Approbateur : définition de approbateur, approbatrice


Approbateur, approbatrice : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

APPROBATEUR, TRICE, subst. et adj.

I.− Substantif
A.− Celui, celle qui approuve :
1. Comme toujours, il y avait à cette question deux réponses : celle des malveillants, celle des approbateurs. − Ferroz, disaient les premiers, ambitionnait de finir en personnage curulaire, installé dans un fauteuil du Luxembourg; il gravissait patiemment l'échelon inférieur, obligatoire en un temps où le Sénat ne se recrute guère que parmi les stagiaires de la chambre basse. − Non, répliquaient les seconds; n'ayant plus rien à apprendre dans les cliniques, l'éminent professeur avait voulu consommer son expérience, étudier dans les assemblées certains phénomènes collectifs de psychologie et de physiologie. De Vogüé, Les Morts qui parlent,1899, p. 192.
B.− Spéc., subst. masc., HIST. Censeur qui donnait. l'approbation officielle à un ouvrage avant son impression :
2. L'auteur avait eu peine d'abord à trouver un approbateur qui se sentît compétent sur des matières aussi nouvelles. L'abbé de Saint-Jacques, fils du chancelier d'Aligre, et qui n'était sorti de son abbaye, où il vivait en pénitent à Provins, que pour soulager la vieillesse de son père, lut lui-même, dit-on, le manuscrit du père Malebranche et en expédia le privilège gratis avec empressement (1674). Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 202.
II.− Adjectif
A.− [S'applique à des pers.] Qui approuve :
3. Un digne évêque, monseigneur de Bazas, qui de son nom était Litolfi Maroni de Suzarre, d'une ancienne famille de Mantoue, touché par la lecture (toujours) du livre de La fréquente communion, dont il était un des prélats approbateurs, vint faire une retraite à Port-Royal des Champs, où il n'y avait encore que cinq ou six personnes. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 2, 1842, p. 237.
4. Enfin, je suis arrivée devant l'école, croulante de lassitude et rentrée dans mon bon sens, c'est-à-dire − après m'être brisée à lessiver, à frotter − devenue sage, molle, sans idée, approbatrice. L. Frapié, La Maternelle,1904, p. 299.
B.− [S'applique à des choses (surtout à des subst. masc. exprimant une idée de signe)] Qui marque l'approbation. Synon. de approbatif* A :
5. ... s'approchant de l'orang : « Eh bien, mon garçon, lui demanda-t-il, comment cela va-t-il? » L'orang répondit par un petit grognement qui ne dénotait pas trop de mauvaise humeur. « Nous voulons donc faire partie de la colonie? demanda le marin. Nous allons donc entrer au service de M. Cyrus Smith? » Nouveau grognement approbateur du singe. « Et nous nous contenterons de notre nourriture pour tout gage? » Troisième grognement affirmatif. Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 269.
6. L'adulation dont il a été l'objet, tant à Tunis qu'à Alger, a laissé quelques traces. Il est plus que jamais centré sur lui-même. Écouté avec déférence, pendant trois ans, par des amis à sa dévotion et plus jeunes que lui, il a perdu l'habitude du dialogue; il s'est accoutumé à suivre sa pensée sans qu'on l'interrompe, et à l'exprimer dans un silence approbateur. R. Martin du Gard, Notes sur André Gide,1951, p. 1418.
SYNT. Air approbateur; hochements, signes de tête, murmure, regard(s), sourires approbateurs.
C.− Rare, DR. [En parlant d'un acte p. oppos. au signe (cf. approbatif)] Qui approuve, rend exécutoire :
7. Assurément, l'immoralité démocratique tient d'abord au régime des assemblées, au gouvernement collectif, car l'initiative, le contrôle approbateur ou réprobateur, y sont divisés entre tant de têtes qu'aucune d'elles n'en supporte le vrai poids. Il ne peut exister de véritable responsabilité gouvernementale sans gouvernement personnel où la resserrer. Maurras, Kiel et Tanger,1914, p. XXXI.
PRONONC. : [apʀ ɔbatœ:ʀ], fém. [-tʀis].
ÉTYMOL. ET HIST. A.− 1534 subst. masc. (G. Michel, Antiq. des Juifz, 165 rods Quem. : Grenius estoit ordonné censeur du peuple par Cesar et approbateur de chascune sentence); spéc. 1694 (Ac. : On appelle plus particulièrement Approbateur, Un Docteur qui a donné son approbation publique à un livre, à un ouvrage); 1704 subst. fém. (Trév.). B.− 1835 adj. « qui approuve par quelque témoignage d'estime » (Ac.). Empr. au lat. approbator « id. » (Cicéron, Att., 16, 7, 2 ds TLL s.v., 310, 24).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 79.
BBG. − Lep. 1948. − St-Edme t. 1 1824.

Approbateur, approbatrice : définition du Wiktionnaire

Nom commun

approbateur \a.pʁɔ.ba.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : approbatrice)

  1. Celui qui approuve par un témoignage d’estime.
    • Une pareille conduite n’aura guère d’approbateurs.
  2. (Vieilli) (En particulier) Censeur qui avait donné son approbation publique à un livre, à un ouvrage.
    • Les approbateurs de son livre furent tels et tels docteurs.

Adjectif

approbateur

  1. Qui approuve.
    • Sa mère n’était pas toujours approbatrice, mais Bubu, dont les convictions étaient fortes, trouva des paroles solides qui la remirent en place et même lui montra deux ou trois fois qu’il était un homme d’action et n’aimait pas les contradicteurs. — (Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse, 1901, réédition Garnier-Flammarion, page 71)
    • Mais ce jour-là elle avait croisé des regards approbateurs, elle avait entendu des silences d’estomaquement – si, si – et elle savait, aussi fillasse et peu sûre d'elle qu'elle était, qu'elle avait fait le job. — (Linem B. O'Brien, One dollar bill, Toulouse : Éditions Hélène Jacob, 2015)
    • Dès leur arrivée à Monroe, ces derniers furent brutalement attaqués, sous les regards approbateurs de la police locale, par des suprémacistes blancs aux cris de « Tuez les nègres ! » — (Caroline Rolland-Diamond, Black America: Une histoire des luttes pour l'égalité et la justice (XIXe-XXIe siècle), Éditions La Découverte, 2016)

Nom commun

approbatrice \a.pʁɔ.ba.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : approbateur)

  1. Celle qui approuve par quelque témoignage d’estime.
    • Le garçon n’est plus pour elle généralement « un petit dieu » dont la mère serait le défenseur attitré et l’approbatrice aveugle. — (André Demeerseman, La famille tunisienne et les temps nouveaux: essai de psychologie sociale, 1972)

Forme d’adjectif

approbatrice \a.pʁɔ.ba.tʁis\

  1. Féminin singulier de approbateur.

Nom commun

approbatrice \a.pʁɔ.ba.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : approbateur)

  1. Celle qui approuve par quelque témoignage d’estime.
    • Le garçon n’est plus pour elle généralement « un petit dieu » dont la mère serait le défenseur attitré et l’approbatrice aveugle. — (André Demeerseman, La famille tunisienne et les temps nouveaux: essai de psychologie sociale, 1972)

Forme d’adjectif

approbatrice \a.pʁɔ.ba.tʁis\

  1. Féminin singulier de approbateur.

Nom commun

approbatrice \a.pʁɔ.ba.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : approbateur)

  1. Celle qui approuve par quelque témoignage d’estime.
    • Le garçon n’est plus pour elle généralement « un petit dieu » dont la mère serait le défenseur attitré et l’approbatrice aveugle. — (André Demeerseman, La famille tunisienne et les temps nouveaux: essai de psychologie sociale, 1972)

Forme d’adjectif

approbatrice \a.pʁɔ.ba.tʁis\

  1. Féminin singulier de approbateur.

Nom commun

approbatrice \a.pʁɔ.ba.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : approbateur)

  1. Celle qui approuve par quelque témoignage d’estime.
    • Le garçon n’est plus pour elle généralement « un petit dieu » dont la mère serait le défenseur attitré et l’approbatrice aveugle. — (André Demeerseman, La famille tunisienne et les temps nouveaux: essai de psychologie sociale, 1972)

Forme d’adjectif

approbatrice \a.pʁɔ.ba.tʁis\

  1. Féminin singulier de approbateur.

Nom commun

approbatrice \a.pʁɔ.ba.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : approbateur)

  1. Celle qui approuve par quelque témoignage d’estime.
    • Le garçon n’est plus pour elle généralement « un petit dieu » dont la mère serait le défenseur attitré et l’approbatrice aveugle. — (André Demeerseman, La famille tunisienne et les temps nouveaux: essai de psychologie sociale, 1972)

Forme d’adjectif

approbatrice \a.pʁɔ.ba.tʁis\

  1. Féminin singulier de approbateur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Approbateur, approbatrice : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APPROBATEUR, TRICE. n.
Celui, celle qui approuve par quelque témoignage d'estime. Une pareille conduite n'aura guère d'approbateurs. Elle est grande approbatrice de tout ce qui est nouveau. Il s'appose quelquefois à un nom avec la valeur d'un adjectif. Un murmure approbateur. Il m'encouragea d'un geste approbateur. Un sourire approbateur. Il se disait particulièrement d'un Censeur qui avait donné son approbation publique à un livre, à un ouvrage. Les approbateurs de son livre furent tels et tels docteurs.

Approbateur, approbatrice : définition du Littré (1872-1877)

APPROBATEUR (a-pro-ba-teur, tri-s')
  • 1 S. m. et f. Celui, celle qui approuve une chose. L'approbateur du médisant devient son complice, Fléchier, Serm. I, 233. Quelle surprise agréable pour les pécheurs de le trouver [le mauvais prêtre] non-seulement spectateur tranquille, mais approbateur public et complice par ses mœurs de leurs désordres, Massillon, Confér. Bon exemple. Ceux qui sont bien décidément réputés fauteurs ou approbateurs des menées de l'aristocratie…, Mirabeau, Collection, t. IV, p. 350.
  • 2 Adj. Geste, regard approbateur.
  • 3 S. m. S'est dit autrefois d'un censeur qui avait donné son approbation publique à un livre. Les approbateurs de son livre furent tels et tels docteurs.

HISTORIQUE

XVIe s. L'acte de nostre chrestien moderne, que j'ay recité, n'eut par aventure pas moins d'aprobateurs, Lanoue, 345. En le faisant [Dieu] tesmoin et approbateur [certificateur] de fausseté, Calvin, Inst. 290.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Approbateur, approbatrice : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

APPROBATEUR, en Librairie. Voyez Censeur.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « approbateur »

Étymologie de approbateur - Littré

Approbator (voy. APPROUVER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de approbateur - Wiktionnaire

Du latin approbator. → voir approuver
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « approbateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
approbateur aprɔbatœr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « approbateur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « approbateur »

  • « Plus lugubre. Plus sombre. Plus noir. Voilà, vous tenez la note ! » Isabelle Ainciart accompagne son compliment d’une mimique approbatrice à l’adresse des basses. Le sourire est vite rangé aux oubliettes : « Heu, les ténors, je vais vous donner de quoi occuper vos bouches, on n’entend que vous quand vous ne chantez pas ! » Silence. Sourires. SudOuest.fr, Pays basque : dans les chœurs, ces femmes qui dirigent les hommes
  • C’est un jeu créé par Michel et Monique Pinçon-Charlot, un jeu présenté comme un jeu de sociologie critique, je ne sais pas bien ce qu’est la sociologie approbatrice mais bon ça c’est encore un autre problème.  France Culture, Et si le capital était un jeu ?
  • Par Abdelkader S. – Elles sont déjà loin les images d’un Abdelkader Zoukh fuyant une population en furie à la basse Casbah après l’écroulement mortel d’un immeuble vétuste, d’Abdelmalek Sellal pleurant et suppliant le juge de ne pas le laisser mourir derrière les barreaux et de députés-automates levant la main approbatrice au moindre signal d’El-Mouradia. Algérie Patriotique, Revirement : les accusés accusent, les députés refusent, les maires cognent - Algérie Patriotique
  • Il faut dire que la position d’Art Rock devenait intenable depuis ce lundi 17 février, quand ont été révélés les propos du rappeur Koba LaD. Sur Snapchat, ce week-end, l’artiste avait relayé un article de presse titré « Ce père tue son propre fils de 14 ans parce qu’il était gay », qu’il avait commenté de façon approbatrice par un « bien joué ». Art Rock avait alors dénoncé, sur sa page Facebook, les propos de Koba LaD. Le Telegramme, Le Télégramme - Saint-Brieuc - Art Rock annule la venue de Koba LaD à Saint-Brieuc
  • Et si le capital était  un jeu ? Oui, alors pas n’importe quel capital, puisqu’il s’agit du capital avec un K. C’est un jeu créé par Michel et Monique Pinçon-Charlot, un jeu présenté comme un jeu de sociologie critique, je ne sais pas bien ce qu’est la sociologie approbatrice mais bon ça c’est encore un autre problème.  France Culture, Expos : Le septième art face à tous les autres - Réparer la nature ? - Gazoduc Nordstream 2 - Et si le capital était un jeu ?
  • Encouragé par le silence approbateur de son hôte, Jacques s’enhardit, la voix soudain un ton au-dessus : « Sans parler de la concertation ET de la coconception. Ce ne sont pas la concertation et la coconception qui posent problème, ce sont les experts en concertation et coconception qui posent problème. Comme les écologues et autres maîtres d’usage dont on ne sait pas d’où ils sortent. Le Feng shui par exemple, ce n’est qu’une question temps qu’on nous impose une norme AFNOR NF Feng Shui CE. Et tous ces experts de se payer sur la bête. Les honoraires s’évaporent avec des B.E. qui sont loin et qui ne participent plus aux réunions car ils ont déjà dépensé leur budget déplacement ! Si vous regardez combien de vos honoraires disparaissent ainsi – la part de Dieu comme disent les bouilleurs de cru – vous vous découragez ». Chroniques d‘architecture, Les experts de l’architecture | Chroniques d‘architecture
  • Pour sa part, Joëlle Hébert s’est attaquée avec succès à son premier marathon dès l’âge de 15 ans, avant sa mère, ralliant l’arrivée avec un chrono de 4h. Elle a ensuite participé à un premier ultramarathon à 21 ans, à Bromont, où elle a attrapé la piqûre, y retournant deux autres fois. La traversée de la Réserve faunique des Laurentides était sa quatrième expérience sur une distance de 100 miles. «Je le fais vraiment pour le plaisir parce que j’ai besoin de courir. Passé 40 kilomètres, ça commence à bien aller», annonce-t-elle, sous le regard approbateur de son coéquipier.  Le Quotidien, Traverser le Parc à la course à pied | Sports | Le Quotidien - Chicoutimi
  • Dans une ville comme Montpellier, le tourisme représente un poids économique majeur et les trois hommes le savent bien. Sur ce sujet sensible, c’est le Président de Montpellier Métropole qui fait les annonces, sous le regard approbateur d’André Deljarry et de Christian Poujol. le mouvement, Philippe Saurel annonce 18 millions d'euros d'aides avec la CCI et la Chambre de l'Artisanat - le mouvement
  • Qu’à cela ne tienne. L’homme à la queue-de-cheval se fait lui-même avocat. Pas pour lui, non. Pour son co-prévenu dans le box qu’il veut voir laver de tout soupçon. Il est formel, il est le seul à avoir fait le coup. « J’ai reconnu coupable à 100 % à la gendarmerie, assure-t-il. Lui, il n’a rien à voir, on lui a révoqué son sursis par rapport à une connerie. Il n’a rien demandé, il a déjà fait 13 ans de placard. » Signe approbateur de l’intéressé. Mais pas sûr que les arguments fassent mouche. Plaider est un métier. D’ailleurs, Sébastien Bautian en rajoute une couche : « On a 26 mentions au casier judiciaire pour M. Vincent Rémy, il faut s’arrêter. » Ce dernier est déjà connu pour des faits similaires. Et puis, « il était là, on a les vidéos ». Le représentant du ministère public réclame quatre mois de prison ferme à l’encontre des deux larrons. Quant au chèque émis par Kevin Gravier pour rembourser la victime, malgré l’injonction de la banque d’en émettre, le ministère public demande la relaxe. Ce qui est accordé par le tribunal, en plus d’une peine d’un mois de prison chacun. Kevin Gravier n’est peut-être pas si mauvais avocat. , Faits-divers - Justice | Veynes : « Il n’a rien demandé, il a déjà fait 13 ans de placard »
  • Les inventions qui ne sont pas connues ont toujours plus de censeurs que d’approbateurs. De Blaise Pascal / Lettres dédicatoires à Monsieur le Chancelier

Traductions du mot « approbateur »

Langue Traduction
Corse appruvà
Basque onartzen duena
Japonais 承認する
Russe утверждение
Portugais aprovando
Arabe الموافقة
Chinois 批准
Allemand genehmigen
Italien approvazione
Espagnol aprobatorio
Anglais approving
Source : Google Translate API

Synonymes de « approbateur »

Source : synonymes de approbateur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « approbateur »


Mots similaires