes fort jolies d'un petit poëme…, Voltaire, Lett. Schomberg, 5 janv. 1770.

HISTORIQUE

XIVe s. C'est celle qui brimbes repont [met] en son sachet, et tant y sont que moisies elles deviennent, Du Cange, briba.

XVIe s. Et pour ce qu'ils estoient fort chargez de bribes, il se convia à les soulager, D'Aubigné, Hist. II, 462. Il n'est vie que de coquins quand ils ont amassé leurs bribes, Cotgrave

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BRIBE. - HIST.

XVIe s. Ajoutez : En cette occasion de trousser mes bribes et de plier bagage [mourir], je prends plus particulièrement plaisir à ne faire gueres ny de plaisir ny de desplaisir à personne en mourant, Montaigne, IV, 122.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bribe »

Étymologie de bribe - Littré

Bourguig. bribaullai, mendier ; picard, briber, manger ; wallon, briber ; ancien wallon, brimber, mendier ; espagn. briba, gueuserie ; angl. bribe, présent qu'on fait pour corrompre quelqu'un. Ces mots se rapportent d'une part à briffaud, mangeur ; picard brife, morceau de pain (ital. briffalda, coureuse) ; et d'autre part à l'espagnol bribar, mener une vie de vagabond ; ital. birbone, birbante, vagabond ; anc. franç. briban. L'italien briffalda sert d'union entre les deux formes brif et brib, et les deux sens manger et être vagabond. Du reste l'origine ultérieure de ce mot est ignorée. On a indiqué l'ancien haut-allemand bilibi, pain, conjecture sans autorité. Mais bribe, bien qu'il ait été brimbe, ne paraît pas tenir à brimborion (voy. ce mot), qui est tout autre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bribe - Wiktionnaire

De l’ancien français briber (« mendier ») passé au sens de « extorquer par malice, par des menaces » et apparenté à bribe → voir brimber en ancien français.
Le nom est le déverbal du verbe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de bribe - Wiktionnaire

Origine incertaine. Voyez brimber, briber (« mendier »), apparenté à l’espagnol bribar « mener une vie de vagabond ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bribe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bribe brib play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « bribe »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bribe »

  • Ecrire : essayer méticuleusement de retenir quelque chose : arracher quelques bribes précises au vide qui se creuse, laisser, quelque part, un sillon, une trace, une marque ou quelques signes. De Georges Perec / Espèce d’espaces

Images d'illustration du mot « bribe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bribe »

Langue Traduction
Portugais excerto
Allemand chipzeit
Italien briciola
Espagnol pizca
Anglais chip
Source : Google Translate API

Synonymes de « bribe »

Source : synonymes de bribe sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bribe »



mots du mois

Mots similaires