Empiéter : définition de empiéter


Empiéter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMPIÉTER, verbe.

A.− Emploi trans.
1. FAUCONN. [Le suj. désigne un autour dressé] Arrêter le gibier avec la serre (d'apr. Ac. 1835, 1878). Un faucon empiète sa proie (Littré).
2. P. ext. [Avec un compl. second. prép. sur] Mettre le pied sur la propriété d'autrui, l'usurper pied à pied. Ce laboureur empiète tous les ans quelques sillons sur la terre de son voisin (Ac.1835, 1878).
B.− Emploi intrans., usuel. [Avec gén. un compl. prép. sur précisant l'identité de la propriété] Usurper pied à pied la propriété d'autrui. Il [le vilain] ferait mieux, en labourant, de ne pas empiéter sur le champ du voisin et de ne pas déplacer les bornes de son pré (Faral, Vie temps St-Louis,1942, p. 116).
1. S'étendre, déborder sur.
a) [Le suj. désigne une chose concr.] Tantôt c'est le torrent qui empiète sur la route, tantôt la route qui empiète sur le torrent (Gautier, Italia,1852, p. 26).Ce poulailler empiétait sur la cour (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 260).
b) [Le suj. désigne une chose abstr.] Le réalisme de ses [de Kafka] peintures empiète sans cesse sur l'imaginaire (Gide, Journal,1940, p. 51):
1. ... une fois, une représentation donnée [au palais Ruspoli] le jeudi ne finit qu'à minuit et un quart, empiétant ainsi d'un quart d'heure sur le vendredi... Stendhal, Promenades dans Rome,t. 2, 1829, p. 9.
2. S'arroger, usurper les droits de quelqu'un. Je viens d'empiéter sur vos attributions (Ponson du Terr., Rocambole,t. 5, 1859, p. 248):
2. Charles-Quint au cloître se montre très-soigneux, même quand il s'occupe forcément de politique, de n'empiéter en rien sur l'autorité de son fils. Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 3, 1863-69, p. 211.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. empiéteur. Personne qui empiète sur la propriété d'autrui. Ils sont, comme moi, des empiéteurs. Moi, j'ai bien arrondi : en vingt-cinq ans, soixante-trois hectares, voilà ce que j'ai ajouté à ma maison (Bosco, Mas Théot., 1945, p. 205).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃pjete], (j')empiète [ɑ ̃pjεt]. Passy 1914 admet [ε] ouvert comme var. également à l'inf. [ɑ ̃pjεte] d'apr. la forme conjuguée. Le verbe est attesté ds Ac. 1694-1932. Conjug. Devant syll. muette change [e] fermé du rad. en [ε] ouvert sauf au fut. et au cond. j'empiéterai(s). Étymol. et Hist. a) 1260-1311 fauconn. (Auberon, éd. J. Subrenat, 114) ne subsiste que dans le terme d'hérald. empiétant (dép. 1681, Menestrier Le P. Claude-François, Abrégé méthodique des principes héraldiques, Lyon, p. 165); b) 1556 trans. « s'emparer de » (Saliat, Trad. d'Herodote, III, 61 ds Hug. : Empieter le roiaume); av. 1615 empieter sur (Pasquier, Recherches de la France, Paris et Orléans, 1665, p. 841). Dér. de pied*; préf. en-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 158. Bbg. Dauzat Ling. fr. 1946, p. 30.

Empiéter : définition du Wiktionnaire

Verbe

empiéter \ɑ̃.pje.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Usurper dans ou sur la propriété d’autrui.
    • Il a empiété sur moi plus de cinq mètres.
    • Ce laboureur empiète tous les ans quelques sillons sur la terre de son voisin.
    • Vous avez empiété sur mon terrain.
  2. (Par analogie) S’étendre, déborder sur, se dit principalement des eaux qui viennent à couvrir un terrain voisin.
    • La mer empiète sur les côtes.
    • La rivière empiète tous les jours de ce côté.
  3. (Figuré) S’arroger, exercer sur quelqu’un ou sur quelque chose des droits qu’on n’a pas.
    • Vous avez empiété sur ma charge, sur mon emploi, sur mes attributions.
    • Le pouvoir législatif ne doit pas empiéter sur l’exécutif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Empiéter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMPIÉTER. v. tr.
Usurper dans ou sur la propriété d'autrui. Il a empiété sur moi plus de cinq mètres. Ce laboureur empiète tous les ans quelques sillons sur la terre de son voisin. Vous avez empiété sur mon terrain. Il se dit, par analogie, d'une Chose qui s'étend, qui déborde sur une autre, et principalement des eaux qui viennent à couvrir un terrain voisin. La mer empiète sur les côtes. La rivière empiète tous les jours de ce côté. Il signifie encore figurément S'arroger, exercer sur quelqu'un ou sur quelque chose des droits qu'on n'a pas. Vous avez empiété sur ma charge, sur mon emploi, sur mes attributions. Le pouvoir législatif ne doit pas empiéter sur l'exécutif.

Empiéter : définition du Littré (1872-1877)

EMPIÉTER (an-pié-té. L'accent aigu se change en accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : j'empiète ; excepté au futur et au conditionnel où l'Académie maintient l'accent aigu : j'empiéterai, j'empiéterais) v. a.
  • 1 Terme de fauconnerie. Enlever, prendre et tenir avec les serres. Un faucon empiète sa proie.
  • 2Ancien terme de construction. Donner du pied. Empiéter une colonne, une statue.
  • 3Gagner pied à pied et par usurpation. Il a empiété sur moi plus d'un arpent.

    Absolument. Disposé à empiéter sur ses voisins, Bossuet, Hist. III, 7.

    Par analogie. La mer empiète sur les côtes.

    Par une autre analogie. C'est une Madelaine du Titian, grosse et grasse et fort agréable, comme aux premiers jours de sa pénitence, auparavant que le jeûne eût commencé d'empiéter sur elle, La Fontaine, t. VI, p. 415, édit. Walcken.

    Fig. Usurper. Le peuple leur laissa empiéter le pouvoir suprême, Bossuet, Hist. I, 8.

    Absolument. S'arroger des droits qu'on n'a pas. Empiéter sur l'autorité de quelqu'un. Vous dites qu'il faut être modeste ; les gens bien nés ne demandent pas mieux ; faites seulement que les hommes n'empiètent pas sur ceux qui cèdent par modestie et ne brisent pas ceux qui plient, La Bruyère, XI. Il ne m'est pas permis de m'introduire auprès des souverains ; ce serait empiéter sur les droits de Léviathan, de Belphégor et d'Astarot, Lesage, Diable boit. ch. 18. Tout le monde empiète sur un malade… et il n'y a pas jusqu'à sa garde qui ne se croie en droit de le gouverner, Vauvenargues, Max. 428.

    Se laisser empiéter à, se laisser gagner, absorber par. Se laisser empiéter aux préventions, Méré, Œuvres posth. t. II, p. 48. Il me semble qu'un grand esprit comme vous [Pascal] devrait être au-dessus des arts et des sciences, au lieu de s'y laisser empiéter, ID. ib. p. 65.

HISTORIQUE

XVIe s. Le moyen est de vaincre le monstre qui s'appelle opinion, logé dedans nous, et d'où ayant chassé arriere la prudence, qui est la guide de nos actions, il manie à son plaisir ceux qu'il a empietez, Lanoue, 172. De là les Portugais empieterent le reste de la premiere pointe des Indes où est Goa, D'Aubigné, Hist. I, 41. Sera rendu au Duc de Savoie tout ce que les rois tant François qu'Henri auront empieté sur lui, D'Aubigné, ib. I, 45. Les attraits redoublerent, quand la roine donna à celles qui l'avoient empieté [lé prince] esperance de son mariage, D'Aubigné, ib. I, 198. Or en voyant en ces champs l'autre jour Un pigeon blanc empieté d'un autour Qui l'emportoit dedans sa serre aiguë, Ronsard, 740. Après qu'il se fut empieté de deux royaumes, Pasquier, Recherches, p. 440, dans LACURNE. Le roy Charles VIII, ayant advisé avec son conseil qu'il n'estoit pas bon d'avoir un si puissant seigneur ancré et empieté dans son royaume, Brantôme, Dames illustres, p. 2, dans LACURNE, au mot compromis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Empiéter : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

EMPIÉTER, v. neut. (Fauconnerie.) se dit d’un oiseau de proie, & particulierement de l’autour qui empiete, c’est-à-dire qui enleve & emporte la proie avec les piés.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « empiéter »

Étymologie de empiéter - Littré

En 1, et pied : tenir entre ses pieds ou mettre le pied dans.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de empiéter - Wiktionnaire

(XIIe siècle) Avait le sens de « fouler aux pieds, vaincre » en ancien français, aussi celui de « donner un pied » : empiéter une colonne.
Dérivé parasynthétique [1] de pied avec les affixes en-, -er → voir empieter en ancien français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « empiéter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
empiéter ɑ̃piete play_arrow

Conjugaison du verbe « empiéter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe empiéter

Évolution historique de l’usage du mot « empiéter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « empiéter »

  • Depuis l’arrivée de JM BLanquer rue de Grenelle, une vaste campagne d’évaluation des élèves , et indirectement de chaque professeur, a été lancée par le ministère à travers les évaluations nationales. Ces évaluations ont été conçues par une minorité de membres du CSEN grâce au soutien ministériel. Celui-ci est –il terminé ? La loi Blanquer institue un Conseil de l’évaluation de l’école qui semble bien devoir empiéter sur la prérogative du CSEN. , Evaluation : Le CEE et le CSEN dans le même bateau ?
  • La prochaine saison de NBA pourrait empiéter sur les Jeux olympiques de Tokyo. Evan Fournier, qui a déjà loupé les Jeux de Rio en 2016, pourrait être contraint de déclarer forfait. Le 10 Sport, Basket | Basket : L’énorme inquiétude d’Evan Fournier sur les Jeux olympiques !
  • Cette vidéo d’à peine trois minutes s’ouvre sur une poignée de manifestants rassemblés devant les portes de l’entreprise avec musique et banderoles aux couleurs des différentes organisations syndicales représentées sur place. L’ambiance est bon enfant. Mais alors que le journaliste tente de se rapprocher des grilles, survient le premier incident avec un policier en uniforme, qui demande à Taha Bouhafs de ne pas empiéter sur son « espace vital ». , Procès pour « outrage » : Le journaliste Taha Bouhafs dévoile sa vidéo de son interpellation
  • Le PDG Elyès Mnakbi rejette cette décision pour vice de forme. Car, à moins qu’il n’ait obtenu l’aval d’Elyès Fakhfakh, Anouar Maarouf  a outrepassé ses prérogatives pour empiéter sur celles du chef du gouvernement. Ministre d’état qu’il est, il n’a pas à procéder aux nominations dans « les emplois civils supérieurs » qui sont du seul ressort du chef du gouvernement. Il peut certes proposer mais jamais disposer. Espace Manager, Quand le ministre d’état Anouar Maarouf outrepasse ses prérogatives et empiète sur celles du chef du gouvernement
  • Le présent, quand il accapare tout du corps, abolit le passé et ne permet pas au futur d'empiéter sur le temps. De Nicole Brossard / Un livre
  • Il ne faut pas empiéter sur l'avenir en demandant avant le temps ce qui ne peut venir qu'avec le temps. De Arthur Schopenhauer / Aphorismes sur la sagesse dans la vie

Traductions du mot « empiéter »

Langue Traduction
Corse intrude
Basque muturra sartzen
Japonais 侵入する
Russe вторгаться
Portugais intrometer
Arabe تطفل
Chinois 侵入
Allemand eindringen
Italien intrusione
Espagnol entrometerse
Anglais intrude
Source : Google Translate API

Synonymes de « empiéter »

Source : synonymes de empiéter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « empiéter »


Mots similaires