La langue française

Bonhomie

Définitions du mot « bonhomie »

Trésor de la Langue Française informatisé

BONHOMIE, subst. fém.

Caractère, comportement de bonhomme.
A.− Avec une valeur plutôt favorable.
1. Rare. Qualité de celui qui est bon, qui se montre favorable, secourable à autrui :
1. D'où vient donc ce manque absolu de bonhomie? De l'immense préoccupation de soi-même. Vivent les gens simples, bons, aimables, qui ont moins d'esprit, mais qui savent un peu s'oublier! Leur grâce et leur douceur les mettent bien au-dessus de tous les hérissons de l'amour-propre. (...) Pour être bon il faut être fort, c'est la faiblesse qui se venge par la cruauté. Amiel, Journal intime,1866, p. 143.
PARAD. a) (Quasi-)synon. bienveillance, bonté. b) (Quasi-) anton. haine, méchanceté.
Rem. Bonhomie est gén. considéré comme synon. de bonté mais avec un degré d'atténuation : cette bonhomie et facile bonté (Alain, Propos, 1922, p. 392); la bonhomie, (...) la bonté superficielle (Montherlant, Les Célibataires, 1934, p. 760).
2. Par affaiblissement, usuel.
a) Qualité de celui qui est simple, sans détours, qui montre beaucoup de naïveté et de complaisance :
2. Toute naïveté court le risque d'un ridicule, et n'en mérite aucun, car il y a, dans toute naïveté, confiance sans réflexion et témoignage d'innocence. La crédulité est l'indice d'un bon naturel. (...). La bonhomie est une perfection. Elle consiste à ne refuser son intérêt à rien de ce qui occupe l'attention, et son attention à rien de ce qui est innocent. C'est une enfance agrandie, conservée, affermie et développée. Elle sert de bonheur à l'homme ordinaire, ... J. Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 255.
3. La sociabilité du cycloïde est un modèle de naturel et de franchise. (...). Il a besoin de sympathie et de confidence; quand il est inhibé, il souffre de l'être; solitaire parfois, il l'est avec bonhomie et sans hostilité contre les hommes; ... Mounier, Traité du caractère,1946, p. 500.
SYNT. Bonhomie souriante, apparente bonhomie, fausse bonhomie : sa fausse bonhomie, ses allures familières, ses poignées de main au premier passant des rues (Vigny, Mémoires inédits, 1863, p. 93); air/sourire de bonhomie; avec une grande bonhomie, plein de bonhomie; dire avec bonhomie. − PARAD. a) (Quasi-)synon. abandon, affabilité, aisance, amabilité, bonne foi, candeur, cordialité, débonnaireté, droiture, familiarité, obligeance, rondeur, simplicité. b) (Quasi-)anton. affectation, arrogance, fierté, hauteur, impertinence, insolence, morgue, ostentation, outrecuidance, prétention, rudesse, suffisance, vanité.
Rem. Bonhomie s'emploie rarement à propos d'une femme [à la place du plus usuel « bonne femme » (correspondant fém. du bonhomme) ou pour désigner une personne considérée d'un point de vue neutre, sans distinction de sexe]. D'où chez certains aut. le recours à des correctifs variés justifiant après coup un emploi senti impropre : avec la bonhomie de l'innocence, si le mot bonhomie ne rougissait pas de se voir employé à l'occasion d'une femme qui avait de si belles poses dans sa bergère (Stendhal, Armance, 1827, p. 89); [faire] dire avec une sorte de bonhomie féminine par leur indulgente moitié (Balzac, Œuvres diverses, t. 3, 1850, p. 217).
P. méton., au plur. Manières, paroles, etc. exprimant un naturel spontané et complaisant. (Quasi-)synon. amabilités, familiarités :ses manières simples, (...) sa gaieté franche, ses obstinations emportées, ses soudaines bonhomies (G. Sand, Histoire de ma vie,t. 4, 1855, p. 357);las des avances faciles et des improbables bonhomies des artistes (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 38).
b) P. ext. [À propos de choses ayant trait à l'homme, à son environnement, à son activité, etc.] Qualité de ce qui donne une agréable impression d'absence de complication, de prétention : sous l'apparente bonhomie du récit, (...) une composition savante (Flaubert, Correspondance,1873, p. 32);Chacun s'extasia sur la bonhomie et la facilité de cette vie du passé (Pesquidoux, Le Livre de raison,1932, p. 21).
B.− Plus ou moins péj.
1. Simplicité d'esprit excessive :
4. Quitte ta place, Pétion, et remets-la à des mains plus habiles et plus fermes; ta bonhomie, ta faiblesse, ta crédulité, ton aveugle confiance ont fait longtemps notre malheur; elles finiraient par nous perdre. Les Brissotins te mènent par le nez, ... Marat, Les Pamphlets,À Maître Jérôme Pétion, 1792, p. 345.
PARAD. a) (Quasi-)synon. niaiserie. b) (Quasi-)anton. dissimulation, duplicité, finesse, incrédulité, malice, perfidie, rouerie, ruse.
2. Laisser-aller exagéré. ... gros réjoui dont la face rubiconde annonce la bonhomie la plus triviale et la familiarité la plus incommode (Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 2, 1812, p. 250).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [bɔnɔmi]. 2. Forme graph.Ortho-vert 1966, p. 115 attire l'attention sur le fait que bonhomme prend 2 m alors que bonhomie n'en prend qu'un seul.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1736 bonhommie (Gresset, Poésies, p. 40 dans Trév. Suppl. 1752); bonhomie (Grimm, Lett. du 3 avr. 1758 dans Fr. mod., t. 20, p. 299). Dér. de bonhomme* étymol. 2 a; suff. -ie*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 670. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 121, b) 928; xxes. : a) 1 187, b) 680.

Wiktionnaire

Nom commun

bonhomie \bɔ.nɔ.mi\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. Manière d’être et d’agir qui laisse voir la bonté du cœur unie à la simplicité extérieure, même dans les moindres choses.
    • Oh ! reprit monsieur Mignon avec la perfide bonhomie du méridional, je laisse ma fille libre. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Ce commandant, un homme fort, haut, avec des moustaches et une barbiches grises, […], nous reçut avec bonhomie et amabilité. — (Ivan Tourgueniev, L’Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Attentivement, corrigeant par la douceur de son regard, par la bonhomie affectueuse et rassurante de ses manières la brusquerie que donnait à ses interrogations le tirailleur interprète, Jacques examina ses malades, […]. — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Voici le généralissime Bourbouze : vieux soldat, avec sa grossièreté native et en partie affectée, avec sa bonhomie affectée et peut-être en partie naturelle. — (Léon Trotsky, Le drame du prolétariat français, 1922, annexe à l’édition de 1964 de Littérature et Révolution (les Lettres Nouvelles, éditeur))
    • D’un coup d’œil, elle avait jaugé la passion qu’elle lui inspirait, l’autorité qu’elle prendrait sur lui, les garanties de tranquillité conjugale que lui offrait sa bonhomie, enfin les chances matérielles fournies par la convenance de leurs occupations. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • Malgré sa corpulence excessive, l’autorité de M. Hector sur ses subordonnés n’est guère contestable. Il la doit surtout […], à cette indémontrable apparence de bonhomie qui dérobe son intransigeance absolue, son despotisme maniaque, la secrète satisfaction d’être redouté. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Dans un sens défavorable) Simplicité excessive, extrême crédulité.
    • Il a la bonhomie de croire tous les contes qu’on lui fait. Il est d’une bonhomie qui fait pitié.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BONHOMIE. n. f.
Manière d'être et d'agir qui laisse voir la bonté du cœur unie à la simplicité extérieure, même dans les moindres choses. C'est un homme plein de bonhomie. Une douce, une aimable, une spirituelle bonhomie. Il se prend aussi, dans un sens défavorable, pour Simplicité excessive, extrême crédulité. Il a la bonhomie de croire tous les contes qu'on lui fait. Il est d'une bonhomie qui fait pitié.

Littré (1872-1877)

BONHOMIE (bo-no-mie) s. f.
  • Qualité du bonhomme, de celui qui est à la fois bon de cœur et simple de manières. Une douce, une aimable bonhomie. Montre moi un des nôtres qui ait conservé cette bonhomie, Rousseau, Hél. VI, 9. C'est de cette retraite que je vous dis que votre procédé me désarme pour jamais, que bonhomie vaut mieux que raillerie, Voltaire, Lettr. Trublet, 27 avril 1761.

    En un sens défavorable, simplicité excessive et crédule.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bonhomie »

(Date à préciser) Dérivé de bonhomm et du suffixe -ie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bonhomme ; provenç. bonomia. L'Académie devrait écrire bonhommie par deux m comme on écrit bonhomme, ou écrire home et bonhome, comme l'étymologie l'indique, et comme on faisait dans l'ancienne langue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bonhomie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bonhomie bɔnɔmi

Évolution historique de l’usage du mot « bonhomie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bonhomie »

  • Les deux hommes se connaissent bien : Lecoq a été vice-président de l’agglomération havraise quand Philippe la présidait. Pour rompre cette bonhomie de façade, il faut que la présentatrice Émilie Leconte mette les pieds dans le plat en évoquant l’avenir d’Edouard Philippe à Matignon. « Vous jouez gros ! », lui lance la journaliste. La Croix, Municipales 2020 : Édouard Philippe veut revoir sa Normandie
  • Le Hobbit Bilbon Sacquet, célèbre habitant épicurien de la Comté, réputé pour sa bonhomie, son goût pour la bonne chère et sa détestation de la prise de risques, va pourtant être embarqué dans une épopée vertigineuse à travers la Terre du Milieu, emmené par Gandalf et Thorin Écu-de-Chêne en quête de l'anneau de pouvoir. Sa vie et son âme seront mises en péril par la possession du diabolique anneau dérobé dans la grotte de Gollum, qui va… Bon, stop ! On ne va pas vous refaire l'intégrale de l'aventure interminable du rikiki Hobbit, vous l'avez probablement déjà vue au moins trois fois, d'autant que la saga est en cours de rediffusion sur TF1. Le Point, De « Alien » au « Jour d'après » : six rôles clés qui nous ont fait aimer Ian Holm - Le Point

Traductions du mot « bonhomie »

Langue Traduction
Anglais bonhomie
Espagnol bondad
Italien bonomia
Allemand gutmütigkeit
Portugais bonomia
Source : Google Translate API

Synonymes de « bonhomie »

Source : synonymes de bonhomie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bonhomie »

Bonhomie

Retour au sommaire ➦

Partager