Mendier : définition de mendier


Mendier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MENDIER, verbe

A. − Emploi intrans. [Le suj. désigne une pers.] Demander l'aumône. Et on revit l'homme conduisant ses cochons le long de l'étang et sur le flanc des côtes. Souvent aussi il recommençait à mendier pour se nourrir (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Père Judas, 1883, p. 103).Il avait hâte de se trouver dehors. «Plutôt mendier que de vivre auprès de cet homme» (Arland, Ordre, 1929, p. 125):
1. Si vous êtes jamais allé à Granville, Monsieur, vous devez avoir entendu parler de la naine qui couchait sous le porche de l'église, et qui mendiait à la porte. Nodier, Fée Miettes, 1831, p. 74.
[P. méton.] Chercher à susciter la pitié, la commisération. [Chéri] tourna vers elle [sa mère] un doux regard vide, qui mendiait vaguement (Colette, Fin Chéri, 1926, p. 109).
B. − Emploi trans.
1. Demander en tant qu'aumône. Rien n'était plus drôle que de la voir au café, avec les coups de coude solliciteurs, la voix chuchotante des enfants qui mendient tout bas quelque chose, implorer de l'homme auprès duquel elle était assise un café (E. de Goncourt, Élisa, 1877, p. 124).Elle se vit hâve et en guenilles mendier son pain de maison en maison sur quelque route inconnue (Guèvremont, Survenant, 1945, p. 157).
2. Implorer, solliciter avec humilité et souvent avec insistance:
2. Une chose qui montre bien la simplicité des nobles et des évêques de ce temps, c'est qu'aussitôt après la prise de la Bastille, au lieu de rester à l'Assemblée nationale pour soutenir leurs droits, s'ils en avaient, ces gens firent leur paquet et s'en allèrent mendier le secours de nos ennemis contre nous. Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 278.
[P. méton.]:
3. Il avait besoin de liberté, il avait besoin d'isolement; ces yeux qui mendiaient avidement un regard l'obsédaient; il lui parlait avec dureté, il avait envie de lui dire: «Va-t'en!» Il était irrité par sa laideur et par ses brusqueries. Rolland, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1491.
Avec parfois une nuance péj. Quémander. L'électeur mendie des faveurs chez le député, qui les mendie chez le ministre, lequel mendie les votes du député, qui mendie les suffrages de l'électeur (Vogüé, Morts, 1899, p. 118):
4. ... depuis qu'un autre souverain, environné de la plèbe, est allé mendier des votes pour son élection, au bruit du même tambour, sur une autre place publique, qui conserve la moindre illusion sur la couronne? Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 634.
Prononc. et Orth.: [mɑ ̃dje]. (il) mendie [mɑ ̃di]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 intrans. mendeier «demander l'aumône» (Roland, éd. J. Bédier, 46: Ne nus seiuns cunduiz a mendeier); 1remoitié xiies. mendier (Psautier Cambridge, 108, II ds T.-L.); 2. a) av. 1248 trans. «supplier, demander instamment» (Huon de Cambrai, Li Regres Nostre Dame, éd. A. Långfors, 193, 2); b)1553 «solliciter à titre d'aumône» (La Bible, s. l., impr. J. Gérard, Psaume, 37c); c) av. 1563 «s'abaisser à solliciter quelque chose» mendians sa faveur (La Boétie, 66 ds Littré). Du lat. class. mendicare «demander l'aumône, mendier», dér. de mendicus «indigent, mendiant»; mendicare survit dans l'ital. mendicare, le cat., l'esp. et port. mendigar et en gallo-roman. Fréq. abs. littér.: 416. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 612, b) 619; xixes.: a) 784, b) 442.
DÉR.
Mendieur, subst. masc.,hapax. Celui qui appelle de tous ses voeux la possession d'un bien. Au-dessus du bétail ahuri des humains Bondissaient en clartés les sauvages crinières Des mendieurs d'azur le pied dans nos chemins (Mallarmé, Poés., 1898, p.28). [mɑ ̃djoe:ʀ]. 1resattest. fin xiiies. «quémandeur» (Sone de Nansai, 827 ds T.-L.), attest. isolée, 1565 ces mendieurs de Latin (J. Tahureau, Second dialogue du Démocritic, éd. F. Conscience, p. 167) − 1571, M. de La Porte ds Hug., à nouv. au xixes. 1898 (Mallarmé, loc. cit.); de mendier, suff. -eur2*.

Mendier : définition du Wiktionnaire

Verbe

mendier \mɑ̃.dje\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Demander l’aumône.
    • Il est défendu de mendier dans cette ville.
  2. (Transitif) Solliciter à titre d’aumône.
    • Mendier son pain.
  3. (Figuré) Implorer.
    • Mendier son pardon.
    • Mendier le secours, l’assistance, la protection de quelqu’un.
    • Mendier des lettres de recommandation.
    • Mendier des compliments.
    • Il va mendier les suffrages des uns et des autres.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mendier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MENDIER. v. intr.
Demander l'aumône. Il est défendu de mendier dans cette ville. Il s'emploie aussi transitivement et signifie Solliciter à titre d'aumône. Mendier son pain. Fig., Mendier son pardon. Mendier le secours, l'assistance, la protection de quelqu'un. Mendier des lettres de recommandation. Mendier des compliments. Il va mendier les suffrages des uns et des autres.

Mendier : définition du Littré (1872-1877)

MENDIER (man-di-é), je mendiais, nous mendiions, vous mendiiez ; que je mendie, que nous mendiions, que vous mendiiez v. a.
  • 1Demander en forme d'aumône. Il mendie son pain. Comment puis-je être sûre que l'inconnu qui vient implorer au nom de Dieu mon assistance et mendier un pauvre morceau de pain n'est pas peut-être cet honnête homme…, Rousseau, Hél. V, 2.

    Mendier sa vie, demander par aumône ce qui est nécessaire à la vie.

    Absolument. Ceux qui n'en trouveront pas [du travail] mendieront ou voleront ; ceux qui en trouveront, forcés à se donner au rabais, subsisteront misérablement, Condillac, Comm. gouv. II, 8. Le courtisan mendie en carrosse à six chevaux, et attrape plus tôt un million que l'autre [le besacier] un morceau de pain noir, Courier, Simple discours.

  • 2 Fig. Rechercher avec empressement et comme un mendiant. Quoi ! je pourrais descendre à ce lâche artifice D'aller de mes amants mendier le service ? Corneille, Rodog. III, 3. Si par quelque faiblesse ils l'avaient mendiée [la pitié], Corneille, Hor. III, 5. Je ne le verrai point mendier des places pour Versailles, Sévigné, 613. J'ai mendié la mort chez des peuples cruels, Qui n'apaisent leurs dieux que du sang des mortels, Racine, Andr. II, 2. Parmi tant de beautés qui briguèrent son choix [de Claude], Qui de ses affranchis mendièrent les voix, Racine, Brit. IV, 2. Il a souvent épargné des événements désagréables à qui n'en savait rien, et jamais le récit du service n'allait mendier de la reconnaissance, Fontenelle, Argenson. Pour monter jusqu'au faîte il faut savoir descendre, Et mendier bien bas ce qu'on n'ose pas prendre, Delavigne, les Enfants d'Édouard, II, 1.

HISTORIQUE

XIe s. Que nous seions conduiz à mendeier, Ch. de Rol, III.

XIIe s. Que porrez vus puis faire ? ù irez mendier ? Th. le mart. 133.

XIIIe s. [Les gens] Qui contre lor voloir mendient, la Rose, 8018.

XVe s. Et convint les pauvres gens… enfuir en Brabant et en Hainaut, et en la greigneur [plus grande] partie mendier, Froissart, II, II, 148.

XVIe s. Marius alloit errant et mendiant sa vie par le païs de l'Afrique, Amyot, Flamin. 45. Je priserois bien autant des graces toutes miennes et naïfves, que celles que j'aurois esté mendier et quester de l'apprentissage, Montaigne, II, 167. Le tyran voit les autres qui sont près de luy, coquinans et mendians sa faveur, La Boétie, 66. Financiers, justiciers, qui opprimez de faim Celui qui vous faict naitre ou qui defend le pain, Sous qui le laboureur s'abreuve de ses larmes, Qui souffrez mandier la main qui tient les armes, D'Aubigné, Tragiques, Misères.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mendier »

Étymologie de mendier - Littré

Provenç. et espagn. mendigar ; catal. mendicar ; ital. mendicare ; du lat. mendicare, dénominatif de mendicus, lequel se rattache à menda, faute ; menda tient au sanscrit mandam, peu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de mendier - Wiktionnaire

Du latin mendicare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mendier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mendier mɑ̃dje play_arrow

Conjugaison du verbe « mendier »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe mendier

Citations contenant le mot « mendier »

  • « J’étais si petit, si maigre, si triste que les bonnes fermières avaient pitié de moi, non pas tant pour soulager ma misère que pour s’acquitter d’un devoir envers leur Dieu. » En 1840, suite à une épidémie de mildiou qui appauvrit sa famille, Jean-Marie Le Déguignet raconte comment il a commencé à mendier dès l’âge de 9 ans, dans la campagne quimpéroise. Le XIXe siècle est marqué par une forte paupérisation des campagnes, particulièrement en Basse-Bretagne. On estime à environ 40 000 le nombre de mendiants dans le Finistère en 1830 et autant dans les Côtes-du-Nord. La situation semble si inquiétante qu’en 1871, tous les recteurs et curés du diocèse de Quimper et de Léon doivent répondre à une enquête concernant l’indigence et la mendicité. L’agriculture est, en effet, peu nourricière. Cette économie de subsistance était auparavant complétée par de petites industries rurales, notamment celles du textile. Mais l’industrie toilière s’effondre au XIXe dans le Léon, le Trégor ou la région de Loudéac. De plus, la forte fécondité accroît la surpopulation dans les campagnes. « Travailler ne permet pas de nourrir une famille quand on est journalier après avoir été, le plus souvent, domestique de ferme », expliquent les auteurs d’« Histoire populaire de la Bretagne ». Les individus passent donc alternativement du statut de travailleur pauvre à celui de mendiant. Le Telegramme, Mendiant : le travailleur pauvre du XIXe siècle - Histoire - Le Télégramme
  • C’est une mesure qui fait parler d’elle en Suède comme à l’étranger. À Eskilstuna, une ville de 100.000 habitants à l’ouest de Stockholm, un permis tout à fait nouveau est expérimenté depuis le 1er août 2019: celui de faire la manche. Facturé 250 couronnes, soit environ 23 euros, et valable trois mois, il est désormais nécessaire pour avoir le droit de mendier dans les rues de la ville. Le Figaro.fr, Une ville suédoise instaure un permis payant pour mendier
  • Williams, qui vous dit que cet ours n'a pas été dressé à mendier auprès des touristes ? ladepeche.fr, Approchée par un ours, une randonneuse fait un selfie avec lui ! - ladepeche.fr
  • L’Office de Protection du Genre, de l’Enfance et des Mœurs a présenté ce jeudi, 9 juillet 2020, six femmes accusées de traite d’enfants albinos. Elles auraient contraint les enfants en question à mendier dans les rues de Conakry pour leur rapporter de l’argent, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes. Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profonde, Exploitation d’enfants albinos : 6 femmes interpellées à Conakry - Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profondeGuinée Matin – Les Nouvelles de la Guinée profonde
  • À regarder les gens perdre leur travail et crier leur désespoir. À voir des jeunes affolés de ne plus pouvoir payer leurs études. À entendre des mères clamer ne plus avoir de quoi acheter du lait à leurs enfants. À voir des vieux essayer de vendre une boîte de chewing-gum afin de survivre sans avoir l’air de mendier. L'Orient-Le Jour, Des envies de meurtre - L'Orient-Le Jour
  • yousef, si vous vous retrouviez dans la rue, à mendier je ne vous laisserais dans votre m...... Vous êtes IGNOBLE, comme toujours. ladepeche.fr, Précarité : à Toulouse, l’inquiétude des associations - ladepeche.fr
  • La loi, dans un grand souci d'égalité, interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les ponts, de mendier dans les rues et de voler du pain. De Anatole France
  • Est-ce une loi inéluctable que chacun passe à côté de son bonheur et s'évertue à le mendier ailleurs ? De Rex Desmarchais / Le feu intérieur
  • La majestueuse égalité des lois interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les ponts, de mendier dans la rue et de voler du pain. De Anatole France
  • On ne va pas mendier sa liberté aux autres. La liberté, il faut la prendre. De Ignazio Silone / Le pain et le vin
  • Il vaut mieux mendier du pain sur terre que de l'eau en enfer. De Saint Luc / Evangile
  • Implorer Dieu, ce n’est pas mendier, c’est prier. De Ken Follett / Les piliers de la terre
  • Emprunter ne vaut pas mieux que mendier. De Gotthold Ephraim Lessing / Nathan der Weise

Images d'illustration du mot « mendier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mendier »

Langue Traduction
Corse suplicà
Basque beg
Japonais 頼む
Russe очень прошу
Portugais implorar
Arabe إفترض جدلا
Chinois
Allemand bitten
Italien elemosinare
Espagnol mendigar
Anglais beg
Source : Google Translate API

Synonymes de « mendier »

Source : synonymes de mendier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « mendier »


Mots similaires